Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les législatives dans le Gard

Dimanche 17 juin
A partir de 20h00
Nouveau découpage électoral et composition de l'Assemblée nationale : exprimez-vous sur les enjeux des prochaines législatives de juin 2012.

Les législatives dans le Gard

Messagede jironi » Mer 26 Oct 2011 12:28

Le Gard passera de 5 à 6 députés en 2012.

Les circonscriptions ont été modifiées. La 5ème (la seule détenue par la gauche) a été renforcée pour un candidat de gauche ! Tandis que les autres sont ou restent à droite (la 4 et la 6 peuvent éventuellement basculer en cas de victoire de la gauche au niveau national, la 1,2 et 3 resteront à droite)

Sur la 1ère (partie de Nîmes). Le NC Yvan Lachaud est favori.
Les incertitudes ? Y aura-t'il-un candidat UMP contre lui? et qui?

A gauche, c'est le flou. La circo pourraît être réservée à EELV. Mais les écologistes n'y sont pas très favorables (car terre de mission). Au PS, on parle de Corinne Giacometti (si circo féminisée) , conseillère régionale ou bien du jeune Nicolas Cadène (assistant parlementaire de Jean Louis Bianco).

A trop multiplier les candidatures à gauche, Yvan Lachaud pourrait affronter en 2d tour un candidat du FN, très implanté dans ce secteur.

Sur la 2de (sud du département). Etienne Mourut ne devrait pas se représenter. Le nom d'Eddy Valadier, tête de liste aux régionales sur le Gard et ayant échoué à la mairie de Saint Gilles (partielle de 2010), circule. Ce proche du maire de Nîmes pourrait s'imposer.
A gauche, circo féminisée, on parle de Katy Guyot, seconde sur la liste Denat aux municipales à Vauvert.
Quant au Front national, il devrait jouer les arbitres sur ce territoire où il fait des scores traditionnellement forts.

Sur la 3, l'on devrait assister à un remake de 2007 entre le sortant UMP, Roubaud, maire de Villeneuve les Avignon et le PS, Alexandre Pissas, maire de Tresques et conseiller général du canton de Bagnols sur Cèze.

Sur la 4 (amputée des cantons de gauche), Max Roustan , maire d'Alès, fait figure de favori
A gauche, il peut y avoir une candidature unique EELV-PS (qui intéresserait EELV davantage que pour la première!)
Comme candidats potentiels, il y a Christophe Cavard (conseiller général EELV de Saint Chaptes), Edourard Chaulet (FG-PC, maire de Barjac et conseiller général du canton du mm nom) et Fabrice Verdier (maire PS de Fons sur Lussan, conseiller régional et ancien premier secrétaire du PS dans le Gard).

Ne pas oublier le Front National, qui dans la région d'Alès, fait toujours de gros scores!

Sur la 5 , William Dumas (sortant) est favori, d'autant plus qu'ont été rajoutés des cantons plus à gauche (Génolhac, Bessèges, La Grand-Combe) sur la circo.

Il devrait y avoir, néanmoins, une concurrence à gauche, avec Jean-Michel SUAU (conseiller général d'Alès Ouest) pour le PC-FDG, et Eric Doulcier (maire du Vigan, conseiller général du canton du mm nom) pour EELV.

Le Front National, est surtout implanté, dans la région d'Alès-La Grand combe, un peu moins dans la partie rurale de la circo, voisine de l'Hérault, de l'Aveyron ou de la Lozère.

A droite, personne ne se bouscule. Ruas, candidat en 2007, ne semble pas pressé d'y revenir! De plus, la circo pourrait être féminisée. Mais pour qui?

Sur la 6, nouvellement créee.

A droite, la circo pourrait être féminisée, en la personne d'Hélène Alliez-Yanicopoulos, suppléante de Yvan Lachaud et fille de l'ancien conseiller général de Nimes7-la vistrenque (décédé cet été).

Au PS, l'on parle de Françoise Dumas, conseillère régionale, proche de Damien Alary et candidate aux législatives en 2007 (où elle avait, à la surprise générale, devancé au premier tour l'ancien maire PC de Nimes, Alain Clary).
jironi
 
Messages: 346
Inscription: Mer 27 Oct 2010 21:51
Localisation: ALES

Re: Les législatives dans le Gard

Messagede jironi » Sam 3 Déc 2011 13:47

Voici les candidats désignés par le Parti Socialiste (votes du 1er décembre).

- 1ère circo : Françoise DUMAS, conseillère régionale, déjà candidate en 2007.
Son suppléant sera Juan MARTINEZ, conseiller général du canton de BEAUCAIRE et maire de la petite ville de Bellegarde ( ville qui a tragiquement été au coeur de l'actualité récente, avec l'assassinat de la petite Océane).

- 2ème circo : Katy GUYOT, conseillère municipale de Vauvert
Son suppléant sera P. MARTINEZ (conseiller municipal à Sommières)

- 3ème circo : Patrice PRAT, conseiller général de ROQUEMAURE et maire de Laudun-l'Ardoise (il avait été également tête de liste dans le gard avec Hélène Mandroux aux élections régionales de 2010
Sa suppléante est C. EYSSERIC , adjointe à la mairie de Bagnols-sur-Cèze

-4ème circo : Fabrice VERDIER, maire de Fons-sur-Lussan, conseiller régional, ancien premier fédéral du Gard, suppléant du sénateur Simon Sutour ... (ses adversaires le surnomment "Monsieur Cumulard")
Sa suppléante est Nathalie BOUVET, candidate PS aux cantonales sur Alès Nord en 2011 (12% des voix au 1er tour, et 19% sur la partie alésienne du canton)

- 5ème circo : William DUMAS, député sortant, conseiller général du canton de Saint Mamert, ancien maire de la commune de Fons-Outre-Gardon.
Sa suppléante est la conseillère régionale, Nelly FRONTANEAU, conseillère municipale de la commune du Mons (qui fait partie de la 4ème circo).
jironi
 
Messages: 346
Inscription: Mer 27 Oct 2010 21:51
Localisation: ALES

Re: Les législatives dans le Gard

Messagede jironi » Sam 3 Déc 2011 13:53

Sur la 1ère (partie de Nîmes). Le NC Yvan Lachaud est favori.
Les incertitudes ? Y aura-t'il-un candidat UMP contre lui? et qui?

A gauche, c'est le flou. La circo pourraît être réservée à EELV. Mais les écologistes n'y sont pas très favorables (car terre de mission). Au PS, on parle de Corinne Giacometti (si circo féminisée) , conseillère régionale ou bien du jeune Nicolas Cadène (assistant parlementaire de Jean Louis Bianco).

Au PS, ce sera Françoise DUMAS, qui sera la candidate. On parle également de la candidature du maire DVD de Beaucaire.

A trop multiplier les candidatures à gauche, Yvan Lachaud pourrait affronter en 2d tour un candidat du FN, très implanté dans ce secteur.

C'est la raison pour laquelle EELV ne présentera pas de candidat sur cette circonscription et soutiendra la candidate du PS (accords nationaux)

Sur la 2de (sud du département). Etienne Mourut ne devrait pas se représenter. Le nom d'Eddy Valadier, tête de liste aux régionales sur le Gard et ayant échoué à la mairie de Saint Gilles (partielle de 2010), circule. Ce proche du maire de Nîmes pourrait s'imposer.
A gauche, circo féminisée, on parle de Katy Guyot, seconde sur la liste Denat aux municipales à Vauvert.
Quant au Front national, il devrait jouer les arbitres sur ce territoire où il fait des scores traditionnellement forts.

Devant le risque d'une élimination de la gauche - FN très fort - EELV ne présentera pas de candidat sur cette circo et soutiendra la candidate du PS dès le premier tour.

Sur la 3, l'on devrait assister à un remake de 2007 entre le sortant UMP, Roubaud, maire de Villeneuve les Avignon et le PS, Alexandre Pissas, maire de Tresques et conseiller général du canton de Bagnols sur Cèze.

Alexandre Pissas, a perdu l'investiture du PS , contre Patrice Prat.

Sur la 4 (amputée des cantons de gauche), Max Roustan , maire d'Alès, fait figure de favori
A gauche, il peut y avoir une candidature unique EELV-PS (qui intéresserait EELV davantage que pour la première!)
Comme candidats potentiels, il y a Christophe Cavard (conseiller général EELV de Saint Chaptes), Edourard Chaulet (FG-PC, maire de Barjac et conseiller général du canton du mm nom) et Fabrice Verdier (maire PS de Fons sur Lussan, conseiller régional et ancien premier secrétaire du PS dans le Gard).

Ne pas oublier le Front National, qui dans la région d'Alès, fait toujours de gros scores!

Sur la 5 , William Dumas (sortant) est favori, d'autant plus qu'ont été rajoutés des cantons plus à gauche (Génolhac, Bessèges, La Grand-Combe) sur la circo.

Il devrait y avoir, néanmoins, une concurrence à gauche, avec Jean-Michel SUAU (conseiller général d'Alès Ouest) pour le PC-FDG, et Eric Doulcier (maire du Vigan, conseiller général du canton du mm nom) pour EELV.

Le Front National, est surtout implanté, dans la région d'Alès-La Grand combe, un peu moins dans la partie rurale de la circo, voisine de l'Hérault, de l'Aveyron ou de la Lozère.

A droite, personne ne se bouscule. Ruas, candidat en 2007, ne semble pas pressé d'y revenir! De plus, la circo pourrait être féminisée. Mais pour qui?

Sur la 6, nouvellement créee.

A droite, la circo pourrait être féminisée, en la personne d'Hélène Alliez-Yanicopoulos, suppléante de Yvan Lachaud et fille de l'ancien conseiller général de Nimes7-la vistrenque (décédé cet été).

Au PS, l'on parle de Françoise Dumas, conseillère régionale, proche de Damien Alary et candidate aux législatives en 2007 (où elle avait, à la surprise générale, devancé au premier tour l'ancien maire PC de Nimes, Alain Clary).[/quote]

La circo est réservée pour un(e) candidat(e) d'EELV. La conseillère régionale PS, Corinne GIACOMETTI, a néanmoins déposé sa candidature au cas où ... (peut-être en tant que suppléante?)
jironi
 
Messages: 346
Inscription: Mer 27 Oct 2010 21:51
Localisation: ALES

Re: Les législatives dans le Gard

Messagede jironi » Jeu 29 Déc 2011 00:22

Dans la 2ème circo, on parle d'une candidature FN de "poids" à savoir celle de Gilbert Collard.
A priori, le sortant UMP ne se représente pas et dans une triangulaire, voire dans un duel contre la candidate du PS, le Front national peut créer la surprise .

Dans la 6ème, réservée à EELV, c'est le conseiller général du canton de Saint Chaptes, Christophe Cavard, qui a été choisi par le bureau national (à noter que les militants auraient préféré la candidature de Silvain Pastor, ex-conseiller municipal nimois).

Enfin, dans la 5ème, pour EELV, il se "murmure" (avec toutes les conjectures possibles) que le ticket sera composé de deux conseillers généraux à savoir Eric Doulcier, maire du Vigan et Geneviève Blanc, conseillère générale du canton d'Anduze et adjointe au maire de Massillargues-Attuech.
jironi
 
Messages: 346
Inscription: Mer 27 Oct 2010 21:51
Localisation: ALES

Re: Les législatives dans le Gard

Messagede vudeloin » Jeu 29 Déc 2011 00:54

Il faut regarder le découpage de chaque circonscription pour voir les chances des uns et des autres.
Evidemment, les régionales ont brouillé les cartes, une bonne part des électeurs qui voteront EELV, PS ou PCF - Front de Gauche en 2011 ayant probablement voté pour la liste Frêche, de même qu'une part de l'électorat qui aurait pu voter à droite, voire à l'extrême droite...
Mais il m'étonnerait que le Gard ne connaisse pas quelques changements en juin 2012...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives dans le Gard

Messagede jironi » Jeu 29 Déc 2011 01:48

Pour analyser les votes du Gard, je me refererai aux cantonales de 2011; où le FN a été présent au 2d tour dans la quasi totalité des cantons, assurant de ce fait la victoire de l'adversaire (PS, PC, EELV ou UMP) dans le cadre d'un front républicain.

Néanmoins, les candidats du FN , qui étaient souvent d'illustres inconnus, non domiciliés sur les cantons, ont fait parfois des scores non négligeables.

Sur Nimes, les candidats PC et UMP l'ont emporté contre le FN; mais dans certains bureaux de vote le FN l'a emporté voire a atteint, en duel, des scores comme 48 ou 49%

Si la participation est importante, j'imagine des triangulaires dans les 1ere, 2, 3 , 6ème circo. La 4ème et la 5 devraient proposer des "duels classiques"... Encore que ...
Si la participation est moyenne, il ne sera impossible que la gauche soit éliminée dans la première; que le PS ou l'UMP soit éliminés dans la 2de...
jironi
 
Messages: 346
Inscription: Mer 27 Oct 2010 21:51
Localisation: ALES

Re: Les législatives dans le Gard

Messagede vudeloin » Jeu 29 Déc 2011 04:22

Le Gard, marqué par la présence du protestantisme qui a, de longue date, orienté une bonne part des choix politiques du département (et notamment une forte inclination aux sentiments républicains et ce, de manière assez précoce), est aujourd'hui un département dont les évolutions sont assez nettes.

L'activité industrielle et minière du pays alésien s'étant fortement réduite, c'est de plus en plus vers la vallée du Rhône et l'agglomération nîmoise que les mouvements de population les plus importants se sont manifestés ces dernières décennies.

Le Gard est en quelque sorte descendu des Cévennes et s'est rapproché de la côte, avec un centre de gravité de plus en plus proche de la Méditerranée.

Le nouveau découpage électoral du département en atteste : deux sièges de député sont définis sur Nîmes, ville créée au départ pour les légionnaires retraités de la Xe Légion, un sur la Camargue gardoise, un sur la Vallée du Rhône et deux se partagent, en quelque sorte, le pays alésien et le pays camisard, autour du Vigan.

Si l'on appréhende d'ailleurs l'espace couvert (même si le découpage Marleix n'est pas sans réserver quelques surprises à qui connaît un peu la région), le nombre de communes concernées, tout semble différent d'un siège à l'autre.

Prenons les deux sièges découpés autour de Nîmes, ceux des première et sixième circonscriptions.

Première circonscription : le siège comporte les villes de Beaucaire (PRV), Bellegarde (PS), Jonquières Saint Vincent (DVD), Fourques (DVG) et Vallabrègues, Bouillargues (DVD, perdue par le PS en 2008), Caissargues (DVD), Garons (DVD, ville de l'aérodrome de Nîmes), Milhaud (UMP), Rodilhan (PS) et une partie non négligeable de Nîmes, à savoir les quartiers du centre ville (Jardins de la Fontaine, Tour Magne), ceux du Chemin d'Avignon, du Mas de Possac et de la route de Beaucaire (canton 3 tenu par le PCF depuis 1998), ou encore ceux de la Gare et des grandes cités populaires de Pissevin et Valdegour.

Le siège couvre donc un espace somme toute assez réduit, ne comportant in fine que 10 communes et la moitié de la ville Préfecture.

Quant au partage cantonal, il donne 3 sièges à gauche et 2 pour l'UMP.

Sixième circonscription : le siège regroupe les communes de Marguerittes (DVD mais avec des alliances disons variables), Manduel (PS), Poulx (DVD), Redessan (PRG), Bezouce, Saint Gervasy (DVG), Lédenon, Cabrières, Aigaliers, Arpaillargues et Aureillac (DVD), Blauzac (PS), Flaux, La Capelle et Masmolène, Montaren et Saint Médiers (PS), Saint Hippolyte de Montaigu (UMP), Saint Maximin, Saint Quentin la Poterie (PS), Saint Siffret (UMP), Saint Victor des Oules, Sanilhac Sagriès (DVG), Serviers et Labaume, Uzès (PRV), Vallabrix (PCF), soit un total de 23 communes et une partie de Nîmes couvrant notamment le Camp militaire des Garrigues, une partie du centre ville, les Arènes romaines ou encore le secteur dit du Colisée et le Stade des Costières.

Dans les deux cas, les communes extérieures à Nîmes ont connu une forte croissance démographique (ce qui n'est pas le cas de la Préfecture qui n'a gagné que 17 000 habitants environ en quarante ans), allant du simple au double ou du simple au triple en peu de temps.

Le partage des cantons donne 1 canton PS, 1 DVD (parfois DVG, c'est selon) et 3 UMP.

Prenons la circonscription camarguaise maintenant.

Il s'agit de la deuxième.

Elle regroupe les communes d'Aigues Mortes (PS depuis 2008, après avoir été longtemps PCF de 1953 à 1965 et de 1977 à 1989), Saint Laurent d'Aigouze (DVD), Le Grau du Roi (UMP, après avoir été PS de la Libération à 1983), Aimargues (DVG), Le Cailar (DVG), Codognan (DVD), Gallargues le Montueux (DVD, commune où l'on fabrique notamment les fameux carrés Hermès), Mus (UMP), Uchaud (DVD), Vergèze (DVD, la commune abrite la fameuse source Perrier), Vestric et Candiac, Générac (DVG), Saint Gilles du Gard (PS, la ville a eu, pendant un mandat, l'expérience d'une gestion FN), Aigues Vives (DVD, la commune a eu, un temps, comme maire Huguette Bouchardeau, ancienne Ministre et secrétaire nationale du PSU), Aspères, Aubais (DVG, la Maire Pilar Chaleyssin préside l'Association des Maires du Gard), Aujargues, Boissières (DVD), Calvisson (DVG), Congénies (PS), Fontanès (DVG), Junas, Langlade (DVD), Lecques, Nages et Solorgues, Saint Dionisy, Saint Clément (DVD), Salinelles, Sommières (DVG), Souvignargues, Villevieille (DVG), Aubord (DVD), Bernis (DVD), Beauvoisin (DVG, ex PS) et Vauvert (UMP), soit un ensemble de 35 communes.

Le partage cantonal donne 1 PCF (Rhôny Vidourle), 2 PS ( Sommières, Vauvert), 2 droite (Saint Gilles, Aigues Mortes)

Si nous prenons la troisième circonscription, celle orientée sur la vallée du Rhône, qu'avons nous ?

Elle comprend les communes de Villeneuve les Avignon (UMP, avec le député Jean Marie Roubaud), Rochefort du Gard (UMP), Les Angles (UMP), Pujaut (DVD), Saze, Argiliers (DVG), Castillon du Gard, Collias, Fournès (DVG), Pouzilhac (DVD), Remoulins (PS), Saint Hilaire d'Ozilhan, Valliguières, Vers Pont du Gard (centriste), Bagnols sur Cèze (DVG, ex PS), Tresques (PS), Cavillargues (DVD), Chusclan (DVD), Codolet (DVG), Connaux, Gaujac, Orsan, Le Pin (DVG), La Roque sur Cèze, Sabran (DVD), Saint Etienne des Sorts, Saint Gervais (DVG), Saint Michel d'Euzet, Saint Nazaire, Saint Paul les Fonts (PRG), Saint Pons La Calm, Vénéjan, Aramon (PCF), Meynes (UMP), Comps (PCF), Domazan (DVD), Estézargues, Montfrin, Saint Bonnet du Gard, Sernhac, Théziers (PCF), Roquemaure (Régionaliste), Laudun l'Ardoise (PS), Saint Laurent des Arbres (UMP), Saint Victor la Coste, Sauveterre (PCF), Tavel, Saint Geniès de Comolas, Montfaucon (DVD) et Lirac, soit un ensemble de 50 communes.

Le partage cantonal donne 2 PS et 3 UMP, dont celui de Villeneuve les Avignon qui pèse particulièrement dans le paysage (près de 34 000 habitants).

On rappellera aussi pour mémoire que la région, outre ses productions viticoles connues (vins d'Aramon, de Tavel, par exemple) est aussi le lieu d'implantation du site nucléaire de Marcoule, qui a modifié une partie de la sociologie locale.

Les deux sièges constitués autour d'Alès et du Vigan regroupent au total 234 des 353 communes gardoises.

On peut notamment penser que la cinquième (Alès, La Grand Combe, Le Vigan) a été conçue par Marleix comme une sorte de « réserve indienne ».

Elle regroupe en effet la totalité des cantons de l'arrondissement cévenol du Vigan, soit 75 communes aujourd'hui et environ 35 000 habitants, une population à peine supérieure à celle du canton de Beaucaire ou celui de Villeneuve les Avignon.
Ces dix cantons cévenols sont ceux d'Alzon (PS), Lasalle (PS), Quissac (DVG), Saint André de Valborgne (DVG), Saint Hippolyte du Fort (PS, il s'agit du canton du Président du CG, Damien Alary), Sauve (PS), Sumène (DVG), Trèves (PS), Valleraugue (DVD) et Le Vigan (EELV).

S'y ajoutent sept cantons de l'arrondissement d'Alès et un issu de celui de Nîmes, en l'espèce le canton de Saint Mamert du Gard.
Les sept cantons alésiens sont ceux d'Alès Ouest (PCF depuis 1967), Anduze (EELV, avec une élue qui s'était d'abord présentée comme antilibérale), Bessèges (DVG, le siège étant socialiste depuis la Libération), Génolhac (PCF depuis la Libération au moins, avec une partie des anciens villages miniers), La Grand Combe (PCF depuis 1964), Lédignan (PS depuis 1949, notamment avec la famille Perrigot, dont la fille Françoise est sénatrice du Gard depuis 2008) et Saint Jean du Gard (PS, avec un élu, Lucien Affortit qui a commencé comme apparenté PCF).

Ces cantons regroupent au total 50 communes et le canton de Saint Mamert du Gard, celui du député PS William Dumas, qui clôt la circonscription, en compte 14 de mieux, établissant à 139 le nombre de communes gardoises comprises dans le périmètre de cette cinquième circonscription.

Avec un canton de droite ( et pas le plus peuplé, loin de là), 8 cantons PS, 4 DVG, 3 PCF et 2 EELV, produit de la tradition politique cévenole, il est évident que Marleix a calculé son affaire pour grouper le plus possible de forces de la gauche dans un seul endroit...

La norme, dans ce secteur, vu l'influence loin d'être secondaire du PCF ( les cantons d'Alès Ouest, de La Grand Combe et de Génolhac, cela fait tout de même plus de 41 000 habitants et le Front de gauche obtient souvent de bons scores sur le canton de Lédignan ), c'est un match qui peut être ouvert entre un PS qui « vieillit » quelque peu, un PCF encore actif et un courant écologiste qui peut peser.

Reste l'autre circonscription alésienne, qui descend des Cévennes et va vers le Rhône avec une absence évidente de cohérence géographique ( Alès et Pont Saint Esprit n'ont jamais élu le même député ), qui est, me semble t il, plus ouverte même si...

Elle comprend les cantons d'Alès Nord Est (PCF depuis sa création sous sa forme actuelle), Alès Sud Est (à droite depuis 1994, avec le maire de Saint Hilaire de Brethmas, la droite disposant aussi de la mairie de Saint Privat des Vieux, le PCF de celles de Salindres, Méjannes les Alès, Les Plans), Barjac (PCF avec le même élu, maire de Barjac, de 1979 à 1998 puis depuis 2004), Saint Ambroix (PCF depuis 1970), Vézénobres (PS depuis 1998), dans l'arrondissement d'Alès.

Elle recoupe enfin les trois derniers cantons de l'arrondissement de Nîmes restés « orphelins « , à savoir ceux de Lussan (PS depuis 1994 après avoir été un fief radical), Pont Saint Esprit (redevenu PS cette année, tandis que le chef lieu passait à gauche après la démission d'office de l'ancien Ministre et Président du CG Gilbert Baumet, affaire que nous avions suivie sur ce forum) et Saint Chaptes (EELV, avec un conseiller général qui fut d'abord élu PCF avant de quitter ce Parti lors de la campagne présidentielle de 2007, puis de se rapprocher du courant écologiste).

Un seul canton à droite, donc, sur ce siège, même s'il s'agit du canton le plus peuplé avec près de 28 000 habitants.

Plus de 37 000 habitants dans les trois cantons issus de l'arrondissement de Nîmes, avec des secteurs en fort développement démographique (Pont Saint Esprit avait 6 700 habitants en 1975, plus de 10 000 aujourd'hui ; Saint Geniès de Malgoirès, dans le canton de Saint Chaptes, est passé de 1 155 habitants en 1975 à près de 2 550 aujourd'hui ).

Et un match à gauche à suivre, dans un contexte où l'on ne sait pas encore ce qu'il en sera des candidatures EELV et PS.

Sur le poids du FN, assez réel dans le département lors de certaines consultations, on peut toutefois craindre qu'il ne cause quelques soucis à l'UMP dans les deux sièges cévenols, mais surtout qu'il affecte, si cela vient à se reproduire comme en 2011, la performance des candidatures UMP.

On va maintenant regarder les données chiffrées les plus récentes...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives dans le Gard

Messagede vudeloin » Jeu 29 Déc 2011 14:58

Quelques éléments de plus sur ce département entre Provence et Languedoc.

Sur le poids du FN, il convient ici de rappeler qu'aucun candidat lepéniste n'a passé la barre du second tour lors des élections de 2007, leurs scores s'étageant de 5 à 8 % selont les circonscriptions, les plus faibles dans les Cévennes et les plus forts du côté du Rhône. avec près de 13 % à Beaucaire, 11 % à Saint Gilles ou plus de 9 % à Pont Saint Esprit.
Des scores insuffisants pour être au second tour, certes, mais supérieurs à la moyenne nationale du mouvement (4,7 % en métropole), attestant d'une tendance gardoise en faveur d'un vote FN plus fort qu'ailleurs.
Le Pen lui même, avec 10 % environ lors de la présidentielle, avait dépassé les 15 % dans le Gard.
Si nous avons Marine Le Pen à 15 %, nous pouvons l'avoir à plus de 20 % au niveau du Gard et ainsi de suite...
Le FN se nourrit aussi, parfois, de l'absence de la droite.
Ainsi, cinq des dix cantons de la 5e circonscription renouvelables en 2011 n'avaient pas de candidat de droite affiché (il s'agit des cantons d'Alzon, Bessèges, Lédignan, Saint Jean du Gard et Sumène^), ce qui semble montrer les difficultés de la droite dans ce secteur, même si les cantons concernés ne sont pas des plus peuplés...
Difficulté supplémentaire : aucun candidat FN n'a été devancé par la droite parlementaire dans quatre autres cantons soumis à renouvellement (Alès Ouest, Le Vigan, Saint Mamert et Trèves), la droite ne devançant le parti lepéniste que dans le canton protestant de Saint André de Valborgne (pour ceux qui connaissent la région, un canton d'où est originaire l'actrice de la Nouvelle Vague Bernadette Laffont)
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives dans le Gard

Messagede Zimmer » Dim 15 Jan 2012 18:22

jironi a écrit:Sur la 2de (sud du département). Etienne Mourut ne devrait pas se représenter. Le nom d'Eddy Valadier, tête de liste aux régionales sur le Gard et ayant échoué à la mairie de Saint Gilles (partielle de 2010), circule. Ce proche du maire de Nîmes pourrait s'imposer.
A gauche, circo féminisée, on parle de Katy Guyot, seconde sur la liste Denat aux municipales à Vauvert.
Quant au Front national, il devrait jouer les arbitres sur ce territoire où il fait des scores traditionnellement forts.


jironi a écrit:Dans la 2ème circo, on parle d'une candidature FN de "poids" à savoir celle de Gilbert Collard.
A priori, le sortant UMP ne se représente pas et dans une triangulaire, voire dans un duel contre la candidate du PS, le Front national peut créer la surprise .


La candidature de Gilbert Collard, déjà évoquée ici et dont il avait aussi été question dans les Bouches-du-Rhône, est confirmée dans cette circonscription. (source)
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 22:10

Re: Les législatives dans le Gard

Messagede zubule » Dim 5 Fév 2012 16:51

Face à Gilbert Collard, les candidats ne sont pas si inquiets que ça. Ils insistent sur le fait qu'il s'agit d'un parachutage (même si ce n'est pas forcément vrai, puisque Collard a sa résidence principale à Gallician). Katy Guyot affirme qu'il s'agit d'un postulant comme les autres, que sa notoriété médiatique aura peu ou pas d'impact sur le résultat. Danielle Floutier dit qu'il faut surtout combattre les idées du FN. Donc...
zubule
 
Messages: 36
Inscription: Mer 14 Déc 2011 17:51

Suivante

Retourner vers Elections législatives de 2012

Les discours de l'élu local

Pascale Pietta

Avec ce classeur, vous disposez d'un outil pratique et réactif face aux situations locales, des plus courantes aux plus exceptionnelles, et face à une actualité nationale de plus en plus mouvante. Pratique, car vous y trouverez des modèles de discours pour...

Découvrir l'ouvrage

Les discours de l'élu local

Pascale Pietta

Avec ce classeur, vous disposez d'un outil pratique et réactif face aux situations locales, des plus courantes aux plus exceptionnelles, et face à une actualité nationale de plus en plus mouvante. Pratique, car vous y trouverez des modèles de discours pour...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité