Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les législatives en Seine-Saint-Denis

Dimanche 17 juin
A partir de 20h00
Nouveau découpage électoral et composition de l'Assemblée nationale : exprimez-vous sur les enjeux des prochaines législatives de juin 2012.

Re: Les législatives en Seine-Saint-Denis

Messagede ploumploum » Mer 13 Juin 2012 17:20

@ lor , Pourriez-vous faire un petit effort sur la syntaxe s'il vous plaît ?

Pour en revenir à Buffet, si Amzal s'était maintenue, je pense qu'elle aurait eu la victoire.

Si en 2007, Meignen (UMP) mettait en ballotage Buffet , en arrivant en tête au premier tour, l'ancienne Ministre avait finalement remporté le scrutin.
1er tour 2007 :
Thierry Meignen [UMP] 7 536 (4494 au Blanc-Mesnil) 34,35%
Marie-George Buffet [PCF] 7 078 (3792)32,26%
Marie-Pierre Ramos [PS] 3 411 (1947)15,55%
Alain Geoffroy [FN] 1 180 (669)5,38%


Cette année, le candidat UMP fait seulement 16,4 % et 4339 voix dont 2500 au Blanc-Mesnil.
Gilles Clavel (FN) fait 13,53 % et 3500 voix dont 1625 voix au Blanc-Mesnil. Il triple le score du parti

2014 se profile et la Mairie de Blanc-Mesnil a été à 40 voix de basculer à droite en 2008 .Meignen aurait, je pense, fait en sorte que la candidate PS gagne pour fragiliser un peu plus l'assise locale du PCF.
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 14945
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Les législatives en Seine-Saint-Denis

Messagede Zimmer » Mer 13 Juin 2012 17:37

ploumploum a écrit:Cette année, le candidat UMP fait seulement 16,4 % et 4339 voix dont 2500 au Blanc-Mesnil.
Gilles Clavel (FN) fait 13,53 % et 3500 voix dont 1625 voix au Blanc-Mesnil. Il triple le score du parti


Le découpage de la circonscription n'est plus tout-à-fait le même qu'en 2007 et l'ajout du canton de La Courneuve n'était pas de nature à favoriser l'UMP...

ploumploum a écrit:2014 se profile et la Mairie de Blanc-Mesnil a été à 40 voix de basculer à droite en 2008 .


45 voix au second tour, exactement, et dans le cadre d'une triangulaire où était présente une liste dissidente du PS... mais je suis d'accord sur le fait que la commune du Blanc-Mesnil pourrait basculer à droite en 2014, notamment si les élections municipales devaient se traduire, au niveau national, par une poussée de celle-ci.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les législatives en Seine-Saint-Denis

Messagede ploumploum » Mer 13 Juin 2012 17:56

Zimmer a écrit:
ploumploum a écrit:Cette année, le candidat UMP fait seulement 16,4 % et 4339 voix dont 2500 au Blanc-Mesnil.
Gilles Clavel (FN) fait 13,53 % et 3500 voix dont 1625 voix au Blanc-Mesnil. Il triple le score du parti


Le découpage de la circonscription n'est plus tout-à-fait le même qu'en 2007 et l'ajout du canton de La Courneuve n'était pas de nature à favoriser l'UMP...


C'est vrai Zimmer.
Mais je m'intéressais sur le Blanc-Mesnil.
Toujours est-il que tu évoques le redécoupage et on se rend compte que celui-ci "taillé pour la droite et le PCF" (selon les propos du PS et notamment de Goldberg) n'a pas très bien fonctionné. Il suffit de voir que Brard a été battu par Hammadi malgré l'ajout de Bagnolet

A La Courneuve :
en 2007 : Goldberg fait 2059 voix et Poux 1979 voix
Cette année Buffet fait 2039 voix et Amzal : 2542

(Bien sûr il y a l'effet "Hollande" mais là on voit quand même l'échec du découpage en faveur du PCF)
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 14945
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Les législatives en Seine-Saint-Denis

Messagede alamo » Mer 13 Juin 2012 17:56

Essayez quand même d’écrire en français, les gars, parce que là, avec le message de Ior, j’ai un peu ramé au déchiffrage.

Concernant le respect des règles d’usage de désistement, en effet, vu les pratiques du PS en Seine-Saint-Denis, et notamment sur le périmètre de Plaine Commune, voir C. Bartolone parler de « représailles » est à se tordre de rire. Les relations PCF/PS n’ont pas toujours été faciles en Seine-Saint-Denis mais elles se sont très fortement aggravées sous la poussée de Bartolone, dont les ambitions personnelles démesurées et le goût pour les intrigues de couloir (en général assez bas de gamme d’ailleurs) auraient pu faire merveille ,dans les Bouches-du-Rhône, l’Hérault ou le Pas-de-Calais.

Mais je ne pense pas qu’il faille ramener la décision de P. Braouezec à des questions purement électorales (pas uniquement en tout cas)

J’y vois un certain parallèle avec le cas de JP. Fourcade à Boulogne il y a quelques années.

Lui aussi, c’était une figure, ancien ministre, en fin de carrière, d’une vive intelligence et avec forcément une fierté exacerbée (un ego démesuré disent les détracteurs).

Lui aussi était un indépendant, devenu une des bêtes noires de l’UMP 92 (P. Braouezec a quitté le PCF, mais en y conservant en revanche ses bonnes relations)

Lui aussi a subi pas mal de trahisons, notamment de la part de PC. Baguet. Ce dernier, espoir de l’UDF, amené à Boulogne par JP Fourcade dans l’idée d’une succession, a été l’un des premiers à trahir Bayrou pour Sarkozy et est devenu un homme d’A. Santini à Boulogne, rassemblant ses troupes dans un sous-groupe au sein du Conseil Municipal contre l’équipe du Maire.
Vudeloin a bien résumé l’ambiance et le parfum de trahison flottant sur Saint-Denis et Plaine Commune du fait des caciques locaux du PS, dont le très ambitieux Hanotin (issu de la mouvance UNEF / SOS Racisme et à une époque MNEF qui a fourni tant de Machiavel au petit pied) ; inutile d’y revenir

Dans les deux cas on note donc animosités personnelles et « vieux lion » agacé des trahisons à répétition (et sentiment d’injustice probable chez Braouezec)

Mais il y a sans doute un autre aspect dans les deux démarches qui ne relève pas des questions de guéguerre électorale.

Fourcade comme Braouezec sont des gens qui ont transformé leur ville, le second d’ailleurs encore plus que le premier.
Quand Fourcade a tout essayé pour barrer la route à PC. Baguet et à l’UMP sarko-balkanysée, c’était pour défendre son projet et éviter que l’ensemble des programmes prévus sur l’Ile Séguin (Université Américaine de Paris, Accueil de chercheurs étrangers, Salle des musiques actuelles comportant des logements pour étudiants et musiciens, hôtel ****) ne soient jetés aux oubliettes.
Fourcade a été battu, PC Baguet s’est fait élire avec pour l’Ile un projet inepte de « jardins de statues » inspiré par GM Benamou (on ne rit pas…) qui après l’abandon de tous les projets fourcadiens engagés s’est transformé assez rapidement en programme de tours de bureaux (des statues, mais de 200 m de haut, avec des gens dedans).
Une catastrophe, qui a d’ailleurs provoqué le départ de nombre d’Elus du bureau municipal (dont T. Solère, l’adversaire de Guéant aux législatives)

P. Braouezec a transformé St-Denis, utilisant la venue du Grand Stade pour obtenir la couverture de l’autoroute, la rénovation d’une gare RER et la création d’une deuxième, et résorber ce qui était à la fois le plus grand quartier insalubre et la plus grande friche industrielle d’Europe, tout en maîtrisant le foncier pour éviter la flambée spéculative et permettre aux habitants de Saint-Denis de pouvoir continuer à y vivre.
Des logements nouveaux sont arrivés dont une grande partie sociaux ou en accession à prix maîtrisés. Des emplois surtout : pendant deux ou trois années de suite, Saint-Denis concentrait près de 10% des m² de bureaux construits en France.
Braouezec a créé autour de Saint-Denis la première Communauté d’Agglomération d’Ile-de-France (succédant à l’ébauche Plaine Renaissance de son prédécesseur M. Berthelot et de J. Ralite), un modèle du genre, là où C. Pasqua échouait à en créer le pendant dans le nord des Hauts-de-Seine.

Et il a aujourd’hui sous les yeux le bilan calamiteux de l’arrivée de D. Voynet à la Mairie de Montreuil à la place de JP. Brard, la politique clientéliste et communautariste du couple Salvator à Aubervilliers), la boboïsation de communes du premier rideau de Seine-Saint-Denis dont les habitants historiques doivent partir de plus en plus loin, chassés par la bulle immobilière que des Elus locaux se contentent d’accompagner quand ils ne l’utilisent pas cyniquement pour des raisons électorales (« changer la population », c’était aussi le credo de Balkany à Levallois en 1983)

On peut comprendre qu’il se batte jusqu’au bout pour ne pas laisser un PS à la mode Bartolone détruire ce qui a été accompli en enfonçant un coin sur Saint-Denis débouchant sur d’autres ambitions municipales et communautaires , et qu’il n’abandonne pas la population de cette ville à un M. Hanotin, dont le seul programme dans ces élections se limitait à ânonner « vous avez voté pour F. Hollande aux Présidentielles, maintenant il faut finir le travail »

Même si c’est un combat perdu, cela s’appelle le panache.

C’est devenu tellement rare que pour ça il a toute ma considération (et cela reste tout à fait compatible avec ce que j'ai déjà exprimé sur le forum au sujet du désistement républicain, Braouezec lui ne se fera pas élire par la droite)

Triste fournée de Législatives, qui risque de voir Braouezec remplacé par Hanotin, qui voit déjà Brard remplacé par Hammadi, qui risque d’éliminer aussi de l’Assemblée F. Bayrou (et le MODEM en entier), R. Dosière, S. Royal, mais aussi les voix de ceux qui à droite avaient refusé l’abaissement général qu’a été le sarkozisme, comme D. Garrigue ou JP Grand.
On ne peut qu’espérer la réélection (probable) de gens comme J. Fraysse ou N. Dupont-Aignan pour conserver encore un peu de pensée pluraliste dans un parlement qui risque d’en manquer cruellement…
alamo
 
Messages: 2347
Inscription: Lun 16 Avr 2012 14:22

Re: Les législatives en Seine-Saint-Denis

Messagede vudeloin » Mer 13 Juin 2012 18:21

Il va sans dire que Mathieu Hanotin, sans le plus apporté par l'élection présidentielle en faveur de Hollande, n'aurait sans doute pas vraiment été en situation de faire face à la campagne et aurait été devancé (peut être de manière moins nette que d'autres avant lui) par le sortant.

Pour autant, alamo, il faut bien revenir aux faits.

Parcourant parfois en voisin les rues de Saint Denis, le fait est que tout ce qui a été fait dans cette ville (qui fut, comme d'autres communes de banlieue, un laboratoire d'idées et de novation dans la gestion locale) par Braouezec et bien d'autres avant lui est une réalité.

Il y a aujourd'hui 105 000 habitants dans une ville qui comptait vingt mille habitants de moins dans les années 80 et l'on compte plus de 70 000 emplois localisés sur place, avec des sièges sociaux comme ceux d'Orange, d'Arcelor Mittal, de Generali France et bientôt celui de SFR.

Cette mutation est forte, et change profondément une ville durement frappée par la crise des années 70 et qui continue d'être une de ces villes monde dont nos banlieues sont le lieu.

Mais il y a aussi un fort taux de chômage, et puis ce problème lancinant de la faible participation aux élections locales, sous les deux formes, à savoir la non inscription comme l'abstention.

Saint Denis et Montreuil ont quasiment la même population mais la seconde a dix mille électeurs de plus.
Et si Saint Denis est une grande ville tamazight, Montreuil est la capitale du Mali en France, donc ce n'est pas là que le problème se pose...

Tout l'accompli est il pris en compte par les habitants eux mêmes ?
Et cela suffit il ?

Exemple typique des polémiques électorales.

Saint Denis abrite en son centre, très près de la Basilique tombeau des Rois, l'ancien immeuble du journal l'Humanité, aujourd'hui déménagé vers le canal.
Patrick Braouezec veut en faire les locaux de la Sous préfecture, aujourd'hui coincée dans l'ancien siège de l'Office HLM local, à savoir quelques appartements transformés en bureaux.
Plaine Commune et l'arrondissement comptent plus de 300 000 habitants et cet équipement ne serait pas de trop, contraints qu'ils sont d'aller à Bobigny pour la plus grande partie de leurs démarches.
Mathieu Hanotin veut en faire l'annexe de Paris VIII, l'Université située en limite de Pierrefitte, à proximité du nouveau siège des Archives Nationales.
Ce ne serait pas inutile, certes, mais qu'est ce qui est prioritaire ?
Le quotidien des habitants d'aujourd'hui ou celui des étudiants, sans doute hypothétiques pour une part, de demain ?
D'autant qu'un minimum de réflexion urbaine sur la zone dite des Tartres, où se situe le bâtiment des Archives, très près de l'Université pourrait sans doute faire de ce secteur une sorte de vrai pôle de connaissance et de recherche, intégrant l'activité de l'un et celle de l'autre.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives en Seine-Saint-Denis

Messagede vudeloin » Mer 13 Juin 2012 18:25

Zimmer a écrit:
ploumploum a écrit:Cette année, le candidat UMP fait seulement 16,4 % et 4339 voix dont 2500 au Blanc-Mesnil.
Gilles Clavel (FN) fait 13,53 % et 3500 voix dont 1625 voix au Blanc-Mesnil. Il triple le score du parti


Le découpage de la circonscription n'est plus tout-à-fait le même qu'en 2007 et l'ajout du canton de La Courneuve n'était pas de nature à favoriser l'UMP...

ploumploum a écrit:2014 se profile et la Mairie de Blanc-Mesnil a été à 40 voix de basculer à droite en 2008 .


45 voix au second tour, exactement, et dans le cadre d'une triangulaire où était présente une liste dissidente du PS... mais je suis d'accord sur le fait que la commune du Blanc-Mesnil pourrait basculer à droite en 2014, notamment si les élections municipales devaient se traduire, au niveau national, par une poussée de celle-ci.


Sans vouloir jouer de la boule de cristal, je ne suis pas certain, cher Zimmer, que les municipalités à direction communiste seront forcément les plus menacées en 2014 si tant est que la droite reprend du poil de la bête...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives en Seine-Saint-Denis

Messagede vudeloin » Mer 13 Juin 2012 18:28

Zimmer a écrit:
vudeloin a écrit:Problème : les listes PS se sont maintenues à Saint Denis (chef de file Georges Sali), Aubervilliers (Jacques Salvator), Montreuil (chef de file Dominique Voynet) et à La Courneuve (chef de file Stéphane Troussel, conseiller général).


A Montreuil, comme j'ai déjà eu l'occasion de le rappeler ici, Brard bénéficiait du soutien de la direction nationale du PS dès le premier tour (et il avait bien-sûr encore ce soutien au second tour). Cela peut expliquer en grande partie pourquoi, après le premier tour de ces législatives, il lui a été moins difficile qu'à Braouezec de se retirer...


Honnêtement, je pense que cela n'a rien à voir, Zimmer...
D'autant que je pense qu'il a déjà pris date pour la suite, vu le très faible écart de voix en faveur du candidat PS sur Montreuil !
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives en Seine-Saint-Denis

Messagede ploumploum » Mer 13 Juin 2012 18:40

vudeloin a écrit:
Zimmer a écrit:
ploumploum a écrit:Cette année, le candidat UMP fait seulement 16,4 % et 4339 voix dont 2500 au Blanc-Mesnil.
Gilles Clavel (FN) fait 13,53 % et 3500 voix dont 1625 voix au Blanc-Mesnil. Il triple le score du parti


Le découpage de la circonscription n'est plus tout-à-fait le même qu'en 2007 et l'ajout du canton de La Courneuve n'était pas de nature à favoriser l'UMP...

ploumploum a écrit:2014 se profile et la Mairie de Blanc-Mesnil a été à 40 voix de basculer à droite en 2008 .


45 voix au second tour, exactement, et dans le cadre d'une triangulaire où était présente une liste dissidente du PS... mais je suis d'accord sur le fait que la commune du Blanc-Mesnil pourrait basculer à droite en 2014, notamment si les élections municipales devaient se traduire, au niveau national, par une poussée de celle-ci.


Sans vouloir jouer de la boule de cristal, je ne suis pas certain, cher Zimmer, que les municipalités à direction communiste seront forcément les plus menacées en 2014 si tant est que la droite reprend du poil de la bête...


Vudeloin, Zimmer n'a jamais dit que les villes du 93 à direction PS n'étaient pas menacées par les prochaines municipales.
Mais le fait est que le résultat de 2008 sur Le Blanc-Mesnil indique qu'un basculement n'est pas à exclure.
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 14945
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Les législatives en Seine-Saint-Denis

Messagede Zimmer » Jeu 14 Juin 2012 08:04

vudeloin a écrit:
Zimmer a écrit:
vudeloin a écrit:Problème : les listes PS se sont maintenues à Saint Denis (chef de file Georges Sali), Aubervilliers (Jacques Salvator), Montreuil (chef de file Dominique Voynet) et à La Courneuve (chef de file Stéphane Troussel, conseiller général).


A Montreuil, comme j'ai déjà eu l'occasion de le rappeler ici, Brard bénéficiait du soutien de la direction nationale du PS dès le premier tour (et il avait bien-sûr encore ce soutien au second tour). Cela peut expliquer en grande partie pourquoi, après le premier tour de ces législatives, il lui a été moins difficile qu'à Braouezec de se retirer...


Honnêtement, je pense que cela n'a rien à voir, Zimmer...
D'autant que je pense qu'il a déjà pris date pour la suite, vu le très faible écart de voix en faveur du candidat PS sur Montreuil !


C'est en effet ce que j'avais écrit...
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les législatives en Seine-Saint-Denis

Messagede Draume » Jeu 14 Juin 2012 08:32

J-P Brard (re) candidat tête de liste à la Mairie à 66 ans !
Draume
 
Messages: 1352
Inscription: Lun 26 Déc 2011 17:11

PrécédenteSuivante

Retourner vers Elections législatives de 2012

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à la participation, la démocratie locale et la citoyenneté

Jérôme Dupuis

Du budget participatif à la territorialisation des services municipaux et intercommunaux et aux panels des pratiques participatives, en passant par les repas de quartier, les comités d'engagement au...

Découvrir l'ouvrage

Guide du conseil municipal - Règles, pièges et astuces

Eric Landot

Comment un conseil municipal fonctionne-t-il ? Quel est le statut de l'élu ? Quels sont les droits des élus minoritaires ? Quels pièges juridiques éviter lors des séances du conseil ? Quelles astuces faut-il maîtriser ? Quelles sont les premières mesures à prendre...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités