Page 1 sur 1

Mode de scrutin US appliqué à la présidentielle 2017

MessagePosté: Mer 11 Nov 2020 22:47
de pjcavalié
Sur twitter, un certain Théo s'est lancé dans un exercice intéressant consistant à reproduire en France avec les scores de la présidentielle 2017, la façon dont on prend en compte les votes aux États-Unis, les résultats étant pondérés en fonction de la démographie des régions.

《 A quoi ressemblerait une présidentielle à l'américaine appliquée à la France ? Dans l'hypothèse présentée ici, Emmanuel Macron serait élu Président de la République, avec 271 grands électeurs et 24,01% des suffrages exprimés. https://t.co/7QhJcbFwPx

Re: Mode de scrutin US appliqué à la présidentielle 2017

MessagePosté: Mer 11 Nov 2020 22:55
de Eco92
C'est amusant et intéressant. Notons cependant que la méthodo est bien faite mais souffre des différences énorme entre la réalité de partis et histoires politiques, ainsi aux USA il y a un bipartisme total (bon ok, on peut ajouter les libertarien, les verts et un outsider à la Kaynie West ou McMullin) et il est très difficile de transposer cela. Toutefois intéressant de voir que ça ne change pas grand chose à ce que nous avons connu ! Le calcul des grands électeurs notamment est un sacré job.

Re: Mode de scrutin US appliqué à la présidentielle 2017

MessagePosté: Jeu 12 Nov 2020 01:48
de Corondar
En effet, c'est rigolo comme travail :). Et puis ça a du représenter un gros investissement. Mais notre système à deux tours avec plusieurs partis change considérablement la donne.

Re: Mode de scrutin US appliqué à la présidentielle 2017

MessagePosté: Jeu 12 Nov 2020 10:33
de leverde
C'est un travail toujours amusant mais en tirer des conclusions est plus qu'illusoire. Il ne faut jamais perdre de vue qu'une des principales, sinon la principale variable, d'une part de l'offre politique, et d'autre part du comportement électoral est précisément le mode de scrutin.
Il suffit de regarder, pour s'en convaincre, les deux dernières élections européennes au Royaume-Uni pour voir quelles peuvent-être les conséquences d'un passage du scrutin majoritaire à un tour au scrutin proportionnel. Quand en plus, le système électoral et partisan est façonné depuis plusieurs décennies sur un même modèle...
J'ai toujours de grandes méfiances envers l'uchronie mais en matière électorale c'est encore plus aléatoire.
Ça doit rester un amusement, éventuellement un outil pédagogique pour expliquer les différents modes de scrutins :)

Re: Mode de scrutin US appliqué à la présidentielle 2017

MessagePosté: Ven 13 Nov 2020 13:48
de alamo
Pourquoi les Etats-Unis d'ailleurs.
Personne n'a fait de prospective sur l'application en France des systèmes électoraux slovène, malais ou péruvien ?
Dommage, ça m'intéresse au plus haut point... :-D

Re: Mode de scrutin US appliqué à la présidentielle 2017

MessagePosté: Ven 13 Nov 2020 19:49
de Corondar
alamo a écrit:Pourquoi les Etats-Unis d'ailleurs.
Personne n'a fait de prospective sur l'application en France des systèmes électoraux slovène, malais ou péruvien ?
Dommage, ça m'intéresse au plus haut point... :-D


J'ai le sentiment que cet exercice de style effectué par ce Théo n'avait que pour but d'illustrer éventuellement de manière didactique le fonctionnement du collège électoral US à des néophytes français en l'appliquant à une élection française.
Je doute qu'il faille y voir plus que ça...

Re: Mode de scrutin US appliqué à la présidentielle 2017

MessagePosté: Ven 13 Nov 2020 22:52
de PhB
alamo a écrit:Pourquoi les Etats-Unis d'ailleurs.
Personne n'a fait de prospective sur l'application en France des systèmes électoraux slovène, malais ou péruvien ?
Dommage, ça m'intéresse au plus haut point... :-D

Alors pour répondre à l'appel désespéré d'Alamo, voici quelques indications :
En Slovénie ben... c'est comme en France : élection avec la majorité absolue des voix, second tour pour les deux candidats arrivés en tête au premier tour si aucun n'a atteint ce seuil. Très intéressant effectivement...
Au Pérou... Le dernier Président Martín Vizcarra a été destitué par le parlement sur accusation de corruption, le 9 novembre dernier. C'est le président du parlement Manuel Merino qui lui a succédé dès le 10 novembre. Grosse différence constitutionnelle donc avec la France (encore que ce serait le président du Sénat qui assurerait l'intérim du Président de la République si nécessaire. Donc pas si éloigné que ça finalement)
Enfin en Malaisie... il y a un Roi et pas de Président... Certes le Roi est élu par un collège restreint pour une durée limitée, mais il s'agit bien d'un souverain issue d'une famille royale.
:-)

Re: Mode de scrutin US appliqué à la présidentielle 2017

MessagePosté: Mer 25 Nov 2020 22:41
de jojomarg
J'ai mis à profit mes quelques jours de confinement pour essayer d'appliquer le modèle US aux seconds tours des élections présidentielles depuis 1965.

1965 :
De Gaulle : 55,20% - 346 sièges (18 régions + Outre-mer)
Mitterrand : 44,80% - 67 sièges (4 régions)

1969 :
Pompidou : 58,21% - 413 sièges (22 régions + Outre-mer)
Poher : 41,79% - 0 siège (-)

1974 :
Giscard : 50,81% - 211 sièges (13 régions + Outre-mer)
Mitterrand : 49,19% - 202 sièges (9 régions)
-> L'élection se jouerait en Champagne-Ardenne remportée par VGE par 1 789 voix.

1981 :
Mitterrand : 51,76% - 326 sièges (17 régions)
Giscard : 48,24% - 85 sièges (5 régions + Outre-mer)

1988 :
Mitterrand : 54,02% - 370 sièges (19 régions+ Outre-mer)
Chirac : 45,98% - 45 sièges (3 régions)

1995 :
Chirac : 52,64% - 342 sièges (18 régions + Outre-mer)
Jospin : 47,36% - 72 sièges (4 régions)

2002 :
Chirac : 82,21% - 412 sièges (22 régions + Outre-mer)
Le Pen (J-M) : 17,79% - 0 siège (-)

2007 :
Sarkozy : 53,06% - 298 sièges (16 régions)
Royal : 46,94% - 113 sièges (6 régions + Outre-mer)

2012 :
Hollande : 51,64% - 283 sièges (14 régions + Outre-mer)
Sarkozy : 47,36% - 140 sièges (8 régions)

2017 :
Macron : 66,10% - 414 sièges (22 régions + Outre-mer)
Le Pen (M) : 33,90% - 0 siège (-)

Parmi les enseignements de cette simulation, on constate :
- le vainqueur du vote populaire gagne toujours la majorité des grands électeurs ;
- trois candidats ( Pompidou, Chirac et Macron) obtiennent l'ensemble des grands électeurs ;
- aucune région n'atteint un taux de réussite de 100% (c'est-à-dire que le vainqueur dans la région serait aussi le vainqueur final) ;
- les 2 régions avec le pire taux de réussite (6/10) sont la région Midi-Pyrénées et la région PACA ;
- globalement, la polarisation des régions françaises est moins forte que celle des Etats américains ;
- VGE est le seul candidat à remporter l'élection sans gagner l'Ile-de-France.