Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La gauche pourra-t-elle conserver le Val-d'Oise ?

Chambre de discussion sur les élections cantonales qui seront organisées en mars 2011 et visant au renouvellement de la moitié des conseillers généraux.

Re: La gauche pourra-t-elle conserver le Val-d'Oise ?

Messagede Zimmer » Mar 24 Aoû 2010 21:20

maxxx a écrit:- Sur Garges-les-Gonesse-Est, l'investiture du maire UMP Maurice Lefèvre apparait là-aussi très stratégique. Le sortant Hussein Mokthari a en effet été élu avec une faible avance en 2004, dans un contexte de division fratricide de la droite, et pourrait patir de son conflit local avec le PCF, historiquement implanté et encore influent dans cette ville que Nelly Olin lui avait enlevé en 1995. Le maintien du PCF au second tour des municipales de 2008 avait en effet empêché le conseiller général PS de s'emparer de la ville. De plus, si Maurice Lefèvre avait été réélu en triangulaire face au PS et au PC (en récoltant 44% des voix), son mauvais score des municipales était dû à la division de la droite et à la dissidence de Michel Montaldo. Ce dernier ayant été réélu, certes de justesse, dans le canton ouest de la ville, il ne représente pas une menace pour le maire-candidat dans ce canton.


Dans ce canton de Garges-lès-Gonesse-Est, c'est vrai que la candidature du maire UMP Maurice Lefèvre, qui était d'ailleurs déjà évoquée depuis de très nombreux mois, va apporter un peu de suspense à cette élection. Il est vrai, également, que la gauche est très divisée dans cette ville, que le PCF, dont le chef de file local est le dixième vice-président du conseil régional d'Ile-de-France (et ancien conseiller général de ce même canton) Francis Parny, n'a pas complètement renoncé à reconquérir un jour.

Je pense cependant que le conseiller général sortant et chef de file du PS local, Hussein Mokhtari, devrait garder l'avantage, même si ça doit être d'une courte tête, dans ce canton qui est le plus à gauche des deux que compte la ville. Depuis 2004 et même si elle dirige toujours la municipalité, la droite a quand même pas mal reculé à Garges-lès-Gonesse. Lors des élections municipales de 2008, Maurice Lefèvre avait été en effet réélu au second tour, dans le cadre d'une triangulaire avec le PS et le PCF, en obtenant 44,27 % des suffrages exprimés, alors que Nelly Olin en avait obtenu 62,05 %, dès le premier tour, en 2001. Lors du second tour des élections régionales de 2010, la liste Huchon y a, quant à elle, obtenu 69,41 % des suffrages exprimés contre 56,94 % en 2004. Enfin, Ségolène Royal y avait obtenu 61,55 % des suffrages exprimés lors du second tour de l’élection présidentielle de 2007. Par ailleurs, si l’UMP présente effectivement une candidature très stratégique dans ce canton, on peut ne pas douter que le PS, en raison de l’enjeu départemental, s’y mobilisera très fortement lui aussi.

Le parti présidentiel joue « gros », dans ce canton, et si Maurice Lefèvre, qui sera âgé de 71 ans en 2011, n’était pas élu, on peut penser que la seconde partie de la mandature ne serait pas forcément une partie de plaisir pour la municipalité UMP qui dirige cette ville de 40 000 habitants.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: La gauche pourra-t-elle conserver le Val-d'Oise ?

Messagede BeN » Lun 30 Aoû 2010 09:00

Beaucoup des analyses lues ici, prennent en compte à plus ou moins juste titre, les résultats des municipales de 2008. Or, il faut penser que ce scrutin est difficilement comparable à celui des cantonales. Le fait qu'il soit une élection de liste, qu'il est un scrutin plus politique - au sens idéologique du terme - et enfin, que le cru 2008 qui a vu beaucoup de sortants être reconduits avec en même temps, une forte absentention tout à fait étonnante pour "l'élection du personnage politique préféré des français", mettent une distance considérable à l'analyse objective. La réplique des élections Régionales me semble beaucoup plus envisageable, et il serait intéressant de reprendre ces scores (notamment à Villiers le Bel - Franconville) pour en savoir plus sur les chances des différents candidats.
BeN
 
Messages: 39
Inscription: Dim 29 Aoû 2010 07:57
Localisation: Ile de France

Re: La gauche pourra-t-elle conserver le Val-d'Oise ?

Messagede maxxx » Lun 30 Aoû 2010 18:31

BeN a écrit:Beaucoup des analyses lues ici, prennent en compte à plus ou moins juste titre, les résultats des municipales de 2008. Or, il faut penser que ce scrutin est difficilement comparable à celui des cantonales. Le fait qu'il soit une élection de liste, qu'il est un scrutin plus politique - au sens idéologique du terme - et enfin, que le cru 2008 qui a vu beaucoup de sortants être reconduits avec en même temps, une forte absentention tout à fait étonnante pour "l'élection du personnage politique préféré des français", mettent une distance considérable à l'analyse objective. La réplique des élections Régionales me semble beaucoup plus envisageable, et il serait intéressant de reprendre ces scores (notamment à Villiers le Bel - Franconville) pour en savoir plus sur les chances des différents candidats.


Certes, mais je parlerai plus d'un entre-deux pour les élections cantonales, à mi parcours entre les régionales et les municipales. Si les cantonales étaient la réplique exacte des régionales, elles auraient donné des scores identiques en 2004 étant donné que ces élections sont couplées : les pertes aux cantonales, même si elles ont été réelles pour la droite, auraient ainsi été beaucoup plus lourdes en 2004 si les gens avaient voté comme aux régionales...Exemple : en Champagne-Ardennes, il y aurait certainement eu des basculements au niveau départemental.
Par ailleurs, le fait que les cantonales seront découplées d'élections régionales, une première depuis 1994, rend les votes beaucoup moins prédictibles et comme je l'ai souligné, dans un précédent billet, si ces élections ne sont que faiblement médiatisées (ce qui est possible voire fort probable, n'oublions pas que seul 1 électeur sur 2 sera concerné par ce renouvellement triennal, et que les médias sont plus concernés par la présidentielle que par le scrutin : sans énormément d'information sur les cantonales, les électeurs risqueront de déserter), cela rend incertain les enjeux du scrutin.

Beaucoup de candidats aux élections cantonales, sur les cantons de taille moyenne ou cantons ruraux, sont des maires, qui se confrontent directement aux suffrages et pas par le biais des listes comme aux régionales (honnêtement, je ne pense pas que beaucoup d'électeurs scrutent dans le détail les listes ou les programmes pour voir si leur maire, adjoint ou autre est sur la liste. Par contre, au scrutin majoritaire, la photo du maire placardé dans la ville influence pas mal). Contrairement aux régionales, les étiquettes sont également beaucoup plus cachées. Exemple : dans le Pas-de-Calais, je doute que les candidats de droite affichent en grand leur étiquette UMP, mais ils peuvent s'en sortir en mettant le nom du groupe de droite : "Union@ction 62" = à ce niveau là, les électeurs votent pour les personnes...

Par contre, pour les cantons urbains, le parallèle avec les régionales peut être plus pertinent mais là encore, il ne peut pas être totalement le décalque de ces élections : pour prendre un exemple, en Seine-saint-Denis, en 2004, le 1er adjoint UMP du député-maire de Drancy, Jean-Christophe Lagarde, a réussi à prendre le canton au PC alors que la liste Huchon dépassait les 52% aux régionales quand l'UMP plafonnait à 34%. Le maire UDF d'Epinay a échoué de très peu à prendre le canton du même nom (49.5%) alors que le PS obtenait 56% contre 32% à la liste UMP-UDF aux régionales sur la même ville : je pourrais multiplier les exemples...pour montrer la spécificité des cantonales.

Inversement, les municipales-cantonales ne sont pas prédictibles les unes par rapport aux autres : la courte avance du conseiller général PS d'Epinay n'a pas empêché la facile réélection d'Hervé Chevreau aux municipales de 2008. Dans les Hauts-de-Seine, la défaite de Bernard Gauducheau (UDF), maire de Vanves, sur son canton en 2004 face à l'ancien maire de la ville Guy Janvier n'a pas empêcher la très nette victoire du premier sur le second en 2008 (55%/45%)...et il ne serait pas impossible que les deux sus-nommés s'affrontent de nouveau l'an prochain sans pour autant que l'on puisse prédire la victoire du candidat de droite...
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 20:20

Re: La gauche pourra-t-elle conserver le Val-d'Oise ?

Messagede BeN » Mar 31 Aoû 2010 08:50

maxxx a écrit:Inversement, les municipales-cantonales ne sont pas prédictibles les unes par rapport aux autres : la courte avance du conseiller général PS d'Epinay n'a pas empêché la facile réélection d'Hervé Chevreau aux municipales de 2008. Dans les Hauts-de-Seine, la défaite de Bernard Gauducheau (UDF), maire de Vanves, sur son canton en 2004 face à l'ancien maire de la ville Guy Janvier n'a pas empêcher la très nette victoire du premier sur le second en 2008 (55%/45%)...et il ne serait pas impossible que les deux sus-nommés s'affrontent de nouveau l'an prochain sans pour autant que l'on puisse prédire la victoire du candidat de droite...


Mais Bernard GAUDUCHEAU a assuré un mandat supplémentaire, puisqu'il est aujourd'hui Conseiller Régional d'Ile de France. S'il partait aux cantonales, il gagnera à tous les coups : soit - en cas de victoire - il sera frappé du cumul de mandats et lâchera certainement la Région, ou il perd, et il restera titulaire de deux sièges (Maire et Région).

Sur ce sujet en effet, il serait intéressant de s'interroger sur la stratégie des actuels Conseillers Régionaux qui vont être en concurrence de place, avec les Conseillers Généraux, à l'occasion de la réforme territoriale. En 2014, la marche vers la fusion des deux assemblées locales vont réduire le nombre d'élus. Qui dans le Val d'Oise des Conseillers Régionaux actuels, vont concourrir pour garder une chance de survivre après 2014 ? Il serait séduisant en effet pour Éric DUBERTRAND, Elvira JAOUEN, Emmanuel MAUREL, Céline PINA pour les seuls socialistes, de se positionner sur des cantons renouvelables.

Si les cantonales ont cela d'attirant par rapport aux régionales, c'est bien l'attache territoriale. Il sera plus confortable pour les Conseillers Généraux de s'imposer, car ils ont une meilleure accroche avec leurs électeurs. Ainsi, cela explique les différences de scores constatées entre cantonales et régionales - sur un même territoire - lors du renouvellement de 2004. Cet état de fait n'aura pas échapper aux récents Conseillers Régionaux et - plus que jamais - les cantonales de 2011 seront bien un scrutin passionnant.
BeN
 
Messages: 39
Inscription: Dim 29 Aoû 2010 07:57
Localisation: Ile de France

Re: La gauche pourra-t-elle conserver le Val-d'Oise ?

Messagede Jean-Philippe » Sam 25 Sep 2010 15:39

Deux infos différentes : l'ancien maire UMP (et toujours député) Georges Mothron a annoncé sa candidature sur Argenteuil-Nord, canton de l'actuel maire PS Philippe Doucet qui n'a pas encore annoncé sa candidature à un nouveau mandat. Un combat qui aura symbole de revanche après la victoire de la gauche en 2008.

Dans un autre canton renouvelable d'Argenteuil, le canton Ouest, le sortant depuis 1998 Alain Leikine, dissident du PS aux dernières municipales, se représente avec l'étiquette PRG (auquel il a récemment adhéré). Le PRG présente 8 candidats dans ce département oùson implantation est plus que limitée : Argenteuil Nord et Ouest, Sarcelles Nord-Est et Sud-Ouest, Herblay, Beauchamp, Beaumont-sur-Oise et Garges-Est.
En 2008, aucun des trois candidats du PRG aux cantonales n’avaient atteint 4 %.


http://argenteuil.politique.free.fr/01-elections-cantonales-2011.php?id=1&rubrique_id=45
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8988
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: La gauche pourra-t-elle conserver le Val-d'Oise ?

Messagede Zimmer » Sam 25 Sep 2010 16:39

Jean-Philippe a écrit:l'ancien maire UMP (et toujours député) Georges Mothron a annoncé sa candidature sur Argenteuil-Nord, canton de l'actuel maire PS Philippe Doucet qui n'a pas encore annoncé sa candidature à un nouveau mandat. Un combat qui aura symbole de revanche après la victoire de la gauche en 2008.


Georges Mothron avait déjà été candidat dans ce canton en 1998, où il avait été battu, au second tour, par le communiste Xavier Bordet, en obtenant 46,79 % des suffrages exprimés contre 53,20 % pour ce dernier (le canton était alors déjà détenu par le PCF). En 2004, c'est Philippe Doucet qui avait été élu, toujours au second tour, par 59,97 % des suffrages exprimés contre 40,02 % en faveur du candidat UDF Nicolas Merad.

C'est un pari à hauts risques que prend là le député UMP de la 5ème circonscription du Val-d'Oise. S'il parvenait à se faire élire, il prendrait non seulement une sérieuse option pour sa réélection aux élections législatives de 2012, mais aussi pour la reconquête de la mairie d'Argenteuil en 2014, notamment si c'était Philippe Doucet (ce qui supposerait qu'il soit à nouveau candidat) qui était battu aux cantonales. En revanche, en cas d'échec et même s'il s'agit d'un canton marqué à gauche, Mothron ne partirait pas dans les meilleures conditions à la bataille des législatives de 2012. Sa candidature va en tout cas donner un certain intérêt au scrutin du mois de mars prochain dans le canton d'Argenteuil-Nord.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: La gauche pourra-t-elle conserver le Val-d'Oise ?

Messagede maxxx » Sam 25 Sep 2010 19:11

Zimmer a écrit:
Jean-Philippe a écrit:
C'est un pari à hauts risques que prend là le député UMP de la 5ème circonscription du Val-d'Oise. S'il parvenait à se faire élire, il prendrait non seulement une sérieuse option pour sa réélection aux élections législatives de 2012, mais aussi pour la reconquête de la mairie d'Argenteuil en 2014, notamment si c'était Philippe Doucet (ce qui supposerait qu'il soit à nouveau candidat) qui était battu aux cantonales. En revanche, en cas d'échec et même s'il s'agit d'un canton marqué à gauche, Mothron ne partirait pas dans les meilleures conditions à la bataille des législatives de 2012. Sa candidature va en tout cas donner un certain intérêt au scrutin du mois de mars prochain dans le canton d'Argenteuil-Nord.


La rumeur annoncée depuis quelques temps s'est donc révélée exacte. Je pense dans tous les cas que Georges Mothron prend certes un risque mais il n'a pas d'autre choix que d'aller au combat : sa réélection en 2012 sera, à l'image de ses élections en 2002 et 2007, encore une fois serrée si elle se produit - qu'il aille ou non aux cantonales. Le climat à la mairie d'Argenteuil est assez tendu (on peut penser à la mésentente entre Philippe Doucet et les proches de l'ancien candidat aux législatives de 2007, Faouzi Lamdaoui), il y a un certain mécontentement de la population (relayé par certains journaux) et les municipales avaient été très serrées (50.6% pour la liste de gauche contre 49.4% au maire sortant)...Autrement dit, il n'avait pas intérêt à laisser plus de champ libre à Philippe Doucet en envoyant un ou une de ses proches qui aurait à coup sûr été défait(e) dès le départ (notamment sur la notoriété).
Il parait quasi-certain que Georges Mothron fera mieux que les 40% du candidat UDF de 2004. S'il gagne, non seulement il sera le grand favori pour 2012 et 2014, sera relégitimé et, en plus, donnera certainement la victoire à la droite départementale au conseil général. S'il perd tout dépendra de son score : un score ric-rac en faveur du sortant PS (du style 51-52%) n'hypothéquera pas totalement ses chances : dans ce canton, qui est le plus à gauche des trois que comporte la ville, une mauvaise réélection du maire PS témoignerait d'un risque certain pour 2014 et d'un rejet partiel de sa politique municipale (ce canton apporte quand même les victoires à la gauche - comme celle de 2008).
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 20:20

Re: La gauche pourra-t-elle conserver le Val-d'Oise ?

Messagede BeN » Mer 20 Oct 2010 07:57

ARTICLE SUR VONEWS.FR du 19/10/2010 :

Il restait à l’UMP quatre candidats à désigner pour les élections cantonales de mars prochain. Réuni lundi soir à Domont, le comité départemental a choisi Gérard Lambert-Motte, maire du Plessis-Bouchard, sur le canton de Beauchamp, Gérald Sarizafy sur Eaubonne, Michèle Berthy à Montmorency et enfin Marc Sonnet, qui devra faire face au président du Conseil général sortant Didier Arnal à Sarcelles Sud-Ouest. Retrouvez la liste de tous les candidats UMP pour ces élections cantonales.

Après une première vague d’investitures en juillet dernier et au début d’octobre, l’UMP a complété sa liste ce lundi. Le comité départemental a procédé au vote des quatre derniers candidats qui porteront les couleurs de la majorité présidentielle. Si cette liste n’est pas forcément celle définitive de la droite départementale pour cette échéance électorale, elle devrait s’en approcher grandement. Avec l’affaire Daviot l’année dernière, l’UMP ne voulait plus de candidats sans étiquette dans le groupe Union pour le Val d’Oise. Un seul a pour l’instant sauver sa tête et pour cause, il s’agit du président du groupe de l’opposition au Conseil général, Arnaud Bazin, conseiller général non-inscrit sortant de Beaumont-sur-Oise. D’autres pourraient suivre mais les non-inscrits auront vraisemblablement beaucoup de mal à se faire une place sur cette liste.

Voici donc la liste des candidats UMP pour les cantonales de mars 2011 :

Marie-Christine Cavecchi à Franconville
Xavier Péricat à Argenteuil-Ouest
Georges Mothron à Argenteuil-Nord
Arnaud Bazin (non inscrit) à Beaumont-sur-Oise (sortant)
Patrick Barbe à Herblay (sortant)
Jean Pichery à Marines (sortant)
Marie-Evelyne Christin à Sannois
Jacques Kas à Sarcelles-Nord-Ouest
Daniel Desse à Viarmes (sortant)
Maurice Lefèvre à Garges-lès-Gonesse
Guerric Jacquet à Ecouen
Geoffroy Didier à Gonesse
Véronique Pélissier à Saint-Ouen-l’Aumône
Jean-François Renard à Magny-en-Vexin
Stéphanie Von Euw à la Vallée du Sausseron
Gérard Lambert-Motte à Beauchamp
Gérald Sarizafy à Eaubonne
Michèle Berthy à Montmorency
Marc Sonnet à Sarcelles Sud-Ouest

http://www.vonews.fr/article_11151
BeN
 
Messages: 39
Inscription: Dim 29 Aoû 2010 07:57
Localisation: Ile de France

Re: La gauche pourra-t-elle conserver le Val-d'Oise ?

Messagede Zimmer » Sam 23 Oct 2010 11:16

Vonews.fr a écrit:Voici donc la liste des candidats UMP pour les cantonales de mars 2011 :

Marie-Christine Cavecchi à Franconville
Xavier Péricat à Argenteuil-Ouest
Georges Mothron à Argenteuil-Nord
Arnaud Bazin (non inscrit) à Beaumont-sur-Oise (sortant)
Patrick Barbe à Herblay (sortant)
Jean Pichery à Marines (sortant)
Marie-Evelyne Christin à Sannois
Jacques Kas à Sarcelles-Nord-Ouest
Daniel Desse à Viarmes (sortant)
Maurice Lefèvre à Garges-lès-Gonesse
Guerric Jacquet à Ecouen
Geoffroy Didier à Gonesse
Véronique Pélissier à Saint-Ouen-l’Aumône
Jean-François Renard à Magny-en-Vexin
Stéphanie Von Euw à la Vallée du Sausseron
Gérard Lambert-Motte à Beauchamp
Gérald Sarizafy à Eaubonne
Michèle Berthy à Montmorency
Marc Sonnet à Sarcelles Sud-Ouest


Deux conseillers généraux sortants de droite avaient fait part de leur intention de ne pas se représenter : les "divers droite" Raymond Lavaud, 76 ans, élu du canton de Beauchamp, et Gérard Claudel, 85 ans, élu de celui de la Vallée-du-Sausseron. Dans le canton de Beauchamp, le candidat désigné par l'UMP, Gérard Lambert-Motte, qui est également maire du Plessis-Bouchard, devrait faire figure de favori même si l'élection n'est pas gagnée d'avance, pour lui. Dans le canton de la Vallée-du-Sausseron, la partie devrait être en revanche beaucoup plus difficile pour la conseillère régionale et adjointe au maire de Pontoise, Stéphanie Von Euw, qui affrontera très probablement le maire PS d'Auvers-sur-Oise, Jean-Pierre Béquet.

Dans le canton de Montmorency, l'UMP a investi Michèle Berthy, par ailleurs conseillère municipale de la commune, alors que le conseiller général sortant, également UMP, François Longchambon, s'était déclaré candidat à sa succession, tout en affirmant accepter le principe des primaires pour son canton. Maire de Montmorency jusqu'en mars 2008 et toujours conseiller municipal, il avait été battu, lors des dernières élections municipales, par François Detton (apparenté PS), à la suite d'une triangulaire, au second tour, avec une autre liste de droite.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: La gauche pourra-t-elle conserver le Val-d'Oise ?

Messagede Zimmer » Mar 26 Oct 2010 23:35

Première vague d’investitures du PS pour les cantonales
(26/10/2010 16:22)

Lundi soir, le conseil fédéral du Parti Socialiste du Val d’Oise a procédé à la désignation des candidats socialistes ou des candidats de la majorité départementale soutenus par lui sur 12 des 19 cantons soumis à renouvellement en mars 2011. Tous les conseillers généraux sortants ont été reconduits sauf la vice-présidente en charge des affaires sociales, Viviane Gris, sur le canton de Gonesse. Les militants lui ont préféré le jeune Cédric Sabouret, 36 ans.

La désignation des candidats s’est faite en deux temps. Sur proposition de la Commission électorale et conformément au vote des militants socialistes de ces cantons intervenu le 21 octobre, le conseil fédéral a décidé à l’unanimité d’accorder l’investiture du Parti socialiste aux conseillers généraux sortants sur les cantons d’Ecouen, Eaubonne, Franconville, Garges-lès-Gonesse Est, Saint-Ouen-l’Aumône, Sannois, Sarcelles Nord Est et Sud Ouest. Seule Viviane Gris, vice-présidente en charge des affaires sociales au Conseil général, n’a pas été reconduite. Lors du vote des militants, le 21 octobre, Cédric Sabouret, secrétaire de la section PS de Gonesse, l’avait devancé de 25 voix (55 voix contre 30). Le conseil fédéral a également désigné le maire d’Auvers-sur-Oise, Jean-Pierre Béquet, sur le canton de la Vallée du Sausseron. En 2004, ce dernier avait perdu de moins de 100 voix, face au doyen des conseillers généraux, Gérard Claudel. Cette fois-ci, il affrontera la jeune maire adjointe de Pontoise, Stéphanie Von Euw. Un beau combat en perspective.

Enfin le conseil fédéral a apporté son soutien aux candidatures au titre de la Majorité départementale de Jean-Pierre Muller, vice-président du Conseil général et maire de Magny en Vexin, et de Jacqueline Maigret, maire de Marines, respectivement sur les cantons de Magny en Vexin et de Marines.

Vers « l’élargissement de la majorité départementale de gauche du Val d’Oise » ?

Le Conseil fédéral du Parti socialiste se réunira à nouveau le 22 novembre pour engager la procédure de désignation et/ou de soutien aux candidats sur les 7 autres cantons soumis à renouvellement, ainsi que la désignation de l’ensemble des suppléantes et suppléants. « Il a mandaté la Direction fédérale pour conduire d’ici cette date des discussions ouvertes avec ses partenaires de gauche et en particulier avec les Verts/Europe Ecologie dans l’objectif de permettre à l’occasion du prochain renouvellement l’élargissement de la majorité départementale de gauche du Val d’Oise » précise la fédération du PS dans un communiqué.

Les candidats socialistes :
- Canton d’Ecouen : Philippe DEMARET
- Canton d’Eaubonne : François BALAGEAS
- Canton de Franconville : Gérard SEBAOUN
- Canton de Garges les Gonesse Est : Hussein MOKHTARI
- Canton de Gonesse : Cédric SABOURET
- Canton de Saint Ouen l’Aumône : Andrée SALGUES
- Canton de Sannois : Christophe DULOUARD
- Canton de Sarcelles Nord Est : Youri MAZOU SACKO
- Canton de Sarcelles Sud-ouest : Didier ARNAL
- Canton du Sausseron : Jean-Pierre BEQUET

Les candidats soutenus par le PS :
- Canton de Magny-en-Vexin : Jean-Pierre MULLER
- Canton de Marines : Jacqueline MAIGRET

http://www.vonews.fr/article_11236


La non reconduction de la cinquième vice-présidente chargée des affaires sociales (une délégation-clé, au sein d’un conseil général), Viviane Gris, dans le canton de Gonesse dont elle est l’élue depuis 1998 (elle est également première adjointe au maire de cette commune) constitue la (grosse) surprise de cette première vague d'investitures. Le PS n’est cependant pas menacé dans ce canton, où son nouveau candidat, Cédric Sabouret, secrétaire de sa section de Gonesse et conseiller municipal délégué de cette même commune, partira favori.

Dans les trois cantons renouvelables qu'il détient et où il pourrait avoir la partie la moins facile, il reconduit ses conseillers généraux sortants : Philippe Demaret, conseiller municipal d’Ezanville, dans le canton d’Ecouen (qu’il représente depuis 2004), Gérard Sébaoun, conseiller municipal de Franconville, dans le canton de Franconville (élu dans ce canton également depuis 2004) et Christophe Dulouard, conseiller municipal de Sannois, dans le canton de Sannois (où il a été élu, à l’occasion d’une élection partielle, en septembre 2007). Ceux-ci affronteront respectivement, côté UMP, Guerric Jacquet, conseiller municipal d’Ecouen, Marie-Christine Cavecchi, première adjointe au maire de Franconville et Marie-Evelyne Christin, deuxième adjointe au maire de Sannois.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

PrécédenteSuivante

Retourner vers Élections cantonales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

L'acte III de la décentralisation - Une nouvelle donne pour les territoires

Chrystelle Audoit, Aurélie Aveline, Mounia Idrissi et Laurent Roturier

À vouloir répondre à tous les enjeux territoriaux à la fois, tout en s'exonérant d'une réforme constitutionnelle, la nouvelle réforme territoriale...

Découvrir l'ouvrage

Les discours de l'élu local

Pascale Pietta

Avec ce classeur, vous disposez d'un outil pratique et réactif face aux situations locales, des plus courantes aux plus exceptionnelles, et face à une actualité nationale de plus en plus mouvante. Pratique, car vous y trouverez des modèles de discours pour...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités