Page 87 sur 114

Re: La vie politique américaine

MessagePosté: Dim 1 Juil 2018 21:36
de Jean-Philippe
Dans le 27e district du Texas, le républicain Michael Cloud l'emporte dès le premier tour avec 54,74%, devant le démocrate Eric Holguin (31.96%). Si on additionne les scores des 3 candidats républicains et des 3 démocrates, cela donne 59,82% contre 39,13%.
En 2016, le rapport de force était de 61,39/38,31.
En 2014, c'était 66,3/33,69 et en 2012 56,75/39,22.

On a donc un rapport de force qui n'est pas bouleversé, mais plutôt stable par rapport aux précédents scrutins.

Re: La vie politique américaine

MessagePosté: Lun 2 Juil 2018 01:50
de guillaume44
Corondar a écrit:Je souligne juste l'hypocrisie flagrante entre le fait de nommer des juges extrêmement conservateurs et puritains (vous avez peut-être raté l'information, mais le président ne nomme pas que des juges à la SCOTUS, il le fait aussi dans les cours fédérales : je vous invite à aller voir le pedigree des juges que Trump nomme...) et avoir (eu ?) un style de vie peu en adéquation avec les préceptes puritains (là aussi, je vous rappelle que Trump a déjà nommé un juge très conservateur à la SCOTUS, Gorsuch).
Quant à la nomination du futur juge, je parlais bien des membres du parti du président (qu'il soutient et qui le soutient) qui s'expriment sur le sujet, et pour qui la lutte contre l'avortement semble bien être à l'ordre du jour :
https://edition.cnn.com/2018/06/30/poli ... index.html
J'ai jamais dit que c'est ce que tenteraient de faire les juges conservateurs de la SCOTUS une fois que l'institution aura été déportée vers la droite. Revenir sur le précédent de l'avortement ne serait pas si "facile" à obtenir, même avec une SCOTUS majoritairement conservatrice. /


Je suis bien au courant que l'administration Trump nomme des juges conservateurs dans les cours fédérales. J'ai envie de dire comme n'importe quel président républicain le ferait ou comme n'importe quel président démocrate le ferait avec des juges progressistes.
De toute façon, les juges malgré leur idées politiques doivent conserver une certaine neutralité.
Si ça peut vous faire plaisir, je vous accorde que l'obstruction des républicains de 2008 à 2014 pour bloquer les nominations des juges fédéraux par les républicains a fini par payer. Puisque les démocrates ont abaissé cette nomination à 50 au lieu des 60 requis en 2013 et patatra le sénat a basculé en 2014.
Concernant la SCOTUS, je ne suis pas d'accord avec votre analyse sur Neil Gorsuch. ce n'est pas ultra-conservateur, ni un modéré je vous le concède. C'est un conservateur sans plus à mon sens. L'association américaine du barreau plutôt progressiste car souhaitant l'abolition de la peine de mort et se plaignant de la surreprésentation des minorités ethniques dans les prisons américaines l'a trouvé très qualifié lors de sa nomination.

Corondar a écrit:Quelle est votre source d'information concernant l'ICE et les démocrates ? Le dernier reportage de Sean Hannity sur Fox ? Le dernier papier conspirationniste de Breitbart ? Ou le dernier discours en meeting de Trump ?
Vous savez, il y a quelques républicains qui sont favorables à la recriminalisation de l'homosexualité, ça ne fait pas pour autant du GOP un parti au programme homophobe. Encore une fois, il serait bon de lever le nez de la propagande trumpienne.
On peut certainement reprocher beaucoup de flottements et d'arrières pensées électorales aux démocrates (pas plus ni moins qu'aux républicains remarquez...) sur la question migratoire, mais il y a au moins un élément incontestable : on sait ce que les démocrates sont prêts à signer sur le sujet, et on sait aussi ce qu'ils ne sont pas prêts à signer. Côté républicain et côté présidentiel c'est nettement moins clair. /


Le site Breibart et la chaine de télévision Fox News sont très voir ultra-orientés politiquement et personne ne le conteste moi compris. Par contre delà, à les traiter de médias conspirationniste...
Le Huffington Post, et CNN sont aussi orientés que Breibart et Fox News de l'autre côté de l'échiquier politique. Simplement les 2 premiers font la promotion de leur neutralité alors qu'ils ne le sont pas.
Un Jack Tapper de CNN vaut bien un Sean Hannity de Fox News niveau objectivité simplement le dernier n'a pas l'hypocrisie de dire qu'il l'est.

Concernant l'abolition de l'ICE par les démocrates, j’admets m'être emballé. Seul le maire de New-York DeBlasio, et quelques sénateurs dont Kamala Harris de Californie et Kirsten Gilibrand le souhaitent. L'on ne peut donc pas dire que ce soit la ligne du parti démocrate.

https://www.huffingtonpost.com/entry/bi ... 3a8f69b33f

Corondar a écrit:Je vais encore enfoncer une porte ouverte : il n'y a pas de langue officielle aux USA, et on estime le nombre de locuteurs hispanophones à environ 50 millions (et pour couper court à tout fantasme : l'immense majorité des locuteurs en question sont estampillés 100% ricains sur leurs papiers officiels). /


Enfin l'anglais n'est pas la langue officielle des Etats-Unis mais elle l'est tout de même dans 32 états sur 50.

https://officialenglishpolicy.wordpress ... he-states/

Re: La vie politique américaine

MessagePosté: Lun 2 Juil 2018 03:24
de Corondar
guillaume44 a écrit:Je suis bien au courant que l'administration Trump nomme des juges conservateurs dans les cours fédérales. J'ai envie de dire comme n'importe quel président républicain le ferait ou comme n'importe quel président démocrate le ferait avec des juges progressistes.
De toute façon, les juges malgré leur idées politiques doivent conserver une certaine neutralité.
Si ça peut vous faire plaisir, je vous accorde que l'obstruction des républicains de 2008 à 2014 pour bloquer les nominations des juges fédéraux par les républicains a fini par payer. Puisque les démocrates ont abaissé cette nomination à 50 au lieu des 60 requis en 2013 et patatra le sénat a basculé en 2014.
Concernant la SCOTUS, je ne suis pas d'accord avec votre analyse sur Neil Gorsuch. ce n'est pas ultra-conservateur, ni un modéré je vous le concède. C'est un conservateur sans plus à mon sens. L'association américaine du barreau plutôt progressiste car souhaitant l'abolition de la peine de mort et se plaignant de la surreprésentation des minorités ethniques dans les prisons américaines l'a trouvé très qualifié lors de sa nomination.


Encore une fois, ce n'est pas de la nomination de juges conservateurs dont je m'étonne, c'est, au mieux, le paradoxe, au pire, l'hypocrisie, de voir Donald Trump le faire. Quand W.Bush ou Ronnald Reagan tenaient des discours sur la moralité ou la religion et qu'ils nommaient des juges conservateurs en adéquation avec leurs discours, ils étaient crédibles.
Quand Donald Trump le fait, oui, c'est un peu incongru et hypocrite. Tout comme les conservateurs religieux font semblant de croire que Trump le fait par conviction, et non pas par opportunisme politique. Je me souviens que vous même, lors de la campagne présidentielle, nous vantiez le positionnement supposément pro choice de Trump. Depuis son élection, tout cela a été balayé (personnellement je n'ai jamais cru une seconde que Trump s'opposerait au GOP sur une ligne éventuellement modérée sur le sujet). Non seulement il nomme des juges conservateurs, mais il mène clairement une politique limitant les financements et l'accès à l'avortement. Lorsqu'il était inscrit comme démocrate il se déclarait pro choice.
Soit il a changé d'avis, soit il a décidé de faire un calcul politique cynique. Je vous avoue qu'au regard de la personnalité du Donald, j'opte sans hésiter pour la seconde option. Mais peut-être est ce la première. Je ferais également le même constat concernant Hillary Clinton et son fort tardif ralliement au mariage homosexuel : elle n'avait pas changé d'avis mais s'est aligné cyniquement sur la majorité de son parti et de sa base.
Enfin, concernant la nomination des juges fédéraux par Trump, ce qui est très inquiétant ce n'est pas tant leur profil conservateur que leur absence de qualification suffisante pour le poste dans un très grand nombre de cas.

guillaume44 a écrit:Le site Breibart et la chaine de télévision Fox News sont très voir ultra-orientés politiquement et personne ne le conteste moi compris. Par contre delà, à les traiter de médias conspirationniste...
Le Huffington Post, et CNN sont aussi orientés que Breibart et Fox News de l'autre côté de l'échiquier politique. Simplement les 2 premiers font la promotion de leur neutralité alors qu'ils ne le sont pas.
Un Jack Tapper de CNN vaut bien un Sean Hannity de Fox News niveau objectivité simplement le dernier n'a pas l'hypocrisie de dire qu'il l'est.

Concernant l'abolition de l'ICE par les démocrates, j’admets m'être emballé. Seul le maire de New-York DeBlasio, et quelques sénateurs dont Kamala Harris de Californie et Kirsten Gilibrand le souhaitent. L'on ne peut donc pas dire que ce soit la ligne du parti démocrate.

https://www.huffingtonpost.com/entry/bi ... 3a8f69b33f


Si en plus de d'éviter de vous emballer sur de fausses informations (ou d'en contester des vraies, comme le cameo de Trump dans un film pour adulte), vous pouviez aussi éviter de déformer mes propos, ce serait bien. Je n'ai employé le terme de "conspirationniste" que pour qualifier Breitbart, pas Fox News. Car oui, Bretibart est un site ouvertement conspirationniste, qui dénonce des complots imaginaires mêlant les Juifs, les libéraux, les immigrés et j'en passe. Bretibart n'est pas un média d'information, mais un repère d’extrémistes racistes, pour ne pas dire carrément fascistes (la prose de bon nombre d'articles relayés par ce site est tout bonnement nauséabonde, puisque certains membres officiels du KKK y ont tribune ouverte). Sur la vision de la femme dans la société c'est aussi souvent consternant.
Enfin, je n'ai aucun problème avec l'orientation politique des medias dont vous parlez. Oui Fox News est pro-républicain, et CNN pro-démocrate (quoique, je dirais que CNN est plus anti-Trump que pro-démocrate en fait). Par contre, là où j'ai un souci, c'est sur le rapport de Fox aux faits. On parle quand même d'une chaîne qui fait des reportages sur le fait que des quartiers de Paris seraient réservés aux musulmans et interdits aux blancs (ce n'est là qu'un exemple parmi des centaines). CNN a clairement une ligne éditoriale anti-Trump mais ne déforme pas les faits comme le fait Fox News.
Enfin, j'aimerais rappeler que Trump a lui une ligne anti média qui ose émettre la moindre critique à son endroit. Si Obama avait traité Fox comme Trump traite les 3/4 des médias US, je n'ose imaginer les unes que Fox aurait faites sur le sujet...

[
guillaume44 a écrit:Enfin l'anglais n'est pas la langue officielle des Etats-Unis mais elle l'est tout de même dans 32 états sur 50.
https://officialenglishpolicy.wordpress ... he-states/


Personne ne conteste que l'Anglais est de loin la langue la plus parlée des USA. Mais faire de la pratique de la seule langue anglaise un marqueur d'américanité est là aussi à mon avis une méconnaissance profonde de la réalité de la société américaine. Des dizaines de millions d'Américains parlent d'autres langues que l'anglais. C'est là aussi une différence avec le modèle d'intégration à la française.

Re: La vie politique américaine

MessagePosté: Lun 2 Juil 2018 09:31
de manudu83
The protection of the Constitution extends to all, to those who speak other languages as well as to those born with English on the tongue. Perhaps it would be highly advantageous if all had ready understanding of our ordinary speech, but this cannot be coerced by methods which conflict with the Constitution, — a desirable end cannot be promoted by prohibited means


Position de la SCOTUS, 1923, énoncée par Howard W Taft, (ancien président des USA devenu chef justice).

Re: La vie politique américaine

MessagePosté: Lun 2 Juil 2018 20:36
de Pullo
manudu83 a écrit:
The protection of the Constitution extends to all, to those who speak other languages as well as to those born with English on the tongue. Perhaps it would be highly advantageous if all had ready understanding of our ordinary speech, but this cannot be coerced by methods which conflict with the Constitution, — a desirable end cannot be promoted by prohibited means


Position de la SCOTUS, 1923, énoncée par Howard W Taft, (ancien président des USA devenu chef justice).

Le plus drôle, c'est que Taft a perdu la présidentielle de 1912 parce que son prédécesseur Théodore Roosevelt s'est présenté contre lui, trouvant sa politique trop conservatrice à son goût, favorisant la victoire de W. Wilson.

La phrase que tu cites fait passer Taft (dont le fils, sénateur, s'était fait connaître par son anticommunisme primaire) pour un gauchiste aux yeux des trumpistes...

Re: La vie politique américaine

MessagePosté: Mar 3 Juil 2018 11:43
de Corondar
Pullo a écrit:
manudu83 a écrit:
The protection of the Constitution extends to all, to those who speak other languages as well as to those born with English on the tongue. Perhaps it would be highly advantageous if all had ready understanding of our ordinary speech, but this cannot be coerced by methods which conflict with the Constitution, — a desirable end cannot be promoted by prohibited means


Position de la SCOTUS, 1923, énoncée par Howard W Taft, (ancien président des USA devenu chef justice).

Le plus drôle, c'est que Taft a perdu la présidentielle de 1912 parce que son prédécesseur Théodore Roosevelt s'est présenté contre lui, trouvant sa politique trop conservatrice à son goût, favorisant la victoire de W. Wilson.

La phrase que tu cites fait passer Taft (dont le fils, sénateur, s'était fait connaître par son anticommunisme primaire) pour un gauchiste aux yeux des trumpistes...


Vous savez, je pense qu'il en faut très peu pour être perçu comme un gauchiste par les trumpistes :).
Concernant la présidentielle de 1912, c'est la dernière fois qu'un candidat non issu d'un des deux grands partis (démocrate et républicain) a réussi à se placer dans les deux candidats arrivés en tête (Theodore Rossevelt arrivant second, devant le président républicain sortant Taft, au nom du parti progressiste). Mais tout cela se passait à une époque où le parti républicain n'était pas encore vraiment le parti conservateur et libérale que l'on connait aujourd'hui.

Sinon, le Canada entre dans la danse en taxant des exportations américaines sur son sol, pour un total d'environ 13 milliards de dollars (essentiellement acier et aluminium mais aussi de nombreuses denrées agricoles).
http://money.cnn.com/2018/07/01/news/ca ... index.html
Du coup, avec la victoire d'AMLO au Mexique, certains commencent à s'interroger à haute voix sur la possible fin prochaine de l'ALENA...

Re: La vie politique américaine

MessagePosté: Jeu 5 Juil 2018 21:30
de ploumploum
Et une démission de plus dans l'administration Trump : Scott Pruitt quitte le ministère de l’Environnement après des mois de polémiques sur son train de vie et son utilisation des fonds publics

Depuis sa prise de fonctions en février 2017, Scott Pruitt semble avoir profité de sa fonction pour améliorer son train de vie et celui de sa famille, violant plusieurs lois fédérales et punissant les subordonnés qui soulèveraient des objections ou ne lui montreraient pas la loyauté qu’il attendait d’eux.

Lui sont notamment reprochés des dépenses de voyages excessives, en première classe ou dans des avions affrétés aux frais du contribuable, contraires aux règles gouvernementales, ou encore le coût – presque doublé – de sa sécurité personnelle, dû au nombre pléthorique de gardes du corps accompagnant l’administrateur, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, même à l’étranger. M. Pruitt a aussi fait installer une cabine téléphonique sécurisée dans ses bureaux de Washington, pour 43 000 dollars – une somme jugée excessive.


https://www.lemonde.fr/ameriques/articl ... _3222.html

Re: La vie politique américaine

MessagePosté: Jeu 5 Juil 2018 22:18
de Corondar
ploumploum a écrit:Et une démission de plus dans l'administration Trump : Scott Pruitt quitte le ministère de l’Environnement après des mois de polémiques sur son train de vie et son utilisation des fonds publics

Depuis sa prise de fonctions en février 2017, Scott Pruitt semble avoir profité de sa fonction pour améliorer son train de vie et celui de sa famille, violant plusieurs lois fédérales et punissant les subordonnés qui soulèveraient des objections ou ne lui montreraient pas la loyauté qu’il attendait d’eux.

Lui sont notamment reprochés des dépenses de voyages excessives, en première classe ou dans des avions affrétés aux frais du contribuable, contraires aux règles gouvernementales, ou encore le coût – presque doublé – de sa sécurité personnelle, dû au nombre pléthorique de gardes du corps accompagnant l’administrateur, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, même à l’étranger. M. Pruitt a aussi fait installer une cabine téléphonique sécurisée dans ses bureaux de Washington, pour 43 000 dollars – une somme jugée excessive.


https://www.lemonde.fr/ameriques/articl ... _3222.html


On va dire mieux vaut tard que jamais. En plus des dépenses somptuaires, le monsieur se trimbalait tout un tas de liaisons dangereuses avec des lobbyistes, des gouvernements étrangers, et des pressions exercées pour faire embaucher sa femme.
Tout le monde se demandait pourquoi il n'avait pas été viré il y a déjà longtemps, mais il parait que le Donald l'appréciait beaucoup (Pruitt étant clairement dans la catégorie thuriféraire du pouvoir). Il faut croire que la dizaine d'enquêtes fédérales ouvertes contre lui ont fini par avoir sa peau...
Quant à son action au ministère de l'environnement, il a scrupuleusement suivi l'agenda du président : le détruire plutôt que le défendre (il a entre autres autoriser les entreprises à rejeter leurs déchets dans les rivières et les fleuves).

Re: La vie politique américaine

MessagePosté: Ven 6 Juil 2018 07:28
de Eco92
Comme quoi, même en étant dans la ligne Trumpiste, la justice peut finir (avec du temps) par vous faire tomber.

Sa chute réjouit les défenseurs de l'environnement mais bon, comme vous l'indiquiez il suivait une ligne clairement définie par le président - l'environnement est un des rares sujets où sa position est limpide.

D'ailleurs le nouveau ministre de l'environnement est Andrew R. Wheeler, un adjoint de Pruitt et ex-lobbyiste au service de l'industrie du charbon. Il n'est là que par intérim à priori mais pas de raison de voir un autre profil de ministre débarquer.

Re: La vie politique américaine

MessagePosté: Mar 10 Juil 2018 09:11
de ploumploum
Cour Suprême

Pour remplacer le Juge A.Kennedy, le Président Trump propose la nomination du conservateur Brett Kavanaugh (53 ans), juge à la Cour d'appel des USA pour le district de Columbia de 2006.
Auparavant, il a été pendant un temps l'un des assistants...du juge Kennedy à la Cour Suprême, membre de l'équipe du Procureur Starr (dont les travaux auront lancé la procédure d'impeachment contre Clinton) et conseiller juridique à la Maison-Blanche.

Reste à voir si sa confirmation sera plus rapide que la précédente : en effet son installation comme Juge en 2006 est intervenue ...3 ans après sa nomination par le Président Bush à cause d'une forte opposition d'élus démocrates et d'une courte majorité GOP au Sénat (51/100 à l'époque). Il avait fallu entre autres un renforcement du bloc GOP aux mid-term de 2004 (gain net de 4 sièges au Sénat) pour qu'il soit confirmé.

https://www.lemonde.fr/ameriques/articl ... _3222.html

http://www.lefigaro.fr/international/20 ... upreme.php