Politiquemania

La base de données de la vie politique française

la vie politique italienne

Forum dédié à la vie politique sur le "vieux continent". Réagissez sur les institutions européennes, les élections ou les décisions politiques de nos voisins européens.

Re: la vie politique italienne

Messagede ploumploum » Lun 6 Nov 2017 10:43

ploumploum a écrit:Élections régionales de 2017 en Sicile
Les sondages publiés à la fermeture des bureaux de vote sont plutôt favorables au candidat de la droite. Le centre-gauche est laminé.
Nello Musumeci (Forza Italie, UdC, LdN...) : 35-40 %
Giancarlo Cancelleri (M5E) : 33-38 %
Fabrizio Micari (PD-Alternativa popolare) : 16-20 %
Claudio Fava (gauche) : 7-11 %

http://palermo.repubblica.it/politica/2 ... P1-S1.8-T1
Le dépouillement n'aura lieu que lundi.
http://palermo.repubblica.it/politica/2 ... P1-S1.8-T2


Les dernières projections donnent deux points d'écart entre le candidat de droite et le candidat M5E (36-34).
La participation est assez stable mais loin d'être d'élevée : 46,8 % (-0,6 pt par rapport à 2012)

Sur le 1 % des bureaux (54 /5300), ça donne 40,5/34,8
http://www.repubblica.it/static/special ... fresh_cens
ploumploum
 
Messages: 15607
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: la vie politique italienne

Messagede ploumploum » Lun 6 Nov 2017 14:39

Élections régionales de 2017 en Sicile

Sur près de 35 % des bureaux déjà dépouillés, Nello Musumeci (droite) mène avec 38,70 %.
Derrière, on retrouve Giancarlo Cancelleri (M5E) à 35,5 %, Fabrizio Micari (PD-Alternativa popolare) à 18,9 % et C.Fava (Gauche) à 6 %

L'écart entre les deux premiers a tendance à se réduire mais les dernières projections ne donnent pas d'inversion du résultat (plutôt 2 pts d'écart avec désormais un 38/36 en faveur du candidat de la droite)
Concernant la carte électorale, G.Cancelleri (M5E) arrive pour l'instant en tête dans 5 des 9 provinces mais N.Musumeci pointe en tête dans les 3 plus importantes de l'île : Palerme (1,112 million d'électeurs/1 quart du corps électoral sicilien), Catane (986 000 inscrits) Messine (586 000 inscrits) où il obtient respectivement 37,6 %, 43,3 % et 51,3 % pour l'instant.

http://www.repubblica.it/static/special ... fresh_cens

Edit 18h44 :
Sur près de 82 % des bureaux, Nello Musumeci (droite) est crédité de 39,9 %. Son avance sur le candidat M5E s'est consolidée puisqu'il a désormais 5,2 pts et 85 000 voix de plus que G.Cancelleri
ploumploum
 
Messages: 15607
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: la vie politique italienne

Messagede ploumploum » Mar 7 Nov 2017 11:20

Élection régionale de 2017 en Sicile : victoire de la droite, victoire "morale" du M5E (1ère force à l'assemblée régionale) et sévère défaite de la gauche (avec crise interne au PD à la clé)

Résultats
Inscrits : 4 661 111
Participation : 46,76 % (-0,65 pt)
Exprimés : 2 085 075

Nello Musumeci (Forza Italie, UdC, LdN...) : 830 821 voix / 39,85 % --> Élu Président de la région

Giancarlo Cancelleri (M5E) : 722 555 voix / 34,65 %
Fabrizio Micari (PD-Alternativa popolare) : 388 886 voix / 18,65 %
Claudio Fava (gauche) : 128 157 voix / 6,15 %
Roberto La Rosa (Ind) : 14 656 voix / 0,70 %

Nello Musumeci, battu il y a 5 ans, remporte cette fois-ci une très nette victoire : plus de 5 pts et 100 000 d'avance sur le second.
Il arrive largement en tête dans les 3 grosses provinces : Palerme (39 %), Catane (42,3 %) et Messine (47,6 %), assez loin devant son adversaire M5E qui a obtenu respectivement : 31,3 %, 34,2 % et 27,2 %

Giancarlo Cancelleri (M5E), lui, arrive en tête dans 5 provinces. Il dépasse les 40 % sur Enna (41,0 %) et et Siracusa (43,2 %°

Quant au candidat du centre-gauche, son meilleur score provincial est enregistré sur Palerme : 21,6 %. Il dépasse les 20 % dans une seule autre province : Trapani (21 %)
http://www.repubblica.it/static/special ... P1-S1.8-T1


Concernant l'assemblée régionale qui était également renouvelée et a fait l'objet d'une réforme (réduction du nombre d'élus : de 90 à 70), la coalition des droites soutenant le nouveau Président obtient la majorité absolue.
L'assemblée régionale est élue selon un mode de scrutin relativement complexe :
- 62 sièges attribués à la proportionnelle au scrutin de liste avec seuil nécessaire (5 % régional)
- prime de 7 sièges pour la liste du Président élu
- 1 siège pour la liste du second arrivé pour le poste de Président

Les électeurs siciliens ont donc eu deux bulletins différents dimanche, d'où une différence de résultats assez nette entre Président et assemblée
Ainsi pour le conseil régional, les listes soutenant N.Musumeci ont obtenu environ 42 % dont seulement près de 16,5 % pour le parti berlusconien Forza Italia. Comme les 5 listes dépassent les 5 %, elles obtiennent toutes des sièges
Comme indiqué au début, le M5E considère avoir obtenu une "victoire morale" puisque sa liste remporte 26,7 % des suffrages exprimés. Cela en fait le 1er parti à l'assemblée mais on notera le gros écart avec le score de chef de file pour le poste de président.
Phénomène inverse pour la coalition de centre-gauche soutenant F.Micari. Les 4 listes le soutenant obtiennent un total de près de 25,5 % (7 pts de plus que Micari). Gros bémol cependant, deux partis sont en dessous des 5 % dont l'Alternativa popolare, le parti d'Angelino Alfano, (ministre et précieux allié du PD au national)

En résumé le nouveau Conseil régional a le visage suivant :

Droite : 36 (maj absolue) dont 7 "prime présidentielle"
dont 14 Forza Italia et 4 Ligue du Nord

M5E : 20 sièges (dont 1 "pour le meilleur perdant")

Centre-Gauche (PD et alliés) : 13 sièges
dont 11 pour le PD

Gauche (liste C.Fava) : 1 siège


Bon évidemment, ce scrutin a quelques conséquences au niveau national :
- Silvio Berlusconi (81 ans), s'estime revigoré et pense à un nouveau come-back. Il résume la vie politique italienne comme désormais un duel entre M5E et droite, le PD n'étant plus un "compétiteur crédible"
- Luigi Di Maio, chef de file du M5E pour 2018, en a immédiatement profité pour annuler un débat avec Renzi, estimant que ce dernier n'était plus le leader du PD
- crise interne au Parti Démocrate où le leadership de Matteo Renzi est désormais contesté

http://www.lemonde.fr/international/art ... _3210.html

http://www.repubblica.it/politica/2017/ ... P1-S1.8-T1

http://www.repubblica.it/static/special ... fresh_cens

http://www.repubblica.it/politica/2017/ ... P1-S1.8-T1
ploumploum
 
Messages: 15607
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: la vie politique italienne

Messagede spinto » Lun 20 Nov 2017 12:38

Second tour de l'élection municipale partielle dans le 10ème secteur de Rome (Ostie) hier. La participation a encore chuté pour n'atteindre que 33,6 % (contre 36,1 % au premier tour). L'interprétation des résultats est donc forcément limitée mais on peut noter que le M5S a fait plus que sauver la face en obtenant 59,7 % contre la candidate des Fratelli d'Italia.
Un succès que n'a pas boudé V. Raggi, qui n'a que rarement des bonnes nouvelles à annoncer quant à l'approbation de son début de mandat par ses concitoyens.

L. di Maio s'est également empressé de féliciter ce résultat après les très mauvais résultats aux municipales du printemps 2017 et l'échec plus relatif lors de l'élection régionale sicilienne.

Le nouveau conseil de secteur (municipio en italien) compte désormais 15 M5S pour 9 d'oppositions, dont 2 Fratelli d'Italia et 1 CasaPound. Le PD n'obtient que deux élus.
spinto
 
Messages: 652
Inscription: Jeu 26 Nov 2009 00:54

Re: la vie politique italienne

Messagede ploumploum » Lun 22 Jan 2018 11:34

Parallèlement aux élections générales du 4 mars, se tiendront au moins deux élections régionales :

Lombardie

La région est dirigée depuis 2013 par Roberto Maroni (Ligue du Nord). Il ne brigue pas un second mandat.
Le conseil régional est composé de 80 sièges. L'attribution se fait selon un mode mixant proportionnelle et majoritaire.
La coalition du président élu obtient entre 55 et 70 % des sièges selon le score obtenu par le chef de file vainqueur pour le poste de président de la région : au moins 55 % des sièges si score présidentiel < à 40 % / au moins 60 % des sièges si score présidentiel > 40 %.
Le reste des sièges est attribué à la proportionnelle aux listes perdantes ayant obtenu au moins 3 % au niveau régional et dont le chef de file pour la présidence de la région a obtenu au moins 5 %.

En 2013, Roberto Maroni l'avait emporté avec 42,81 % face au candidat de centre-gauche (38,24 %) et à la candidate du M5E (13,62 %)
Au Conseil régional, ça avait donné :
Coalition de droite (LdN-PdL) : 49
Coalition de Gauche : 22
M5E : 9

Pour cette année, la coalition de droite (Ligue du Nord-Forza Italia- Fratelli d'Italia) est menée par Attilio Fontana, ancien maire de Varèse.
https://www.ecodibergamo.it/stories/ber ... 266621_11/
La coalition de centre-gauche (PD-PSI-Italie des Valeurs) est menée par Giorgio Gori, maire de Bergame.
http://www.lastampa.it/2017/10/30/itali ... agina.html
Le M5E a pour chef de file Dario Violi, conseiller régional.
La gauche sera divisée puisque Liberi e Uguali (LeU) soutient la candidature de Onorio Rosati, ex-syndicaliste, conseiller régional sortant.
Dans les enquêtes, A.Fontana mène avec 42 à 45 % à G.Gori (36-37 %) et D.Violi (15 à 18 %)



Latium

La région est dirigée depuis 2013 par Nicola Zingaretti (PD). Il brigue un second mandat.
Le conseil régional est composé de 51 sièges. 39 sont attribués à la proportionnelle, 11 sont attribués à la liste du président élu (dont 1 siège pour lui), et 1 siège pour le candidat à la présidence de la région arrivé 2nd.
En 2013, Nicola Zingaretti (PD) l'avait emporté avec 40,7 % face à l'ancien président de la région Francesco Storace (PdL-29,32 %). Davide Barillari, candidat du M5E, avait obtenu un peu plus de 20 %
Au Conseil régional, ça donnait :
Coalition de centre-gauche (PD-SE-PSI) : 29 sièges
Coalition de droite (PdL et alliés) : 13 sièges
M5E : 7 sièges
Autres : 2

Cette année, Nicola Zingaretti, à la tête d'une coalition de gauche mêlant PD et LeU, affrontera notamment la députée M5E Roberta Lombardi et le député Fabio Rampelli (coalition de droite FI-LdN-Fratelli d'Italia)
Dans les dernières enquêtes (réalisées avant le choix du candidat de la droite), le président sortant menait nettement.
http://www.romatoday.it/politica/elezio ... retti.html

http://www.rainews.it/dl/rainews/artico ... e6141.html


D'autres élections régionales sont prévues pour cette année : dans la Vallée d'Aoste, dans le Trentin Haut-Adige, Molise, Frioul-Vénétie julienne et Basilicate.
ploumploum
 
Messages: 15607
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: la vie politique italienne

Messagede ploumploum » Dim 25 Fév 2018 12:16

ploumploum a écrit:Parallèlement aux élections générales du 4 mars, se tiendront au moins deux élections régionales :

Lombardie

La région est dirigée depuis 2013 par Roberto Maroni (Ligue du Nord). Il ne brigue pas un second mandat.
Le conseil régional est composé de 80 sièges. L'attribution se fait selon un mode mixant proportionnelle et majoritaire.
La coalition du président élu obtient entre 55 et 70 % des sièges selon le score obtenu par le chef de file vainqueur pour le poste de président de la région : au moins 55 % des sièges si score présidentiel < à 40 % / au moins 60 % des sièges si score présidentiel > 40 %.
Le reste des sièges est attribué à la proportionnelle aux listes perdantes ayant obtenu au moins 3 % au niveau régional et dont le chef de file pour la présidence de la région a obtenu au moins 5 %.

En 2013, Roberto Maroni l'avait emporté avec 42,81 % face au candidat de centre-gauche (38,24 %) et à la candidate du M5E (13,62 %)
Au Conseil régional, ça avait donné :
Coalition de droite (LdN-PdL) : 49
Coalition de Gauche : 22
M5E : 9

Pour cette année, la coalition de droite (Ligue du Nord-Forza Italia- Fratelli d'Italia) est menée par Attilio Fontana, ancien maire de Varèse.
https://www.ecodibergamo.it/stories/ber ... 266621_11/
La coalition de centre-gauche (PD-PSI-Italie des Valeurs) est menée par Giorgio Gori, maire de Bergame.
http://www.lastampa.it/2017/10/30/itali ... agina.html
Le M5E a pour chef de file Dario Violi, conseiller régional.
La gauche sera divisée puisque Liberi e Uguali (LeU) soutient la candidature de Onorio Rosati, ex-syndicaliste, conseiller régional sortant.
Dans les enquêtes, A.Fontana mène avec 42 à 45 % à G.Gori (36-37 %) et D.Violi (15 à 18 %)


Scrutin régional du 4 mars en Lombardie

Les dernières enquêtes publiées ce mois-ci confirment les tendances de fin janvier :
Fontana (LdN-coalition de droite) : 41 à 43 %
Rosati (PD-coalition de centre-gauche) : 34 à 37 %
Violi (M5E) : 12 à 17 %
Rosati (LeU) : 3-3,5 %


ploumploum a écrit:Latium

La région est dirigée depuis 2013 par Nicola Zingaretti (PD). Il brigue un second mandat.
Le conseil régional est composé de 51 sièges. 39 sont attribués à la proportionnelle, 11 sont attribués à la liste du président élu (dont 1 siège pour lui), et 1 siège pour le candidat à la présidence de la région arrivé 2nd.
En 2013, Nicola Zingaretti (PD) l'avait emporté avec 40,7 % face à l'ancien président de la région Francesco Storace (PdL-29,32 %). Davide Barillari, candidat du M5E, avait obtenu un peu plus de 20 %
Au Conseil régional, ça donnait :
Coalition de centre-gauche (PD-SE-PSI) : 29 sièges
Coalition de droite (PdL et alliés) : 13 sièges
M5E : 7 sièges
Autres : 2

Cette année, Nicola Zingaretti, à la tête d'une coalition de gauche mêlant PD et LeU, affrontera notamment la députée M5E Roberta Lombardi et le député Fabio Rampelli (coalition de droite FI-LdN-Fratelli d'Italia)
Dans les dernières enquêtes (réalisées avant le choix du candidat de la droite), le président sortant menait nettement.
http://www.romatoday.it/politica/elezio ... retti.html


Scrutin régional du 4 mars dans le Latium

La droite a changé de candidat : la coalition est désormais menée par Stefano Parisi, chef de file de l'opposition à Milan (battu de peu en 2016)
http://roma.corriere.it/notizie/politic ... 297c.shtml
Du côté des sondages, le président sortant mène toujours avec 31 à 39 % contre 22 à 27 % pour le candidat de droite.
R.Lombardi (M5E) est troisième avec 23 à 29 %
En 4ème position, on retrouve Sergio Pirozzi, candidat dissident de la droite et maire d'Amatrice (commune partiellement détruite par les séismes de d'août 2016 et janvier 2017) : 7,5 à 12 %
ploumploum
 
Messages: 15607
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: la vie politique italienne

Messagede ploumploum » Lun 5 Mar 2018 16:00

Concernant les 2 scrutins régionaux, les tendances nationales du scrutin général se reflèteraient assez bien. D'après l'institut de sondage Consorzio Opinio Italia pour la Rai, ça donnerait :

- en Lombardie : nette victoire du candidat de la Ligue avec un score d'environ 39 % contre 34,5 pour le candidat PD.
http://milano.repubblica.it/cronaca/201 ... P1-S1.6-T1

- dans le Latium: vers une victoire étriquée du sortant PD avec 34,5 % contre 32 % pour la candidate du M5E qui passerait devant le candidat de la droite (crédité d'environ 27 %)
http://roma.repubblica.it/cronaca/2018/ ... P2-S1.6-T1
ploumploum
 
Messages: 15607
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: la vie politique italienne

Messagede ploumploum » Mar 6 Mar 2018 10:19

Scrutin régional du 4 mars en Lombardie
(il reste 12 bureaux à traiter sur les 9227)

Participation : 73,10 % (-3,67 pts)

Victoire écrasante d'Attilio Fontana (LdN), chef de file de la coalition de droite. Il l'emporte avec 49,7 % des voix (7 pts de mieux que Maroni en 2013) contre 29,1 % pour G.Gori (PD), candidat du centre-gauche.
D.Voli (M5E) est à 17,9 % et O.Rosati (LeU) obtient à peine 1,9 %



Scrutin régional du 4 mars dans le Latium
(il reste une quarantaine de bureaux à traiter sur les 5285)
Participation : 66,54 % (-5,4 pts)

A priori, le président sortant Nicola Zingaretti (PD) l'emporte mais de peu : heureusement pour lui qu'il y a eu union de la gauche et que la droite s'est divisée. Il pointe à 33,09 % contre 31,31 % pour S.Parisi, le candidat de la droite. Il n'y a que 54 500 voix d'écart entre les deux.
R.Lombardi (M5E) pointe à 27,09 % et S.Pirozzi (dissident de droite) est à 4,93 %

http://elezioni.interno.gov.it/regional ... scrutiniRI

Reste désormais à connaitre la composition des 2 assemblées régionales.
ploumploum
 
Messages: 15607
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: la vie politique italienne

Messagede ploumploum » Ven 9 Mar 2018 12:05

ploumploum a écrit:Scrutin régional du 4 mars en Lombardie
(il reste 12 bureaux à traiter sur les 9227)

Participation : 73,10 % (-3,67 pts)

Victoire écrasante d'Attilio Fontana (LdN), chef de file de la coalition de droite. Il l'emporte avec 49,7 % des voix (7 pts de mieux que Maroni en 2013) contre 29,1 % pour G.Gori (PD), candidat du centre-gauche.
D.Voli (M5E) est à 17,9 % et O.Rosati (LeU) obtient à peine 1,9 %


Scrutin régional du 4 mars dans le Latium
(il reste une quarantaine de bureaux à traiter sur les 5285)
Participation : 66,54 % (-5,4 pts)

A priori, le président sortant Nicola Zingaretti (PD) l'emporte mais de peu : heureusement pour lui qu'il y a eu union de la gauche et que la droite s'est divisée. Il pointe à 33,09 % contre 31,31 % pour S.Parisi, le candidat de la droite. Il n'y a que 54 500 voix d'écart entre les deux.
R.Lombardi (M5E) pointe à 27,09 % et S.Pirozzi (dissident de droite) est à 4,93 %

http://elezioni.interno.gov.it/regional ... scrutiniRI



Les victoires large de Fontana (LdN) en Lombardie et étriquée de Zingaretti dans le Latium se reflètent dans les compositions des 2 conseils régionaux concernés.

En Lombardie : (80 sièges)
- la coalition de droite dispose d'une solide majorité absolue en obtenant 49 sièges dont 29 pour la Ligue (dont celui du Président élu) , 14 pour FI et 3 pour Fratelli.
- la coalition de centre-gauche obtient 18 sièges dont 16 pour le PD (dont un pour G.Gori)
- le M5E obtient les 13 sièges restants
http://elezioni.interno.gov.it/regional ... I030000000


Dans le La Latium : (51 sièges)
le Président réélu Nicolas Zingaretti perd sa majorité absolue puisque sa coalition ne dispose que de 25 sièges. (dont 19 PD)
En face il y a 15 sièges pour la coalition de droite (dont 6 FI et 4 LdN), 10 sièges pour le M5E et 1 siège pour la liste de Sergio Pirozzi (dissident de la droite)
http://elezioni.interno.gov.it/regional ... I120000000
http://roma.corriere.it/notizie/politic ... f00f.shtml
ploumploum
 
Messages: 15607
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: la vie politique italienne

Messagede spinto » Lun 30 Avr 2018 18:43

Deux élections régionales ont eu lieu récemment en Italie, dans le contexte sensible des négociations pour la formation d'un gouvernement suite aux élections générales du 4 mars.

La semaine dernière, l'élection avait lieu dans la région du Molise, la plus petite et la moins peuplée des régions d'Italie (hors Val d'Aoste). Peu urbanisée, montagnarde, et assez pauvre, elle est, bien qu'assez proche du centre de l'Italie, très clairement rattachée au Mezzogiorno. Cela s'est traduit par un fort vote en faveur du M5S aux élections générales avec 44,8 % des suffrages, contre 29,8 % pour la coalition de droite et 18,1 % pour la coalition de centre-gauche (3,7 % pour Liberi e Uguali). Au sein de la coalition de droite, si Forza Italia a gardé sa prédominance (comme dans tout le sud de l'Italie), l'affaiblissement généralisé du parti de S. Berlusconi s'est traduit ici par un score de 16,1 % et par un score inédit de 8,7 % pour la Ligue (21,1 % contre 0,2 % en 2013).
Jusque là, cette région se caractérisait par un certain équilibre politique, légèrement déséquilibré vers la droite.

Tous les observateurs politiques voyaient donc le M5S prendre sa première région dimanche dernier (au centre-gauche depuis la précédente élection). A la surprise générale, la droite l'a emporté avec 49,3 % des suffrages (43,5 % pour l'élection distincte du président, D. Toma, issu de Forza Italia), contre seulement 31,6 % pour le M5S (qui comme souvent performe plus sur les élections de maire/président, cette fois avec 38,5 %). Le M5S perd donc 13 points depuis les législatives.
Au sein de la coalition de droite, la situation est particulièrement brouillé : FI arrive certes en tête, mais avec seulement 9,4 % des voix, suivie par une liste dite citoyenne (8,3 %) et par une Ligue qui confirme son implantation au sud, avec 8,2 %.
Avec 18,8 %, la coalition de centre-gauche, qui incluait (contrairement aux législatives) Liberi e Uguali, ne sauve que 2 sièges de sa majorité sortante...

***

Au regard de ces résultats, le suspense était faible ce dimanche dans la région du Frioul-Vénétie-Julienne, région du nord-est de l'Italie, à la frontière slovène, politiquement assez contrastée, avec un tropisme à droite, mais néanmoins beaucoup moins marquée que ses voisines vénète et lombarde. Il y a néanmoins eu une surprise : la victoire annoncée de la coalition de droite l'a été avec une avance bien plus élevée qu'annoncée. Le M5S s'effondre littéralement au regard des scores obtenus en mars. La coalition de droite avait alors obtenue 43,0 % des suffrages et, comme dans toute la moitié nord du pays, la Ligue avait largement dominée Forza Italia (25,8 % contre 10,7 %, contre respectivement 13,0 % et 34,7 % il y a 5 ans). Le M5S arrivait ensuite avec 24,6 %, suivi de la coalition de centre-gauche 23,1 % (3,2 % pour Liberi e Uguali).

Hier, la coalition de droite a dépassé toutes les prévisions en atteignant 62,7 % des voix (57,1 % pour l'élection distincte du président), contre 26,1 % pour la coalition de centre-gauche (sans Liberi e Uguali) et seulement 7,1 % (!!!) pour le M5S, soit 6 points de moins qu'en 2013 (et 17 points de moins qu'aux législatives).
Au sein de la coalition de droite, la Ligue écrase Forza Italia en explosant son précédent record dans la région (27 % en 1993, en plein Mani Pulite), obtenant 34,9 % des voix. Le parti de S. Berlusconi rame loin derrière avec 12,1 % des suffrages. S'ajoutent aux score de la Ligue les 5,5 % de Fratelli d'Italia, soit 40 % pour l'extrême droite.


Dans les deux cas, les électeurs de droite et d'extrême-droite semblent soutenir la fermeté de leur nouveau leader dans les négociations post-générales, refusant de briser la coalition de droite et d'abandonner le programme défendu (aussi flou soit-il) pour une alliance hasardeuse et risquée pour la stabilité de l'économie italienne.
La désaffection dont souffre le M5S, et les motivations qui l'expliquent, restent à confirmer sur du long terme mais je ne peux m'empêcher d'y voir la conséquence de sa capacité à rendre flexible son programme pour passer d'une négociation avec la Ligue, à une autre avec le PD. Pour sa défense, devant l'impasse politique que représentent les résultats des élections générales, ses dirigeants y sont probablement contraints.

Le paradoxe, c'est que les sondages nationaux continuent (pour l'instant) de prédire une stabilité, voire une légère progression du M5S, en cas d'élections anticipées...
spinto
 
Messages: 652
Inscription: Jeu 26 Nov 2009 00:54

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique en Europe

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Découvrir l'ouvrage

Conseil communautaire : mode d'emploi

Joël Clérembaux

Elaboré par un ancien directeur général des services, ce classeur est le fruit d'une double expérience : expérience de dirigeant à l'origine de la création d'une communauté de communes, expériences de DGS acquises au sein de communes intégrées...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités