Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les législatives dans les Yvelines

Dimanche 17 juin
A partir de 20h00
Nouveau découpage électoral et composition de l'Assemblée nationale : exprimez-vous sur les enjeux des prochaines législatives de juin 2012.

Les législatives dans les Yvelines

Messagede Zimmer » Mer 29 Sep 2010 00:10

Même si le département des Yvelines a toujours majoritairement voté à droite depuis sa création, au milieu des années 60, son ancrage dans ce camp s’est accentué depuis les années 80. Aux seconds tours des élections présidentielles de 1974 et 1981, François Mitterrand avait ainsi obtenu respectivement 47,06 % et 48,91 % des suffrages exprimés face à Valéry Giscard d’Estaing, alors que son score n’était plus que de 46,88 % face à Jacques Chirac lors du second tour de 1988, année où il était pourtant réélu avec 54,02 % des suffrages exprimés sur le plan national. Lors des élections législatives de 1981, le PS avait même réussi à faire élire des députés dans la moitié des huit circonscriptions que comptait alors le département (4 députés au total), alors que depuis 1988 et le rétablissement du scrutin majoritaire, le rapport entre la gauche et la droite, dans la représentation des Yvelines à l’Assemblée nationale, a été le suivant :
- en 1988, 3 élus pour la gauche et 9 pour la droite,
- en 1993, les 12 élus étaient de droite,
- en 1997, 2 élus pour la gauche et 10 pour la droite,
- en 2002 et en 2007, les 12 élus étaient de droite, avant que celle-ci perde un siège au profit d’Europe Ecologie lors de l’élection partielle de juillet 2010.

En 2012, si le département de l’ouest de la grande couronne francilienne enverra toujours 12 représentants au Palais Bourbon, sept de ses circonscriptions ont néanmoins vu leurs contours modifiés à l’occasion du redécoupage opéré en 2009 :
- la 1ère circonscription (député actuel : Etienne Pinte, UMP) récupère une partie du canton de Versailles-Sud, jusqu’à présent rattaché dans sa totalité à la 2ème circonscription et perd celui de Viroflay, au profit de cette même 2ème circonscription ; il comprend, par ailleurs, toujours les cantons de Montigny-le-Bretonneux, Versailles-Nord et Versailles-Nord-Ouest,
- la 2ème circonscription (député actuel : Yves Vandewalle, UMP, qui siège en qualité de suppléant de Valérie Pécresse depuis que celle-ci est membre du gouvernement) perd donc une partie du canton de Versailles-Sud (au profit de la 1ère circonscription) ainsi que la commune du Mesnil-Saint-Denis (qui se voit rattachée à la 11ème circonscription), gagne le canton de Viroflay (issu de la 1ère circonscription) et comprend toujours le canton de Vélizy-Villacoublay ainsi que la partie restante de celui de Versailles-Sud et le canton de Chevreuse (moins désormais la commune du Mesnil-Saint-Denis),
- la 11ème circonscription (député actuel : Jean-Michel Fourgous, UMP) gagne la commune du Mesnil-Saint-Denis (issue de la 2ème circonscription) et reste également constituée des cantons de Saint-Cyr-l'Ecole et Trappes et des communes d’Elancourt et La Verrière,
- la 3ème circonscription (député actuel : Christian Blanc, Nouveau Centre) gagne la commune des Clayes-sous-Bois (jusqu’ici comprise dans la 12ème circonscription) et garde les cantons de La Celle-Saint-Cloud, Le Chesnay et Saint-Nom-la-Bretèche,
- la 12ème circonscription (député actuel : David Douillet, UMP) perd donc la commune des Clayes-sous-Bois (rattachée à la 3ème circonscription) ainsi que les communes de Carrières-sous-Poissy, Médan et Villennes-sur-Seine (qui rejoignent la 6ème circonscription), gagne celles d’Auteuil, Autouillet, Beynes, Boissy-sans-Avoir, Flexanville, Goupillières, Marcq, Neauphle-le-Château, Neauphle-le-Vieux, Saint-Germain-de-la-Grange, Saulx-Marchais, Thoiry, Vicq, Villiers-le-Mahieu et Villiers-Saint-Frédéric (issues de la 10ème circonscription) et conserve les cantons de Poissy-Sud, Plaisir (moins donc la commune des Clayes-sous-Bois) ainsi que la partie de la commune de Poissy comprise dans le canton de Poissy-Nord,
- la 6ème circonscription (député actuel : Pierre Morange, UMP) gagne donc les communes de Carrières-sous-Poissy, Médan et Villennes-sur-Seine (issues de la 12ème circonscription) et reste également constituée des cantons du Pecq, Saint-Germain-en-Laye-Nord et Saint-Germain-en-Laye-Sud,
- la 10ème circonscription (députée actuelle : Anny Poursinoff, Les Verts-Europe Ecologie) se voit donc amputée des communes d’Auteuil, Autouillet, Beynes, Boissy-sans-Avoir, Flexanville, Goupillières, Marcq, Neauphle-le-Château, Neauphle-le-Vieux, Saint-Germain-de-la-Grange, Saulx-Marchais, Thoiry, Vicq, Villiers-le-Mahieu et Villiers-Saint-Frédéric (désormais rattachées à la 12ème circonscription) et reste constituée des cantons de Rambouillet, Saint-Arnoult-en-Yvelines, Maurepas (moins les communes d'Elancourt et de La Verrière) et de ce qu’il reste de celui de Monfort-l'Amaury.

Cinq circonscriptions demeurent strictement identiques à ce qu’elles étaient lors du précédent découpage de 1986 : la 4ème (député actuel : Pierre Lequiller, UMP), la 5ème (député actuel : Jacques Myard, UMP), la 7ème (député actuel : Arnaud Richard, UMP), la 8ème (députée actuelle : Cécile Dumoulin, UMP) et la 9ème (députée actuelle : Sophie Primas, UMP).

L’état des lieux qu’on peut dresser, au jour d’aujourd’hui, pour 2012, est le suivant :

1ère circ. :
Cantons de : Montigny-le-Bretonneux, Versailles-Nord, Versailles-Nord-Ouest, Versailles-Sud (partie située, depuis la limite du canton de Montigny-le-Bretonneux, à l'ouest d'une ligne définie par l'axe des voies ci-après : route de la Minière, axe prolongeant la route de la Minière jusqu'à la ligne de chemin de fer vers Paris, axe de l'allée des Matelots, allée des Matelots jusqu'à la limite du canton de Versailles- Nord-Ouest).

La nouvelle configuration de cette circonscription ne devrait pas modifier son équilibre électoral et aura surtout pour effet de la « versailliser » davantage. Si celle-ci est acquise à la droite et devrait le rester, il faut toutefois noter que son député Etienne Pinte (UMP) n’avait été réélu « que » par 57,70 % des suffrages exprimés, au second tour de 2007 face à la gauche, contre 65,01 % lors du second tour de 2002. Fallait-il y voir là une manifestation de mécontentement de la part d’une partie de l’électorat de droite de cette circonscription à l’encontre d’un élu qui s’est parfois illustré par des prises de position assez iconoclastes au sein de son propre camp ou, au contraire, le signe d’une boboïsation d’une partie de l’électorat versaillais à l’instar de celui de Rambouillet, par exemple ?

Lors du premier tour de 2007, le candidat du MPF, Jacques Roze, n’obtenait que 4,52 % des suffrages exprimés dans cette circonscription tandis qu’au second tour des dernières élections régionales et toujours dans sa configuration de 1986, la liste Huchon parvenait à un score de 46,73 %. Il sera donc intéressant de voir si la gauche progresse encore dans ce secteur ou si elle parvient au moins à se maintenir à ce niveau.

La principale inconnue devrait toutefois résider dans l’attitude du député sortant. Représentant la circonscription sans discontinuer depuis 1978 (après avoir été député de la Seine-et-Marne de 1973 à 1978, en qualité de suppléant d’Alain Peyrefitte, alors nommé au gouvernement), Etienne Pinte sera âgé de 73 ans en 2012. En 2008, il avait renoncé à solliciter un troisième mandat à la mairie de Versailles et avait soutenu celui qui était alors son adjoint, le conseiller général du canton de Versailles-Nord-Ouest, Bertrand Devys, qui n’avait pas été élu. Alors qu’il n’a désormais plus aucun autre mandat, sera-t-il à nouveau candidat à la députation ou se retirera-t-il ?

2ème circ. :
Cantons de : Chevreuse (moins la commune du Mesnil-Saint-Denis), Vélizy-Villacoublay, Versailles-Sud (partie non comprise dans la 1ère circonscription), Viroflay.

La commune du Mesnil-Saint-Denis, très favorable à la droite, ne fera plus partie de la circonscription, mais elle ne compte que 6 500 habitants.

L’actuelle ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche et conseillère régionale, Valérie Pécresse (UMP), repartira favorite.

Son suppléant, Yves Vandewalle, qui la remplace au Palais Bourbon depuis juillet 2007, est également conseiller général du canton de Chevreuse et conseiller municipal de Lévis-Saint-Nom (dont il a été maire de 1989 à 2008).

3ème circ. :
Cantons de : La Celle-Saint-Cloud, Le Chesnay, Saint-Nom-la-Bretèche. Commune de : Les Clayes-sous-Bois.

Si le rattachement de la commune des Clayes-sous-Bois devrait renforcer la gauche dans cette circonscription, cela ne sera sans doute pas suffisant pour inquiéter la droite qui devrait la conserver sans trop de difficultés.

Après ses déconvenues ministérielles et son échec à conquérir la commune du Chesnay lors des élections municipales de 2008, il est possible que le député sortant, Christian Blanc (Nouveau Centre), qui sera alors âgé de 70 ans, ne sollicite pas un nouveau mandat.

Le maire du Chesnay depuis 1989, Philippe Brillault (vainqueur de Christian Blanc en 2008), qui a rejoint Debout la République à l’occasion des dernières élections régionales et qui est très régulièrement candidat à la députation dans cette circonscription, devrait l’être à nouveau.

L’actuelle secrétaire d’Etat au commerce extérieur, Anne-Marie Idrac, avait été députée de la circonscription de 1997 à 2002, avant de démissionner pour prendre la présidence de la RATP. Si Christian Blanc (qui lui avait succédé à l’Assemblée nationale à l’occasion d’une élection législative partielle) ne se représentait pas, pourrait-on imaginer que cette dernière soit de nouveau candidate, soutenue par le Nouveau Centre (et l’UMP) ?

4ème circ. :
Cantons de : Chatou, Houilles, Marly-le-Roi.

Le conseiller général du canton de Marly-le-Roi, ancien maire de Louveciennes (de 1985 à 2001) et député sortant (élu sans discontinuer depuis 1988), Pierre Lequiller (UMP), ne devrait pas être inquiété s’il se représente.

5ème circ. :
Cantons de Maisons-Laffitte, Sartrouville, Le Vésinet.

Le maire de Maisons-Laffitte et député sortant (élu depuis 1993), Jacques Myard (UMP), fera figure de favori s’il est à nouveau candidat.

6ème circ. :
Cantons de : Le Pecq, Saint-Germain-en-Laye-Nord, Saint-Germain-en-Laye-Sud. Communes de Carrières-sous-Poissy, Médan et Villennes-sur-Seine.

Le rattachement des communes de Carrières-sous-Poissy, Médan et Villennes-sur-Seine devrait peu modifier l’équilibre électoral de cette circonscription qui restera largement favorable à la droite.

Le maire de Chambourcy et député sortant, Pierre Morange (UMP), devrait donc repartir favori.

Avec le redécoupage, la gauche devrait toutefois avoir désormais un chef de file clairement identifié dans cette circonscription, en la personne d’Eddie Aït (PRG), maire de Carrières-sous-Poissy depuis 2008 et conseiller régional.

7ème circ. :
Cantons de: Andrésy, Conflans-Sainte-Honorine, Meulan-en-Yvelines (moins les communes des Mureaux et de Chapet), Triel-sur-Seine.

La circonscription est à droite depuis 1993, mais le retrait de Pierre Cardo (tombeur de Michel Rocard cette année-là) au mois de juin dernier, un an après qu’il ait abandonné sa mairie de Chanteloup-les-Vignes, pourrait fragiliser celle-ci, notamment si le contexte national était favorable à la gauche en 2012. La réélection éventuelle du député sortant Arnaud Richard (UMP), ancien suppléant et successeur de Pierre Cardo, qui est également conseiller municipal d’opposition à Meulan-en-Yvelines, ne devrait donc pas être une simple formalité.

Les candidats du PS étaient Philippe Esnol, conseiller général et maire de Conflans-Sainte-Honorine, en 2002, puis Estelle Rodes, conseillère municipale de Chanteloup-les-Vignes et première secrétaire fédérale des Yvelines du parti de la rue de Solférino, en 2007.

8ème circ. :
Cantons de: Limay, Mantes-la-Jolie, Mantes-la-Ville.

Pierre Bédier n’avait conservé cette circonscription, pour la droite, qu’avec 470 voix d’avance (50,67 % des suffrages exprimés) sur la candidate du PS, Françoise Descamps Crosnier, conseillère régionale et maire de Rosny-sur-Seine, lors du second tour de 2007. En avril 2009 et alors qu’il devait être condamné à une peine de privation de ses droits civiques (entraînant son inéligibilité) un mois plus tard, il avait, pour éviter la tenue d’une élection législative partielle et par le subterfuge d’une mission parlementaire prolongée au-delà de six mois, cédé son siège à sa suppléante, Cécile Dumoulin (UMP), qui est également première adjointe au maire de Mantes-la-Jolie. Dans ce contexte, cette dernière devrait avoir fort à faire pour être éventuellement réélue en 2012.

9ème circ. :
Cantons de: Aubergenville, Bonnières-sur-Seine, Guerville, Houdan. Communes de : Les Mureaux, Chapet.

La circonscription est à droite depuis 1988 et devrait, a priori, le rester. La députée sortante, Sophie Primas (UMP), qui a succédé à Henri Cuq, décédé au mois de juin dernier, et qui est également adjointe au maire d’Aubergenville, aura toutefois à se faire élire sur son propre nom si elle se représente.

10ème circ. :
Cantons de : Maurepas (moins les communes d'Elancourt et La Verrière), Monfort-l'Amaury (partie non comprise dans la 12ème circonscription), Rambouillet, Saint-Arnoult-en-Yvelines.

Même en cas de victoire de gauche au plan national, la députée sortante, Anny Poursinoff (Europe Ecologie), devrait avoir fort à faire pour conserver son siège et ce, d’autant plus que la nouvelle configuration de la circonscription ne la sert pas. Sur les 15 communes perdues par la circonscription, elle avait en effet obtenu 2 233 voix le 11 juillet dernier (lors du second tour de l’élection législative partielle qui avait vu sa victoire) contre 1 824 voix à son adversaire de droite. Alors que sur l’ensemble de la circonscription, elle avait obtenu 15 109 voix contre 14 104 voix à ce dernier (soit une avance de 1 005 voix), le rapport n’aurait plus été que de 12 876 voix en sa faveur contre 12 280 voix (soit 596 voix d’avance) avec le redécoupage, alors qu’il fait peu de doute que la majorité des quelques 70 % d’abstentionnistes étaient plutôt des électeurs de droite.

Si, dans ces conditions, Anny Poursinoff parvenait à se faire réélire en 2012, on pourrait alors en déduire que son élection de 2010, davantage qu’ «accidentelle », tiendrait à une vraie évolution sociologique et électorale de fond de certains secteurs bourgeois et traditionnellement de droite de l’ouest francilien. Ce scrutin de 2012 sera donc sans doute particulièrement intéressant à suivre, dans cette circonscription, comme dans d’autres voisines qui ont le même profil, même si ces dernières ne semblent pas directement menacées, au moins à court terme, par la gauche.

Le principal candidat de droite pourrait être à nouveau l’ancien député défait, Jean-Frédéric Poisson (Parti Chrétien-Démocrate), par ailleurs premier adjoint au maire de Rambouillet, Gérard Larcher. De son côté, l’ancienne députée (de 1986 à 2007) Christine Boutin, si elle ne s’est pas retirée de la vie politique, semble avoir renoncé à revenir siéger au Palais Bourbon.

11ème circ. :
Cantons de : Saint-Cyr-l'Ecole, Trappes. Communes de : Elancourt et La Verrière (issues du canton de Maurepas), Le Mesnil-Saint-Denis (issue du canton de Chevreuse).

Malgré le rattachement de la commune du Mesnil-Saint-Denis, très marquée à droite, celle-ci ne sera pas assurée de conserver cette circonscription et le maire d’Elancourt et député sortant, Jean-Michel Fourgous (UMP), devrait avoir fort à faire pour conserver son siège, notamment en cas de poussée de la gauche au plan national.

Il pourrait, par ailleurs, être confronté à un « poids lourd » du PS, en la personne de Benoît Hamon, porte-parole de ce parti et conseiller régional.

12ème circ. :
Cantons de : Plaisir (moins la commune des Clayes-sous-Bois), Poissy-Sud. Communes de : Auteuil, Autouillet, Beynes, Boissy-sans-Avoir, Flexanville, Goupillières, Marcq, Neauphle-le-Château, Neauphle-le-Vieux, Saint-Germain-de-la-Grange, Saulx-Marchais, Thoiry, Vicq, Villiers-le-Mahieu, Villiers-Saint-Fréderic (issues du canton de Montfort-L'Amaury). Commune de Poissy (partie comprise dans le canton de Poissy-Nord).

La nouvelle configuration de cette circonscription ne devrait pas forcément être défavorable à son député sortant et conseiller régional, David Douillet (UMP), qui en est l’élu depuis octobre 2009. Sa réélection éventuelle pourrait lui servir de marchepied pour la conquête de la mairie de Poissy à l’occasion des élections municipales de 2014.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 22:10

Re: Les législatives dans les Yvelines

Messagede Nico » Mer 26 Oct 2011 15:37

La 8° circonscription des Yvelines fait face à nombre de confrontations. La question est de savoir qui représentera le PS, la malheureuse de 2007, Françoise Descamps-Crosnier ou Milouda Latrèche. Il est à noter que cette seconde est désormais soutenue par le PS.

Hayat Morillon devrait représenter le MoDem, Bénédicte Bauret le Parti de Gauche, Aziz Senni le Nouveau Centre.

Reste à savoir si Cécile Dumoulin se représentera.

http://www.mantestv.com/video-infos-act ... -2098.html
Nico
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3157
Inscription: Dim 3 Oct 2010 17:34
Localisation: Corrèze

Re: Les législatives dans les Yvelines

Messagede Nico78 » Mer 26 Oct 2011 16:13

Des petites précisions :
Dans la 9e Sophie Primas est devenue sénatrice, de même que Phlippe Esnol dans la 7e. A priori ils ne seront pas candidats...
Dans la 8e, je suis un peu étonné du nom de Milouda Latrèche qui est peu connue dans la circonscription alors que Françoise Descamps-Crosnier a fait son trou ces dernières années (ce qui ne veut pas dire qu'elle est candidate, je n'en sais rien à l'heure actuelle).
Nico78
 
Messages: 1293
Inscription: Sam 6 Nov 2010 22:31

Re: Les législatives dans les Yvelines

Messagede Zimmer » Mer 26 Oct 2011 16:29

Nico78 a écrit:Des petites précisions :
Dans la 9e Sophie Primas est devenue sénatrice, de même que Phlippe Esnol dans la 7e. A priori ils ne seront pas candidats...


J'ai écrit ce premier message en septembre 2010. A l'époque, ils n'étaient ni sénateurs, ni candidats aux élections sénatoriales.

Pour la 7ème circonscription, je n'avais fait que rappeler que Philippe Esnol avait été le candidat du PS en 2002, je n'avais pas écrit qu'il le serait en 2012.

S'agissant de la 9ème qui est désormais libérée et qui reste favorable à la droite, je ne serais pas étonné qu'elle fasse l'objet d'un parachutage.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 22:10

Re: Les législatives dans les Yvelines

Messagede Nico78 » Jeu 27 Oct 2011 09:34

Mes excuses Zimmer, je pensais que c'était 29 septembre 2011... :oops:

Dans la 9e, un parachutage est tout à fait possible, mais il est un peu risqué (il y a des circonscriptions plus "sures" pour un parachutage, de 1 à 6 par exemple) car le FN fait souvent de très gros scores dans cette circonscription et une triangulaire pourrait menacer la droite qui est en recherche d'un leader local (la gauche aussi d'ailleurs).
Cela étant, la perte de cette circonscription très ancrée à droite serait une énorme surprise et voudrait dire une raclée monumentale à droite.
Nico78
 
Messages: 1293
Inscription: Sam 6 Nov 2010 22:31

Re: Les législatives dans les Yvelines

Messagede pierrep » Jeu 27 Oct 2011 17:19

Sur la Xeme, selon mes informations, les socialistes sont très peu mobilisés du fait que de nouveau on va leur demander de coller et de tracter pour la sortante verte Poursinoff . Cette dernière ne part pas favorite en 2012 car son élection lors d'une partielle en 2010 s'est faite sur fond de très forte abstention . En cas de forte poussée à gauche après une victioire du candidat Hollande aux présidentielles , il n'est même pas acquis que la sortante se maintienne, malgré un candidat UMP dont la côte n'est pas localement au zénith.....
Dans ce contexte bien des membres du PS de ce secteur font l'analyse qu'un des leurs aurait cette fois ci , présidentielle gagnée aidant , plus de chances de l'emporter et donc de conserver cette circonscription à gauche .
Où l'on voit que les accords PS/EELV en gestation ne sont que rarement bien vécus localement . Affaire à suivre .
pierrep
 
Messages: 982
Inscription: Jeu 15 Avr 2010 21:43

Re: Les législatives dans les Yvelines

Messagede Nico » Jeu 27 Oct 2011 17:28

pierrep a écrit:Sur la Xeme, il n'est même pas acquis que la sortante se maintienne, malgré un candidat UMP dont la côte n'est pas localement au zénith.....


Personnellement, je ne pense pas que cette circonscription rebasculera automatiquement à droite en 2012. Les espoirs de la gauche sont quand même permis, la victoire lors de la partielle était certes inespérée, mais Anny Poursinoff a désormais eu le temps de faire ses preuves, elle est plus connue. L'UMP ne doit pas crier victoire trop vite...
Nico
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3157
Inscription: Dim 3 Oct 2010 17:34
Localisation: Corrèze

Re: Les législatives dans les Yvelines

Messagede Nico78 » Ven 28 Oct 2011 09:40

Je suis d'accord.
Le scrutin sera sans doute serré sur la 10e mais la droite n'est pas sure de la récupérer (ça dépendra pas mal du résultat de la présidentielle). Le vote écologiste progresse dans cette circonscription (dans la vallée de Chevreuse par exemple, où la population est très attachée à son cadre de vie) et la droite va peut-être se diviser entre un candidat du parti de Christine Boutin et un UMP, sans compter les centristes.
Il est évident que les socialistes ne sont pas forcément transcendés par la candidature EELV (d'autant qu'aux cantonales, EELV a présenté des candidats face au PS dans les 2 cantons renouvelables de la circonscription contrairement à ce qui avait été négocié au moment de la partielle...) mais je pense qu'ils ont tellement subi Christine Boutin, qu'ils préférent largement avoir Anny Poursinoff :lol:
Nico78
 
Messages: 1293
Inscription: Sam 6 Nov 2010 22:31

Re: Les législatives dans les Yvelines

Messagede pierrep » Mer 2 Nov 2011 15:57

A noter quand même que la vallée de Chevreuse ( où l'on trouve un vote verts de CSP +¨+ qui redoutent surtout que d'autres qu'eux aient le culot de se faire construire une vaste demeure ...) n'est pas dans la Xeme des Yvelines , mais plutôt dans celle de Valérie Pecresse , la 2eme , même si quelques secteurs de la Xéme peuvent y ressembler ( St Arnoult, Rambouillet etc ) .
pierrep
 
Messages: 982
Inscription: Jeu 15 Avr 2010 21:43

Re: Les législatives dans les Yvelines

Messagede vudeloin » Ven 4 Nov 2011 11:14

En même temps, les Yvelines, c'est tout de même compliqué pour la gauche, non ?
Parce que bon, Versailles, La Celle Saint Cloud, Croissy, Bou(r)gival, Le Chesnay, Le Vésinet, Saint Germain en Laye, Louvecienes ou Maisons Laffitte, sans parler de Montfort l'Amaury, cela fait tout de même pas mal d'endroits où c'est pas simple...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Suivante

Retourner vers Elections législatives de 2012

Guide de l'élu délégué à l'économie et à l'emploi

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse des leviers d'action au service de l'économie et de l'emploi communaux, sans oublier les articulations avec l'intercommunalité, acteur désormais essentiel du domaine. Il s'attache aussi à répondre aux questions suivantes...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'économie et à l'emploi

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse des leviers d'action au service de l'économie et de l'emploi communaux, sans oublier les articulations avec l'intercommunalité, acteur désormais essentiel du domaine. Il s'attache aussi à répondre aux questions suivantes...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités