Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Elections Fédérales de 2018 au Mexique

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

Elections Fédérales de 2018 au Mexique

Messagede cevenol30 » Sam 10 Fév 2018 22:50

Des élections fédérales sont en vue pour début juillet 2018, au terme normal du mandat.
La campagne est marquée pour le moment par la marche anticorruption d'un gouverneur issu du PAN (droite) avec le soutien du PRD et du Mouvement citoyen, deux partis de gauche opposés au PRI revenu au pouvoir en 2012.

Pour la présidentielle, le candidat récurrent de gauche Lopez Obrador est en tête pour le moment des sondages avec 32%, suivi du candidat du PAN M. Anaya (26%), le candidat soutenu par le PRI mais non encarté, M. Meade, étant à seulement 16%.
http://www.lemonde.fr/international/art ... _3210.html
cevenol30
 
Messages: 2357
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: Elections Fédérales de 2018 au Mexique

Messagede Hashemite » Lun 12 Fév 2018 17:22

Les élections mexicaines auront lieu le 1er juillet. Outre le président, l'ensemble du congrès fédéral (500 députés + 128 sénateurs) sera élu. Il y aura aussi des élections pour 9 gouverneurs, les législatures locales de 27 états, les municipalités (mairies) de 25 états et les 16 mairies locales de la ville de Mexico. Avec plus de 3,000 postes, c'est la plus grande élection de l'histoire du Mexique.

Le candidat favori, pour l'instant, est effectivement Andrés Manuel López Obrador, battu en 2006 et 2012, désormais candidat pour son propre mouvement - le Mouvement de régénération national (Morena) - plutôt que le PRD, son ancien parti en 2006 et 2012. Il est soutenu en coalition par le Parti des travailleurs (PT), petit parti prétendument de gauche, et le Partido encuentro social (PES), petit parti prétendument de droite évangélique. Un peu comme Mélenchon, AMLO est un populiste 'anti-système' (son terme de prédilection est la "mafia du pouvoir", qui inclut le PRI et le PAN). Mais AMLO, maintenant favori, est plus modéré qu'en 2006 ou 2012. Il est opposé aux réformes de l'administration du président actuel, Enrique Peña Nieto (réforme éducative, énergétique etc.).

Le PAN (de droite) est maintenant à la tête d'une coalition avec le PRD (parti traditionnel de gauche depuis 1988) et le Mouvement citoyen (MC, prétendument de centre-gauche). Le candidat du 'Front' est Ricardo Anaya, le jeune chef du PAN qui est parvenu à imposer sa candidature en interne et sur l'ensemble de la coalition (en échange, le PRD a la candidature sur la ville de Mexico, fief du PRD depuis 1997). Anaya se veut le candidat du changement 'responsable' ou 'rassurant' contre le populiste AMLO.

José Antonio Meade, ancien secrétaire des finances (2016-2017, 2011-2012), est un technocrate indépendant sans aucune expérience électorale. Il est la stratégie 'Macron' du PRI : un technocrate indépendant, novice en politique électorale, avec une bonne image personnelle et respecté hors du PRI (il était au gouvernement sous le président Calderón du PAN, et jouit d'une bonne image chez certains calderonistes du PAN comme Ernesto Cordero). Il se veut le candidat pragmatique, responsable et rassurant ('le statut-quo') contre 'le danger populiste' (AMLO) ou la 'démagogie de l'opposition' (PAN-PRD-MC). Mais la grande impopularité du président EPN (25-30% dans les sondages) et les divers scandales de corruption contre le PRI et les ex-gouverneurs du PRI (Javier Duarte de Veracruz, César Duarte de Chihuahua, Roberto Sandoval de Nayarit, Roberto Borge de Quintana Roo...) sont des boulets énormes pour Meade. Il est soutenu en coalition par le 'Parti vert écologiste' (PVEM), qui n'est pas un parti vert ou écolo, et le Parti nouvelle alliance (Panal) crée par le puissant syndicat des enseignants (SNTE).

En plus, il devrait y avoir deux ou trois candidats indépendants (une première) :
-Jaime Rodríguez 'El Bronco' Calderón : gouverneur indépendant du Nuevo León depuis 2015. Un 'cowboy' populiste, avec un discours plutôt conservateur (et non-'politiquement correcte').
-Margarita Zavala : épouse de l'ex-président Felipe Calderón (2006-2012), dissidente du PAN.
-Armando Ríos Pitter : ancien sénateur, dissident du PRD.
Hashemite
 
Messages: 356
Inscription: Dim 6 Sep 2009 23:16

Re: Elections Fédérales de 2018 au Mexique

Messagede ploumploum » Lun 12 Fév 2018 18:38

cevenol30 a écrit:Des élections fédérales sont en vue pour début juillet 2018, au terme normal du mandat.

A propos de la durée du mandat, précisons qu'une vaste réforme électorale a été adoptée en 2014 :
https://www.gob.mx/cms/uploads/attachme ... CTORAL.pdf

Parmi les mesures phares, il y a :
- la réduction de la période de transition présidentielle (de jour d'élection à jour d'investiture) qui passera de 5 à 3 mois.
Ainsi le prochain Président des États-Unis du Mexique sera exceptionnellement élu pour un mandat de 5 ans et 10 mois (et non 6 ans) débutant le 1er décembre 2018 et s'achevant le 1er octobre 2014.
- les sénateurs (élus pour 6 ans) et (députés élus pour 3 ans) pourront se faire réélire immédiatement de sorte à ce que le total consécutif autorisé soit de 12 ans (donc 1 mandat supplémentaire pour les sénateurs et 3 pour les députés)


Concernant les modes de scrutin en vigueur :

- Présidentielle : scrutin majoritaire à un tour

- Chambre des députés (500 membres): 300 élus au scrutin majoritaire uninominal à un tour (à la britannique donc) et 200 élus à la proportionnelle dans 5 circos (de 40 députés chacune)

- Sénat (128 membres):
_96 sénateurs élus dans les 32 États (3 à chaque fois). Dans chaque État, la liste vainqueur prend deux sièges. Le 3ème revient à la liste arrivée seconde. D'où l'importance des coalitions (citées par Hashemite)
_32 sont élus à la proportionnelle au niveau national.
Dernière édition par ploumploum le Lun 12 Fév 2018 20:50, édité 3 fois.
Raison: Ajouts
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 13120
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien


Retourner vers Politique dans le monde

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Le maire président de séance du conseil municipal

Joël Clérembaux

Le maire, en sa qualité d'exécutif du conseil municipal, se voit attribuer des compétences relatives aux réunions de l'assemblée délibérante. Administrer la séance du conseil municipal en assurant sa publicité et en tenant la présidence, diriger les...

Découvrir l'ouvrage

Mémento du président du bureau de vote

Joël Clérembaux

Ce mémento a été conçu et réalisé pour permettre aux présidents des bureaux de vote de disposer d'outils pratiques à mettre en oeuvre avant, pendant et après le scrutin. Il expose les principales tâches qui incombent au président du bureau de vote pour...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités