Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Vie interne du PS

Partagez vos opinions sur l'actualité ou les évènements internes aux différents partis politiques français.

Re: Vie interne du PS

Messagede ploumploum » Sam 10 Fév 2018 22:14

Christine Priotto, maire de Dieulefit (3 100 habs / Drôme) et ancienne élue départementale, et Françoise Barthoulot, élue d’opposition à Dole (Jura) et conseillère départementale (Dole-2), quittent le PS.

http://www.ledauphine.com/drome/2018/02 ... itte-le-ps

http://www.leprogres.fr/jura-39/2018/02 ... tour-le-ps
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 14753
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Vie interne du PS

Messagede ploumploum » Sam 17 Fév 2018 11:20

D'après le Parisien, le bureau fédéral des adhésions du PS de Seine-et-Marne a procédé à un petit nettoyage des listes. Parmi les radiés il y aurait les ex-députés Emeric Bréhier et Eduardo Rihan-Cypel et l'ex-secrétaire d’État Juliette Méadel. Les 3 auraient payé leur macron-compatibilité.
http://www.leparisien.fr/seine-et-marne ... 563792.php


Par ailleurs, l'ancien député de l'Essonne (3ème circo) Michel Pouzol a annoncé quitter le PS pour rejoindre Générations.
http://www.leparisien.fr/essonne-91/l-a ... 559382.php
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 14753
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Vie interne du PS

Messagede cevenol30 » Dim 18 Fév 2018 00:30

Le premier fédéral par intérim n'est pas d'accord avec cette décision contraire à son idée du consensus prise par les représentants des textes d'orientation (je doute que cela change quelque chose).

La députée du Tarn-et-Garonne Valérie Rabault ne se re-présente pas au poste de première secrétaire départementale mais elle continue la politique active. Elle fait d'ailleurs campagne dans la partielle de Haute-Garonne. Si Olivier Faure devient premier secrétaire du PS, il se peut que ce soit elle qui récupère la présidence du groupe à l'Assemblée (par contre, il est exclu qu'elle devienne premier secrétaire national cette fois-ci: il faudrait être premier signataire d'un texte d'orientation).
https://france3-regions.blog.francetvin ... ps-82.html

D'autre part, le Mouvement des Jeunes Socialistes semble tanguer: les hamonistes ont "pris" selon leurs détracteurs la direction du mouvement de jeunesse (quand celle-ci a-t-elle cessé d'être principalement hamoniste, ceci dit?) au dernier congrès des 10-11 février. Certains, dont le responsable de Haute-Garonne, souhaitent refaire le congrès ou que les hamonistes s'en aillent.
https://france3-regions.blog.francetvin ... ement.html
http://www.lemonde.fr/politique/article ... 23448.html
Rappelons cependant deux ou trois choses que le journaliste de France 3 semble ignorer:
-le MJS est autonome du PS depuis 1994 (premier président: Benoît Hamon...)
-concrètement, un jeune (15-29 ans) peut être adhérent du PS, du MJS ou des deux (la logique étant de commencer par le mouvement de jeunes avant d'oser se lancer dans une section PS)
La vraie question étant de voir ce qu'il en sera des adhérents à Génération-s une fois celui-ci devenu un mouvement distinct. Les sympathisants non adhérents pouvant a priori rester.
Il est possible qu'un mouvement de jeunesse soit reconnu par plusieurs partis: c'était le cas de Chiche! dans la première moitié des années 90, mouvement de jeunesse des Verts et des Alternatifs. Ceci dit, il se peut en pareil cas qu'un autre mouvement se crée et supplante le premier comme mouvement de jeunesse reconnu par le parti: la Souris Verte a d'abord été reconnue comme autre mouvement de jeunesse des Verts (qui en avaient donc deux à un moment!) puis a fini par être le seul. Le MJS a connu quelques alertes où il lui a fallu ne pas aller trop loin et/ou gérer un début de concurrence:
-il avait pris position pour le "non" au référendum sur le TCE avant le vote interne au PS, s'était rallié au "oui" après pour ne pas mener de campagne électorale contre son parti (pour finir par dire "on vous l'avait bien dit" après); des comités de jeunes pour le "oui" montés par les minoritaires avaient eu bon accueil de la part du PS
-la campagne de S. Royal en 2007 a vu l'existence de Ségosphère, mouvement de jeunesse à vocation éphémère avec qui les rapports ont parfois été tendus
-la campagne régionale de 2010 a vu le MJS local s'abstenir de prendre position entre Frêche (diss.) et Mandroux (PS): en fait, la plupart était pour Frêche mais ils préféraient ne pas le dire pour ne pas se faire exclure.
cevenol30
 
Messages: 2720
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: Vie interne du PS

Messagede SALVAT » Lun 19 Fév 2018 15:14

PHOTOGRAPHIE d'une FEDERATION : celle du Puy-de-Dôme

Réputée comme l'une des fédérations les plus solides de France, nous disposons de sa photographie grâce à un article fort bien écrit de Laurence Coupérier dans la Montagne de ce jour :

On y apprend que le "premier fédéral", Pierre DANEL, qui a déjà pris du recul -(ce n'est un forcené du travail, je l'ai déjà, écrit et le bilan de son action, ci-dessous, est éloquent)- a laissé l'ouvrage au "premier fédéral délégué" Laurent BEGON.

Etat des lieux :
-600 adhérents sont à jour de cotisation...Laurent BEGON estime "à un millier" ceux qui seront en état de voter...le 17 mars ! il est toujours permis d'espérer...mais il faut que les 600 manquants à l'appel se dépêchent : rappelons que le PS comptait, en avril 2016, 1200 adhérents....il y a deux ans.
-62 sections...sur le papier mais 35 seraient actives : un correctif d'importance : on a compris qu'il fallait tout diviser par 2 .
-les sous : la fédération "était dans le rouge depuis plusieurs années" - donc en état de faillite - mais pourrait revenir à l'équilibre grâce à la vente de son local actuel, son confinement dans un autre de 80 m², ainsi que la mise au chômage d'un permanent sur les 3 existants.
Laurent BEGON trouve l'explication à travers le nombre des élus perdus (on savait)...sans s'attarder sur les adhérents perdus et "souligne que le Puy-de-Dôme socialiste reste très vivant et très actif" : atteint mais pas mort, si je résume sa pensée.
-les départs : "peu vers LREM" : 10 ? 20 ?, 50 ? 100 ? Il doit l'ignorer.
Par contre, il est sûr du départ de Pierre PASCIUTO, maire de Cournon et conseiller départemental, qu'entre autres activités la fédé PS a pris le soin d'exclure...
-l'évaluation de sa dynamique : par comparaison, le "premier fédéral délégué" estime devoir être satisfait puisque le Puy-de-Dôme a connu une participation 3 fois plus importante que la participation nationale...et avec seulement 140 votants de moins qu'à Paris : moins malade qu'eux ! Quelle explication !Et d'indiquer qu'il y a des "adhésions depuis la présidentielle" (ce qui implique l'augmentation du nombre des départs d'anciens adhérents).
-Autre grande satisfaction du "premier fédéral délégué" : "l'implication active de nos grands élus dans l'activité de la fédé"(sic) : oui pour Jacques Bernard MAGNER sénateur, Christine PIRES-BEAUNE députée et Olivier BIANCHI qui, avec le contingent clermontois, contrôle, de fait, la fédé 63.

Un petit encart souligne que "Génération-s" , le mouvement de Benoît HAMON , est piloté par Gérald COURTADON conseiller départemental de Clermont Fd, avec 140 cotisants structurés en 3 groupes : "Clermont-département", "Sancy" (du côté de Besse, je suppose) et "Université".
Ils seraient toujours à l'intérieur du PS : de quoi faire blanchir encore davantage les cheveux de Laurent BEGON !
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4334
Inscription: Dim 8 Nov 2009 22:13
Messages : 1 (détails)

Re: Vie interne du PS

Messagede ploumploum » Mar 20 Fév 2018 10:21

SALVAT a écrit:PHOTOGRAPHIE d'une FEDERATION : celle du Puy-de-Dôme

[...]

Un petit encart souligne que "Génération-s" , le mouvement de Benoît HAMON , est piloté par Gérald COURTADON conseiller départemental de Clermont Fd, avec 140 cotisants structurés en 3 groupes : "Clermont-département", "Sancy" (du côté de Besse, je suppose) et "Université".
Ils seraient toujours à l'intérieur du PS : de quoi faire blanchir encore davantage les cheveux de Laurent BEGON !
Bertrand SALVAT


Plus trop maintenant...

Dans un article publié lundi à 17h02 , la Montagne annonce le départ du parti d'une vingtaine de militants et élus désormais encartés exclusivement Générations.
trois adjoints au maire de Clermont et conseillers métropolitains (Grégory Bernard, Cécile Audet, Jérôme Auslender)
- la conseillère municipale et métropolitaine et conseillère départementale, Valérie Bernard
- le vice-président du conseil départemental Gérald Courtadon, en charge de l'habitat et du cadre de vie.
- C'est aussi le cas des élus d'opposition cébazaires, Corinne Acheriaux et Pascal Guittard


https://www.lamontagne.fr/clermont-ferr ... ml#refresh


Par ailleurs, du côté des Pyrénées-Atlantiques, on a également eu un départ groupé début février (annoncé via une tribune) Là encore ça provient de l'aile gauche. Sauf qu'ici, ça concerne essentiellement des "filochards" (les pro-Gérard Filoche).
Parmi les signataires, il y a :
- Jean-Yves Lalanne, maire de Billère (13 100 habs), 7ème commune du département
- Marie-Pierre Cabanne, conseillère départementale (Canton des Vallées de l'Ousse et du Lagoin)
- Marie-Christine Aragon, élue de Bayonne, conseillère départementale (canton de Bayonne-3)

Intitulée, "Pour une coalition unitaire de toute la gauche", la tribune indique que 'la crise de la gauche est mondiale" Elle note que "la direction du PS s'oppose frontalement à la stratégie d'unité de la gauche adoptée à Epinay en 1971".

"Nous avons décidé de quitter le parti socialiste pour nous émanciper de ce qui est devenu un outil de division de la gauche", écrivent les signataires.


En fin d'article, on apprend que d'autres départs pourraient suivre : par exemple, ceux des conseillers régionaux Natalie Francq et Pierre Chéret.

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2 ... 273467.php
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 14753
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Vie interne du PS

Messagede SALVAT » Mar 20 Fév 2018 11:18

Réponse des intéressés à l'encart de l'article de LA MONTAGNE que je citais ?
A chaque heure du jour sa dilution, pour le PS...
Le "millier" de cotisants attendu par le conseiller municipal de Vic-le-Comte, par ailleurs "premier fédéral délégué", peut-il être envisageable après cette saignée annoncée ?
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4334
Inscription: Dim 8 Nov 2009 22:13
Messages : 1 (détails)

Re: Vie interne du PS

Messagede pmf » Mar 20 Fév 2018 13:54

L'article du Parisien annonçant des exclusions prononcée par le bureau des adhésions de la Fédération de Seine et Marne reposait sur une fausse information et de telles informations erronées ne sont pas surprenantes à l'approche d'un Congrès.
Les journalistes doivent savoir trier le bon grain de l'ivraie car la Démocratie peut être altérée par de fausses informations téléguidées par des intentions de fausser des consultations de militants comme celles d'électeurs en d'autres circonstances.
Pas d'importation de pratiques d'Outre-Atlantique ou des ex Démocraties dites populaires dans notre chère République Française.
pmf
 
Messages: 1696
Inscription: Mer 2 Déc 2015 18:56

Re: Vie interne du PS

Messagede cevenol30 » Mar 20 Fév 2018 16:46

Le responsable fédéral de Seine-et-Marne, dont je relevais l'intervention en contrepoint dans l'article initial du Parisien, avait donc raison... sauf qu'il réagissait carrément là, sans bien le savoir apparemment (sinon il l'aurait dit... mais s'agissant d'une réunion à laquelle il n'était pas -a-t-elle eu lieu?-, le doute est permis), à une fausse information pure et simple?! C'est assez frappant...
A croire que ceux qui ont fait ce coup, fort efficace pour démobiliser les militants de base peu polarisés par les courants mais aussi pour pousser les proches des prétendus éjectés vers la sortie (à quoi bon rêver de conquérir les instances du parti si l'on a davantage de chances de s'en faire exclure avant?), pensaient y avoir un intérêt...
Il me semble que dans les catégories ci-dessus, les militants un peu "neutres-au-milieu" tendraient à voter Faure (si c'est bien le cas, il gagnerait tranquillement, fût-ce en perdant quelques voix en Seine-et-Marne), ceux de l'aile gauche accusés d'avoir rallié la FI ou Génération-s tendraient plutôt à voter Maurel - ou Carvounas pour les hamoniens légitimistes et les trop proches de LREM ayant soutenu Macron tendraient, en tant que vallso-hollandiens, à voter Le Foll. Bref, tout le monde serait perdant à divers titres, certains espérant l'être moins que d'autres (à moins que la manipulation soit l'oeuvre de torpilleurs de parti sur le départ).

Sur ces exclusions présumées et de fait inexistantes, il faut tout de même noter que les motifs seraient valables: avoir soutenu un autre candidat que le candidat officiel du parti (Hamon), qu'il s'agisse de Macron ou Mélenchon, est tout de même problématique et mérite normalement exclusion. Il est certes possible de faire preuve de mansuétude envers ceux qui auraient fait un tel écart mais souhaiteraient rester au parti... mansuétude nécessairement à géométrie variable donc à manier prudemment. Une suspension courant sur la période du congrès pourrait suffire.
Rejoindre un autre parti ou mouvement est aussi un cas d'exclusion caractérisé dès lors que la double appartenance n'est pas possible. Concernant Génération-s qui n'est encore qu'une association de courant regroupant des adhérents et non-adhérents (et des adhérents d'autres partis compatibles comme EELV), il me semble que contrairement à d'autres formations (FI et LREM notamment) une exclusion alors que l'autre structure n'est pas (encore) un parti est prématurée.
cevenol30
 
Messages: 2720
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: Vie interne du PS

Messagede pmf » Mar 20 Fév 2018 17:54

Le journaliste qui a écrit l'article comme le rédacteur en chef qui a validé sa publication sont ignorants des règles de fonctionnement du Parti Socialiste au sein duquel les Bureaux des adhésions ne sont dépositaires d'aucun pouvoir de prononcer des sanctions.
Pour sanctionner un militant qui manquerait aux règles de fonctionnement ou porterait atteinte aux intérêts moraux, matériels et politiques du Parti Socialiste, l'exécutif concerné par le manquement doit saisir la Commission idoine des Conflits laquelle, après une procédure contradictoire, propose de retenir une sanction que l'exécutif mettra en oeuvre ou amodiera en tenant compte de son analyse politique du moment et de son appréciation de la faute et du fautif.

Le Parti Socialiste est une formation politique respectueuse de la Démocratie et donc du respect de ses règles de fonctionnement définies dans ses statuts et documents annexes.
pmf
 
Messages: 1696
Inscription: Mer 2 Déc 2015 18:56

Re: Vie interne du PS

Messagede Eco92 » Ven 9 Mar 2018 11:52

Jean-Yves le Drian, ministre des affaires étrangères et ministre de la Défense durant tout le quinquennat Hollande, annonce son départ du PS. « Le responsable du PS aujourd’hui, M. Rachid Temal, a déclaré il y a peu de temps qu’ “aucun ministre ne pourra voter”. Il a déclaré qu’ “il n’y a aucun socialiste au gouvernement”. Donc j’en prends acte, c’est-à-dire que je me retire du Parti socialiste » a dit Le Drian sur CNews, regrettant ensuite qu'en Alemagne le SPD ai soutenu à 70% le "compromis européen" de Merkel quand, en France, le PS s'enfermait dans l'opposition.

Je vous avoue que j'avais pensé qu'il était déjà hors du PS.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2018/03/08/jean-yves-le-drian-quitte-le-parti-socialiste_5267463_823448.html
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5094
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vie des partis

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Comprendre le nouveau paysage intercommunal après la loi NOTRe

Anne Gardàre

L'ouvrage constitue une présentation globale du paysage intercommunal français et de son fonctionnement au lendemain de la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle organisation...

Découvrir l'ouvrage

Droits des élus d'opposition

Joël Clérembaux

Le mode de scrutin des élections municipales assure la représentation des minorités au sein de l'assemblée délibérante communale. Les minorités constituent l'opposition, c'est-à-dire les conseillers qui n'appartiennent pas à la majorité et bénéficient...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité