Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les législatives dans la Somme

Dimanche 17 juin
A partir de 20h00
Nouveau découpage électoral et composition de l'Assemblée nationale : exprimez-vous sur les enjeux des prochaines législatives de juin 2012.

Les législatives dans la Somme

Messagede Nico » Sam 22 Oct 2011 14:22

La Somme passera de 6 à 5 députés en 2012.

D'ores et déjà, Nicolas Dumont (PS), 34 ans, maire d'Abbeville et Président de la Communauté de communes d’Abbeville et premier vice-président de la région Picardie (n'en jetons plus) sera candidat pour la candidature PS dans la 1° circonscription de la Somme, désormais composée des cantons d'Abbeville Nord, Abbeville Sud, Ailly-le-Haut-Clocher, Amiens II Nord-Ouest, Amiens IV Est, Amiens VIII Nord, Domart-en-Ponthieu et Picquigny.

http://picardie.france3.fr/info/nicolas ... 36063.html

Rudy Duboille (IND), jeune candidat de 25 ans élu au conseil régional jeune, sera candidat dans la 5° circonscription de la Somme, regroupant les cantons d'Acheux-en-Amiénois, Albert, Bray-surSomme, Chaulnes, Combles, Ham, Nesle, Péronne, Roisel,
Rosières-en-Santerre et Roye.
Nico
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3157
Inscription: Dim 3 Oct 2010 17:34
Localisation: Corrèze

Re: Les législatives dans la Somme

Messagede vudeloin » Sam 22 Oct 2011 16:28

Il faudra sans doute revenir sur le découpage de la Somme mais toujours est il que la nouvelle première circonscription est appelée à rester à gauche.
Le tout est de savoir quel élu de gauche sera finalement choisi...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives dans la Somme

Messagede Nico » Sam 22 Oct 2011 17:17

vudeloin a écrit:Il faudra sans doute revenir sur le découpage de la Somme.


Vos désirs sont des ordres Vudeloin ;) J'avais justement déjà une carte sur ce redécoupage.

Circonscriptions de la Somme en 1986.png
Circonscriptions de la Somme en 1986

Circonscriptions de la Somme en 2012.png
Circonscriptions de la Somme en 2012


On constate visuellement toutes les évolutions. Il est à noter que la 5° circonscription évolue finalement assez peu, elle gagne simplement les cantons de Rosières-en-Santerre et Roye, tout comme la 2° circonscription qui gagne Amiens-I.

La 3° circonscription perd le canton d'Hornoy-le-Bourg mais compense avec l'arrivée des cantons de Crécy-en-Ponthieu, Nouvion et Rue.

L'ancienne 6° circonscription, mutée en 4° circonscription perd les cantons de Rosières-en-Santerre, Roye mais gagne les cantons d'Hornoy-le-Bourg, Doullens et Bernaville.

Enfin, la 1° circonscription perd le canton d'Amiens-I mais en regagne 4, les cantons d'Abbeville-Nord, Abbeville-Sud, Ailly-le-Haut-Clocher et Damart-en-Ponthieu.
Nico
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3157
Inscription: Dim 3 Oct 2010 17:34
Localisation: Corrèze

Re: Les législatives dans la Somme

Messagede Zimmer » Mar 1 Nov 2011 18:57

L'état des lieux est le suivant pour 2012.

1ère circonscription :
Cantons d'Abbeville-Nord, Abbeville-Sud, Ailly-le-Haut-Clocher, Amiens-2-Nord-Ouest, Amiens-4-Est, Amiens-8-Nord, Domart-en-Ponthieu et Picquigny

Malgré les controverses dont il faisait l'objet, Maxime Gremetz, démissionnaire au mois de mai dernier de son mandat de député, bénéficiait, jusqu'à ces dernières années, d'une équation personnelle très favorable, dans son ancienne circonscription, qui lui avait encore permis de se placer en tête des candidats de gauche lors du premier tour des élections législatives de juin 2007 et ce, alors que le PCF lui avait opposé un candidat.

Le retrait de Maxime Gremetz, la perte du canton d'Amiens-1-Ouest (désormais rattaché à la 2ème circonscription) et l'ajout à cette circonscription de la commune d'Abbeville que le PS a reconquise haut la main sur la droite en 2008, font que celle-ci, si elle a de très fortes chances de rester à gauche, devrait élire désormais un député socialiste.

La candidature éventuelle, pour le PS, de Nicolas Dumont, évoquée au début de ce sujet, peut laisser penser que le député sortant de l'ancienne 4ème circonscription, Gilbert Mathon (PS), aujourd'hui âgé de 70 ans et élu d'Abbeville lui aussi (il est conseiller général du canton d'Abbeville-Nord et vice-président du conseil général), ne sollicitera pas un second mandat après avoir été élu une première fois à l'Assemblée nationale en juin 2007.

2ème circonscription :
Cantons d’Amiens-1-Ouest, Amiens-3-Nord-Est, Amiens-5-Sud-Est, Amiens-6-Sud, Amiens-7-Sud-Ouest et Boves

Cette circonscription a toujours élu un député de droite depuis 1988 : Gilles de Robien (élu dès 1986, à l'époque au scrutin proportionnel) puis Olivier Jardé (NC), qui lui a succédé à l’Assemblée nationale en juillet 2002, après son entrée au gouvernement, et réélu sur son propre nom en juin 2007.

Olivier Jardé est également conseiller général du canton de Boves.

Avec l’adjonction du canton d’Amiens-1-Ouest, cette circonscription est devenue plus fragile pour la droite.

3ème circonscription :
Cantons d’Ault, Crécy-en-Ponthieu, Friville-Escarbotin, Gamaches, Hallencourt, Molliens-Dreuil, Moyenneville, Nouvion, Oisemont, Rue et Saint-Valery-sur-Somme

Jérôme Bignon (UMP) est le député de cette circonscription depuis juin 2002 après l’avoir été une première fois de 1993 à 1997. Il est également conseiller général du canton d’Oisemont.

En juin 2007, son principal adversaire était encore le socialiste Vincent Peillon, élu député de la circonscription en 1997, qu'il avait battu en 2002.

Avec le redécoupage de 2009, la droite conserve l’avantage.

4ème circonscription :
Cantons d’Ailly-sur-Noye, Bernaville, Conty, Corbie, Doullens, Hornoy-le-Bourg, Montdidier, Moreuil, Poix-de-Picardie et Villers-Bocage

Alain Gest (UMP), député de l’actuelle 6ème circonscription (supprimée) depuis juin 2002 après l’avoir été une première fois de 1993 à 1997 et qui n’a plus d’autre mandat, devrait être candidat dans cette nouvelle 4ème circonscription s’il se représente.

Suite au redécoupage de 2009, cette circonscription reste favorable à la droite.

5ème circonscription :
Cantons d’Acheux-en-Amiénois, Albert, Bray-sur-Somme, Chaulnes, Combles, Ham, Nesle, Péronne, Roisel, Rosières-en-Santerre et Roye

Le sortant, Stéphane Demilly (NC), député depuis juin 2002, est aussi maire d’Albert.

Avec le redécoupage de 2009, la droite conserve également l’avantage dans cette circonscription.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 22:10

Re: Les législatives dans la Somme

Messagede vudeloin » Mar 1 Nov 2011 20:52

Bon, résumons nous, le découpage de la Somme est un drôle de machin, notamment avec cette quatrième circonscription qui va de la limite avec l'Oise et qui finit dans les confins de l'Artois, pour entourer l'agglomération amiénoise, qui est tout de même comme un caillou dans la chaussure des candidats de la droite.

Même si, par habitude et tradition, ce n'est pas pareil entre Amiens Nord et ses quartiers populaires et Amiens Sud et ses quartiers un peu plus mixtes, sinon résidentiels.

Revenons donc à la première circonscription.

Tous les cantons de cette circonscription sont à gauche, à l'exception de celui qui fait le joint entre Amiens et Abbeville, à savoir le vieux fief centriste d'Ailly le Haut Clocher, aujourd'hui tenu par le sénateur Daniel Dubois (Nouveau centre) après avoir été celui d'Alain Jacques dans les années 70.

Les cantons amiénois, les deux cantons abbevillois, Domart et Picquigny ont un conseil général communiste, socialiste ou apparenté communiste, et c'est donc à gauche que cette circonscription, manifestement abandonnée à la gauche par Marleix, va tomber.

Dans la deuxième circonscription, Olivier Jardé fut réélu sans problème conseiller général de Boves en 2008, la droite a conservé les cantons Amiens 5 et 6, la gauche les cantons 1, 3 et 7.

En 2011, l'avance des deux candidats centristes au second tour sur les cantons 5 et 6 fut légèrement inférieure à l'écart en faveur de la gauche sur le canton 7.

De fait, la position d'Olivier Jardé est fragilisée et la gauche peut envisager gagner le siège, pour la simple raison, d'ailleurs, que la ville d'Amiens est à gauche et que cela change pas mal de choses sur 2007...

Dans la troisième circonscription, sur les onze cantons, nous avons 5 cantons de gauche (1 PCF, 3 PS, 1 PRG), 5 de droite et 1 CPNT.

Dans le Marquenterre et le Vimeu, la gauche n'est pas dépourvue, là encore, de possibilités de succès, ne serait ce que, bien que l'influence communiste se soit un peu réduite dans cette partie souvent anciennement industrielle de la Somme (Ault, Gamaches, Friville Escarbotin), et un courant plus ou moins marqué à gauche au niveau national peut avoir quelques effets.

Dans la quatrième circonscription, véritable exercice de Marleix en pleine action, sur les dix cantons, nous avons trois cantons de gauche ( PS) et sept cantons de droite.

Le truc, c'est que les trois cantons de gauche sont ceux de Montdidier, Corbie et Villers Bocage (canton du président du conseil général), qui pèsent d'un certain poids dans le décompte des électeurs...

Trois cantons ( Moreuil, Ailly sur Noye, Bernaville) ont élu leur conseiller général au premier tour en 2008 et le canton d'Hornoy le Bourg n'est resté fidèle à la droite que pour 11 votes en 2008.

Dans la cinquième circonscription, sur les onze cantons, nous avons la situation suivante : 6 cantons de gauche et 5 de droite et du centre.

A gauche, les cantons d'Albert, de Nesle, de Roye ou encore de Péronne, où le candidat PS fut élu au premier tour en 2008.

A noter que le canton de Ham est resté à droite pour une marge de 24 voix en 2008, tandis que furent élus au premier tour les élus de Chaulnes et Rosières en Santerre.

Les forces des uns et des autres me semblent toutefois assez partagées, ne permettant aucunement de fixer par principe une assurance de succès pour l'un ou l'autre camp.

L'un des aspects, dans le rapport de forces droite / gauche dans le département, vient cependant du renforcement relatif des positions du Front National dans les cantons renouvelables en 2011, qui se nourrit de l'affaiblissement du score des candidats UMP ou Nouveau centre.

Autant dire que, dans un contexte donné, le grand chelem à gauche pourrait aussi bien se produire dans ce département qui, même de manière relative, est tout de même plutôt ancré à gauche depuis une bonne quarantaine d'années.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives dans la Somme

Messagede Jean-Philippe » Mar 1 Nov 2011 22:38

Dans 19 cantons (en utilisant Géoclip), le FN a atteint les 20% au 2e tour des régionales, surtout dans la nouvelle 5e et le nord de la nouvelle 3e, à proximité du Pas-de-Calais. Son point faible est l'agglomération amiénoise.
Il pourrait atteindre le 2e tour dans ces deux circonscriptions, voire d'autres.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Les législatives dans la Somme

Messagede vudeloin » Mar 1 Nov 2011 22:44

Dans le cas de la cinquième, c'est l'exemple type où un score élevé du FN pourrait fragiliser la position de l'UMP au second tour.
Toujours plus difficile de gagner quand on est sous les 30 % au premier tour, en fait...
Et dans la troisième, il a quelque peu supplanté le mouvement CPNT qui avait fait de la baie de Somme l'un de ses points forts jusqu'ici ( au plus haut, CPNT avait fait près de 30 % lors de certains scrutins dans le canton de Rue ).
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives dans la Somme

Messagede Jean-Philippe » Mar 1 Nov 2011 22:58

vudeloin a écrit: au plus haut, CPNT avait fait près de 30 % lors de certains scrutins dans le canton de Rue

Le record pour un scrutin national a été de 36,9% aux européennes de 1999. Nihous avait atteint 9,52% en 2007, derrière Saint-Valery-sur-Somme (12,3%). A noter que le conseiller général de ce canton, élu en 2001, n'est plus membre de CPNT.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Les législatives dans la Somme

Messagede Nico » Mer 2 Nov 2011 00:38

Pour la Somme, on peut noter la performance du FN à Épécamps, arrivé à 50% au premier tour et 66,67% au second tour lors des régionales. En même temps, il n'y avait que 6 électeurs, le dépouillement a du être très rapide.

Tout les cantons de la Somme ont vu la première place lors du second tour des régionales de 2010 revenir à la gauche, sauf le canton de Rue, dans la 3° circonscription pour 2012. C'est dans ce même canton que le FN a fait son meilleur score départemental avec 23,5%.

La gauche, au second tour a fait d'excellents scores dans les cantons de Friville-Escarbotin (60,4%) et Amiens-IV-Est (63,8%).

Il est utile aussi de rappeler que EELV est arrivé 3° au premier tour de ces mêmes élections dans 3 cantons: Boves, Amiens-VII-Sud-Ouest et Amiens-V-Sud-Est. Ces trois cantons sont tous désormais dans la 2° circonscription. Si accord PS-EELV il devait y avoir, ce serait alors cette circonscription qui serait réservé à un candidat EELV (peut-être Jean-Pierre TETU).
Nico
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3157
Inscription: Dim 3 Oct 2010 17:34
Localisation: Corrèze

Re: Les législatives dans la Somme

Messagede pierrep » Jeu 1 Déc 2011 13:00

Pour la 1ere de la Somme on apprend l'autoparachutage de Christophe Borgel ,secrétaire national du PS et spécialiste autoproclamé de la carte électorale ; qui est pourtant élu de Seine Saint Denis ( élu municipal à Villepinte) et conseiller régional d'Ile de France .
Encore un beau cas de cabotage électoral et de mépris pour les instances locales du PS . Quant à Nicolas Dumont qui a gagné la mairie d'Abbeville en 2008 , il doit apprécier modérément cette arrivée . Il est à noter que Borgel comme Dumont soutenaient Aubry à la primaire du PS .... C'est sans doute pour le remercier de ce soutien que Martine Aubry envoie Borgel sur les terre de Dumont ...
Mais Borgel ayant assez peu de succès personnels lors des scrutins uninominaux, il risque de fortes déconvenues sur ces terres ouvrrères, avec un PC bien présent et un PS tenté par la dissidence ...
pierrep
 
Messages: 982
Inscription: Jeu 15 Avr 2010 21:43

Suivante

Retourner vers Elections législatives de 2012

L'acte III de la décentralisation - Une nouvelle donne pour les territoires

Chrystelle Audoit, Aurélie Aveline, Mounia Idrissi et Laurent Roturier

À vouloir répondre à tous les enjeux territoriaux à la fois, tout en s'exonérant d'une réforme constitutionnelle, la nouvelle réforme territoriale...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'économie et à l'emploi

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse des leviers d'action au service de l'économie et de l'emploi communaux, sans oublier les articulations avec l'intercommunalité, acteur désormais essentiel du domaine. Il s'attache aussi à répondre aux questions suivantes...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité