Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Sondages sur l'exécutif Hollande-Valls

Forum général sur l'actualité politique du moment. Discutez ici de l'action de la Présidence, des décisions gouvernementales, des projets ou propositions de lois ainsi que de toutes les démarches de l'opposition.

Re: Sondages sur l'exécutif Hollande-Valls

Messagede ploumploum » Jeu 21 Juil 2016 18:33

augustin a écrit:
cevenol30 a écrit:

La comparaison avec 2012 est intéressante, merci de ressortir les chiffres. Si avec 34/44 pour l'Elysée et Matignon et un socle électoral grognon mais conservé, on arrivait à une défaite au second tour, alors là avec 16/19 et un socle plus entamé... une défaite au premier tour ne sera pas impossible du tout?


D'où l'intérêt d'une primaire à gauche. Je n'aime pas trop le principe des primaires, qui sont rendus nécessaires par le mauvais mode de scrutin utilisé, mais du point de vue de la gauche, une primaire et un candidat quasi-unique à Gauche assurerait la présence au second tour.


D'accord avec la réponse de Fabien. Je rajouterais une chose : croyez-vous que l'électorat de gauche (le vrai : je parle ici de la base du PS, du PCF et autres) ira se mobiliser derrière un candidat unique (Hollande-Valls-Macron) ? Moi non. On aura une forte abstention ou une forte progression des bulletins blancs et nuls. En politique : 1+1 vaut rarement 2 (ou 11 selon Van Damme ;-).
). Du coup 12 % pour Mélenchon et 12-13 % pour Hollande, ne fera pas un 24-25 % pour le candidat unique de la gauche. Au mieux un 17-18 %. Un résultat qui ne sera pas qualificatif.

Quant au "mauvais mode de scrutin utilisé ", ça mérite discussion dans un autre sujet mais je ne vois pas en quoi l'actuel est mauvais. Vicié peut-être. Parlez-vous d'instaurer un collège présidentiel (Consulat ?) ou encore plus absurde, supprimer la Présidence de la République ?
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 12566
Inscription: Ven 11 Mar 2011 19:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Sondages sur l'exécutif Hollande-Valls

Messagede Fabien » Jeu 21 Juil 2016 23:23

anjou49 a écrit:
Fabien a écrit:Donc, au moins deux candidats significatifs " à gauche" (au sens où l'entendent les médias, mais il faudra bien qu'un jour la réalité soit admise: Hollande et cie., c'est une droite libérale à la Giscard, pas "la gauche". Cette confusion sur les termes est toxique pour la démocratie!).


Avec cette définition de la « gauche », 8 électeurs en France sur 10 seraient de « droite ». Cette « minorité de gauche » ne prendrait jamais le pouvoir quelques soit le niveau de décision. On pourrait même pas en parler durant les scrutins ou faire des analyses politiques car cette « minorité » ne serait être influente pour perturber la vie politique

Hors les concepts de « gauche » et « droite » sont des concepts flous donc chacun peut voir midi à quatorze heures dans la définition de l'un et de l'autre de concept. Si on demanderait à chacun des contributeurs du forum, une définition de leur « gauche » et de leur « droite », ils y auraient autant qu'ils auraient de personne sur le forum. Idem si on élargirait le panel à l'ensemble des Français par exemple. En revanche, les idéologies peuvent se définir plus concrètement (libéralisme, socialisme, nationalisme, conservatisme, etc..)

Je ne vois pas ce qui oppose de mettre des personnes qui seraient libérales de les mettre à « gauche » par exemple Macron. On peut faire la même chose pour Mélenchon, on peut très bien le mettre à « droite » car il a les mêmes idées que Marine Le Pen.



J'admets que le positionnement des forces politiques a pu varier au fil du temps, que les notions de gauche et de droite sont relatives à un pays et une époque. Ainsi du Parti Radical, peu à peu repoussé de l'extrême gauche vers le centre par l'émergence des socialistes, puis des communistes. Mais dans le cas du PS, c'est le parti qui change de positions, pas le paysage politique qui bouge autour de lui!
L'argument selon lequel le PS est forcément de gauche car il n'y a pas 8 français sur 10 de droite n'est pas recevable. Le basculement du parti - du moins de sa fraction "loyaliste" majoritaire est trop récent pour avoir produit tous ses effets. Par ailleurs, semblable raisonnement conduirait à classer à gauche les ultra-libéraux de la plate forme civique (PO) polonaise, ce qui serait évidemment absurde.
Enfin, "on juge le créateur à ses oeuvres" et rien dans la politique menée par le PS ne permet de classer ce parti à gauche, quelle que soit la définition qu'on en donne. La défense des libertés publiques? Voyez l'état d'urgence... La justice sociale ? Recul de l'âge de la retraite, ANI, CICE, pacte de responsabilité, loi Macron, loi travail etc. Le bilan "de gauche" du gouvernement est tellement indigent que le seul argument du PS envers son électorat... c'est le Grand Méchant Loup LR! Un peu court tout de même.
Ceci-dit, je comprends très bien que des militants PS "loyalistes" soient dans le déni du basculement à droite de leur parti - et par voie de conséquence du leur!-, un peu comme des homosexuels peuvent croire dur comme fer qu'ils ne sont pas gay...
Fabien
 
Messages: 1433
Inscription: Lun 12 Oct 2009 08:49

Re: Sondages sur l'exécutif Hollande-Valls

Messagede augustin » Lun 25 Juil 2016 03:05

Fabien a écrit:
Si on inclut dans la gauche Hollande, Valls, et Macron (ce qui est idéologiquement plus que discutable), il est pratiquement acquis qu'il n'y aura pas de " candidat quasi-unique" de ce camp. Mélenchon sera candidat quoi qu'il arrive (sauf impossibilité à réunir les 500 signatures), et il semble à peu près acquis qu'il fasse un score très significatif. Inversement, je vois tout de même assez mal le PS descendre au niveau de Defferre en 69 (quoi que...).

Donc, au moins deux candidats significatifs " à gauche" (au sens où l'entendent les médias, mais il faudra bien qu'un jour la réalité soit admise: Hollande et cie., c'est une droite libérale à la Giscard, pas "la gauche". Cette confusion sur les termes est toxique pour la démocratie!).


Je vois ce que vous dites, et je suis d'accord.

Mon problème à moi, c'est que je ne me reconnais pas du tout dans cette dichotomie droite-gauche.
J'aime les valeurs de droite tout autant que j'aime les valeurs de gauche.
Le mode de scrutin nous force à choisir un "camp".
augustin
 
Messages: 47
Inscription: Jeu 21 Juil 2016 07:48

Re: Sondages sur l'exécutif Hollande-Valls

Messagede cevenol30 » Mar 26 Juil 2016 12:02

Ce qui semble poser problème à augustin (et plus largement poser débat), ce n'est peut-être pas tant l'institution présidentielle que le côté binaire induit par le second tour qui est nécessairement un duel. On arrive en effet forcément à un clivage qui permet d'avoir un second tour disputé.

Le souci est que tant qu'il y a un seul président, le scrutin est nécessairement uninominal et les sensibilités diverses forcément mal représentées à l'Elysée, surtout quand le président fait à son idée au lieu de synthétiser, au moins, les idées de ses soutiens. Problème évidemment accentué par le rôle fort joué par le Président...

Quant à la gauche, le souci est en effet que "la vraie gauche" est coincée, ce qui pousse à s'énerver...
cevenol30
 
Messages: 2220
Inscription: Lun 16 Mar 2015 01:52

Re: Sondages sur l'exécutif Hollande-Valls

Messagede augustin » Sam 30 Juil 2016 12:25

anjou49 a écrit:Hors les concepts de « gauche » et « droite » sont des concepts flous donc chacun peut voir midi à quatorze heures dans la définition de l'un et de l'autre de concept. Si on demanderait à chacun des contributeurs du forum, une définition de leur « gauche » et de leur « droite », ils y auraient autant qu'ils auraient de personne sur le forum. Idem si on élargirait le panel à l'ensemble des Français par exemple. En revanche, les idéologies peuvent se définir plus concrètement (libéralisme, socialisme, nationalisme, conservatisme, etc..)


Je suis tout à fait d'accord avec ceci. Merci anjou49.

Je ne me reconnais pas du tout dans cette division gauche/droite.
Celle-ci est le résultat mécanique du mode de scrutin pluraliste, non d'une quelconque réalité.
Il n'existe dans l'électorat aucune division en deux camps distinct, plus ou moins homogène.

ploumploum a écrit:Quant au "mauvais mode de scrutin utilisé ", ça mérite discussion dans un autre sujet mais je ne vois pas en quoi l'actuel est mauvais. Vicié peut-être. Parlez-vous d'instaurer un collège présidentiel (Consulat ?) ou encore plus absurde, supprimer la Présidence de la République ?


Je ne me prononce pas sur le Collège présidentiel ni sur la suppression de la présidence. N'est-ce pas une partie du programme de Melenchon ? En tout cas, cela n'a rien à voir avec le mode de scrutin.

Nous utilisons le mode de scrutin pluraliste: selon la Loi de Duverger, la bipolarisation de l'électorat n'est que le résultat mathématique et inéluctable de ce mode de scrutin.

cevenol30 a écrit:Ce qui semble poser problème à augustin (et plus largement poser débat), ce n'est peut-être pas tant l'institution présidentielle que le côté binaire induit par le second tour qui est nécessairement un duel. On arrive en effet forcément à un clivage qui permet d'avoir un second tour disputé.

Le souci est que tant qu'il y a un seul président, le scrutin est nécessairement uninominal et les sensibilités diverses forcément mal représentées à l’Élysée, surtout quand le président fait à son idée au lieu de synthétiser, au moins, les idées de ses soutiens. Problème évidemment accentué par le rôle fort joué par le Président...


Vous avez raison sur le premier point, mais je suis en désaccord sur les deux suivants.

1) Oui, mon problème n'est pas avec l'institution présidentielle en elle-même.
2) Non, le côté binaire n'a rien à voir avec le second tout. C'est une confusion fréquente en France. Au contraire, le mode de scrutin à deux tours atténue la pi-polarisation.
3) Même dans une élection uninominal, telle l'élection présidentielle, on peut très bien utiliser un meilleur mode de scrutin qui n'aurait pas cet effet pervers.
Dernière édition par Corondar le Lun 1 Aoû 2016 22:58, édité 2 fois.
Raison: Fusion et suppression des messages
augustin
 
Messages: 47
Inscription: Jeu 21 Juil 2016 07:48

Re: Sondages sur l'exécutif Hollande-Valls

Messagede cevenol30 » Sam 3 Sep 2016 01:07

Pour revenir plus près du sujet du fil, un nouveau sondage où Hollande descend à 12%:
http://www.francetvinfo.fr/politique/ni ... 24127.html
Valls est à 22% (+2) (on se demande pourquoi)

Juppé à 36, Macron à 26 (-3), Fillon à 25, Mélenchon 24, Le Pen 21

On pourrait considérer que ce score de popularité est un maximum du score présidentiel, du moins du score "d'adhésion", puisqu'on vote plutôt pour des personnalités qu'on aime bien (politiquement parlant) mais que si plusieurs de ceux qu'on apprécie sont là, il faut bien choisir. Auquel cas c'est très inquiétant pour Hollande (qui perd certains "macroniens"?) mais on note aussi que M. Le Pen a un score d'intentions de vote au-dessus de sa popularité, ce qui peut sembler étrange (du vote "au pire en le sachant", "pour faire peur"?) et avec logiquement un potentiel de rattrapage à la baisse (à moins au contraire que par réduction de la "dissonance cognitive", ses électeurs distants se mettent à dire qu'ils l'apprécient).
Dernière édition par cevenol30 le Sam 1 Oct 2016 21:51, édité 1 fois.
cevenol30
 
Messages: 2220
Inscription: Lun 16 Mar 2015 01:52

Re: Sondages sur l'exécutif Hollande-Valls

Messagede Christouille » Ven 30 Sep 2016 09:21

Nouvelle série de sondage sur la popularité des personnages politiques : Hollande descend encore !

http://www.lepoint.fr/presidentielle/so ... 0_3121.php
Christouille
 
Messages: 317
Inscription: Ven 1 Mar 2013 00:13
Localisation: Maîche

Re: Sondages sur l'exécutif Hollande-Valls

Messagede cevenol30 » Sam 1 Oct 2016 22:35

Plus exactement, "presque tout le monde descend" comme le dit déjà l'URL de l'article.
Seuls Juppé et NKM montent d'un poil (pour ceux qui ne sont pas au pouvoir, c'est une "cote d'avenir" « pour chacune des personnalités suivantes, souhaitez-vous lui voir jouer un rôle important au cours des mois à venir ? » ) et le premier cité, premier tout court, est au niveau de son score sondagier maximal pour les intentions de vote. La cote d'avenir semble décidément un maximum du score électoral, sauf exception (surtout pour Le Pen)
Suivent Macron puis un quatuor Bayrou - Mélenchon - Fillon - Le Pen . Là encore, cette dernière a une cote d'avenir inférieure à son score pré-électoral: autrement dit, certains (les moins convaincus, assurément) veulent voter pour elle mais pas lui voir jouer un plus grand rôle à l'avenir (si si).
Le fait qu'aucune cote n'est à plus de 38 et la plupart à moins de 25 traduit une certaine dispersion et surtout un désabusement. Personne n'a l'assentiment majoritaire pour devenir Président ou même ministre... et pourtant il va bien en falloir (à moins qu'on n'ait plus personne? je pense que cette perspective paraîtrait trop vertigineuse à beaucoup). Autant dire que la future équipe sera minoritaire dès le départ, ce qui est assez caractéristique d'une situation plus que tripartite.

Concernant le duo exécutif, Valls arrive à 22% de confiance et Hollande à 13 (record retrouvé). Seulement 41% des électeurs (se disant encore) PS lui font confiance: ça peut promettre une primaire mouvementée...
Au PS, Aubry est au niveau de Valls, Najat Vallaud-Belkacem descend à 14 et Ayrault à 10. Ces descentes viennent aussi calmer les envies de candidatures, de Hollande en premier lieu mais aussi d'Aubry ou NVB le cas échéant.

Ce baromètre ne tient pas compte de la hausse du chômage en août (quelque +50.000)
cevenol30
 
Messages: 2220
Inscription: Lun 16 Mar 2015 01:52

Re: Sondages sur l'exécutif Hollande-Valls

Messagede ploumploum » Mar 25 Oct 2016 20:13

Hollande continue sa préparation pour un éventuel reboot d'Abyss, le film de James Cameron : dans le dernier Ipsos-Steria , seuls 4 % (!, nouveau record) sont satisfaits de l'action présidentielle.

http://www.lemonde.fr/politique/article ... 23448.html
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 12566
Inscription: Ven 11 Mar 2011 19:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Sondages sur l'exécutif Hollande-Valls

Messagede cevenol30 » Ven 28 Oct 2016 01:31

La blague du moment est de trouver qui sont les 1% de très satisfaits...
http://www.francetvinfo.fr/replay-radio ... 77125.html

Ce n'est pas exactement la même question puisqu'il s'agit de la confiance (pour l'avenir) mais le baromètre Le Figaro Magazine - TNS Sofres - One Point de cette fin octobre donne Hollande à 13 (-4, perte surtout chez les cadres) et Valls à 22 (-3, perte dans les professions intermédiaires et chez les fonctionnaires de respectivement -10 et -16, j'ai dû rater un épisode, je ne vois pas bien pourquoi spécifiquement, peut-être effet amplifié de Hollande qui y perd 12 points). La sortie du livre a plutôt créé des dégâts chez les plus diplômés et les salariés du public, aussi parce que c'était ce qui restait de ses bases, décidément entamées.
Moralité, c'est moins déprimant pour le PS de lire le Fig Mag, c'est surprenant tout de même... d'autant que le mois précédent ils mettaient donc Hollande à 17, ce qui est plus qu'ailleurs.

Avec ça, Hollande risque de ne même pas pouvoir briguer de second mandat et déjà de ne même pas pouvoir aller à la primaire de son parti (la question étant: qui envoyer au casse-pipe à sa place? son ex Ségolène Royal s'en rend trop compte pour que la perspective lui plaise)
http://www.francetvinfo.fr/politique/ps ... 87407.html
cevenol30
 
Messages: 2220
Inscription: Lun 16 Mar 2015 01:52

PrécédenteSuivante

Retourner vers Débats politiques du moment

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

L'acte III de la décentralisation - Une nouvelle donne pour les territoires

Chrystelle Audoit, Aurélie Aveline, Mounia Idrissi et Laurent Roturier

À vouloir répondre à tous les enjeux territoriaux à la fois, tout en s'exonérant d'une réforme constitutionnelle, la nouvelle réforme territoriale...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'action sociale et à la solidarité

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques sociales locales : les acteurs et contextes d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention (l'enfance et la famille, les personnes âgées, les handicapés, la lutte contre l'exclusion, la santé...)...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités