Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Elections législatives de 1968

Espace dédié aux membres qui souhaitent échanger sur les élections plus anciennes. Résultats, analyses, cartographie,...

Elections législatives de 1968

Messagede Pullo » Sam 6 Oct 2012 17:04

Je remarque qu'il n'existe pas de sujet sur ce scrutin des 23 et 30 juin 1968, qui s'est tenu dans des circonstances particulières, et qui a été le débouché politique de la crise sociale du printemps 1968.

Le 30 mai 1968, comme le savent les habitués de ce forum, le général de Gaulle dissolvait l'Assemblée nationale, en accusant dans son discours la gauche de gouvernement (le PCF, de manière explicite, Mitterrand et PMF de manière implicite sous l'expression peu flatteuse de "politiciens au rencart") d'avoir organisé le désordre afin de s'emparer du pouvoir. En vérité, avec le recul, il semble surtout que la gauche de gouvernement n'avait en rien préparé ou anticipé le mouvement social, et entretenait des relations compliquées (euphémisme) avec les acteurs du mouvement étudiant. La sortie de Marchais sur "l'anarchiste allemand" Cohn-Bendit, ou la proposition de gouvernement provisoire de Mitterrand lors du voyage de De Gaulle à Baden-Baden, en décalage avec les revendications du mouvement, en sont des exemples. De plus, jamais les manifestants n'ont cherché à s'emparer des lieux du pouvoir politique à Paris, que ce soit le Palais Bourbon ou l'Elysée.

Cela dit, cela n'a pas empêché la coalition UDR-RI de faire campagne sur la peur de la révolution violente et de la subversion communiste, comme le montrent les interventions télévisées de Robert Poujade et de Marie-Madeleine Dienesch (une des rares femmes ministres sous la présidence De Gaulle). Les résultats de cette campagne ne se sont pas fait attendre, puisque la coalition UDR-RI faisait élire deux fois plus de députés au premier tour qu'en mars 1967, dont le dernier curé député de l'Assemblée nationale (après la mort du chanoine Kir en avril 1968), le père Laudrin, élu dans le Morbihan.
Dernière édition par Pullo le Sam 6 Oct 2012 17:29, édité 2 fois.
Pullo
 
Messages: 1571
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: Elections législatives de 1968

Messagede Pullo » Sam 6 Oct 2012 17:07

Voici la liste des heureux élus :

01 : Marcel Anthonioz, RI, 2e (Belley, Oyonnax), 56,75%
02 : Albert Catalifaud, UDR, 4e (La Fère), 50,76%
05 : Paul Dijoud, RI, 2e (Briançon), 50,44%
07 : Pierre Cornet, UDR, 1ère (Privas), 52,63%
12 : Roland Boscary-Monsservin, RI, 1ère (Rodez), 75,99% ; Louis Delmas, UDR, 3e (Millau), 57,59%
13 : François Billoux, PCF, 4e (Marseille XIVe, XVe et XVIe), 50,55%
14 : Robert Bisson, UDR, 2e (Lisieux), 54,41% ; Michel d'Ornano, RI, 3e (Trouville-sur-Mer), 59,99% ; Raymond Triboulet, UDR, 4e (Bayeux), 54,76%
15 : Augustin Chauvet, UDR, 1ère (Aurillac), 63,30% ; Georges Pompidou, UDR, 2e (Saint-Flour), 80,10%
16 : Raymond Rethoré, UDR, 1ère (Angoulême), 53,49%
17 : Albert Bignon, UDR, 2e (Rochefort), 51,30% ; Jean-Noël de Lipkowski, UDR, 5e (Royan), 61,10%
18 : Raymond Boisdé, RI, 1ère (Bourges), 60,97%
19 : Jean Charbonnel**, UDR, 2e (Brive), 51,02% ; Jacques Chirac, UDR, 3e (Ussel), 54,37%
20 : Jean Bozzi, UDR, 1ère (Ajaccio, Calvi, L'Ile-Rousse), 54,65% ; Pierre Giacomi*, UDR, 2e (Bastia), 53,05% ; Jean-Paul de Rocca-Serra, UDR, 3e (Sartène, Porto-Vecchio), 57,57%
21 : Robert Poujade, UDR, 1ère (Dijon O, S), 50,73% ; Gilbert Mathieu*, RI, 4e (Montbard), 50,29%
22 : René Pleven, PDM, 2e (Dinan), 69,87% ; Marie-Madeleine Dienesch, UDR, 3e (Loudéac), 53,01%
24 : Yves Guéna, UDR, 1ère (Périgueux), 53,17%
25 : Jacques Weinman, UDR, 1ère (Besançon), 54,83% ; Edgar Faure, UDR, 3e (Pontarlier), 74,90%
27 : Jean de Broglie, RI, 1ère (Evreux), 51,05% ; Jean Lainé, RI, 2e (Bernay-sur-Eure), 58,38% ; René Tomasini, UDR, 4e (Les Andelys, Vernon, Gisors), 61,51%
28 : Michel Hoguet, UDR, 3e (Châteaudun), 53,48%
29 : Gabriel de Poulpiquet, UDR, 3e (Landerneau, Ouessant), 88,30% ; Antoine Caill, UDR, 5e (Landivisiau), 59,45%
30 : Jean Poudevigne, PDM, 2e (Bagnols-sur-Cèze, Vauvert), 51,18%
32 : Pierre de Montesquiou, PDM, 2e (Condom), 53,16%
33 : Jacques Chaban-Delmas, UDR, 2e (Bordeaux III et IV), 52,22% ; Robert Boulin, UDR, 9e (Libourne), 50,16%
35 : François Le Douarec, UDR, 2e (Rennes SE, SO, Monfort), 55,40% ; Henri Lassourd*, UDR, 3e (Vitré), 53,54% ; Isidore Renouard, RI, 4e (Redon), 77,20% ; Michel Cointat, UDR, 5e (Fougères), 52,89% : Yvon Bourges, UDR, 6e (Saint-Malo), 53,49%
37 : Jean Royer, DVD, 1ère (Tours), 60,26% ; André Voisin, UDR, 4e (Montbazon, Chinon), 51,31%
38 : Aimé Paquet, RI, 1ère (Grenoble E, Allevard), 51,08%
40 : André Mirtin*, UDR, 1ère (Mont-de-Marsan), 51,47%
44 : Xavier Hunault, DVD, 5e (Châteaubriant), 72,17% ; Olivier Guichard, UDR, 7e (Guérande), 60,31% ; Lucien Richard, UDR, 8e (Paimboeuf), 64,58%
45 : Henri Duvillard, UDR, 1ère (Orléans E, NE, S), 56,16% ; Pierre Charié, UDR, 3e (Pithiviers), 58,73% ; Xavier Deniau, UDR, 4e (Montargis), 62,65%
48 ; Pierre Couderc, RI, 1ère (Mende), 68,37% ; Charles de Chambrun, UDR, 2e (Marvejols), 76,80%
49 : Jean Foyer, UDR, 2e (Angers S, Trélazé, Les-Ponts-de-Cé), 53,08% ; Philippe Rivain, UDR, 3e (Saumur N, Baugé, Longué-Jumelles), 69,36% ; Robert Hauret, UDR, 4e (Saumur S, Thouarcé), 50,95% ; René Le Bault de La Morinière, UDR, 5e (Cholet), 62,09% ; René La Combe, UDR, 6e (Angers O, Segré), 59,62%
50 : Emile Bizet, UDR, 2e (Avranches), 83,96% ; Henri Baudoin, UDR, 3e (Coutances, Granville), 65,12% ; Pierre Godefroy, UDR, 4e (Valognes), 78,99% ; Jacques Hébert, UDR, 5e (Cherbourg), 55,43%
51 : Jean Taittinger, UDR, 1ère (Reims I et III, Ay), 58,25% ; Jean Falala, UDR, 2e (Reims II et IV, Suippes), 51,02% ; Jean Degraeve, UDR, 3e (Châlons-sur-Marne), 50,42% ; Bernard Stasi*, DVD, 4e (Epernay), 57,49%
52 : Jean Favre, UDR, 1ère (Chaumont), 56,79% ; Jacques Delong, UDR, 2e (Saint-Dizier), 54,03%
53 : Pierre Buron, UDR, 1ère (Laval), 55,91% ; Bertrand Denis, RI, 3e (Mayenne), 80,63%
54 : William Jacson, UDR, 2e (Nancy O, Saint-Nicolas-de-Port), 51,78% ; Pierre Weber, RI, 3e (Nancy E, S), 62,18% ; Jean Bichat, RI, 4e (Lunéville), 58,07%
55 : Louis Jacquinot, UDR, 1ère (Bar-le-Duc), 62,57% ; André Beauguitte, RI, 2e (Verdun), 63,72%
56 : Raymond Marcellin, RI, 1ère (Vannes), 81,53% ; Christian Bonnet, RI, 2e (Auray), 72,42% ; Hervé Laudrin, UDR, 3e (Pontivy), 72,15% ; Yves du Halgouet, RI, 4e (Ploërmel), 55,87%
57 : René Mondon, RI, 1ère (Metz I et II, Woippy), 61,32% ; Julien Schvartz, UDR, 5e (Saint-Avold), 62,73% ; Etienne Hinsberger, UDR, 7e (Sarreguemines), 51,72% ; Pierre Messmer*, UDR, 8e (Sarrebourg), 72,24%
59 : François-Xavier Ortoli*, UDR, 1ère (Lille C, O), 57,87% ; Liévin Danel, UDR, 3e (Lille N, NE), 52,36% ; Henri Blary, UDR, 9e (Tourcoing NE, S, Marcq-en-Baroeul), 57,59% ; Maurice Schumann, UDR, 10e (Armentières, Quesnoy-sur-Deûle, Tourcoing N), 52,53% ; Maurice Cornette, UDR, 12e (Bourbourg), 62,61% ; Auguste Damette, UDR, 13e (Bailleul, Hazebrouck), 53,48% ; Arthur Moulin**, UDR, 21e (Avesnes-sur-Helpe), 50,11%
60 : Marcel Dassault, UDR, 1ère (Beauvais NE), 62,70% ; François Benard, UDR, 5e (Beauvais SO), 60,88%
61 : Louis Terrenoire, UDR, 1ère (Alençon), 54,64%
62 : Pierre Bonnel*, RI, 3e (Saint-Pol-sur-Ternoise), 52,47% ; Marcel Béraud, UDR, 4e (Montreuil-sur-Mer), 54,01% ; Henri Collette**, UDR, 6e (Boulogne-sur-Mer N), 52,77%
63 : Valéry Giscard d'Estaing, RI, 2e (Clermont-Ferrand N et S-O), 61,36%
64 : Michel Inchauspé, UDR, 3e (Mauléon-Licharre, Saint-Jean-Pied-de-Port, Saint-Palais), 54,10%
67 : René Radius, UDR, 1ère (Strasbourg I, II, IV et V), 59,36% ; André Bord, UDR, 2e (Strasbourg III, VI, VII et VIII), 63,44% ; Georges Ritter, UDR, 3e (Schiltigheim), 53,72% ; Albert Ehm, UDR, 4e (Sélestat), 65,55% ; Gérard Lehn, UDR, 5e (Molsheim), 67,70% ; Alfred Westphal, UDR, 6e (Saverne), 85,72% ; François Grussenmeyer, UDR, 7e (Wissembourg), 84,75% ; Germain Sprauer, UDR, 8e (Haguenau), 84,31%
68 : Edmond Borocco, UDR, 1ère (Colmar, Sainte-Marie-aux-Mines), 59,68% ; Georges Bourgeois, UDR, 2e (Guebwiller), 63,91% ; Alphonse Jenn, UDR, 3e (Altkirch), 60,33% ; Raymond Zimmermann, UDR, 4e (Mulhouse), 53,53% ; Antoine Gissinger, UDR, 5e (Huningue), 59,37%
69 : Edouard Charret, UDR, 3e (Lyon I et IV), 57,93%
70 : Pierre Vitter, RI, 1ère (Vesoul), 58,89%
71 : Henri Lacagne*, UDR, 3e (Autun, Le Creusot), 50,56% ; André Jarrot, UDR, 4e (Châlons-sur-Saône S, Montceau-les-Mines), 57,46%
72 : Joël Le Theule, UDR, 4e (Le Mans II, Sablé-sur-Sarthe), 56,16% ; Michel d'Aillières, RI, 5e (La Ferté-Bernard, Mamers), 60,74%
73 : Jean Delachenal, RI, 1ère (Chambéry N, Aix-les-Bains), 56,16% ; Pierre Dumas, UDR, 3e (Chambéry S, Saint-Jean-de-Maurienne), 53,08%
74 : Georges Pianta, RI, 2e (Thonon-les-Bains), 63,06%
75 : Maurice Couve de Murville, UDR, 6e (Paris VIIIe), 53,50% ; Bernard Lafay, UDR, 22e (Paris XVIIe : Ternes, Plaine Monceau partie S), 52,72% ; Joël Le Tac, UDR, 26e (Paris XVIIIe : Clignancourt partie S), 51,37%
76 : André Bettencourt, RI, 5e (Fécamp, Lillebonne, Bolbec), 64,11% ; Maurice Georges, UDR, 6e (Le Havre I, II, V, VI et VII), 50,07% ; Roger Fossé, UDR, 8e (Yvetot), 58,16% ; Georges Delatre, UDR, 10e (Gournay-en-Bray), 56,74%
77 : Marc Jacquet, UDR, 1ère (Melun), 50,36% ; Bertrand Flornoy, UDR, 3e (Meaux, Coulommiers), 56,99% ; Alain Peyrefitte, UDR, 4e (Provins), 57,18%
79 : Marie-Magdeleine Aymé de La Chevrelière, UDR, 1ère (Niort), 50,72% ; Jacques Fouchier, PDM, 2e (Parthenay), 70,27% ; Augustin Bordage, UDR, 3e (Thouars), 60,34%
80 : Jean-Louis Massoubre, UDR, 2e (Corbie, Montdidier), 56,38% ; Emile Luciani, UDR, 5e (Albert, Péronne), 55,36%
85 : Paul Caillaud, RI, 1ère (La Roche-sur-Yon), 72,00% ; Marcel Boussaud, UDR, 2e (Fontenay-le-Comte), 60,72% ; Vincent Ansquer, UDR, 4e (Mortagne-sur-Sèvre, Les Herbiers), 86,49%
86 : Pierre Vertadier, UDR, 1ère (Poitiers), 54,69% ; Claude Peyret, UDR, 3e (Montmorillon), 62,39%
88 : Marcel Hoffer, UDR, 1ère (Epinal), 51,35% ; Maurice Lemaire, UDR, 2e (Saint-Dié), 53,78% ; Christian Poncelet, UDR, 3e (Remiremont), 71,38% ; Albert Voilquin, RI, 4e (Neufchâteau), 71,50%
89 : Jean Chamant, RI, 2e (Avallon, Tonnerre), 65,03%
92 : Waldeck L'Huillier, PCF, 1ère (Gennevilliers, Villeneuve-la-Garenne), 54,86%
93 : Waldeck Rochet, PCF, 3e (Aubervilliers, La Courneuve, Stains), 51,82% ; Maurice Nilès, PCF, 4e (Bobigny, Drancy, Le Bourget, Dugny), 53,02%
94 : Georges Gosnat, PCF, 3e (Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine), 50,73% ; Pierre Billotte, UDR, 5e (Créteil, Bonneuil-sur-Marne, Saint-Maur-des-Fossés, Joinville-le-Pont), 50,23% ; Roland Nungesser, UDR, 6e (Champigny-sur-Marne, Bry-sur-Marne, Le Perreux-sur-Marne, Nogent-sur-Marne), 50,38%
95 : Léon Feix, PCF, 3e (Argenteuil, Bezons), 51,84%
Guyane : Hector Riviérez, UDR, 57,11%
Martinique : Camille Petit, UDR, 1ère (Sainte-Marie, Schoelcher), 67,24% ; Aimé Césaire, DVG, 2e (Fort-de-France), 50,00% ; Victor Sablé, UDR, 3e (Le Robert, Rivière-Pilote), 62,35%
La Réunion : Michel Debré, UDR, 1ère (Saint-Denis, Saint-Benoît), 78,94% ; Jean Fontaine*, UDR, 2e (Saint-Paul, Saint-Louis), 60,42% ; Marcel Cerneau, UDR, 3e (Saint-Pierre, Le Tampon, Saint-Joseph), 65,32%
Saint-Pierre et Miquelon : Jacques Vendroux, UDR, 100%
Comores : Ibrahim Saïd, UDR, & Ahmed Mohamed, UDR, 77,12% (scrutin de liste majoritaire à un tour)
Nouvelle-Calédonie : Roch Pidjot, PDM, 50,86%
Territoire français des Afars et des Issas : Moussa Ali Abdoulkader, DVD, 85,06%

Les noms des nouveaux députés sont suivis d'une astérisque, ceux des revenants battus aux précédentes législatives de deux astérisques. S'il y a des erreurs, n'hésitez pas à les signaler. On notera qu'à l'exception d'Aimé Césaire, tous les élus de gauche au premier tour sont communistes. En 1967, François Mitterrand avait été réélu au premier tour avec 56,27%. En juin 1968, il ne fait plus que 42-43% au premier tour, et est réélu de justesse au second.

Cette présentation du scrutin de 1968 n'est bien entendu pas exhaustive. Par la même occasion, ce serait bien que les contributeurs qui avaient vécu les évènements donnent leurs impressions sur la campagne électorale.
Dernière édition par Pullo le Sam 6 Oct 2012 19:56, édité 1 fois.
Pullo
 
Messages: 1571
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: Elections législatives de 1968

Messagede ploumploum » Sam 6 Oct 2012 18:15

Je vois que le frère d'Yvonne de Gaulle, Jacques Vendroux, a été député de Saint-Pierre et Miquelon, chose que je ne savais pas.

(à ne pas confondre avec l'autre Jacques Vendroux , journaliste et directeur du service des sports de Radio France. Mais il est aussi un membre de la famille puisqu'il est l'un des petits neveux d'Yvonne et de Charles de Gaulle)
ploumploum
 
Messages: 15519
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Elections législatives de 1968

Messagede Jean-Philippe » Sam 6 Oct 2012 18:37

Merci du travail fourni, Pullo.

Je note une erreur (à moins que ce ne soit le site de l'AN qui se trompe, ce qui est déjà arrivé) : Mitterrand a été réélu avec 56,2% au 2e tour. On ne peut dire qu'il est réélu de justesse.

Il serait intéressant d'indiquer dans un message spécifique pour ceux qui ont les infos les scores des députés de gauche élus/réélus et le nombre de victoires de justesse remportées par la droite (un peu comme en 1993 où beaucoup de candidats de gauche avaient eu un score entre 49 et 50%).

Ajout du lien à 22h35.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 9127
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Elections législatives de 1968

Messagede vudeloin » Sam 6 Oct 2012 18:55

ploumploum a écrit:Je vois que le frère d'Yvonne de Gaulle, Jacques Vendroux, a été député de Saint-Pierre et Miquelon, chose que je ne savais pas.

(à ne pas confondre avec l'autre Jacques Vendroux , journaliste et directeur du service des sports de Radio France. Mais il est aussi un membre de la famille puisqu'il est l'un des petits neveux d'Yvonne et de Charles de Gaulle)


Justement, ploumploum, il faut le confondre...
Puisque le Jacques Vendroux dont il est question pour Saint Pierre et Miquelon se situe exactement entre Jacques Vendroux, ancien maire et député de Calais et le journaliste sportif bien connu..
Le lien de parenté doit être assez évident...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Elections législatives de 1968

Messagede vudeloin » Sam 6 Oct 2012 19:05

A noter aussi pour l'élu du Rhône qu'il ne s'agit pas, dans le cas précis, des deux arrondissements des 1er et 4e arrondissements, mais des deux cantons de Lyon i et IV, ce qui est un peu différent.
Et qui recoupaient alors les quartiers de Perrache et de la Confluence, et le Plateau de la Croix Rousse (actuel 4e arrondissement).
L'élu UDR était d'ailleurs le conseiller général de ce canton et sa position fut bien entendu renforcée par le vote du canton 1, partie Nord (et la plus à droite historiquement) du 2e arrondissement.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Elections législatives de 1968

Messagede Pullo » Sam 6 Oct 2012 20:36

Pour la réélection de Mitterrand en juin 1968, il faudra que je revérifie les chiffres détaillés, que j'ai trouvés à Beaubourg. D'ici lundi, je pourrai confirmer ou non si sa victoire au second tour a été large ou pas. A moins que d'autres n'aient les chiffres sous la main...
Dernière édition par Pullo le Dim 7 Oct 2012 19:15, édité 1 fois.
Pullo
 
Messages: 1571
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: Elections législatives de 1968

Messagede vudeloin » Dim 7 Oct 2012 11:30

Je ne sais plus s'il avait eu chaud, le Père François mais le fait est que la droite avait enfoncé un coin y compris dans la Nièvre, en emportant l'un des trois sièges du département, celui organisé autour de Cosne sur Loire, avec le gaulliste Jacques Bouchacourt.
Le siège repassera à gauche dès le scrutin 1973 en faveur de Jacques Huyghues des Etages, médecin et maire de Cosne Cours sur Loire, qui deviendra diplomate de profession et socialiste, après s'être situé dans une mouvance de gauche.
Quant au contexte de l'époque, j'étais pas bien vieux mais ce dont je me rappelle, aussi, c'est que si les 200 000 étudiants de France de l'époque (peut être 250 000) avaient été traversés par un mouvement revendicatif important (même si l'on ne connût surtout que les chaudes nuits du Quartier Latin type 10-11 ou 22-23 mai en images télévisées), le mouvement social revendicatif avait été d'une puissance exceptionnelle, dépassant largement ce que l'on avait pu connaître en 1936, après la victoire du Front Populaire.
Au pic de la mobilisation des salariés, et notamment de la jeune classe ouvrière de l'époque (nous reviendrons peut être la dessus), on compta entre 8 et 10 millions de grévistes, le mouvement frappant autant les grandes unités comme Renault Billancourt que les écoles primaires de village (je me souviens avoir plutôt passé mon temps à jouer dehors en mai 68 que d'avoir usé mes culottes courtes sur les bancs de l'école).
Mais nous en reparlerons...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Elections législatives de 1968

Messagede Pullo » Lun 8 Oct 2012 12:20

Après avoir relu le recueil Les élections législatives de 1968, édité par le ministère de l'Intérieur et imprimé par l'Imprimerie nationale (c'est dire le caractère officiel du bouquin, qui fait plus de 1000 pages...) avec le concours de la Documentation française (alors la Direction de la Documentation, quai Voltaire à Paris), recensant les résultats circonscription par circonscription, avec le détail par canton, je peux dire dans quelles conditions a été réélu Mitterrand en 1968, dans la 3e circonscription de la Nièvre.

Rappelons d'abord les résultats du premier tour en mars 1967 :
Inscrits : 44 350
Votants : 37 218 (abstention : 16,09%)
Suffrages exprimés : 36 243
Majorité absolue : 18 122

Pierre Guyollot, PCF, 3 840 voix, 10,59%
François Mitterrand, FGDS, 20 394 voix, 56,27% REELU
Jacques Mercier, UDVe, 12 009 voix, 33,13%

En 1967, François Mitterrand était triomphalement réélu dans sa circonscription de Château-Chinon. Un an et un mouvement social plus tard, il en est tout autrement. Voyons les résultats du premier tour, le 23 juin :
Inscrits : 45 273
Votants : 36 906 (abstention : 18,49%)
Suffrages exprimés : 35 940
Majorité absolue : 17 971

Pierre Guyollot, PCF, 4 354 voix, 12,11%
François Mitterrand, FGDS, 15 791 voix, 43,93%
Jean-Claude Servan-Schreiber, UDR, 15 795 voix, 43,94%

Parachuté depuis Paris (où il était le suppléant du très gaulliste Roger Frey), le cousin de JJSS, qui a pour suppléant l'ex-député CNIP (de 1958 à 1962) Jehan Faulquier, réussit à mettre en difficulté Mitterrand en le devançant de quatre voix... Néanmoins, Mitterrand parvient à creuser l'écart au second tour, le 30 juin :
Inscrits : 45 273
Votants : 38 167 (abstention : 15,70%)
Suffrages exprimés : 37 536

François Mitterrand, FGDS, 20 207 voix, 53,83% REELU
Jean-Claude Servan-Schreiber, UDR, 17 329 voix, 46,17%

François Mitterrand n'a pas été réélu de justesse (les résultats du premier tour m'avaient laissé cette impression), mais sa victoire n'est pas écrasante, dans un département marqué à gauche depuis longtemps, et dont il préside le conseil général. A la décharge du futur 21e président de la République, il faut dire que le contexte national était défavorable à la gauche, toutes tendances confondues. D'ailleurs, l'autre député de gauche dans la Nièvre, Daniel Benoist (FGDS), avec lequel Mitterrand avait des rapports difficiles, a lui aussi laissé des plumes au scrutin de juin 1968 dans la 1ère circonscription, celle de Nevers (24 768 voix et 56,81% au second tour, contre 29 101 voix et 62,92% au second tour en mars 1967).
Pullo
 
Messages: 1571
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: Elections législatives de 1968

Messagede vudeloin » Lun 8 Oct 2012 20:10

On aura remarqué une certaine tendance, en 1968, au succès triomphal des candidats de droite dans les départements largements favorables aux partis conservateurs sous la Cinquième République.
Ainsi, la droite a réalisé, dès le premier tour, le grand chelem sur la totalité des sièges alsaciens, et gagné également les deux sièges meusiens, les quatre sièges vosgiens (avec l'indéracinable, déjà, Christian Poncelet sur Remiremont et le massif), mais aussi quatre des huit sièges mosellans (dont celui de Pierre Messmer qui s'avéra plus confortable que la 5e du Morbihan où il avait été élu en 1962 et battu par la gauche en 1967) et trois des sept sièges de Meurthe et Moselle, tous situés, bien entendu, dans la partie Sud du département.
Ce qui fait quand même un 13/13 en Alsace et un 13/21 en Lorraine tout à fait respectable...
En Franche Comté, notons trois élus au premier tour dont l'inoubliable Edgar Faure et en Champagne, le grand chelem de la Marne (quatre élus) et celui de la Haute Marne (deux élus), tandis que l'Aube et les Ardennes restaient en ballottage.

Tout cela a un air de déjà vu...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Suivante

Retourner vers Histoire des élections en France

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué aux sports

Patrick Bayeux

Aucune obligation n'incombe aux communes en matière de politique sportive. En effet, le sport a cette particularité de n'avoir fait l'objet d'une répartition de compétences ni dans les lois de décentralisation, ni même dans la loi sur le sport...

Découvrir l'ouvrage

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité