Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Gauche-droite, comment se positionner et situer les partis ?

Comme il n'y a pas que la politique dans la vie, ce forum vous permet d'échanger sur tout autre sujet que vous jugez intéressant.

Gauche-droite, comment se positionner et situer les partis ?

Messagede PhB » Sam 19 Mai 2018 21:44

Je reprends ci-dessous ce message très argumenté de notre ami Herimene (paru dans le fil "Élections européennes, quelles listes en France ?", en réponse à une remarque de mercurus) pour initier un fil de discussion relatif au positionnement sur l'axe gauche-droite.
Je pense qu'il y a matière à débat intéressant.
Je partage la distinction entre les notions de positionnement "extrême " et "radical" (encore que le vocabulaire puisse se discuter, puisqu'en France les partis qui s'auto-qualifient de "radicaux" sont plutôt centristes...).
Cependant, contrairement à Herimene, je serais plutôt enclin à considérer qu'il existe une échelle "standard" de référence (bien que non normalisée) sur laquelle on pourrait comparer les partis issus de pays différents. Cette même échelle que Herimene utilise d'ailleurs implicitement pour comparer le "point central" politique de chaque pays.
Un parti dont la politique bafoue ouvertement l'État de droit est généralement extrême (ou mafieux, ou les deux). Je mets à part le cas des dictatures car la notion de "politique" y est étrangère...
Le concept de "démocratie illibérale" théorisé par certains qualifie souvent des pays plus proches du régime autoritaire que de la démocratie.
Ce sont pour moi des critères permettant de différencier les partis extrêmes des autres.
Herimene a écrit:Je me permets d'intervenir pour l'utilisation ou non du qualificatif d'extrême-droite pour les partis au pouvoir.

J'ai en effet l'habitude d'évoquer de faire la différence entre partis d'extrême-droite ou de droite radicale, de même que je l'a fait entre partis d'extrême-gauche et de gauche radicale... cette différence a mes yeux elle doit être mise en lumière de deux éléments fondamentaux :

-le premier, le plus important, la contextualisation par rapport au spectre politique local... les scènes politiques sont toutes différentes, et leur point central n'est pas le même partout... pour exemple aux Etats-Unis il sera plutôt au centre-droit, en Europe occidentale au centre, en Europe orientale au centre-droit également (voire à droite), en Israël clairement à droite, mais dans quelques pays au centre-gauche voire à gauche (plus vraiment d'exemples en Europe, mais c'est probablement le cas du Canada et de quelques pays d'Amérique Latine (enfin ça l'était, ça doit encore l'être en Uruguay ou en Bolivie)... car c'est à partir de ce spectre qu'on définit essentiellement le positionnement politique... un parti ayant des mêmes propositions pourra être clairement à l'extrême-gauche en Israël et au probablement pas loin du centre-droit en Uruguay... je vous assure que ça pourrait être le cas. La comparaison est hasardeuse mais c'est juste pour vous montrer la signification...

-le second élément c'est l'analyse des principales propositions et du type de politiques menées si le parti est ou a été au gouvernement récemment... généralement, les gens ne jugent que là-dessus, c'est selon moi une erreur d'autant qu'on retient facilement les mesures les plus polémiques et qu'on oublie parfois quand le gouvernement ou le parti en question fait davantage preuve de modération...


Aussi, pour le Fidesz en particulier (car je connais moins le PiS) la caractéristique de droite radicale lui convient bien mieux que celle d'extrême-droite car :

-Il existe une extrême-droite en Hongrie, puissante d'ailleurs (qui pèse autant que la gauche au sens très large, centre libéral compris)... le Jobbik, contre laquelle le Fidesz est clairement positionné... Par ailleurs, si l'on fait l'addition des scores du Fidesz et du Jobbik aux différentes élections on atteint entre 65 et 80% des voix... il me paraît difficile de soutenir qu'un tel pourcentage d'électeurs hongrois soient d'extrême-droite... visitez le pays, même si les slogans nationalistes sont très présents, les Hongrois ne sont pas xénophobes et radicaux dans une telle proportion, loin s'en faut... peut-être 20% d'entre-eux ce qui correspond à l'électorat Jobbik au sens large, mais force est de constater que la grande majorité de l'électorat Fidesz est plutôt proche des électorats des partis de droite classique ailleurs en Europe...

-Le Fidesz est un parti au style de gouvernement volontiers populiste et provocateur, mais qui un peu à la manière d'un Berlusconi sait toujours "s'arrêter au bon moment" et Orban joue éternellement de ça avec l'Europe notamment... il n'a jamais vraiment déclaré souhaiter sortir de l'UE du jour au lendemain... il est plutôt spécialiste des "chantages à l'Europe" pour obtenir des concessions particulières ou pour qu'on le laisse tranquille... et ça marche, et c'est aussi pour ça que le Fidesz reste au groupe du Parti populaire européen, car Orban ne veut pas se placer au ban de l'Europe, il veut juste profiter de tous les avantages que peut offrir l'Europe, si possible sans les inconvénients... Orban n'est pas un idiot, c'est même un grand stratège politique, il sait aussi mener une politique pragmatique sur nombre de sujets en Hongrie, c'est pourquoi il est aussi massivement réélu... c'est un très grand populiste mais il ne cherche pas à tout prix à cliver la population sur tous les sujets... il le cherche uniquement sur les sujets où les Hongrois sont déjà clivés eux-même avec une forte proportion d'un côté (immigration, identité notamment...)... sur les sujets économiques et sociaux par exemple, il est plutôt dans une politique de "bon père de famille", bien aidée il est vraie par les subventions européennes assez généreuses...


Alors, certes, je le redis, le spectre politique hongrois est sans doute plutôt marqué au centre-droit a minima pour son point d'équilibre, mais cela ne peut pas nous permettre de considérer le Fidesz comme parti d'extrême-droite... Il faut toujours recontextualiser... sinon je ne sais pas comment on ferait pour différencier les différents partis israéliens par exemple, car par rapport aux standards français les Travaillistes israéliens seraient au centre-droit et l'extrême-gauche locale tout juste sur les positions du PS français... alors pour les Centristes locaux on serait plutôt sur des positions de droite classique en France (les Républicains) et pour le Likoud ce serait très très difficile de les considérer comme droite classique, pour le coup...
PhB
 
Messages: 1506
Inscription: Ven 26 Aoû 2011 22:32
Localisation: Planète Terre

Re: Gauche-droite, comment se positionner et situer les partis ?

Messagede cevenol30 » Jeu 27 Sep 2018 22:22

Sur le sujet, des études d'experts (et des études les re-décortiquant) ont été publiées, notamment les études "CHES".
C'est assez difficile à retrouver (y compris sur ce site où cela a été évoqué et je ne le retrouve plus...).
v. p. ex. http://jonathanpolk.net/wp-content/uplo ... caling.pdf

Il faut bien faire attention au fait qu'un positionnement global droite-gauche recoupe plusieurs positionnements thématiques différents et qu'il faut en réalité voir les choses en plusieurs dimensions avec au moins des graphes en 2D (et même plusieurs).
Le papier cité ci-dessus en distingue/mentionne 4 par exemple: axe droite-gauche économique, droite-gauche social (eh non, ce n'est pas le même et le graphe de l'avant-avant-dernière page est loin d'être une simple oblique même si c'est celui qui y ressemble le plus), pro/anti UE, "Libertarian/postmaterialist" (libertaire, postmatérialiste) / "Traditional/authoritarian" (traditionnel, autoritaire) sur les conceptions de la famille et de l'Etat.
Seul l'axe "droite-gauche au sens économique" semble vraiment comparable entre pays (ce qui est presque étonnant tant l'habitude de niveau de privatisation a pu être différent selon les pays).
cevenol30
 
Messages: 2780
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52


Retourner vers Café Politiquemania

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué aux sports

Patrick Bayeux

Aucune obligation n'incombe aux communes en matière de politique sportive. En effet, le sport a cette particularité de n'avoir fait l'objet d'une répartition de compétences ni dans les lois de décentralisation, ni même dans la loi sur le sport...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué aux sports

Patrick Bayeux

Aucune obligation n'incombe aux communes en matière de politique sportive. En effet, le sport a cette particularité de n'avoir fait l'objet d'une répartition de compétences ni dans les lois de décentralisation, ni même dans la loi sur le sport...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité