Page 7 sur 43

Re: Vie interne du PS

MessagePosté: Dim 18 Jan 2015 06:39
de MiniM
Pour être juste, cependant, la situation à Torcy n'est pas aussi claire que l'article semble le décrire. Roland Fuchet était maire PS depuis au moins deux mandats, mais la section locale du PS a choisi de soutenir un autre conseiller municipal et a demandé à Fuchet de se retirer en faveur du candidat choisi par le PS. La négociation a échoué et les deux listes (Fuchet-DVG et Jouanne-PS) se sont donc affrontées. Par ailleurs, la liste PS contenait un membre de l'UMP.

Pour que les relations entre un maire PS et sa section locale dégénèrent de cette façon, il y a probablement plus à savoir, et rien ne nous dit que le problème est le PS de Saône-et-Loire ou la famille Fuchet. C'est peut-être la dizaine de personnes de la section (évidemment toutes opposantes au maire, puisque ses supporteurs ont été exclus avant les municipales), qui poursuivent une vendetta contre le maire, car la population de Torcy ne semble pas avoir de problèmes avec le maire DVG (ex-PS). Le PS départemental non plus et peut essayer de refonder la section autour des supporteurs exclus du maire. En gros, que le PS change de camp à Torcy (et suive le choix de la population plutôt que celui de la section).

Re: Vie interne du PS

MessagePosté: Lun 19 Jan 2015 08:07
de SALVAT
Démission
"Gilbert Arotzker n’est plus le secrétaire de section du PS sur Dompierre-les-Églises. Il a en effet décidé de quitter le parti après de nombreuses années de militantisme. Et il explique les raisons de ce choix dans un courrier publié sur le blog de la section. Il se dit notamment en désaccord total sur le fonctionnement démocratique de la Fédération de la Haute-Vienne. A qui il reproche d’avoir imposé deux candidats non socialistes pour les prochaines élections départementales sans que les militants aient été consultés. Il parle d’une « parodie de démocratie ».

source La montagne du 18/01/2015

Le problème dénoncé ne datant pas d'hier, on s'explique mieux les déboires électoraux du PS aux municipales et aux sénatoriales.
Bertrand SALVAT

Re: Vie interne du PS

MessagePosté: Mar 20 Jan 2015 12:12
de Zanas
Je crois que vous prenez les choses à l'envers. Ayant de la famille depuis au moins un siècle et demi en Haute-Vienne, je sais de source sûre que ces pratiques, qui "ne datent pas d'hier" selon votre formulation, datent même en réalité de plus d'un siècle. De ce fait, je ne pense pas que ces pratiques expliquent réellement les déboires électoraux aux municipales et aux sénatoriales. Je pense que c'est l'inverse. Tant que ces pratiques s'accompagnaient de succès électoraux, et que le PS tenait le département d'une main de fer, personne ne disait trop rien, en espérant que son tour viendrait de manger un bout de ce gâteau. Ce sont plutôt les déboires électoraux, dus avant tout à un contexte national excessivement défavorable, qui ont fait en sorte que ces pratiques soient plus facilement et plus publiquement dénoncées par les laissés pour compte. Bien sûr le serpent se mord la queue, et le fait que ces pratiques sortent plus sur la place publique alimente un ras-le-bol dans la population, qui engendre à son tour de nouveaux déboires électoraux. J'ai toujours entendu nombre de haut-viennois dire qu'ils en avaient ras-le-bol des "socialos franc-maçons" qui tenaient tout, mais il n'en reste pas moins qu'ils finissaient par voter pour eux. Aujourd'hui, le contexte national additionné de ces hémorragies sur la place publique font que le PS n'apparaît plus comme incontournable, ce qui était impensable il y a encore 3 ou 4 ans en Haute-Vienne.

Re: Vie interne du PS

MessagePosté: Mar 20 Jan 2015 14:20
de Fabien
Zanas a écrit:Je crois que vous prenez les choses à l'envers. Ayant de la famille depuis au moins un siècle et demi en Haute-Vienne, je sais de source sûre que ces pratiques, qui "ne datent pas d'hier" selon votre formulation, datent même en réalité de plus d'un siècle. De ce fait, je ne pense pas que ces pratiques expliquent réellement les déboires électoraux aux municipales et aux sénatoriales. Je pense que c'est l'inverse. Tant que ces pratiques s'accompagnaient de succès électoraux, et que le PS tenait le département d'une main de fer, personne ne disait trop rien, en espérant que son tour viendrait de manger un bout de ce gâteau. Ce sont plutôt les déboires électoraux, dus avant tout à un contexte national excessivement défavorable, qui ont fait en sorte que ces pratiques soient plus facilement et plus publiquement dénoncées par les laissés pour compte. Bien sûr le serpent se mord la queue, et le fait que ces pratiques sortent plus sur la place publique alimente un ras-le-bol dans la population, qui engendre à son tour de nouveaux déboires électoraux. J'ai toujours entendu nombre de haut-viennois dire qu'ils en avaient ras-le-bol des "socialos franc-maçons" qui tenaient tout, mais il n'en reste pas moins qu'ils finissaient par voter pour eux. Aujourd'hui, le contexte national additionné de ces hémorragies sur la place publique font que le PS n'apparaît plus comme incontournable, ce qui était impensable il y a encore 3 ou 4 ans en Haute-Vienne.


Les échecs du PS en Haute-Vienne ne sont pas uniquement dus à la tendance nationale. Ce département est à peine moins massivement à gauche que l'Ariège, par exemple, où le PS n'a pas connu semblable revers...

Re: Vie interne du PS

MessagePosté: Mar 20 Jan 2015 18:13
de alamo
l'histoire du département n'est pas la même non plus.

l'Ariège vote massivement socialiste à tous les types d'élections depuis la nuit des temps, la haute-Vienne est une terre où l'influence du PCF était très forte depuis la Libération. En 1977 le Département a envoyé trois député communistes à l'Assemblée (un des trois "grands chelems" du PC avec la Seine-Saint-Denis et le Gard).

Un peu comme à Marseille, la SFIO s'est alliée avec la droite pour barrer la route aux rouges, s'appuyant sur tous les réseaux imaginables (franc-maçons, patronat...), sans forcément être trop regardante sur ses chefs de file.

Rappelons la figure de G. Betoulle, maire SFIO qui avait voté les pleins pouvoirs à Pétain en 1940, et est revenu en 1947 sous l'étiquette du PSD, micro-parti de l'époque regroupant des socialistes et syndicalistes compromis dans la Collaboration et le régime de Vichy, dont une partie a participé aux côtés de personnages comme G. Albertini, ex bras droit de Déat et chef milicien, à la création de FO avec des fonds de la CIA.

L. Longequeue fut adjoint de Betoulle avant de devenir Maire à son tour en 1956, et l'est resté jusqu'en 1990.

L'histoire peut laisser des traces...

Re: Vie interne du PS

MessagePosté: Mer 21 Jan 2015 00:32
de SALVAT
De graves difficultés au PS de l'Indre pour trouver des candidats d'après La Nouvelle République du 19 janvier

Dominique Roullet ne l'a pas caché : le Parti socialiste est à la peine pour trouver ses 52 candidats aux élections départementales. « Châteauroux Centre sera bientôt réglé. A Argenton, Éguzon, Saint-Gaultier, Issoudun, ça se décante. Mais c'est plus difficile dans les cantons où nous n'avons pas d'interlocuteurs. Et il n'y a pas de retour à la main tendue aux Verts et au Front de gauche. Nous ne réussirons pourtant qu'unis et sommes ouverts à toutes propositions"

BS

Re: Vie interne du PS

MessagePosté: Mer 21 Jan 2015 10:56
de stephed
alamo a écrit:l'histoire du département n'est pas la même non plus.

l'Ariège vote massivement socialiste à tous les types d'élections depuis la nuit des temps, la haute-Vienne est une terre où l'influence du PCF était très forte depuis la Libération. En 1977 le Département a envoyé trois député communistes à l'Assemblée (un des trois "grands chelems" du PC avec la Seine-Saint-Denis et le Gard).

Un peu comme à Marseille, la SFIO s'est alliée avec la droite pour barrer la route aux rouges, s'appuyant sur tous les réseaux imaginables (franc-maçons, patronat...), sans forcément être trop regardante sur ses chefs de file.

Rappelons la figure de G. Betoulle, maire SFIO qui avait voté les pleins pouvoirs à Pétain en 1940, et est revenu en 1947 sous l'étiquette du PSD, micro-parti de l'époque regroupant des socialistes et syndicalistes compromis dans la Collaboration et le régime de Vichy, dont une partie a participé aux côtés de personnages comme G. Albertini, ex bras droit de Déat et chef milicien, à la création de FO avec des fonds de la CIA.

L. Longequeue fut adjoint de Betoulle avant de devenir Maire à son tour en 1956, et l'est resté jusqu'en 1990.

L'histoire peut laisser des traces...


Il faudrait presque un sujet spécial pour l'histoire politique de la haute vienne!!

car les alliances d'aprés guerre ne furent pas tout a fait les mêmes dans les années suivantes: le PS ayant aussi tiré sa force des divisions de la droite (les guerres RPR-UDF entre Michel Bernard et Pierre Baillot d'Estivaux notament) et du PCF (la scission avec l'ADS de Marcel Rigout et Roland MAZOIN).

Re: Vie interne du PS

MessagePosté: Lun 2 Fév 2015 19:07
de pierrep
Et tres recemment on notera que le PCF et ses proches n'ont pas hésité à faire voter à droite pour faire battre le candidat PS aux dernières sénatoriales .. L'election de Gabouty au 2 eme tour est bien due à cette manoeuvre ...

Re: Vie interne du PS

MessagePosté: Mer 1 Avr 2015 17:33
de Nico
Après Christophe Perny, futur ex-Président du Conseil Général du Jura, c'est Jo Spiegel, maire de Kingersheim et ancien conseiller général qui annonce quitter le PS auquel il a adhéré en 1977.
http://www.lalsace.fr/actualite/2015/03 ... itte-le-ps

Re: Vie interne du PS

MessagePosté: Sam 9 Mai 2015 00:17
de Nico
Le vice-Président de la région Midi-Pyrénées et maire du Séquestre, Gérard Poujade a annoncé qu'il quittait le PS.
http://france3-regions.blog.francetvinf ... carte.html