Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les cantonales pour les écologistes

Chambre de discussion sur les élections cantonales qui seront organisées en mars 2011 et visant au renouvellement de la moitié des conseillers généraux.

Re: Les cantonales pour les écologistes

Messagede vudeloin » Mar 29 Mar 2011 21:31

Si l'on en croit les données traitées par le Ministère de l'Intérieur, nous pouvons lister le nombre d'élus EELV par département.

ILE DE FRANCE : 8 élus

Seine et Marne : 1 ( Le Châtelet en Brie )
Yvelines : 1 ( Andrésy )
Essonne : 2 ( Vigneux sur Seine, Massy )
Hauts de Seine : 1
Seine Saint Denis : 1 ( Sevran )
Val de Marne : 2 ( Arcueil, Vitry )

PICARDIE : 1 élu

Somme : 1 ( Amiens )

CHAMPAGNE ARDENNES : 2 élus

Aube : 1
Marne : 1

LORRAINE : 1 élu

Meurthe et Moselle : 1

ALSACE : 3 élus

Bas Rhin : 1 élue ( Strasbourg 2 )
Haut Rhin : 2 élus + 1 divers Ecologiste

FRANCHE COMTE : 2 élus

Doubs : 1
Territoire de Belfort : 1

RHOINE ALPES : 8 élus

Drôme : 1 élu
Isère : 3 élus
Rhône : 3 élus ( Lyon III, Villeurbanne ( 2 cantons ) )
Savoie : 1 élu ( Yenne )

PACA : 2 élus

Alpes de Haute Provence : 1 élu
Vaucluse : 1 élu
1 élu Divers Ecologiste dans les Alpes Maritimes

LANGUEDOC ROUSSILLON : 4 élus

Aude : 1 ( Castelnaudary Nord )
Gard : 2 ( Le Vigan, Saint Chaptes )
Hérault : 1

AUVERGNE : 1 élu

Haute Loire : 1 élu

MIDI PYRENEES : 1 élu

Haute Garonne : 1 ( Toulouse XIII )

LIMOUSIN : 1 élu

Corrèze : 1

CENTRE : 3 élus

Indre et Loire : 1 ( Tours Est )
Loiret : 2 élus

PAYS DE LOIRE : 1 élu

Mayenne : 1 ( Laval )

BRETAGNE : 2 élus

Côtes d'Armor : 1
Morbihan : 1

TOTAL 40 élus plus 3 divers Ecologistes
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales pour les écologistes

Messagede vudeloin » Jeu 31 Mar 2011 20:44

Outre que certains élus semblent avoir une étiquette variable, j'ai oublié, malencontreusement, d'ajouter un divers écologiste élu de la Drôme ( dans la série 2008 - 2014 ).
Ce qui explique le 40 + 3
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales pour les écologistes

Messagede Hashemite » Ven 1 Avr 2011 01:59

Je ne vois pas les elus ecolos dans le 19 et le 56. Qui sont ils?
Hashemite
 
Messages: 348
Inscription: Lun 7 Sep 2009 00:16

Re: Les cantonales pour les écologistes

Messagede vudeloin » Ven 1 Avr 2011 10:52

Pour ton information pleine et entière, Gael, les deux conseillers généraux concernés sont les suivants :

En Corrèze, c'est Jean Claude Chauvignat, élu en 2008, l'un des conseillers généraux du bassin de Brive, qui a quitté le PS et s'est rapproché de EELV sur la question de la défense des services publics.
Dans le Morbihan, il s'agit de Joel Labbé, maire de Saint Nolff, conseiller général d'Elven, élu comme DVG sur ce canton situé sur le Golfe du Morbihan - justement ! - et qui mène une politique municipale proche des thématiques EELV.
Ceci dit, la source invoquée pour ces deux sièges ( en l'espèce celle de la chaîne parlementaire LCP AN ) pratique peut être l'assimilation un peu rapide de ces deux élus au courant écologiste.
Puisque, pour donner un exemple, ni l'un ni l'autre ne figuraient sur la liste EELV lors des régionales dans leur département respectif.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales pour les écologistes

Messagede vudeloin » Sam 2 Avr 2011 23:34

le site du mouvement EELV parle de 46 élus en ajoutant entre autres Geneviève Blanc sur Anduze (30) éue DVG soutenue certes par EELV mais plus proche de la FASE... Ils annexent aussi le siège de Porot Vecchio gagné par le candidat simeoniste Jean Christophe Angelini
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales pour les écologistes

Messagede vudeloin » Dim 17 Avr 2011 11:52

On ne peut évidemment pas regarder le résultat des candidats EELV de cette année comme auparavant, puisque les européennes de 2009 et les régionales de 2010 semblent avoir permis au courant écologiste de compter quelque peu dans le paysage politique français.

Pourtant, au point où nous en sommes, il faut se garder des apparences et notamment des discours de soir de premier tour où, par habitude, chacun est content du résultat de son parti dans un exercice bien connu de xyloglossie dont les formules sont connues : «  on n'a pas perdu, même si on ne progresse pas vraiment « , «  nous avons consolidé nos positions « ;, «  malgré le résultat, nous sommes devenus incontournables « , «  le résultat n'est pas tout à fait à la hauteur de nos attentes, mais il traduit une forte attente de l'opinion sur nos thématiques « , et j'en passe....

Bref, je ne peux qu'inviter chaque habitué ou non du forum, chacun et chacune à la curiosité et au regard, précis, sur l'évolution du vote écologiste ( comme de celui en faveur de chaque parti ) dans son département ou sa Région.

J'ai donc regardé les évolutions 2004 – 2011 pour les cantons de mon département ( le 93 ) où les écologistes ont présenté des candidats ( ici le terme écologiste concernera les candidats EELV uniquement ), parfois en accord avec le PS et parfois sans son accord.

Que cela donne t il ?

Tout bonnement 7 candidatures dont 5 cantons où le candidat ( la candidate aussi souvent, ne retirons pas à EELV sa propension à présenter des candidates ! ) EELV partait en campagne avec le soutien du PS et 2 où cette candidature était «  autonome « .
Le résultat est clair : 1 élu au bout du compte, sur le canton de Sevran dont le sortant PCF de 2004 est devenu le Maire EELV.
Tout le monde ou presque a du l'apercevoir puisqu'il s'agit de Stéphane Gatignon, ancien collaborateur parlementaire ( notamment de Patrick Braouezec ), fils d'un ancien adjoint communiste d'Argenteuil avant 1995, Claude Gatignon, dont l'une des activités était de s'occuper d'une association de solidarité avec les pays d'Afrique, l'AFASPA.
Et Stéphane Gatignon a laissé la place à Jean François Baillon, l'un de ses adjoints, ancien membre du PSU ( cela ne nous rajeunit pas ! ), qui avait d'ailleurs été le candidat commun des Verts et du PS en 2004 contre … Stéphane Gatignon aux cantonales.
Le jeune maire, alors communiste «  critique « , avait obtenu 3 530 voix et avait devancé son challenger Verts PS qui avait obtenu 2 192 suffrages.

Notons que cette année, Jean François Baillon, soutenu en direct par Stéphane Gatignon, a réalisé 2 056 voix, soit 136 de moins qu'il y a sept ans...

Quittons Rougemont et les Beaudottes et allons à Drancy.

Le candidat EELV PS, bien que concurrencé par un DVG déçu de ne pas avoir été choisi par la section PS, avait une particularité : c'était le fils de la candidate PS de 2004...
Même si l'affaire restait en famille, nous avons vu que le résultat ne fut pas à la hauteur.
En 2004, 1 675 voix PS et 312 voix Verts, soit 1 987 suffrages.
Vu l'écart entre PS et PCF, dont la candidate fut engagée au second tour,on peut comprendre l'amertume de la candidate PS.

Mais cette année, son fils, membre d'EELV, a du se contenter de 565 suffrages...

Oublions Drancy un instant pour Gagny.

2004 : 3 332 voix pour le PS, 735 pour les Verts.
2011 : 1 832 voix pour la candidate Verts PS, soit une perte sèche de plus de la moitié du potentiel électoral initial.

Plus à l'Est, détour par Montfermeil.

En 2004, seul un candidat PS est présent et obtient 2 550 suffrages.
Cette année le candidat Vert réalise 1 814 voix.

Un résultat qui lui permet d'être au second tour où il réalise, hélas, 1 450 voix de moins que son prédécesseur PS de 2004.

Retournons vers Paris et allons dans le canton de Montreuil sous Bois Ouest.

En 2004, le match à gauche opposa, entre autres, Manuel Martinez pour le PS, Catherine Puig pour le PCF ( cette jeune femme qui fut conseillère générale du canton, est prématurément décédée ) et Fabienne Vansteenkiste pour les Verts.

La candidate Verte fit 1 205 voix au premier tour, assez loin derrière les deux autres candidats ( Martinez 2 312 ; Puig 1 878 ).

Cette année, la configuration de l'élection a mis en tête la candidate des Verts, Catherine Pilon, avec 1 279 voix, devant le candidat du PCF, Belaide Beddredine, futur élu, 1 170 voix et Manuel Martinez, le sortant PS, 1 151 voix.
A noter que Catherine Pilon est l'une des adjointes de Dominique Voynet depuis 2008 et que Manuel Martinez, qui avait fait équipe alors avec l'ancienne candidate à la présidentielle, s'en est désolidarisé depuis.
Pour faire bonne mesure, Dominique Attia, candidate de la FASE et membre du conseil municipal en tant que présidente du groupe d'opposition, a fait 633 voix.

Résultat : malgré le «  plsu «  municipal, un nombre de voix Verts qui stagne ou se maintient, un nombre de voix PCF proche de celui de 2004 ( si l'on y inclut les votes FASE ) et un effondrement des voix PS.

Allons plus au Nord Est sur le périph' et allons dans le canton de Saint Denis Nord Ouest.

La candidate EELV PS ( son suppléant étant le chef de file de l'opposition PS au conseil municipal depuis 2008 après avoir été adjoint au Maire dans la municipalité d'union à direction communiste ) a obtenu 920 voix, contre 316 voix au candidat Vert de 2004 et 1 207 suffrages au candidat PS de l'époque.

Un résultat du PS qui s'inscrivait déjà, en 2004, en retrait par rapport au résultat 98...

Au second tour, s'étant maintenue dans des conditions qu'il est inutile de rappeler ( sorte de jeu de dominos sur l'ensemble du département ), la candidate EELV obtient 1 567 suffrages, soit 44 voix au dessus du score PS et Verts cumulé du premier tour 2004...
En sachant qu'une partie de la droite locale a eu suffisamment d'influence sur ce qui restait de son électorat pour l'amener à voter contre la candidate PCF sortante finalement réélue.

Terminons avec Aulnay sous Bois Nord, le canton des cités d'abord et avant tout.

Le sortant PS, par ailleurs Maire de la Ville depuis 2008, avait obtenu 4 197 voix en 2004 au premier tour, sans candidat Vert, dans le cadre de l'échange entre ce canton et celui de Sevran.

Cette année, un candidat Vert s'est présenté et a recueilli 598 voix ( un peu plus de 7,5 % des exprimés ) tandis que Gérard Ségura, le sortant PS, obtenait 3 364 voix ( un peu plus de 42 % ).

Un résultat clair et précis, me semble t il.

Bref, rien ne semble permettre de dire que EELV a réellement percé dans l'opinion publique, très au delà de l'influence acquise par les Verts en 2004...

Le nombre de suffrages atteint par les candidats communs PS EELV est en effet en baisse quasiment partout et se trouve sans doute assez éloigné des scores atteints dans les plus récentes consultations.

Sevran avait ainsi donné 912 voix EELV et 887 voix PS aux européennes avant de voter ainsi aux régionales : 1 794 voix EELV et 1 692 voix PS.
A noter que la liste Front de Gauche n'avait fait que 661 voix et que le candidat PCF de la cantonale a réalisé 1 410 voix.
Quelle est donc la part du score de EELV imputable à l'apport des voix PS, telle est l'une des questions qu'il conviendrait d'examiner.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales pour les écologistes

Messagede SALVAT » Lun 18 Avr 2011 22:43

Très éclairant !
Un canton de Haute Loire, Brioude-Nord, où se présente le responsable départemental des verts , Pierre POMMAREL
Tête de liste départementale aux régionales de 2010, il obtenait 202 voix + 144 pour Brioude
Cette année il obtient 176 voix + 88 voix pour la partie brivadoise de son canton....qui représente 47,4% de l'électorat de la ville.
Je ne vois pas le progrès, dont les journalistes nous rebattent les oreilles, mais plutôt un recul.
Sur Clermont Ferrand, la poussée est, au contraire, plus sensible.
Pour les cantons où les verts représentaient tout ou partie de la gauche (en particulier le PS) combien de voix strictement vertes ont-ils obtenues ? Les leaders verts ont une propension à additionner à leur profit et à se prévaloir d'un nombre de suffrages pas toujours authentiquement verts.
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3597
Inscription: Dim 8 Nov 2009 23:13
Messages : 1 (détails)

Re: Les cantonales pour les écologistes

Messagede vudeloin » Mar 19 Avr 2011 17:14

L’analyse de la performance des candidats EELV peut aussi se mesurer dans un département comme le Val de Marne où le mouvement écologiste a investi 18 candidats, dont 8 dans le cadre d’un soutien du Parti socialiste tandis qu’il renonçait, en contrepartie à se présenter dans 7 autres cantons ( 3 PCF, 1 PS et 3 élus de droite sortants ).
Les 8 candidats communs EELV – PS étaient le conseiller général DVG d’Arcueil, maire de la ville, ancien membre du PCF, élu en 2004 sous l’étiquette de la Convergence pour une Alternative Progressiste avec le soutien du PS, mais aussi 4 sièges détenus par le PCF et 3 par la droite.

Au bilan des courses, le résultat des candidats EELV est mitigé puisque seul le sortant d’Arcueil a été réélu, avec d’ailleurs un score de 100 %, dû au fait qu’il était seul candidat au second tour.

Les évolutions du nombre de votes se situeront donc par rapport à 2004.

Dans les 8 cantons où le ticket Verts PS était ainsi constitué, les candidats Verts ont recueilli 11 731 suffrages.

En 2004, les candidats Verts avaient obtenu dans ces mêmes cantons 5 144 suffrages et les candidats socialistes et apparentés 15 474 suffrages, soit un total de 20 618 voix.

Sur l’ensemble de ces cantons, les candidats EELV ne retrouvent donc qu’un peu moins de 57 % des voix de 2004.

On peut penser que cette déperdition est supérieure à la déperdition du nombre des exprimés.

Dans les 7 cantons où le courant EELV a rendu la pareille au PS, les candidats écologistes de 2004 avaient obtenu 3 046 voix, étant d’ailleurs déjà absents sur le canton de Villeneuve Saint Georges, où ils avaient soutenu le candidat PS Laurent Dutheil.

Les candidats PS avaient recueilli 11 905 voix, soit un total de 14 951 voix au total.

Cette année, les candidats PS soutenus par EELV obtiennent 8 375 voix et doivent céder le siège de Villeneuve Saint Georges au PCF.

Le taux de récupération des voix est donc de 56 %.

Reste 10 cantons où chaque parti a fait valoir ses propres couleurs.
A noter toutefois qu’en 2004, les Verts avaient obtenu, sans doute en échange de leur non candidature à Villeneuve Saint Georges, une candidature soutenue par le PS au Perreux sur Marne.

Toujours est il que les 10 candidats Verts avaient recueilli 9 483 voix et les 9 candidats PS et apparentés 21 561 suffrages.

Cette année, les dix candidats Verts obtiennent 7 722 voix (81,5 % des voix 2004) et les candidats socialistes recueillent 13 327 voix (61,8 % des voix 2004).

C'est-à-dire que, contrairement aux attentes, c’est dans un contexte de concurrence entre les deux partis que le nombre de voix subit le moins l’érosion due à la hausse de l’abstention…

Ce qui fait que les candidats Verts qui avaient réalisé 17 683 voix en 2004 se retrouvent avec 19 453 voix en 2004, dont la majeure partie réalisée dans les cantons où ils étaient soutenus par le PS.

Tandis que les candidats PS passent de 47 940 voix en 2004 à 21 702 voix en 2011.

En d’autres termes, il est possible qu’une partie de l’électorat PS de 2004 ait voté pour EELV en 2011, mais la performance des candidats Verts autonomes comme des candidats Verts soutenus par le PS ne doit pas faire oublier que les Verts n’ont pas échappé au processus de stagnation d’influence du mouvement écologiste.

Toutes les performances des uns et des autres sont toutefois très en deçà des européennes ou des régionales.

Pour donner l’exemple d’une commune comme Chevilly Larue ( mairie à direction communiste ), 709 voix s’étaient portées sur la liste Cohn Bendit en 2009 et 631 sur la liste PS de Harlem Désir.
502 suffrages avaient été portés sur la liste du Front de gauche.

En 2010, lors des régionales, on comptait 313 bulletins validés de plus ( 4 304 ).

La liste Huchon a fait 1 216 voix ( + 585 ), la liste Laurent 597 ( + 95 ) et la liste Duflot 584 ( - 125 ).

En 2011, lors de ces cantonales, on compte 3 881 exprimés ( + 478 sur 2010 ).

Christian Hervy, le maire candidat PCF et sortant, fait 1 687 voix ( + 1 090 sur les régionales ) et Pascal Rioual, le candidat PS, fait 853 voix, c'est-à-dire qu’il est loin des 1 800 suffrages PS et EELV des régionales, laissant en effet en route 947 voix !

En 2004, Christian Hervy, candidat PCF, avait recueilli 1 825 voix sur la ville.
Il a donc retrouvé en 2011 plus de 92 % de ses voix de l’époque, alors que le nombre des exprimés est en chute d’un bon tiers.

Les deux candidats PS et Verts ( le PS déjà représenté par Pascal Rioual ) avaient fait 980 et 286 voix, soit un total de 1 266 suffrages.

Le ratio de « récupération « est donc de 67,4 %, très inférieur à la performance du maire.

Mais très illustrateur aussi du choix discutable des candidatures communes PS EELV.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Précédente

Retourner vers Élections cantonales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à l'urbanisme

Eric Becet

Ce Dossier d'experts présente la réforme initiée par les dispositions de la loi n° 2010-788 portant engagement national pour l'environnement, votée le 12 juillet 2010, dite loi « Grenelle II ». Il ne s'agit pas d'une réforme complète du Code de...

Découvrir l'ouvrage

Droits des élus d'opposition

Joël Clérembaux

Le mode de scrutin des élections municipales assure la représentation des minorités au sein de l'assemblée délibérante communale. Les minorités constituent l'opposition, c'est-à-dire les conseillers qui n'appartiennent pas à la majorité et bénéficient...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités