Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les Verts et Europe Ecologie

Partagez vos opinions sur l'actualité ou les évènements internes aux différents partis politiques français.

Re: Les Verts et Europe Ecologie

Messagede Jean-Philippe » Sam 25 Sep 2010 00:41

La journée parlementaire des écolos s'est tenue vendredi à Arras, en l'absence des grands élus.

Pour leur journée parlementaire, vendredi à Arras, les stars de l'écologie ont brillé par leur absence. Un temps annoncée, leur candidate pressentie pour 2012, l'eurodéputée Eva Joly s'est fait porter pâle. De même que leur ancienne candidate de 2007, la sénatrice Dominique Voynet qui, officiellement, a raté son train. L'eurodéputé Daniel Cohn-Bendit, lui, s'était fait excuser à l'avance à cause d'un déplacement en Bulgarie. Bref, à peine la moitié des quatorze eurodéputés, cinq sénateurs et quatre députés écolos ont fait le déplacement.

Un paradoxe au moment où la direction des Verts entend montrer ses muscles face au PS pour négocier une quinzaine de circonscriptions pour les sénatoriales de septembre 2011. En fait, auréolés par leurs scores aux européennes de 2009 (16,4 %) et aux régionales de 2010 (12,5 %), les écolos hésitent sur le ton à adopter vis-à-vis des socialistes. Pour le député de Loire-Atlantique François de Rugy, «les écolos doivent sortir du rapport infantile qu'ils entretiennent avec le PS». «On ne quémande pas des bonbons, on veut écrire avec nos partenaires socialistes un contrat de coalition», dit-il. Député de Paris, Yves Cochet est plus direct. Il souhaite du PS vingt circonscriptions pour les sénatoriales.

Pour l'heure, la direction du PS ne leur en accorderait que onze. «Pas assez !», répond le sénateur de Paris Jean Desessard. «Nous, on souhaite un groupe, c'est-à-dire quinze sénateurs au minimum. Ce qui correspondrait à notre représentation réelle dans la société. Surtout, s'il devait y avoir un changement de majorité en 2012, pour donner de la lisibilité à la parole écolo, un groupe indépendant sera nécessaire», martèle-t-il. «Vous êtes trop gourmands !», lui aurait récemment répondu le sénateur socialiste Jean-Pierre Bel.

Derrière ces «calculs d'arrière-boutiques» pour les sénatoriales, François de Rugy veut surtout y voir les prémices d'un «compromis de gouvernement» pour 2012. «Croire que Sarkozy serait forcément battu en 2012 est une erreur, dit-il. Avant tout, les gens veulent savoir si les écolos et les socialistes sont prêts à travailler ensemble. L'idée n'est pas de refaire l'union de la gauche, ni la gauche plurielle. Il faut négocier dès maintenant des compromis de gouvernement pour être prêts. Et, surtout, le montrer. Or cela ne se décrétera pas entre les deux tours de la présidentielle !»


http://www.lefigaro.fr/politique/2010/09/24/01002-20100924ARTFIG00624-les-verts-s-interrogent-sur-leurs-rapports-avec-le-ps.php
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 9027
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Les Verts et Europe Ecologie

Messagede Jean-Philippe » Lun 11 Oct 2010 18:55

Statuts EE-Verts: les militants valident
AFP
11/10/2010 | Mise à jour : 19:24
Les militants d'Europe Ecologie (EE)-Verts ont voté à 80% les textes fondateurs du futur mouvement qui verra officiellement le jour aux assises de Lyon mi-novembre, selon les premiers résultats partiels, a indiqué aujourd'hui un cadre d'EE.

Ce chiffre correspond au vote des quelque 2.500 adhérents réunis samedi dans les assemblées générales qui se sont tenues un peu partout en France, mais ne tient pas compte des votes par correspondance qui sont clos à minuit.

Environ 3.000 courriers étaient déjà arrivés, en attente d'être dépouillés, a indiqué cette source pour qui le résultat total devrait rester autour des 80%. Au final, la direction compte sur une participation de 50% des 13.000 militants écologistes (dont 5.000 Verts) appelés à voter sur le "manifeste pour une société écologique" et le "socle statutaire" du futur "parti-réseau", selon ce responsable.

Compte tenu de la grève de mardi et dans l'attente des derniers courriers, les résultats définitifs ne devraient être connus que vendredi prochain. Suivra un référendum au sein des seuls Verts (9.000 adhérents) pour valider les changements de statuts (66% des votants nécessaires), avant les assises constituantes qui se tiendront à Lyon les 13 et 14 novembre.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/10/11/97001-20101011FILWWW00606-statuts-ee-verts-les-militants-valident.php
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 9027
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Les Verts et Europe Ecologie

Messagede Jean-Philippe » Jeu 14 Oct 2010 20:56

Alors que les militants Europe Ecologie /les Verts ont jusqu’à lundi soir pour voter sur la fusion des deux formations, les écolos ont déjà les yeux rivés sur les futures échéances électorales. Jean-Marc Brûlé, secrétaire national adjoint des Verts aux élections assure qu’un accord est déjà en passe d’être conclu pour les prochaines sénatoriales. Entretien

Les militants votent jusqu’à lundi soir sur la fusion Europe Ecologie-Verts. Qu’est-ce qui ressort des premiers dépouillements ?
Ce qu’on peut ressentir de ce week-end et des premiers dépouillements est un vote massif du manifeste et du socle solidaire de base. En revanche, sur la question de savoir si les sympathisants auront le droit de voter pour désigner le candidat aux élections, les votes sont extrêmement partagés tellement les gens ne comprennent rien. C’est un truc qui ne sert à rien et que je trouve secondaire.

La direction du parti sera élue au mois de mai 2011. Vous êtes, semble t-il, sceptique quant au calendrier choisi. Pourquoi ?
Je ne suis pas sceptique. L’option d’origine était d’acter la période transitoire et confier à un bureau exécutif provisoire la mission de continuer le combat écolo et le boulot pour préparer 2012. J’estime qu’il n’est pas si important que ça de savoir qui va quitter ou rejoindre la direction du parti. J’aurais préféré qu’on assume le fait qu’on est dans une nouvelle phase, avec un vrai renouvellement de la direction après 2012. Mais il y avait une demande relativement importante de la base, qui a manifesté un excès d’inquiétude sur la légitimité de la direction. Mais, la réalité est qu’on fait un boulot plutôt correct quoi qu’en disent les gens. Et puis les Verts sont un parti plus démocratique que les autres. Cela entraîne un certain nombre de prises de tête.

Jean-Vincent Placé, numéro 2 des Verts a expliqué qu’avec ce congrès, « la négociation serait plus compliquée » sur 2012 avec vos collègues socialistes. Où en êtes-vous des négociations ?
Au niveau des cantonales, il y a un principe de subsidiarité. Les décisions se prennent au niveau du département. Il n’y a pas d’échange national. On échange seulement des informations pour découvrir des problèmes locaux. Il n’y aura que peu d’accords dès le 1er tour. Mais si on se retrouve au second tour dans un duel face au PS, on se maintiendra. Et il y a pas mal de cas de figure de ce type cette fois-ci. Dans un canton très à gauche et très urbain, les deux arrivés en tête peuvent être les Verts et le PS. Il y a une cinquantaine de cantons comme ça.

Concernant les sénatoriales, nous sommes tout proches d’un accord. Nous avons avancé place par place. Il reste encore deux ou trois situations à dénouer. Cécile Duflot va maintenant se saisir du dossier. Si le PS veut gagner la majorité au Sénat, il a besoin d’un groupe écolo. Cet accord, qui je l’espère sera conclu dans le courant du mois sera annexé d’un texte qui prévoit l’abrogation de la réforme des collectivités territoriales. On exige l’abrogation de ce texte en 2012.

Pour les législatives, on commencera très en amont. On a acquis le même logiciel de cartographie électorale que le PS. Il s’agit là d’une élection à dominante nationale et à paramétrage sociologique très fort. Il faut regarder les résultats des élections régionales, présidentielles et législatives précédentes. C’est une analyse qu’on est en train de faire.

Au fil des sondages, DSK apparaît comme le favori pour 2012, loin devant Martine Aubry. Etes-vous particulièrement attentifs à ces sondages ?
On regarde ça de très près mais on s’interdit d’ingérence. Ceci étant, il n’y pas d’hostilité. La première qui a exprimé une ouverture c’est Eva Joly, lorsqu’elle a déclaré « je le connais bien, je l’ai mis en examen ». Les socialistes intelligents savent très bien ce que ça veut dire. Ce n’était pas du tout une pique mais un blanc-seing.


http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/si-ps-veut-gagner-majorite-senat-il-besoin-d-un-groupe-ecolo-estime-jean-marc-brule-43

Pour les cantonales, le maintien d'un écolo en cas de duel face au PS ou au canton de gauche me paraît logique. La réaction du maire PS de Villeurbanne de retirer leurs délégations aux élus verts suite à la cantonale partielle me paraît assez puérile. L'important devrait être pour chaque élu que le siège reste dans son camp, peu importent la couleur et les égos.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 9027
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Les Verts et Europe Ecologie

Messagede Zimmer » Sam 16 Oct 2010 14:34

Jean-Philippe a écrit:Pour les cantonales, le maintien d'un écolo en cas de duel face au PS ou au canton de gauche me paraît logique.


Même si c'est le discours de bon nombre de Verts et que ces derniers mettent fréquemment celui-ci en pratique, ce n'est pas si logique que ça, non. Maintenir au second tour, dans le cadre d'un duel, les deux candidats d'un même camp arrivés en tête au premier tour, c'est, de fait, souvent laisser au camp adverse (pourtant défait dès le premier tour) le loisir de jouer le rôle d'arbitre. Les Verts ne sont pas idiots et ils savent très bien que dans le cadre d'un duel entre un des leurs et un candidat du PS (ça peut aussi être un candidat du PCF), les électeurs de droite seront plus enclins à voter pour eux, moins par adhésion à leurs idées que pour faire chuter le candidat de la gauche "traditionnelle".

Certes, ce n'est pas l'idéal, d'un point de vue démocratique, quand il n'y a plus qu'un seul candidat en lice au second tour, parce que celui arrivé en deuxième position au premier tour s'est désisté ou retiré et parce qu'aucun candidat du camp adverse n'est parvenu à se qualifier, mais l'autre cas de figure ne me paraît pas plus démocratique et pose même un problème éthique, d'un point de vue politique, d'autant plus quand, par ailleurs, les protagonistes siègent déjà ensemble au sein d'un exécutif local. En ce sens, je trouve au contraire la réaction du maire de Villeurbanne tout-à-fait normale et même saine.

Pour le reste, ça ne manque pas de piquant que Placé reprenne ce discours quand on se souvient qu'il avait lui-même reproché à Voynet de se maintenir au second tour face à Brard (pourtant arrivé en tête au premier tour), lors des élections municipales à Montreuil en 2008.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les Verts et Europe Ecologie

Messagede Jean-Philippe » Sam 16 Oct 2010 14:49

La différence entre les rapports PS-PC et PS-Verts, c'est que ces derniers n'ont que très peu d'élus à un scrutin uninominal.
Le parti dominant (aujourd'hui le PS) peut se permettre de laisser quelques sièges éligibles (un par département minimum) aux écolo : en Mayenne, où la gauche est souvent cantonnée aux villes de Laval et Mayenne et où le PS ne peut se permettre des réflexes hégémoniques, le PS, qui n'avait que deux sortants, a laissé un siège gagnable (et gagné) aux Verts en 2004. Après, à toutes les élections, les reports sont excellents et les scores sont en hausse, liés à la dynamique d'union.
Dans les régions où le PS a davantage de positions, il est moins tenté de partager des sièges gagnables, ce qui peut entraîner de mauvais reports.
Ces remarques valent aussi pour l'UMP, notamment dans les Hauts-de-Seine.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 9027
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Les Verts et Europe Ecologie

Messagede Jean-Philippe » Mar 9 Nov 2010 17:30

L'animateur écologiste vedette Nicolas Hulot sera présent samedi aux assises d'Europe Ecologie-Les Verts à Lyon, où doit être officiellement fondé le nouveau parti-réseau né de la fusion des deux organisations, a annoncé le rassemblement écologiste.

"Il a dit oui" et "il va faire un discours", a déclaré à l'AFP Pascal Durand, délégué national d'Europe Ecologie, confirmant une information du site internet du Nouvel Observateur.
Selon ce proche de l'animateur d’Ushuaïa (TF1), "Nicolas ne vient pas dire +j'adhère+ ou +je suis candidat+, évidemment pas", "il a toujours considéré que sa parole ne devait pas être partisane pour éviter qu'elle soit récupérée".

Mais c'est "une signe important", une "présence symbolique particulière" et une "très bonne nouvelle", s'est réjoui M. Durand.
Nicolas Hulot avait discrètement affiché son soutien à Europe Ecologie au moment des élections européennes de juin 2009, mais était resté silencieux depuis. Son film "Le syndrome du Titanic" avait été jugé trop alarmiste par Daniel Cohn-Bendit, le leader d'Europe Ecologie.

Début octobre, il avait présenté avec sa Fondation Hulot, "le coach carbone", un outil pour mesurer ses émissions de CO2, au côté du ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo, quelques mois après avoir suspendu sa participation aux groupes de travail des Grenelle de l'environnement après le report sine die de la taxe carbone.

L'homme du Pacte écologique de la campagne de présidentielle de 2007, est toujours le favori des sondages avec près d'un Français sur trois jugeant qu'il est, parmi les écologistes, la personnalité susceptible de réaliser le meilleur score lors de l'élection présidentielle.
Il est aussi la personnalité que les Français, de gauche comme de droite, plébiscitent pour occuper la fonction de ministre de l'Ecologie (Opinionway).


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/11/09/97001-20101109FILWWW00579-europe-ecologie-hulot-sera-aux-assises.php
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 9027
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Les Verts et Europe Ecologie

Messagede Zimmer » Jeu 11 Nov 2010 08:51

Lepage décide de tourner le dos à Europe Écologie
Par Rodolphe Geisler
11/11/2010 | Mise à jour : 08:03

La présidente de Cap 21 dénonce le virage à gauche des écolos.

Finalement, ce sera l'indépendance. Après avoir claqué la porte du MoDem dans la foulée des régionales de mars et envisagé un «rapprochement» avec Europe Écologie, Corinne Lepage a choisi de rester seule avec son petit parti «écolo-centriste» Cap 21. L'ancienne ministre de l'Environnement d'Alain Juppé, qui s'est fait élire en juin 2009 eurodéputée sur une liste MoDem, a assuré ce mercredi, devant quelques journalistes, avoir pris sa décision il y a au moins trois semaines.

Pour justifier ses atermoiements, l'ancienne candidate à la présidentielle de 2002 (1,88% des voix), qui se réclame d' «une écologie pragmatique et réaliste, à la droite du PS», explique que «la raison d'être de (son) mouvement a toujours été de vouloir changer de modèle de développement tout en restant réaliste». «Nous avons d'abord cru que cela était possible dans le cadre du MoDem, avant de nous rendre compte qu'il y avait un problème de gouvernance et d'intérêt réel pour l'écologie. L'idée de Daniel ­Cohn-Bendit d'un grand rassemblement de tous les écologistes nous avait alors paru intéressante. Or, nous nous rendons bien compte que ce qui se dessine aujourd'hui n'a plus rien à voir avec l'idée de départ», dénonce-t-elle.

«Relookage»

Selon Corinne Lepage, le nouveau parti écolo né de la fusion des Verts et du rassemblement Europe Écologie, qui sera officiellement lancé ce week-end à Lyon, ne serait plus qu'un simple «relookage» des Verts, avec un curseur «de plus en plus à gauche». «Lyon, c'est la publicisation d'une organisation autour des Verts, qui ont réussi une OPA sur Europe Écologie», assure encore la présidente de Cap 21. Elle dit rêver d'«un grand rassemblement qui mette l'écologie au centre».

En conservant son autonomie, Corinne Lepage prend le risque de se marginaliser un peu plus encore. Le créneau du centre et de l'écologie suscite déjà bien des convoitises. Les 2500 militants de Cap 21 et les 150 élus revendiqués l'entendront-ils ainsi? Il y a quelques jours, donc avant de connaître sa décision de se retirer de l'aventure d'Europe Écologie, Jean-Vincent Placé, actuel numéro deux des Verts, se déclarait «prêt à discuter des échéances à venir, cantonales et législatives» avec elle… Pour 2012, «si Lepage veut participer à nos primaires, elle est la bienvenue», ajoutait Placé.

http://www.lefigaro.fr/politique/2010/11/10/01002-20101110ARTFIG00806-lepage-decide-de-tourner-le-dos-a-europe-ecologie.php
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les Verts et Europe Ecologie

Messagede Zimmer » Dim 14 Nov 2010 08:17

Adieu les Verts, bonjour à Europe Ecologie-Les Verts...
Publié le 14/11/2010 06:50 - Modifié le 14/11/2010 à 07:38 | LaDepeche.fr

Finis les Verts. Hier en fin d'après-midi, le parti créé en 1984 s'est auto-dissous lors des « Assises du rassemblement des écologistes » à Lyon pour fusionner avec Europe Ecologie, créé à l'occasion des élections européennes de 2009. Le rassemblement Europe Ecologie-Les Verts, avec l'ambition affichée d'être un jour majoritaire, a réuni presque toute la famille écologiste pour cette naissance officielle. Nicolas Hulot, invité d'honneur, Daniel Cohn-Bendit, Eva Joly, Cécile Duflot, « trois bons candidats » pour la présidentielle de 2012 selon Jean-Vincent Placé, et même Antoine Waechter étaient présents. Tout avait pourtant mal commencé, la semaine dernière, avec quelques piques assassines de Cohn-Bendit, jugeant que « le sectarisme n'a pas disparu chez les Verts ».

Moment « d'incandescence et de plaisir »

Pour ce moment « collectif », « d'incandescence et de plaisir » selon les mots de la patronne des Verts Cécile Duflot, les leaders « écolos », de Dominique Voynet à Noël Mamère et José Bové, sont montés sur la scène de la Cité des congrès, tout sourire. Sur la chanson « La crise » qui avait accompagné le succès des européennes (16,3 %), tous ont dansé à la tribune, Cohn-Bendit bras- dessus bras-dessous avec Antoine Waechter dont la présence à Lyon est critiquée au sein de son Mouvement écologiste indépendant (MEI). Seule manquait à l'appel Génération Ecologie de Corinne Lepage (Cap21) qui a jugé le rassemblement trop à gauche. Ce rassemblement, « Dany l'a rêvé, nous l'avons réalisé avec l'extraordinaire contribution de Cécile », a souligné Eva Joly, ovationnée lors de son intervention où elle a salué un « moment historique, synonyme d'espoir pour les citoyens ». Cohn-Bendit, lui, a mis un peu en sourdine ses critiques. Le co-président des Verts au Parlement européen, sans qui EE n'aurait jamais existé, était toutefois loin d'être enthousiaste. « J'ai passé l'âge d'être béat devant mon fils », a-t-il ironisé, appelant à « rassembler au-delà de la gauche » pour battre Nicolas Sarkozy en 2012 grâce à l'écologie politique. Tout l'enjeu dans les prochains mois sera donc de proposer un projet crédible pour 2012. Avec un objectif : devenir majoritaire un jour dans le pays.

Nicolas Hulot n'exclut pas d'être candidat à la présidentielle

Le présentateur télévisé Nicolas Hulot, qui était hier à Lyon en tant qu'invité d'Europe Écologie, a déclaré qu'il n'excluait pas d'être candidat à la prochaine élection présidentielle, tout en assurant n'être « pas certain » qu'Europe Ecologie-Les Verts ait « besoin de lui ».

« Europe Ecologie se débrouille très bien » et « a un candidat qui se légitime chaque jour un peu plus » en la personne d'Eva Joly, a ajouté Nicolas Hulot sans la nommer, ajoutant : « Je ne suis pas certain qu'ils aient besoin de moi ».

http://www.ladepeche.fr/article/2010/11/14/947569-Adieu-les-Verts-bonjour-a-Europe-Ecologie-Les-Verts.html
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les Verts et Europe Ecologie

Messagede Zimmer » Mar 7 Déc 2010 10:05

Démission avec fracas à la tête d'Europe Écologie
Par Bastien Hugues
07/12/2010 | Mise à jour : 09:38

Proche de Daniel Cohn Bendit et de Nicolas Hulot, Jean-Paul Besset dénonce une atmosphère «irrespirable» au sein du mouvement écologiste. En cause : «la comédie du pouvoir», «les règlements de comptes» et les «procès en sorcellerie».

Au côté de Cécile Duflot, il devait être le nouvel homme fort d'«Europe Ecologie - Les Verts» : Jean-Paul Besset a finalement décidé de quitter la direction du mouvement, révèle le site internet de l'hebdomadaire Marianne. Dans un long courrier adressé lundi aux membres du bureau exécutif, l'eurodéputé dit regretter que la «fusion-dépassement» célébrée aux Assises de l'écologie à Lyon, mi-novembre, n'ait «pas eu lieu», et préfère donc «renoncer à toute responsabilité».

Amer, Jean-Paul Besset poursuit : «A l'image du nom retenu» (Europe Ecologie-Les Verts), «‘l'après-Lyon' reproduit ce que nous avions eu tant de mal à contenir dans ‘l'avant Lyon' : le scénario des crispations et des jeux claniques, la comédie du pouvoir, le monopoly des territoires. Règlements de compte, délices du déchirement, obsessions purificatrices et procès en sorcellerie saturent à nouveau l'espace, au point de rendre l'air interne irrespirable et le travail politique secondaire».

«Nous venons de terminer une étape de montagne difficile. Maintenant, nous devons garder de bons mollets pour la prochaine étape», confiait-il, avec prudence, lors des Assises de l'écologie. Moins d'un mois plus tard, Jean-Paul Besset se résout à l'abandon. Ma décision «révèle l'impuissance que je ressens de plus en plus douloureusement face à une situation de conflit interne qui m'apparaît, en l'état, dominante, indépassable, broyeuse d'énergie et d'espérance. Elle vise aussi à dissiper l'illusion fédératrice que ma présence entretient dans la direction du mouvement, entre marteau et enclume», écrit l'ancien porte-parole de la Fondation Hulot.

«Luttes fratricides»

Et ce proche de Nicolas Hulot de poursuivre : «J'avoue l'échec, personnel et collectif : je ne souhaite plus m'épuiser à construire des passerelles alors que l'essentiel des préoccupations consiste à entretenir les suspicions ou à rêver d'en découdre pour affaiblir tel courant, détruire tel individu ou conquérir tel pouvoir». «Par bonheur, la dramaturgie de nos luttes fratricides en reste aux simulacres. Elle ne tue pas vraiment mais elle use, elle ronge, elle épuise, elle désespère», conclut-il.

Invitée sur RMC mardi matin, la secrétaire nationale du mouvement, Cécile Duflot, a dit «comprendre» la décision de Jean-Paul Besset. «Cela m'arrive aussi d'avoir des coups de mou», a-t-elle commenté. Mais de demander : «Quel est l'objectif ? Ce que l'on fait n'est-il pas si essentiel ? (…) Quand on dit qu'il faut travailler à résoudre la crise climatique, on doit être capable de mettre de côté nos petites différentes…».

http://www.lefigaro.fr/politique/2010/12/07/01002-20101207ARTFIG00390-demission-avec-fracas-a-la-tete-d-europe-ecologie.php
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les Verts et Europe Ecologie

Messagede maxxx » Sam 11 Déc 2010 17:49

Philippe Meirieu élu président du parlement d'Europe-écologie-Les Verts

Le pédagogue Philippe Meirieu, vice-président Europe Écologie-Les Verts du conseil régional de Rhône-Alpes, a été élu samedi président du conseil fédéral du parti à la quasi-unanimité, après le refus de l'eurodéputé Jean-Paul Besset d'occuper ce poste. Seul candidat, Philippe Meirieu a été élu par le vote favorable des 123 délégués présents (sur 240), 1 contre et 3 abstentions, lors du conseil fédéral du rassemblement écologiste qui se réunissait pour la première fois depuis la fondation du parti à Lyon le 13 novembre.

Lors de cette matinée à huis clos, les cadres d'EELV ont également désigné quatre autres membres (non-Verts) du Bureau fédéral par tirage au sort. Au total, le bureau fédéral est donc composé de 10 membres, 5 issus des Verts et 5 issus des non-Verts, dont le président Philippe Meirieu.

Un calendrier en vue de 2012

Jean-Paul Besset, un des initiateurs du rassemblement et proche de Nicolas Hulot, a renoncé à diriger le parlement du parti, dénonçant un "climat de guerre froide" à EELV dans une lettre diffusée lundi. Pour l'eurodéputé, il y a d'un côté un "parti où nombre de Verts verrouillent" les choses avec "la même orientation servile vis-à-vis de la gauche", et "de l'autre côté, la coopérative (pour les sympathisants non adhérents, ndlr) que certains veulent instrumentaliser en machine de guerre contre le parti". L'élection dans un fauteuil de Philippe Meirieu permet de montrer à nouveau un rassemblement uni après la crise provoquée par le refus de Jean-Paul Besset. "Quand quelqu'un de bien et de consensuel se présente comme Philippe Meirieu, ce serait bête de s'en priver", a résumé l'ex-eurodéputé Verts Didier-Claude Rod.

Lors du conseil fédéral de ce week-end, les délégués doivent également débattre du calendrier du mouvement pour 2012. Le congrès du parti devrait se tenir en avril-mai et les primaires écologistes juste après, selon la direction. Mais les militants devront débattre en région de ces échéances avant un vote final lors du prochain parlement du parti les 29 et 30 janvier. Samedi matin, les débats ont pris du retard. Un "chaos délicieux" avec "des nouveaux qui découvrent ce que c'est qu'une instance plénière", s'est amusé l'ex-Vert Jean-Marc Brûlé, du Bureau exécutif d'EELV.


http://www.lepoint.fr/politique/philippe-meirieu-elu-president-du-parlement-d-europe-ecologie-les-verts-11-12-2010-1274149_20.php
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 20:20

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vie des partis

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

L'acte III de la décentralisation - Une nouvelle donne pour les territoires

Chrystelle Audoit, Aurélie Aveline, Mounia Idrissi et Laurent Roturier

À vouloir répondre à tous les enjeux territoriaux à la fois, tout en s'exonérant d'une réforme constitutionnelle, la nouvelle réforme territoriale...

Découvrir l'ouvrage

Les compétences du conseil municipal, du maire et des adjoints

Joël Clérembaux

Les communes ont des compétences multiples, dont certaines seulement sont clairement identifiées par le Code général des collectivités territoriales ; les lois de décentralisation et la...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités