Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les législatives à Wallis-et-Futuna

Dimanche 17 juin
A partir de 20h00
Nouveau découpage électoral et composition de l'Assemblée nationale : exprimez-vous sur les enjeux des prochaines législatives de juin 2012.

Les législatives à Wallis-et-Futuna

Messagede vudeloin » Mer 28 Déc 2011 22:05

Petit archipel situé entre la Nouvelle Calédonie et la Polynésie Française, Wallis et Futuna élit, depuis un certain temps maintenant, un député et un sénateur au Parlement français.

Pour ce qui est du fauteuil de sénateur, il est aujourd'hui occupé par Robert Laufoaulu, plus communément appelé «  Frère Robert «  qui fut l'un des responsables de l'enseignement catholique sur l'archipel.

Nous appellerons l'ensemble archipel alors même que la distance entre les deux îles principales (250 km) met en question le principe même d'existence d'un archipel.

Ce qui nous intéresse donc aujourd'hui est le siège de député, pour le moment détenu par le socialiste Albert Likuvalu, élu un peu à la surprise générale en 2007.

La situation de l'archipel est connue : peu de ressources naturelles, un problème récurrent d'eau douce pour la vie quotidienne, des activités économiques fort limitées (elles doivent surtout à la réalité de l'emploi public), et une extraterritorialité qui a fait de Wallis et Futuna une sorte de paradis fiscal à la française, le tout dans un contexte de poussée démographique qui ne peut être absorbée par l'économie locale.

Ajoutez y le poids de la coutume dans les rapports sociaux ( avec ses interférences sur le droit français disons ordinaire) et l'on obtient une société très particulière où les clivages politiques se fondent plus sur l'image des candidats vis à vis des chefs coutumiers (les rois des trois villes importantes de l'archipel) que sur des considérations idéologiques.

On rappellera que, de 1971 à 1998, l'archipel fut représenté par le roi de Wallis au Sénat, Sa Majesté Sosefo Makape Papilio.

Comptant un peu plus de 13 000 habitants, dont 70 % dans l'île de Wallis, l'archipel élira donc son député en juin 2012 dans un contexte marqué, tout de même, ces dernières années, par la révélation d'un certain nombre d'affaires douteuses liées à la défiscalisation des investissements Outre Mer et l'aggravation des difficultés d'insertion des plus jeunes sur un marché du travail de toute manière quasiment fermé.

Le résultat est qu'on compte aujourd'hui plus de Wallisiens et de Futuniens en dehors de l'archipel que dans les îles qui le composent, notamment en Nouvelle Calédonie où ils sont aujourd'hui près de 18 000.

Dire que le siège de député puisse être reconduit à gauche semble d'ores et déjà prématuré, d'autant qu'Albert Likuvalu a échoué dans la conquête de l'Assemblée territoriale, aujourd'hui tenue par une alliance entre membres de l'UMP et des partis centristes.

Ceci dit, il est possible que ce soit le cas tout de même, l'électorat wallisien étant sous certains aspects assez légitimiste.

Il n'empêche que toute politique de développement de l'archipel doit être repensée, notamment au regard de ce qui a pu être fait dans le cadre des dispositifs de défiscalisation qui ont largement échoué à développer l'activité économique d'un territoire de toutes manières handicapé de par son positionnement même et la faiblesse de ses infrastructures.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les élections législatives à Wallis et Futuna

Messagede lindet » Mer 28 Déc 2011 22:55

J'ai eu en effet jadis à Paris un élève (très sympathique) fils d'un grand notable wallisien qui me contait quelques anecdotes savoureuses sur les élections dans son territoire : les relations personnelles et la coutume jouaient un grand rôle ce qui pouvait occasionnellement servir la gauche. Je crois qu'Albert Likuvalu avait bénéficié de l'appui des chefs coutumiers (du "roi" de Wallis notamment) contre le trop long mandat de Victor Brial. Il me semble aussi que le territoire sait parfois anticiper les changements politiques en choisissant un député de la future majorité parlementaire... Kamilio Gata fut ainsi député radical de gauche à l'époque du président Mitterrand. Par ailleurs, Robert Laufoaulu, le sénateur, mérite bien son appellation de "Frère" puisqu'il appartient la confrérie religieuse scolarisant tous les enfants du primaire... Il fait figure d'exception puisque je crois que l'épiscopat français demande et obtient de son clergé de s'abstenir de se porter candidats aux élections nationales (et même locales ? encore qu'à Solesmes (Sarthe), le bourg de notre Premier Ministre, je crois avoir lu que le Frère intendant de l'abbaye était adjoint aux Finances de la commune depuis le Second Empire ?? Ce serait à vérifier...). Le dernier ecclésiastique élu en métropole a dû être l'abbé Laudrin, député-maire gaulliste de Locminé, dans le Morbihan, décédé en 1977. Tout cela pour conclure comme Vudeloin à l'incertitude totale sur le scrutin dans ce territoire pauvre et lointain.
lindet
 
Messages: 193
Inscription: Lun 29 Aoû 2011 22:16

Re: Les élections législatives à Wallis et Futuna

Messagede Zimmer » Jeu 29 Déc 2011 01:14

lindet a écrit:Je crois qu'Albert Likuvalu avait bénéficié de l'appui des chefs coutumiers (du "roi" de Wallis notamment) contre le trop long mandat de Victor Brial.


Attention à ne pas confondre Victor et Benjamin Brial.

Victor Brial a été député (RPR puis UMP) de ce territoire d'outre-mer (devenu collectivité d'outre-mer en 2003) de juin 1997 à juin 2007.

Son oncle, Benjamin Brial, avait en effet été député (UD-Vème puis UDR puis RPR) plus longtemps, de mars 1967 à novembre 1988 (date où sa réélection de juin 1988 avait été annulée).
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 22:10

Re: Les législatives à Wallis-et-Futuna

Messagede vudeloin » Jeu 29 Déc 2011 04:41

OUi, pas de confusion...

En attendant, Wallis et Futuna donnent à la France quelques beaux athlètes comme Jean Paul Lakafia, qui fut champion de France de lancer de javelot ou son neveu, actuellement rugbyman professionnel et troisième ligne aile du XV de France.

Faut dire que le type polynésien ne produit pas souvent d'individus chétifs...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives à Wallis-et-Futuna

Messagede lindet » Jeu 29 Déc 2011 09:16

Merci bien ! Je l'avais su, mais oublié, je comprends mieux la durée de ce long règne familial... (des cas analogues existent aussi en métropole). Mon élève était en effet un splendide sportif (plutôt basket) et doit l'être resté, mais je ne sais pas si on peut généraliser ! Sinon je crois que Likuvalu est maintenant radical de gauche, étiquette qui semble souvent convenir aux élus d'Outre-Mer. Je le verrais bien réélu : un prof de gauche à l'Assemblée, un prof de droite au Sénat, pour une collectivité qui a besoin d'une aide de la Métropole, ou de la solidarité nationale, ce n'est pas un mauvais équilibre. Et s'il sait concilier les aspirations à la tradition (chefferie, coutume...) et à la modernité (gauche politique et sociale)...
lindet
 
Messages: 193
Inscription: Lun 29 Aoû 2011 22:16

Re: Les législatives à Wallis-et-Futuna

Messagede Jean-Philippe » Jeu 10 Mai 2012 16:15

la situation va vite se décanter, mais voici les résultats du 2e tour de la présidentielle par bureau sur l'archipel.
http://data7.blog.de/media/573/6352573_adea33816e_d.pdf

Pour le 1e tour, voici le lien pour télécharger le tableau Excel (Hollande est plus populaire à Futuna).
http://www.blog.fr/media/document/ump_wf_1er_tour_2204/6325351

La source est toujours la même, le blog de l'ex député UMP Victor Brial : http://umpuveamofutuna.blog.fr/
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Les législatives à Wallis-et-Futuna

Messagede Jean-Philippe » Mer 23 Mai 2012 14:15

Le sortant Likuvaku (PRG) reste investi par le PS et a aussi le soutien de G.LUTUI, l'ancien CES et élu de l'AT (communication et médias) et Atonio KULIFATAI, leader syndical du FSTWF.
_ Simione Vanai, assistant parlementaire du sortant, est candidat contre son patron.
_ Vetelino Nau, nouveau président de l'Assemblée territoriale, un temps cité pour être lui même candidat, soutient la candidature de son vice-président Mikaele Kulimoetoke (DVG).
_ Epifano Tui, ancien élu (classé à tort comme centriste par Wikipédia), serait soutenu par le President de l'UPWF PS, ex président de l'AT.
_ David Vergé représentera la droite (en tandem avec Yannick Feleu), soutenu par l'opposition au conseil territoriale (9 élus sur 20). Le ministère le donne comme DVD.
_ Atonio Ilalio, le candidat MoDem, est suppléé par l'ex élue UMP Malia Seleone.

La division de la gauche (4 candidats sur 6) laisse l'issue du scrutin très ouverte. Mais au final, le vainqueur devrait être de gauche. A vue de nez, je miserais davantage sur Mikaele Kulimoetoke devant le sortant PRG.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Les législatives à Wallis-et-Futuna

Messagede ploumploum » Dim 10 Juin 2012 09:32

A Wallis-et-Futuna, la participation s'annonce assez importante. A 16h45 (fermeture des bureaux à 18h ), elle était estimée à 63,53 %

En 2007, le taux final était de 70,33 %.
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 11953
Inscription: Ven 11 Mar 2011 19:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Les législatives à Wallis-et-Futuna

Messagede Jean-Philippe » Sam 16 Juin 2012 15:01

On a la seule triangulaire d'Outre-mer dans l'archipel, grâce à une forte participation (21,92% d'abstention seulement) :
le candidat UMP est en tête avec 28,8%, mais sans réserve.
C'est le gendre de Penisio TIALETAGI, pilier de la gauche au temps du Député KAMILO GATA (1987-1997).
Il compte parmi ses soutiens le fils bien connu du Roi défunt Lavelua Tomasi Kulimoetoke, Aselo KULIMOETOKE, acteur très présent de la vie coutumière d'Uvéa

Il devance Mikaele Kulimoetoke (19,4%), "soutenu par la majorité territoriale et une grande partie de la Chefferrie d'Uvéa, étant petit fils du roi défunt Tomasi Kulimoetoke Lavelua".
Je ne me suis pas trompé en le plaçant comme favori. Je crois comprendre qu'il a obtenu le soutien de candidats éliminés.

Le sortant reste soutenu par le PS, mais son arrivée en 3e position semble le condamner.

http://victorbrial.blog.fr/2012/06/15/elections-legislatives-2e-tour-13876765/
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne


Retourner vers Elections législatives de 2012

Mémento du président du bureau de vote

Joël Clérembaux

Ce mémento a été conçu et réalisé pour permettre aux présidents des bureaux de vote de disposer d'outils pratiques à mettre en oeuvre avant, pendant et après le scrutin. Il expose les principales tâches qui incombent au président du bureau de vote pour...

Découvrir l'ouvrage

Comprendre les finances locales

Joël Clérembaux

Les finances locales sont une matière trop sérieuse pour être confiée aux seuls experts ! Les élus locaux, qui ont la lourde responsabilité de prendre les décisions en matière budgétaire, ne doivent pas s'en tenir...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité