Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les législatives dans le Cantal

Dimanche 17 juin
A partir de 20h00
Nouveau découpage électoral et composition de l'Assemblée nationale : exprimez-vous sur les enjeux des prochaines législatives de juin 2012.

Les législatives dans le Cantal

Messagede Jean-Philippe » Lun 19 Déc 2011 17:56

Le Cantal n'est pas concerné par le redécoupage alors que son instigateur est l'élu de ce département.
Dêpuis 1958, excepté de novembre 1980 à 1988, les deux députés du département sont toujours de droite.

La 1e circonscription est composée des cantons d'Arpajon-sur-Cère, Aurillac I (PS), Aurillac II (PS), Aurillac III (PS), Aurillac IV (à droite depuis décembre 2008), Jussac (PS), Laroquebrou (DVG depuis 2008), Maurs, Montsalvy, Saint-Cernin (UMP depuis 2011 après une parenthèse de 2 mandats à gauche), Saint-Mamet-la-Salvetat, Vic-sur-Cère.
Vincent Descoeur (49 ans depuis quelques jours), élu pour la 1e fois en 2007 avec 55,96% au 2e tour face à Jacques Markarian, conseiller général PS de Jussac, sera confronté au maire d'Aurillac Alain Calmette.
Le scrutin sera plus serré en 2012, mais le sortant devrait être réélu en tant que président du conseil général depuis 2001.

La 2e circonscription est composée des cantons d'Allanche, Champs-sur-Tarentaine-Marchal (DVG), Chaudes-Aigues, Condat, Massiac, Mauriac, Murat, Pierrefort, Pleaux, Riom-ès-Montagnes (UMP après une courte parenthèse à gauche), Ruynes-en-Margeride, Saignes, Saint-Flour-Nord, Saint-Flour-Sud (PS depuis décembre 2008), Salers.
Alain Marleix (66 ans dans moins d'un mois), élu depuis 1993 (après 8 ans comme eurodéputé), conseiller général de Masssiac et ministre de 2007 à novembre 2010, a été réélu au 1e tour en 2007 avec 63,72% contre Marie-Thérèse Salles (PS), arrivée 2e avec 14,69%. Il a été affaibli par sa défaite aux régionales, n'atteignant que 51,03% dans son département.
Le candidat que le PS lui oppose n'est pas encore connu, mais la circonscription devrait rester à droite avec une certaine marge. Un succès de la gauche serait de l'obliger à un second tour.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Les législatives dans le Cantal

Messagede vudeloin » Lun 19 Déc 2011 18:37

On a donc failli oublier le Cantal, dans cette affaire !
A noter tout de même que les choses ne sont peut être plus aussi simples pour la droite dans ce département, comme l'ont montré les sénatoriales 2008 avec l'élection du PRG Jacques Mézard, aujourd'hui président du groupe RDSE.
Evidemment, c'est plutôt sur la circonscription tournant sur Aurillac que la gauche peut avoir quelques chances.
A revoir avec intérêt par la suite...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives dans le Cantal

Messagede Théo Kinrac » Lun 19 Déc 2011 22:24

La circonscription d'Aurillac c'est 80 000 habitants, dont près de 60 000 pour la Communauté d'Agglomération du Bassin d'Aurillac (CABA) (soit 75% de la population totale) et 30 000 pour la seule ville préfecture (environ 38%).
Sur les 12 cantons, 5 sont acquis à la gauche (Aurillac I, II, III, Jussac et Laroquebrou) et votent pour elle de 56 à 70%. Le 4ème canton d'Aurillac a été nettement perdu par la gauche lors d'une partielle en décembre 2008 puis de façon plus étriquée en 2010 (à la suite de la démission du sortant et de 89 voix). Toutefois, unie, elle peut espérer le reconquérir. En 2011, le canton de Saint-Mamet-la-Salvetat a manqué de basculer de 46 petites voix et la gauche a bien progressé à Maurs.
Au total, en additionnant tous les cantons de gauche, on arrive à 40 000 habitants, soit la moitié de la population de la circonscription qui est représentée par la gauche au conseil général.
Le PS frappe fort en investissant Alain Calmette, le maire d'Aurillac, qui est très apprécié et pas seulement sur sa seule ville. Face à lui, le toujours président du conseil général Vincent Descoeurs, réélu sur son canton de Montsalvy avec "seulement" 55% contre 77 en 2004 (peut être un signe d'usure pour celui qui en est l'élu depuis 1979...)
Le résultat de la 1ère circonscription me semble en définitive plus ouvert qu'il n'y parait...
Théo Kinrac
 
Messages: 173
Inscription: Dim 10 Juil 2011 01:54

Re: Les législatives dans le Cantal

Messagede vudeloin » Lun 19 Déc 2011 22:27

Vite dit, et parmi les premiers éléments de la situation du Cantal, la population des cantons compris dans les deux circonscriptions.

On est dans un département assez peu peuplé (un peu moins de 150 000 habitants), et qui connaît quelques phénomènes de transformation sociologique.

Arrêtons nous sur les populations, donc.

Dans la première circonscription, les cantons d’Aurillac I, II et III regroupent, au total, environ 29 000 habitants.
Les cantons de Jussac (environ 5 700), Laroquebrou (4 200) complètent le tableau à gauche.

A droite, le canton d’Arpajon compte environ 8 500 habitants, avec un chef lieu à majorité de gauche ; celui d’Aurillac IV entre 10 500 et 11 000 ; Maurs 6 200, Montsalvy 4 700, Saint Cernin 2 500, Saint Mamet 6 000 et Vic sur Cère 5 500.

Dans la seconde circonscription, où seuls Saint Flour Sud et Champs sur Tarentaine sont à gauche, les équilibres démographiques sont plus favorables à la droite.

Mais les évolutions sont assez profondes sur la durée.

Ainsi, le nombre des exploitants agricoles est en baisse dans le département, au rythme d’une centaine d’exploitations en moins chaque année.
De même l’artisanat et le petit commerce perdent 80 à 100 actifs par an.
Tandis que le mode de vie local fait que les déplacements internes au département commencent à peser dans l’exercice d’une activité, puisque, par exemple, si 60 % environ des actifs travaillaient dans leur commune de résidence en 1999, ils n’étaient plus que 52 % en 2008.

Plus de 5 600 actifs cantaliens de plus se déplacent à l’intérieur du département pour aller travailler, ce qui peut notamment traduire l’extension relative et diffuse des agglomérations, et notamment de celle d’Aurillac.

A noter aussi que si la sortie de scolarité demeure assez précoce chez les jeunes résidents (moins de 40 % des 18/24 ans sont encore scolarisés), le niveau de qualification global tend à s’élever dans la population active.

Le nombre de bacheliers est passé de 12 à 16 % en huit ans dans la population adulte sortie de scolarité, celui des diplômés de niveau bac + 2 de 6 à 9 % et au-delà de la licence de 4 à 6 %.

Nous avons donc une société locale qui semble touchée par des phénomènes assez nets d’évolution.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives dans le Cantal

Messagede Jean-Philippe » Lun 19 Déc 2011 23:32

Théo Kinrac a écrit:Le PS frappe fort en investissant Alain Calmette, le maire d'Aurillac, qui est très apprécié et pas seulement sur sa seule ville. Face à lui, le toujours président du conseil général Vincent Descoeurs, réélu sur son canton de Montsalvy avec "seulement" 55% contre 77 en 2004 (peut être un signe d'usure pour celui qui en est l'élu depuis 1979...)
Le résultat de la 1ère circonscription me semble en définitive plus ouvert qu'il n'y parait...


Un petit détail : Vincent Descoeur est conseiller général depuis mars 1988, suite au décès de son père.
Certes, Descoeur est en reflux sur son canton, mais il a eu le temps de ratisser sa circonscription. Et puis, être usé à moins de 50 ans, il faut le faire.
Mais je suis d'accord pour dire qu'en cas de vague rose, le siège est tangent, surtout avec le choix du candidat du PS, également conseiller général du 1e canton depuis 1998.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Les législatives dans le Cantal

Messagede stephed » Mar 20 Déc 2011 11:02

Tout à fait d'accord avec cette analyse. la 1ère circonscription est tangente en cas de victoire de la gauche à la présidentielle et du fait que le PS présente son "meilleur" candidat. Reste que par sa fonction de président du conseil général, Vincent DESCOEUR est implanté dans la partie rurale de la circo et qu'il bénéficie d'une notoriété dans la ville centre que n'ont souvent pas les "téméraires" UMP qui acceptent d'aller aux cantonales et/ou municipales sur Aurillac depuis 1983!

A croire qu'il existe un pacte entre gauche et droite (à nous la ville, à vous la campagne) car il n'est certes pas facile pour un candidat de droite de se présenter à Aurillac mais ni vincent DESCOEUR, ni l'ancien député Yves COUSSAIN (a part en 2001), ni Alain MARLEIX n'ont voulu y aller alors que la ville peut voter à droite (jacques CHIRAC y fut majoritaire en 1995 je crois).
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 1842
Inscription: Mar 21 Sep 2010 10:47

Re: Les législatives dans le Cantal

Messagede vudeloin » Mar 20 Déc 2011 11:59

Si je ne m'abuse, Aurillac est plutôt à gauche depuis 1977 aux élections municipales, même si le vote observé lors des élections présidentielles peut être légèrement différent (ce qui n'est pas si rare, dans un sens comme dans l'autre).
Je constate en tout cas qu'une forme de consensus semble se faire sur la caractère plus ouvert qu'il n'y paraît de l'élection dans la première circonscription.
Il faut sans doute se garder des apparences, même si cela fait sans doute quelques années que les politologues plus ou moins professionnels ( ;) ) pensent que ce siège cantalien peut revenir à gauche !
Le contexte issu de la présidentielle sera bien entendu déterminant, dans un département qui est quand même, entre autres, celui de naissance de Georges Pompidou et qui a, de 1958 à 1980, marqué un indéfectible attachement au gaullisme.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives dans le Cantal

Messagede Théo Kinrac » Mar 20 Déc 2011 18:12

Souvenons aussi que le Cantal fut la terre du socialiste Jacques Meyniel, maire de la charmante ville d'Aurillac au milieu des années 1960...
Théo Kinrac
 
Messages: 173
Inscription: Dim 10 Juil 2011 01:54

Re: Les législatives dans le Cantal

Messagede vudeloin » Mar 20 Déc 2011 18:20

On s'en souviendra d'autant mieux que c'est répété deux fois, Théo ;)

Mais, soit, il y a toujours eu un différentiel entre les deux circonscriptions puisque René Souchon fut reconduit député d'Aurillac en 1981 avec 54 ou 55 % des voix, alors que Pierre Raynal (RPR) conservait l'autre siège dès le premier tour avec plus de 62 % des voix.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives dans le Cantal

Messagede Draume » Mer 29 Fév 2012 18:51

Face à Marleix, qu'elle femme socialiste ?
Draume
 
Messages: 1352
Inscription: Lun 26 Déc 2011 18:11

Suivante

Retourner vers Elections législatives de 2012

Guide de l'élu délégué au budget

Joël Clérembaux

Ce guide, principalement destiné aux adjoints chargés des finances et du budget, constitue aussi un précieux instrument de travail pour celles et ceux qui ont vocation à le devenir. L'auteur présente d'abord le statut de l'adjoint chargé des finances et...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'enfance et à la jeunesse

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques en faveur de l'enfance et de la jeunesse : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention. Il développe aussi une démarche d'élaboration et de mise en oeuvre de cette...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité