Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les législatives dans le Vaucluse

Dimanche 17 juin
A partir de 20h00
Nouveau découpage électoral et composition de l'Assemblée nationale : exprimez-vous sur les enjeux des prochaines législatives de juin 2012.

Les législatives dans le Vaucluse

Messagede Nico » Sam 5 Nov 2011 14:47

Le Vaucluse, du fait de la hausse de sa population de 41,11% entre 1975 et 2008, passant de 381 912 habitants à 538 902 habitants gagne un député. Ils seront donc 5 à l'Assemblée Nationale pour représenter le Vaucluse.

En 1986, les 4 circonscriptions vauclusiennes étaient composées comme suit:
1° circonscription: Cantons d'Avignon-Est, Avignon-Nord, Avignon-Ouest et Avignon-Sud.
2° circonscription: Cantons d'Apt, Bonnieux, Cadenet, Cavaillon, Gordes, L'Isle-sur-la-Sorgue et Pertuis.
3° circonscription: Cantons de Bédarrides, Carpentras-Nord, Carpentras-Sud, Mormoiron, Pernes-les-Fontaines et Sault.
4° circonscription: Cantons de Beaumes-de-Venise, Bollène, Malaucène, Orange-Est, Orange-Ouest, Vaison-la-Romaine et Valréas.

Alors qu'en 1988 le département a envoyé 3 députés PS contre un seul de droite, désormais, uniquement des députés de droite ont représenté le Vaucluse, sauf en 1997 où le PS a vu l'élection de deux de ses candidats: Elisabeth Guigou et André Borel.
Les députés actuels sont Marie-Josée Roig (1), Jean-Claude Bouchet (2), Jean-Michel Ferrand (3) et Thierry Mariani (4), tous de l'UMP.

En 2012, ce sont donc 5 circonscriptions qui découperont le département du Vaucluse, découpées comme suit:
1° circonscription: Cantons d'Avignon-Est, Avignon-Nord, Avignon-Ouest et Avignon-Sud.
2° circonscription: Cantons de Bonnieux, Cadenet, Cavaillon et L'Isle-sur-la-Sorgue.
3° circonscription: Cantons de Bédarrides, Carpentras-Sud et Pernes-les-Fontaines.
4° circonscription: Cantons de Beaumes-de-Venise, Bollène, Malaucène, Orange-Est, Orange-Ouest, Vaison-la-Romaine et Valréas.
5° circonscription: Cantons d'Apt, Carpentras-Nord, Gordes, Mormoiron, Pertuis et Sault.

La 1° circonscription et la 4° circonscription ne sont donc pas modifiées.
La 2° circonscription et la 3° circonscription se retrouvent amputées d'une partie de leur territoire du fait de leur forte démographie. La 2° circonscription perd les cantons d'Apt, Gordes et Pertuis tandis que la 3° circonscription perd les cantons de Carpentras-Nord, Mormoiron et Sault. Ces 6 cantons perdus par ces deux circonscriptions permettent la formation intégrale de la toute nouvelle 5° circonscription.

Pour faire plaisir à Jean-Philippe ;) , voici deux nouvelles cartes montrant l'évolution du découpage électoral vauclusien entre 1986 et 2012.
Circonscriptions du Vaucluse en 1986.png
Circonscriptions du Vaucluse en 1986.

Circonscriptions du Vaucluse en 2012.png
Circonscriptions du Vaucluse en 2012.


Voilà pour la présentation du nouveau contexte dans ce département. J'espère que tout est clair.
Nico
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3232
Inscription: Dim 3 Oct 2010 16:34
Localisation: Corrèze

Re: Les législatives dans le Vaucluse

Messagede vudeloin » Dim 6 Nov 2011 01:37

Quelques éléments sur ce département du Vaucluse, qu'il m'est arrivé de parcourir, à peu près dans tous les sens...

La première circonscription recouvre les quatre cantons d'Avignon.

Ce qui veut dire les communes d'Avignon ( bien entendu), cette ville pontificale à la fois peuplée de bons bourgeois et familles beaucoup plus modestes, de Morières les Avignon (mairie PS) et de la commune du Pontet (commune UMP et de droite de longue date).

Le canton Nord, comme le canton Ouest, sont à droite tandis que le canton Est a un conseiller général PCF et le canton Sud une conseillère général PS.

Nous verrons plus en détail la situation concrète dans un autre message.

Lors des municipales de 2008, Marie José Roig, députée, avait gagné avec 1 227 voix d'avance (51,9 % ) sur la liste de gauche menée par la conseillère générale socialiste Michèle Fournier Armand.

Au Pontet, large victoire de l'UMP, avec une gauche sous les 20 % et à Morières, net succès de la liste de gauche (plus de 60 %) avec 815 voix d'avance.

La deuxième circonscription couvre les cantons de Cavaillon; l'Isle sur la Sorgue, Bonnieux et Cadenet.

Cavaillon, à part d'être associé au melon, est un canton qui recouvre les communes de Cavaillon, Caumont ( d'où la famille noble De Caumont, sans sa branche périgourdine de La Force ), Cheval Blanc, Maubec, Robion et Taillades.

Le canton, de droite depuis 1988, compte aujourd'hui près de 42 000 habitants.

Le canton de l'Isle sur la Sorgue couvre les communes de l'Isle sur la Sorgue, Le Thor, Saint Saturnin les Avignon, Châteauneuf de Gadagne, Cabrières les Avignon, Lagnes, Jonquerettes, Fontaine de Vaucluse et Saumane de Vaucluse.

Le canton est représenté par le socialiste Michel Fuillet, ancien maire de l'Isle sur la Sorgue, et dont la mère fut, un certain temps, élue à Marseille comme adjointe de Gaston Defferre.

Le Thor, qui fut longtemps une mairie de droite, a désormais un maire EELV tandis que Saint Saturnin est doté d'un maire et d'une équipe sans étiquette qui a battu une liste sortante divers droite en 2008.
Le canton de Bonnieux, pour sa part, constitue une bonne part du massif du Lubéron, avec, pour les 4 500 habitants résidents, les communes de Bonnieux, Buoux, Lacoste, Ménerbes, Oppède et Sivergues.

Le nombre des électeurs peut y être plus élevé que prévu, du fait de la forte présence de résidents secondaires, et la liste de ceux ci s'apparente, sous certains aspects, à une sorte de copié collé du Bottin mondain.

Sans parler de l'histoire qui fait par exemple de Lacoste le berceau de la famille de Sade, dont on connaît pour le moins l'auteur de Justine et des «  Crimes de l'amour ».

Ménerbes, pour sa part, a choisi comme maire l'ancien député Yves Rousset Rouard qui, outre quelques activités viticoles, est connu comme producteur de films grand public ( la série des Bronzés ).

Le canton est aujourd'hui représenté par un élu EELV.

Le canton de Cadenet, enfin, toujours issu de ce pays d'Apt, détaché sous la Révolution des Basses Alpes pour constituer avec les Etats du Pape le nouveau département du Vaucluse, compte pour sa part les communes de Cadenet, Cucuron, Lauris, Lourmarin, Mérindol, Puget, Puyvert, Paugines et Villelaure.

Le conseiller général du canton est l'ancien maire DVG, proche du PS, de Cadenet, Michel Tamisier et la population du canton de 17 000 habitants environ.

En clair, tout se joue sur les deux premiers cantons et l'écart sur Bonnieux et Cadenet pourrait permettre à la gauche de rectifier la situation créée sur Cavaillon et l'Isle.

La troisième circonscription ne comprend que les cantons de Bédarrides, Carpentras Sud et Pernes les Fontaines.

Le canton de Bédarrides, c'est près de 40 000 habitants, sur les communes de Bédarrides, Courthezon, Sorgues et Védène.

Le conseiller général est le sénateur UMP, marqué plutôt à droite de ce parti, Alain Milon, maire de Sorgues.

Le mot sorgue, en provençal, rappelons le, désigne les sources ou les rivières.

Ancien lieu d'élection du député communiste Fernand Marin, le canton est devenu un bastion de la droite, seule la mairie du chef lieu étant restée de peu à gauche en 2008.
Alain Milon a été réélu sur Sorgues avec plus de 68 % des voix, tandis que les listes de gauche n'ont pas atteint les 30 % à Courthezon ou à Védène.

Le canton de Carpentras Sud, outre une partie de la ville des Juifs du Pape, compte également près de 40 000 habitants et recoupe les communes de Carpentras (pour partie et environ 13 000 habitants), mais aussi Althen des Paluds, Entraigues sur Sorgue, Mazan et Monteux.

Le canton est de droite, avec Jean Michel Ferrand.

Entraigues a une mairie PCF de longue date (avec Guy Moureau), Mazan un maire DVG (Aimé Navello), Monteux un maire PS (Christian Gros).

Monteux est connu pour être la ville de la célèbre marque de produits alimentaires Ducros.

Enfin, Althen des Paluds a un maire socialiste.

Le canton de Pernes les Fontaines comprend, pour sa part, les communes de Pernes (mairie UMP), du Beaucet, de La Roque sur Pernes, Saint Didier, Velleron et Venasque, commune rurale qui a fait déclarer AOC sa production de cerises...

Le canton compte un peu plus de 17 000 habitants, dont plus de 10 000 sur Pernes qui a voté pour la liste UMP divers droite à plus de 70 % en 2008.

En clair, vu le découpage, une circonscription qui semble ne pas devoir échapper à la droite.

La quatrième circonscription couvre les deux cantons d'Orange, ceux de Bollène, Beaumes de Venise, Vaison la Romaine, Valréas et Malaucène.

C'est là le territoire d'élection originel de Thierry Mariani, le très droitier Ministre des Transports qui, pour l'heure, semble surtout se transporter vers la 11e circonscription des Français de l'Etranger, celle allant de Kiev à Dunedin, et du Kamtchatka au détroit de Malacca.

Les deux cantons orangeois couvrent Orange (l'antique Arausio des Romains ), Camaret sur Aigues ( dont le curé est le personnage d'une célèbre chanson ), Jonquières, Sérignan du Comtat, Travaillan, Uchaux, Violès, Caderousse, Châteauneuf du Pape ( dont les vins sont connus dans le monde entier ) et Piolenc.

Ils regroupent au total plus de 53 000 habitants, et les deux conseillers généraux sont les époux Bompard, ex FN, ex MPF et aujourd'hui animateurs de la Ligue du Sud, parti de droite qui correspond, pour dire les choses vite, au parti de leurs supporteurs locaux.

Pour avoir eu l'occasion de connaître Orange (notamment pour y avoir entendu, dans le cadre remarquable du Théâtre Antique, une Neuvième Symphonie de Beethoven interprétée par l'Orchestre National de France sous la direction bienveillante de Kurt Masur ), on ne peut que souligner qu'il s'agit d'une ville lourdement «  plombée «  par la gestion Bompard, outre qu'elle est aussi une ville de tradition militaire assez forte avec la présence de la gendarmerie mobile, mais aussi de l'Armée de l'air ( avec une base aérienne ) et de la Légion Etrangère.

Camaret sur Aigues, depuis 2008, a une maire PS, après avoir été le lieu d'élection de Paul Durieu, ancien président de l'amicale des Maires, mais aussi de Marcel Pellenc qui fut longtemps sénateur du Vaucluse et rapporteur général du budget dans les années 60 ( Gauche démocratique, tendance droite ).

Jonquières, pour sa part, conserve une mairie de droite à direction UMP.

Sur le canton Ouest, Piolenc dispose aussi d'une mairie UMP, élue en 2008 avec plus de 57 %; et une gauche à moins de 30 %.

Le canton de Bollène, outre le chef lieu géré par Mme Bompard ( les époux terribles, c'est quelque chose ), compte six autres communes et un total de près de 26 000 habitants.

Le conseiller général de Bollène est le socialiste Jean Pierre Lambertin, maire de Lapalud, tandis que le canton comprend aussi les communes de Mondragon, Mornas ( ce petit village vigneron a un maire proche du PCF), Sainte Cécile des Vignes (mairie PS dont l'élu fut longtemps le sénateur des Français de l'Etranger Guy Penne, ancien responsable de l'UNEF et franc maçon), et les petits villages de Lagarde Paréol et Lamothe du Rhône.

Le canton de Beaumes de Venise ne compte, pour sa part, qu'un peu moins de 5 400 habitants, et recouvre les communes de Beaumes de Venise, Vacqueyras, Gigondas, La Roque Alric, Lafare, Sablet et Suzette.

Nous sommes en plein dans le Vaucluse viticole ( Muscat de Beaumes, Gigondas et Vacqueyras ), avec un canton où la droite mène la danse depuis une bonne vingtaine d'années.

Quant aux vins du coin, ils sont de plus en plus charpentés et capiteux, comme cela peut l'être aussi dans le canton de Bollène et les communes comme Sainte Cécile ou Mornas.

Le canton de Vaison la Romaine, pour sa part, est celui du président PS du Conseil général, le sénateur Claude Haut.

Il recouvre les communes de Buisson, Cairanne, Crestet, Faucon, Puyméras, Rasteau ( village aux vins particulièrement alcoolisés aux alentours des 14° ), Roaix, Saint Marcellin les Vaison, Saint Roman de Malegarde, Saint Romain en Viennois, Séguret, Vaison la Romaine et Villedieu.

Le canton de Valréas présente une particularité géographique, assez peu présente en France ( sauf pour l'enclave du Nord dans le Pas de Calais et celle des Hautes Pyrénées dans les Pyrénées Atlantiques ), celle de constituer une enclave dans le territoire d'un département voisin.

Raison simple : la seigneurie de Valréas dépendait du domaine pontifical au temps des Papes d'Avignon et ne s'est donc retrouvée en France qu'avec l'intégration du Comtat Venaissin dans le territoire de la République Française, sous la Révolution.

Le canton de Valréas comprend quatre communes : Valréas, Richerenches, Visan et Grillon.

La population du canton est d'environ 14 000 habitants et le conseiller général est le socialiste Gérard Santucci.

Visan est géré par l'UMP, tout comme Richerenches.

La mairie de Valréas est tenue par une équipe divers menée par Guy Morin et qui, en fait, a rassemblé une partie non négligeable des militants d'une association locale très active avant 2008, en l'espèce le Comité de défense de la maternité de l'hôpital local.

Cette lutte, symbolique des mouvements de défense du service public, a trouvé dans le cas précis un prolongement politique local, conduisant à la déroute du successeur de Thierry Mariani.

Reste le canton de Malaucène.

C'est là, en quelque sorte, avec le canton de Sault, l'un des deux cantons du massif du Ventoux.

Sept communes, moins de 5 000 habitants, avec des communes de population plutôt réduite.

Ce sont les villages du Barroux, de Beaumont du Ventoux, Malaucène, Brantes, Entrechaux, Saint Léger du Ventoux, Savoillan.

Le maire DVG, proche du PS, d'Entrechaux est le conseiller général du canton.

Le maire du chef lieu, Dominique Bodon, fut le candidat UMP lors des cantonales.

La circonscription recouvre donc sept cantons et 48 communes, avec deux cantons et une ville tenus par le couple Bompard, ce qui devrait peser sur le résultat d'une élection qui me semble devoir attendre son exacte configuration pour pouvoir être envisagé.

Si nous avons un candidat UMP, un des époux Bompard, un candidat FN et des candidats de gauche, on ne saurait trop dire ce qui pourrait arriver...

La cinquième circonscription recouvre, elle, les cantons de Carpentras Nord, Mormoiron et Sault d'un côté, sur le massif du Ventoux, et les trois cantons du pays d'Apt que sont Apt, Gordes et Pertuis, c'est à dire le Lubéron dans sa plus pure expression.

Le canton de Carpentras Nord compte un peu plus de 30 500 habitants, dont la moitié pour Carpentras, mais aussi les communes d'Aubignan (DVG), Caromb (DVD), Loriol du Comtat (DVD), le petit village de Saint Hippolyte le Graveyron et Sarrians (PS depuis 2008).

Sarrians a vu la victoire de la gauche avec environ 52 % des voix en 2008, contre un peu plus de 33 % pour une liste UMP et le solde pour une liste DVG.

Ceci dit, le canton a élu en 2011 un conseiller général FN, l'un des deux élus en France avec celui de Brignoles, dont l'élection a été annulée récemment.

Le rapport de forces du premier tour donnait 35 % des voix à la gauche, 41 % pour l'extrême droite, environ 23 % pour la droite classique et le centre.

Le canton de Mormoiron compte dix communes et un peu moins de 10 000 habitants.

Ce sont les villages de Bédoin, Blauvac, Crillon le Brave, Méthamis, Mormoiron, Flassan, Malemort du Comtat, Modène, Saint Pierre des Vassols et Villes sur Auzon.

Ce canton, à la fois montagnard et rural, est largement orienté à gauche puisqu'à l'occasion des cantonales 2011, le candidat PS Max Raspail, maire de Blauvac, a réalisé 49,7 % au premier tour, le candidat PCF obtenant 4,6 % et le candidat Vert 14,4 %.

Au second tour, face à la candidate FN, Max Raspail a dépassé les 72 %.

Le canton de Sault, toujours dans le massif du Ventoux, recouvre cinq communes, environ 3 000 habitants, sur une superficie de 250 km carrés, environ.

C'est donc sans doute le canton vauclusien le moins densément peuplé, notamment par la présence du Géant de Provence, haut lieu du Tour de France ( parfois tragique comme lors de la défaillance fatale de Tom Simpson en 1967 ) et du sport automobile...

Les cinq communes sont Sault, le chef lieu dont le maire, André Faraud, est le conseiller général PS, Aurel, Monieux (mairie PRG), Saint Christol et Saint Trinit (mairie PRG).

Le succès d'André Faraud fut sans bavure en 2008 avec plus de 81 % des voix dès le premier tour.

Les trois cantons aptésiens sont d'abord celui d'Apt.

Outre sa spécialité de fruits confits, Apt, vieille cité républicaine, est au coeur d'un canton de treize communes et d'un peu plus de 21 000 habitants.

Ce sont les communes d'Apt (mairie PS réélue avec plus de 60 % en 2008), Auribeau (petit village connu pour servir de lieu de vacances pour Olivier Besancenot et dont le maire DVG a plusieurs fois signé pour parrainer sa candidature), Caseneuve, Castellet, Gargas, Gignac, Lagarde d'Apt, Rustrel, Saignon, Saint Saturnin les Apt, Saint Martin de Castillon, Viens et Villars, ville bien connue pour être le berceau de la famille noble du même nom.

Et notamment de celle du maréchal de France vainqueur de la bataille de Denain en 1712.

La tradition de gauche est vivace puisque nous avons Caseneuve avec un maire PS, Castellet un maire DVG, Gargas, Rustrel, un maire PS, Lagarde d'Apt une maire Verts, Saint Saturnin les Apt un autre maire DVG, Viens un maire PCF.
Saignon, Saint Martin de Castillon et Villars sont à droite mais, lors des cantonales de 2011, la gauche a dépassé les 56 % au premier tour et le candidat PS Pierre Boyer s'est retrouvé face au FN au second tour, pour l'emporter largement avec plus de 63 % des voix.

Pour l'anecdote, notons le score de 36 voix contre 6 au second tour pour le candidat PS dans le village d'Auribeau.

Le canton de Gordes, c'est le Lubéron plutôt chic, avec de nombreuses résidences secondaires et un peu moins de 6 000 habitants sur les huit communes de Gordes, Beaumettes, Goult, Joucas, Lioux, Murs, Roussillon ( connu pour ses ocres), Saint Pantaléon.

Pour bien situer l'impact du vote des résidents secondaires, notons qu'on comptait en 2008 plus de 5 000 électeurs inscrits dans le canton, pour une population de moins de 6 000, et que ces électeurs ont voté à 64 % pour le maire UMP de Gordes, Maurice Chabert.

A Gordes, nous avons une population légale de 2 130 habitants et près de 1 800 électeurs...

Le canton de Pertuis, enfin, compte environ 32 000 habitants dans 14 communes dont Pertuis (mairie UMP depuis 2008 après de longues années à gauche, puisque la ville avait été à gauche depuis la Libération sauf entre 1983 et 1989).

La Tour d'Aigues, seconde ville du canton, est celle du conseiller général PS Maurice Lovisolo qui a laissé les clés de la mairie à son fils Jean François.

Les autres communes sont des bourgs et villages avec une certaine tradition de gauche, marquée par le fait qu'on trouve des maires PS à La Bastide des Jourdans, La Bastidonne, Cabrières d'Aigues, entre autres.

En 2008, aux cantonales, Maurice Lovisolo fut élu avec plus de 62 % des voix au second tour, la gauche ayant frisé les 60 % au premier.
De fait, l'UMP semble bel et bien menacée dans ce secteur car, si elle dispose de la mairie de Pertuis, elle a payé de ses divisions la perte de celle de Carpentras (avec une gauche sous les 40 % au second tour dans une quadrangulaire meurtrière), ce qui ouvre la porte à une triangulaire fort incertaine entre UMP, gauche (probablement PS) et FN.

C'est là la question, pour ce département qui a toujours donné une certaine influence au FN depuis 1988 : quelle sera la configuration des cinq scrutins législatifs, avec le risque évident d'un résultat déroutant sur les cinq sièges...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives dans le Vaucluse

Messagede stephed » Dim 6 Nov 2011 11:10

Exellente présentation de vudeloin sur ce département. La question du FN y sera sans doute centrale car je crois me souvenir que lors d'un scrutin (des régionales peut-etre); ce département était cité comme ceux ou le parti de Marine Le Pen avait fait ses meilleurs scores.
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2008
Inscription: Mar 21 Sep 2010 09:47

Re: Les législatives dans le Vaucluse

Messagede Nico » Dim 6 Nov 2011 12:27

Au vu de l'avancée des relations entre le FN et la Ligue du Sud, il me semble que le FN devrait réserver la 4° circonscription à Jacques Bompard de la Ligue du Sud. En effet, apparemment, les époux Bompard devraient parrainer la candidature de Marine Le Pen. La réciproque serait donc qu'un des époux soit investi par le FN dans cette circonscription. A suivre.

http://www.chretiente.info/201110185654 ... s-bompard/
Nico
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3232
Inscription: Dim 3 Oct 2010 16:34
Localisation: Corrèze

Re: Les législatives dans le Vaucluse

Messagede Jean-Philippe » Dim 6 Nov 2011 13:12

La question du niveau du FN sera en effet centrale :
au 1e tour des législatives, la gauche n'avait réalisée que 30,3% dans le département contre 41,6 pour l'UMP (4,7 pour les DVD) et 6,6 pour le FN (et 6,3 pour le MPF mené alors par Bompard).
Au 2e tour des régionales, la gauche avait obtenu 42,9% contre 30,5 pour la droite et 26,5 (20,3 au 1e) pour le FN (4 fois plus et record national).

Je pense qu'il peut atteindre le second tour dans plusieurs circonscriptions, en triangulaire si la participation le permet. La gauche devrait remettre la main sur les sièges d'Avignon et de la 5e, à l'est du département, là où elle a réalisé ses meilleurs scores aux régionales, plus si affinités, notamment dans la 2e, voire la 3e.
La 4e devrait rester à droite (je m'appuie sur les cartes des scores aux régionales pour ces pronostics), mais en cas de triangulaire (c'est celle qui est la plus favorable au FN et à la droite), tout est possible.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Les législatives dans le Vaucluse

Messagede Zimmer » Sam 7 Jan 2012 11:50

vudeloin a écrit:La première circonscription recouvre les quatre cantons d'Avignon.

Ce qui veut dire les communes d'Avignon ( bien entendu), cette ville pontificale à la fois peuplée de bons bourgeois et familles beaucoup plus modestes, de Morières les Avignon (mairie PS) et de la commune du Pontet (commune UMP et de droite de longue date).

Le canton Nord, comme le canton Ouest, sont à droite tandis que le canton Est a un conseiller général PCF et le canton Sud une conseillère général PS.

Nous verrons plus en détail la situation concrète dans un autre message.

Lors des municipales de 2008, Marie José Roig, députée, avait gagné avec 1 227 voix d'avance (51,9 % ) sur la liste de gauche menée par la conseillère générale socialiste Michèle Fournier Armand.

Au Pontet, large victoire de l'UMP, avec une gauche sous les 20 % et à Morières, net succès de la liste de gauche (plus de 60 %) avec 815 voix d'avance.


Députée de la circonscription de 1993 à 1997 et depuis 2002 (elle avait toutefois cédé son siège à son suppléant, Alain Cortade, par ailleurs maire du Pontet, lorsqu'elle était entrée dans le gouvernement Raffarin en 2004), Marie-Josée Roig ne se représentera pas. Elle a toutefois annoncé qu'elle serait à nouveau candidate aux élections municipales de 2014 à Avignon (elle sera alors âgée de 76 ans).

L'UMP n'a pas encore investi de candidat pour lui succéder mais la députée sortante soutient la candidature de son adjointe à la petite enfance et aux centres sociaux, Valérie Wagner (Parti Radical). (source) Cette dernière avait été candidate dans le canton d'Avignon-Sud, lors des élections cantonales de mars 2011, et n'était pas parvenue à se qualifier pour le second tour (elle avait fait un score de 10,61 % des suffrages exprimés au premier tour et avait été largement devancée par la sortante socialiste et le candidat du FN).

Comme en 2007, la candidate du PS sera précisément la conseillère générale de ce canton, Michèle Fournier-Armand, par ailleurs vice-présidente du conseil général et, comme l'a rappelé Vudeloin, principale candidate de la gauche à Avignon lors des dernières élections municipales (elle y est toujours conseillère municipale d'opposition).

Le candidat du FN sera à nouveau le conseiller régional Thibaut de La Tocnaye.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les législatives dans le Vaucluse

Messagede marc joseph » Sam 7 Jan 2012 12:28

http://www.laprovence.com/actu/region-e ... microcosme

voilà qui devrait singulièrement rebattre les cartes sur cette circonscription !!!
marc joseph
 
Messages: 149
Inscription: Lun 21 Déc 2009 20:45

Re: Les législatives dans le Vaucluse

Messagede vudeloin » Sam 7 Jan 2012 13:48

Et qui va nous obliger, marc joseph, à rentrer dans les détails, pour ce qui concerne les rapports de forces politiques de la cité papale, de même que quelques réalités sociales plus locales...

PS parce qu'une droite divisée, ce peut être la porte ouverte à un match gauche FN dont l'issue est incertaine...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives dans le Vaucluse

Messagede Draume » Sam 7 Jan 2012 15:39

Quel est la raison (officielle ou la réalité) du départ de Mariani sur la liste de FE, alors que sa circonscription était (semblait) garantie ?
Merci
Draume
 
Messages: 1352
Inscription: Lun 26 Déc 2011 17:11

Re: Les législatives dans le Vaucluse

Messagede vudeloin » Sam 7 Jan 2012 16:22

La position de Mariani n'est pas vraiment assurée, notamment depuis que son successeur désigné a perdu la mairie de Valréas (le chef lieu de ce que l'on appelle l'Enclave du Pape) au profit d'une équipe rapidement classée divers droite mais qui comportait surtout des gens mobilisés contre la fermeture de la maternité de l'hôpital local.
Et la situation de la XIe circonscription des Français de l'Etranger nécessite sans doute de faire quelques kilomètres mais semble politiquement bien plus facile, la plupart des élus de l'AFE des pays de la zone étant membre du groupe majoritaire dans cette Assemblée.
PS Et, comme je l'indiquais liminairement, il y a aussi le problème du poids politique des Bompard, autour d'Orange et de Bollène.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Suivante

Retourner vers Elections législatives de 2012

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à l'économie et à l'emploi

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse des leviers d'action au service de l'économie et de l'emploi communaux, sans oublier les articulations avec l'intercommunalité, acteur désormais essentiel du domaine. Il s'attache aussi à répondre aux questions suivantes...

Découvrir l'ouvrage

Abécédaire du conseil municipal

Joël Clérembaux

Avec 175 entrées et 100 articles avec développements encyclopédiques répondant aux exigences des spécialistes, cet ouvrage est conçu et organisé comme un dictionnaire afin d'en faciliter l'utilisation par le néophyte.

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités