Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Partagez vos opinions sur l'actualité ou les évènements internes aux différents partis politiques français.

Re: Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Messagede ploumploum » Jeu 11 Jan 2018 22:47

Stéphane Beaudet, maire de Courcouronnes (Essonne) et vice-président du Conseil régional d'Ile-de-France, annonce qu'il quitte le parti.

http://www.leparisien.fr/essonne-91/ste ... 496019.php
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 14093
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Messagede cevenol30 » Ven 12 Jan 2018 00:23

Entré au RPR-jeunes à 15 ans en 1988, il affirme en avoir assez de la vie interne qui lui a, en 2017, paru insupportable de division:
L’année 2017 aura été, en interne, d’une rare violence. J’ai vu ma famille se couper en deux.

Pourtant, non (je m'en étonne), il ne s'agit pas de la guéguerre Fillon/Copé lors de l'avant-dernière élection du président du parti. La toute dernière a plutôt été nette et il ne la conteste pas. Les soutiens mitigés à Fillon puis les départs vers Agir ou LREM, bref la dispersion, lui ont finalement paru pires que la bataille à fort enjeu autour du contrôle des leviers centraux...
cevenol30
 
Messages: 2567
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Messagede SALVAT » Sam 13 Jan 2018 15:38

je ne sais pas si l'ironie sied en la matière.
Voilà un militant de longue date qui tire, avec tristesse, on l'imagine, la décision de quitter son parti et de ne plus appartenir à aucun.
C'est une décision pénible pour celui ou celle qui s'est engagé à fond et qui se rend compte de l'ampleur des dégâts auxquels a conduit la vanité de certains de ses compagnons.
Pour avoir connu bien d'ex-militants pour qui l'engagement politique représentait le cœur de leur existence--PCF, PS, EELV, RPR, DLF, FN - tant ils étaient impliqués, je respecte le sentiment de déchirement ressenti comme le vide soudain qui suit un engagement intensif.
Stéphane BEAUDET était secrétaire départemental LR de l'Essonne et va voir certains de ses compagnons d'hier lui tourner le dos, si ce n'est davantage verbalement...respect.
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4200
Inscription: Dim 8 Nov 2009 22:13
Messages : 1 (détails)

Re: Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Messagede Nico » Sam 13 Jan 2018 23:00

Dominique Bussereau, ancien Ministre, Président de l'Assemblée des départements de France, Président du Conseil départemental de Charente-Maritime, annonce qu'il se met en congé de Les Républicains et ne renouvelle pas son adhésion au parti.

Il dénonce "les propos tenus par certains porte-parole des Républicains" qui "pourraient être ceux du FN". Il expose aussi ses divergences sur l'Europe avec la nouvelle direction du parti.

http://www.lejdd.fr/politique/lex-minis ... xtor=CS1-4
Nico
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3304
Inscription: Dim 3 Oct 2010 16:34
Localisation: Corrèze

Re: Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Messagede Eco92 » Sam 13 Jan 2018 23:30

Pour le coup c'est un gros départ, même s'il parle d'une "mise en congé". Outre son statut d'ex-ministre c'est surtout le fait qu'il soit président de l'assemblée des départements de France qui lui donne un poids politique majeur actuellement.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4858
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Messagede SALVAT » Sam 13 Jan 2018 23:38

C'était tellement attendu que je suis surpris de son retard au départ !
Un temps de réflexion supplémentaire et une énième consultation des sondages furent nécessaires.
Quel futur positionnement de notre opportuniste, giscardien de haute volée ?
Ce départ signifie que l'avenir de LR ne se profile pas sous les meilleurs augures, d'où cette décision de se "mettre hors jeu".
Ah, Dominique, la tactique...
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4200
Inscription: Dim 8 Nov 2009 22:13
Messages : 1 (détails)

Re: Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Messagede SALVAT » Dim 14 Jan 2018 17:16

Entendu à la radio ce matin que Bubuss qui s'était mis en congé de LR hier, pourrait revenir lors des européennes.
Quel artiste ! Bubuss = guguss.
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4200
Inscription: Dim 8 Nov 2009 22:13
Messages : 1 (détails)

Re: Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Messagede cevenol30 » Lun 15 Jan 2018 00:08

Concernant S. Beaudet, on peut toujours comprendre autre chose que ce que l'auteur des mots avait en tête, c'est parfois intéressant. Mais pour ma part mon étonnement était sincère: la "rare violence" en interne à LR ne me paraissait pas si importante vu de l'extérieur, comparativement à certains épisodes précédents de guerre des chefs. J'en déduis qu'on n'a pas forcément tout su, surtout localement à "sa" fédération de l'Essonne où il était bien placé pour être au courant de tout problème et/ou qu'il a particulièrement mal pris les choses. Mettre fin sciemment à une présence dans un parti n'est en effet pas rien, a fortiori quand on y a des responsabilités internes. Ceci dit, s'agissant d'un maire et conseiller communautaire, il est loin d'en avoir fini avec la politique au sens des responsabilités électives, à la différence du militant de base se retrouvant sans carte qui lui se retrouve vraiment "en-dehors" (dans la mesure où le citoyen normal l'est... ce qui est encore une autre question).

Pour Bussereau, le moment déclencheur est tout simplement celui de la reprise des cartes, il me semble. Tant qu'à avoir cotisé pour l'année 2017 en entier, il est resté jusqu'au bout (et a dû voter M. de Calan pour la présidence...), ce qui est une autre différence avec X. Bertrand: Bussereau indique que lui-même pourrait revenir si l'appartenance à LR redevenait assumable pour quelqu'un de centre-droit/droite (comment exprimer les "50 nuances" d'un espace en pleine refonte?) comme lui, ce qui est une raison de fond et pas seulement opportuniste même si le choix du moment a ses diverses raisons.
Le "retour possible à l'occasion des européennes" déjà indiqué dans l'article du JDD s'inscrit dans ce cadre: c'est "si LR redevient suffisamment europhile pour moi", son départ signifiant d'ailleurs qu'à ses yeux c'est un voeu peu réaliste (mais pas assez impossible pour ne pas faire pression en ce sens); là où c'est moins glorieux c'est qu'on sent que l'intéressé le serait bien, intéressé, par une place éligible sur la liste: on n'est pas dans une position "pure" de fond comme pourrait l'être celle de militants moins haut placés...
Ces deux faits, d'une part qu'un juppéo-raffarinien, loin d'être seul dans son cas probablement, ne se sente plus bien à LR, d'autre part que ledit parti semble avoir un avenir limité, ne sont pas sans corrélation mais celle-ci ne se réduit pas à sa dimension d'opportunisme... l'adoption d'une ligne bornée faisant perdre des forces au parti.
cevenol30
 
Messages: 2567
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Messagede Fabien » Lun 15 Jan 2018 11:25

Si j'ai bien saisi, les partants voudraient que LR reste sur la ligne néo-UDF qui a toujours peu ou prou dominé à droite depuis plus de 20 ans, y compris au sein de feu le RPR malgré de nettes résistances (le basculement d'un Chirac sous influence juppéiste aura été décisif). Le problème est que cet espace politique est complètement saturé. LREM, Modem, Mouvement Radical, Agir et UDI sont déjà sur ce créneau néo-giscardien . Les deux premiers sont alliés, le troisième le sera vraisemblablement aussi, peut-être les deux derniers entre eux, mais cela laisse tout de même une concurrence très forte.
La ligne néo-UDF me parait d'autant moins porteuse qu'elle ne se démarque guère plus de celle qu'adoptait Hollande. L'endosser, c'est donc pour la droite s'inscrire dans la continuité des politiques menées depuis des lustres. L'électorat LR tend de plus en plus à se cantonner aux personnes âgées. Comme ces tranches d'âge votent beaucoup, cela donne une base assez solide. Mais c'est plutôt inquiétant pour l'avenir. Même si je doute de sa sincérité et que son succès est loin d'être garanti, l'actuelle tentative de rebâtir un semblant de "droite populaire" en marchant sur les plates-bandes du FN me semble plus porteuse.

[Petite remarque au passage, on a peu commenté l'OPA amicale des radicaux valoisiens sur leurs cousins du PRG, donnant naissance au "mouvement radical". Si l'effet de cette décision sur la paysage politique est modeste, c'est tout de même un petit évènement historique. On vient en effet d'assister à un phénomène rare: le choix d'une formation politique, les radicaux de gauche, de renier plus de 40 ans de leur histoire pour donner raison au parti dont ils ont fait scission. Un nouveau nom a été trouvé pour sauvegarder les apparences, mais cela ne trompera personne. Le PRG a bel et bien accepté de rejoindre les radicaux valoisiens dans leur positionnement au centre-droit.
La disparition des radicaux de gauche est l'aboutissement de plus d'un siècle de glissement à droite de cette sensibilité. Au départ, le phénomène était l'effet mécanique du développement à la gauche du Parti Républicain Radical et Radical-Socialiste des formations marxistes, et de la disparition des monarchistes faisant glisser à droite les républicains modérés, libérant ainsi l'espace central pour les radicaux. Par la suite, c'est le triomphe de la bipolarisation droite-gauche dans les années 70 qui a définitivement envoyé dans le camp conservateur une partie des radicaux. Si l'autre partie vient maintenant les y rejoindre, c'est donc sous l'influence de Macron. Ce choix est assez révélateur du degré de sincérité des radicaux, qui se veulent les héritiers de la tradition laïque, car le moins qu'on puisse dire est qu'en la matière les positions du président sont pour le moins ambigües.
L'offre politique au centre-droit européiste et libéral, actuellement surabondante comme on l'a vu plus haut, devrait logiquement se rationaliser par le disparition volontaire ou contrainte d'une bonne partie des formations qui la constituent actuellement. Dans ce contexte, il n'est pas du tout impossible que le processus concernant les radicaux connaisse un nouveau développement...]


EDIT: Pour être tout à fait précis, il faut ajouter à la longue liste des formations qui se disputent l'espace du centre-droit le parti d'Hervé Morin baptisé en toute modestie "Les Centristes". Il se distingue toutefois des autres, étant a priori plus LR-compatible que Macron-compatible...
Fabien
 
Messages: 1567
Inscription: Lun 12 Oct 2009 07:49

Re: Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Messagede Eco92 » Lun 15 Jan 2018 11:59

Certains diront qu'il n'est pas réglo ou qu'il est affaibli car large défaite à la primaire, de Calan à 9% etc. Mais Alain Juppé annoncé qu'il ne reprendra pas sa carte à LR en 2018, expliquant ne l'avoir pas payé non plus en 2017 (il n'a donc pas pu voter pour le poste de secrétaire national). Il quitte aussi, logiquement, présidence LR de Gironde. Sur twitter il précise "Je prends du recul et je vais observer notamment dans la perspective des élections européennes de 2019.", le rapprochement avec LREM-Modem (Agir ? ce serait logiquement si Juppé franchit le Rubicon) se dessine.

On ne peut nier que si le départ était attendu c'est un gros départ, le point des "calanistes" en interne va être encore plus minime, mais en restait-il ? Les 9% ont montré que peu, il faut dire que le PM actuel était un des lieutenants fidèles de cette branche.
Mais on parle quand même d'un ex-premier ministre, ancien ministre d'état, ancien dirigeant du parti, maire de la 9ème ville de France en population et "ex futur président de la République" (pour détourner la formule d'Al Gore)...

http://www.lcp.fr/afp/alain-juppe-dit-quil-ne-paiera-pas-sa-cotisation-2018-au-parti-lr
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4858
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vie des partis

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Droits des élus d'opposition

Joël Clérembaux

Le mode de scrutin des élections municipales assure la représentation des minorités au sein de l'assemblée délibérante communale. Les minorités constituent l'opposition, c'est-à-dire les conseillers qui n'appartiennent pas à la majorité et bénéficient...

Découvrir l'ouvrage

Guide du conseil municipal - Règles, pièges et astuces

Eric Landot

Comment un conseil municipal fonctionne-t-il ? Quel est le statut de l'élu ? Quels sont les droits des élus minoritaires ? Quels pièges juridiques éviter lors des séances du conseil ? Quelles astuces faut-il maîtriser ? Quelles sont les premières mesures à prendre...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités