Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Partagez vos opinions sur l'actualité ou les évènements internes aux différents partis politiques français.

Re: Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Messagede pmf » Lun 15 Jan 2018 12:44

Alain Juppé tire assez logiquement les enseignements de la primaire puis ceux de l'élection du Président de Les Républicains.
N'étant plus en phase avec les orientations que prend le parti Les Républicains il décide de se mettre en réserve ou en recul de cette formation politique, dont il a été, ne l'oublions tout de même pas, un des principaux fondateurs, de la même manière que son ami Dominique Bussereau lequel est tout de même Président de l'Association des Départements de France ce qui n'est pas rien comme d'ailleurs ne l'est pas le Maire de Bordeaux, cinquième ville de France si je ne me trompe.
L'évolution du paysage politique français se poursuit en 2018 sous l'effet des retombées de l'élection présidentielle de 2017.
Pour conclure sur Alain Juppé, je poserai la question suivante : qu'en pense Dame Virginie Calmels, numéro 2 de Les Républicains et Première Adjointe du Maire de Bordeaux, un certain Alain Juppé ?
pmf
 
Messages: 1459
Inscription: Mer 2 Déc 2015 18:56

Re: Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Messagede Fabien » Lun 15 Jan 2018 12:50

pmf a écrit:Pour conclure sur Alain Juppé, je poserai la question suivante : qu'en pense Dame Virginie Calmels, numéro 2 de Les Républicains et Première Adjointe du Maire de Bordeaux, un certain Alain Juppé ?


Un dauphin dont la route se sépare de celle de son mentor, cela s'est déjà vu, et le meilleur exemple dirige actuellement LR!
Fabien
 
Messages: 1567
Inscription: Lun 12 Oct 2009 07:49

Re: Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Messagede Eco92 » Lun 15 Jan 2018 17:12

pmf a écrit:de la même manière que son ami Dominique Bussereau lequel est tout de même Président de l'Association des Départements de France ce qui n'est pas rien comme d'ailleurs ne l'est pas le Maire de Bordeaux, cinquième ville de France si je ne me trompe.


Je le croyais aussi mais après vérif c'est la neuvième, ce qui est déjà pas mal. Il préside aussi la métropole, qui est la deuxième de France pour les métropoles de droit commun et la cinquième en incluant Paris, Marseille (aux statuts particuliers) et Lyon (collectivité territoriale), ce qui n'est pas anecdotique non plus. Pour le reste on peut se moquer des opportunisme mais en effet le départ de Bussereau et Juppé c'est un gros coup.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4858
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Messagede cevenol30 » Mar 16 Jan 2018 01:06

Le moment choisi pour le départ de Juppé est le même que pour Bussereau, celui de la prise des cartes 2018. On peut même dire que Juppé profite du sillage dans le Rubicon laissé par le précédent afin peut-être que sa démarche semble plus naturelle. Là aussi d'ailleurs, comme en un écho sinon concerté du moins réfléchi de façon convergente, c'est une "mise en congé" en attente d'un positionnement pour les européennes, avec là davantage la nuance d'une possibilité de rejoindre LREM que celle de revenir à LR en cas de retour à la norme néo-giscardo-chiraquienne.
En tous cas, les adhérents "calanistes" même dans les fédérations où ils sont nombreux, comme celle justement de Gironde, se sentiront non pas seuls à hésiter mais au contraire encouragés par l'exemple à prendre le chemin de la sortie.

Au passage, que Juppé n'ait pas du tout payé sa cotisation 2017, même pas pour voter à la présidence, alors qu'il soutenait à titre personnel le candidat de Calan, qu'il organisait ce vote localement puisqu'il présidait une fédération... cela semble assez énorme. Il est vrai que les trésoriers peuvent laisser le bénéfice du doute jusqu'à la fin de l'année mais quand l'adhérent (a fortiori éminent) ne se régularise pas à l'occasion d'un vote en décembre, il y a tout de même déjà là un problème.

Je partage au moins sur le constat le développement de Fabien. Ceux qui partent sont sur une ligne européenne qui fait plus penser à celle de Simone Veil qu'à celle de Marie-France Garaud, si on remonte aux temps originels giscardiens (Giscard était en son temps un président jeune qui inaugurait une ère nouvelle...).
L'espace est en effet complètement saturé, avant tout saturé de nuances et de diversité, dans la zone entre Macron et Wauquiez. Au point qu'on en oublie souvent les composantes scissionnées ou éjectées de l'UDI, non seulement "les Centristes" de Morin mais aussi et encore plus l'Alliance Centriste fondée par J. Arthuis (celle-ci, même si elle a des parlementaires, n'est pas "visible" pour le grand public, c'est un parti qui a vocation à exister en confédération et pas seul et a donc intérêt à trouver un point de chute). Cette zone, suite au glissement macronien, devient en fait le nouveau centre... le nom de la formation de Morin est en ce sens visionnaire et non usurpé:
usurpé au sens de l'ancienne ligne de clivage droite-gauche désormais enfouie, puisque les vrais centristes à cheval sur la ligne c'était le Modem -et encore, pas tout le temps mais en 2008 aux municipales il était avec... tiens, Juppé à Bordeaux mais avec le PS ailleurs- et que Morin est le plus à droite des centristes...
mais visionnaire au sens de la nouvelle zone de fracture opérante, au point de rester allié avec un parti, LR, que quittent des gens censément un peu au-delà du centre-droit et donc... plus à droite que Morin.

Cette nouvelle ligne de fracture n'est pas si nouvelle d'ailleurs, même si longtemps la fracture droite/gauche (UDI/PRG...) était plus importante: c'est celle entre le MRP ou les radicaux d'une part et la droite assumée d'autre part, entre les lecteurs de La Croix et du Figaro et peut-être à un moment, plus ou moins, entre l'UDF et le RPR (même si ce n'est pas si vrai, entre rapatriés et autres droitiers à l'UDF ou inversement gaullistes de gauche...), ce qui ressort dans l'expression "néo-UDF" employée plus haut.

L'électorat âgé, sur lequel l'UMP/LR est concentré depuis parfois les régionales (aux régionales en Occitanie/LRMP c'était déjà net: à marée descendante, l'électorat âgé affleure nettement comme dernier socle) est en partie lié d'une part à l'héritage de la guerre mondiale (comme vers l'autre bout du spectre, d'ailleurs, le PCF dont l'électorat est plutôt âgé) et d'autre part à l'accumulation de déceptions du PS, notamment mitterrandien. C'est donc en partie générationnel, avec donc une vocation à l'extinction.
Il peut aussi y avoir une dimension liée vraiment à la période de la vie: on vote(rait) LR pour défendre le pouvoir d'achat de sa retraite.
Même cet électorat âgé, cependant, a tout un versant plutôt de centre-droit que très à droite, attaché aux réformes (d'autant qu'à part les hausses d'impôt, on est alors à l'abri de tout, notamment du durcissement des conditions de travail des plus jeunes) et plutôt pro-européen (la droite au pouvoir en 2005 était le camp le plus clairement favorable au traité constitutionnel européen...). En ce sens, il peut être sensible à des sirènes macroniennes ou macrono-compatibles et quitter un parti devenu infidèle à la ligne balladuro-juppéiste qu'il avait au moment où certains s'y sont ralliés. Notons que dans un sondage sur les européennes, LR avec sa ligne Wauquiez fait... 12%. Ce n'est certes pas dans un contexte favorable (expliquer la ligne européenne de la droite classique n'a jamais été simple...) mais quand même, cela dénote des pertes d'électorat.

Si je compare avec l'autre parti de gouvernement à large spectre, le PS: il a aussi connu des législatives vers 20% puis des européennes sous 15 en 1993-94 (passant vers ce moment-là des générations maintenant âgées à son adversaire). Certes, il y a ensuite eu une victoire (1997) donc il peut y avoir de l'espoir. Mais par la suite: des européennes (2014) encore sous 15% et maintenant ce parti surnage entre 5 et 10... Sur le fond, je dirais que son problème sous Hollande est d'avoir tranché une ligne, sur son aile droite, au lieu de rester divers donc attrape-tout. Certes, ce n'est qu'un point de vue.
Mais tout de même, j'y verrais des parallèles avec LR: une série 2017 (et potentiellement 2019) pas bonne du tout, une ligne qui s'enferme dans un angle... je conçois en tous cas que ceux qui ne se sentent plus à l'aise idéologiquement dedans s'en aillent d'un parti qui pourrait ne plus être la machine à garantir des places qu'il a été...
cevenol30
 
Messages: 2567
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Messagede Eco92 » Mar 16 Jan 2018 09:46

Perso je me dis aussi que si Juppé franchi le deuxième pont, en soutenant LREM aux européennes (avec des Bussereau, Lamassoure, qui a déjà quitté LR deuis plusieurs mois je crois, etc.), ça sera très compliqué à l'UDI-Agir de venir se présenter seuls. Bon de fait c'était déjà compliqué, mais là...

Et en effet, il n'y a pas que le Modem dans les partis de la majorité présidentielle, l'Alliance Centriste de Jean Arthuis a quelques élus, à l'Assemblée Nationale seul Philippe Folliot en est encore adhérent. Il siège au groupe LREM tout comme le député UDE François-Michel Lambert et le député du MDP (et oui, le mouvement de Robert Hue) et ex-candidat à la candidature présidentielle Sébastien Nadot (qui s'en est bien tiré, après avoir tenté de candidaté à la primaire PS).

Ces "partis associés" membre du groupe à l'AN chercheront bien sûr à s'allier aux européennes, le point est tout relatif (et je pense les avoir mis par ordre de poids réel, même si l'UDE avec le mot écologiste apporte un truc en plus).

Mais là je dérive dans une discussion sur les européennes mea culpa.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4858
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Messagede pmf » Mar 16 Jan 2018 10:59

Madame Agnès Firmin-Le Bodo, pharmacienne de son état, Députée de Seine-Maritime, élue de la circonscription dont le Député était Édouard Philippe de 2012 à 2017, a déclaré à la presse qu'elle ne renouvellera pas sa cotisation à Les Républicains en 2018 ce qui est logique car elle a soutenu activement aux côtés d'Edouard Philippe, dont elle était la deuxième adjointe au Havre, Alain Juppé.
Madame Firmin-Le Bodo a aussi indiqué qu'elle a été une des fondatrices de Agir-La Droite constructive et qu'elle se consacrera désormais exclusivement à cette formation politique en mettant fin à sa double appartenance avec Les Républicains.
Cette clarification s'inscrit dans la lignée des déclarations récentes de Alain Juppé et de Dominique Bussereau.
Madame Firmin-Le Bodo précise également qu'elle s'éloigne avec un peu de tristesse de Les Républicains car elle a adhéré au RPR en 1983, soit à l'époque du chiraquisme dans cette formation politique créée en 1976 par celui que ses proches appelaient alors " Le Grand ".
pmf
 
Messages: 1459
Inscription: Mer 2 Déc 2015 18:56

Re: Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Messagede cevenol30 » Mar 16 Jan 2018 14:31

Merci pour le point sur les petits partis du centre (ou leurs députés mais quand un parti n'en a qu'un, il a probablement intérêt à le suivre).
J'aime bien l'image du "deuxième pont": en effet, la ligne de séparation entre LREM et LR est double: d'une part entre LR et un centre-droit formé de partis déjà cités (Agir, UDI notamment) et d'élus/personnalités ayant quitté LR, récemment souvent, pour devenir DVD: notamment Juppé, Bussereau, Bertrand... mais aussi bien des maires, adjoints, etc. Et d'autre part entre ce centre-droit et LREM, sachant qu'il n'y a pas forcément toujours de vraie distance idéologique mais seulement organisationnelle et de positionnement. Ainsi E. Philippe est de fait leader de la majorité LREM et celle qui a son ancien siège de député avec le soutien tacite de LREM, dont je doute qu'elle soit très distante sur le fond, est maintenant clairement à Agir comme dit ci-dessus.
La question intéressante là est de savoir s'il y a un espace politique pour ceux qui sortent de LR du côté du centre. L'UDI et Agir sont assez coincés avec LR d'un côté et surtout LREM + Modem de l'autre qui en fait mordent sur leurs platebandes (un sondage pour les européennes les indique à 3,5%: c'est la photo du moment mais elle indique qu'en ce moment, les électeurs accrochent peu à cette possibilité intermédiaire). Pourtant, les grands élus LR mentionnés hésitent peu à partir... je pense qu'ils se sentent relativement protégés par leur implantation personnelle et/ou leur crédibilité issue du passé mais aussi qu'ils voient comme carrément contreproductive leur appartenance à un parti dont la ligne ne leur convient pas et le réduit à une niche électorale. Et s'il y a moyen de bénéficier de la bienveillance de LREM ou d'une porosité avantageuse avec son électorat pour les élections au scrutin majoritaire à venir (municipales, régionales, départementales), en additionnant des voix LR + centre-droit + une partie du bloc LREM (en étant un élu qui pense presque la même chose et a l'expérience du sortant, c'est très faisable), pourquoi pas...

Du côté droit par ailleurs, le PCD a pris ses distances avec LR, déjà en présentant ses propres candidats aux législatives faute d'accord satisfaisant. Et DLF semble reprendre de la force (6% dans le sondage susmentionné, cf. forum "politique fiction" - et là aussi, c'est plus intéressant pour la photo immédiate que pour la prédiction du score de mi-2019) malgré la dérive de LR vers ses positions. En fait, LR tend même, plus qu'à marcher sur les platebandes du FN, à devenir un DLF bis. Sachant que l'original existait déjà avant (pléonasme) et que souvent, les électeurs tendent à préférer l'original à la copie, on peut questionner la pertinence de la manoeuvre. Certes, LR restera un peu plus modéré, c'est possible, tout en espérant garder ses électeurs habituels même ceux un peu plus centristes, ce qui est moins gagné voire d'ores et déjà plutôt raté: pour que LR soit à 12% sur la photo, c'est que beaucoup d'électeurs n'ont pas suivi.
cevenol30
 
Messages: 2567
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Messagede Nico » Mer 17 Jan 2018 22:34

Critiquant une "dérive vers une droite radicale et conservatrice" et dénonçant un parti devenu eurosceptique, Stéphane Roudaut, conseiller régional, vice-Président de Brest métropole, maire de Gouesnou, annonce qu'il quitte Les Républicains.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/br ... ns-5506085
Nico
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3304
Inscription: Dim 3 Oct 2010 16:34
Localisation: Corrèze

Re: Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Messagede SALVAT » Jeu 18 Jan 2018 14:26

MORBIHAN
"Le président départemental du parti Les Républicains François Goulard démissionne de son poste. En cause : il ne partage pas les orientations du chef du parti Laurent Wauquiez. Il reste en revanche membre de LR.

Le courriel est arrivé ce mercredi matin avant 7h dans les boites des militants Les Républicains".

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/morbihan/morbihan-francois-goulard-demissionne-de-la-presidence-departementale-lr-17-01-2018-11816769.php#H7PhjIcy67KGxAhz.99

C'est une autre figure de la Giscardie qui se manifeste...
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4200
Inscription: Dim 8 Nov 2009 22:13
Messages : 1 (détails)

Re: Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Messagede ploumploum » Ven 19 Jan 2018 19:52

Aymeric Massiet du Bies, conseiller départemental d'Ille-et-Vilaine et adjoint au maire de La Guerche-de-Bretagne, quitte le parti.
« De centre-droit, humaniste et pro-européen, chiraquien et juppéiste, aujourd’hui, je me retrouve que trop peu dans certaines valeurs et orientations de Laurent Wauquiez, que je respecte, et du parti Les Républicains (ex-UMP). Ce dernier s’est malheureusement trop éloigné de l’origine, de l’essence même de sa création voulue par Jacques Chirac, en 2002, à savoir un large rassemblement de la droite et du centre. »


https://www.ouest-france.fr/bretagne/la ... ns-5511104


Et du côté de la Marne, deux poids-lourds de LR se mettent "en attente" (Arnaud Robinet, maire de Reims) ou "en réserve" (Catherine Vautrin, présidente de la CU du Grand Reims) après l’élection de Wauquiez à la présidence du parti.

http://www.lunion.fr/70878/article/2018 ... fient-leur
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 14093
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vie des partis

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Comprendre la TVA et ses évolutions pour maîtriser son impact et sécuriser sa récupération

Jean-Claude Chocque et Anne Lise Rodier

L'ouvrage expose les différentes catégories d'EPCI à fiscalité propre et de structures syndicales, les procédures de fusion et de modification de périmètre des EPCI à fiscalité propre et des...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué au tourisme

Jean-Luc Boulin

Le tourisme représente un atout de plus en plus fort pour les collectivités locales : générateur d'emplois, facteur d'attractivité territoriale, créateur de lien social, il s'inscrit de façon transversale dans les politiques publiques. Comment, lorsqu'on est élu délégué...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités