Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Elections cantonales 2011 : pronostics

Chambre de discussion sur les élections cantonales qui seront organisées en mars 2011 et visant au renouvellement de la moitié des conseillers généraux.

Elections cantonales 2011 : pronostics

Messagede marc joseph » Jeu 26 Aoû 2010 16:44

voici quels seront à mon avis les département susceptibles de " basculer " lors des prochaines cantonales

1 / de gauche à droite

- l ' ALLIER où la majorité de gauche ne compte qu'un iège d' avance
- le DOUBS où le rapport actuel de 20/15 en faveur dela gauche sera fortement tributaire des scores du front national ( triangulaires ou pas ? )
- la SEINE ET MARNE et le VAL D OISE comme précédemment évoqué dans ce forum
- l ' AIN où la gauche ne compte que deux sièges d' avance ( 23 / 20 )
- enfin le CHER où la droite devra ici s'emparer de 03 cantons pour obtenir la majorité ( 20/15 )

2 / de droite à gauche
- le JURA où la droite ne conserve la présidence qu' au bénéfice de l' âge
- les AUTES ALPES où il suffit d'un deul siège à la gauche pur obtenir la présidence ( là aussi au bénéfice de l' âge )
- la COTE D'OR où un seul siège serait nécessaire à la gauche
- l ' AVEYRON : ici la gauche a le vent en poupe ( 25/21 pour la droite à ce jour )
- la VIENNE ou la gauche n'a besoin que de 02 sièges pour devenir majoritaire dans les terres de messieurs Monory et Raffarin !!
( 18/20 pour la droite à ce jour )
- la CHARENTE MARITIME bien que plus improbable ( 28/23 pour la droite )
- la SAVOIE avec un rapport de 20 sièges à droite contre 16 à gauche
enfin quatre autres départements ne sont pas forcément à l' abri d'un vote sanction
- la LOIRE ( 22/ 18 ) pour la droite
- l' EURE ET LOIR ( 17/12pour la droite )
les 02 grosses côtes pour la fin : la SARTHE et le MORBIHAN

je pense vraiment qu' une bonne demi douzaine de département vont changer de camp pour ce qui sera les dernières élections cantonales " classiques "
marc joseph
 
Messages: 149
Inscription: Lun 21 Déc 2009 20:45

Re: CANTONALES 2011

Messagede maxxx » Jeu 26 Aoû 2010 19:22

D'accord avec toi pour la plupart de tes constats...

Je serai beaucoup plus nuancé pour le cas de l'Eure-et-Loir : le rapport de force entre la majorité et l'opposition est de 19 sièges contre 10 en réalité, et non pas de 17 contre 12. La majorité départementale de droite a été renforcée par le soutien en cours de mandat du Modem Jean-Pierre Gaboriau et de la désormais inclassable Brigitte Santerre (SE), qui ont quitté en 2005 et 2007 le groupe d'opposition. De plus, Jean-Pierre Mallet, conseiller général de Nogent-le-Roi, bien que plutôt divers gauche, appartient également à la majorité depuis 2007. Cela signifie qu'il faudrait un basculement de 5 cantons de droite à gauche, sachant que, pour ce renouvellement, l'équilibre est de 7 sièges partout (en l'occurence pour la majorité : 5 UMP-DVD et Jean-Pierre Gaboriau et Brigitte Santerre) : c'est donc totalement improbable. En dehors du canton d'Illiers-Combray, la droite n'est menacée nulle part. Sur Chartres, l'UMP investira très certainement la sortante, ex-socialiste qui avait été écartée en 2007 pour les législatives par son parti et qui s'était vengée, après son exclusion du PS, en rejoignant en fin de mandat la majorité de droite de Jean-Pierre Gorges...Ce dernier avait largement profité de ces bisbilles à gauche pour être largement réélu en 2008, aux municipales, avec plus de 56% face à la liste PS-Modem.

L'Eure-et-Loir est, en plus, un fief de droite qui s'est raffermi ces dernières années : c'est l'un des seuls départements métropolitains où la droite a progressé entre les régionales de 2004 et celles de 2010. Alors que la liste Sapin faisait 46.1% et la liste UMP, 34.9% en 2004, la liste de François Bonneau (PS) plafonnait à 45% tandis que celle du ministre Novelli atteignait les 39.5% en 2010.
La ville de Chartres vote d'ailleurs de plus en plus à droite : en 2004, les régionales donnaient du 52.5% contre 35.1% alors qu'en 2010, la gauche passait sous les 50% (49.8%) et la droite réalisait 40.1%. Si Brigitte Santerre repart sur Chartres-Sud-Ouest, elle sera certainement réélue à moins que le sénateur UMP Gérard Cornu, qu'elle avait battu de justesse en 2004, veuille prendre sa revanche.

A la liste des départements menacés à droite, j'ajouterai les Pyrénées-Atlantiques, bien que la situation est extrêmement compliquée dans ce département (un exécutif élu au bénéfice de l'âge, un Modem s'alliant avec la droite...cf. Le topic approprié à ce sujet). En même temps, peut-on vraiment considérer ce département comme étant dirigé actuellement par la droite ? Idem pour le Jura, où l'exécutif est présidé par un UMP mais, pour le reste, composé à parité entre gauche et droite. Le département du Rhône est également menacé et Michel Mercier pourrait perdre sa présidence. Celui du Morbihan reste à surveiller (cf. Le précédent topic à ce sujet) mais je n'y crois pas vraiment, surtout depuis la précédente défaite de la gauche à Ploermel.

Je suis en outre sceptique quant à un basculement du Doubs à droite...Je ne vois pas la droite remporter 3 sièges. Sans grande conviction, le resserrement récent de la majorité dans le département de la Somme, avec l'élection de l'ancienne maire NC d'Amiens Brigitte Fouré sur un canton qui était détenu par la gauche, à deux sièges de majorité pourrait éventuellement provoquer un basculement.
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 20:20

Re: CANTONALES 2011

Messagede Artisan-Politologue » Jeu 26 Aoû 2010 19:35

Globalement d'accord avec vous deux.
J'ajouterai que la Charente-Maritime est particulièrement à surveiller. Le fait que Dominique Bussereau soit le seul ministre ayant publiquement annoncé qu'il partirait lors du remaniement de cet automne n'est pas étranger à la menace qui pèse sur sa majorité au conseil général. Il aura à mon avis du pain sur la planche. Les cantons côtiers, qui sont souvent sociologiquement marqués à droite, seront à examiner de près, après le très fort mécontentement provoqué par le traitement gouvernemental de l'après-Xynthia. Cela pourrait aussi bien profiter à la gauche qu'à des élus locaux divers droite mais en guerre ouverte contre le gouvernement.

Manu
Artisan-Politologue
 
Messages: 210
Inscription: Jeu 8 Oct 2009 13:45
Localisation: Ardèche

Re: CANTONALES 2011

Messagede Jean-Philippe » Ven 1 Oct 2010 19:03

Globalement je pense que la droite va avoir un solde positif en terme de cantons, comme en terme de départements. On l'a déjà dit, les succès de 1998 et 2004 placent logiquement la gauche en position défensive, ayant beaucoup plus à perdre qu'à gagner.

Je vois déjà les réactions des responsables de l'UMP quand l'on annoncera que la droite conserve tel ou tel département jugé menacé, a fortiori quand elle en gagnera un.
Ainsi, le cas de la Charente-Maritime, sur lequel il semble y avoir consensus entre nous quant à sa conservation par la droite, fera probablement l'objet de communiqués triomphants de la droite. Ils parleront d'échec de Royal, de désaveu pour la gauche et du début de reconquête par la droite de la région, voire de l'opinion en général.

Je crains une abstention record, de l'ordre de 35-40% en zone rurale, et 50% minimum en zone urbaine. Quelque soient les résultats, ils seront encore une fois à prendre avec des pincettes, notamment pour ce qui est des projections sur les présidentielles.

PS : est-ce que Vincent pourrait changer le titre de ce sujet, pas très parlant, pour le remplacer par pronostics.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: CANTONALES 2011

Messagede Zimmer » Sam 2 Oct 2010 09:16

Jean-Philippe a écrit:Globalement je pense que la droite va avoir un solde positif en terme de cantons, comme en terme de départements. On l'a déjà dit, les succès de 1998 et 2004 placent logiquement la gauche en position défensive, ayant beaucoup plus à perdre qu'à gagner.


Je ne suis pas certain que la droite bénéficie d'un solde positif, autant en terme de cantons que de départements, à l'occasion des prochaines élections cantonales. Avant les dernières élections régionales, il avait déjà été dit que la gauche, compte tenu de ses succès de 1998 et surtout de 2004, y laisserait forcément des plumes or, elle a, en 2010, amélioré ses scores quasiment partout par rapport à 2004. Les élections cantonales ne sont, certes, pas des élections régionales et dans la plupart des sujets qui sont ouverts concernant ce scrutin, il est très souvent mis en avant le poids des notables locaux (de droite comme de gauche) qui pourrait faire pencher la balance en faveur d'un camp ou d'un autre dans tel ou tel canton, mais les considérations locales sont parfois balayées par le contexte national, y compris dans ce type d'élection. Or, il n'est pas nécessaire de multiplier les sondages par milliers pour constater que la droite au pouvoir est très impopulaire actuellement et ce tout début des années 2010 me fait assez penser au début des années 1990 où la gauche subissait le même rejet, même si le contexte était bien-sûr différent, dans l'opinion. Les élections cantonales de 2011 pourraient ressembler, pour la droite, à ce que furent les élections cantonales de 1992 (à l'époque couplées avec les élections régionales) pour la gauche, où un bon nombre de notables locaux issus de celle-ci, pourtant apparemment bien implantés, furent alors défaits. Ce grave échec de la gauche en mars 1992 fut d'ailleurs le prélude à celui de mars 1993 qui vit sa plus grande débâcle, depuis au moins la Libération, lors d’élections législatives.

S’il doit y avoir un retour de balancier en faveur de la droite au niveau local et celui-ci interviendra forcément un jour, je le vois plutôt pour 2014, à l’occasion des élections municipales et, si elles sont toujours à l’ordre du jour, des élections territoriales (si elles ne devaient finalement pas avoir lieu car remises en cause par une gauche revenue au pouvoir en 2012, il y aura alors des élections régionales et cantonales). Le contexte de ces élections sera différent : soit la gauche sera donc revenue aux affaires en 2012 et elle ne pourra plus bénéficier d'un vote sanction contre la droite comme c'était le cas jusqu'à présent, soit cette dernière aura réussi à se maintenir au pouvoir à la même date et après une quatrième défaite consécutive à l’élection présidentielle, on peut penser que le PS, en particulier, ne sera pas au meilleur de sa forme pour aborder ces échéances. Il sera alors difficile pour la gauche de conserver toutes ses municipalités conquises ou gardées en 2008 et les élections territoriales, si elles ont lieu, se dérouleront au scrutin majoritaire, ce qui fera que la gauche perdra des sièges (et probablement des collectivités) quoi qu’il arrive. Si ce sont des élections régionales et cantonales qui se déroulent finalement, on assistera sans doute au même phénomène qu’aux élections municipales.

Jean-Philippe a écrit:Quelque soient les résultats, ils seront encore une fois à prendre avec des pincettes, notamment pour ce qui est des projections sur les présidentielles.


Je suis complètement d’accord avec ça. La gauche a été triomphante lors des élections régionales et européennes de 2004 et on a vu ce qui s’est produit en 2007, même si là, l’élection présidentielle n'avait eu lieu que trois ans plus tard. Je ne crois pas que l’élection présidentielle de 2012 soit déjà perdue pour la droite ; même si, encore une fois, il y a beaucoup de sondages (ceux-là mêmes qui donnaient une Ségolène Royal gagnante… en 2006), aucun des leaders actuels du PS ne parvient réellement à percer et à s’imposer comme un présidentiable « évident ». Depuis quelque temps déjà, j’ai l’intuition (ce n’est qu’une intuition et elle peut bien-sûr être erronée) que la droite pourrait gagner l’élection présidentielle de 2012 tandis que la gauche pourrait remporter les élections législatives, ce qui conduirait à une situation de cohabitation dès un début de quinquennat.
Dernière édition par Zimmer le Sam 2 Oct 2010 11:15, édité 1 fois.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Elections cantonales 2001 : pronostics

Messagede vincent » Sam 2 Oct 2010 11:12

Jean-Philippe a écrit:PS : est-ce que Vincent pourrait changer le titre de ce sujet, pas très parlant, pour le remplacer par pronostics.

Ok. Message édité le 02/10/2010 à 12:12 par Vincent : Sujet du message modifié.
vincent
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 2681
Inscription: Ven 12 Déc 2008 21:37

Re: Elections cantonales 2011 : pronostics

Messagede Jean-Philippe » Sam 2 Oct 2010 16:19

Zimmer a écrit:Les élections cantonales de 2011 pourraient ressembler, pour la droite, à ce que furent les élections cantonales de 1992 (à l'époque couplées avec les élections régionales) pour la gauche, où un bon nombre de notables locaux issus de celle-ci, pourtant apparemment bien implantés, furent alors défaits.


Je comparerais plutôt 2011 à 1994 (d'un point de vue comptable), la gauche commençant alors à regagner des sièges. Le fait justement que régionales et cantonales aient été découplées en 2010 et 2011 aura des répercussions importantes, notamment en terme d'abstention. Le vote sanction en sera logiquement amoindri, d'autant plus que la droite n'a plus grand chose à perdre (j'insiste là dessus).
Un statu quo serait un réél succès pour la gauche, une confirmation de sa bonne implantation, voire de sa bonne gestion des affaires locales, alors qu'une perte de un ou deux départements et d'environ une cinquantaine de sièges (sur environ 2000 renouvelables) me semblerait assez réaliste et serait un moindre mal.

A l'heure actuelle, la gauche détient environ 2300 conseillers généraux contre près de 1700 pour la droite et 200 pour le Modem et les divers. L'avance de la gauche est plus grande dans la série renouvelable en 2011.

D'un point de vue politique en revanche, je suis d'accord pour comparer la situation actuelle avec 1992, de même que 2008 ressemblait à 1982 et 1983 à l'envers.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Elections cantonales 2011 : pronostics

Messagede Zimmer » Dim 3 Oct 2010 09:09

Jean-Philippe a écrit:Je comparerais plutôt 2011 à 1994 (d'un point de vue comptable), la gauche commençant alors à regagner des sièges. Le fait justement que régionales et cantonales aient été découplées en 2010 et 2011 aura des répercussions importantes, notamment en terme d'abstention. Le vote sanction en sera logiquement amoindri, d'autant plus que la droite n'a plus grand chose à perdre (j'insiste là dessus).


Le point commun entre les élections cantonales de 2011 et celles de 1994 est en effet qu'elles n'auront pas lieu en même temps qu'une autre élection. Je ne sais pas si cela aura un impact sur les résultats.

En 1994, la gauche était revenue dans l'opposition et dès le mois de février de cette année-là, elle avait reconquis le siège de député de la 19ème circonscription de Paris à l'occasion d'une élection législative partielle. Il pouvait donc y avoir une certaine dynamique en sa faveur.

Le contexte de 2011 sera quand même différent pour la droite. Les élections cantonales de 1992 avaient suivi celles de 1985, où la gauche avait déjà perdu pas mal de sièges, ce qui ne l'avait pas empêchée d'en perdre à nouveau sept ans plus tard.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Elections cantonales 2011 : pronostics

Messagede Jean-Philippe » Dim 3 Oct 2010 10:24

En 1992, la gauche était tombée plus bas (avec environ 550 élus sur 2000 et 34%) que la droite en 2004 (avec environ 800 élus et 37% Dans les deux cas, l'extrême droite pesait environ 12%.
Les divers droite ont un poids plus grand que les divers gauche (du simple au double), ce qui donne à la droite une meilleure capacité de résistance au moment où elle est en difficulté à l'échelle nationale.
Il n'est pas exclu que la droite, notamment l'UMP, soit en recul. Cependant en 2008, elle était à 40,7%, 45% avec le Modem, contre près de 42% en 2001. Je pense donc qu'elle sera au dessus des 37% de 2004, grâce au recul du FN plus qu'à celui de la gauche.

Beaucoup de résultats dépendront en effet de la capacité ou non du FN à se maintenir au second tour. En 2008, il était passé sous la barre des 5% (en présentant moins de candidats qu'avant pour cause de difficultés financières, il est vrai) contre 7% en 2001 (10% avec le MNR).
Dans tous les cas, il devrait être en dessous des 12% de 2004, et probablement autour de 6 à 7%. Plus que son pourcentage de 1e tour, le nombre de cantons où il sera au second tour sera le principal indicateur de l'ampleur de son probable recul.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Elections cantonales 2011 : pronostics

Messagede maxxx » Dim 3 Oct 2010 11:35

Jean-Philippe a écrit:Dans tous les cas, il devrait être en dessous des 12% de 2004, et probablement autour de 6 à 7%. Plus que son pourcentage de 1e tour, le nombre de cantons où il sera au second tour sera le principal indicateur de l'ampleur de son probable recul.


Je pense aussi que le FN sera plus bas mais pas forcément pour les mêmes raisons dans tous les recoins de la France :
- en 2010, au moment des régionales, le FN était sorti renforcé mais quand même de manière indifférenciée : des scores proches mais quand même en baisse par rapport à ceux de 2004 dans ses fiefs traditionnels (PACA, Languedoc...) mais des évictions du second tour dans d'autres régions, avec le recul vis-à-vis de 2004 (Idf, Basse-Normandie, Poitou, Aquitaine...).
- on risque d'avoir un FN cette fois-ci plus faible :
- dans certaines régions où le FN est généralement plus faible et dans lesquelles certains candidats avaient de justesse atteint le second tour (je pense aux triangulaires imposées dans certains départements franciliens : Seine-et-Marne, Val d'Oise...), les candidats FN risquent fort cette fois-ci d'être évincés (sans triangulaire à Montereau, Mormant, Provins, la droite peut reprendre pied en Seine-et-Marne).
- dans la plupart des régions, le FN devra surtout souffrir d'une concurrence forte d'autres petits partis d'extrême droite : dans son fief de PACA, je pense aux Identitaires (niçois, pro-bompards, BI) qui peuvent obtenir dans certains cantons des 4-5% et faire plafonner le FN à moins de 15% par richochet. Ailleurs, surtout si Marine Le Pen s'empare du parti - hypothèse la plus probable actuellement, le Parti de France positionnera de multiples candidats : les partisans de Fernand Le Rachinel en Basse-Normandie (sa liste PDF en 2010 avait empêché le FN d'être au second tour), ceux de Carl Lang dans le Nord-Ouest, les candidats des listes "Halte aux Minarets" de 2010 (quand on pense qu'en Lorraine, une telle liste avait fini devant le Modem, ça peut conduire à des candidatures récoltant 3-4%)....Beaucoup de concurrence des anti-Marine qui peut être fatale.
- surtout, l'abstention risque d'être forte : dans la mesure où il s'agit d'un scrutin qui ne concernera qu'un électeur sur 2 en moyenne, du fait du renouvellement par moitié des conseils, il y aura une moindre médiatisation et forcément une très faible participation...Je n'imagine même pas les scores que l'on obtiendra dans les cantons de Roubaix, de La Courneuve, d'Annemasse quand la participation est déjà d'habitude proche des 40%...Dans de tels scénarios, inutile de dire qu'avec 35 à 45% de participation dans les cantons urbains, il n'y aura que des duels (avec parfois des surprises si la droite ou la gauche classique se divise : cf. L'exemple du canton de Villepinte en 1998, qui avait donné lieu à un duel RPR-FN, alors que la gauche dominait mais se divisait en 4 candidats...)

Cela dit, on ne peut rien prédire sur les reports de vois par rapport aux scores de 2004 : il suffit de reprendre les scores des listes Huchon-Copé-Le Pen et ceux des listes Huchon-Pécresse pour voir que selon les cantons, la donne peut être très différente (la liste Pécresse ayant parfois obtenu sans le FN au second tour des scores de seulement 2 à 3 points supérieurs à la liste Copé alors que dans d'autres cas, elle en gagnait plus de 5 ou 7 points et était proche ou devant Huchon...)...
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 20:20

Suivante

Retourner vers Élections cantonales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide du conseil municipal - Règles, pièges et astuces

Eric Landot

Comment un conseil municipal fonctionne-t-il ? Quel est le statut de l'élu ? Quels sont les droits des élus minoritaires ? Quels pièges juridiques éviter lors des séances du conseil ? Quelles astuces faut-il maîtriser ? Quelles sont les premières mesures à prendre...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'enfance et à la jeunesse

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques en faveur de l'enfance et de la jeunesse : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention. Il développe aussi une démarche d'élaboration et de mise en oeuvre de cette...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité