Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La politique énergétique

Forum général sur l'actualité politique du moment. Discutez ici de l'action de la Présidence, des décisions gouvernementales, des projets ou propositions de lois ainsi que de toutes les démarches de l'opposition.

La politique énergétique

Messagede PhB » Jeu 30 Aoû 2018 19:17

Suite à une remarque sur un autre fil de discussion, je propose d'échanger ici sur la politique énergétique. Pour commencer, la notion d'"indépendance énergétique" et son corollaire nucléaire français.

Pour rédiger ce message, je m'appuie sur le "Bilan énergétique de la France pour 2016" publié en 2018 par le Ministère de l'Energie (en l'occurrence le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, commissariat au Développement Durable), qu'on peut trouver ici

La fameuse "indépendance énergétique de la France" est en fait ridiculement faible :
* La France revendique un taux d'indépendance énergétique de 54,2 % (cf page 21)
* la principale ressource énergétique revendiquée est l'électricité d'origine nucléaire, ce qui est très peu au regard de notre consommation énergétique totale (malgré l'incroyablement absurde équipement de millions de logements en chauffage électrique - j'y reviendrai ci-dessous)
* la France revendique une production énergétique d'origine nucléaire de 105,1 MTep pour 2016... mais il s'agit de la CONSOMMATION DE CHALEUR (consommation primaire) apportée dans les centrales, dont les 2/3 servent à réchauffer les petits poissons, les petits oiseaux et notre chère atmosphère en surchauffe. La production d'électricité est réduite à seulement 35 MTep environ (cf schéma "Diagramme de Sankey" et commentaires page 97). Et c'est cette électricité que des frapadingues ont décidé de retransformer en chaleur pour réchauffer nos logements. Au total pour le chauffage électrique environ 3/4 de pertes énergétiques (rendement catastrophique des centrales nucléaires et thermiques + pertes pendant le transport, sans compter les dépenses énergétiques de préparation et retraitement de l'uranium...), c'est moins bien qu'une voiture !
* en outre les sommes provisionnées en France pour garantir le démantèlement futur des centrales et la prise en charge des déchets nucléaires sont très inférieures aux montants prévus par d'autres pays, ce qui correspond à un dumping du prix de l'électricité au détriment de nos enfants - à moins que nos voisins soient incroyablement moins intelligents que les Français et qu'ils ne sachent pas gérer correctement leurs centrales obsolètes et leurs déchets nucléaires ?
* Si on regarde attentivement le diagramme de la page 97, on s'aperçoit que la part de CONSOMMATION FINALE d'énergie autoproduite par la France est de seulement (38+14,6+3,4)=56 MTep, en supposant que 100 % de notre électricité serait autoproduite (en vrai il faut décompter les centrales thermiques classiques...) et en y additionnant toutes les énergies renouvelables et la chaleur. Sur un total de 153,4 MTep consommées, on arrive à seulement 36,5 % d'indépendance énergétique pour l'énergie que nous utilisons concrètement.
* comme le dit Pullo ci-dessous, l'uranium est importé (en totalité) donc nous sommes intégralement dépendants de fournisseurs étrangers pour cette électricité. La revendiquer comme source indépendante est un mensonge d'Etat et des lobbies nucléocrates. En retirant l'électricité d'origine nucléaire et thermique, mais en intégrant 100 % de l'énergie renouvelable, on arrive à une "indépendance énergétique" de seulement... (7,8+14,6+3,4)/153,4 = (roulements de tambour) 16,8 %. Soit un taux de dépendance énergétique de 83,2 %. Bravo le nucléaire !

J'aimerais savoir où en serait notre indépendance énergétique si les sommes faramineuses investies dans le nucléaire avaient été consacrées aux économies d'énergie et aux énergies renouvelables...

Édit : diverses corrections et précisions mineures (renvoi au fil de discussion "macronien"...)
Dernière édition par PhB le Jeu 30 Aoû 2018 20:56, édité 1 fois.
PhB
 
Messages: 724
Inscription: Ven 26 Aoû 2011 22:32
Localisation: Planète Terre

Re: La politique énergétique

Messagede Pullo » Jeu 30 Aoû 2018 19:58

Certains contributeurs continuent de croire que le nucléaire assure l'indépendance énergétique et diplomatique de la France. La vérité, c'est que comme le dit PhB, la dépendance vis-à-vis de l'étranger est énorme. Depuis les années 1990, la France ne produit (presque) plus l'uranium nécessaire pour faire tourner les centrales :
https://www.files.ethz.ch/isn/180947/PB ... is_web.pdf
http://www.world-nuclear.org/informatio ... ction.aspx
https://www.connaissancedesenergies.org ... nce-140512

Et comme je l'ai dit sur un autre fil, une bonne partie de l'uranium importé en France vient du Niger. L'autre partie vient du Kazakhstan. La France doit pour son approvisionnement en uranium s'appuyer sur de pays où la démocratie est fragile (le Niger) ou n'existe pas vraiment (le Kazakhstan), et où les risques environnementaux, qu'ils soient liés (la pollution de l'eau et des sols, les diverses maladies) ou pas (la désertification) à l'extraction du minerai, ne sont pas nuls. Ajoutons, dans le cas du Niger, le risque sécuritaire que font peser les groupes djihadistes ou assimilés actifs dans les pays voisins...
Pullo
 
Messages: 1409
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: La politique énergétique

Messagede metre3 » Jeu 30 Aoû 2018 22:10

Bonsoir

Le développement d'un puissant parc électronucléaire était en cohérence à l'époque avec le contexte internationale et la vision politique du projet porté par le Général De Gaulle. Mais comme souvent en France, nous n'avons pas su changé de vision, tenir compte de l'évolution des techniques et du contexte et in fine adapter la politique. La filière est devenu un état dans l'état et pour justifier sa survie, on a multiplié les entraves au développement d'autres productions et producteurs, favoriser l'utilisation du chauffage électrique et maintenant on gère un pic de consommation de 19 h qui nous coûte cher, on exporte parfois en payant des surplus de production de base et nous allons dépenser entre 50 et 100 milliards d'euros juste pour prolonger de 10 ans la vie des centrales. Et nous n'avons pas réglé le problème des déchets et du démantèlement de ces tas de béton et ferrailel contaminé (Brenilis 20 ans de travaux=pas fini, super Phénix 10 ans d'arrêt, chantier pas vraiment commencer). Nos enfants vont nous dire merci.
metre3
 
Messages: 74
Inscription: Dim 21 Mai 2017 09:16

Re: La politique énergétique

Messagede cevenol30 » Ven 31 Aoû 2018 00:07

Tout à fait.

A un moment, entre le nucléaire alimenté par des mines françaises et le gaz de Lacq, il y avait une certaine dose d'autonomie (ce qui ne signifie pas absence de tout problème ou question).
Maintenant, on retombe sur le problème de toute source non renouvelable: à un moment, elle s'épuise.
Et encore, sur l'énergie, il y a toujours des sources renouvelables (hydrauliques, bois, éolien, solaire, géothermique) alors que pour l'approvisionnement en métaux il n'y a rien de tel (ainsi pour le cuivre, il n'y a plus de mines importantes qu'au Chili me semble-t-il... et quand elles seront épuisées, que fera-t-on?).

Sur le renouvelable, il aurait fallu être leader sur les équipements (c'est le moyen de ne pas avoir à les importer), le coche a plutôt été raté mais pas complètement tout de même, il y a bien des productions d'éoliennes et de panneaux photovoltaïques en France (pour ces derniers, en fait un seul producteur, racheté et sauvé de la faillite par EDF sous l'amicale pression de l'Etat).
Au passage, ces énergies renouvelables "nouvelles" (par opposition à l'hydroélectricité notamment) représentent une part encore faible des capacités de production mais une part importante des mises en service de capacités.
cevenol30
 
Messages: 2676
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: La politique énergétique

Messagede danielfr40 » Ven 31 Aoû 2018 06:57

PhB a écrit:.....
Au total pour le chauffage électrique environ 3/4 de pertes énergétiques (rendement catastrophique des centrales nucléaires et thermiques + pertes pendant le transport, sans compter les dépenses énergétiques de préparation et retraitement de l'uranium...), c'est moins bien qu'une voiture !
...
La revendiquer comme source indépendante est un mensonge d'Etat et des lobbies nucléocrates.
...

J'aimerais savoir où en serait notre indépendance énergétique si les sommes faramineuses investies dans le nucléaire avaient été consacrées aux économies d'énergie et aux énergies renouvelables...


le rendement énergétique n'est pas important, il vaut mieux utiliser une énergie dix fois moins chère même si son rendement est deux fois plus faible
ce qui importe ce sont les coûts, et dans ces coûts, vous avez raison, les coûts du nucléaire notamment son démantèlement sont sous estimés
le prix de l'uranium est en train de flamber
mais quelle est sa part dans le coût de production de l'énergie produite en regard des coûts fixes d'entretien, de sécurité, de démantèlement, je n'ai pas réussi à les trouver

mais s'il est mineur, le prix de l'uranium peut bien décupler sans changer significativement le prix de l'énergie produite
s'il est mineur, nous pouvons prévoir de gros stocks qui nous mettent à l'abri des risque d'approvisionnement
je ne dis pas que c'est le cas, je n'ai pas trouvé l'info
dans l'électronique par exemple, il nous arrive d'acheter d'un coup tous les composants nécessaires à une production sur 10 ans pour éviter les problèmes d'obsolescence.

même si nous ne sommes pas indépendants sur le nucléaire, c'est clairement un mensonge de l'état, en pratique nous n'avons pas subi les variations que nous avons connu sur le pétrole et qui ont généré ralentissement de l'économie, déficit, balance commerciale déficitaire, etc
donc si c'est faux littéralement, en pratique c'est vrai.
danielfr40
 
Messages: 20
Inscription: Sam 5 Juil 2014 20:08

Re: La politique énergétique

Messagede Eco92 » Ven 31 Aoû 2018 07:55

Sur le démantèlement, pour avoir toute ma famille qui vient de Loqueffret (où se trouve la centrale dite de Brennilis) je trouve que c'est une parfaite métaphore des coûts cachés du nucléaire. Je suis né en 1989 elle était déjà à l'arrêt, elle est toujours là avec des employés pour surveiller, des travaux, car on ne sait qu'en faire.

France info vient de faire un long reportage dessus : https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/tchernobyl/centrale-nucleaire-de-brennilis-un-cadavre-encombrant_1422147.html

Comme me disait un pro-nucléaire : "raison de plus pour prolonger toutes les centrales, de toute manière on ne sait pas démanteler alors autant que ça serve". Audacieux mais je suis sur que c'est une défense sérieuse pour beaucoup.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5031
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La politique énergétique

Messagede danielfr40 » Ven 31 Aoû 2018 14:26

Eco92 a écrit:Comme me disait un pro-nucléaire : "raison de plus pour prolonger toutes les centrales, de toute manière on ne sait pas démanteler alors autant que ça serve". Audacieux mais je suis sur que c'est une défense sérieuse pour beaucoup.

et pourquoi pas ?
Tout dépend des motivations du retrait du nucléaire
- risques nucléaires ?
- risques dans la gestion des déchets ?
- coûts sous-estimés du démantèlement rendant cette énergie finalement plus coûteuses que les autres ?

dans ce dernier cas, ça milite pour le non lancement de nouvelles centrales, mais pas pour la fermeture des anciennes

mais attention, à chaque fois qu'il y a des accidents dans le monde, on demande des modifications des centrales existantes comportant des failles similaire, le coût de mise à niveau d'une centrale peut devenir prohibitif.

le coût de démantèlement est dû au démontage des pièces radioactive et à leur traitement pour rendre le site réutilisable.
ça revient peut-être moins cher de laisser le site en place, même inutilisé, même avec un gardien ad vitam eternam
mais comme il ne faudrait pas que la radioactivité s'infiltre dans les sols, peut-être qu'il vaudrait mieux entourer ça d'un sarcophage, ou réutiliser le site comme lieu de stockage des déchets.
danielfr40
 
Messages: 20
Inscription: Sam 5 Juil 2014 20:08

Re: La politique énergétique

Messagede Pullo » Mer 5 Sep 2018 17:31

Il y a des articles de blog très intéressants sur la centrale de Fessenheim :
https://geoposvea.hypotheses.org/567
https://geoposvea.hypotheses.org/625
https://geoposvea.hypotheses.org/645

Le taulier du blog, Teva Meyer, a publié sur son compte Twitter une carte sur la gestion des déchets nucléaires en Europe :
https://twitter.com/TevaMeyer/status/953588059186061312
Pullo
 
Messages: 1409
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: La politique énergétique

Messagede PhB » Sam 8 Sep 2018 20:35

danielfr40 a écrit:
PhB a écrit:.....
Au total pour le chauffage électrique environ 3/4 de pertes énergétiques (rendement catastrophique des centrales nucléaires et thermiques + pertes pendant le transport, sans compter les dépenses énergétiques de préparation et retraitement de l'uranium...), c'est moins bien qu'une voiture !
...
Revendiquer le nucléaire comme source indépendante est un mensonge d'Etat et des lobbies nucléocrates.
...
J'aimerais savoir où en serait notre indépendance énergétique si les sommes faramineuses investies dans le nucléaire avaient été consacrées aux économies d'énergie et aux énergies renouvelables...


le rendement énergétique n'est pas important, il vaut mieux utiliser une énergie dix fois moins chère même si son rendement est deux fois plus faible.

Je peux partager l'idée que les ressources rares doivent être épargnées autant que possible et utilisées avec mesure et parcimonie. Pour autant cela ne justifie en rien le gaspillage de ressources qui sembleraient, ou même seraient, abondantes.
Les exemples sont innombrables : l'île de Nauru a été surnommée "l'île agréable" par les premiers européens qui y firent escale, puis elle est devenue le deuxième pays le plus riche du monde en vendant le phosphate (engrais) qui s'y trouvait en abondance. C'est aujourd'hui un pays pauvre et quasi stérile ; l'irrigation au Kazakhstan a fait disparaître la mer d'Aral ; la surpêche provoque des pénuries de poissons et l'extinction d'espèces comestibles (sans parler des cétacés...) ; l'utilisation sans discernement de fréons, efficaces et peu coûteux, comme fluides frigorigènes à provoqué le trou dans la couche d'ozone...
Retenir le coût financier comme critère de choix conduit au désastre. La qualité, la disponibilité, l'efficacité, la durabilité, l'indépendance sont rarement au meilleur prix. Sans compter les coûts masqués comme la pollution qui ruine notre santé et l'habitabilité de notre planète.
Xavier Gorce a fait un magnifique dessin sur la même idée.
Pour revenir au sujet, il fut un temps où l'énergie la moins chère était l'esclavage, faudrait-il y revenir si c'est rentable ?
Autre exemple : on continue à extraire toujours plus de charbon et de pétrole car ces sources d'énergie sont encore aujourd'hui moins coûteuses à produire que d'autres. Bien évidemment les coûts induits comme le dérèglement climatique, les pollutions des centrales au charbon ou les marées noires ne sont pas intégrés dans le calcul... Et comment fabriquerons-nous le plastique lorsqu'il n'y aura plus de pétrole ?
Même l'uranium est une ressource limitée qu'il convient d'économiser.
De surcroît le chauffage électrique induit une saisonnalité de la demande d'électricité, à laquelle les centrales nucléaires ne peuvent pas répondre (par conception). Cette "semi-base" est assurée par... les centrales au charbon (et dans une moindre mesure celles au fioul).
Ainsi le chauffage électrique est directement lié à la production d'électricité à base de charbon. Il émet donc 3 ou 4 fois plus de CO2 que si on chauffait directement ces bâtiments avec du charbon, et contribue ainsi 3 ou 4 fois plus au bouleversement climatique dont nous vivons aujourd'hui les prémices : canicules, désertification de contrées entières, guerres pour l'eau, réfugiés...
PhB
 
Messages: 724
Inscription: Ven 26 Aoû 2011 22:32
Localisation: Planète Terre

Re: La politique énergétique

Messagede Pullo » Dim 9 Sep 2018 15:51

Le dessin de Xavier Gorce dit ce que beaucoup de manifestants à la marche pour le climat hier ont écrit sur leurs pancartes : il n'y a pas de planète B...
Pullo
 
Messages: 1409
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Suivante

Retourner vers Débats politiques du moment

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué aux sports

Patrick Bayeux

Aucune obligation n'incombe aux communes en matière de politique sportive. En effet, le sport a cette particularité de n'avoir fait l'objet d'une répartition de compétences ni dans les lois de décentralisation, ni même dans la loi sur le sport...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à la culture

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques culturelles communales et intercommunales : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention. Il développe aussi une démarche d'élaboration et de mise en oeuvre de ces...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités