Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les cantonales dans le Tarn-et-Garonne

Chambre de discussion sur les élections cantonales qui seront organisées en mars 2011 et visant au renouvellement de la moitié des conseillers généraux.

Les cantonales dans le Tarn-et-Garonne

Messagede Zimmer » Lun 11 Oct 2010 23:33

Un article de La Dépêche.fr sur les élections cantonales dans le Tarn-et-Garonne. Le conseil général de ce département est présidé, depuis 1985, par le président du PRG, sénateur et président-directeur général du groupe La Dépêche, Jean-Michel Baylet.

Cantonale 2011. Les grandes manœuvres
Publié le 11/10/2010 09:32 | Alain Baute

Les grandes manœuvres ont commencé dans les partis politiques en vue des élections cantonales des 20 et 27 mars 2011. Les premiers noms circulent et le paysage des candidatures se dessine.

C'est désormais officiel, les prochaines élections cantonales auront lieu les 20 et 27 mars 2011, pour un renouvellement de 14 des 30 cantons que compte le Tarn-et-Garonne.

Dans la majorité des partis, les procédures de désignation des candidats sont déjà lancées. Premier en ordre de bataille, le Parti Radical de Gauche piloté au plan départemental par Sylvia Pinel, a livré une copie bien avancée.

Le comité directeur du PRG 82 a désigné Bernard Rey sur le canton de Lauzerte, Jean-Michel Baylet (sortant) à Valence d'Agen, Guy-Michel Empociello (sortant) à Moissac Ouest, Jean-Luc Deprince sur le canton de Beaumont-de-Lomagne, Jean Lavabre (sortant) à Montaigu-de-Quercy, Raymond Massip (sortant) à Montpezat-de-Quercy, Jean-Paul Raynal (sortant) à Saint-Antonin-Noble-Val et Patrick Soulhac sur le canton de Lafrançaise. A Castelsarrasin (ouest), laissé vacant par le radical Robert Bénech, Sylvia Pinel a été investie. Ce qui conduira prochainement le PRG à prononcer l'exclusion de ses rangs de Jean-Philippe Bésiers inscrit dans une démarche dissidente.

« Un appel à candidature sur les autres cantons concernés par le renouvellement est lancé », souligne Sylvia Pinel, dont les candidats devraient être rapidement connus.

Point chaud à Grisolles

Chez les socialistes, les désignations ont donné lieu à quelques turbulences dans certaines sections locales. Si globalement la concorde a prévalu pour décider qu'il n'y aurait pas de candidat à Lauzerte, Montpezat et Valence-d'Agen, et pour arrêter les candidatures de Jérôme Fabre à Caussade, Odé Guirbal (sortant) à Beaumont-de-Lomagne, Valérie Rabeaud à Lafrançaise, Franck Bousquet à Moissac, Marie-Laure Laborie à Monclar, Roland Garrigues (sortant) sur Montauban 1, Claude Mouchard (sortant) sur Montauban 6, et Denis Ferté à Saint-Antonin-Noble Val, de profondes dissensions ont marqué le débat à Grisolles et Castelsarrasin.

Dans le premier, le sortant Jean-Marc Parienté, pourtant très impliqué sur les dossiers qui le concernent, a subi les foudres d'une partie de la section locale au profit du maire Grisollais Patrick Marty. Une option que n'a pas retenue le conseil départemental, maintenant sa confiance au sortant. Pour autant, Patrick Marty et ses sympathisants n'excluent pas une candidature en dissidence tout en espérant que la saisine de l'autorité nationale débouchera sur un arbitrage final en leur faveur.

A Castelsarrasin, la tension est montée d'un cran quand le patron départemental du PS, Jean-Luc Becquaert, a présenté sa candidature. Mais le vote de la section locale fut très clairement en faveur de Patrick Malphettes.

Réuni en bureau vendredi soir, le conseil fédéral a fait savoir que « le but sera quand même d'arriver à signer un accord avec les principaux partenaires privilégiés du PS, sur la base d'une prime au sortant. »

Du côté de l'UMP, il semble difficile de trouver des candidats pour porter les couleurs du parti présidentiel. Seuls Jean-Louis Dupont (Faudoas), Michel Albugues (Montaigu) et Pierre-Antoine Lévi (Montauban 6) se sont dévoilés, François Bonhomme (sortant) demeurant à Caussade.

Enfin, le Front de Gauche rendra publique sa liste le 19 octobre, et les Verts mi-novembre, tous espérant être en mesure d'être présents partout.

http://www.ladepeche.fr/article/2010/10/11/925003-Cantonale-2011-Les-grandes-man-uvres.html
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les cantonales dans le Tarn-et-Garonne

Messagede Jean-Philippe » Mar 12 Oct 2010 15:08

La gauche domine largement le conseil général avec 22 sièges sur 30, dont 11 PRG et 8 PS.
En 1998, la gauche perd le siège de Caussade (traditionnellement à droite), mais gagne celui de Saint-Antonin-Noble-Val. En 2004, elle gagne 3 sièges : Beaumont-de-Lomagne, Montauban 1 et 6. Dans ces deux derniers, les sortants UMP sont battus, par l'ancien député-maire PS Roland Garrigues dans le 1e.

La droite remet en jeu 4 cantons (2 UMP, un ex UDF et un DVD), contre 10 pour la gauche (5 PRG, 3 PS, 2 DVG)

Le FN n'était présent au second tour que dans le canton de Moissac 2.

La droite n'a rien à espérer dans ce département, présidé par la famille Baylet depuis 1970 (la mère jusqu'en 1985 puis le fils). Le PS ne devrait pas chercher à mettre le PRG en difficulté, afin de laisser à ce dernier son dernier conseil général, histoire aussi de ne pas mettre à mal l'union avant les échéances de 2012.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 9008
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Les cantonales dans le Tarn-et-Garonne

Messagede maxxx » Mar 12 Oct 2010 16:14

Ce n'est effectivement pas en 2011 que l'empire Baylet risque de se fissurer. Comme l'a très bien rappelé Jean-Philippe, la puissante famille Baylet détient le conseil général depuis 1970, date à laquelle Evelyne Baylet, qui a aujourd'hui 97 ans, est devenue la première femme présidente d'un conseil général en France...Elle était en outre la seule femme à siéger dans l'hémicycle à l'époque (cela dit, ça ne s'est pas non plus beaucoup plus féminisé aujourd'hui).

Jean-Michel Baylet détient deux puissants atouts : sa notoriété locale (il fait un peu la pluie et le beau temps en dirigeant La Dépêche du Midi, propriété familiale depuis des lustres - propriété qui n'est pas sans poser problème : il suffit d'analyser objectivement l'absence de relai de l'action de Jacques Briat, dans les années 90 et jusqu'en 2007, quand ce dernier était député et surtout avait failli faire vaciller Jean-Michel Baylet dans sa ville de Valence d'Agen aux municipales de 2001, ou actuellement de la maire UMP de Montauban Brigitte Baregès, pour s'en convaincre) et le fait que le PS ne prendra pas effectivement trop de risque vis-à-vis d'un allié certes modeste mais qui garde ça et là de solides implantations (une dizaine de députés, un peu plus de sénateurs, des conseillers généraux un peu partout et un enracinement historique du radicalisme dans des départements comme le Lot, le Tarn-et-Garonne, le Gers ou les Hautes-Pyrénées)...

Je pense que ce renouvellement promet un beau statu quo en termes de sièges : les 4 sortants de droite ne sont pas réellement menacés dans leur cantons mais l'UMP, qui s'est rapprochée ces derniers temps d'anciens Modem comme la maire de Montech Valérie Rabassa (le maire et conseiller général de Castelsarrasin, Bernard Dagen (DVD), reste une exception car il est en off un soutien pour Baylet), ne fera vraisemblablement pas mieux qu'en 2004 : à cette époque, on aurait pu croire que la perte par la gauche de la mairie de Montauban conduirait à un effritement de celle-ci et à une reconduction plus qu'aisée de la droite dans les deux cantons de la ville (le 1 et le 6) : c'est tout le contraire qui s'est produit puisque la gauche les a repris facilement ; ce fut facile pour le 1er canton mais plus difficile dans le 6ème, un des cantons les plus à droite de la ville : les proches de la maire Brigitte Baregès, Alain Gabach (son suppléant qui devrait devenir député dans les prochaines semaines) et Adrien de Santi, avaient en effet mordu la poussière...Je pense que la rélection ric-rac de la maire de Montauban en 2008 (cela dit, certains ont remarqué qu'elle avait quand même résisté contre vents et marées à l'assaut de la gauche et du Modem, qui bénéficiaient de l'appui complice de Baylet et de son journal) et surtout sa large défaite aux régionales de 2010 (avec un score d'à peine 36% sur Montauban face aux imposants 63% de la liste Malvy) ne jouent pas en faveur de l'hypothèse d'une reprise de ces cantons en 2011 (d'ailleurs la réélection à la mairie de Brigitte Barèges n'avait pas empêché la perte de deux cantons dans la ville en 2008).

Bref, une vraie terre de mission pour la droite que ce département et pour son leader au conseil général, le nouveau maire UMP de Caussade François Bonhomme (qui a battu le sénateur PRG Yvon Collin au conseil général en 2004 et dans sa ville en 2008) : cela dit, c'est famille contre famille. Rappelons en effet que François Bonhomme est le fils de l'ancien député gaulliste et maire de Caussade pendant près de 30 ans (jusqu'en 1989, date à laquelle Yvon Collin avait pris le relai), Jean Bonhomme, qui, après avoir été un adversaire politique acharné d'Evelyne Baylet et de son défunt mari, ne cesse depuis, en étant retiré de la vie politique, de tirer sur La Depeche du Midi et son monopole - et qui au passage n'a pas appelé à voter pour la liste Barèges aux régionales de 2010...

Toujours de beaux feuilletons politico-familiaux dans ce département...Certains avaient d'ailleurs vu dans une saga TV ancienne - Chateauvallon - le portrait craché de ces retournements et autres coups bas (cf. La polémique autour de ce feuilleton).
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 20:20

Re: Les cantonales dans le Tarn-et-Garonne

Messagede garonnais » Mar 4 Jan 2011 20:25

L'article de La Dépêche démontre s'il en était encore besoin combien les socialistes prennent du plaisir à s'entredéchirer entre eux ! Le symbole le plus marquant se trouvant dans le canton de Grisolles où pourtant le conseiller sortant ne peux pas être taxé d'incompétent ! L'article précisant d'ailleurs la qualité de cet élu qui semble, allez savoir pourquoi, être un mal-aimé sur son territoire. Peut-être s'implique t'il trop dans ses dossiers ? D'après un autre article émamant du 1er socialiste tarn et garonnais dans le journal départemental de son parti, c'est la démocratie qui a parlé ! Et la démocratie est la règle dans le parti socialiste ! Si un quelconque militant s'aviserait de passer outre, malheur à lui ! Il me semble pourtant qu'il n'y a pas si longtemps, les militants de ce parti se sont prononcé contre le cumul des mandats. Ce devait également être une règle dans le parti qu'ils nous ont dit ! Il est alors interressant de constater que le conseiller général sortant socialiste, titulaire de ce seul mandat, se voit écarté par un autre candidat de son parti fraichement élu maire de sa commune ! Il semblerait que les règles soient hiérarchisées dans ce parti, et que certaines valent plus que d'autres ! Ou alors le patron des socialistes dans ce département, tel le pape au sein de l'église, s'accorde le droit de donner sa bénédiction à certains tout en promettant les flammes de l'enfer à d'autres ! Peut-être aussi qu'il n'a pas vu venir le coup ? Ce qui prouverait que le costume qu'il endosse semblerait être un peu trop grand pour lui. D'ailleurs, il est vrai que lui aussi a été victime de la démocratie, battu qu'il est sur Castelsarrasin par un autre militant de son parti. Dans tous les cas, si le canton de Grisolles venait à être perdu par les socialistes, je souhaite tout de même qu'il reste à gauche. Et je ne manque de m'interroger afin de savoir ce qu'il se serait passé si un tel cas s'était produit sur les cantons de Montauban 1 et 6 ! Ces derniers étant détenu par deux poids-lourds politique départementaux du PS. Je pense que si un autre candidat socialiste avait osé faire acte de candidature, on aurait assisté à une forme de démocratie un peu différente.
garonnais
 
Messages: 4
Inscription: Mar 4 Jan 2011 19:51

Re: Les cantonales dans le Tarn-et-Garonne

Messagede frédérix » Sam 8 Jan 2011 18:26

Tiens le sortant de Grisolles est un socialiste? C'est à n'y rien comprendre..... c'est bien celui qui a conduit la liste des municipales de Labastide St Pierre qui a été battu en 2008, mais dont le reste de la liste qu'il avait constitué se retrouvant sans tête de liste a fini par choisir un Maire UMP????? Bel esprit d'ouverture chez les socialistes du tarn et garonne..... du Sarkozy avant l'heure....A Beaumont la candidat socialiste Guirbal est maire, le candidat aux cantonales de St Antonin Denis Ferté est déjà conseiller régional.... La conseillère régionale PS Arakéliann est sur la liste de gauche des municipales 2011 de Montech... Jacques Moignard est conseiler général PS du 82 et se présente tête de liste à Montech en 2011....Malvy est adjoint de Figeac , Pdt de la com com, Pdt de région..... et Pinel est députée, conseillère régionale et se présnte aux cantonales de 2011.....Bref comme dans le reste de la France ......C'est quoi ce truc de non cumul?????????
frédérix
 
Messages: 1
Inscription: Sam 8 Jan 2011 18:06

Re: Les cantonales dans le Tarn-et-Garonne

Messagede maxxx » Lun 17 Jan 2011 11:30

Cantonales : deux nouveaux candidats déclarés
le 17/01/2011 à 09h22

Les élections cantonales de mars approchent : 2 candidats dans 2 cantons différents viennent de déclarer leurs candidatures. Dans le canton de Saint-Antonin Noble Val, le conseiller régional socialiste Denis Ferté, se lance dans la course. Et dans le canton de Caussade, Monique Ferrero, maire de Monteils, a annoncé également sa candidature. Elle sera vraisemblablement face au conseiller général sortant UMP François Bonhomme.


http://www.radio-totem.net/actualite/journal/tarn-et-garonne/article-35740-cantonales-deux-nouveaux-candidats-declares/?page=&filtre=all
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 20:20

Re: Les cantonales dans le Tarn-et-Garonne

Messagede vudeloin » Lun 17 Jan 2011 12:33

Pour ajouter à la couleur locale, n'oublions pas que le Tarn et Garonne a eu, entre 1997 et 2002, un député RCV, c'est à dire Radical Citoyen Vert qui, en fait, était socialiste ( Jean Paul Nunzi, en l'occurrence ).
Bon, soyons clairs : nonobstant Montauban, cette ville protestante et militaire encore UMP, le PRG dans ce département joue un peu tous les rôles et sert souvent de " vase d'expansion " à un électorat de droite qui n'a pas de champion à soutenir.
Ajoutons y le poids du journal régional, une bonne pincée de franc maçonnerie - outil idéal pour transgresser les clivages politiques parfois -et on pourra dire, sans forcer, que chacun a sa recette de cassoulet mais que c'est toujours Baylet qui fait le service.
On va tout de même regarder de plus près les cantons de droite affichés, peu nombreux mais peut être menacés quand même...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales dans le Tarn-et-Garonne

Messagede maxxx » Lun 17 Jan 2011 12:48

Effectivement, la droite est comme dans beaucoup de départements en retrait dans le fief du PRG et de son président...

Rien à attendre sur Montauban : les cantons sont tous détenus dans cette série par la gauche et devraient sauf surprise le rester...Brigitte Barèges est totalement sur la défensive depuis qu'elle n'a obtenu que 37% des voix aux régionales sur sa ville face aux 63% de la liste Malvy : ça sera déjà suffisamment dur pour elle d'affronter les municipales...Et de toute façon, même en ayant remporté de justesse les municipales en 2008, la droite perdait du terrain aux cantonales sur Montauban la même année...

Cela dit, Caussade ne semble pas menacé : François Bonhomme, le sortant de droite, a réussi à sortir aux municipales de 2008 sur la ville le sénateur PRG Yvon Collin, qui détenait la ville et qui s'était déjà incliné face à lui aux cantonales de 2004. Sa position de maire lui assurera donc probablement sa facile réélection...
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 20:20

Re: Les cantonales dans le Tarn-et-Garonne

Messagede vudeloin » Lun 17 Jan 2011 14:13

Caussade avait battu Collin sans doute aussi pour des raisons obscures qu'il serait sans doute trop long de préciser ici.
Sur les autres cantons, sur Lafrançaise, pas de souci majeur pour le candidat de droite quelqu'il soit.
La situation de Lauzerte est plus ouverte, le sortant UMP ayant été reconduit à la tête de sa mairie tout comme son adversaire de gauche dans la sienne.
La même observation vaut pour le canton de Montclar de Quercy où le sortant de droite a gardé la mairie du chef lieu tandis que son adversaire de 2004 était plébiscité dans sa commune.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales dans le Tarn-et-Garonne

Messagede maxxx » Jeu 27 Jan 2011 10:18

Montauban. Canton 6: Pierre Poma entend cultiver sa différence

L'info circulait sous le manteau. Elle est officielle. Pierre Poma a annoncé hier soir au Vivaldi, en présence de nombreux sympathisants, sa candidature aux élections cantonales des 20 et 27 mars. Un engagement qu'il qualifie de différent, et s'en fait son slogan de campagne. « Je suis d'abord un candidat naturel car ce canton 6, j'y suis né, j'y ai grandi, travaillé, bref, je suis Sapiacain. »

Pierre Poma souligne que sa candidature est également politique, lui qui a quitté l'UMP en 2009, en désaccord avec Brigitte Barèges. « Il faut en finir avec les confrontations stériles entre la ville et le département. Regardons ce qu'est devenu Sapiac et les menaces qui pèsent sur le concours agricole ! Puis il y en a marre des compromissions et des ambiances délétères, des manigances et des arrangements à la sauce Barèges, Deville et Rabassa qui ont favorisé par leur comportement le meilleur score national de Malvy chez nous ! Ma différence, c'est que je suis un candidat libre, sans parti, le candidat du peuple, contrairement à Monsieur Lévi, premier adjoint à Brigitte Barèges, qui veut faire croire qu'il n'a pas d'étiquette malgré une suppléante (Mme Berly) qui est secrétaire départementale de l'UMP. Idem pour le sortant socialiste ! »

Dans sa présentation, Pierre Poma a cultivé sa différence jusqu'à affirmer que s'il était élu, il voterait le budget du conseil général au regard des enjeux et des besoins du canton. Il s'est également engagé à être « accessible et disponible pour tous les Montalbanais ». Dans cette logique, il a ouvert un blog (pierrepoma.blogspot.com) et propose 4 réunions publiques le 22 février à l'USM, le 1er mars au Fau, le 8 mars à la Maison du peuple et le 15 mars Carreyrat (toutes à 19h).


http://www.ladepeche.fr/article/2011/01/27/999614-Montauban-Canton-6-Pierre-Poma-entend-cultiver-sa-difference.html
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 20:20

Suivante

Retourner vers Élections cantonales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à l'enfance et à la jeunesse

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques en faveur de l'enfance et de la jeunesse : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention. Il développe aussi une démarche d'élaboration et de mise en oeuvre de cette...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué au budget

Joël Clérembaux

Ce guide, principalement destiné aux adjoints chargés des finances et du budget, constitue aussi un précieux instrument de travail pour celles et ceux qui ont vocation à le devenir. L'auteur présente d'abord le statut de l'adjoint chargé des finances et...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité