Page 63 sur 68

Re: La vie politique espagnole

MessagePosté: Jeu 9 Nov 2017 17:37
de manudu83
Forcadell n'a pas dit qu'elle approuve l'application de l'article 155, mais qu'elle s'y conformera.
Et concernant le caractère purement symbolique, tout le monde est d'accord, puisque la DUI a pris la forme d'une motion(résolution) et non un acte du parlement de la généralité.
Le PP Catalan avait d'ailleurs relevé le manque de courage des indépendantistes pendant la séance concernée.

Re: La vie politique espagnole

MessagePosté: Jeu 9 Nov 2017 18:05
de ploumploum
manudu83 a écrit:Forcadell n'a pas dit qu'elle approuve l'application de l'article 155, mais qu'elle s'y conformera.
Et concernant le caractère purement symbolique, tout le monde est d'accord, puisque la DUI a pris la forme d'une motion(résolution) et non un acte du parlement de la généralité.
Le PP Catalan avait d'ailleurs relevé le manque de courage des indépendantistes pendant la séance concernée.


Pardon pour la grossière erreur de traduction.
Pour le reste, ça ne change pas grand chose au fait qu'il y a semble t-il un changement de discours de la part de ces élus.*

manudu83 a écrit:Et concernant le caractère purement symbolique, tout le monde est d'accord


Je ne crois pas que les plus radicaux (les exilés et les détenus) pensent ça.

*P-S : la presse souligne le changement de stratégie (et de ton) des parlementaires interrogés face à la justice après les décisions de l'Audiencia concernant l'ex Govern

Re: La vie politique espagnole

MessagePosté: Jeu 9 Nov 2017 18:27
de manudu83
Il y a effectivement changement de la stratégie de défense mais par contre au niveau de la stratégie politique pas de changement.

Re: La vie politique espagnole

MessagePosté: Jeu 9 Nov 2017 19:20
de Estagel66
La presidenta del Parlament, Carme Forcadell, y los dos miembros de la Mesa que han declarado ya ante el juez del Supremo Pablo Llarena han acatado la aplicación del artículo 155 en Catalunya y han dicho que la declaración de independencia del 27-O tenía "carácter simbólico".

Dans cet article de la Vanguadia, il estécrit qu'ils ont combattu (attaqué) l'application de l'article 155 et que la déclaration d'indépendance revêtait un caractère symbolique.

Il n'y a que Santi Vila qui a renié ses opinions indépendantistes.

Re: La vie politique espagnole

MessagePosté: Jeu 9 Nov 2017 19:29
de ploumploum
Estagel66 a écrit:La presidenta del Parlament, Carme Forcadell, y los dos miembros de la Mesa que han declarado ya ante el juez del Supremo Pablo Llarena han acatado la aplicación del artículo 155 en Catalunya y han dicho que la declaración de independencia del 27-O tenía "carácter simbólico".

Dans cet article de la Vanguadia, il estécrit qu'ils ont combattu (attaqué) l'application de l'article 155

Non.
La presse espagnole emploie le mot ACATAR qui signifie respecter et non "Atacar" qui signifie effectivement "attaquer"


Sinon, un bonus sur le changement de discours de Forcadell (quand elle défendait que l'usage de l'article 155 correspondait à un coup d'Etat et que le Parlement catalan ne ferait pas de "pas en arrière")
http://www.elperiodico.com/es/politica/ ... 55-6413217

Re: La vie politique espagnole

MessagePosté: Ven 10 Nov 2017 00:26
de manudu83
respecter (se conformer) : je respecte les limites de vitesse ::> acatar
respecter (avoir du respect) : je respecte les autres ::> respetar

C'était la minute, langue espagnole

Re: La vie politique espagnole

MessagePosté: Ven 10 Nov 2017 12:25
de ploumploum
ploumploum a écrit:Après les ex-membres de l'exécutif catalan, c'est au tour du Bureau du Parlement de répondre devant la justice. Contrairement aux 1ers, les parlementaires se montrent pour l'instant coopératifs face aux juges du Tribunal Suprême.
Tellement coopératifs qu'on assiste soit à un énorme coup de bluff (pour sauver leur peau), soit à un début de vraie repentance :

Lluís Guinó (PdeCAT), 1er vice-président du Parlement, Lluís María Corominas (PdeCAT), ancien vice-président (jusqu'en juillet) mais surtout Carme Forcadell, la Présidente, ont soutenu devant les juges qu'ils approuvent respectent l'application de l'article 155 de la Constitution et que la DUI votée fin octobre n'a qu'une "valeur symbolique"

Alors grosse brèche dans le front "indépendantiste" ?

https://politica.elpais.com/politica/20 ... 46739.html



Le Tribunal Suprême se montre relativement clément :
- Carme Forcadell a été placée en détention mais est libérable en déposant une caution de 150 000 euros
- 4 membres du Bureau (PdeCAt) sont laissés en liberté mais doivent s'acquitter d'une caution de 25 000 euros d'ici 1 semaine.
- 1 (app CSQP) est laissé libre.
https://politica.elpais.com/politica/20 ... 47716.html

A noter que les prévenus ont indiqué devant les juges que leur activité politique future (s'il y en a une) se fera "en renonçant à tout agissement en dehors du cadre constitutionnel"
los demás mostraron su intención de seguir ejerciéndola, pero precisaron que lo harían “renunciando a cualquier actuación fuera del marco constitucional”.


http://www.europapress.es/nacional/noti ... 30028.html

http://www.lemonde.fr/europe/article/20 ... _3214.html

Re: La vie politique espagnole

MessagePosté: Sam 11 Nov 2017 11:56
de Estagel66
http://www.lavanguardia.com/politica/20 ... adell.html

La Vanguardia reconnaît qu'elle a été victime, comme toute la presse espagnole d'un fake news.
Les déclarations imputées à la présidente du parlement, Carme Forcadell : reniement, .... étaient des fausses.

Toutes les informations doivent être recoupées car de nombreuses désinformations circulent.
le gouvernement central le 8 lors de la grève générale, a indiqué qu'il y avait peu de grévistes et que c'était un flop.
Le Lendemain, il reconnaissait devant le Parlement que la grève avait fortement perturbé le déplacement des personnes et des marchandises malgré la mobilisation des forces de sécurité, y compris les mossos, suite à une question de Ciutadadanos.

Le PNV soutient les indépendantistes catalans mais il a servi d'intermédiaire entre Rajoy et Puigdemont puisque les 2 ne se parlent plus.

Le PSC joue un rôle intéressant mais compliqué car il veut être au centre, entre les indépendantistes et les "nacionalistas"
Conscient du fait que le nationalisme de centre droit n'existe quasiment plus, il s'est allié avec un petit parti issu de UDC.
Conscient du fait que les catalans n'apprécient pas les ordres venant de Madrid, il reste sur le " Ni DUI, ni 155".
Son sénateur n'a pas voté l'application de l'article 155 puisqu'il était absent.
Toutefois, le PSC est le représentant en Catalogne, du PSOE qui a passé un contrat avec le gouvernement central pour faire appliquer l'article 155.
Vous avez des maires qui ont quitté le PSC car il est inconcevable de s'allier avec "des franquistes" et refusent l'article 155.
Vous avez un maire, celui de Gimenells, qui refuse le virage assumé vers l'autonomisme du PSC et qui sera 2ème sur la liste du PP à Lleida.

Les indépendantistes n'arrivent pas à se décider.
Puigdemont veut une liste unique où toutes les sensibilités soient représentées y compris des gens issus de la société civile comme les "2 Jordis".
La CUP doit choisir entre 4 propositions mais la 5ème sur une liste unique peut resurgir.
PdeCat et ERC voudraient faire leur propre liste pour ratisser plus large mais les pressions de Puigdemont, des associations ANC et Omnium doivent être prises en compte.

Concernant les amendes infligées par l'Etat, contre Arturo Mas (7 millions d'euros) , contre tous les indépendantistes sont payées par la caisse de solidarité gérée par l'ANC et supervisée par Omnium. Les comptes appartiennent à l'ANC mais sont alimentées par des particuliers et des associations.

Certaines informations sont difficiles à trouver, même à retrouver. Il y a des articles qui disparaissent sur certains sites.
Les informations sur un même événement sont différentes selon le lieu (Madrid, Barcelone, Bilbao, province, ...)où elles sont reportées.

A aujourd'hui,
j'opte pour
-une certaine stabilité des partis "nacionalistas"
- une hausse du PSC au détriment de Podemos et la récupération d'une partie des électeurs de Unio Catalana (liste de 2015)

Re: La vie politique espagnole

MessagePosté: Sam 11 Nov 2017 13:19
de ploumploum
Estagel66 a écrit:http://www.lavanguardia.com/politica/20171110/432772516134/reniega-dui-bulo-declaracion-forcadell.html

La Vanguardia reconnaît qu'elle a été victime, comme toute la presse espagnole d'un fake news.
Les déclarations imputées à la présidente du parlement, Carme Forcadell : reniement, .... étaient des fausses.


D'après le peu que je comprends de l'espagnol, il me semble que la Vanguardia ne reconnait en aucun cas avoir été piégé par une "fake news". Le quotidien ne fait que prouver que l'information sur le renoncement à la DUI de Forcadell était fausse (photo-montage à l'appui)
Un fake que La Vanguardia ha podido corroborar al comprobar al documento original del que ha procedido.


Cela n'enlève rien au fait que Carme Forcadell a indiqué respecter (sur la forme) l'article 155 et qu'elle renonçait à toute activité politique manifestement anti-constitutionnelle (sinon le juge du Tribunal Suprême n'aurait pas été aussi clément)

Re: La vie politique espagnole

MessagePosté: Sam 11 Nov 2017 16:08
de ploumploum
Estagel66 a écrit:Concernant les amendes infligées par l'Etat, contre Arturo Mas (7 millions d'euros) , contre tous les indépendantistes sont payées par la caisse de solidarité gérée par l'ANC et supervisée par Omnium. Les comptes appartiennent à l'ANC mais sont alimentées par des particuliers et des associations.


A ce propos, la Cour des Comptes va enquêter sur l'origine des fonds octroyés par les 2 gros lobbyistes de "l'indépendance" qui restent assez flous sur leur gestion (et ça commence à intéresser la presse aussi)
La Cour soupçonne que l'ANC ait reçu de fortes subventions sous la Présidence de Mas et qu'aujourd'hui elle s'en serve pour payer l'amende.

https://politica.elpais.com/politica/20 ... omentarios

ploumploum a écrit:Pour revenir à l'actualité, on apprend qu'il n'y aura pas de liste unitaire des indépendantistes : ERC l'a annoncé hier soir, quelques heures avant la fin du délai pour enregistrer les coalitions. Décision critiquée par le PdeCAT et imputée à la CUP qui aurait rejeté un tel projet. C'est apparemment plus compliqué. La direction de la CUP aurait tenté sans succès de former un pré-accord de coalition avant validation par les militants mais ERC l'a rejeté car il voulait un accord complet et une décision définitive de la part du parti d'extrême-gauche. En effet, que se serait-il passé en cas de rejet par les militants de la CUP ? Un nouveau piétinement de leur choix ?


J'ai peut-être parlé un peu trop vite car les associations "indépendantistes" et le PdeCAT continuent de faire pression pour un front uni. Il existe encore deux moyens d'y parvenir mais ils sont largement moins avantageux politiquement et médiatiquement que la coalition de partis :
- la première : une liste chapeautée par un parti avec intégration de membres d'autres mouvements sans leur référence partisane sur les documents. ERC, PdeCAT et CUP sont-ils réellement prêts à tout accepter ? J'ai des doutes surtout pour ERC qui vient de publier ses premières listes avec comme figures de proue les exilés et emprisonnés membres du parti.
http://www.lavanguardia.com/politica/20 ... llers.html
- la deuxième que j'avais déjà évoqué (voir ici): "le groupement d’électeurs" mais qui a des inconvénients non négligeables : pas de propagande électorale TV (déjà dit), pas de participation aux débats TV et surtout absence d'accès aux subventions publics (financement partisan+ frais de campagne) et quand on sait que le nerf de la guerre, c'est l'argent...

http://www.lavanguardia.com/politica/20 ... aluna.html