Page 31 sur 32

Re: Coronavirus

MessagePosté: Ven 29 Mai 2020 19:08
de alamo
Je pense aussi qu'il va dégager assez vite.
Un peu trop lié, pour beaucoup, à l'industrie pharmaceutique, il s'est vraiment précipité sur l'article du Lancet pour régler ses comptes personnels, alors que l'article en question se base sur l'examen de dossiers médicaux de provenances diverses et non sur des expérimentations cliniques et scientifiques...

La Macronie va mal...

Re: Coronavirus

MessagePosté: Sam 30 Mai 2020 13:59
de manudu83
alamo a écrit:Je pense aussi qu'il va dégager assez vite.
Un peu trop lié, pour beaucoup, à l'industrie pharmaceutique, il s'est vraiment précipité sur l'article du Lancet pour régler ses comptes personnels, alors que l'article en question se base sur l'examen de dossiers médicaux de provenances diverses et non sur des expérimentations cliniques et scientifiques...

La Macronie va mal...


Mis à part un ou deux chercheurs cubains, celui qui me trouve un chercheur en médecine non lié à un laboratoire est vraiment très très fort.

D'autre part Veran était plutot considéré comme un pro-raoult au moment de sa nomination, à cause de sa proximité avec Fioraso et Berland (l'un des 4 de la bande de La Méditerrannée).

Re: Coronavirus

MessagePosté: Dim 31 Mai 2020 22:52
de pop03
ligerien a écrit:Voilà là une contribution à charge.

Quelques nuances.

Sur la comparaison entre pays nordiques. La Suède est nettement la plus peuplée, avec une capitale peuplée et dense. Dense comme Londres. Ce n'est pas le cas de ses voisins.
D'ailleurs dans le classement nordique, le Danemark arrive 2ème avec sa capitale assez densement peuplée.

Copenhague est plus dense 7 064 hab/km2 que Stockholm 5 118 hab/km2.

Comparaison avec les autres pays scandinaves:
Danemark + Norvège : 11 millions hab - Densité moyenne: 74 hab/km2 - Morts dénombrés: 810
Suède: 10 millions hab - Densité: 23 hab/km2 - Morts dénombrés: 4395

On prévoyait l'enfer aux suédois. Ce n'est pas le cas, ils sont encore derrière nous, et d'autres, aux bilans.

Je vous invite à consulter les chiffres suédois qui sont déplorables. La Suède est leader mondial en termes de mortalité/hab ces 2 dernières semaines.
https://ourworldindata.org/coronavirus- ... RA~BEL~SWE

Pratiquement aucune critique à l'égard de la Suède, la Commission européenne ou le Président Macron auront fait preuve de mutisme alors que sur d'autres thématiques... Le seul qui aura émis des critiques c'est le Président Trump.
On notera aussi la discrétion de l'adolescente à buzz de nationalité suédoise sur son pays pourtant si loquace sur la gestion au Brésil. Cette crise aura aussi permis de démasquer l'attitude du gouvernement suédois social-démocrate et Vert pour qui la santé publique n'est pas une priorité.

Re: Coronavirus

MessagePosté: Lun 1 Juin 2020 07:04
de ligerien
La densité moyenne à l'échelle d'un pays n'est pas un bon indicateur dans la mesure où elle est disparate.
Les états Unis sont un formidable exemple statistique.
Je vous invite à consulter les tableaux covid de real clear politics. Entre NYC et les états ruraux, c'est intéressant.

Oui bien sûr... Si maintenant on établit des Stats sur 2 semaines données, alors que tout le monde n'en est pas au même stade...

Le simple fait que la Suède ne soit pas toute seule très loin devant tout le monde dans les bilans mondiaux doit amener à réfléchir. Elle n'est même pas en tête.
Quand je parlais de l'enfer, je parlais par exemple de projections de l'impérial collège qui étudiait les scénarii selon les mesures de santé publique.

Au Danemark l'épidémie est même indetectable sur les bilans de mortalité.
Le plus étonnant pour moi c'est le Luxembourg, à proximité de l'est de la France, de la Belgique. Et rien de perceptible.

Je le redis, si virus revient chaque hiver, les suédois auront eu complètement raison. Parce qu'avec le rythme économique de 2020 chaque année, nos sociétés ne résisteront pas.
Si le virus ne revient jamais, ce sera discutable.

Le confinement est une stratégie court termiste. Elle essaie d'endiguer les morts à court terme, sans mesure de l'impact à moyen ou long terme.
En théorie un confinement total permet d'éteindre le virus mais en pratique il reste des points de rencontre massifs, en 1er lieu les hôpitaux.



La crise économique aura des conséquences humaines.

Un lien sur les simulations épidemiques :
https://m.huffingtonpost.fr/entry/coron ... b7793cae0a
Le fait est que c'était du grand n'importe quoi.
Les hauteurs des courbes complètement exagérées.
Et sur leur dynamique, la courbe verte, version drastique, est pas trop mal pour la date du pic, mais pessimiste sur le rythme de diminution de l'épidémie.

Un lien très intéressant :
https://youtu.be/gxAaO2rsdIs

Nos amis suédois donnent à réfléchir sur une démonstration papier en main d'olivier veran faite en mars, que j'avais trouvé sensée : le confinement pour écraser le pic, mais étalant l'épidémie. L'exemple suédois est étonnant ils ont un pic peu prononcé, et une épidémie qui dure un peu plus qu'ailleurs.

La meilleure référence statistique que j'ai trouvé pour l'instant c'est euromomo.
https://www.euromomo.eu/graphs-and-maps
Européenne seulement, mais déjà très instructive.
Le plus marquant, le nombre de pays pas affectés en mortalité.

Greta tundberg, qu'est-ce qu'elle vient faire là ?
On n'est pas dans un débat sur le réchauffement climatique, et elle n'a pas d'impact sur la conduite des affaires dans son pays.

Re: Coronavirus

MessagePosté: Lun 1 Juin 2020 10:58
de manudu83
Quelques observations du prof de SVT que je suis :

Pour interessant qu'ils sont les chiffres de mortalité ne seront interprétables qu'une fois la pandémie sortie d'Europe (pour les chiffres euromomo).
Tout les pays d'Europe ont fermé leurs frontières en même temps alors que l'épidémie n'était pas au même point, ceux qui ont eu la chance de fermer avant d'avoir l'épidémie en phase rapide sur leur sol ont une mortalité très faible.
Le confinement est une stratégie pour se donner du temps et c'est une stratégie très efficace quand on est en phase d'expansion rapide.

Concernant les modèles, je pense qu'il y a une erreur méthodologique dans leur interprétation. Les modèles SIR et SEIR donnent des résultats retrospectifs très bon mais ils n'ont des valeurs prédictives que relativement faible car ils reposent sur des variables fixées par exemple le modèle donne une valeur de base aux déplacements et contacts sociaux de chaque individu, or même sans aucune intervention gouvernementale ces deux paramètres varient et certains individus changent de comportement car ils savent qu'il y a une épidémie.

Re: Coronavirus

MessagePosté: Sam 6 Juin 2020 13:11
de ploumploum
pop03 a écrit:Pratiquement aucune critique à l'égard de la Suède, la Commission européenne ou le Président Macron auront fait preuve de mutisme alors que sur d'autres thématiques... Le seul qui aura émis des critiques c'est le Président Trump.


Je pense que le cas suédois aurait été plus médiatisé si le Gvt en place n'était pas "progressiste" de centre-gauche avec des sociaux-démocrates appuyés par une béquille verte en piteux état mais une coalition de droite dure.
C'est du même acabit que les critiques sur la gestion de Johnson qui a tenté l'immunité collective (tout le monde lui est tombé dessus avant de faire de même en accélérant le déconfinement) ou sur celle de Trump et sa fameuse fermeture des frontières (en Europe, à peu près tout le monde l'a fait, sauf la France...)

Dans les autres "blagues", on peut aussi évoquer les fameux chiffres espagnols tronqués grossièrement.

pop03 a écrit:On notera aussi la discrétion de l'adolescente à buzz de nationalité suédoise sur son pays pourtant si loquace sur la gestion au Brésil. Cette crise aura aussi permis de démasquer l'attitude du gouvernement suédois social-démocrate et Vert pour qui la santé publique n'est pas une priorité.


Disons que pour l'instant les longs voyages (non polluants bien sûr...) l'empêchent de mener sa campagne "électorale" pour l'obtention du Nobel de la Paix (la Thunbergmania s'était subitement dégonflée à l'automne dernier après un premier échec)

Re: Coronavirus

MessagePosté: Jeu 11 Juin 2020 11:18
de Alambic
Je signale cet article de Marianne faisant référence à une étude sur l'impact du 1er tour des municipales qui indique, contrairement à la précédente étude citée, que ça a été la cause de "milliers de morts".

Je vous invite à lire l'étude ici : http://ftp.iza.org/dp13335.pdf

Je n'avais pas réagi sur l'étude précédente (aux conclusions opposées) car on ne pouvait en lire que des articles de presse et l'étude en question, malgré mes recherches, était inaccessible pendant plusieurs jours après la publication des articles - ce qui n'est jamais bon signe.

Dans ma compréhension, la méthodologie est clairement plus satisfaisante que la précédente étude mais n'est pas parfaite et laisse un certain nombre de questions ouvertes. Pour expliquer brièvement la stratégie, il s'agit de regarder l'impact du niveau de la participation au 1er tour des municipales sur la sur-mortalité des résidents de la commune (par tranche d'âge) semaine par semaine avant et après les élections. Les auteurs se focalisent sur les décès en maison de retraite + au domicile (en excluant les décès à l'hôpital) car ce sont ceux où le lieu de décès a de fortes chances d'être identique au lieu de vote/résidence. On ne peut pas regarder directement le lieu entre cette surmortalité et la participation dans la commune car une part de la participation est probablement causée par l'intensité de la circulation du Covid au moment de l'élection (les zones avec forte circulation ont connu des participations faibles, en particulier dans le grand est) : par conséquent, si on regarde le lien directement, on ne va rien trouver comme effet alors qu'il peut y avoir un lien causal. Pour gérer ce problème, les auteurs se servent d'une variable liée au niveau de "compétition électorale" (le ratio entre le nombre de candidats dans une commune et le nombre de postes à pouvoir) : toutes choses égales par ailleurs, plus ce ratio est élevé, plus la participation est élevée (et c'est effectivement ce qu'ils constatent). En particulier, la participation va être faible dans une commune avec une seule liste. Pour simplifier, c'est donc l'effet de cette variable sur la surmortalité qu'ils regardent et ils extrapolent ensuite l'effet de la participation sur la surmortalité en regardant l'impact moyen de la variable de compétition électorale sur la participation (pour ceux que ça intéresse, une telle variable est ce qui s'appelle un "instrument" en statistique et dans le papier).

[Ce paragraphe est oubliable si vous êtes allergique aux statistiques] C'est clairement une meilleure approche que l'approche directe mais je ne suis pas totalement persuadé que ça soit pleinement satisfaisant. Sans rentrer trop dans le détail, si cette variable de compétition électorale est corrélée à des causes d'aggravation de la circulation du Covid autres que via les élections, l'effet mesuré pourrait être lié non aux élections mais aux autres causes d'aggravation de la circulation du Covid : notamment, c'est le cas si le niveau de compétition électoral est corrélée à l'intensité de la vie sociale (comme c'est probablement le cas), ça peut biaiser fortement les résultats. Ils parlent de ça dans le papier et proposent une solution mais je ne suis pas pleinement convaincu par la solution pour ma part. Par ailleurs, il y a des choix un peu surprenants de transformation de variables (sur le taux de surmortalité) et des tests qui ne sont pas faits alors qu'il faudrait qu'ils le soient pour s'assurer de la robustesse des résultats. Notamment j'aurais aimé voir si le résultat tient sur les communes de plus et de moins de 1000 habitants indifféremment (car on sait que la mesure de la surmortalité est beaucoup plus imprécise sur les petites communes) et j'aurais voulu voir des tests placebos plus convaincants (celui qu'ils disent faire ne sert à rien). Pour ceux que ça intéresse, un test placebo dans ce contexte revient à faire "comme si" l'événement en question (ici les municipales) avaient eu lieu à un autre moment dans le temps et regarder si, pour cet événement fictif, les effets mesurés sont bien nuls (ce qu'on devrait avoir si l'approche statistique est correcte). Ici ils disent faire un test placebo dans les mois précédant les municipales mais ça ne sert à rien car on sait que la surmortalité était nulle partout à ce moment là, il aurait plutôt fallu le faire pour un épisode de surmortalité de grippe une autre année.

Bref, sous ces réserves, on peut prendre leurs résultats au sérieux mais, comme souvent, l'étude ne prouve pas ce qu'on dit qu'elle prouve... Le graphique important est la Figure 2 en page 11 : cela correspond à l'impact d'une hausse de la participation sur la surmortalité des plus de 60 ans semaine par semaine. On remarque qu'à partir de la semaine du 18 au 24 mars, le coefficient commence à devenir positif (impact positif de la participation) alors qu'il était essentiellement nul avant. Leur conclusion est donc de dire que le 1er tour des municipales a causé des morts en contribuant à diffuser le Covid. Sauf que... l'effet positif mesuré commence la semaine du 18 au 24 mars et reste globalement stable après (ça ne commence à diminuer qu'à partir du 8 au 14 avril). Or, on connait les durées de manifestations des symptômes graves du Covid à compter de la date d'incubation (12 à 14 jours donc délai minimum pour le décès). Comme le 1er tour a eu lieu le 15 mars, on ne peut pas avoir d'effet du vote avant la semaine du 1er au 7 avril : or, cette semaine est la dernière avec un effet élevé sur la surmortalité élevée et ensuite l'effet commence à diminuer. Le délai des 12 à 14 jours étant le délai minimum (décès immédiat après manifestation des symptômes graves), une partie importante de l'effet sur la semaine du 1er au 7 avril est très probablement attribuable à des causes antérieures au 15 mars. Vu la variable utilisée pour mesurer l'effet (l'intensité de la compétition électorale), si on mesure un effet lié à cette variable qui a dû se produire avant la 15 mars, il est naturel de l'attribuer non au jour de vote mais à la campagne électorale (et là, en effet, ça me parait une hypothèse tout à fait raisonnable). Vu le profil des effets mesurés, l'impact du vote en tant que tel apparaît en revanche nul ou beaucoup plus modeste qu'annoncé puisque l'effet sur la surmortalité se met à décliner au moment où il devrait monter si le fait de participer au vote avait eu un impact.

Or, vu le moment où a été discuté le report du 1er tour (dans les quelques jours précédant le vote), la campagne était déjà passée et on aurait simplement pu décaler le vote. Si on croit donc à ces résultats, cette décision là per se n'a eu qu'un impact sanitaire très modeste. Et, de surcroît, l'interprétation de l'étude que je viens de mentionner (impact marqué de la campagne, impact faible à nul du vote) est compatible avec un vote fin juin pour le 2nd tour vu que les modalités de la campagne sont différentes de celles de mars.

Re: Coronavirus

MessagePosté: Jeu 15 Oct 2020 11:17
de BernardD
Jeudi 15 octobre

Perquisition au domicile d'Edouard Philippe, Agnès Buzyn, Olivier Véran, Sibeth Ndiaye et Jérôme Salomon dans le cadre de l'information judiciaire ouverte par la Cour de Justice de la République
https://www.lemonde.fr/societe/article/ ... nes-buzyn-

Nouveau confinement

MessagePosté: Mer 28 Oct 2020 20:34
de SnapActu
Est-ce que c'est moi où je n'ai rien compris aux nouvelles annonces concernant le confinement?

Re: Nouveau confinement

MessagePosté: Ven 30 Oct 2020 16:38
de Stéphane
SnapActu a écrit:Est-ce que c'est moi où je n'ai rien compris aux nouvelles annonces concernant le confinement?

Qu'est-ce que vous n'avez pas compris ?