Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique en Argentine

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

La vie politique en Argentine

Messagede ploumploum » Jeu 1 Nov 2012 12:04

La Chambre des députés ( Honorable Cámara de Diputados de la Nación) abaisse l'âge du droit de vote de 18 à 16 ans, après le vote positif du Sénat.
Les jeunes auront le droit de ne pas voter (rappel : le droit de vote est obligatoire)

Cette réforme est vue par l'opposition comme un moyen pour la Présidente Kirchner d'étendre son pouvoir et de préparer les élections de 2013, en vue d'une possible réforme constitutionnelle pour pouvoir se représenter à la prochaine présidentielle.

La loi a été votée par 131 voix contre 2 et une abstention (je précise que la Chambre compte 257 députés), alors que des dizaines de députés de l'opposition avaient quitté la session parlementaire pour protester contre un discours jugé agressif du député péroniste Andrés Larroque.[...]
Dans ce contexte, l'abaissement de la majorité électorale apparaît donc, aux yeux de l'opposition, comme une manœuvre destinée à augmenter le nombre d'élus péronistes aux prochaines législatives de 2013, ce qui faciliterait une éventuelle réforme de la Constitution afin d'autoriser une nouvelle réélection de Mme Kirchner. Majoritaire au Congrès, le gouvernement ne dispose cependant pas aujourd'hui des deux tiers des voix nécessaires pour réviser la Constitution.

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2012/11/01/l-argentine-abaisse-l-age-du-droit-de-vote-a-16-ans_1783970_3222.html#xtor=RSS-3208
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 13857
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique en Argentine

Messagede Jean-Philippe » Dim 2 Juin 2013 19:13

Déjà en conflit avec les deux principaux quotidiens du pays, Clarín et La Nación, la présidente argentine, Cristina Kirchner, s'attaque aujourd'hui au pouvoir judiciaire. Avec la volonté affichée de « démocratiser la justice », elle a fait approuver par le Congrès une vaste réforme comprenant six projets de loi.

Le plus polémique d'entre eux, qui fait l'objet d'un recours de l'opposition pour inconstitutionnalité, vise à augmenter à 19 le nombre de membres du Conseil de la magistrature, organe qui nomme et révoque les juges, et oblige désormais à élire sept d'entre eux par vote populaire.
[...]
D'autant que cette réforme intervient à six mois d'élections législatives cruciales et au moment où plusieurs scandales de corruption rejaillissent sur l'actuel gouvernement. Après des enquêtes de presse, plusieurs hauts fonctionnaires proches du pouvoir ont ainsi été mis en cause par la justice pour enrichissement illicite ou blanchiment d'argent

http://www.ouest-france.fr/actu/international_detail_-Argentine-une-reforme-controversee_3637-2197029_actu.Htm

Après 10 ans ce week-end à la tête du pays, Nestor puis Cristina Kirchner espère conserver sa majorité parlementaire à l'automne son mandat.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8978
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique en Argentine

Messagede ploumploum » Lun 28 Oct 2013 08:42

Des élections de mi-mandat avaient lieu hier.
127 des 257 sièges de la Chambre des Députés et 24 des 72 sénateurs étaient en jeu.

Les premiers résultats indiquent que le Front pour la Victoire, coalition péroniste kirchneriste, conserverait la majorité absolue dans les deux Chambres :

130 sièges à la Chambre des Députés/ 40 sénateurs.

Sergio Massa, ancien directeur de cabinet de Kirchner entré en dissidence, remporte haut la main le scrutin dans la province de Buenos Aires. Sur les 35 députés attribués, son Front Rénovateur en remporte 16 (44 % des voix).
Il se prépare à la présidentielle de 2015.


La coalition kirchneriste résiste plutôt bien malgré la poussée des opposants car des 16 sénateurs sortants qui étaient concernés par le scrutin, le Front en conserve 14.

Na Cámara de Diputados de la Nación, elle n'enregistre pas de perte sur ses 47 sièges sortants.

Mais elle ne doit son salut qu'à une opposition divisée :
En dépit de ses divisions, l'ensemble de l'opposition s'est renforcée. Dans la capitale, traditionnellement anti-péroniste, le parti de droite du maire de Buenos Aires, Mauricio Macri, l'a largement emporté. "Demain, nous commençons avec un nouveau plan politique", a déclaré M. Macri, qui a annoncé qu'il serait candidat à la présidence.

Arrivée en seconde position à Buenos Aires, une coalition de centre-gauche, a gagné trois sénateurs. Parmi eux, le cinéaste Fernando "Pino" Solanas. Une autre formation péroniste dissidente s'est imposée dans la province industrielle de Cordoba. Les socialistes arrivent en tête dans la province agricole de Santa Fe et les radicaux dans celle, viticole, de Mendoza.


http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2013/10/28/mort-de-tadeusz-mazowiecki-chef-du-premier-gouvernement-de-la-pologne-post-communiste_3503876_3382.html#xtor=RSS-3208

http://www.lanacion.com.ar/1633052-asi-esta-quedando-el-nuevo-congreso-mira-las-bancas-en-tiempo-real
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 13857
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique en Argentine

Messagede ploumploum » Mar 29 Oct 2013 19:26

Concernant le conflit avec le groupe Clarin, le gouvernement Kirchner vient de remporter la bataille.
Après des mois de procédures devant les tribunaux, la Cour Suprême argentine valide la loi anti-trust des médias

Clarin estime que la loi a été faite sur mesure pour démanteler le groupe et faire taire ses critiques envers le gouvernement. L'opposition soupçonne le gouvernement de vouloir bâtir un réseau de médias acquis à sa cause, sous prétexte de lutter contre les monopoles. Mais pour ses partisans, le texte garantit le pluralisme dans les ondes et une plus grande diversité dans les médias argentins.

Le groupe Clarin possède, outre le journal éponyme le plus vendu du pays, dix stations de radio, quatre chaînes de télévision, deux cents quarante signaux de télévision par câble et des fournisseurs d'Internet. Son chiffre d'affaires annuel dépasse le milliard d'euros. Selon l'Autorité fédérale des services de communication audiovisuelle, Clarin "contrôle 70 % du marché des médias".


http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2013/10/29/en-argentine-la-justice-contraint-le-groupe-de-medias-clarin-a-se-separer-de-certaines-filiales_3505096_3222.html#xtor=RSS-3208

Sur le scrutin de dimanche, on peut préciser que faute de majorité des 2/3 au Congrès, la réforme constitutionnelle portant sur la limitation des mandats présidentiels s'éloigne.
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 13857
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique en Argentine

Messagede Eco92 » Lun 23 Oct 2017 15:06

La coalition Cambiemos, parti du président de centre droit Macri, l'emporte dans la plupart des province lors de législatives anticipées.

La gauche est défaite largement, l'ex-présidente Cristina Kirchner terminant même deuxième à Buenos Aires. Elle est cependant réélue sénatrice et gagne en parti son pari, après avoir quitté récemment le Parti justicialiste (PJ, péronniste) dont elle est issue, elle réussi à être la première force de gauche avec son nouveau mouvement l’Unité citoyenne.

Le président obtient une large victoire mais pas la majorité absolue, pour la première fois depuis bien longtemps les péronnistes ne sont plus majoritaires dans aucune des deux chambres.

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2017/10/23/victoire-aux-legislatives-pour-le-president-argentin-kirchner-elue_5204560_3222.html
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4720
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique en Argentine

Messagede ploumploum » Ven 8 Juin 2018 13:20

Cela relève plus de l'économie que de la politique pour l'instant mais il m'est paru utile de le signaler :

La gestion du libéral Mauricio Macri, en place depuis 2015, est enfin récompensée !

Outre la dérégulation des médias qui s'est traduite par l'annulation de la loi dite de déconcentration (pour éviter la mainmise du secteur privé), les deux premières années de mandat du Président ont été marquées par toute une série de mesures économiques devant sortir l'Argentine du protectionnisme kirchnerien :
- suppression de taxes d'exportation
- fin du contrôle des changes
- amnistie fiscale partielle pour les exilés fiscaux
- forte réduction de l'emploi public (200 000 emplois supprimés)
- réduction des aides pour les prix de l'énergie et de l'au, ce qui s'est traduit par des hausses vertigineuses des tarifs (jusqu'à 700 %)
http://www.rfi.fr/ameriques/20160805-ar ... enos-aires
...

"et en même temps", les parlementaires ont eu droit à une hausse de leurs indemnités :
https://www.lanacion.com.ar/1951672-aum ... gisladores
https://www.lemonde.fr/economie/article ... _3234.html

Les résultats sont évidemment bien loin de ce qui était espéré (enfin ça dépend pour qui...)
- certes le déficit se réduit (de 6 à 4 % du PIB) mais c'est essentiellement dû au one shot de l’amnistie fiscale
- la dette publique augmente
- la croissance est en dents de scie : - 2 % en 2016, + 2,8 en 2017 et seulement + 1,8 % en 2018 (contre + 3 dans la prévision initiale)
- la pauvreté augmente :
https://www.latribune.fr/economie/inter ... 58279.html
- l'inflation continue de dépasser allégrement les 20 % malgré les promesses gouvernementales
- le peso argentin a été attaqué sur les marchés du mai : pour enrayer la très forte dévaluation et limiter l'inflation, la Banque centrale a augmenté son principal taux directeur de 27 à...40 %....
https://elpais.com/economia/2018/05/04/ ... 48977.html
http://www.lepoint.fr/economie/l-argent ... 986_28.php
...et l'autre volet de "cette stratégie de choc", ça été l'appel à l'aide au FMI, 17 ans après la crise de 2001.
"Ce n'est pas le même FMI", a déclaré à plusieurs reprises ces derniers mois le chef du gouvernement Marcos Pena, pour rassurer les Argentins, préoccupés de voir revenir le Fonds dans l'orbite de la troisième économie d'Amérique latine.


Un accord a été conclu hier et il prévoit l'octroi d'un prêt de 50 milliards de dollars ( 10 % du PIB du pays...) contre un "ajustement" budgétaire...
« Cette politique de rigueur, c’est un mauvais moment à passer pour la population », avertit l’économiste Daniel Marx, ancien secrétaire aux Finances, mais le pays « en tirera les bénéfices ensuite ». L’économiste Carlos Fara souligne que le gouvernement devra veiller à ce que « ne s’installe pas une récession féroce. Pour l’heure, les économistes et chefs d’entreprises annoncent un ralentissement, accentué par les ajustements inévitables pour réduire les dépenses publiques ». « Cette année, on va croître un peu moins et l’inflation sera plus forte que prévu », a admis M. Dujovne.


https://www.lemonde.fr/ameriques/articl ... _3222.html

http://www.europe1.fr/international/lar ... te-3675299
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 13857
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien


Retourner vers Politique dans le monde

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide des usages, du protocole et des relations publiques

Collectif

Les questions protocolaires sont généralement source d'un grand stress dans les collectivités locales. Comment composer une table d'honneur ? Comment aligner les drapeaux devant un bâtiment public ? Quel est l'ordre des discours lors d'une inauguration ?...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué au tourisme

Jean-Luc Boulin

Le tourisme représente un atout de plus en plus fort pour les collectivités locales : générateur d'emplois, facteur d'attractivité territoriale, créateur de lien social, il s'inscrit de façon transversale dans les politiques publiques. Comment, lorsqu'on est élu délégué...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités