Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les cantonales en Haute-Marne

Chambre de discussion sur les élections cantonales qui seront organisées en mars 2011 et visant au renouvellement de la moitié des conseillers généraux.

Les cantonales en Haute-Marne

Messagede Robespierre » Mar 26 Oct 2010 12:16

32 cantons
16 renouvelables

Président : Bruno Sido, UMP depuis 98 – canton de St Blin depuis 94
Sénateur depuis 2001
Succède à Pierre Niederberger, UMP, président de 84 à 98

Principales villes :

Chaumont : UMP depuis 2008 – Luc Chatel, Ministre
Langres : UMP depuis 2008
St Dizier : UMP depuis 1995


2 députés : tous deux UMP
2 sénateurs : tous deux UMP – série 2011

Majorité : 24 (10 DVD, 14 UMP)
Opposition : 8 (1 PRG, 2 PS, 2 PC et 2 DVG) + 1 Modem

Renouvelables : 12 de la majorité et 4 de l'opposition

- 1 PS (Vignory)
- 1 PRG (Auberive)
- 1 DVG (Wassy)
- 1 PC (Saint-Dizier-Nord-Est)
- 3 DVD (Longeau-Percey, Fayl-Billot et Châteauvillain)
- 9 UMP (Saint-Dizier-Ouest, Saint-Dizier-Ouest, Prauthoy, Montier-en-Der, Langres, Juzennecourt, Doulevant-le-Château, Chaumont-Nord et Arc-en-Barrois)
Robespierre
 
Messages: 482
Inscription: Lun 25 Jan 2010 10:26
Localisation: Lille

Re: Les cantonales en Haute-Marne

Messagede Jean-Philippe » Mar 26 Oct 2010 13:53

En 1998, la gauche a gagné Vignory et Wassy et depuis, c'est le statu quo pour cette série.

Chaumont-Nord et Langres sont à la portée de la gauche. Une victoire à Chaumont aurait un impact politique pour Luc Chatel, maire depuis 2008 de la préfecture. A Langres, le chef-lieu a aussi basculer en 2008, ce qui peut rendre plus difficile au PS la conquête du canton.
Si le sortant PC de Saint-Dizier-Nord-Est se retire, ce canton peut basculer alors qu'il a été conservé au 1e tour en 2004, mais sans réserves à gauche.

A noter que le FN est très fort dans ce département, dépassant souvent les 20%.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Les cantonales en Haute-Marne

Messagede maxxx » Mer 27 Oct 2010 18:19

Je crois que l'on se dirige tout droit, une nouvelle fois, vers un statu quo, à moins de grosses surprises.

Les cantons de Chaumont-Nord et Langres étaient en effet à la portée de la gauche, si on se base uniquement sur les scores de 2004.
Seulement, les deux mairies de Chaumont et Langres ont basculé à droite en 2008. C'est très clair pour Chaumont : la liste PS n'a obtenu aux municipales qu'à peine 30.9% contre 56.1% à la liste Chatel (le reste pour la liste Modem-SE-DVD-DVG de Philippe Debref) et la gauche reste totalement orpheline depuis le départ de l'ancien maire DVG Jean-Paul Daniel et peine en conséquence à définir une stratégie. Le conseiller général sortant UMP Gérard Groslambert est devenu 1er adjoint et est donc de facto renforcé, il devrait à coup sûr être réélu sans réelles difficultés - il améliorera probablement son score de 2004 et de 1998 (atteindre ses 63% du second tour de 1992 risque cependant d'être quasi-impossible).
Etant donné que Langres a également basculé à droite, je pense également que la gauche n'a qu'une chance très limitée de prise du canton. Le scenario est identique à celui du canton précédent : un conseiller général sortant bien implanté, élu également depuis 1992, qui a su se maintenir dans son canton en 1998 et 2004 malgré le fait que la commune principale soit à gauche et qui, depuis la victoire de 2008, est devenu adjoint au maire de cette même ville.

Le canton de Saint-Dizier-Nord-Est reste effectivement à surveiller mais sans réelles chances de succès pour la droite. Le conseiller général PC sortant Jean-Luc Bouzon avait en effet été reconduit dès le premier tour en 2004 avec plus de 52% des voix mais en étant l'unique candidat de la gauche et de l'extrême gauche : la gauche est consciente de toute façon qu'une division dans ce canton entre PS et PC serait fatale, eu égard à la relative fragilité de ses scores. Cela dit, je pense que le sortant, élu depuis 1992 et qui n'a que 60 ans, repartira au combat et je doute que le PS lui colle un challenger (le PS voudrait peut être, étant plus puissant que le PC, être représenté dans un canton de Saint-Dizier, étant donné que dans les 4 cantons, deux sont détenus par le PC et deux par l'UMP - mais le PS et le PC ont de bonnes relations dans cette commune et font liste commune depuis 2001, et heureusement d'ailleurs car eu égard aux scores anecdotiques de la liste d'union, je n'imagine même pas ceux de deux listes séparées). Par ailleurs, le FN est souvent très fort dans ce canton et ruine depuis 1992 les espoirs de la droite - donc la chance de cette dernière serait qu'il y ait un second tour et que le FN en soit éliminé, avec ci-possible d'autres candidatures à gauche, mais encore faudrait-il que les voix du FN se reportent ensuite sur l'UMP, ce qui est loin d'être évident!

Au-delà de ce scrutin, la position du PC sur Saint-Dizier risque d'être difficilement tenable à moyen terme : après avoir été tenue pendant des générations par la gauche (PC puis PS), la commune est dirigée depuis 1995 par l'inoxydable député UMP François Cornut-Gentille, qui réalise des scores impressionnants depuis 2001 dans sa ville : 66.3% en 2008 contre 33.7% à la liste de gauche au premier et unique tour de scrutin. Le PC réussit à se maintenir dans 2 cantons sur 4 uniquement du fait d'une conjonction très favorable, en dehors du soutien du PS : les deux cantons qu'il détient sont minuscules (moins de 5000 inscrits alors que les deux cantons de droite en contiennent plus de 8000) et sont découpés de telle sorte qu'ils regroupent des quartiers favorables à la gauche (avec de toutes petites communes annexes appartenant au PC ou aux DVG). Tout cela risque d'être remis en question avec les conseillers territoriaux et le PC s'oriente vraisemblablement vers une perte progressive de ces positions.

Encore une fois, il risque de ne pas y avoir de mouvements dans ce département - et je ne pense pas qu'il y ait de réélles capacités à créer la surprise dans de nombreux cantons (donc au mieux un seul canton changera d'étiquette). Par ailleurs, il faudrait encore que la gauche et le PS présentent des candidats dans chaque canton : certains cantons en 2008 s'étaient soldés par des duels entre UMP-DVD et FN, ce qui prouve quand même à quel point la gauche n'anticipe aucun changement (et donc n'investit même pas certains secteurs) même à moyen terme dans ce fief de droite.
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 21:20

Re: Les cantonales en Haute-Marne

Messagede Jean-Philippe » Lun 13 Déc 2010 19:05

Le cas Doulevant-le-Château

Le conseiller général sortant Jean-Marc Fèvre devrait bien se représenter. Mais, s'il porte aujourd'hui l'étiquette UMP, il ne repart pas en campagne avec, et préfère se présenter aux électeurs sans étiquette. David Gouverneur est donc investi par l'UMP. Mais, il semblerait bien que le président du Conseil Général Bruno Sido, UMP, ait donné son soutien à l'un et ... à l'autre !

http://lorraine-champagne-ardenne.france3.fr/info/champagne-ardenne/cantonales-2011--les-elections-se-preparent-66348880.html
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Les cantonales en Haute-Marne

Messagede vudeloin » Mar 18 Jan 2011 21:39

Quelques éléments pour comprendre

Code canton Nom du canton Population municipale Population totale
Source : Recensement de la population 2008 - Limites territoriales au 1er janvier 2010
5201 Andelot-Blancheville 3 604 3 677
5202 Arc-en-Barrois 2 708 2 776
5203 Auberive 1 574 1 627
5204 Bourbonne-les-Bains 4 256 4 398
5205 Bourmont 3 435 3 596
5206 Châteauvillain 4 257 4 342
5207 Chaumont-Nord 13 508 14 323
5229 Chaumont-Sud 17 874 18 983
5208 Chevillon 6 608 6 720
5209 Clefmont 2 023 2 079
5210 Doulaincourt-Saucourt 3 990 4 151
5211 Doulevant-le-Château 2 390 2 449
5212 Fayl-Billot 4 508 4 730
5213 Joinville 7 497 7 728
5214 Juzennecourt 2 922 2 974
5215 Laferté-sur-Amance 1 418 1 451
5216 Langres 13 448 14 172
5217 Longeau-Percey 6 830 7 055
5218 Montier-en-Der 5 632 5 873
5220 Neuilly-l'Évêque 4 581 4 692
5221 Nogent 9 120 9 305
5222 Poissons 1 946 1 988
5223 Prauthoy 3 725 3 831
5224 Saint-Blin 2 521 2 578
5225 Saint-Dizier-Centre 13 555 14 179
5230 Saint-Dizier-Nord-Est 5 445 5 646
5231 Saint-Dizier-Ouest 10 644 10 942
5232 Saint-Dizier-Sud-Est 7 496 7 671
5226 Terre-Natale 2 522 2 579
5219 Val-de-Meuse 3 072 3 161
5227 Vignory 5 543 5 653
5228 Wassy 7 818 8 059
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales en Haute-Marne

Messagede vudeloin » Mar 18 Jan 2011 22:10

Quelques éléments de compréhension de la chose

Avant qu’il ne soit écrit trop d’approximations sur ce département plutôt de droite, de toute manière, vu son histoire électorale, indiquons d’emblée que la population des cantons est souvent faible et que nous sommes même en présence d’un département éminemment rural et surtout forestier d’ailleurs.

Avec toutefois certaines traditions industrielles ( notamment autour de Saint Dizier ) où l’on a pu, dans un passé plus ou moins récent, avoir une influence relative de la gauche.

Sans les forgerons du pays du Fer, autour de Saint Dizier, pas d’entrées Guimard dans les stations du métro parisien !

Et d’autres me disent : sans le lac du Der, pas d’eau potable à Paris et des inondations s’il pleut de trop !

Le maire de Saint Dizier a été PCF dans les années 70, tandis qu’Edgar Pisani a été sénateur élu en 1974, et Chaumont a eu un maire de gauche de 1995 à 1998 jusqu’à Chatel – qui avait commencé sa carrière politique du côté de Saint Dizier d’ailleurs – tout comme Langres.

Ce maire PCF, de 1971 à 1983 si je ne me trompe, avait été élu député du département tout au long de la IVe République même s’il a fallu attendre 1981 pour revoir ensuite un député de gauche représenter le département.

Dans un département qui a vu naître Louise Michel, Camille Flammarion et Denis Diderot, rien de trop anormal, au fond qu’il y eût quelques fenêtres de tir à gauche de temps à autre…

Notons d’ailleurs qu’en 1997, le maire divers gauche de Chaumont, Jean Claude Daniel, avait été élu contre Luc Chatel député de Haute Marne avec 51,8 % des suffrages et 1 889 voix d’avance.

Une victoire qu’il devait aux deux cantons de Chaumont, au canton de Fayl la Forêt ( plus surprenant ), de Laferté sur Amance, de Langres, de Longeau Percey ( où se trouve le nœud ferroviaire de Culmont Chalindrey ), de Nogent en Bassigny et de Terre Natale.

En fait, pour aller vite, Daniel l’avait gagné sur Chaumont et le pays de Langres.

Sur le siège de Saint Dizier et Joinville, François Cornut Gentille, fils de l’ancien Ministre et maire Divers gauche de Cannes, avait été élu au bénéfice d’une triangulaire avec 43,1 % des voix, contre 38,1 % au candidat PS et, enfin, 18,9 % au candidat FN.

Les cantons de Chevillon, Doulaincourt, Joinville, Saint Dizier Nord Est, Saint Dizier Sud Est, Vignory et Wassy avaient placé en tête le candidat PS sans lui accorder jamais la majorité absolue.

Le vieillissement et le déclin démographique sont une réalité haut marnaise, et ces mouvements accompagnent d’ailleurs des difficultés économiques majeures, nées notamment des plans de suppression à répétition dans le textile, le secteur agro alimentaire ( Saint Dizier est la ville de Miko ), ou la métallurgie ( c’est aussi la ville de Mac Cormick ).
La cité bragarde comptait 36 000 habitants à l’époque où son maire était communiste, elle en compte officiellement 27 000 aujourd’hui.

Cornut Gentille fait peut être de gros scores, mais sa ville se dépeuple…
Le découpage électoral et cantonal, on l’a vu, est marqué par une importance des cantons ruraux.

Et, le plus souvent, la droite y fait la loi, sans partage, contrôlant municipalités et sièges de conseiller général.

Mais elle a contre elle, à mon avis, d’avoir conduit globalement ce département à devenir l’un des moins dynamiques de notre pays, quelque soit l’angle d’approche que l’on puisse avoir sur la question ( démographie, économie, équipement scolaire, et j’en passe ).
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales en Haute-Marne

Messagede Jean-Philippe » Jeu 10 Fév 2011 13:35

Hormis Fayl-Billot, les forces de gauche sont tombées d’accord sur les candidatures uniques qu’elles présenteront dès le premier tour des élections cantonales. Sur les seize noms à trouver, neuf sont du Parti socialiste et trois autres d’Europe Écologie. Le Parti communiste et le Parti radical de gauche auront deux candidats chacun.


http://www.voixdelahautemarne.fr/blog/2010/12/18/la-gauche-unie-a-designe-%C2%ACquinze-de-ses-seize-candidats/

Le MRC soutient les candidats de gauche, mais le PG est en dehors de l'alliance.

3 sortants se représentent :
Jean-Luc Bouzon (PC) dans le canton de Saint-Dizier Nord-Est et Denis Maillot (PS) dans celui de Vignory. Quant à Didier Jannaud, élu du canton d'Auberive depuis 1992 (PS ->DVG->PRG), face à 5 candidats de droite en 1992, il briguera le canton de Langres au nom du PS. Je ne comprends pas pourquoi il quitte ce canton alors qu'il est président de la communauté de communes et que Langres est un canton de droite depuis 1961.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Les cantonales en Haute-Marne

Messagede vudeloin » Jeu 10 Fév 2011 21:52

Bon, un brossage rapide de la situation du canton de Langres, puisque la situation qui conduit Didier Jannaud à quitter le tranquille Auberive pour le canton du chef lieu d’arrondissement interroge, à juste titre, notre ami costarmoricain.

Le canton, c’est 22 communes et plus ou moins 15 000 habitants, dont près des deux tiers dans la magnifique ville de naissance de Denis Diderot, sur sa colline et au cœur de ses remparts…

On passera sur le fromage de Langres, goûteuse spécialité de ce pays un peu froid, tout de même, et on passera à une petite analyse politique.

En 2004, le candidat UMP a été élu au second tour avec 2 937 voix, contre 2 665 voix pour la candidature de gauche du second tour.

Sur le premier tour, le candidat UMP subissait une perte sèche de 516 voix, un niveau proche des 559 suffrages obtenus par un UMP dissident qui semble bien ne pas s’être parfaitement reporté.

Le Front National, pour sa part, a fait 954 voix.

A gauche 1 932 voix au premier tour, un peu moins que les 1 940 du sortant.

Mais les régionales 2010 dessinent une situation différente.

On a plus voté sur les communes rurales du canton que sur le chef lieu.

Mais le truc c’est que la gauche est arrivée en tête avec 1 106 voix sur ces communes, contre 910 voix pour l’UMP et 365 pour le FN, moins influent dans cette partie de la Haute Marne qu’il ne peut l’être plus au nord.

Un écart donc de 196 voix, porté notamment par le vote de la commune de Culmont ( accolée à Chalindrey, elle fait un nœud ferroviaire ) où la liste de gauche fit 177 voix, contre 55 pour l’UMP et 36 pour le FN.

Et sur Langres ville, la gauche a frôlé la majorité absolue en obtenant 1 247 voix, contre 943 à la liste UMP et 315 à la liste FN.

Total sur le canton : 2 353 voix de gauche ( chiffre placé entre le total des deux tours des cantonales 2004 ! ), 1 853 voix UMP ( score inférieur à la performance du sortant de droite aux cantonales 2004 ) et 680 voix FN, chiffre en baisse de 274 bulletins sur la cantonale 2004.

En clair, 500 voix de plus à gauche et un score supérieur à 45 % sur le canton ( 48,2 % en fait ).

Cela mérite de se demander si le fait de regagner des positions dans le département ne passe pas, par exemple, par la prise du canton de Langres.

Enfin, élément à ne pas négliger dans le débat cantonal 2011, le fait que Chatel ait échoué à conserver l’unité militaire stationnée à Chaumont peut porter préjudice à ses candidats.

Mais j’y reviendrai.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales en Haute-Marne

Messagede vudeloin » Jeu 10 Fév 2011 21:59

Une question que je me posais, eu égard aux messages précédents...
Qui a déjà été en Haute Marne ? ;)
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales en Haute-Marne

Messagede pierrep » Ven 11 Fév 2011 11:21

Moi j'ai déjà été en Haute-Marne..!! Mais là n'est pas la raison de mon message . Il concerne Langres , il ne faut pas oublier que la commune de Langres avait un maire PS, Guy Bailet de 1977 à 2001 . A cette date des conflits internes à la gauche locale ont permis à un Divers gauche , Christian Nolot de succéder à Bailet , laissant le PS de coté . En 2008 l'UMP s'empare de cet ex " fief PS " dès le 1er tour avec 52,32 % des voix contre un nouveau candidat divers gauche Didier Jannaud.
Pour info la commune de Langres comprend les 2/3 des habitants du canton. Je pense que la gauche de cette sous-préfecture
(qui mérite une visite ne serait ce que pour sa situation et son site), ne s'est pas encore vraiment remise des turbulences municipales ...
pierrep
 
Messages: 1013
Inscription: Jeu 15 Avr 2010 21:43

Suivante

Retourner vers Élections cantonales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Conseil municipal : mode d'emploi

Joël Clérembaux

Parce qu'on le pratique en permanence, on croit bien le connaître, le conseil municipal. Et pourtant... les habitudes ne sont pas un gage de la légalité ni d'un bon fonctionnement ! Ce guide rappelle l'ensemble des règles relatives à la préparation et à la tenue...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué au budget

Joël Clérembaux

Ce guide, principalement destiné aux adjoints chargés des finances et du budget, constitue aussi un précieux instrument de travail pour celles et ceux qui ont vocation à le devenir. L'auteur présente d'abord le statut de l'adjoint chargé des finances et...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités