Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Élections générales anticipées de 2019 en Espagne

Forum dédié à la vie politique sur le "vieux continent". Réagissez sur les institutions européennes, les élections ou les décisions politiques de nos voisins européens.

Re: Élections générales anticipées de 2019 en Espagne

Messagede manudu83 » Lun 29 Avr 2019 12:14

En Catalogne :
La "clarification" à l'intérieur de Podem avec le départ de l'aile autonomiste coute cher au parti : de 12 sièges il passe à 7 sièges alors que l'ERC profite de son alliance avec les scissionnaires (Sobiranistes).
manudu83
 
Messages: 4133
Inscription: Mer 8 Fév 2012 20:53
Localisation: le long de la grande bleu

Re: Élections générales anticipées de 2019 en Espagne

Messagede PhB » Lun 29 Avr 2019 12:34

Estagel66 a écrit:https://resultados.elpais.com/elecciones/2019/generales/congreso/09/index.html

Vous pourrez constater que les partis indépendantistes sont majoritaires dans 2 des 4 provinces : Girona et LLeida

Je constate donc qu'ils n'ont pas obtenu la majorité dans les deux plus grandes provinces : Tarragone et Barcelone : -)
PhB
 
Messages: 940
Inscription: Ven 26 Aoû 2011 22:32
Localisation: Planète Terre

Re: Élections générales anticipées de 2019 en Espagne

Messagede Républicain67 » Lun 29 Avr 2019 13:30

Cela m'as pris deux bonnes heures, mais voici les sièges de députés, circonscription par circonscription.

Andalousie
Almeria
PSOE : 2 (30,09%)
PP : 2 (22,53%)
VOX : 1 (19,15%)
Cs : 1 (17,14%)

Cadiz
PSOE : 3 (31,50%)
CS : 2 (19,17%)
PODEMOS-IU LV CA-EQUO : 2 (16,57%)
PP : 1 (14,90%)
VOW : 1 (13,10%)

Cordoue
PSOE : 2 (34,42%)
PP : 1 (18,85%)
Cs : 1 (16,88%)
PODEMOS-IU LV CA-EQUO : 1 (14,76%)
VOX : 1 (12,02%)

Grenade
PSOE : 3 (33,89%)
PP : 1 (18,45%)
CS : 1 (17,36%)
VOX : 1 (14,11%)
PODEMOS-IU LV CA-EQUO : 1 (13,61%)

Huelva
PSOE : 2 (36,96%)
PP : 1 (17,02%)
Cs : 1 (16,93%)
PODEMOS-IU LV CA-EQUO : 1 (12,97%)

Jaén
PSOE : 3 (39,50%)
PP : 1 (19,60%)
Cs : 1 (15,89%)

Malaga
PSOE : 4 (30,84%)
Cs : 2 (19,51%)
PP : 2 (17,71%)
PODEMOS-IU LV CA-EQUO : 2 (14,48%)
VOX : 1 (13,99%)

Séville
PSOE : 5 (37,13%)
Cs : 2 (16,68%)
PODEMOS-IU LV CA-EQUO : 2 (15,96%)
PP : 2 (14,52%)
VOX : 1 (12,21%)

Aragon
Huesca
PSOE : 1 (32,96%)
PP : 1 (20,13%)
Cs : 1 (19,62%)


Saragosse
PSOE : 3 (31,31%)
Cs : 1 (20,86%)
PP : 1 (17,97%)
PODEMOS-IU-EQUO : 1 (13,97%)
VOX : 1 (12,76%)

Teruel
PSOE : 1 (32,74%)
PP : 1 (23,78%)
Cs : 1 (19,74%)


Canaries
Las Palmas
PSOE : 3 (28,32%)
PODEMOS-IU-EQUO : 2 (16,72%)
PP : 2 (16,21%)
Cs : 1 (15,41%)

Santa Cruz de Tenerife
PSOE : 2 (27,35%)
CCa-PNC : 2 (19,89%)
PP : 1 (14,81%)
PODEMOS-IU-EQUO : 1 (14,66%)
Cs : 1 (13,87%)

Cantabrie
PSOE : 2 (25,19%)
PP : 1 (21,71%)
CS : 1 (15,14%)
PRC : 1 (14,59%)

Castille-La Manche
Albacete
PSOE : 2 (31,98%)
PP : 1 (22,13%)
Cs : 1 (18,70%)

Ciudad Real
PSOE : 2 (34,27%)
PP : 1 (23,69%)
Cs : 1 (17,26%)
VOX : 1 (13,72%)

Cuenca
PSOE : 2 (35,68%)
PP : 1 (26,79%)

Guadalajara
PSOE : 1 (29,79%)
PP : 1 (20,08%)
Cs : 1(18,79%)

Tolède
PSOE : 2 (31,13%)
PP : 2 (21,97%)
Cs : 1 (17,55%)
VOX : 1 (16,87)

Castille-et-Léon
Avila
PP : 1 (31,40%)
PSOE : 1 (25,00%)
Cs : 1 (18,76%)

Burgos
PSOE : 2 (29,27%)
PP : 1 (24,59%)
Cs : 1 (19,83%)

Léon
PSOE : 2 (32,75%)
PP : 1 (23,53%)
Cs : 1 (17,48%)

Palencia
PSOE : 1 (31,32%)
PP : 1 (29,59%)
Cs : 1 (15,87%)

Salamanque
PP : 2 (28,62%)
PSOE : 1 (28,14%)
Cs : 1 (20,71%)

Ségovie
PSOE : 1 (28,18%)
PP : 1 (26,91%)
Cs : 1 (19,96%)

Soria
PSOE : 1 (31,73%)
PP : 1 (26,66%)

Valladolid
PSOE : 2 (28,89%)
PP : 1 (23,34%)
Cs : 1 (20,13%)
VOX : 1 (13,67%)

Zamora
PSOE : 1 (31,28%)
PP : 1 (29,60%)
Cs : 1 (16,96%)

Catalogne
Barcelone
PSC : 9 (24,66%)
ERC-SOBIRANISTES : 8 (22,95%)
ECP-GUANYEM EL CANVI : 6 (16,36%)
Cs : 4 (11,97%)
JxCAT-JUNTS : 3 (10,13%)
PP : 1 (5,00%)
VOX : 1 (3,60%)

Gérone
ERC-SOBIRANISTES : 3 (29,83%)
JxCAT-JUNTS : 2 (22,44%)
PSC : 1 (17,12%)

Lleida
ERC-SOBIRANISTES : 2 (33,57%)
JxCAT-JUNTS : 1 (20,73%)
PSC : 1 (16,68%)

Tarragone
ERC-SOBIRANISTES : 2 (27,24%)
PSC : 1 (21,45%)
Cs : 1 (12,52%)
JxCAT-JUNTS : 1 (12,25%)
ECP-GUANYEM EL CANVI : 1 (12,19%)

Ceuta
PSOE : 1 (36,33%)

Communauté de Madrid
PSOE : 11 (27,28%)
Cs : 8 (20,93%)
PP : 7 (18,64%)
PODEMOS-IU-EQUO : 6 (16,24%)
VOX : 5 (13,86%)

Communauté forale de Navarre
NA+ : 2 (29,32%)
PSOE : 2 (25,75%)
PODEMOS-IU-EQUO-BATZARRE : 1 (18,66%)

Communauté valencienne
Alicante
PSOE : 4 (28,27%)
PP : 3 (19,54%)
Cs : 2 (19,37%)
PODEMOS-EUPV : 2 (13,89%)
VOX : 1 (12,57%)

Castellon
PSOE : 2 (29,46%)
PP : 1 (20,38%)
Cs : 1 (16,29%)
PODEMOS-EUPV : 1 (13,91%)

Valence
PSOE : 4 (27,10%)
PP : 3 (17,59%)
Cs : 3 (17,47%)
PODEMOS-EUPV : 2 (14,51%)
VOX : 2 (11,68%)
COMPROMÍS 2019 : 1 (8,63%)

Estrémadure
Badajoz
PSOE : 3 (38,49%)
PP : 1 (20,41%)
Cs : 1 (18,51%)
VOX : 1 (10,99%)

Caceres
PSOE : 2 (37,40%)
PP : 1 (23,03%)
Cs : 1 (17,07%)

Galice
La Corogne
PSdeG-PSOE : 3 (31,41%)
PP : 3 (25,50%)
PODEMOS-EU-MAREAS EN COMÚN-EQUO : 1 (14,79%)
Cs : 1 (12,06%)

Lugo
PP : 2 (33,61%)
PSdeG-PSOE : 2 (33,24%)

Ourense
PP : 2 (34,81%)
PSdeG-PSOE : 2 (32,99%)

Pontevedra
PSdeG-PSOE : 3 (32,29%)
PP : 2 (25,00%)
PODEMOS-EU-MAREAS EN COMÚN-EQUO : 1 (17,49%)
Cs : 1 (11,08%)

Iles Baléares
PSOE : 3 (26,34%)
PODEMOS-EUIB : 2 (17,82%)
Cs : 1 (17,43%)
PP : 1 (16,84%)
VOX : 1 (11,28%)

La Rioja
PSOE : 2 (31,70%)
PP : 1 (26,53%)
Cs : 1 (17,81%)

Melilla
PP : 1 (23,91%)

Pays Basque
Alava
EAJ-PNV : 1 (22,74%)
PSE-EE (PSOE) : 1 (22,40%)
PODEMOS-IU-EQUO BERDEAK : 1 (17,73%)
EH Bildu : 1 (13,96%)

Biscaye
EAJ-PNV : 3 (34,37%)
PSE-EE (PSOE) : 2 (19,87%)
PODEMOS-IU-EQUO BERDEAK : 2 (17,71%)
EH Bildu : 1 (13,38%)

Guipuscoa
EAJ-PNV : 2 (29,09%)
EH Bildu : 2 (23,42%)
PSE-EE (PSOE) : 1 (18,84%)
PODEMOS-IU-EQUO BERDEAK : 1 (17,26%)

Principauté des Asturies
PSOE : 3 (33,13%)
PP-FORO : 1 (17,91%)
PODEMOS-IX-EQUO : 1 (17,15%)
Cs : 1 (16,71%)
VOX : 1 (11,49%)

Région de Murcie
PSOE : 3 (24,75%)
PP : 2 (23,44%)
Cs : 2 (19,54%)
VOX : 2 (18,64%)
PODEMOS-IU-EQUO : 1 (10,38%)
Républicain67
 
Messages: 2334
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: Élections générales anticipées de 2019 en Espagne

Messagede Fabien » Lun 29 Avr 2019 14:38

Concernant la Catalogne, on notera que c'est pour l'ex-CDC le pire résultat de son histoire à des élections générales. A son apogée, entre 1986 et 1993, le parti (longtemps coalisé avec l'UDS au sein de la CiU) culminait à plus de 30%, l'ERC restant une formation mineure faisant généralement moins de 10%. Les indépendantistes de droite sont repassés sous les 30% en 2000, puis n'ont cessé de décliner (mis à part un bref regain en 2011) , pour passer sous les 20% en 2015, année où ils furent pour la première fois dépassés de peu par l'ERC. Ces derniers ont creusé l'écart en 2016, pour finir par obtenir cette année deux fois plus de voix que leur allié!
Fabien
 
Messages: 1668
Inscription: Lun 12 Oct 2009 07:49

Re: Élections générales anticipées de 2019 en Espagne

Messagede Pullo » Lun 29 Avr 2019 14:39

Le PP est grand perdant de ce scrutin, même s'il n'est n'est pas le seul à laisser des plumes. Podemos a aussi perdu des voix, mais a mieux résisté vu le contexte (le retour du PSOE aux fondamentaux de la social-démocratie, qui ramène au parti socialiste une partie des électeurs du parti mauve, et surtout la crise interne provoquée par l'affaire de la villa d'Iglesias et le départ d'Errejon, à cause de sa rivalité et de divergences stratégiques avec Iglesias).

De son côté, le PP a perdu près de la moitié de ses voix par rapport au scrutin précédent. La perte d'électeurs au profit de Vox était prévue. Mais sauf erreur de ma part, il me semble qu'aucun institut de sondage n'avait prévu que le PP serait aussi bas et quasiment à égalité avec Ciudadanos. Depuis les années 1980, jamais le parti ne s'était retrouvé sous la barre des 20%-25%. L'émergence de C's et de Vox a réduit le socle électoral du PP. C's a récupéré des électeurs libéraux sur les questions économiques, Vox des électeurs assumant sans complexes le bilan du franquisme. Le PP est donc réduit pour l'essentiel aux électeurs démocrates chrétiens et aux conservateurs sociaux.

En 2002, José Maria Aznar était l'invité d'honneur du congrès de l'UMP/LR, qui voulait prendre le PP comme modèle de parti rassemblant toutes les tendances de la droite du centre droit à l'extrême droite. 17 ans après, on voit où en sont les deux partis, siphonnés sur leur gauche par un centre droit libéral et sur leur droite par un parti identitaire...
Pullo
 
Messages: 1571
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: Élections générales anticipées de 2019 en Espagne

Messagede Fabien » Lun 29 Avr 2019 14:52

Pullo a écrit:Le PP est grand perdant de ce scrutin, même s'il n'est n'est pas le seul à laisser des plumes. Podemos a aussi perdu des voix, mais a mieux résisté vu le contexte (le retour du PSOE aux fondamentaux de la social-démocratie, qui ramène au parti socialiste une partie des électeurs du parti mauve, et surtout la crise interne provoquée par l'affaire de la villa d'Iglesias et le départ d'Errejon, à cause de sa rivalité et de divergences stratégiques avec Iglesias).

De son côté, le PP a perdu près de la moitié de ses voix par rapport au scrutin précédent. La perte d'électeurs au profit de Vox était prévue. Mais sauf erreur de ma part, il me semble qu'aucun institut de sondage n'avait prévu que le PP serait aussi bas et quasiment à égalité avec Ciudadanos. Depuis les années 1980, jamais le parti ne s'était retrouvé sous la barre des 20%-25%. L'émergence de C's et de Vox a réduit le socle électoral du PP. C's a récupéré des électeurs libéraux sur les questions économiques, Vox des électeurs assumant sans complexes le bilan du franquisme. Le PP est donc réduit pour l'essentiel aux électeurs démocrates chrétiens et aux conservateurs sociaux.

En 2002, José Maria Aznar était l'invité d'honneur du congrès de l'UMP/LR, qui voulait prendre le PP comme modèle de parti rassemblant toutes les tendances de la droite du centre droit à l'extrême droite. 17 ans après, on voit où en sont les deux partis, siphonnés sur leur gauche par un centre droit libéral et sur leur droite par un parti identitaire...


On notera que l'effondrement du PP ne signifie pas pour autant celui de la droite, surtout en voix. Ainsi, les trois partis du "trifachito" totalisent 43,2% des suffrages exprimés, en recul limité par rapport aux 46,27% de 2016, au même niveau que les 42,93% de 2015 et mieux que les 40% du seul PP lors de sa défaite de 2008 (il était alors hégémonique à droite, régionalistes conservateurs mis à part). En voix, la droite et l'extrême-droite restent même stable par rapport au dernier scrutin.

La gauche hors régionaliste (PSOE, Podemos et ex-alliés) reste pour sa part stable en pourcentage des exprimés (de 43,78% à 43,61%), progressant légèrement en voix (+ 600 000 environ).
Fabien
 
Messages: 1668
Inscription: Lun 12 Oct 2009 07:49

Re: Élections générales anticipées de 2019 en Espagne

Messagede Azertyuiop » Lun 29 Avr 2019 18:41

ChristianC. a écrit:En fait, non. Les deux grands partis indépendantistes obtiennent respectivement 24.59% pour ERC et 12.05% pour JxCAT, soit au total 36.64%. Même en y ajoutant les 2.24% du Front Républicain, on n'arrive pas à plus de 38.88%.
C'est mieux qu'en 2016, où ERC et CDC (l'ancêtre de JxCAT) cumulaient 32.08, c'est même, avec le FR, une (toute petite) majorité relative; mais ce n'est pas un raz de marée.
Les Droites (PP + Cs + VOX sont à 20%, contre 24% en 2016.
Les Gauches (PSC + ECP) sont à 38.10%, contre 40.63% en 2016.

En effet, désolé, j'ai un peu vite assimilé tous les partis dont je ne reconnaissais pas l'acronyme en parti indépendantiste.


PhB a écrit:Non seulement ce siège, mais également les 2 sièges de sénateurs affectés à la ville. Ainsi les 8000 électeurs que le PPE a réunis à Melilla (soit 23,9 % des voix) lui octroient 3 parlementaires !

D'un autre côté, lorsqu'on voit le nombre de sièges que perd le PP rien qu'à cause de la division de la droite, on peut bien leur faire ce cadeau. Vox siphonne ses voix mais celles-ci ne sont que rarement traduites en sièges quand on voit le nombre de provinces où Vox est entre 12 et 15% avec 0 siège au final. Dans une mesure bien moindre mais quand même très notable, Podemos a souffert du même phénomène comme quoi la proportionnelle par circonscription n'a de proportionnelle que le nom en plus d'induire tout comme le scrutin majoritaire, une inégalité de la valeur des suffrages selon la zone géographique.
Bien content que l'on soit revenu sur la proportionnelle par circonscription pour les européennes pour ma part.



Concernant les résultats, vous trouverez ci-dessous :

Les résultats par communauté : https://resultados.eleccionesgenerales1 ... UNI_L1.pdf

Par province : https://resultados.eleccionesgenerales1 ... UNS_L1.pdf

Par municipalité : https://resultados.eleccionesgenerales1 ... UNI_L1.pdf
Azertyuiop
 
Messages: 1845
Inscription: Jeu 1 Jan 2015 13:46

Re: Élections générales anticipées de 2019 en Espagne

Messagede pop03 » Lun 29 Avr 2019 21:28

La déroute historique du PP est effectivement à relever, avec 16.7% le parti réalise 9.1 pts de moins que son pire score de 1989 (25.8% à l'époque).
Le PSOE a tiré profit des élections anticipées et bénéficiait encore de cette période où l'opinion publique soutient généralement le pouvoir en place. Le PP souffre de la nouvelle concurrence de VOX. Je me demande si cela ne peut pas affecter le leadership de Casado dont son parti s'effondre même sur ses terres à Avila à 31.4% contre 51.5% en 2016.

Variation des sièges avec 2016:
Andalousie: PP-12 UP-2/ PSOE+4 Cs+4 VOX+6
Almeria: PP-1/ VOX+1
Cadix: PP-2/ Cs+1 VOX+1
Cordoue: PP-1 / VOX+1
Grenade: PP-2 / PSOE+1 VOX+1
Huelva: PP-1 / Cs+1
Jaen: PP-1 UP-1/ PSOE+1 Cs +1
Malaga: PP-2 / PSOE+1 VOX+1
Seville: PP-2 UP-1/ PSOE+1 Cs +1 VOX+1

Aragon: PP-3 UP-1/ Cs+2 PSOE+1 VOX+1
Huesca: UP-1 / Cs+1
Teruel: PP-1 / Cs+1
Saragosse: PP-2 / PSOE+1 VOX+1

Asturies: PP-2 UP-1/ PSOE+1 VOX+1

Baléares: PP-2 / PSOE+1 VOX+1

Pays Basque: PP-2 UP-2 / EH Bildu+2 PNV+ PSOE+1
Alava: PP-1 / EH Bildu+1
Guipuscoa: UP-1/ EH Bildu+1
Biscaye: PP-1 UP-1 / PNV+1 PSOE+1

Canaries: PP-3 / PSOE+2 CCa+1
Las Palmas: PP-1 / PSOE+1
Santa Cruz de Tenerife: PP-2/ PSOE+1 CCa+1

Cantabrie: PP-1 UP-1/ PSOE+1 PRC+1

Castille-La Manche: PP-6 UP-2 / Cs+4 PSOE+2 VOX+2
Albacete: PP-1 UP-1/ PSOE+1 Cs+1
Ciudad Real: PP-2 / Cs+1 VOX+1
Cuenca: PP-1/ PSOE+1
Guadalajara: PP-1/ Cs+1
Tolède: PP-1 UP-1/ Cs+1 VOX+1

Castille-et-Leon: PP-8 UP-3 / Cs+7 PSOE+3 VOX+1
Avila: PP-1 / Cs+1
Burgos: PP-1 UP-1 / PSOE+1 Cs+1
Leon: PP-1 UP-1 / PSOE+1 Cs+1
Palencia: PP-1 / Cs+1
Salamanque: PP-1/ Cs+1
Ségovie: PP-1 / Cs+1
Soria: =
Valladolid: PP-1 UP-1/ PSOE+1 VOX+1
Zamora: PP-1 / Cs+1

Catalogne: PP-5 UP-5 JxCat-1 / ERC+6 PSOE+5 VOX+1
Barcelone: PP-3 UP-3 JxCat-1 / PSOE+4 ERC+3 VOX+1
Gérone: UP-1 / ERC+1
Lérida: PP-1 UP-1/ ERC+1 PSOE+1
Tarragone: PP-1 / ERC+1

Estrémadure: PP-3 UP-1 / Cs+2 PSOE+1 VOX+1
Badajoz: PP-2 UP-1/ PSOE+1 Cs+1 VOX+1
Caceres: PP-1/ Cs+1

Galice: PP-3 UP-3 / PSOE+4 Cs+2
La Corogne: PP-1 UP-1/ PSOE+1 Cs +1
Lugo: UP-1 / PSOE+1
Ourense: PP-1/ PSOE+1
Pontevedra: PP-1 UP-1/ PSOE+1 Cs +1

Madrid: PP-8 UP-2/PSOE+4 Cs+2 VOX+5
Murcie: PP-3/ PSOE+1 VOX+2

Navarre: UP-1/ PSOE+1

La Rioja: PP-1 UP-1/ PSOE+1 Cs +1

Communauté Valencienne: PP-6 UP-3 / PSOE+4 Cs+1 VOX+3
Alicante: PP-2 UP-1/ PSOE+2 VOX+1
Castellon: PP-1/ PSOE+1
Valence: PP-3 UP-2 / PSOE+1 Cs+1 VOX+2

Ceuta: PP-1/ PSOE+1

Melilla: =

De ces résultats, on note la disparition de Podemos en Castille et Leon, Castille La Manche, Estrémadure, La Rioja et Cantabrie. Le PP perd de très nombreux sièges en Castille et Leon et la Manche au profit de Cs. D'ailleurs, sur les 25 sièges de plus qu'à remporter Cs par rapport à 2016, il en gagne 11 rien que dans les 2 Castilles. En revanche, le score de Cs à Barcelone est très inquiétant pour Valls même s'il est très difficile de rapprocher les 2 élections. Parmi les autres constats, en Navarre, les alliés du PP résistent à la baisse nationale.

Azertyuiop a écrit:D'un autre côté, lorsqu'on voit le nombre de sièges que perd le PP rien qu'à cause de la division de la droite, on peut bien leur faire ce cadeau. Vox siphonne ses voix mais celles-ci ne sont que rarement traduites en sièges quand on voit le nombre de provinces où Vox est entre 12 et 15% avec 0 siège au final. Dans une mesure bien moindre mais quand même très notable, Podemos a souffert du même phénomène comme quoi la proportionnelle par circonscription n'a de proportionnelle que le nom en plus d'induire tout comme le scrutin majoritaire, une inégalité de la valeur des suffrages selon la zone géographique.
Bien content que l'on soit revenu sur la proportionnelle par circonscription pour les européennes pour ma part.

Le meilleur exemple reste la Castille et Leon où VOX n'a obtenu qu'1 seul élu sur 31 avec 12.3% contre 8 pour Cs avec 18.9%. Mais, on reste encore à des années lumières de nos législatives où le FN n'a eu aucun député dans le Var sur 8 sièges avec 24% au premier tour.
pop03
 
Messages: 1728
Inscription: Jeu 26 Fév 2015 01:04

Re: Élections générales anticipées de 2019 en Espagne

Messagede ploumploum » Sam 4 Mai 2019 20:22

Estagel66 a écrit:https://resultados.elpais.com/elecciones/2019/generales/congreso/09/index.html

Vous pourrez constater que les partis indépendantistes sont majoritaires dans 2 des 4 provinces : Girona et LLeida

https://resultados.elpais.com/eleccione ... 08/19.html
Vous pourrez constater qu'une grosse partie de l'électorat de gauche vote pour les partis régionalistes puis indépendantistes aux élections régionales et pour les partis de gauche espagnols aux élections législatives. C'est une constante depuis le retour de la démocratieen Espagne.
Sur Girona, le total PSC + Podemos est le double des voix obtenus lors des dernières régionales.

La Gauche espagnole (PSOE + Podemos) font 165 sièges auxquels on peut ajouter le siège du PRC (gauche régionaliste de Cantabrie) + celui de Compromis (Valencia) + les 6 sièges du PNV et probablement les 2 de la Coalition Canarienne soit 175 sièges sur 350.
Les 26 sièges des régionalistes "indépendantistes" : 15 ERC, 7 Junts per Catalunya, 4 EH Bildu (gauche radicale basque) peuvent être des soutiens à géométrie variable car ils ne veulent pas du retour de la Droite à la Moncloa. Ils ont gagné 6 sièges : ERC 6, -1 Junts, + 1 pour EH Bildu.
La droite n'a obtenu que 149 sièges. le PP perdant la moitié de ses sièges (66 élus contre 137 sortants) au Congrès et perd la majorité au Sénat où le PSOE avec 121 sièges aura la majorité absolue.
Le PSOE a maintenant la possibilité de mener la politique permettant de dénouer la crise catalane puisqu'il a atteint son objectif, se débarrasser du PP et obtenir une majorité favorable à une discussion avec les indépendantistes catalans.

Pour Valls, le score de Ciutadans est mauvais. Il a perdu la moitié de ses voix par rapport aux élections régionales du 21/12/2017. 101 892 voix (11.68%) contre 219 542 (23.96%).
ERC est le premier parti de la ville de Barcelona (23.12% contre 22.98% pour le PSC). Si les barcelonais confirment ce vote, cette victoire sera un symbole fort.

https://resultados.elpais.com/eleccione ... omicas/17/
Dans la Communauté Valenciane, la Droite a progressé de 3 sièges et échoue de peu. La Gauche a 52 sièges sur 99.



PhB a écrit:
Estagel66 a écrit:https://resultados.elpais.com/elecciones/2019/generales/congreso/09/index.html

Vous pourrez constater que les partis indépendantistes sont majoritaires dans 2 des 4 provinces : Girona et LLeida

Je constate donc qu'ils n'ont pas obtenu la majorité dans les deux plus grandes provinces : Tarragone et Barcelone : -)



Disons que certains sont passés maîtres dans l'art de biaiser les analyses à leur convenance. Ainsi l'Espagne se résume systématiquement et exclusivement à la Catalogne et cette dernière se résume aux deux petites provinces pro-"Indépendance"...

On signalera également, quitte à refroidir les ardeurs de certains (et à se faire taxer de "méprisant" parce qu'on rappelle quelques règles de base dans une démocratie constitutionnelle...) que certes la gauche est majoritaire au Parlement mais que le parcours à toute réforme portant sur le cas catalan reste semé d'embûches :
- une nouvelle réforme du Statut catalan pourrait être retoquée par le Tribunal Constitutionnel
- que toute réforme constitutionnelle doit obtenir l'aval du PP ou de C's pour être validée, la gauche n'ayant pas les 3/5 (ou les 2/3 pour une super-réforme*) au Congrès (au Sénat, c'est ok pour les 3/5, pas pour les 2/3). Or je ne vois pas comment concilier aujourd'hui PSOE, PP, C's, ERC, PNV, UP (pour ne citer que les gros groupes) sur une texte aussi important.
Sans oublier que PP et C's pourraient in fine déclencher un processus référendaire (le PP dispose d'au moins de 10 % des sièges dans chacune des chambres et C's dépasse les 35 sièges au Congrès)

* obligatoirement adoptée en 3 temps (art.168 de la Constitution) : approuvée deux fois aux deux tiers dans chacune des chambres sur deux législatures successives (donc dissolution automatique) + référendum obligatoire)

Concernant la déroute incontestable du PP (effectivement du jamais vu depuis 1979 et l'époque de l'ex-Alliance Populaire de M.Fraga), s'il y a bien une région qui la symbolise, c'est la très droitière Galice, terre natale de Franco et terre natale et d'élection de Fraga et Rajoy.
Jamais le PSOE n'y avait obtenu la 1ère place au scrutin général, même du temps de F.Gonzalez où il dominait totalement face à une droite pas encore unifiée. C'est désormais chose faite puisque dimanche dernier, le PSOE galicien a obtenu 32,1 % des suffrages. C'est 9,9 pts de plus qu'en 2016 et surtout 3,4 pts de mieux que la moyenne nationale, un résultat de l'ordre de l'impossible il y a encore quelques temps.
En face, le PP recule à 27,4 %, soit 14 pts de moins qu'en 2016 qui sont récupérés très partiellement par les deux autres formations du tripartisme de droite : C's passe de 8,62 à 11,18 % soit + 2,6 pts et Vox n'obtient que 5,3 % (+5,2 pts)

A gauche, outre le PSOE, la coalition Podemos passe de 22,2 à 14,5 (ou 15,5 avec la liste autonome En Marea), soit une chute de 6,7 à 7,7 pts, tandis que les Nationalistes Galiciens (BNG) progresse de 2,8 pts pour finir à 5,7 pts
Globalement, le total PSOE+BNG+Podemos+En Marea pointe à 53,44 % contre 43.84 pour la droite.


Concernant les résultats globaux, il y a eu quelques corrections (notamment au Sénat) depuis le 28 avril bien que le site de l'Intérieur ait arrêté d'actualiser.
Ainsi après comptabilisation des votes des expatriés, le PSOE pointerait à 123 sièges et non 121 au Sénat en grattant deux postes en Castille-et-Léon au détriment du PP qui là également obtient son plus bas total d'élus directs depuis sa fondation alors que le mode de scrutin appliqué l'avantage sur le papier.
A noter également la disparition de Podemos et alliés : la coalition mauve perd ses 16 élus notamment ses 3 dans la région valencienne et 4 en Catalogne)


Résultats provisoires au Sénat (208 élus directement)

PSOE : 123 (+80)
PP : 54 (-76)
ERC : 11 (+1)
PNV : 9 (+4)
Ciudadanos : 4 (+4)
NA+ (UPN-PP-C's) : 3 (+3//ou = si on compare à 2016 avec les 3 sièges de l'UPN-PP)
JpC : 2 (=)
Bildu : 1 (+1)
Autres : 1 (=)
UP : 0 (-16)
https://www.abc.es/espana/castilla-leon ... ticia.html


Les résultats définitifs devraient tomber d'ici quelques jours puisque la nouvelle législature doit être installée le 21 mai. Quant aux négociations sur le prochain Gouvernement, elles sont officiellement gelées en attendant le 26 mai, jour de scrutins régionaux et municipaux
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 15276
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Élections générales anticipées de 2019 en Espagne

Messagede Estagel66 » Jeu 16 Mai 2019 15:37

Sanchez veut attendre le 26 mai (élections régionales, municipales et européennes) pour discuter de la formation de son gouvernement et trouver des soutiens.
Des contacts ont eu lieu avec Podemos.
Sanchez a une majorité relative de 167 sièges.
Coalicion Canarias qui a 2 députés ne le soutiendra que s'il s'allie avec Ciudadanos.
Le PNV qui a 6 sièges est prêt à soutenir sans participer.

Il manque 2 voix à Sanchez pour être investi.
Les régionalistes radicaux (15 ERC, 7 Junts, 4 Bildu) n'ont pas pris position et attendent de voir pour se décider.

Sanchez veut que le nouveau président du Sénat soit Iceta, le leader des socialistes catalans. Celui-ci doit être nommé par les membres de la Generalitat de Catalunya, qui comme toute région désigne des sénateurs représentant les différents groupes siégeant en son sein. Depuis 40 ans, tout candidat postulant a été élu.
Mais la crise catalane est toujours là. Le PSC a présenté la candidature de Iceta qui a obtenu 25 voix (PSC + Podemos), 65 ont voté contre (les régionalistes radicaux) et 39 se sont abstenus (PP et Ciutadans). Iceta ne sera pas nommé sénateur et donc le PSOE devra trouver un autre président du Sénat.
Sanchez et le PSOE ont parlé trop vite et aurait du attendre l'élection pour se découvrir, mais je pense que c'était un calcul politique en vue des élections municipales du 26 mai pour couper court à toute alliance PSC-Régionalistes dans des municipalités, comme il en existe aujourd'hui.
La réaction du PSOE a été immédiate: il n'y aura pas de négociation avec les élus catalans d'ERC et de Junts.
https://www.lavanguardia.com/politica/2 ... vetan.html

La seule solution qui peut permettre une stabilité politique c'est l'alliance entre le PSOE et Ciudadanos : 180 sièges + 2 de Coalicion Canarias. En français, cela voudrait dire que Hamon et Macron doivent s'allier pour gouverner.
Estagel66
 
Messages: 509
Inscription: Sam 28 Déc 2013 23:42

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique en Europe

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

L'acte III de la décentralisation - Une nouvelle donne pour les territoires

Chrystelle Audoit, Aurélie Aveline, Mounia Idrissi et Laurent Roturier

À vouloir répondre à tous les enjeux territoriaux à la fois, tout en s'exonérant d'une réforme constitutionnelle, la nouvelle réforme territoriale...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'action sociale et à la solidarité

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques sociales locales : les acteurs et contextes d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention (l'enfance et la famille, les personnes âgées, les handicapés, la lutte contre l'exclusion, la santé...)...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités