Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Bilan du Front de gauche aux cantonales

Chambre de discussion sur les élections cantonales qui seront organisées en mars 2011 et visant au renouvellement de la moitié des conseillers généraux.

Bilan du Front de gauche aux cantonales

Messagede orional » Lun 28 Mar 2011 20:13

Bonsoir,

Les dernières cantonales ont été l'occasion d'évaluer le rôle et le poids du Front de gauche au sein de la gauche ainsi que sa force par rapport aux écologistes d'Europe-Ecologie Les Verts. Or, les médias traditionnels, plus attachés à mesurer la progression du Front national et les basculements politiques de départements, tendent à éluder la question ou, du moins, la traitent brièvement.

Déjà, de quoi parlons-nous ?

Nous parlons évidemment du Front de gauche, c'est-à-dire du cartel électoral crée en novembre 2008 en vue des élections européennes rassemblant le P.C.F. de Buffet, le Parti de Gauche de Mélenchon et le Gauche unitaire de l'ex-L.C.R. Picquet. Or, les résultats électoraux diffusés par le Ministère de l'Intérieur rendent son identification compliquée. Il isole les deux partenaires principaux de l'alliance et procède à des regroupements de suffrages contestables dans la catégorie des divers gauche. N'oublions pas, de surcroît, que les candidats du Front de gauche se présentaient dans certains départements sous une autre étiquette ou un label spécifique comme notamment en Corrèze. Les calculs opérés par le journaliste politique Laurent de Boissieu permettent ainsi de rectifier les chiffres officiels.

Le Front de gauche obtiendrait alors 9,03 % des suffrages exprimés (9,09% si l'on rajoute les candidats qui ne disposent que de son soutien). Rapporté aux résultats obtenus par le P.C.F. en 2004 dans la même série de cantons, à savoir 7,79%, la progression semble incontestable.

Or, ce constat doit être nuancé par deux éléments principaux.

D'abord, nous ne partons d'éléments de comparaison similaires. Le Front de gauche, comme je l'ai rappelé, résulte d'une alliance électorale entre le P.C.F., le P.G. ainsi que d'autres groupements politiques d'influence moindre.

Ensuite, et surtout, l'abstention relativise cette progression d'apparence puisque nous observons de 2004 à 2011 une baisse en terme de voix de 957 223 à 826 821.

Hormis ces réserves, l'analyse des résultats du premier tour permet d'identifier géographiquement les principales zones de force historiques du P.C.F. :

- le balcon méditerranéen avec toutefois une défection notable dans le Var où la chute des suffrages est particulièrement nette notamment dans les anciens bastions de La Seyne-sur-Mer (de 18,30 à 10,55%) et de la Garde (de 24,32 à 8,29%) ;

- le Centre de la France Massif Central-Limousin ;

- la ceinture rouge parisienne ;

- le Nord de la France malgré le détachement de la Somme ;

- les départements en marge tels que la Meurthe-et-Moselle et son Pays-Haut, la Sarthe ou les Côtes d'Armor.

Par rapport à 2004, comme aux européennes de 2009, l'étiquette rassembleuse de Front de gauche a favorisé certains progrès parfois au détriment des socialistes et des radicaux comme en témoigne le Sud-Ouest et la conservatrice Manche. La chute des suffrages communistes est stoppée à Marseille.

En terme de sièges et d'élus, les progrès sont réels. Le F.G. obtient 118 élus (dont 113 pour le P.C.F. contre 100 en 2004). Pour la première fois depuis 1998, les communistes voient leur nombre d'élus augmenter.

Les gains de sièges concernent d'abord le grand Sud-Ouest. Le P.C.F. fait son retour au Conseil général des Hautes-Pyrénées, double sa présence en Haute-Garonne et se renforce en Haute-Vienne où l'entente avec l'A.D.S. locale lui a été profitable. La popularité d'André Chassaigne, confirmée et consolidée aux dernières régionales, a permis une avancée du Front de gauche dans le Puy-de-Dôme. L'Allier devrait rester aux mains des communistes. Le retrait de René Dutin à Nontron sans successeur communiste sérieux a néanmoins profité au P.S.. En Région parisienne, nous assistons à un maintien du F.G.. Le P.C.F. progresse (mis à par le cas de Villepinte, siège à bascule passé à l'U.M.P.) mais le P.G. régresse, deux des trois sièges de l'Essonne chère à Jean-Luc Mélenchon étant perdus. Les cantons d'Aubervilliers-Est et de Montreuil-Ouest sont repris au P.S. et E.E.L.V. de justesse et au prix d'une campagne électorale violente. Le canton de Villeneuve Saint-Georges est reconquis, 26 ans après sa perte, par le P.C.F. qui consolide sa majorité au Conseil général du Val-de-Marne. L'alliance P.S.-E.E.L.V. et le maintien de candidats écologistes au second tour se soldent par un échec. Enfin, dans le département du Nord, l'influence du P.C.F. dans l'ancien bassin minier, malmenée par le P.S. dans les années 2002-2008, est restaurée.

Le recul en matière de siège affecte surtout la Picardie. Si dans l'Aisne, le F.G. s'accroche, l'Oise et surtout la Somme voient l'influence communiste se rétrécir. La succession de Gilles Masure par son épouse à Crépy en Valois n'a pas été suivie par les électeurs communistes. Dans la Somme, malgré le pacte de non-agression conclu entre le P.C.F. et les amis de Maxime Gremetz de Colère et espoir, la déroute est totale. Les sièges renouvelables, tous situés dans le Vimeu industriel, sont perdus.

Bien à vous.
orional
 
Messages: 23
Inscription: Ven 14 Jan 2011 00:51
Localisation: Issy-les-Moulineaux (92)

Re: Bilan du Front de gauche aux cantonales

Messagede Ambroize Croisat » Mar 29 Mar 2011 09:07

Voici tout d'abord le communiqué du front de gauche du Rhône, envoyé par Jean-Vincent Jéhannon (PG) au réseau militant

"La volonté du Ministère de l'Intérieur d'éclater des candidatures Front de Gauche entre plusieurs étiquettes différentes au niveau de leur comptabilisation ne facilite pas l'étude des résultats. En attendant des analyses plus détaillées, ces textes donnent les premiers éléments importants pour commenter les chiffres.

Le Front de Gauche obtient lors de ce scrutin un total de 118 élus en France métropolitaine, dont Martial Passi ré élu dans le Rhône sur le canton de Givors-Grigny.

Par ailleurs, le Front de Gauche est la seule force de gauche en progression par rapport au dernier scrutin de mars 2010. Sur les cantons où le Front de Gauche présentait des candidats, nous enregistrons au niveau national une progression de plus de 310 000 voix par rapport aux élections européennes et de quelques 250 000 voix par rapport aux élections régionales.

Pour son troisième rendez-vous avec le suffrage universel, le Front de Gauche voit sa stratégie couronnée de succès.

Au premier tour, il a obtenu 10,5 % des voix sur les 1600 cantons de la France métropolitaine où il se présentait. Cette progression par rapport aux régionales se fait en pourcentage mais aussi en voix puisque le Front de Gauche gagne 250 000 électeurs. C'est la seule force à gauche qui gagne des suffrages.

A l'issue du second tour, il totalise 118 conseillers généraux élus. 17 l'ont été dès le premier tour, 101 au 2ème tour sur 131 candidats encore en lice. Cet excellent prorata élus/candidats se double du meilleur score ramené de la gauche. En effet ramené à ces 131 cantons, le Front de Gauche dépasse en effet les 60 % de suffrages exprimés contre 56,75 % pour le PS et 46,57 % pour Europe Ecologie - Les Verts.

Ces résultats démontrent non seulement la forte progression du Front de Gauche mais également sa capacité à rassembler une majorité d'électeurs sur ses candidats au deuxième tour.

A 13 mois des élections présidentielles, le Front de Gauche est incontestablement la deuxième force à gauche. C'est l'un des principaux enseignements de ces élections cantonales."



Et maintenant la déclaration nationale DU FRONT DE GAUCHE

"Dans ce deuxième tour, le Front de Gauche participe de façon décisive à l'amplification du résultat de la gauche. Il s'agit d'une défaite des candidats de la droite et plus particulièrement de la majorité présidentielle.

Le Front de Gauche est confirmé ce soir comme la deuxième force à gauche. Il était la seule force de gauche au premier tour à progresser en voix par rapport aux Régionales, il va gagner ce soir des conseillers généraux.

118 conseillères générales et conseillers généraux en France Métropolitaine qui représentaient notre rassemblement dans cette élection sont élu-es ou réélu-es.

Trois départements sont gagnés par la gauche. Le Front de Gauche contribue à ces victoires. Deux conseils généraux étaient présidés par des élus communistes du Front de Gauche. Ils sortent de ce scrutin avec des majorités confortées.

Les leçons de ce scrutin au premier tour ne doivent pas être oubliées.

L'abstention n'est pas le signe d'un désintérêt de nos concitoyens, mais la manifestation d'un écart grandissant entre leurs aspirations et les réponses apportées globalement par les partis politiques. Beaucoup de nos concitoyens expriment ainsi leur rejet du système et des injustices sociales. Il s'agit bien d'une crise démocratique très profonde sur fond de crise sociale. Elle nous conforte à proposer un changement profond de la République sur des bases démocratiques et sociales. Le score du Front National reflète à sa manière cette crise. Il est plus profondément le résultat de la politique de Nicolas Sarkozy qui a banalisé plusieurs de ses thèmes. Mais qu'on ne s'y trompe pas : le FN est essentiellement fort des faiblesses des partis traditionnels à répondre à cette crise. Il vise en réalité à détourner l'aspiration au changement de nos concitoyens.

Si la droite et sa politique sont sanctionnées, la question d'une alternative crédible à gauche reste donc posée. Elle ne pourra voir le jour qu'en répondant aux aspirations des classes populaires.

C'est pourquoi, fort de ces résultats, le Front de Gauche entend amplifier la démarche politique qu'il a initiée.

Le Front de Gauche va consacrer toute son énergie à mobiliser les salarié-es qui n'en peuvent plus de la politique gouvernementale, à soutenir leurs luttes.

Il va multiplier les initiatives dans les semaines et les mois qui viennent, notamment autour du programme dont qu'il entend porter dans les élections à venir, pour créer la dynamique politique et populaire indispensable à sortir la France de la crise et à réussir le changement."
Ambroize Croisat
 
Messages: 99
Inscription: Jeu 24 Fév 2011 20:08

Re: Bilan du Front de gauche aux cantonales

Messagede vudeloin » Mar 29 Mar 2011 17:34

S’il fallait se demander quelle est la consistance ou l’influence du Front de Gauche dans le paysage politique de notre pays, nous pourrions sans doute le faire à partir de l’implantation effective des deux principaux partis qui le composent, à savoir le Parti communiste français et le Parti de gauche, et des élus dont ils peuvent disposer dans les assemblées locales.

On rappellera aussi, sans vouloir faire preuve de mauvaise grâce, que les parlementaires issus du PCF et du PG sont encore relativement nombreux dans les deux Assemblées, bien plus que ne peuvent l’être par exemple les élus Verts, qui sont d’ailleurs associés aux élus communistes dans le groupe de la Gauche Démocratique et Républicaine au Palais Bourbon !

Deux tiers des départements français comptent au moins un élu du Front de Gauche au sein de leur Conseil général, et deux départements, comme nous avons pu le constater encore, ont toujours un Président membre du PCF.

Je rappelle d’ailleurs que, même si le PCF a eu plus d’élus départementaux dans le passé, notamment dans les années 70, il n’a jamais eu un nombre très important de présidences de département, celles-ci ayant été le plus souvent un des départements de la Région Ile de France ( Seine Saint Denis de 1967 à 2008, Val de Marne depuis 1976, Essonne de 1976 à 1982 ) et beaucoup plus rarement de province ( Allier à plusieurs reprises et encore aujourd’hui, Meurthe et Moselle par accident, si l’on peut dire, entre 1979 et 1982 ).

Aujourd’hui, le Front de Gauche compte des élus dans les deux départements du Nord Pas de Calais, les trois départements de la Picardie ( malgré les résultats de cette année largement imputables aux problèmes internes à la « famille « communiste dans la Somme ), les sept départements de la Région Ile de France en dehors de Paris, les deux départements de la Haute Normandie, les trois du Limousin, les cinq départements de la région Languedoc Roussillon, les quatre départements de Lorraine.

Le Front de Gauche ne dispose pas de représentation dans les trois départements de Basse Normandie ni dans les deux départements corses ( alors que Dominique Bucchini est le Président de l’Assemblée territoriale ).

Pas plus évidemment qu’en Alsace.

Il dispose donc, ailleurs, d’une représentation plus ou moins importante dans les autres Régions.

En Bretagne, on trouve des élus Front de Gauche dans le Morbihan et dans les Côtes d’Armor ; dans les Pays de Loire en Loire Atlantique et dans la Sarthe ; en Poitou dans la Charente et la Vienne ; en Aquitaine, dans le Lot et Garonne, en Dordogne, en Gironde et dans les Landes ; en Midi Pyrénées, dans le Gers, la Haute Garonne, les Hautes Pyrénées ( de nouveau depuis dimanche dernier ), l’Aveyron et le Tarn ; en PACA dans les Alpes de Haute Provence, les Bouches du Rhône, le Vaucluse et les Alpes Maritimes ( la perte du canton de Brignoles ayant sorti le FG du Var ), en Rhône Alpes dans la Loire, le Rhône, l’Ardèche, la Drôme, l’Isère, la Savoie ; en France Comté dans le seul Jura ; en Bourgogne dans la Nièvre, l’Yonne et la Saône et Loire ; en Auvergne dans l’Allier et le Puy de Dôme ; dans la région Centre dans le Cher, l’Indre et Loire ( le FG y compte deux élus au lieu d’un depuis dimanche ) et le Loiret.
Enfin, en Champagne Ardennes, le FG dispose de deux élus tant dans l’Aube qu’en Haute Marne.

Même si la représentation du Front de Gauche est très inégale et se limite parfois à un ou deux élus, elle témoigne tout de même d’une relative nationalisation du mouvement, plus significative que celle du Front National ou de EELV aujourd’hui.

Le pari sur la durée pour le Front de Gauche me semble être de savoir s’il est en mesure de progresser encore dans sa couverture du pays en regagnant en influence notamment là où il ne dispose pas d’élus, sans oublier le renforcement relatif de ses positions là où il est déjà implanté.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Bilan du Front de gauche aux cantonales

Messagede Nico » Mar 29 Mar 2011 19:46

Nord-Pas-de-Calais
Nord: Les 5 sortants PCF sont réélus: Arleux, Bouchain,Condé-sur-l'Escault, Saint-Amand-rive-droite et Valenciennes-est. Le PCF réussit à prendre au PS deux de ses cantons: Douai-sud et Valenciennes-nord. Ces gain se sont réalisés sans de difficultés apparentes pour lui. Il est à noter que la zone Valenciennes-Saint-Amand est entièrement rouge! Sauf Anzin, renouvelé au PS en 2008.
Pas-de-Calais: Les 6 sortants PCF sont réélus sans difficulté: Avion, Calais-sud-est, Houdain, Lillers, Rouvroy et Vitry-en-Artois. A noter que l'avance du PCF sur le PS à Houdain a été assez conséquente pour un canton pris au PS par le PCF en 2010. Le PCF fait 14,18% au niveau du département. Sa seule déception sera la non élection de Jacky HENIN à Calais-Nord-Ouest.

Région: 11 sortants, 13 élus (+2)
Nico
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3957
Inscription: Dim 3 Oct 2010 16:34
Localisation: Corrèze

Re: Bilan du Front de gauche aux cantonales

Messagede vudeloin » Mar 29 Mar 2011 20:54

Une petite faille dans ma mémoire m'a fait oublier que la Corrèze, bien avant François Hollande, avait eu un président de gauche.
Il s'agissait du conseiller général Armand Boucheteil, élu du canton de Tulle Campagne, si je me souviens et qui fut élu Président du CG 19 au bénéfice de l'âge entre 1979 et 1982.
Et qui était membre du PCF.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Bilan du Front de gauche aux cantonales

Messagede vudeloin » Jeu 31 Mar 2011 10:45

On peut toujours trouver cela assez surprenant, mais en termes d'élus et de représentation géographique, le Front de Gauche semble bel et bien la troisième force politique du pays, derrière le PS et l'UMP.
C'est là un point qu'il convient de souligner, notamment au regard de la manière dont l'actualité et la vie politiques sont parfois appréhendées...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Bilan du Front de gauche aux cantonales

Messagede vudeloin » Jeu 31 Mar 2011 14:03

A défaut d'une analyse encore tout à fait précise, le Front de Gauche devrait avoir dépassé les 230 élus au terme de ces élections cantonales 2011.
Ce n'est pas là l'influence que pût avoir le PCF dans les années 70 mais cela confirme clairement l'alliance du PCF, du PG, de la Gauche unitaire et de quelques autres personnalités de gauche comme la troisième force politique du pays, en tout cas au niveau des élus cantonaux.
Les différents éléments de la famille centriste, nonobstant le ralliement ponctuel de divers droite aux Présidents de Conseil général d'obédience centriste, ont, par exemple, ensemble environ 160 élus.
Et EELV, même avec l'agrégation de certains DVG, moins de 50.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Bilan du Front de gauche aux cantonales

Messagede vudeloin » Jeu 31 Mar 2011 16:58

Sur consultation de sources diverses et recoupées, les élus du Front de Gauche par région sont ainsi répartis

NORD PAS DE CALAIS : 25

Nord 14
Pas de Calais 11

PICARDIE : 12

Aisne 5
Oise 2
Somme 5

HAUTE NORMANDIE : 12

Eure 4
Seine Maritime 8

BASSE NORMANDIE : 0

BRETAGNE 5

Côtes d’Armor 3
Morbihan 2

PAYS DE LOIRE 4

Loire Atlantique 2
Sarthe 2

POITOU CHARENTES 4

Charente 3
Vienne 1

AQUITAINE : 9

Dordogne 4
Gironde 3
Landes 1
Lot et Garonne 1

MIDI PYRENEES : 8

Aveyron 1
Haute Garonne 2
Gers 2
Hautes Pyrénées 1
Tarn 2

LANGUEDOC ROUSSILLON : 17

Aude 2
Gard 8
Hérault 3
Lozère 1
Pyrénées Orientales 3

PROVENCE ALPES COTE D’AZUR : 12

Alpes de Haute Provence 2
Alpes Maritimes 3
Bouches du Rhône 6
Vaucluse 1

CORSE : 0

RHONE ALPES : 24

Ardèche 1
Drôme 1
Isère 7
Loire 3
Rhône 3
Savoie 2

AUVERGNE : 21

Allier 10
Puy de Dôme 11

LIMOUSIN : 9

Corrèze 3
Creuse 1
Haute Vienne 5 ( il y a aussi 6 élus ADS )

BOURGOGNE : 4

Nièvre 1
Saône et Loire 1
Yonne 2

FRANCHE COMTE : 4

Jura 4

ALSACE : 0

LORRAINE : 11

Meurthe et Moselle 8
Meuse 1
Moselle 1
Vosges 1

CHAMPAGNE ARDENNES : 4

Aube 2
Haute Marne 2

CENTRE VAL DE LOIRE : 13

Cher 8
Indre et Loire 2
Loiret 3

ILE DE FRANCE : 47

Seine et Marne 3
Yvelines 1
Essonne 4
Hauts de Seine 7
Seine Saint Denis 13
Val de Marne 18
Val d’Oise 1

TOTAL GENERAL 245 élus.
Quelques élus, peut être manquants, peuvent faire passer la barre des 250 élus ( notamment ceux de l’ADS en Haute Vienne ).
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Bilan du Front de gauche aux cantonales

Messagede ploumploum » Jeu 31 Mar 2011 20:26

http://www.93.pcf.fr/IMG/pdf/resul-nation-can2011.pdf

Voici un résumé assez précis du PCF sur ces élections cantonales. Outre l'étude au niveau national, le document précise le résultat du FG sur ces cantonales : victoires sur 118 cantons et l'évolution par rapport aux autres forces politiques
(Quelques erreurs notamment lorsqu'il parle d'augmentation de 10% au lieu de 10 pts ;) Ils ne savent pas utiliser les pourcentages)
ploumploum
 
Messages: 15700
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Bilan du Front de gauche aux cantonales

Messagede Zimmer » Jeu 31 Mar 2011 23:59

On peut donner trois autres explications à ce succès relatif du Front de Gauche lors de ces élections cantonales :
- contrairement aux élections cantonales de 2004, il y avait, cette fois, beaucoup moins de candidats d'extrême-gauche (POI et NPA réunis, LO n'étant pas présente), ce qui fait que dans de très nombreux cantons, le Front de Gauche n'était pas concurrencé sur sa gauche,
- les élections cantonales sont traditionnellement les élections parmi les moins difficiles pour le PCF qui tire encore le bénéfice de l'implantation de ses élus locaux, qu'il s'agisse d'élus municipaux ou de conseillers généraux sortants,
- un certain nombre d'électeurs de gauche ont sans doute voulu adresser un message au PS, à tout juste un an de l'élection présidentielle, quant à la politique qu'ils souhaiteraient voir menée par ce parti en cas de victoire future.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Suivante

Retourner vers Élections cantonales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à l'urbanisme

Eric Becet

Ce Dossier d'experts présente la réforme initiée par les dispositions de la loi n° 2010-788 portant engagement national pour l'environnement, votée le 12 juillet 2010, dite loi « Grenelle II ». Il ne s'agit pas d'une réforme complète du Code de l'urbanisme...

Découvrir l'ouvrage

Petit guide du protocole local

Fabrice Jobard

Ce « Petit guide du protocole local » s'appuie sur les formations animées depuis plus de quinze ans par Fabrice Jobard, reconnu comme l'un des plus grands spécialistes français des questions protocolaires. Accessible et opérationnel, l'ouvrage a pour objectif...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités