Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Elections législatives en Haute-Garonne (31).

Echangez sur les enjeux des élections législatives de 2017 : candidats, sondages,... et toute l'actualité circonscription par circonscription

Elections législatives en Haute-Garonne (31).

Messagede stephed » Jeu 26 Mai 2016 23:08

Je republie ici une présentation faite par coté-Toulouse le mois dernier sur les 10 circonscriptions de La Haute-Garonne:


http://actu.cotetoulouse.fr/legislative ... nne_32897/

" 1ère circonscription : Lemorton (PS) veut rester
L’emblématique circonscription du département de la Haute-Garonne – parce qu’elle est la première et parce qu’elle fut celle des Baudis, père et fils, puis de Douste-Blazy – est, depuis 2007, le terrain de jeu de Catherine Lemorton (PS). Celle qui a gagné sa place de députée en battant Jean-Luc Moudenc, alors maire de Toulouse, s’est solidement installée sur un territoire incluant une partie du centre-ville de Toulouse et, depuis le découpage électoral de 2010, le canton de Blagnac.

« J’ai le souhait d’être de nouveau candidate », annonce Catherine Lemorton (PS) à Côté Toulouse, qui ne devrait pas trouver de concurrent au sein de son camp. Pour empêcher celle qui est aujourd’hui présidente de la stratégique commission des Affaires sociales à l’Assemblée nationale, de rempiler pour un troisième mandat, la droite devrait faire le choix de François Chollet (LR). Le neurologue, adjoint au maire de Toulouse, aura fort à faire sur une circonscription où la partie toulousaine n’a donné que 45% des suffrages à Jean-Luc Moudenc pour les élections municipales de 2014.

En 2012, Catherine Lemorton avait largement disposé de Sacha Briand (UMP) avec 64% des voix. Le FN n’avait pas dépassé les 10% et le communiste Pierre Lacaze (PCF), qui repartira probablement au combat en 2017, s’était distingué par un honorable 9% au premier tour.

2e circonscription : to Bapt or not to Bapt
Découpé au nord de Toulouse et incluant les secteurs de Montastruc, L’Union et de Montrabé, la deuxième circonscription est le fief de Gérard Bapt (PS) depuis des lustres. Élu en 1988, il a laissé ce territoire à Robert Huguenard (RPR) lors de la vague bleue des législatives de 1993, avant de le reconquérir en 1997. Pour ne plus jamais le perdre.

La question est de savoir si ce baron socialiste de 70 ans, en activité depuis la fin des années 1970, prendra le même chemin que Pierre Izard et Martin Malvy l’année dernière : celui de la retraite. Le PS ne manque pas de remplaçants. Parmi eux : le conseiller régional et ancien président de l’Université Paul-Sabatier, Bertrand Monthubert, actuel suppléant de Gérard Bapt ou encore le militant Hervé Hirigoyen.

À droite, la désir de respecter la parité et de cibler des circonscriptions « femmes » décidera sans doute si Nicolas Bonleux (LR) se porte candidat comme en 2012, ou si Christine Gennaro-Saint, secrétaire départementale de LR 31, candidate aux dernières élections départementales, relève le flambeau.

3e circonscription : la meilleure chance de la droite
Plus à l’est, englobant les quartiers les plus à droite de Toulouse et la ville de Balma, la troisième circonscription est le seul territoire vraiment favorable à un candidat de droite en Haute-Garonne. C’est d’ailleurs par ici que Jean-Luc Moudenc est sorti de sa traversée du désert lors des élections législatives de 2012, triomphant de François Simon (EELV, soutenu par le PS), avant de démissionner en 2014 pour ne pas cumuler fonction parlementaire et mandat de maire de Toulouse. À sa succession, Laurence Arribagé (LR) fut élue quelques semaines plus tard face à Laurent Méric (PS).

Faut-il miser sur le match retour de ce duo ? S’il est quasiment acquis que Laurence Arribagé (LR), récemment élue présidente de la fédération LR 31, candidatera pour un second mandat, rien n’est évident pour Laurent Méric (PS), conseiller municipal d’opposition à Balma. La circonscription peut également très bien échoir à un partenaire politique comme en 2012, lorsque le PS avait laissé la priorité à un candidat écologiste en vertu de l’accord national entre les deux partis.

4e circonscription : du monde à droite
Sur la seule circonscription de Haute-Garonne ne débordant pas de la commune de Toulouse, la très appréciée Martine Martinel (PS), députée depuis deux mandats, devrait logiquement recevoir l’investiture de son parti.

Pour l’affronter, on se bouscule au portillon à droite : les adjoints au maire de Toulouse Bertrand Serp, Pierre Esplugas et Christophe Alvès (LR) sont notamment sur les rangs avec, si l’on en croit la nomination il y a quelques mois de Bertrand Serp, maire du quartier Saint-Cyprien, cœur de cible de la 4e circonscription, une préférence est d’ores et déjà affichée du côté de Jean-Luc Moudenc. Notons que Jean-Marie Belin, représentant de François Fillon en Haute-Garonne inscrit également son action politique sur cette circonscription.

C’est également sur la 4e circonscription que le Modem compte l’une de ses cadres les plus en vues : Marthe Marti (Modem), adjointe au maire de Toulouse et maire du quartier Fontaine-Bayonne-Cartoucherie. Si l’accord que droite et centre ont scellé pour les municipales, les départementales, puis les régionales, doit persister en 2017, le Modem peut parfaitement entrer dans le jeu de cette 4e circonscription très convoitée…

5e circonscription : bagarre à gauche et à droite
Au nord de Toulouse, sur un territoire englobant Fronton, Castelginest, Launaguet ou encore Fenouillet, c’est une totale incertitude quant aux candidats qui s’affronteront. La sortante, Françoise Imbert (PS), doit passer la main et deux solides élues sont positionnées pour lui succéder : les conseillères départementales Véronique Volto et Sandrine Floureusses (PS).

À droite, le prédécesseur de Françoise Imbert, Grégoire Carneiro (LR), député de 1993 à 1997, est forcément évoqué par les instances départementales. Mais le maire de Castelginest et vice-président de Toulouse Métropole n’est pas forcément plus légitime que d’autres édiles du secteur, à l’instar de Gilles Broquère, maire de Fenouillet, Hugo Cavaignac, de Fronton, ou Jean-Marc Dumoulin (UDI), de Villemur-sur-Tarn, si la circonscription devait entrer dans la négociation entre l’UDI et LR…

Mais voilà une short-list d’autant plus incertaine que tous ces postulants sont maires en exercice et pour certains, des vice-présidents stratégiques de Toulouse Métropole. Ils ne pourront pas, à partir de 2017, cumuler un exécutif local avec un mandat parlementaire. Pour davantage de disponibilité, LR peut se tourner vers Xavier Spanghero. Celui qui n’a pour l’heure rien annoncé en la matière mais n’en reste pas moins délégué de la circonscription au sein de la fédération locale.

Le FN viendra troubler le jeu sur ce territoire traditionnellement favorable, probablement avec son secrétaire départemental Julien Leonardelli.

6e circonscription : Michelet-Traval pour succéder à Iborra ?
Véritable bastion de gauche, car incluant la commune de Colomiers et son important contingent de sympathisants socialistes, le sort de la 6e circonscription dépendra d’abord de l’ambiance à gauche. La députée sortante Monique Iborra est en rupture de ban avec le Parti Socialiste depuis son opposition à Carole Delga (PS) lors des élections régionales. Il paraît très clair que l’investiture ne lui reviendra pas cette fois-ci. Pour relever le gant, Karine Michelet-Traval (PS), maire de Colomiers et vice-présidente de Toulouse Métropole, paraît tout indiquée mais la question du cumul des mandats se posera grandement. Véronique Volto (PS), maire de Grenade et conseillère départementale du canton de Léguevin, dont l’action politique s’inscrit à cheval sur les 5e et 6e circonscriptions, peut-être un recours.

À droite, Anne Borriello et Bruno Costes (LR) paraissent tenir la corde. Traditionnellement réservée à une femme, la circonscription pourrait, de fait, échapper au maire de Pibrac…

Chez les Verts, une candidature de Patrick Jimena (EELV), l’un des hommes politiques les plus appréciés du secteur, pourrait également ajouter de l’incertitude au scrutin.

7e circonscription : grand flou en Volvestre
Sans qu’il ne se soit encore prononcé, le sortant Patrick Lemasle (PS) n’est pas forcément le plus favori parmi les sortants pour glaner son investiture chez les socialistes. Pour le remplacer, deux noms s’imposent d’eux-mêmes : celui de Sébastien Vincini, premier secrétaire fédéral du PS 31 et conseiller départemental ou bien André Mandement, maire de Muret et président de la communauté d’agglomération du Muretain. L’obligation paritaire peut également mettre la conseillère départementale Maryse Vezat dans le jeu.

À droite, c’est encore plus flou. Candidate en 2012, Corinne Viansson-Ponte a disparu des écrans radars. Les communes d’Auterive et de Cugnaux, passées à droite lors des élections municipales, fournissent néanmoins un vivier de postulants conséquent.

8e circonscription : crise de succession dans l’entourage de Carole Delga
Penché vers la gauche depuis des lustres, ayant même résisté à la vague bleue de 1993, territoire électif de Carole Delga (PS) dès le premier tour lors des législatives 2012, le Comminges se gagne, pour les socialistes, dès l’investiture du parti. Pour décrocher la timbale et succéder à Carole Delga, cumulant actuellement son mandat parlementaire à la présidence de la grande région, deux noms sont régulièrement évoqués : Joël Aviragnet, actuel suppléant de Carole Delga et qui a siégé à l’Assemblée nationale lorsque cette dernière était ministre, et John Palacin, jeune énarque et ancien conseiller d’Arnaud Montebourg, bien investi dans l’action locale à Luchon.

À droite, Jennifer Courtois-Périssé étant bien occupée à la mairie de Rieumes et au Conseil régional de Languedoc-Roussillon ne paraît pas partante. Nicole Doro, déléguée de circonscription, tient pour l’instant la corde.

9e circonscription : Borgel archi favori
Descendu de Paris en 2012 pour rafler la circonscription la plus à gauche du département au regard des derniers résultats électoraux, Christophe Borgel (PS) paraît bien parti pour conserver son siège de député. Le secrétaire national du PS en charge des élections n’a pour l’instant aucun adversaire désigné à droite, Elisabeth Pouchelon (LR), candidate en 2012, n’étant pas disposée à partir au combat cette fois-ci. La droite pourra puiser dans son vivier d’élus toulousains, voire chercher son salut du côté de sa section de Ramonville.

Chez les socialistes, on n’exclurait cependant pas une autre candidature à l’investiture, parmi les proches de Martine Aubry, pour barrer la route à un Christophe Borgel réputé inconditionnel de la politique de Manuel Valls et par conséquent, de plus en plus coupé de la base militante haut-garonnaise.

10e circonscription : un match retour
En Lauragais, l’ancienne tenniswoman Dominique Faure (UDI) a perdu un set contre Kader Arif (PS) en 2012, mais n’entend pas perdre le match. Dans le cadre de l’accord en cours entre la droite et le centre, c’est sans aucun doute la 10e circonscription (où est implanté l’influent sénateur-maire de Revel, Alain Chatillon) qui devrait être réservée à l’UDI pour Dominique Faure, élue maire de Saint-Orens-de-Gameville en 2014.

À gauche, Kader Arif ne devrait pas recevoir cette fois-ci de contestation au sein de son camp. Gilbert Hebrard, candidat dissident en 2012 ne repartira pas au front, ne divisant pas la gauche et ne condamnant pas, cette fois-ci, Kader Arif à obtenir l’un des plus mauvais score socialiste en Haute-Garonne."
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2006
Inscription: Mar 21 Sep 2010 10:47

Re: Elections législatives en Haute-Garonne (31).

Messagede stephed » Ven 27 Mai 2016 17:54

Quelques complément à ces infos d'Avril:

6ème circonscription (Colomiers, Tournefeuille): La député sortante Monique Iborra (PS), 72 ans en 2017, souhaite se représenter toutefois elle est l'objet d'une procédure disciplinaire du PS visant à l'exclure pour avoir soutenu la liste Saurel aux régionales de 2015 (La liste en HG était conduite par son attaché parlementaire et la fille de la député y figurait dans les 1ères places).
La maire de Colomiers Karine Traval-Michelet (PS) a annoncé qu'elle ne serait pas candidate pour respecter ses engagements columérins de 2014. Le nom de la jeune conseillère départementale de Colomiers depuis 2015 Camille Pouponneau (PS) est avancé pour la candidature PS.

7ème circonscription (Muretain): le sortant Patrick Lemasle (PS) a annoncé son retrait après 4 mandats dont un en remplacement de Lionel Jospin (PS) alors 1er ministre (1997-2002). Le nom du secrétaire du PS de Haute Garonne Sébastien Vincini, par ailleurs conseiller départemental du canton d''Auterive depuis 2015, est évoqué: il hésiterait en raison de future ambitions départementales.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/05 ... enter.html
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2006
Inscription: Mar 21 Sep 2010 10:47

Re: Elections législatives en Haute-Garonne (31).

Messagede paulhistoire » Ven 27 Mai 2016 18:58

Pour Sébastien Vincini, la rumeur le dit à tête du Conseil Départemental dès 2021. Mais va-t-il être tenté par un siège au Palais Bourbon ? Je le pense (il ne pourra pas cumuler son siège de conseiller départemental et le siège de député non?)

.1re circonscription : Catherine Lemorton n'a pas de souci à se faire (elle ne réitérera pas son score impressionnant de 2012 : 64,75% mais tournera plus autour de son score de 2007 : 54% surtout que le candidat n'est pas connu (en 2007, c'était le Maire de Toulouse).

Sur la 2e, ça va beaucoup dépendre de Bapt (député depuis 1978 sauf en 1993), Mirassou peut emporter la mise mais il est quand même âgé et a déjà siégé au Sénat (peut-être le Conseil Départemental en cas d'élection de Vincini dans la 7e?)
3e: peu de suspens quand à la réélection de Laurence Arribagé.

10e : Intéressant à suivre, je pense que la circonscription peut passer à droite si le FN ne se qualifie pas, Dominique Fauré a conquis Saint-Orens, Revel très ancré à droite, Caraman ... Le PS a reculé aux élections départementales (les 80% de Méric à Nailloux sont loins, ou les 70% d'Izard à Villefranche de même, 70% d'Hébrard à Caraman en 2008 mais 38% en 2015), de plus la candidature d'Arif peut les pénaliser.
paulhistoire
 
Messages: 326
Inscription: Dim 15 Avr 2012 00:09
Localisation: Haute-Garonne

Re: Elections législatives en Haute-Garonne (31).

Messagede stephed » Sam 28 Mai 2016 14:25

paulhistoire a écrit:Pour Sébastien Vincini, la rumeur le dit à tête du Conseil Départemental dès 2021. Mais va-t-il être tenté par un siège au Palais Bourbon ? Je le pense (il ne pourra pas cumuler son siège de conseiller départemental et le siège de député non?).


Il peut très bien cumuler un poste de député avec un mandat de conseiller départemental mais il lui faudrait abandonner en cas d'élection à la présidence du conseil départemental en cours de mandat. il est vrai que le poste de président n'est pas encore libre même si l'actuel président Georges Méric (PS), né en 1947, ne devrait pas y effectuer deux mandats.
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2006
Inscription: Mar 21 Sep 2010 10:47

Re: Elections législatives en Haute-Garonne (31).

Messagede stephed » Sam 28 Mai 2016 19:50

paulhistoire a écrit:
10e : Intéressant à suivre, je pense que la circonscription peut passer à droite si le FN ne se qualifie pas, Dominique Fauré a conquis Saint-Orens, Revel très ancré à droite, Caraman ... Le PS a reculé aux élections départementales (les 80% de Méric à Nailloux sont loins, ou les 70% d'Izard à Villefranche de même, 70% d'Hébrard à Caraman en 2008 mais 38% en 2015), de plus la candidature d'Arif peut les pénaliser.


La 10ème circonscription (Le Lauragais): Elle comprend les cantons de Castanet-Tolosan, d'Escalquens et de Revel.

C'est une circonscription bien ancrée à gauche sur le papier (François Hollande à 59% en 2012) mais elle peut très bien basculer à droite en 2017 suite à une victoire à la présidentielle.

En effet si les 3 cantons ont voté pour le PS aux départementales de 2015 , ce fut très serré sur deux d'entre eux. Le député sortant Kader Arif (PS) ne devrait pas connaître de difficultés dans son parti contrairement en 2012 où il avait du affronter la dissidence de 2 conseillers généraux. Cependant suite aux "affaires" qui ont conduit à son départ du gouvernement en novembre 2014 (il était ministre des anciens combattants depuis 2012) il a été contraint d'observer une relative discrétion médiatique, à l'assemblée et sur le terrain.

En face la circonscription est réservée à l'UDI (on est sur les terres d'Alain Chatillon sénateur-maire de Revel) dont la candidate devrait être Dominique Fauré, déjà candidate en 2012 et qui a conquis sur le PCF en 2014 la mairie de Saint-Orens de Gameville.

Si il devait y avoir un candidat LR, Arnaud Lafon le maire de Castanet-Tolosan s'est dit intéressé (même si une nette défaite sur sa commune aux départementales en 2015 lui a couté le canton de Castanet pour 14 voix).
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2006
Inscription: Mar 21 Sep 2010 10:47

Re: Elections législatives en Haute-Garonne (31).

Messagede SALVAT » Mer 8 Juin 2016 06:55

Sont investis par les Républicains en vue des élections législatives des 11 et 18 juin 2017 :
• sur la première circonscription : François CHOLLET
• sur la deuxième circonscription : Christine GENNARO-SAINT
• sur la troisième circonscription : Laurence ARRIBAGÉ
• sur la quatrième circonscription : Bertrand SERP
• sur la cinquième circonscription : Xavier SPANGHERO
• sur la sixième circonscription : Damien LABORDE
• sur la septième circonscription : Françoise BORRET
• sur la huitième circonscription : Nicole DORO
• sur la dixième circonscription : Arnaud LAFON
La neuvième circonscription fera l’objet d’une prochaine discussion et sera réservée à une candidature
féminine a t il été indiqué.

Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3601
Inscription: Dim 8 Nov 2009 23:13
Messages : 1 (détails)

Re: Elections législatives en Haute-Garonne (31).

Messagede paulhistoire » Mer 8 Juin 2016 11:11

SALVAT a écrit:Sont investis par les Républicains en vue des élections législatives des 11 et 18 juin 2017 :
• sur la première circonscription : François CHOLLET
• sur la deuxième circonscription : Christine GENNARO-SAINT
• sur la troisième circonscription : Laurence ARRIBAGÉ
• sur la quatrième circonscription : Bertrand SERP
• sur la cinquième circonscription : Xavier SPANGHERO
• sur la sixième circonscription : Damien LABORDE
• sur la septième circonscription : Françoise BORRET
• sur la huitième circonscription : Nicole DORO
• sur la dixième circonscription : Arnaud LAFON
La neuvième circonscription fera l’objet d’une prochaine discussion et sera réservée à une candidature
féminine a t il été indiqué.

Bertrand SALVAT


Les militants n'ont pas été consultés ?
En tout cas, il y a du renouvellement par rapport aux dernières élections, par contre la 10e est attribuée à Arnaud Lafon? Quid de l'alliance avec l'UDI?

Pour la 9e circonscription, elle est ingagnable pour la droite !
paulhistoire
 
Messages: 326
Inscription: Dim 15 Avr 2012 00:09
Localisation: Haute-Garonne

Re: Elections législatives en Haute-Garonne (31).

Messagede stephed » Jeu 7 Juil 2016 11:45

stephed a écrit:Quelques complément à ces infos d'Avril:

6ème circonscription (Colomiers, Tournefeuille): La député sortante Monique Iborra (PS), 72 ans en 2017, souhaite se représenter toutefois elle est l'objet d'une procédure disciplinaire du PS visant à l'exclure pour avoir soutenu la liste Saurel aux régionales de 2015 (La liste en HG était conduite par son attaché parlementaire et la fille de la député y figurait dans les 1ères places).
La maire de Colomiers Karine Traval-Michelet (PS) a annoncé qu'elle ne serait pas candidate pour respecter ses engagements columérins de 2014. Le nom de la jeune conseillère départementale de Colomiers depuis 2015 Camille Pouponneau (PS) est avancé pour la candidature PS.


La député Monique Iborra a été suspendue du PS pour 2 ans (6 mois avec sursis): elle dénonce le procédé qui ne viserait qu’à l'empêcher de se présenter en 2017, elle annonce qu'elle sera candidate quoi qu'il arrive.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/07 ... liste.html
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2006
Inscription: Mar 21 Sep 2010 10:47

Re: Elections législatives en Haute-Garonne (31).

Messagede paulhistoire » Sam 9 Juil 2016 09:36

Un des plus grand soutien du gouvernement (surtout sur la Loi Travail)
paulhistoire
 
Messages: 326
Inscription: Dim 15 Avr 2012 00:09
Localisation: Haute-Garonne

Re: Elections législatives en Haute-Garonne (31).

Messagede avavainouva » Sam 9 Juil 2016 15:30

Globalement, la Haute-Garonne restera rose, mais quelques pertes seront à déplorer... Tour d'horizon:


Circo 1: Toulouse/ Blagnac

Donc au premier tour, je trouve:

Droite: 27-28%
PS: 26-27%
FN: 14-15%
EELV: 12-13%
FDG: 10-11%


Seuil de qualif au second tour: 21-22%

Duel en faveur du PS: 52-53% face à la droite


Circo 2: Toulouse

Donc au premier tour, je trouve:

Droite: 26-27%
PS: 29-30%
FN: 17-18%
FDG: 9-10%
EELV: 7-8%


Seuil de qualif au second tour: 20-21%

Duel en faveur du PS: 51-52% face à la droite

Triangulaire peu probable.


Circo 3: Toulouse

Donc au premier tour, je trouve:

Droite: 40-41%
PS: 26-27%
FN: 11-12%
FDG: 7-8%
EELV: 6-7%


Seuil de qualif au second tour: 19-20%

Duel en faveur de la droite : 55-56% face au PS

Triangulaire impossible.

Circo 4: Toulouse

Donc au premier tour, je trouve:

Droite: 24-25%
PS: 25-26%
FN: 12-13%
FDG: 11-12%
EELV: 14-15%


Seuil de qualif au second tour: 23-24%

Duel en faveur du PS: 54-55% face à la droite

Triangulaire très peu probable.


Circo 5: Toulouse/ Fronton

Donc au premier tour, je trouve:

Droite: 31-32%
PS: 29-30%
FN: 23-24%
FDG: 7-8%


Seuil de qualif au second tour: 19-20%

Triangulaire probable:

PS: 39-40%
Droite: 37-38%
FN: 22-23%

Mais si duel face à la droite: Droite gagne 54-55%


Circo 6: Colomiers/ Tournefeuille

Donc au premier tour, je trouve:

Droite: 24-25%
PS: 26-27%
FN: 19-20%
FDG: 7-8%
EELV: 13-14%


Seuil de qualif au second tour: 19-20%

Triangulaire possible:

PS: 44-45%
Droite: 33-34%
FN: 20-21%

Mais si duel face à la droite: PS gagne 51-52%


Circo 7: Carbonne/ Muret

Donc au premier tour, je trouve:

Droite: 24-25%
PS: 27-28%
FN: 24-25%
FDG: 9-10%
EELV: 8-9%


Seuil de qualif au second tour: 19-20%

Triangulaire probable:

PS: 44-45%
Droite: 32-33%
FN: 22-23%

Mais si duel (improbable) face à la droite: c'est 50-50!


Circo 8: Saint Godens/ Cazères

Donc au premier tour, je trouve:

Droite: 24-25%
PS: 34-35%
FN: 17-18%
FDG: 12-13%
EELV: 4-5%


Seuil de qualif au second tour: 19-20%

Triangulaire difficile:

PS: 50-51%
Droite: 31-32%
FN: 18-19%

Mais si duel face à la droite: PS gagne 55-56%


Circo 9: Toulouse/ Portet

Donc au premier tour, je trouve:

Droite: 20-21%
PS: 15-16%
FN: 16-17%
DVG: 14-15%
FDG: 11-12%
EELV: 11-12%


Seuil de qualif au second tour: 21-22%

Une candidature dissidente au PS comme 2012 pourrait hypothéquer les chances du PS..

Si duel Droite-FN, cela donne droite 75-76%

Mais si duel face à la droite: PS perderait quand même 52-53%


Circo 10: Castanet Tolosan

Donc au premier tour, je trouve:

Droite: 27-28%
PS: 17-18%
FN: 14-15%
DVG: 14-15%
FDG: 7-8%
EELV: 9-10%


Seuil de qualif au second tour: 18-19%

Là aussi attention à une éventuelle candidature dissidente!

Mais si duel face à la droite: PS perdrait 50-51%


Pour récapituler:

Dans le 31:

PS: 5-7
Droite: 1-5
avavainouva
 
Messages: 968
Inscription: Sam 7 Avr 2012 10:16

Suivante

Retourner vers Élections législatives de 2017

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à l'économie et à l'emploi

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse des leviers d'action au service de l'économie et de l'emploi communaux, sans oublier les articulations avec l'intercommunalité, acteur désormais essentiel du domaine. Il s'attache aussi à répondre aux questions suivantes...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué aux affaires scolaires et à l'action éducative

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques éducatives locales et de leurs champs d'intervention (construction, entretien et fonctionnement des écoles maternelles et élémentaires...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité