Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les sénatoriales en Moselle

Forum de discussion dédié aux élections sénatoriales de septembre 2011 et au renouvellement pour la première fois d'une moitié du Sénat français.

Les sénatoriales en Moselle

Messagede Zimmer » Sam 9 Oct 2010 10:45

Dans un article publié sur La Semaine.fr, le sénateur Jean-Louis Masson ("divers droite" et membre de la réunion administrative des sénateurs ne figurant sur la liste d'aucun groupe politique) confirme qu'il sera à nouveau candidat lors du renouvellement de septembre 2011. Il est plus qu'improbable qu'il fasse liste commune avec l'autre sénateur sortant de droite du département et président du conseil général (il est lui-même également conseiller général), Philippe Leroy (UMP). Il y aura donc au minimum deux listes à droite.

Dans ce même article, Jean-Louis Masson se dit peu optimiste pour la droite, à l'occasion de ce scrutin, affirmant que la gauche est déjà certaine de conserver les trois sièges (sur les cinq à pourvoir, au scrutin proportionnel) qu'elle détient et qu'elle pourrait en gagner un quatrième.

En septembre 2001, la liste PS-PCF était arrivée en tête avec 940 voix et les socialistes Jean-Pierre Masseret, Gisèle Printz et Jean-Marc Todeschini avaient été élus ou réélus. La liste conduite par Philippe Leroy était arrivée en deuxième position avec 486 voix et celle conduite par Jean-Louis Masson en troisième position avec 343 voix. Il y avait six listes de droite (ce qui avait alors profité à la liste de gauche arrivée en tête) et quatorze listes au total.

Lors des élections municipales de 2008, le PS a notamment conquis les villes de Metz, Thionville et Forbach.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les sénatoriales en Moselle

Messagede maxxx » Sam 9 Oct 2010 11:44

J'avais aussi remarqué cet article...Les infos sont utiles mais pas non plus très surprenantes : personne ne doute une seule seconde que Jean-Louis Masson (DVD-NI) se représentera en 2011. Ses propos ne sont pas non plus étonnants : le trublion de la droite locale, véritable épine dans le pied des forces de droite et puissant obstacle à l'union de la droite, cherche comme toujours à faire parler de lui et rêverait de se retrouver seul sénateur de droite du département...Je ne vais pas refaire tout un historique de ses prises de positions, stratégies électorales (dont certaines furent quand même plus que malhonnêtes - cf. la campagne des municipales de 1983 contre Jean-Marie Rausch) et autres retournements de veste mais il est de notoriété publique que Jean-Louis Masson ne s'estime pas traité comme il se doit et attend désespérément que l'on reconnaisse ses très hautes compétences (il ne cesse de mettre en avant qu'il est bardé de diplome, polytechnicien...).

Sur le fond, il exagère beaucoup, comme à son habitude : je ne vois pas la gauche rafler 4 des 5 sièges aux prochaines sénatoriales dans ce département, ce serait sur-estimer son poids électoral réel : certes, elle peut assurer ses 3 sièges avec ses victoires aux municipales de 2008 (Metz, Thionville, Forbach) mais il faut quand même nuancer avec le poids écrasant de la droite dans les campagnes de l'Est du département, où la gauche s'est affaiblie dans les quelques recoins qu'elle était parvenue à maitriser (je pense à Bitche et à ses environs, au secteur de Sarreguemines, par exemple avec la défaite du maire DVG de Bitche ou celle de l'ancien député PS Gilbert Maurer à Goetzenbruck - le canton de Bitche, détenu par ce dernier, est d'ailleurs un des plus menacés par la droite pour les prochaines cantonales...). La droite détient toujours Sarrebourg, Sarreguemines, Woippy, Amnéville, Freyming-Merlebach, Montigny-les-Metz, Yutz, Creuztwald...D'ailleurs, je signalerai juste au passage, pour preuve que la droite ne s'est pas non plus effondrée en perdant les trois communes précédemment citées, que la Communauté d'agglo de Metz s'est soldée par un cas assez unique en France (outre Marseille, mais on ne peut comparer qu'à la marge) dans la mesure ou le président NC Jean-Luc Bohl a battu le nouveau maire PS Dominique Gros en 2008 (c'est assez rare que le maire de la ville centre soit battu, surtout dans les CA).

Après, bien entendu, c'est dans son intérêt d'éliminer le président UMP du conseil général Philippe Leroy, 70 ans, sénateur UMP sortant, qui devrait selon toute vraisemblance garder la présidence du conseil général l'an prochain et qui devrait également conduire la liste UMP en septembre 2011 pour un dernier mandat de 6 ans. Je ne pense pas, en plus en présidant l'assemblée départementale, qu'il ait de quoi réellement s'inquiéter...

Pour ces sénatoriales, on peut penser que les 2 camps assureront à coup sûr 2 sièges chacun. Le 5ème siège est a priori plus favorable pour la gauche mais sur ce point, si la gauche se divise en plusieurs listes cette fois-ci, la droite pourrait éventuellement espérer si les grands électeurs de l'Est du département se reportent bien sur la liste UMP.

NB : Jean-Louis Masson connait bien son département, car Forbach n'est pas la troisième ville mais la cinquième ville du département (derrière Montigny et Sarreguemines)!
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 20:20

Re: Les sénatoriales en Moselle

Messagede SALVAT » Dim 10 Oct 2010 21:32

Quels ont été les "mouvements" lors des dernières municipales ? D'après mes relevés, mais j'ai quelques "trous"

Communes de plus de 3500 habitants
ALGRANGE : PCF sur DVG
BITCHE : DVD sur MODEM
FOLSCHWILLER : DVD sur DVG
KNUTANGE : DVG sur DVD
METZ : PS sur DVD
THIONVILLE, FORBACH : PS sur UMP

Communes de moins de 3500 habitants
ABRESCHWILLER : MODEM sur DVG
ANCY sur Moselle, BAMBIDRSTROFF, VERNY : PS sur UMP-DVD
CONDE MODEM sur UMP
GUEBENHOUSE, KALHAUSEN, OBERVISSE : DVD sur PS-DVG
NOISSEVILLE : PCF sur UMP
VANTOUX :MODEM sur PCF
Gandrange : PS sur MODEM

Sur le plan cantonal, 10 cantons ont été gagnés par le PS-DVG depuis 2001:

le PCF a progressé (Algrange), Noisseville et Vantoux s'équivalent (3 délégués)
pour le PS et les DVG, c'est beaucoup plus net ; FORBACH, METZ, THIONVILLE, KNUTANGE Pour les communes plus modestes match nul (+4 -4)
Pour l'UMP, DVD et MODEM : ce sont les pertes de FORBACH, METZ, THIONVILLE, KNUTANGE qui vont peser lourd ; par ailleurs 5 communes de moins de 3500 habitants sont gagnées, 5 sont perdues.
Il demeure une interrogation : que vont faire les élus et grands électeurs MODEM ? Ils sont une centaine....Se présenter en "autonomes" ce serait afficher le recul du centrisme démocrate chrétien dans cette Moselle qui fut son berceau ( Robert SCHUMAN, Félix MAYER,....) : quelques uns voteront à gauche, au contraire de 2001 où ils avaient deux listes à leur disposition.
Le sénateur MASSON n'a pas voté contre le réforme constitutionnelle : absent du Congrès. Aura-il droit à un geste de reconnaissance de la part de l'Elysée ?
S'il repart seul il récoltera la majeure partie des voix de Jean KIFFER : quelles consignes donnera Marie-Jo Zimmermann députée qui a été à ses côtés dans l'aventure électorale de Metz ?
Les listes de droite ont rassemblé 1671 voix en 2001 contre 997 à la gauche (y compris la liste DVG de M. LEVY), les verts comptant 37 voix. : 250 voix environ ont basculé et il y a le vote centriste en balance. S'il y avait liste unique dans chaque camp, ils se talonneraient et la droite pourrait encore récupérer le 3 ème siège : à droite, il y aura deux listes au moins...donc statu quo. Que la gauche gagne un quatrième siège comme le laisse entendre le sénateur MASSON est irréaliste.En fait s'il y avait liste unique, il serait en 3 eme position.(parité oblige)...donc sur un siège incertain...Il lance l'alarme pour obtenir la 1ere place, Il tente sa chance ; c'est tout !
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3601
Inscription: Dim 8 Nov 2009 22:13
Messages : 1 (détails)

Re: Les sénatoriales en Moselle

Messagede maxxx » Dim 10 Oct 2010 22:16

Je ne prétends évidemment pas rivaliser avec une analyse aussi méticuleuse, notamment dans les petites communes, et précise que Bertrand Salvat dans mes posts...ce serait donner des coups d'épée dans l'eau ;-)

Cela dit, je maintiens mon analyse sur le côté trublion de Jean-Louis Masson : je ne pense pas une seule seconde qu'il vise la tête de la liste principale à droite, à savoir celle soutenue par l'UMP, le NC...Quand on regarde son parcours, il ne s'arrêtera pas à ce niveau et se considère de toute façon comme indépendant (mais de droite...). De toute façon, je vois très mal le président du conseil général, Philippe Leroy, se rabaisser à une 3ème place gagnable uniquement de justesse (il ne faudrait aucune autre liste à droite, de bons reports des centristes, des petites listes à gauche...Ca fait beaucoup)...La stratégie de Philippe Leroy, élu d'un canton assez rural, serait de positionner en 3ème position le très influent patron de l'agglo de Metz, le maire de Montigny et conseiller régional Jean-Luc Bohl (NC) : ça pourrait faciliter le report des voix du centre, Jean-Luc Bohl étant assez apprécié à l'échelon local...

Je ne sais pas quelle sera la position de l'éternelle comparse de Masson, la très féministe Marie-Jo Zimmermann, députée UMP de Metz et aussi éternelle adversaire malheureuse de Jean-Marie Rausch à la mairie de Metz (sans prendre la mairie, elle a au final quand même réussi à le faire sortir...). Depuis les dernières municipales et l'alliance Zimmermann-Griesbeck-Lebeau (qui s'est traduite par un naufrage total), les deux anciens acolytes, bêtes noires de la droite locale (si elles ne sont pas les seuls facteurs des défaites, leur dissidence à Metz et au conseil régional de Lorraine ont quand même contribué à faire chuter la droite en 2004 et 2008), ne seraient plus si proches et Zimmermann a soutenu la liste Hénart (UMP) dès le premier tour en 2010 sans monter encore une fois sa propre liste, preuve qu'elle est rentrée dans le rang...Je ne pense quand même pas que Philippe Leroy pourrait réaliser un coup de poker en la mettant en 2ème place sur sa liste aux sénatoriales (ça serait trop poussé) : pourtant, niveau femmes, c'est assez difficile pour la droite dans la composition des listes (on trouve difficilement, en dehors de Zimmermann, des femmes politiques de droite réellement influentes dans ce département)...
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 20:20

Re: Les sénatoriales en Moselle

Messagede Jean-Philippe » Dim 10 Oct 2010 22:31

Pour bon nombre d'élus sans étiquette, le vote sera lié à l'humeur du moment. De 0% à Paris, ces sans étiquette doivent représenter plus de 50% des grands électeurs dans les départements majoritairement ruraux. Or je pense qu'ils votent un peu comme les sondés. Si la cote de l'exécutif ne se redresse pas d'ici septembre prochain, l'UMP a de quoi redouter le vote de ces sans étiquette.
Les pointages pour les petites communes ne pèsent donc guère face à la conjoncture nationale.

Pour ce département, je mise aussi sur un statu quo.
Un Vert en 4e position serait un geste stratégique de la part du PS afin d'éviter toute déperdition.
Quant à Masson, il pourrait prendre Zimmermann sur sa liste, sachant que le siège de député de cette dernière disparaît en 2012, au profit de son collègue UMP de Woippy François Grosdidier.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Les sénatoriales en Moselle

Messagede Zimmer » Ven 29 Oct 2010 07:58

Les Verts à l’offensive pour les sénatoriales

Snobés par le Parti socialiste, les Verts-Europe Ecologie annoncent une liste autonome aux sénatoriales en Moselle.

Ce n’est pas insulter la démocratie que de prédire la présence, en tête de la liste Europe Ecologie-les Verts pour les sénatoriales mosellanes, de Marie-Anne Isler-Béguin. Certes, il reviendra aux militants de donner leur aval aux prétentions de l’ancienne députée européenne ; mais sa popularité dans le mouvement et son image vertueuse sont telles qu’il y a peu de risques qu’on la renvoie une nouvelle fois dans ses foyers. Après tout, elle est l’une des rares à avoir intégralement appliqué le principe de non-cumul des mandats, au point de se retrouver parfaitement disponible depuis les dernières élections européennes.

Ils seront sept au total, cinq titulaires et deux suppléants, à briguer les suffrages des grands électeurs en septembre 2011 sous l’étiquette Europe Ecologie-les Verts. Une liste autonome, après l’esquisse d’une ébauche de discussion vite avortée avec les socialistes mosellans. Et une ambition claironnée : donner aux écologistes lorrains au moins un (une) sénateur (sénatrice), parmi les quinze que le mouvement espère faire élire à l’échelle nationale. Puisqu’en effet les élections sénatoriales 2011 ne concernent que la moitié des départements, seule une victoire en Moselle peut assurer un siège au Grand Est, explique Daniel Béguin, vice-président du conseil régional de Lorraine. L’affaire aurait sans doute été plus sûre avec une candidature bien placée sur une liste d’union PS-Verts. Mais manifestement, les stratèges socialistes se soucient peu de cette unité-là. « Le PS mosellan conserve une approche mathématique d’un rapport de forces ancien », résume avec un soupçon d’amertume le conseiller régional Guy Harau.

« Labourer le terrain »

Bon gré mal gré, les Verts et Europe Ecologie sont donc condamnés à « labourer le terrain », comme l’annonce Marie-Anne Isler-Béguin. Cela dit, dans une première lettre envoyée hier aux maires du département, les responsables écolos jugent bon de préciser que leur candidature « n’est pas que de circonstance ». Au centre de leur campagne à venir, la dénonciation des « grands élus, barons de la politique », qui, disent-ils, asphyxient la volonté politique des « petits » maires.

Auparavant, Europe Ecologie aura affronté l’épreuve des élections cantonales, bon test de l’évolution de leur audience. « Nous serons très présents », promet René Darbois, adjoint au maire de Metz. Quittes à larder de beaux coups de canif les contrats passés avec les socialistes lors des municipales…

Bernard MAILLARD.
Publié le 29/10/2010

http://www.republicain-lorrain.fr/fr/permalien/article/4051524/Les-Verts-a-l-offensive-pour-les-senatoriales.html
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les sénatoriales en Moselle

Messagede louisemichelekanak » Dim 14 Nov 2010 20:15

Concernant les sénatoriales évidemment que les statistiques de JL Masson tiennent la route si rien en change mais imaginez une liste PS uniquement mené par Jean Marc Todeschini, en deux Mme Prinz et JPM en 3ème position (rumeur au PS), et qu'il ne soit pas élu car il faut les voix de des écolos et des PC, le jeu consiste alors de faire démissionner le 2d de liste la femme??? qui est en mauvaise santé en ce moment bravo pour ces progressistes pour permettre à JPM de siéger, ne peuvent-ils pas dès à présent ouvrir leur liste au écolos et au PC et autres partenaires se serait intelligent et le fruit de la multiplication des sièges
une vraie victoire qui contrimuerait au basculement du sénat mais je crains que le scénario soit le premier.
louisemichelekanak
 
Messages: 1
Inscription: Dim 14 Nov 2010 19:52

Re: Les sénatoriales en Moselle

Messagede Zimmer » Jeu 30 Déc 2010 09:36

Dans ce département, l'actuel député-maire UMP de Woippy, François Grosdidier, pourrait lui aussi être candidat.

http://www.lasemaine.fr/2010/12/23/parti-socialiste--100-mesures-pour-gagner

http://www.republicain-lorrain.fr/fr/region/article/3679286/Francois-Grosdidier-appelle-a-l-union.html
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les sénatoriales en Moselle

Messagede vudeloin » Dim 9 Jan 2011 23:53

Quelques remarques rapides : la liste de gauche de 2001 était une liste d'union, avec notamment un candidat PCF en 4e position.

Si on appréhende la question des élus, à gauche, le PS est de loin la première force, devant le PCF, qui garde quelques positions sur le secteur de Thionville Ouest, et ensuite seulement les Verts.
Je ne sais même pas s'il n'y a pas plus d'élus PRG en Moselle que d'élus Verts...
Ensuite, bien sûr, il y a des divers gauche, mais Todeschini, sénateur socialiste qui suit de près toutes ces questions, sait que la seule possibilité pour la gauche de retrouver ses trois élus passe par l'union.

Attendons de voir ce que feront les Verts aux cantonales pour voir comment évoluera la chose...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les sénatoriales en Moselle

Messagede vudeloin » Dim 9 Jan 2011 23:58

Masson avec Zimmermann ? Ce serait étonnant...:)
Surement pas avec le " charcutier de Woippy ', comme il avait baptisé Grosdidier dans son bulletin ' Moselle d'abord '.

Ce qui est vrai par contre est qu'il peut faire venir à lui nombre des élus divers droite des arrondissements de l'Est du département, qui sont d'ailleurs nombreux.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Suivante

Retourner vers Élections sénatoriales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué aux sports

Patrick Bayeux

Aucune obligation n'incombe aux communes en matière de politique sportive. En effet, le sport a cette particularité de n'avoir fait l'objet d'une répartition de compétences ni dans les lois de décentralisation, ni même dans la loi sur le sport...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'urbanisme

Eric Becet

Ce Dossier d'experts présente la réforme initiée par les dispositions de la loi n° 2010-788 portant engagement national pour l'environnement, votée le 12 juillet 2010, dite loi « Grenelle II ». Il ne s'agit pas d'une réforme complète du Code de...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité