Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les cantonales dans l'Orne

Chambre de discussion sur les élections cantonales qui seront organisées en mars 2011 et visant au renouvellement de la moitié des conseillers généraux.

Les cantonales dans l'Orne

Messagede Robespierre » Mer 27 Oct 2010 16:43

40 cantons
20 renouvelables

Président : Alain Lambert, UMP, depuis 2007 – canton de Putanges depuis 2009 (auparavant élu dans celui d’Alençon 3 (85/92 et 2004/2009). Ancien ministre, ancien sénateur. Nommé le 13/10/10 à la Cour des comptes (mandat qui n'est pas incompatible avec celui de Président d'un Conseil général).
Succède à Gérard Burel, UMP, Président de 1993 à 2007 (démission)
Lui-même successeur d’Hubert d’Andigné, Président de 1967 à 1993

Principales villes :

Alençon : PS depuis 2008
Argentan : PS depuis 2001
Mortagne au Perche : UMP depuis 1989

3 députés : tous UMP
2 sénateurs : 2 UMP – série 2011

Majorité : 32 (19 DVD, 12 UMP et 1 modem)
Opposition : 8 (5 PS, 3 DVG)

Renouvelables : 16 de la majorité et 4 de l'opposition

- 2 PS (Alençon-3*, Flers-Sud)
- 2 DVG (Mortrée, Flers-Nord)
- 8 DVD (Bellême, Briouges, Carrouges, Juvigny-sous-Andaine, Longny-au-Perche, Moulins-la-Marche, Passais, Pervenchères,
- 8 UMP (Argentan-Ouest**, L'Aigle-Ouest, Vimoutiers, Tinchebray, Le Theil, Le Merlerault, Exmes, Domfront)

* suite partielle (juin 2009) où Alain Lambert avait démissionné pour se faire élire dans le canton de Putanges.
** son titulaire, Xavier Jaglin est identifié comme RS
Robespierre
 
Messages: 484
Inscription: Lun 25 Jan 2010 09:26
Localisation: Lille

Re: Les cantonales dans l'Orne

Messagede Jean-Philippe » Mer 27 Oct 2010 23:33

Comme en Mayenne, la gauche domine les villes et est en retrait dans les campagnes.
En 1992, la gauche gagne 2 sièges (Argentan-Ouest et Flers-Nord) et en perd autant (Exmes et Flers-Sud).
En 1998, elle gagne 3 sièges : Flers-Sud, Alençon 3 et Mortrée.
En 2004, la vague rose s'est arrêtée à l'entrée du département, la gauche perdant Alençon 3 (de 25 voix, le sortant ne se représentant pas) et Argentan-Ouest.

L'Aigle-Ouest a été conservé par le sortant UMP de 48 voix en 2004 sur le PS en triangulaire avec un UDF. Mais la perte de sa mairie en 2008, au profit d'une liste Modem-PS peut provoquer un changement comme dans l'autre canton en 2008.

Si tous les autres sortants (sauf celui d'Argentan-Ouest) se représentent, ils devraient être réélus assez facilement.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 9035
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Les cantonales dans l'Orne

Messagede SALVAT » Jeu 28 Oct 2010 12:01

Une nouvelle période ne va-t-elle pas s'ouvrir suite à la démission d'Alain LAMBERT du Sénat (18/10/2010) et vraisemblablement très bientôt de ses autres mandats ?
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4334
Inscription: Dim 8 Nov 2009 22:13
Messages : 1 (détails)

Re: Les cantonales dans l'Orne

Messagede Jean-Philippe » Jeu 28 Oct 2010 12:57

Lambert a changé de canton officiellement pour ne pas être renouvelable en 2011. Il n'avait alors (probablement) pas en tête sa future nomination à la Cour des Comptes. Son nouveau poste n'est pas incompatible avec celui de Président d'un Conseil général comme l'a rappelé Robespierre. Il est donc a priori trop tôt pour parler d'après Lambert.
La situation est comparable à celle de Léon Jozeau-Marigné, qui cumulait son poste au conseil constitutionnel et la présidence du département voisin de la Manche de 1983 à 1988.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 9035
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Les cantonales dans l'Orne

Messagede maxxx » Jeu 28 Oct 2010 13:05

Je répondrai pour ma part évidemment positivement à la question de Bertrand Salvat : il est évident que le départ d'Alain Lambert rabat les cartes, au moins sur deux plans :
- il est certain que la droite, ultramajoritaire dans ce département, conservera haut la main la présidence du conseil général : je pense qu'Alain Lambert attendra de s'approcher des échéances de mars pour démissionner du canton de Putanges, afin de faire renouveler ce canton en même temps que les autres renouvelables (c'est quand même moins risqué électoralement parlant, étant donné que l'écart entre le scrutin de 2008 et la partielle de 2009 s'est sacrément réduit entre la droite et la gauche : une partielle déconnectée pourrait favoriser la gauche avec l'exaspération des électeurs vis-à-vis des gesticulations à droite). La question qui se pose est donc celle du successeur d'Alain Lambert pour la présidence : c'est un peu le flou. Le 1er vice-président sortant, Gilles de Courson, conseiller général UMP du Theil, pourrait lorgner sur la présidence, s'il se représente en 2011 et s'il n'est pas battu à cette occasion (comme en 2004, une concurrence sur sa droite n'est pas impossible)... S'il l'on privilégie le saut générationnel, je pense à Jérôme Nury, vice-président du conseil général, maire de Tinchebray et président de la CDC, qui n'a que 38 ans et qui a conduit la liste UMP départementale aux régionales de mars 2010 : s'il accédait à la présidence, on peut penser que vu son âge, il y resterait pour quelques années, bouchant l'espace pour quelques temps.

- l'autre enjeu est celui du Sénat : la droite n'a rien à craindre sur ce plan là, et la prise d'Alençon par la gauche n'est qu'une peau de chagrin qui ne lui fera pas dépasser les 35% chez les grands électeurs...Par contre, niveau candidatures, ça sera intéressant de voir qui remplacera Alain Lambert : sa suppléante actuelle, Brigitte Luypaert, a déjà siégé au Palais du Luxembourg de 2002 à 2004 et n'a que 55 ans : pour autant, même avec le soutien du sortant, elle n'a pas une influence énorme localement et pourrait facilement être mise de côté par un candidat concurrent ; on peut envisager pas mal de candidatures, parmi les vice-présidents du conseil général, les maires bien implantés ou même les actuels députés, la représentation parlementaire de l'Orne au Palais Bourbon étant vieillissante et la perspective d'une non reconduction (âge, concurrence à droite) en 2012 pourrait donner des envies d'un dernier tour de piste à Sylvie Bassot (UMP), 70 ans, ou Jean-Claude Lenoir, 66 ans...Je pense par contre que Jérôme Nury, même s'il montait en grade en mars prochain, est trop jeune pour le Sénat et se prépare en réalité davantage à prendre la succession de Sylvia Bassot en 2012 dans la 3ème circonscription (elle aura 72 ans et ne repartira probablement pas).
Le problème le plus épineux n'est pas le siège d'Alain Lambert mais le second siège, occupé par Nathalie Goulet (UC), 52 ans : je ne reviendrai pas sur l'affaire Goulet et les imbroglios autour du décès du sénateur Daniel Goulet (UMP) en 2007 mais inutile de dire que la quasi-totalités des gens de l'UMP locale voudrait la voir battue en septembre prochain : elle a été refusée au groupe UMP en 2007 et a rejoint le RDSE puis l'UC, groupe au sein duquel elle tente de faire entendre sa voix en se montrant souvent rebelle (en votant contre ou s'abstenant sur la plupart des réformes gouvernementales - cf. la réforme territoriale). J'estime à 50/50 ses chances d'être réélue en 2011, sachant que le départ d'Alain Lambert l'aide énormément : un tandem d'Alain Lambert avec un autre élu UMP ou NC aux sénatoriales de septembre 2011 aurait diminué ses chances de victoire. [EDIT Vincent le 13/11/2010 à 13:45 -> passage supprimé] Mais elle a pour elle son activisme impressionnant sur le terrain (beaucoup plus présente dans les petits patelins qu'Alain Lambert, et pour cause, elle ne cumule avec aucun autre mandat), son indépendance de vote (on ne peut pas dire qu'elle soit une godillot, loin de là...l'UMP lui a dit non en 2007 et elle le lui rend bien depuis...Ca peut plaire aux petits maires ruraux, déçus par la réforme territoriale mais pas non plus enclins à voter à gauche) et aussi le fait que, comme la gauche n'a aucun espoir dans ce département, cette dernière pourrait favoriser son élection, trop contente d'atténuer le succès d'une UMP omnipotente (Nathalie Goulet a une image politique un peu floue, ce qui l'amène à s'afficher sans complexe à côté de Laurent Beauvais, le président PS de la Région).

La situation est donc équivalente à celle de la Vendée : une place forte de la droite, cette dernière étant très puissante dans les campagnes - la gauche ne pouvant exercer de pouvoirs que dans des espaces urbains circonscrits (Alençon-Argentan ici, La Roche-sur-Yon en Vendée), mais dans laquelle la majorité doit remplacer un puissant chef de file...

Evidemment, tout cela reste suspendu à l'éventualité d'un départ d'Alain Lambert du conseil général, mais je pense qu'en faisant partie de la Cour des comptes, sa position n'est pas forcément des plus tenables localement...
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 20:20

Re: Les cantonales dans l'Orne

Messagede maxxx » Jeu 28 Oct 2010 13:12

Pour rebondir sur le post de Jean-Philippe, écrit en même temps que le mien (désolé d'être bavard ^^), je ne prétends évidemment pas qu'il y ait une incompatibilité entre sa fonction de PCG et de conseiller municipal et celle de conseiller maitre à la Cour des comptes : seule une fonction parlementaire est interdite dans ce cas...

Il n'est évidemment pas le seul à être élu local et membre d'un grand corps d'Etat ; juste pour l'exemple, on peut citer le cas de Jean-François Debat, 44 ans, maire PS de Bourg-en-Bresse depuis 2008 et vice-président du conseil régional de Rhone-Alpes depuis 2004, qui est toujours conseiller d'Etat...

Le but de ce forum est aussi de dresser certaines perspectives pour anticiper, après, j'admets aussi qu'Alain Lambert puisse rester encore de longues années à la tête du conseil général (bon, il a quand même 64 ans, ça ne sera pas non plus 20 ans!)...Mais ça ne remet pas en cause mes hypothèses pour les futures sénatoriales, qui seront développées probablement dans une autre page spécifique à ce sujet...
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 20:20

Re: Les cantonales dans l'Orne

Messagede stephed » Ven 29 Oct 2010 10:02

Je suis d'accord avec les commentaires précédents: les vrais enjeux dans l'orne seront les sénatoriales et les législatives en 2012. Car si les 3 circonscriptions sont à droite et devraient le rester, une vague rose suivant une victoire de la gauche et des candidats locaux de gauche implantés pourraient changer la donne sur Alençon et Flers-Argentan.

L'Orne ayant voté à gauche pour la 1ère fois en 2010 aux régionales (c'était un ornais qui conduisait la liste mais quand meme!)
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2428
Inscription: Mar 21 Sep 2010 09:47

Re: Les cantonales dans l'Orne

Messagede Jean-Philippe » Mer 1 Déc 2010 22:14

Philippe Drillon, jeune quinquagénaire, sera le candidat de la majorité départementale aux prochaines élections cantonales pour Alençon 3. [...] En juin 2009, après la démission d’Alain Lambert, il briguait déjà le poste de conseiller général de ce canton lors d’une élection partielle. Il avait été battu par le socialiste Jean-Claude Pavis.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Cantonales-Philippe-Drillon-UMP-candidat-pour-Alencon-3_40772-1606849------61001-aud_actu.Htm
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 9035
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Les cantonales dans l'Orne

Messagede chapichapo » Sam 25 Déc 2010 17:16

Bonjour
Je viens juste de m'inscrire sur ce site -et ce forum- que je trouve tout à fait intéressants. Sur les cantonales dans l'Orne, je ne trouve, dans des interventions très pertinentes, aucune mention de la candidature du maire de Flers Yves Goasdoué à la sénatoriale. Il y a pourtant fait plus qu'allusion publiquement à plusieurs reprises. A mon avis, il n'a guère de chances car il n'est pas connu en dehors de sa communauté d'agglo. Qu'en pensez-vous ?
chapichapo
 
Messages: 8
Inscription: Sam 25 Déc 2010 14:37

Re: Les cantonales dans l'Orne

Messagede Jean-Philippe » Sam 25 Déc 2010 18:48

Il n'a (quasiment) aucune chance car il est de gauche (PS) et un sénateur de gauche dans l'Orne voudrait dire que la droite serait dans une situation catastrophique localement.
Les autres scrutins (municipaux et cantonaux sont davantage à la portée de la gauche surtout dans les zones urbaines. En 2012, elle pourrait avoir un siège de député avec un bon candidat et une bonne campagne, mais pas plus.

J'en profite pour souhaiter à tous de bonnes fêtes et une année 2011 agréable (en tout cas, sur le forum, il y aura surtout les cantonales, les sénatoriales et les primaires du PS).
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 9035
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Suivante

Retourner vers Élections cantonales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Abécédaire du conseil municipal

Joël Clérembaux

Avec 175 entrées et 100 articles avec développements encyclopédiques répondant aux exigences des spécialistes, cet ouvrage est conçu et organisé comme un dictionnaire afin d'en faciliter l'utilisation par le néophyte.

Découvrir l'ouvrage

Comprendre les finances locales

Joël Clérembaux

Les finances locales sont une matière trop sérieuse pour être confiée aux seuls experts ! Les élus locaux, qui ont la lourde responsabilité de prendre les décisions en matière budgétaire, ne doivent pas s'en tenir...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités