Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les législatives dans les Alpes-Maritimes

Dimanche 17 juin
A partir de 20h00
Nouveau découpage électoral et composition de l'Assemblée nationale : exprimez-vous sur les enjeux des prochaines législatives de juin 2012.

Les législatives dans les Alpes-Maritimes

Messagede Zimmer » Lun 6 Juin 2011 22:40

A un an des législatives, les candidats se dévoilent

Lire ici l'article.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 22:10

Re: Les législatives dans les Alpes-Maritimes

Messagede Jean-Philippe » Lun 31 Oct 2011 13:20

Voici les contours des 9 circonscriptions :

La 1e est composée des cantons de Nice I, Nice II, Nice III, Nice IV, Nice VIII (ces deux derniers sont pris respectivement à la 2e et à la 3e) et Nice XII. Éric Ciotti devrait la conserver, mais Marc Concas (PS) qui l'avait battu dans le 1e canton pourrait l'affronter.

La 2e, créée à partir des 5e, 6e et 9e circonscriptions, est composée de 10 cantons : Carros (6e), Coursegoules (6e), Guillaumes (5e), Grasse-Nord (9e), Puget-Théniers (5e), Roquesteron (5e), Saint-Auban (9e), Saint-Vallier-de-Thiey (9e), Vence (6e), Villars-sur-Var (5e).
Charles-Ange Ginesy, suppléant d'Estrosi, et élu du canton de Guillaumes, sera candidat avec un avantage considérable, comme en témoigne son comité de soutien fourni.

La 3e gagne les cantons V, VI et VII et perd les VIII (dans la 1e) et X (dans la 5e), ne conservant que les cantons XI et XIII. Rudy Salles (NC), le sortant depuis 1988 pourrait affronter Patrick Allemand, ancien conseiller général du 12e canton et candidat PS dans la 1e en 2007.

La 4e, à l'est, gagne le canton de Contes pris à la 5e et conserve ses autres cantons, à savoir Beausoleil, Breil-sur-Roya, L'Escarène, Menton Est, Menton Ouest, Sospel, Tende, Villefranche-sur-Mer. Le sortant Jean-Claude Guibal (72 ans en 2012), maire de Menton, est contesté par le maire d’Eze Stéphane Cherki.

La 5e, celle d'Estrosi, perd 4 cantons de l'arrière-pays au profit de la 2e et Contes au profit de la 4e, conserve Lantosque, Levens, Nice IX, Nice XIV, Roquebillière, Saint-Etienne-de-Tinée, Saint-Martin-Vésubie, Saint-Sauveur-sur-Tinée et gagne Nice X pris à l'actuelle 3e.

La 6e perd ses 3 cantons les plus au nord au profit de la nouvelle 2e et conserve ceux de Cagnes-sur-Mer-Centre, Cagnes-sur-Mer-Ouest et Saint-Laurent-du-Var-Cagnes-sur-Mer-Est. Lionnel Luca, par ailleurs élu de Cagnes-sur-Mer-Ouest, ne devrait en sortir désavantagé.

La 7e, composée actuellement des cantons d'Antibes-Biot, Antibes Centre, Le Bar-sur-Loup, Vallauris-Antibes Ouest ne perd qu'une partie de la communes de Vallauris qui va dans la 8e. Le sortant Jean Leonetti, maire d'Antibes et actuel ministre, n'a pas de soucis à se faire.

La 8e, composée jusque là des cantons cannois (Cannes Centre, Cannes Est, Mandelieu-Cannes Ouest), gagne Vallauris-Antibes Ouest (à savoir une partie de la commune de Vallauris, le reste allant dans la 7ème circonscription).
Bernard Brochand, député-maire de Cannes, voudrait repartir à 74 ans en 2012. Mais Philippe Tabarot, élu du canton de Cannes-Centre et battu aux dernières municipales, sera probablement candidat contre lui, avec le soutien de sa soeur députée.

La 9e perd la moitié de ses cantons (au nord) au profit de la nouvelle 2e et ne garde que ceux du Cannet, Grasse Sud, Mougins.
Michèle Tabarot, maire du Cannet sera logiquement candidate, peut-être face au maire de Mouans-Sartoux (canton de Mougins), André Aschieri, député écologiste surprise en 1997.

J'ai du mal à voir où la gauche pourrait l'emporter (la 9e peut-être). Mais n'oublions pas que le FN devrait atteindre le second tour dans plusieurs circonscriptions
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Les législatives dans les Alpes-Maritimes

Messagede vudeloin » Lun 31 Oct 2011 14:39

Dans la 2e, Charles Ange Ginésy est surtout le fils de son père, qui fut élu du même village et du même canton, avant d'être Sénateur des Alpes Maritimes.
On peut se demander s'il manque le moindre maire au comité de soutien ( je regarderais, mais doit bien y a voir quand même Carros et Gattières )
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives dans les Alpes-Maritimes

Messagede stephed » Lun 31 Oct 2011 14:51

D'accord avec les analyses. On a içi la réplique contraire de la haute-Garonne pour le PS: les dissidences et les batailles internes de l'UMP seront sans doute plus violentes que l'élection.

Le PS se disputant lui pour le siége de sénateur à la proportionelle (comme en haute garonne pou l'UMP)
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 1950
Inscription: Mar 21 Sep 2010 10:47

Re: Les législatives dans les Alpes-Maritimes

Messagede vudeloin » Lun 31 Oct 2011 20:38

Le nouveau découpage des Alpes Maritimes est assez intéressant à regarder, notamment si on se place du point de vue de la répartition des 163 communes composant ce département qui fut, si je ne me trompe, le plus favorable à Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle de 2007, en tout cas l'un des plus favorables.

La première circonscription, comme la troisième, sont composées d'éléments de la ville de Nice.

Dans la première, ce sont les cantons I ( Port, Vieux Nice ), II ( Boulevard Jean Médecin, Dubouchage, Carabacel ), III (Saint Roch, Riquier), IV (Thiers, Les Musiciens, Promenade des Anglais, autant dire l'un des quartiers les plus bourgeois de la ville), VIII (Baumettes, Parc Impérial, Eglise russe) et XII (République, Vinaigrier, Mont Boron).

Dans la troisième, nous avons les cantons V (Saint Barthélémy, Joseph Garnier, Fontaine du Temple), VI (Libération, Cimiez, Pasteur), VII (Cimiez, Valrose), XI (Le Piol, Las Planas, Saint Pancrace), XIII (L'Ariane plus les trois communes de La Trinité, de Saint André de la Roche et de Falicon ), soit d'abord Nice plus trois communes de son agglomération.

Dans l'un et l'autre cas, vu le découpage, ce ne sera pas simple pour la gauche, même si les cantons I et III sont à gauche, comme ont pu l'être ou le sont encore les cantons V, XI et XIII.

Dans la sixième circonscription, le fait de ne retenir en découpage que les cantons de Cagnes et de Saint Laurent du Var, nous sommes en présence d'un siège couvrant les communes de Cagnes sur Mer, de La Colle sur Loup, de Saint Paul de Vence, de Villeneuve Loubet et de Saint Laurent du Var, soit un total de 5 communes.

La huitième circonscription recoupe les villes de Cannes, Vallauris, Mandelieu La Napoule et Théoule sur Mer, soit 4 communes.

Dans ces deux cas, aucune chance réelle pour la gauche vu que Bernard Cornut Gentille n'est plus élu depuis longtemps...

La neuvième circonscription, recentrée autour du Cannet Rocheville, ne comporte désormais plus que les communes du Cannet ( dont l'un des conseillers généraux est l'ancien pilote automobile Patrick Tambay, consultant F1 à la télévision), Mouans Sartoux, Mougins, La Roquette sur Siagne, une partie de Grasse, Pégomas et Auribeau sur Siagne, soit tout ou partie de 7 communes.

Les chances d'élection à gauche sont faibles, malgré la popularité d'André Aschieri, le maire de Mouans Sartoux.

La septième circonscription, reconstituée autour d'Antibes, recoupe la commune d'Antibes, l'autre capitale du Jazz en France avec Marciac, de Biot, la capitale des verriers, plus Valbonne, Roquefort les Pins, Tourrettes sur Loup, Le Bar sur Loup, Le Rouret, Opio, Gourdon, Châteauneuf de Grasse, Caussols et Courmes, soit un ensemble de 12 communes.

Peu de chances là encore pour la gauche, malgré les couches intellectuelles présentes sur place autour de Valbonne et Sophia Antipolis.

Les 32 communes ici évoquées élisent, comme nous l'avons vu, 6 des 9 députés du département.

Prenons la cinquième circonscription de Christian Estrosi.

Trois cantons de Nice : IX (Archet), X (Carras, Magnan, Sainte Hélène, Corniche Fleurie), XIV (Aéroport) qui regroupent l'essentiel de la population avec plus de 80 000 habitants.

Les autres cantons comptent un nombre plus faible d'habitants : Lantosque (1 500 habitants sur Lantosque et Utelle), Levens (un peu plus de 20 000 habitants sur Levens, Tourrettes Levens, Colomars, Saint Martin du Var, Aspremont, Castagniers, Saint Blaise, La Roquette sur Var et Duranus), Roquebillière (2 400 habitants environ sur Roquebillière, Belvédère et La Bollène Vésubie), Saint Etienne de Tinée (un peu moins de 2 200 habitants, avec Saint Etienne de Tinée, Isola et Saint Dalmas le Selvage), Saint Sauveur sur Tinée (un peu plus de 2 300 habitants sur les communes de Saint Sauveur sur Tinée, Valdeblore, Clans, Roure, Ilonse, Roubion, Rimplas et Marie) et Saint Martin Vésubie (un peu plus de 1 200 habitants entre Saint Martin Vésubie et Venanson).

Le tout donne donc un ensemble de 28 communes.

La gauche a peu de chances d'aller chercher ce siège qui, malgré sa forme un peu particulière ( il part de la Côte d'Azur et monte jusqu'à la Bonette, tout de même ), ne devrait pas échapper à Christian Estrosi, d'autant que son centre de gravité est, de toutes manières, sur Nice.

Dans la 2e circonscription, nous avons vu que dix cantons ont été regroupés.

Ils n'ont pas tous la même population.

Le canton de Guillaumes, dont le conseiller général est Charles Ange Ginésy, compte en effet un peu moins de 2 200 habitants, répartis entre neuf communes qui sont Guillaumes, Péone, Beuil, Daluis, Entraunes, Sauze, Saint Martin d'Entraunes, Villeneuve d'Entraunes et Châteauneuf d'Entraunes.
Le canton de Puget Théniers, tout autant UMP, compte moins de 2 400 habitants répartis entre Puget Théniers, La Penne, Rigaud, Ascros, Puget Rostang, La Croix sur Roudoule, Saint Antonin, Saint Léger et Auvare.
Le canton de Roquestéron, également UMP, compte un peu plus de 3 400 habitants, sur les communes de Roquestéron, Gilette, Bonson, Pierrefeu, Toudon, Sigale, Cuébris, Revest les Roches et Tourette du Château.
Le canton de Villars sur Var, toujours UMP, compte un peu plus de 2 500 habitants et recoupe les communes de Villars sur Var, Touet sur Var, Malaussène ( sans Fée Carabine), La Tour, Tournefort, Massoins, Bairols, Thiéry, Pierlas et Lieuche.

Quatre cantons issus de l'arrondissement de Nice, tous tenus par la droite, mais regroupant ensemble environ 10 500 habitants et 37 communes.

Ensuite, six cantons issus de l'arrondissement de Grasse.

Coursegoules, d'abord, comptant un peu plus de 1 700 habitants, recoupant les communes de Coursegoules, Gréolières, Roquesteron de Grasse, Bouyon, Cipières, Bézaudun les Alpes, Conségudes et Les Ferres.
Saint Auban, ensuite, canton UMP, avec un peu plus de 2 100 habitants, comprenant les communes de Saint Auban, Andon, Séranon, Valderoure, Caille, Briançonnet, Aiglun, Le Mas, Collongues, Sallagriffon, Gars, Amirat et Les Mujouls.
Saint Vallier de Thiey, canton tenu par un sans étiquette, compte plus ou moins 20 000 habitants, comprend les communes de Saint Vallier, Peymeinade, Saint Cézaire sur Siagne, Le Tignet, Cabris, Spéracèdes et Escragnolles.

Reste les trois cantons un tant soit peu plus urbains.

Grasse Nord, avec près de 27 000 habitants, comprenant la partie Nord de la capitale du parfum et qui peut voter à gauche à plus de 40 %.

Vence, d'une population équivalente, recoupant les communes de Vence, La Gaude et Saint Jeannet.

Enfin, le canton de Carros, un peu plus de 15 000 habitants, avec les communes de Carros, Gattières et Le Broc.

Un canton qui présente une particularité rare en Alpes Maritimes : celui de compter une mairie PS (le chef lieu) et deux mairies PCF.

Nous avons donc 72 communes, en tout ou partie, sur ce siège.

La gauche ne me semble pas forcément hors jeu à tout coup, parce qu'elle peut disposer sur Carros et Grasse, notamment, de quelques soutiens.

Sur la quatrième circonscription, nous sommes dans un autre cas de figure.

Tout d'abord les quatre cantons alpins de Sospel, Tende, Breil sur Roya et L'Escarène.

Sospel, c'est environ 4 000 habitants sur les communes de Sospel, Moulinet et Castillon.
Le siège est UMP, mais fut parfois porté à gauche dans le passé.
Tende, lieu d'élection de l'ex sénateur Balarello, compte environ 2 600 habitants entre Tende et La Brigue,
C'est un territoire que nous avons récupéré sur l'Italie à l'occasion d'un referendum tenu en septembre 1947.
Breil sur Roya, ce sont un peu moins de 3 900 habitants, répartis entre Breil sur Roya, Fontan et l'étrange village de Saorge, qui, en général, place en tête les candidats de gauche aux élections présidentielles.
L'Escarène, enfin, ce sont un peu moins de 8 000 habitants entre L'Escarène, Peille, Peillon, Blausasc, Lucéram et Touet de l'Escarène.
Le siège est PCF depuis 1973 sans interruption.

Les cinq autres cantons sont un peu plus urbains.

Les deux cantons de Menton regroupent la capitale du citron, Castellar, Roquebrune Cap Martin, Gorbio et Sainte Agnès.
L'ensemble des deux cantons regroupent plus de 45 000 habitants ( près de 29 000 à Menton, moins de 1 000 à Castellar, plus de 13 500 à Roquebrune, 1 200 à Gorbio, 1 300 à Sainte Agnès ).

On y trouve Jean Claude Guibal, titulaire du poste en instance de se retirer et Colette Giudicelli, sénatrice du département, conseillère générale d'un des deux cantons et, à la ville, Madame Guibal...

Le canton de Villefranche sur Mer compte quatre communes littorales : Villefranche sur Mer, paradis des plongeurs (6 à 7 000 habitants), Cap d'Ail (environ 5 000 habitants), Saint Jean Cap Ferrat (un peu plus de 2 000 habitants), commune gérée par le sénateur René Vestri, qui a quelques problèmes avec le code de l'urbanisme, Beaulieu sur Mer (3 700 habitants environ).
Le canton compte également les deux communes de La Turbie (un peu moins de 3 200 habitants résidant un peu au dessus de Monaco) et d'Eze, village préféré de l'humoriste Francis Blanche (environ 3 000 habitants), dont le col a longtemps constitué l'épreuve finale de la course Paris Nice.
Il faut dire qu'Eze part du point zéro au bord de mer et culmine à 700 mètres.

Le canton, bien que fréquenté par des peintres et artistes les plus divers, est ancré à droite.

Le canton de Beausoleil, pour sa part, recoupe exclusivement les contours de cette commune qui constitue de fait la banlieue de la principauté de Monaco.
Aujourd'hui UMP, il compte environ 14 000 habitants.

Reste le canton de Contes, fief du PCF, compte un peu plus de 16 000 habitants, sur les communes de Contes, Drap, Bendejun, Cantaron, Berre les Alpes, Châteauneuf Villevieille et Coaraze.

Cinq des communes du canton (Contes, Drap, Bendejun, Cantaron et Coaraze) ont une mairie communiste ou apparentée.

Soyons clairs : ce siège, compte tenu de sa composition, peut placer en seconde position d'une élection un ou une candidat(e) communiste, mais de là à menacer la position de la droite, c'est évidemment une autre histoire.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives dans les Alpes-Maritimes

Messagede Nico » Dim 20 Nov 2011 18:00

Dans les Alpes-Maritimes, comme la peur de voir 9 duels FN-UMP pointer le bout de son nez est très présente, la gauche a l'air toute rassemblée pour présenter des candidats.

Voici la liste des candidats:
1°-Patrick Allemand (PS).
2°-André Aschieri (EELV).
3°-Christine Doréjo (PS).
4°-Pascale Gérard (PS) ou Francis Tujague (FDG).
5°-Paul Cuturello (PS).
6°-Sylvie Gauthier (PS).
7°-Cécile Dumas (FDG-PCF).
8°-Réservée à un candidat EELV.
9°-Marie-Louise Gourdon (DVG).

http://www.nicematin.com/article/dernie ... oll-692262
Nico
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3209
Inscription: Dim 3 Oct 2010 17:34
Localisation: Corrèze

Re: Les législatives dans les Alpes-Maritimes

Messagede Guillaume06 » Sam 10 Déc 2011 12:57

Logiquement l'UMP a choisi de reconduire ses sortants sauf Muriel Marland-Militello dont la circonscription (la 2ème ) a disparu. C'est Charles-Ange Ginesy, l'actuel suppléant de Christian Estrosi, qui est investi sur la nouvelle 2ème circonscription. Sil ne semble plus qu'il y ait une candidature dissidente sur la 8ème comme en 2007 avec Henri Leroy, il est probable qu'il y en ait une sur la 4ème avec Stéphane Cherki

Voici la liste des candidats UMP
1°- Eric Ciotti
2°- Charles-Ange Ginésy.
3°- Rudy Salles
4°- Jean-Claude Guibal.
5°- Christian Estrosi
6°- Lionnel Lucca
7°- Jean Léonetti (correction faite par JP)
8°- Bernard Brochand
9°- Michèle Tabarot
Guillaume06
 
Messages: 187
Inscription: Jeu 30 Déc 2010 17:20

Re: Les législatives dans les Alpes-Maritimes

Messagede Guillaume06 » Sam 10 Déc 2011 13:42

La présentation des enjeux des législatives sur le 06 par Vudeloin est correcte. Néanmoins il ne prend pas en compte l'effet d'entrainement qu'aurait une victoire de la gauche à la présidentielle. De plus la précision des différents protagonistes éclaire les situations.
la 1ère semble acquise pour Ciotti car après tout Allemand a déjà perdu 3 fois sur cette circo. Concas qui a déjà battu Ciotti aux cantonales me semblait un meilleur choix mais les tactiques d'Allemand restent comme toujours surprenantes. La présence de Peyrat ne devrait pas y changer grand chose.

la 2ème devrait être la circonscription la plus disputée : Ginésy n'est sortant que sur la partie montagneuse de la circo et Aschiéri rassemble au-de-là de son camp. Il y a fait un bon score aux régionales et c'est la circo qui a le plus voté à gauche lors des régionales. La contestation de la nouvelle carte intercommunale devrait l'aider.

la 3ème devrait rester à Rudy salles sans problème.

la 4ème est très indécise : l'ajout du canton communiste de Contes rééquilibre le rapport droite gauche tandis que la droite est divisée avec deux candidats sur fond d'affaires et de contestation de l'intercommunalité. Pour le second tour, tout est possible : d'un probable duel ump/ump, à l'habituel ump/fn, ou le classique ump/gauche (si celle-ci part unie), voire un surprenant gauche/fn si les 2 UMP s'éliminent.

la 5ème devrait rester à Christian Estrosi sans problème.

la 6ème devrait rester à Lucca néanmoins comme l'ont montrées les cantonales, le FN peut y être menaçant.

la 7ème devrait rester à Léonetti sans problème. Sera il encore élu dès le premier tour ?.

la 8ème même question pour Brochand : sera il élu dès le premier tour ?

la 9ème est donnée comme la seule gagnable pour la gauche par le Journal Le Monde en se basant sur le fait que 2 des 3 cantons (mougins/mouans-sartoux et Grasse-Sud sont à gauche). Pourtant le transfert de l'arrière pays grassois
sur la 2ème renforce le poids du Cannet donc de Tabarot qui me semble favorite. Sortir de l'habituel duel Tabarot/Aschieri en présentant la conseillère générale de Mouans-sartoux est un bon calcul de la gauche.
Guillaume06
 
Messages: 187
Inscription: Jeu 30 Déc 2010 17:20

Re: Les législatives dans les Alpes-Maritimes

Messagede Nico » Sam 10 Déc 2011 16:37

Guillaume06 a écrit:Voici la liste des candidats UMP
7°- Alain Léonetti


Ne serait-ce pas plutôt Jean Léonetti?
Nico
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3209
Inscription: Dim 3 Oct 2010 17:34
Localisation: Corrèze

Re: Les législatives dans les Alpes-Maritimes

Messagede Oskial » Sam 10 Déc 2011 16:53

Guillaume06 a écrit:Logiquement l'UMP a choisi de reconduire ses sortants sauf Muriel Marland-Militello dont la circonscription (la 2ème ) a disparu. C'est Charles-Ange Ginesy, l'actuel suppléant de Christian Estrosi, qui est investi sur la nouvelle 2ème circonscription. Sil ne semble plus qu'il y ait une candidature dissidente sur la 8ème comme en 2007 avec Henri Leroy, il est probable qu'il y en ait une sur la 4ème avec Stéphane Cherki

Voici la liste des candidats UMP
1°- Eric Ciotti
2°- Charles-Ange Ginésy.
3°- Rudy Salles
4°- Jean-Claude Guibal.
5°- Christian Estrosi
6°- Lionnel Lucca
7°- Jean Léonetti (correction faite par JP)
8°- Bernard Brochand
9°- Michèle Tabarot


Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'UMP 06 fait dans la continuité... Et pour bien marquer son sens de l'histoire, elle se débrouille pour avoir encore moins de femmes candidates en se privant de l'une de ses deux députées sortantes...
Oskial
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 336
Inscription: Mer 24 Fév 2010 16:40
Messages : 2 (détails)

Suivante

Retourner vers Elections législatives de 2012

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à l'économie et à l'emploi

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse des leviers d'action au service de l'économie et de l'emploi communaux, sans oublier les articulations avec l'intercommunalité, acteur désormais essentiel du domaine. Il s'attache aussi à répondre aux questions suivantes...

Découvrir l'ouvrage

Droits des élus d'opposition

Joël Clérembaux

Le mode de scrutin des élections municipales assure la représentation des minorités au sein de l'assemblée délibérante communale. Les minorités constituent l'opposition, c'est-à-dire les conseillers qui n'appartiennent pas à la majorité et bénéficient...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité