Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les cantonales en Corse-du-Sud

Chambre de discussion sur les élections cantonales qui seront organisées en mars 2011 et visant au renouvellement de la moitié des conseillers généraux.

Les cantonales en Corse-du-Sud

Messagede Jean-Philippe » Lun 1 Nov 2010 23:39

Ce département est dominé par la droite, notamment la famille des Rocca-Serra, comme le montre la carte de Manu http://atlaspol.com/CR/corse-du-sud.htm
Jean-Paul, le patriarche décédé à 98 ans en 1998, a été parlementaire radical puis gaulliste quasiment en continu de 1959 à sa mort. Il a dirigé le conseil général en 1951-53, 1975-76 et 1977-82, soit avant et après la division de l'île en deux départements en 1975.
Les radicaux ont dirigé le conseil général de 1982 à 1985 et entre 2001 et 2004, grâce au ralliement d'élus de droite et avec une présidence acquise à l'âge, à chaque fois, preuve de la faiblesse de la gauche dans cette partie de l'île.
Ajaccio a longtemps été dominé par le CCB (bonapartiste). La prise de la ville par l'ancien socialiste Simon Renucci (CSD) n'a pas eu d'effet sur les cantons puisqu'un seul sur 7 est à gauche en 2008 (3 en 1998).

La majorité de droite n'est pas menacée en 2011 puisque la droite compte 15 élus sur 22 (8 renouvelables) contre 6 (3 renouvelables) pour la gauche et un pour le camp nationaliste.

En 1998, alors que la gauche a 5 sortants, il y a un statu quo, un DVG perdant Bastelica alors que Renucci gagne Ajaccio 3, fief du CCB.
En 2001, la gauche gagne Figari. Grâce au ralliement d'un élu de droite, elle atteint les 11 voix de l'égalité.
En 2004, elle perd Ajaccio 3 (le canton a été abandonné en 2002 par Renucci, élu maire en 2001 et député en 2002) et Ajaccio 5, détenu depuis sa création par le PC. La reprise de Bastelica, avec 26 voix d'avance et grâce à la division de la droite, ne compense pas ce recul.
En 2008, la gauche perd 2 sièges, le fief communiste de Sartène au profit de la droite et Petreto-Bicchisano au profit des nationalistes.

On peut se demander si la victoire de la gauche aux territoriales de 2010 va contribuer à changer les lignes.
En 2011, la droite devrait remettre la main sur Bastelica.
La gauche peut espérer l'emporter à Ajaccio 3 (perdu avec 46,69% en 2004), voire à Ajaccio 5. Mais en l'absence de sortant, le résultat peut être plus mauvais qu'en 2004 dans ces deux cantons. Les espoirs sont plus grands à Bonifacio, le PS ayant gagné la mairie en 2008.
Aux Deux-Sevi, le sortant PRG depuis 1962 (un record à l'heure actuelle je crois), Nicolas Alfonsi, sénateur PRG depuis décembre 2001, devrait se retirer à 75 ans en 2011. La gauche devrait cependant garder son fief.
Une surprise est possible à Porto-Vecchio, fief des Rocca-Serra depuis 1815, où un nationaliste déjà candidat sérieux en 2004 (en tête du 1e tour), battu de peu aux dernières municipales, pourrait l'emporter.
Ailleurs, ce devrait être le statu quo, sauf si des sortants se retirent sans préparer leur succession.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 9007
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Les cantonales en Corse-du-Sud

Messagede Zimmer » Sam 11 Déc 2010 12:09

Jean-Philippe a écrit:Une surprise est possible à Porto-Vecchio, fief des Rocca-Serra depuis 1815, où un nationaliste déjà candidat sérieux en 2004 (en tête du 1e tour), battu de peu aux dernières municipales, pourrait l'emporter.


Le conseiller général sortant, François Colonna Cesari (divers droite), par ailleurs conseiller municipal (majorité municipale) de Porto-Vecchio, ne se représentera pas.

http://www.corsematin.com/article/porto-vecchio/francois-colonna-cesari-tire-sa-reverence
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les cantonales en Corse-du-Sud

Messagede Zimmer » Sam 25 Déc 2010 09:22

Jean-Philippe a écrit:La gauche peut espérer l'emporter à Ajaccio 3 (perdu avec 46,69% en 2004), voire à Ajaccio 5. Mais en l'absence de sortant, le résultat peut être plus mauvais qu'en 2004 dans ces deux cantons.


Dans le canton d'Ajaccio-5, Pierre Bartoli, conseiller municipal (majorité municipale) d'Ajaccio, sera le candidat du Front de Gauche, face au conseiller général sortant, Pierre Cau (divers droite). En 2004, ce dernier avait conquis ce siège pour la droite, en l'emportant, au second tour, avec 53,24 % des suffrages exprimés face au sortant communiste Paul Borelli (46,76 %). Pierre Bartoli était déjà candidat, alors étiqueté "divers gauche". Il était arrivé en troisième position (sur huit candidats), au premier tour, avec un score de 12,40 %, derrière Paul Borelli (29,80 %) et Pierre Cau (18,69 %).

Il était question (je ne sais pas si c'est toujours d'actualité) que Karine Fenocchi, elle aussi conseillère municipale (opposition) d'Ajaccio, soit également candidate dans ce canton, pour le Nouveau Centre. Il devrait aussi y avoir, entre autres candidats possibles, un candidat nationaliste.

http://www.alta-frequenza.com/index.php/fr/l_info/l_actu/pierre_bartoli_candidat_a_la_cantonale_d_ajaccio_45910

http://www.corsematin.com/article/corse/ajaccio-ajaccio-v-pierre-cau-en-lice-pour-un-bis-repetita

http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/resultats-elections/can2004/02A/canton66.html
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les cantonales en Corse-du-Sud

Messagede Zimmer » Sam 8 Jan 2011 14:13

Jean-Philippe a écrit:Les espoirs sont plus grands à Bonifacio, le PS ayant gagné la mairie en 2008.


Vers un duel classique pour les cantonales de Bonifacio.
Publié le mardi 04 janvier 2011 à 15H36

Bonifacio est l'un des rares cantons de Corse à n'être composé que d'une seule commune.
Autant dire qu'ici, les scrutins pour la désignation du conseiller général ont souvent été une préparation, une répétition ou une confirmation des municipales.

L'investiture d'André Quéré

Confrontation classique droite gauche donc, ou « partitu et contra partitu ».
Depuis 1986, le siège était occupé par Jean-Baptiste Lantieri, qui a aussi exercé les fonctions de maire jusqu'en 2008. Comme pour les municipales, le sortant a décidé de tirer sa révérence et la droite locale a du mal à retrouver un leader charismatique.

Pour cette élection, c'est André Quéré qui a été désigné pour tenter de défendre les intérêts du camp libéral.
Ancien premier adjoint de Jean-Baptiste Lantieri, il était particulièrement chargé de l'urbanisme au sein de l'ancienne équipe municipale.

André Quéré a reçu il y a quelques jours l'investiture de l'UMP et du côté d'Ajaccio on suivra cette élection de près, car il s'agit d'un canton qui risque de basculer de droite à gauche.
En effet, dans la foulée de leur victoire aux municipales, Jean-Charles Orsucci et Bonifacio 21 ont bien l'intention de transformer l'essai. Le maire lui-même ne sera pas candidat car il a déjà deux mandats (vice-président de l'assemblée de Corse) et officiellement le groupe n'a pas désigné son champion. Pour autant, le nom de Michel Lopez est sur toutes les lèvres et le maire travaille à cette candidature. Il ne s'agit donc pas d'un élu du conseil municipal, comme on pouvait s'y attendre à un moment. Mais Michel Lopez n'est un inconnu. Très implanté localement, il dirige un important cabinet comptable dans la cité et a toujours été très actif au sein de B21.

De plus, sa personnalité pourrait bien faire l'unanimité, depuis les nationalistes modérés jusqu'à certains libéraux en passant par bon nombre de communistes. Dans ce contexte le Front de Gauche pourrait ne pas présenter de candidat.

Reste à savoir ce que fera Corsica Libera pour qui les cantonales, à Bonifacio surtout, n'ont jamais été une élection très prisée. Les différentes incertitudes devraient être levées assez rapidement et le vent de la campagne pourra alors souffler sur les Bouches.

Pierre Ciabrini

http://www.corsematin.com/article/corse-du-sud/vers-un-duel-classique-pour-les-cantonales-de-bonifacio
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les cantonales en Corse-du-Sud

Messagede vudeloin » Sam 8 Jan 2011 22:11

Des Rocca Serra et Abatuci cela fait quelques temps qu'il y en a en Corse...
Sur les perspectives, même si la droite est sur le papier devant, et dispose d'une majorité suffisante au conseil général ( 16 voix contre 6 si je me souviens bien ), on peut avoir des surprises, notamment sur Ajaccio, comme sur Bonifacio.

La ventilation des votes des régionales montre en tout cas un recul de la droite donc...

Affaire à suivre avec intérêt :)
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales en Corse-du-Sud

Messagede Zimmer » Lun 10 Jan 2011 21:27

Canton de Porto-Vecchio :

Zimmer a écrit:
Jean-Philippe a écrit:Une surprise est possible à Porto-Vecchio, fief des Rocca-Serra depuis 1815, où un nationaliste déjà candidat sérieux en 2004 (en tête du 1e tour), battu de peu aux dernières municipales, pourrait l'emporter.


Le conseiller général sortant, François Colonna Cesari (divers droite), par ailleurs conseiller municipal (majorité municipale) de Porto-Vecchio, ne se représentera pas.

http://www.corsematin.com/article/porto-vecchio/francois-colonna-cesari-tire-sa-reverence


Cantonales de Porto-Vecchio : la candidature de Jean Toma (Aujourd'hui 12h32)
(Laetitia Pietri - Alta Frequenza) -

Les cantonales approchent et déjà les candidatures commencent à se faire jour. Le canton de Porto-Vecchio devrait être très disputé de par sa taille importante. Et pourtant, pour l'heure, seules deux candidatures ont été annoncées officiellement, celle de Jean Toma le maire de Sari Solenzara qui se présente sans étiquette et celle de Michel Giraschi pour Corsica Libera. Du côté de la municipalité de Porto-Vecchio, à droite donc, on reste apparemment dans une position d'attente de même que chez Femu a Corsica. En tous cas, Jean Toma lui a d'ores déjà lancé sa campagne. Le représentant du Modem en Corse a donc fait le choix de se présenter sans étiquette avec au coeur de son programme : les routes et le social.

http://www.alta-frequenza.com/index.php/fr/l_info/l_actu/cantonales_de_porto_vecchio_la_candidature_de_jean_toma_46088
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les cantonales en Corse-du-Sud

Messagede vudeloin » Lun 10 Jan 2011 23:06

Vers une présidence radicale de gauche grâce au ralliement d'élus de droite le jour du vote ?
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales en Corse-du-Sud

Messagede maxxx » Lun 17 Jan 2011 15:01

(Laetitia Pietri – Alta Frequenza) - 1er canton d’Ajaccio, la bataille électorale s’annonce rude. Il y avait, rappelons-le, pas moins de 7 candidats lors du précédent scrutin en 2004, et on s’attend, cette année encore, à avoir un nombre important de candidatures.

Gauche, Droite, Nationaliste, il est fort probable que chaque camp doive faire face une nouvelle fois à des divisions. Deux conseillers municipaux de la majorité ajaccienne Antoine Parodin, qui se présente sans étiquette, et Jean Louis Amidei ont d’ores et déjà annoncé leurs candidatures. A Droite également deux candidatures sont déjà annoncées. Philippe Cortey le conseiller sortant devrait se représenter tandis que l’UMP, de son côté, soutient Laurent Marcangeli.

Le jeune avocat, conseiller municipal d’opposition à la mairie d’Ajaccio, justifie sa candidature par le constat qu’il dresse sur ce canton qui s’étend de la route des Sanguinaires au quartier Lantivy en passant par le Salario. Il a choisi pour suppléante Aghitella Pietri-Mistre. Quelles sont ses priorités pour ce canton de Corse-du-Sud. Ne craint-il pas d’attiser encore plus les divisions dans le camp libéral ? Autant de questions que nous avons posées au candidat de l’UMP.


http://infurmazione.unita-naziunale.org/cantonales-2011-1er-canton-dajaccio-la-candidature-de-laurent-marcangeli/2011/01/
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 20:20

Re: Les cantonales en Corse-du-Sud

Messagede vudeloin » Mar 18 Jan 2011 02:10

Pour bien mesurer quelques enjeux locaux, un rappel des élections sénatoriales.

Selon les éléments en ma possession, le scrutin de 2008 aurait du donner 130 voix chez les élus municipaux à la gauche, 20 aux régionalistes et 156 à droite.
On ajoute à cela les conseillers généraux, les conseillers territoriaux, les deux députés, et la messe est dite.
Le siège pouvait donc tomber à droite.
Et là, premier tour : Nicolas Alfonsi, élu de Piana ( l'un des plus beauc endroits de Corse ) tape 187 voix au premier tour, tandis que la candidate PCF décroche 19 voix et le candidat de droite seulement 139.

Ce qui laisse penser que le candidat PRG a rassemblé toutes les voix de gauche, sauf celles du PCF, celles des nationalistes et une part non négligeable des voix de droite, ces élus faisant un de ces " cross over " dont la Corse est devenue un terrain d'expérimentation.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales en Corse-du-Sud

Messagede Zimmer » Mer 26 Jan 2011 23:36

Le département de Corse-du-Sud défend son dernier bastion de droite.
Publié le lundi 24 janvier 2011 à 09H48

Image

La victoire de la gauche aux territoriales bougera-t-elle les lignes au département de Corse-du-Sud ? De l'avis d'observateurs, le « dernier bastion de la droite » ne tombera pas. À moins d'un coup de théâtre, le Sud devrait rester dans le camp libéral en mars prochain. Dominé par la droite depuis près de 50 ans, le département avait échappé à la famille libérale, à deux ou trois (petites) reprises, en raison essentiellement des rivalités… Mais sitôt les rancœurs estompées, elle a repris les rênes du pouvoir.

Aujourd'hui, la majorité, présidée par Jean-Jacques Panunzi (UMP), compte 15 élus sur 22 (8 renouvelables) contre 6 (3 renouvelables) pour la gauche et un pour le camp nationaliste. Comment peut évoluer le scénario au CG 2A ?

Dans certains cantons, ces élections seront presque une formalité. C'est le cas à Olmeto où José-Pierre Mozziconacci (DVG) remettra son mandat en jeu. Soutenu par le conseiller exécutif Paul-Marie Bartoli, brillamment élu avec une large majorité il y a quelques mois seulement, le pharmacien d'Olmeto devrait conserver son fauteuil. Il en sera de même pour Sébastien de Rocca Sera (DVD) qui brigue un nouveau mandat à Levie. Dans les Deux-Sevi, le sortant PRG, élu depuis 1979 (un record à l'heure actuelle), Nicolas Alfonsi devrait également retrouver son siège.
À Zicavo, le président de l'UMP Marcel Francisci devrait, une nouvelle fois, croiser le fer avec un candidat de gauche, probablement le maire de Cozzano Jean-Jacques Ciccolini.

Les points chauds droite-gauche

D'autres cantons peuvent basculer. Cette fois-ci, la droite tente de remettre la main sur Bastelica. Le maire du chef-lieu du canton, Jean-Baptiste Giffon, entrant en lice, le sortant Paul Pellegrinetti (élu en 2004) devra se battre pour maintenir son siège.

À Bonifacio, c'est l'inverse. La gauche a toutes les chances de décrocher le mandat détenu par la droite depuis 1986. Le sortant Jean-Baptiste Lantieri ne demandant pas le renouvellement de son mandat, les jeux sont ouverts.

Très pessimistes, certains caciques libéraux annoncent que le canton est déjà perdu. On se dirige quoi qu'il en soit vers un duel classique droite-gauche. Le PS ayant gagné la mairie en 2008 et le maire faisant partie de la majorité territoriale, la gauche a de grandes chances de succès. Michel Lopez, soutenu par Jean-Charles Orsucci, sera opposé à André Quéré, héraut du camp libéral.

Quatre cantons urbains

Dans la cité impériale, c'est l'inconnu. Ici plus qu'ailleurs, la proximité vaut plus que les partis politiques. Partis qui sont d'ailleurs relativement discrets dans cette cantonale. Peu de candidats affichent une étiquette nationale. Seul Corse-Social Démocrate est sorti des bois, ces jours-ci.

Quatre cantons urbains sont renouvelables. Tous les sortants sont issus de la majorité départementale et soutenus par le président Panunzi, mais les rivalités à droite peuvent brouiller les cartes.
La bataille s'annonce rude dans 1er canton. Quatre conseillers municipaux sont en lice : Phillipe Cortey affrontera une opposition de droite (notamment Laurent Marcangelli) et de gauche avec Antoine Parodin et Jean-Charles Amidei (CSD). à Ajaccio 3, Pierre Santoni devra lutter pour sauver son siège. Il est attaqué sur plusieurs fronts : à droite par Jean-Jacques Ferrara et à gauche par l'élu municipal François Casasoprana (CSD). à Ajaccio V aussi l'élection sera difficile pour Pierre Cau. Le seul sortant investi par l'UMP, devra croiser le fer notamment avec Michel Mozziconacci (CSD) qui lance aujourd'hui sa campagne. Dans ce canton populaire et réputé à gauche un candidat du Front de gauche, Pierre Bartoli, pourrait s'affirmer.
Dans le IV, Jacques Billard pourrait être le moins inquiété « des urbains ». Même si Stéphane Vanucci possède un vrai enracinement ajaccien.

Porto-Vecchio, le séisme ?

Le séisme peut venir de l'extrême Sud où tous les regards sont tournés depuis des mois. C'est Camille de Rocca Serra qui devrait être candidat dans le canton de Porto-Vecchio. Le challenge est difficile pour l'ancien président de l'assemblée de Corse qui devra mesurer sa popularité à celle de Jean-Christophe Angelini, le leader du PNC. Sans aucun doute, le « test » prépare les prochaines municipales. En attendant, les candidats affûtent leur lame. Si l'élu nationaliste peut créer la surprise et offrir ainsi un deuxième siège nationaliste au département, il ne faut pas mésestimer la puissance d'un de Rocca Serra dans son fief. Élection à suivre. à la loupe.

Au final, quelques sièges devraient changer de couleur. Suffisamment pour inquiéter le président sortant Jean-Jacques Panunzi ? Difficile à croire, mais dans le combat politique, les électeurs ont toujours le dernier mot.

Onze conseillers généraux renouvelables

Onze cantons sont renouvelables, en mars prochain. Neuf sortants remettent leur mandat en jeu :
* Six d'entre eux appartiennent à la majorité départementale :
- Ajaccio I, Philippe Cortey (DVD)
- Ajaccio III, Pierre Santoni (DVD)
- Ajaccio IV, Jacques Billard (DVD)
- Ajaccio V, Pierre Cau (UMP)
- Zicavo, Marcel Francisci (UMP)
- Levie, Sébastien-Marc Rocca Serra (DVD)

* Trois élus sont dans l'opposition :
- Deux Sevi, Nicolas Alfonsi (PRG)
- Bastelica, Paul-François Pellegrinetti (DVG)
- Olmeto, José-Pierre Mozziconacci (DVG)

* Deux sortants ne briguent pas un nouveau de mandat :
- Bonifaccio, Jean-Baptiste Lantieri (DVD)
- Porto-Vecchio, François Colonna-Cesari (UMP)

Paule Casanova

http://www.corsematin.com/article/corse/le-departement-de-corse-du-sud-defend-son-dernier-bastion-de-droite
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Suivante

Retourner vers Élections cantonales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué aux travaux

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques communales de travaux et explique comment agir, quelles relations développer avec les acteurs et opérateurs, quels outils méthodologiques privilégier, quels rapports et coopérations bâtir...

Découvrir l'ouvrage

Les compétences du conseil municipal, du maire et des adjoints

Joël Clérembaux

Les communes ont des compétences multiples, dont certaines seulement sont clairement identifiées par le Code général des collectivités territoriales ; les lois de décentralisation et la...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron