Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les législatives dans le Loiret

Dimanche 17 juin
A partir de 20h00
Nouveau découpage électoral et composition de l'Assemblée nationale : exprimez-vous sur les enjeux des prochaines législatives de juin 2012.

Les législatives dans le Loiret

Messagede Jean-Philippe » Sam 24 Déc 2011 21:37

Le département, qui est pour certains dans la grande banlieue de Paris, gagne un 6e siège.
La droite est largement dominante avec les 4 premières villes (Orléans, Fleury-lès-Aubrais, Olivet, Montargis), le conseil général et tous les sièges de députés depuis 1993.

Le FN a des chances d'atteindre le second tour dans la 5e, mais surtout dans la 4e circonscription, y dépassant les 15% dans tous les cantons sauf celui de Montargis (12,1%) avec un record au 1e tour de 22,2% dans celui de Courtenay, malgré la concurrence du PDF (de 4 à 6% dans ces circonscriptions). Il pourrait atteindre le 2e tour en cas de forte poussée dans la 3e, mais il ne faudrait pas qu'il soit concurrencé.

La 1e circonscription, au sud-ouest, est désormais composée des cantons de Beaugency (PS), Cléry-Saint-André (UMP), Olivet (UMP qui a battu en 2008 son adjoint Modem sortant), Orléans-Saint-Marceau (PS depuis 2008), Orléans-La Source (fief PS où le PC a devancé le PS de 55 voix au 1e tour de 2008) et Saint-Jean-le-Blanc (UMP), perdant celui de La Ferté-Saint-Aubin qui va dans la 3e.
Olivier Carré (51 ans en 2012), 1e adjoint d'Orléans et neveu de son prédécesseur, a été élu pour un 1e mandat avec 54,95% face à Marie-Madeleine Mialot (PS), vice-présidente du conseil régional. En 2012, la circonscription est réservée à EELV.
La fédération nationale de ce parti souhaite parachuter un candidat d'Ile de France. Une décision qui ne convient pas à l'antenne local d'EELV puisqu'elle soutient Jean-Philippe Grand.
. Ce dernier était candidat en 2007 (4,2%).
Le siège peut basculer en cas de forte vague de gauche et en cas de bonne implication du PS derrière le candidat écologiste.

La 2e circonscription, au nord-ouest de l'agglomération orléanaise, est inchangée : elle reste composée des cantons de Artenay (DVD), Ingré (PC), Meung-sur-Loire (UMP), Orléans-Bannier (PS), Orléans-Carmes (Modem), Patay (DVD) et Saint-Jean-de-la-Ruelle (PS). Notons que la gauche a gagné La Chapelle-Saint-Mesmin (allié au Modem) et Ingré en 2008.
Le maire d'Orléans Serge Grouard (53 ans), député depuis 2002, a été réélu avec 54,65% au 2e tour face à Christophe Chaillou, maire et conseiller général de Saint-Jean-de-la-Ruelle, candidat pour la 3e fois en 2012.
Le basculement du siège est envisageable en cas de vague rose.

La 3e circonscription, au sud, est profondément remaniée. Elle perd les cantons de Châteauneuf-sur-Loire, Chécy, Orléans-Bourgogne, Orléans-Saint-Marc-Argonne et Saint-Jean-de-Braye qui forment l'essentiel de la nouvelle 6e, ne conserve que ceux de Jargeau (DVD), Ouzouer-sur-Loire (UMP), Sully-sur-Loire (UMP), gagne sur la 1e celui de La Ferté-Saint-Aubin (UMP) et sur la 4e ceux de Briare (DVD), Châtillon-sur-Loire (fief de gauche devenu DVD depuis 2011) et Gien (DVD). Tous les cantons sont donc à droite depuis 2011.
La gauche alliée au Modem a gagné Jargeau en 2008. Quant au nouveau maire de Briare, il est DVG, mais était mandataire de son prédécesseur DVD pour les cantonales de 2004. Sa 1e adjointe était candidate DVG aux dernières cantonales.
Le sortant UMP PRV Jean-Louis Bernard, élu depuis 1993, éphémère maire d'Orléans en 1988-1989 et conseiller général d'Orléans-Bourgogne jusqu'en 2011, devrait se retirer à 74 ans (pour information, il a été réélu avec 55,50% au 2e tour face à Micheline Prahecq.
La droite a de fortes chances de l'emporter dans la nouvelle circonscription, même si le PS a investi le maire de La Ferté-Saint-Aubin Philippe Froment.

La 4e circonscription, à l'est, jusque là composée des cantons d'Amilly (UMP), Briare, Châlette-sur-Loing (fief PC), Château-Renard (DVD), Châtillon-Coligny (UMP), Châtillon-sur-Loire, Courtenay (UMP), Gien et Montargis (UMP grâce à la division de la gauche au 1e tour en 2004 et 2011), perd ceux de Briare, Châtillon-sur-Loire et Gien (au Sud-Est) qui vont dans la 3e, mais gagne celui de Ferrières-en-Gâtinais (au nord-Est, DVD depuis 2008) issu de la 5e.
Jean-Pierre Door (70 ans), député UMP depuis 2002, est par ailleurs maire de Montargis depuis 10 ans. Il a été réélu en 2007 avec 51,14% au 1e tour contre 21,51% pour François Bonneau, devenu en septembre suivant président du conseil régional.
S'il est candidat à nouveau, il ne devrait être réélu qu'au 2e tour. Notons que le redécoupage est favorable à la droite dans ce cas car les trois cantons qui partent sont les moins à droite (après Montargis et surtout Châlette-sur-Loing).
Le PS envoie Jalila Gaboret, non adhérente mais femme d'un conseiller municipal PS d'Amilly. Son suppléant est Christophe Belabbes, secrétaire de la section du Montargois.

La 5e circonscription, au nord du département, ne perd que le canton de Lorris qui va dans la 6e et celui de Ferrières-en-Gâtinais qui part pour la 4e, et conserve ceux de Beaune-la-Rolande (UMP), Bellegarde (UMP), Fleury-les-Aubrais (PS), Malesherbes (UMP), Neuville-aux-Bois (UMP), Outarville (DVD), Pithiviers (PRV) et Puiseaux (UMP). Le PS a repris en 2008 Pithiviers qu'il avait perdu en 2001.
La sortante Marianne Dubois (54 ans), maire de Neuville-aux-Bois pendant un mandat jusqu'en 2008, députée depuis le décès de Jean-Paul Charié en novembre 2009, devrait être candidate à sa succession avec de fortes chances d'être réélue.
En 2007, Charié avait été réélu avec 58,91% au 2e tour face à Carole Canette (PS). Cette dernière, vice-présidente du conseil régional et conseillère municipale d'opposition à Fleury-les-Aubrais, est à nouveau candidate en 2012.
La droite devrait conserver le siège, mais avec là aussi une moindre avance qu'en 2007.

La 6e circonscription, à l'est d'Orléans, est composée des cantons de Châteauneuf-sur-Loire (PS depuis 2011 grâce aux mauvais reports à droite), Chécy (EELV depuis 2008), Orléans-Bourgogne (EELV depuis 2011, élu avec 69 voix d'avance sur l'UMP) et Orléans-Saint-Marc-Argonne (PS depuis 2008 après un mandat du leader du PRV) et Saint-Jean-de-Braye (PS), qui sont issus de la 3e circonscription, et de celui de Lorris (PS, gendre du sortant ex PC) issu de la 5e. Pour ceux qui veulent voir la carte, je renvoie à l'article de Manu sur le redécoupage. Le PS a gagné Châteauneuf-sur-Loire, Chécy, Saint-Jean-de-Braye en 2008.
Plus on s'éloigne d'Orléans, plus le vote à gauche devient faible (35,9% dans le canton de Lorris contre 49,4% dans celui de Saint-Jean-de-Braye au 2e tour des législatives.

Le sortant de la 3e se retirant (probablement), elle se retrouve sans sortant.
Le PS investit Valérie Corre, n°2 de la Fédération, ex élue municipale à Orléans. Ce n'est pas forcément le choix le plus judicieux pour faire basculer le siège à gauche, mais la vague rose et la qualité du suppléant devrait compenser la faible visibilité de la candidate. Face à elle, l'UMP devrait investir Charles-Éric Lemaignen, le président de l'agglomération Orléans Val de Loire et conseiller régional et municipal de la ville d'Orléans. Je pense donc que le PS peut l'emporter dans un scrutin qui s'annonce serré.

Conclusion : la gauche devrait remporter selon moi la 6e, voire la 1e et la 2e en cas de forte poussée à gauche.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Les législatives dans le Loiret

Messagede vudeloin » Sam 24 Déc 2011 23:01

En fait, seules les circonscriptions découpées à partir de l'agglomération d'Orléans sont susceptibles de passer à gauche, si tant est que les conditions soient réunies.
Ensuite, le département a connu des sénatoriales un peu déroutantes...
Si tu veux mon avis, Jean Philippe, le contexte jouera beaucoup dans le département et le score des candidats du Front de Gauche (non dépourvu de positions dans quelques villes comme Saran ou Chalette) pourra aider les aspirations de la gauche à gagner quelque chose.
2007, c'était quand même pas la grande forme à gauche...
58,55 % au second tour de la présidentielle pour Sarkozy, 37 % au premier tour des législatives dans la 1ere (pas la plus à droite), moins de 40 % dans la 2e, moins du tiers des voix dans la 3e, moins de 31 % dans le Gâtinais et à peine plus de 30 % dans la 5e, pas vraiment le grand cru !
D'où le contexte à garder à l'esprit dans ce département à la fois grande banlieue parisienne sur certains secteurs et déjà province en d'autres...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives dans le Loiret

Messagede Jean-Philippe » Lun 26 Déc 2011 23:05

Dans la 3e, le sortant Jean-Louis Bernard se retire. Il soutient, de même que le député Jean-Pierre Door, la candidature du radical valoisien Claude de Ganay, conseiller général d'Ouzouer-sur-Loire depuis 1990 et maire de Dampierre-en-Burly, qui est déjà le suppléant du sortant.
http://www.larep.com/une-29042.html

Cela ne fait pas les affaires d'Arnaud Dassier, ancien responsable de la campagne web de Nicolas Sarkozy en 2007. Il se présentera donc en dissident et ne renouvellera pas son adhésion en janvier prochain.
Il dénonce "l'opacité" dans laquelle s'organise, selon lui, l'investiture UMP aux législatives (il semble découvrir comment ça marche).
Cet ancien membre de Démocratie libérale se dit par ailleurs déçu par "le bilan en demi-teinte de Nicolas Sarkozy", qui "avait fait campagne sur la rupture en 2007 et n'a rien changé fondamentalement". Quant au projet de l'UMP pour 2012, "il manque d'audace", selon lui,

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/12/26/97001-20111226FILWWW00301-l-ex-dir-com-web-de-sarkozy-quitte-l-ump.php
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Les législatives dans le Loiret

Messagede vudeloin » Mar 27 Déc 2011 12:38

Dampierre en Burly dont on rappellera qu'elle est une commune accueillant sur son territoire une centrale nucléaire qui n'est pas sans apporter quelques subsides à l'économie locale.

Ensuite, s'agissant d'Arnaud Dassier, je m'interroge (mais d'aucuns pourront y répondre) pour savoir s'il s'agit du fils de l'homme de télévision Jean Claude Dassier...
Ce qui ne retire rien au fait que la sélection des candidatures de l'UMP est tout de même tout sauf opaque puisque les investitures se font nationalement, en tout cas au niveau des législatives.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives dans le Loiret

Messagede Jean-Philippe » Mar 27 Déc 2011 14:59

vudeloin a écrit:Ensuite, s'agissant d'Arnaud Dassier, je m'interroge (mais d'aucuns pourront y répondre) pour savoir s'il s'agit du fils de l'homme de télévision Jean Claude Dassier...

C'est bien son fils comme le dit la page Wikipédia du père, lui-même candidat sur une liste de droite à La Teste-de-Buch (près d'Arcachon) en 2008.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Les législatives dans le Loiret

Messagede pierrep » Mar 27 Déc 2011 18:00

Concernant l'opacité des candidatures des UMP aux législatives , on peut dire qu'elle est quand même assez évidente car pour l'essentiel tout se fait , se finalise , dans le bureau du Président de la république . Il avait également été à la manoeuvre pour les régionales de 2010....on connait la suite..!!
pierrep
 
Messages: 982
Inscription: Jeu 15 Avr 2010 21:43

Re: Les législatives dans le Loiret

Messagede vudeloin » Mar 27 Déc 2011 19:09

Je ne sais pas si tout cela est très opaque.
Je pense même que c'est assez clair, au contraire !
C'est à dire que la commission nationale d'investiture, placée auprès de la direction du mouvement, examine chaque situation locale et fait le choix des candidatures, sans organiser de procédure de sélection par les adhérents des circonscriptions au départ.
Je ne sais même pas si les adhérents de l'UMP sont invités par un vote à confirmer le choix éclairé de la commission d'investiture...
Mais tout cela paraît néanmoins très clair : c'est un parti démocratique qui fonctionne du haut vers le bas, l'UMP, pour l'essentiel.
Je rappelle enfin que les visites régulières que je peux faire sur les sites du mouvement, au niveau local, montrent assez que la conception de l'activité militante y est souvent exclusivement définie par la capacité des mêmes militants à se faire les porte voix, les messagers de la politique gouvernementale.
L'appel à leur imagination et leur initiative semble se limiter aux formes qu'ils peuvent définir pour effectuer cette mission (ici le café citoyen, ailleurs la galette des rois, là le diner débat, par exemple)...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives dans le Loiret

Messagede vudeloin » Mar 27 Déc 2011 21:13

Faisons un point sur la première circonscription, groupant une partie de l'agglomération orléanaise.
Le siège porte sur six cantons, à savoir ceux de Beaugency, Cléry Saint André, Olivet, Saint Jean le Blanc, Orléans Saint Marceau et Orléans La Source.

Par canton, celui de Beaugency s'approche des 17 000 habitants, Cléry Saint André environ 8 000, le canton d'Olivet s'approche des 29 000 habitants, le canton de Saint Jean le Blanc des 19 000, Saint Marceau 22 000 et La Source 17 000.

Les communes présentes dans cette circonscription sont assez peu nombreuses : Beaugency (PS), Villorceau (PCF), Baule, Cravant, Lailly en Val, Messas, Tavers, Cléry Saint André (UMP), Dry, Jouy le Potier, Mareau aux Prés (PS), Mézières lez Cléry, Olivet (UMP), Saint Pryvé Saint Mesmin (UMP), Saint Hilaire Saint Mesmin (Modem), Saint Jean le Blanc (UMP), Saint Cyr en Val, Saint Denis en Val (DVD), soit un ensemble de 18 communes, complété par les deux cantons d'Orléans.

Le canton de Saint Marceau est passé à gauche, par 3 744 voix contre 3 361 voix au candidat de droite, avec un rapport de forces au départ où la gauche disposait d'environ 47 % des voix et la droite de 43,5 %.

Le canton de la Source, conçu autour de la ZUP d'Orléans, avec le logement des employés du centre de Chèques Postaux au départ entre autres, est très orienté à gauche.
Le candidat PCF y avait devancé le PS au premier tour de 2008 avec un total de 66 % des voix à gauche, résultat confirmé au second avec près de 65 % et une avance nette en voix : 3 268 contre 1 770.

Au premier tour des mêmes cantonales, le PS avait emporté le canton de Beaugency (4 795 voix pour la gauche, 1 821 pour l'UMP et 588 pour le Modem), la droite celui de Cléry (2 453 voix pour droite et FN, 1 297 pour la gauche), puis ceux d'Olivet au second tour (4 584 pour l'UMP, 3 181 pour la gauche, 2 567 pour le Modem).

En 2011, Olivier Carré a été réélu conseiller général de Saint Jean le Blanc en obtenant 3 265 voix au second tour contre 2 601 à la candidate EELV, investie aussi par le PS.

La situation peut donc être serrée mais le fait que le canton d'Olivet fasse partie du siège, tandis que celui de la Ferté Saint Aubin en a été détaché, participe de la probable intention de Marleix de permettre la réélection d'Olivier Carré.

Un élément parmi d'autres qui peut expliquer cette situation réside évidemment dans la situation sociale des habitants de la circonscription, avec un poids particulier des communes plutôt résidentielles de l'agglomération orléanaise.

Ainsi, si le revenu fiscal moyen se situe à 23 645 euros pour le Loiret (plutôt élevé pour la province et signe de la présence de nombreux résidents se rendant pour travailler sur Paris et sa région), il est à peine supérieur à 22 000 euros à Beaugency, et se situe à 22 170 euros sur Orléans (avec sans doute quelques différences d'un quartier l'autre).

Mais ce revenu monte à 26 940 euros à Saint Jean Le Blanc, à 30 390 euros à Saint Pryvé Saint Mesmin, à 31 600 euros à Olivet ou encore à 31 740 euros sur Saint Hilaire Saint Mesmin.

Il monte à 32 590 euros sur Saint Denis en Val et 36 280 euros sur Saint Cyr en Val, commune connue pour son eau de source vendue sous marque générique...

Enfin, Olivet comptait en 2010, avec une population à peine supérieure à 20 000 habitants, 366 redevables de l'impôt de solidarité sur la fortune, disposant d'un patrimoine d'une valeur imposable globale de 540 millions d'euros environ.

Sur le plan sociologique, le canton d'Olivet comptait en 2008, selon l'INSEE, un ensemble de 4 056 cadres et membres des professions dites intermédiaires, pour 3 695 employés et 1 926 ouvriers.
Autre signe : près de 45 % des logements du canton comptent 5 pièces et plus, c'est à dire que la maison individuelle d'une certaine taille semble être la situation de base du canton.
Le taux de scolarisation de la jeunesse reste important, avec une moyenne de près de 62 % dans la tranche 18/24 ans et le niveau global de qualification des adultes sortis de scolarité est relativement élevé : plus de 17 % de bacheliers, plus de 15 % de titulaires d'un diplôme niveau bac + 2 et 19 % d'un diplôme bac + 3 et au delà...

Dans le canton de la Source, les données sont très différentes.
La Source est classée zone urbaine sensible, avec une population nettement paupérisée : elle dispose en effet d'un revenu égal au tiers, à peu de choses près, de ce qu'on observe en moyenne sur l'unité urbaine d'Orléans et la part des foyers imposables y est inférieure à 30 % des foyers fiscaux (plus de 70 % sur Olivet).
Et le tout dans un contexte où le quartier est profondément transformé par les opérations de réhabilitation démolition mises en oeuvre dans le cadre des opérations de renouvellement urbain.

C'est donc plutôt une circonscription à dominante « classes moyennes «, avec la présence d'un des secteurs les plus paupérisés d'Orléans,  qui semble bien avoir été conçue par Alain Marleix pour Olivier Carré.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives dans le Loiret

Messagede pba » Mar 27 Déc 2011 23:56

Remarquable analyse de Vudeloin sur un pays tout proche de mon enfance....
pba
 
Messages: 612
Inscription: Lun 8 Aoû 2011 15:26

Re: Les législatives dans le Loiret

Messagede SALVAT » Mer 28 Déc 2011 00:40

Je ne crois pas Serge GROUARD particulièrement menacé sur Orléans : la défense intelligente de sa ville sur le dossier LGV POCL face à la SNCF et l'inauguration prochaine de la ligne 2 du tram vont plaider pour lui. On sait que les périodes de travaux ne sont guère favorables aux élus en place mais qu'au lendemain de la mise en service de ce type d'équipement, l'élu promoteur du projet bénéficie d'un effet d'aubaine : les essais sont lancés et donnent, semble-t-il, satisfaction ; le calendrier va tomber "à pic" !
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3484
Inscription: Dim 8 Nov 2009 23:13
Messages : 1 (détails)

Suivante

Retourner vers Elections législatives de 2012

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Petit guide du protocole local

Fabrice Jobard

Ce « Petit guide du protocole local » s'appuie sur les formations animées depuis plus de dix ans par Fabrice Jobard, qui est reconnu comme un des plus grands spécialistes français des questions protocolaires. Accessible et opérationnel, l'ouvrage...

Découvrir l'ouvrage

Petit guide du protocole local

Fabrice Jobard

Ce « Petit guide du protocole local » s'appuie sur les formations animées depuis plus de dix ans par Fabrice Jobard, qui est reconnu comme un des plus grands spécialistes français des questions protocolaires. Accessible et opérationnel, l'ouvrage...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité