Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les cantonales dans le Gard

Chambre de discussion sur les élections cantonales qui seront organisées en mars 2011 et visant au renouvellement de la moitié des conseillers généraux.

Les cantonales dans le Gard

Messagede Robespierre » Mer 27 Oct 2010 11:43

46 cantons
23 renouvelables

Président : Damien Alary, PS, depuis 2001 – canton de St Hippolyte du Fort depuis 1988
succède à Alain Journet, PS, Président de 1994 à 2001

Principales villes :

Nîmes : UMP depuis 2008
Alès : UMP depuis 1995
Le Vigan : PS depuis au moins 1977

5 députés : 3 UMP, 1 NC et 1 PS
3 sénateurs : 2 PS et 1 UMP – série 2014

Majorité : 33 (18 PS, 9 PC, 6 DVG)
Opposition : 13 (5 DVD, 6 UMP, 2 NC)

Renouvelables : 20 de la majorité et 3 de l'opposition

- 12 PS (Alzon, Lédignan, Roquemaure, Saint-Jean-du-Gard, Saint-Mamert-du-Gard, Sommières, Trèves, Uzès, Vauvert, Vézénobres, Le Vigan, Nîmes-4)
- 3 DVG (Bessèges, Saint-André-de-Valborgne, Sumène*)
- 3 UMP (Aigues-Mortes, Pont-Saint-Esprit** et Nîmes-5)
- 5 PC (Alès-Nord-Est, Alès-Ouest, Barjac, Nîmes-3 et Saint-Chaptes)

* suite partielle (avril 2006) suite décès sortant PS
** suite partielle (juin 2005) et victoire face au sortant PS
Robespierre
 
Messages: 484
Inscription: Lun 25 Jan 2010 09:26
Localisation: Lille

Re: Les cantonales dans le Gard

Messagede Jean-Philippe » Mer 27 Oct 2010 13:40

Quelques corrections secondaires : Nîmes est UMP depuis 2001, le maire DVG du Vigan est en place depuis 2008 et le conseiller général de Saint-Chaptes, élu comme "gauche alternative", a rejoint Europe Ecologie.

Dans ce fief de gauche, la droite a réussi à gagner du terrain au niveau des parlementaires et des élus municipaux, mais reste très minoritaire au conseil général, en partie à cause du poids du FN qui peut souvent se maintenir au second tour.

En 1998, la gauche gagne 5 sièges dont les 3 cantons nîmois renouvelables, en partie grâce au FN qui atteint 33,73% dans le 3e cantons. Les autres gains sont Vauvert et Vézenobles, grâce aussi au maintien du FN dans le premier.

En 2004, le 1e adjoint nîmois gagne le 5e canton de 21 voix, le sortant PS ne se représentant pas.
Le PS gagne Uzès face au sortant UDF, maire du chef-lieu, mais aussi à Pont-Saint-Esprit, face au maire Gilbert Baumet, élu depuis 1973 (modéré en 73, PS en 79, DVG en 92, DVD en 1998, UMP en 2004). Cette victoire avec 60 voix d'avance est annulée en 2005 et Baumet remet la main sur son canton en juin 2005. A Barjac, le candidat PC l'emporte de 72 voix face au sortant (passé de DVG en 92 à DVD en 98) qui lui avait pris son siège en 1992 (de 99 voix contre 32 en 98)
A noter que le conseiller général de Bessèges, élu comme DVD en 2004, est aujourd'hui vice-président DVG du conseil général.

Les sièges les plus faciles à gagner sont, pour la droite, ceux de Barjac (PC), Nîmes 3 (la droite est éliminée du second tour en 2004 et le sortant PS est devancé de 58 voix par l'ancien maire PC Alain Clary). Uzès et Nîmes 4 sont plus difficiles je pense.

Pour la gauche, les trois cantons de droite sont prenables : Pont-Saint-Esprit (Baumet, qui a rejoint le PRV et est à la tête de la fédération, est affaibli physiquement comme politiquement par sa gestion municipale), Nîmes 5 et Aigues-Mortes. Dans ce dernier, la mairie du chef-lieu a été prise par le PS en 2008 et l'écart ne dépassait pas 6 points en 2004.

Je pense que la majorité de gauche ne sortira pas trop affaiblie de ce renouvellement. Beaucoup dépendra du niveau du FN, notamment dans les cantons urbains.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 9033
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Les cantonales dans le Gard

Messagede Sergent Bauchat » Mer 27 Oct 2010 23:01

Petite précision : il me semble que le conseiller général de St-Chaptes a rejoint la FASE (parti de Patrick Braouezec, ex-PCF)...
Sergent Bauchat
 
Messages: 320
Inscription: Ven 15 Oct 2010 21:44
Localisation: Paris

Re: Les cantonales dans le Gard

Messagede jironi » Jeu 28 Oct 2010 10:50

Pour ma part, les cantons menacés à gauche sont :
- Nîmes 4 où le sortant Bernard Casaurang a été élu et réelu en 1998 et 2004 grâce aux triangulaires avec le FN. En effet, dans le cadre d'un duel gauche-droite, ce canton vote toujours à droite avec des marges confortables (56-44, 58-42).
De plus, Bernard Casaurang est contesté au sein du PS et , pour ma part, demeure affaibli par sa lourde défaite aux élections municipales de 2008 où sa liste n'a emporté que 12% des suffrages au premier tour.
- Nîmes 3 (dans une moindre mesure). Aux municipales de 2008, Alain Clary l'a emporté sur ce canton avec 53% des suffrages (alors que battu dans la ville). Alain Clary, ancien maire PC de Nîmes (1995-2001) jouit encore d'une côte de sympathie auprès des nîmois. Ce canton est sociologiquement coupé en 2 : les quartiers populaires votant à gauche, les quartiers résidentiels votant à droite.

Dans les deux cas, tout dépendra de l'"affiche" du 2d tour. En effet, chaque "bloc" (PS, PC, UMP, NC, FN) a tendance à vouloir se compter au 1er tour et les nîmois ont tendance à éparpiller leurs votes. Ainsi, nul ne peut prédire le 2d tour.
Cela peut être un duel (gauche-FN, droite-FN, gauche-droite, droite-droite, ...) comme une triangulaire (gauche-droite-FN).
Et à l'intérieur de chaque bloc, qui sera le candidat de gauche (PS ou PC)? et qui sera le candidat de droite (UMP proche du sénateur Maire ou NC prche du député)?

- Saint Chaptes. C'est la cacophonie à gauche entre le sortant Cavard et les autres partis. Le PS, le PC et les Verts vont présenter chacun un candidat. Comme pour les cantons nîmois, il est impossible de déterminer l'affiche du 2d tour et encore moins la qualité des reports de voix (le sortant étant contesté).

- Barjac. Le maire PC de la ville l'a emporté de peu en 2004 et doit faire face à la concurrence de la candidate PS, maire de Méjanes le Clap.


Les cantons menacés à droite sont :
- Pont Saint Eprit où le maire et conseiller général Gilbert Baumet est de plus en plus contesté dans sa ville (mise sous tutelle) et de plus en plus affaibli (même physiquement). Le candidat PS n'est pas un inconnu et garde ses chances pour l'emporter.
- Aigues Mortes. Le candidat UMP avait été réelu en 2004 grâce à sa commune du Grau du Roi. En effet, les deux autres communes (Aigues Mortes et Saint Laurent d'Aigouze) avaient placé le candidat PS en tête.
Or, depuis, la gauche a gagné la mairie d'Aigues Mortes et c'est le nouveau maire, Cédric Bonato qui part férailler sur le canton. Il semble jouir d'une bonne image sur sa commune (aidé par son jeune âge). Le résultat risque d'être serré.
jironi
 
Messages: 410
Inscription: Mer 27 Oct 2010 20:51
Localisation: ALES

Re: Les cantonales dans le Gard

Messagede Jean-Philippe » Dim 7 Nov 2010 11:14

Les sections socialistes cévenoles concernées ont élu leurs candidats sur les deux cantons alésiens renouvelables en mars 2011. Le canton Alès nord-est a été féminisé. C'est Nathalie Bouvet qui défendra les couleurs socialistes face au candidat communiste sortant. Benjamin Mathéaud, déjà présent en mars 2004, repartira au combat face au candidat sortant également communiste.


http://www.midilibre.com/articles/2010/11/06/ALES-ALES-Les-candidats-PS-aux-cantonales-designes-1444064.php5

Dans le 1e canton, le PC avait 15 points d'avance sur le PS en 2004 contre 6 dans le second.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 9033
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Les cantonales dans le Gard

Messagede maxxx » Dim 7 Nov 2010 12:01

Pour rebondir sur le post précédent, comme souvent, les partis politiques (ici le PS) adorent investir des femmes dans des cantons ingagnables - ou du moins gagnables uniquement en cas de surprise : le canton 1 détenu par le PC à Ales (ville dans laquelle les communistes sont historiquement bien implantés) ne basculera probablement pas dans le camp du PS, avec les résultats de 2004...

Pour revenir sur le sujet général, j'approuve (comme d'hab, étant donné la qualité de ses analyses) les constats de Jean-Philippe.

Avec le contexte municipal extrêmement tendu (qui a même culminé dans des scènes de violences physiques envers le maire - c'est dire!), le canton de Pont-Saint-Esprit est en effet extrêmement périlleux pour la droite : je ne sais pas encore si Gilbert Baumet, 67 ans, a l'intention de repartir ou non l'an prochain mais je crois qu'il y a de fortes chances pour que 2011 sonne le glas de la carrière politique de l'ancien ministre de Mitterrand, ancien homme fort du département, qui fut tour à tour président du CG, député, sénateur et qui est passé de gauche à droite (ce basculement politique a d'ailleurs aussi signifié pour lui le début d'une perte d'influence et d'une perte de mandats...) : la ville est actuellement exsangue, essentiellement du fait de la gestion municipale sur le plan financier avec un endettement colossal (ce qui est croustillant, c'est que Gilbert Baumet est (peut être fut désormais) professeur de finances publiques (notamment locales) à l'IEP d'Aix en Provence)...Gilbert Baumet était déjà, sans ces soucis, sur la sellette depuis sa défaite de 2004 (rattrapée lors d'une partielle en 2005) et sa figuration aux sénatoriales de 2008 : s'il se retire, l'UMP essaiera probablement de faire émerger quelqu'un de totalement étranger au clan Baumet (mais sans implantation, face à un socialiste qui est connu suite à sa victoire de 2004, le canton basculera sans doute) mais même s'il se représente, on peut prévoir d'autres candidatures à droite et certainement un fort vote sanction - le contexte national n'aidant pas!

Je suis plus nuancé sur Aigues-Mortes : la droite a beaucoup plus de chances d'être reconduite que de connaitre la défaite. Cédrid Bonatto (PS) a certes remporté Aigues Mortes en 2008, mais en triangulaire avec à peine 36.9% face à deux listes de droite ; ce score nuance quand même les atouts de la jeunesse et du dynamisme (dans un canton contenant pas mal de personnes âgées, de retraités, cet avantage n'est pas non plus absolu) : on va m'objecter que de l'eau a coulé sous les ponts et que le maire a pu s'implanter depuis ; je répondrai qu'il fera certainement mieux que 37% aux cantonales, mais que ça ne changera pas beaucoup les choses par rapport à 2004, dans la mesure où le candidat PS obtenait 48.6% sur la ville contre seulement 37.8% au conseiller général UMP...Léopold Rosso a aussi des atouts très importants : sa position de sortant, sa très bonne implantation sur sa ville, le Grau du Roi, forteresse de la droite et ville sur laquelle l'UMP a l'habitude de faire des scores impressionnants et son accession, depuis 2008, à la présidence de la communauté de communes, qui recouvre exactement les 3 villes du canton. La 3ème ville du canton, Saint-Laurent d'Aigouze, avait voté dans du 44%-38% pour le PS en 2004 : la situation politique dans cette ville est très complexe et très tendue : la maire Joelle Gibelin a une sensibilité de gauche, a soutenu Cédric Bonatto aux municipales mais leur alliance n'a pas su l'emporter à la communauté de communes étant donné qu'elle dirige un conseiller municipal composé de personnes très diverses mais majoritairement positionnés à droite (dont une collaboratrice du député-maire UMP du Grau du Roi, Etienne Mourrut). La situation municipale sur Saint Laurent est très tendue depuis les municipales de 2008, la majorité de Joelle Gibelin n'ayant pas supporté les prises de position politiques de celles-ci alors que leur contrat reposait sur le non engagement dans les autres scrutins (elle a ouvert la boite de Pandorre et les gens de sa municipalité plus à droite font désormais comme elle en soutenant le conseiller général UMP).
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 20:20

Re: Les cantonales dans le Gard

Messagede jironi » Dim 7 Nov 2010 21:36

Pour approfondir les analyses précédentes:

Sur le canton d'algues-mortes, il ne faut pas non plus oublier l'usure du tandem ump mourrut-rosso.
En effet, les dernières municipales du grau du roi, pourtant remportees par l'ump, la liste l'a emportée avec 10 points de moins que ce qui pouvait être attendu.

Sur les cantons alesiens, le canton d'ales ouest sera à surveiller car le ps investit le jeune benjamin Mathéaud , candidat en 2004,, qui laboure le terrain depuis lors. Le score du premier tour sera serré.
jironi
 
Messages: 410
Inscription: Mer 27 Oct 2010 20:51
Localisation: ALES

Re: Les cantonales dans le Gard

Messagede Zimmer » Mar 9 Nov 2010 21:53

Le sénateur-maire UMP de Nîmes, Jean-Paul Fournier, affirme viser le "grand chelem", dans sa ville, au mois de mars prochain.

http://www.midilibre.com/articles/2010/11/09/NIMES-Les-premiers-soutiens-de-Burgoa-1446789.php5
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les cantonales dans le Gard

Messagede jironi » Sam 13 Nov 2010 18:28

jironi
 
Messages: 410
Inscription: Mer 27 Oct 2010 20:51
Localisation: ALES

Re: Les cantonales dans le Gard

Messagede Zimmer » Lun 29 Nov 2010 23:46

Un article de Midi Libre.com à propos des élections cantonales dans le Gard.

Cantonales : la droite en appétit, la gauche confiante

Dans le Gard, 23 cantons sont renouvelables. Trois sont détenus par la droite (Nîmes 5 et Aigues-Mortes par l'UMP et Pont-Saint-Esprit par le Parti radical valoisien) ; deux par des 'divers gauche' membres du groupe socialiste et apparentés (Bessèges, Saint-André-de-Valborgne) ; un par la Gauche alternative (Saint-Chaptes) ; quatre par le PC (Nîmes 3, Alès-Nord-Est, Alès ouest, Barjac), 11 par le PS (Saint-Jean-du-Gard, Sumène, Le Vigan, Alzon, Trèves, Saint-Mamert-du-Gard, Sommières, Vauvert, Uzès, Nîmes 4 ; Roquemaure) et deux par des exclus du PS (Vézénobres et Lédignan).

http://www.midilibre.com/articles/2010/11/29/NIMES-Cantonales-la-droite-en-appetit-la-gauche-confiante-1466515.php5
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Suivante

Retourner vers Élections cantonales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué aux sports

Patrick Bayeux

Aucune obligation n'incombe aux communes en matière de politique sportive. En effet, le sport a cette particularité de n'avoir fait l'objet d'une répartition de compétences ni dans les lois de décentralisation, ni même dans la loi sur le sport...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'économie et à l'emploi

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse des leviers d'action au service de l'économie et de l'emploi communaux, sans oublier les articulations avec l'intercommunalité, acteur désormais essentiel du domaine. Il s'attache aussi à répondre aux questions suivantes...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité