Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Vie interne de l'UMP/Les Républicains

Partagez vos opinions sur l'actualité ou les évènements internes aux différents partis politiques français.

Re: Vie interne de l'UMP

Messagede Jean-Philippe » Mer 27 Oct 2010 09:01

Nadine Morano, secrétaire d'Etat à la Famille, déclare se sentir "capable" d'être secrétaire générale de l'UMP, dans une interview aujourd'hui au Parisien-Aujourd'hui en France.

Comme on lui demande si elle serait intéressée par le poste de numéro un du parti présidentiel, Nadine Morano lance : "Comme d'autres, je m'en sens capable. Ministre je suis et militante dans l'âme, je reste".

Alors que l'UMP a à sa tête l'ex-ministre et député Xavier Bertrand, elle rappelle au passage que Nicolas Sarkozy avait, avant 2007, été ministre et président du parti. "Le cumul avait été plutôt un atout. Il avait donné à la majorité une incroyable impulsion", a-t-elle observé.

La secrétaire d'Etat admet par ailleurs que "le service après-vote" a parfois manqué au sein de son parti. "A chacun de mes déplacements ministériels, j'en profite toujours pour rencontrer la fédération départementale du secteur. C'est une démarche qui, sans doute, pourrait être plus systématique dans le gouvernement", a-t-elle dit.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/10/27/97001-20101027FILWWW00406-morano-capable-de-succeder-a-bertrand.php

Si Morano prend la tête de l'UMP, je pense que les tensions internes seront accentuées, étant donné le caractère du personnage. Je ne crois pas du tout à cette hypothèse. Je me demande si elle a demandé à Sarkozy l'autorisation de parler de ça (je pense que non).
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8984
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Vie interne de l'UMP

Messagede Zimmer » Mer 27 Oct 2010 09:25

A propos des probables changements à venir à la tête de l'UMP, un article assez intéressant a été publié la semaine dernière sur Marianne2, reprenant tout ce qui pouvait, au sein de ce parti, être reproché à Xavier Bertrand concernant son bilan.

Xavier Bertrand, ou comment détruire le premier parti de France
Laureline Dupont - Marianne | Mercredi 20 Octobre 2010 à 05:01

Depuis qu'il est secrétaire général de l'UMP, l'ex chouchou de Sarkozy s'échine à réduire en miettes le joujou présidentiel. Comment a-t-il méthodiquement, en un an tout pile, transformé l'UMP en parti fantôme, vidé de sa substance et de ses adhérents?

Alors que Nicolas Sarkozy rêve déjà de son prochain sacre, son ancien favori Xavier Bertrand espère juste ne pas être éjecté de son poste ingrat de secrétaire général de l'UMP lors du remaniement automnal. Car pendant que les arbres perdent leurs feuilles, Bertrand subit, lui, une chute de popularité. Concurrencé par le patron des députés UMP, Jean-François Copé, qui ne cache même plus qu'il brigue la tête du parti, le nouveau maire de Saint-Quentin ne sait plus à quel saint se vouer. En prenant les rênes de l'UMP en janvier 2009, il avait promis un grand chambardement : lancement d'un réseau social, croissance express du nombre d'adhérents d'ici 2012, déménagement du siège du parti, voilà pour le programme. Ambitieux. Sa réalisation en revanche se révèle plus modeste.

Le flirt UMP/PCC

«L'UMP doit donner une autre image de la politique et s'ouvrir à toutes les bonnes idées.» Quand Xavier Bertrand a prononcé cette phrase devant le conseil national de l'UMP, les membres du parti présidentiel étaient loin d'imaginer à quelles «bonnes idées» leur nouveau secrétaire général allait les confronter. Quelques mois après son intronisation, le député de l'Aisne les mettait sur la voie en signant un protocole entre l'UMP et le Parti communiste chinois. Si dans l'esprit de Xavier Bertrand s'ouvrir à toutes les bonnes idées signifie se jumeler avec le plus grand parti totalitaire du monde, les élus UMP n'envisagent pas les choses sous cet angle. Pas du tout. Premier à dégainer: Lionnel Luca. Le député des Alpes-Maritimes adresse le 23 octobre 2009 un courrier au secrétaire général de l'UMP dans lequel il déclare «vouloir prendre congé de l'UMP pour son fonctionnement interne auquel il ne saura participer dans ces conditions», argumentant que «On n'a pas à s'afficher du côté des tyrans. Le PCC est un parti totalitaire avec la responsabilité de millions de victimes innocentes en Chine».

Devant la levée de boucliers dans les rangs des parlementaires UMP, Bertrand finit par organiser une réunion de rattrapage à l'Assemblée.

Buzz ratés

Deuxième accroc à la renommée du parti majoritaire : les traces indélébiles qu'il laisse sur la Toile. Il y a d'abord eu le fameux lipdub mettant en scène ministres et militants poussant la chansonnette (en playback) main dans la main. Cet épisode pathétique a laissé un goût amer dans la bouche de certains ministres participants. Si la faute a été imputée à Benjamin Lancar, président des Jeunes populaires, il n'en reste pas moins que le secrétaire général de l'UMP avait donné son accord pour le tournage du clip le plus ridicule de l'année 2009.

Puis, en janvier 2010, à peine remise du lipdub, l'UMP doit faire face au lancement raté du tant attendu réseau social, Les créateurs de possible. Pourtant, Xavier Bertrand avait mis le paquet. 500 000 euros de budget, un an de préparation, ce qui devait être «le projet phare de la modernisation du parti», selon les mots du secrétaire général s'est soldé par un échec. Alors que Benoist Apparu, responsable du projet, affirmait dans les colonnes du Monde que le site comptait déjà 60 000 membres au bout d'une journée de mise en ligne, le site indiquait, lui, 1500 inscrits. Le secrétaire d'Etat au Logement avait confondu les pages vues et le nombre d'inscriptions. L'erreur est humaine. Aujourd'hui, le «réseau citoyen» regroupe 16 000 personnes, selon sa page d'accueil.

Fuite des adhérents

Peu importe le nombre d'inscrits sur Internet, Bertrand entend battre les records d'adhésions réelles et non virtuelles au parti. Pour ajouter un peu de défi à une tache déjà ardue, il profite de son passage début janvier sur le plateau de la Matinale de Canal+ pour fanfaronner : «Nous allons faire une opération transparence totale : le nombre d'adhérents dans chacun des départements. Et je dis à toutes les formations politiques de France : chiche, tout le monde joue carte sur tables». Le problème avec ce genre d'annonce, c'est qu'on risque gros pour une minute de gloire télévisuelle. Dans sa lancée, Bertrand brandit fièrement le chiffre de «250 000 adhérents» en janvier 2010. Le hic ? Ils étaient 270 000 en janvier 2009. La mémoire des chiffres, on l'a ou on ne l'a pas. Bertrand ne l'a pas. C'est peut-être pour cela qu'il garde le moral. Car au total, plus de 63 000 adhérents n'auraient pas repris leur carte entre 2009 et 2010.
Une hémorragie que d'aucuns expliquent par un manque de dynamisme du parti majoritaire. «Le rôle d'un parti c'est d'animer le débat et de faire des propositions qui lui soient propres, martèle un responsable politique de l'UMP. Sur les retraites, on aurait pu animer le débat, organiser une contre manif, faire des débats contradictoires avec les partenaires sociaux, avec le PS, au lieu de ça on se contente d'applaudir le gouvernement et Bertrand se borne à lyncher publiquement le PS et ses responsables.»

Copé propose, Bertrand attend

Pendant que les critiques pleuvent sur le secrétaire général de l'UMP jugé trop «obéissant» par certains, d'autres au contraire fédèrent avec énergie. Jean-François Copé, qui entend bien décrocher le poste de secrétaire général lors du prochain remaniement, réunit son club Génération France à coup de forums et de débats. But de la manoeuvre: donner la parole aux élus et à la société civile pour se poser en force de proposition crédible. Le patron des députés l'a bien compris, le costume de simple soutien du gouvernement endossé par Xavier Bertrand agace de plus en plus la majorité.
Selon Bernard Reynès, député des Bouches-du-Rhône et soutien de Copé, «le parti n'est pas une simple caisse d'enregistrement, il doit aussi être l'expression des militants». C'est bien là le problème: les militants, justement, n'ont pas leur mot à dire dans «l'élection» du secrétaire général désigné par le président de la République et ensuite ratifiée par le bureau national. Or depuis quelques mois, Bertrand doit faire face à la montée au créneau de plusieurs personnalités politiques, comme Valérie Pécresse, qui militent en faveur d'une élection par la base du secrétaire général du parti. Une proposition que rejette le premier concerné. Au regard de son bilan après dix-huit mois passés à la tête du parti, difficile de croire que les militants UMP voteraient pour lui. Au moins, même dans l'adversité, Xavier Bertrand reste lucide.

http://www.marianne2.fr/Xavier-Bertrand-ou-comment-detruire-le-premier-parti-de-France_a198731.html
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Vie interne de l'UMP

Messagede Robespierre » Mer 27 Oct 2010 09:46

... Ou alors elle l'en a juste tenu informé, avant.

Ce qui pèche à la tête de l'UMP, c'est justement qu'on y place des "animateurs" plutot que des "politiques" ...

J'entends par là des personnes en capacité d'incarner les fondamentaux de ce mouvement et d'être force de proposition en amont des initiatives gouvernementales ou défensseurs de celles ci quand elles sont attaquées par l'opposition ou remises en cause à l'interne.

Nadine Morano n'a absolument pas ce profil. Elle a plus le profil d'une "porte flingue" à la Frédéric Lefebvre.

Exemples frappants de la situation interne de ce parti :

Quelle est l'expression de Xavier Bertrand face aux récents propos de Vanneste ?
Qu'a t'il engagé au nom de l'UMP vis à vis de l'actuelle réforme des retraites (à distinguer de la com' gouvernementale) ?
Quelle est son expression même, en tant que chef du parti majoritaire au sein même de l'Assemblée ?
Qu'exprime t'il en terme d'idées ou de propositions ?

On voit bien que l'UMP s'incarne d'avantage par le biais de son groupe parlementaire à l'assemblée plutot par son organe décisionnel interne et a fortiori d'avantage à travers JF Copé que par Xavier Bertrand.
Robespierre
 
Messages: 484
Inscription: Lun 25 Jan 2010 09:26
Localisation: Lille

Re: Vie interne de l'UMP

Messagede Jean-Philippe » Dim 14 Nov 2010 18:36

Le président Nicolas Sarkozy a donné aujourd'hui son accord au patron des députés UMP, Jean-François Copé, pour qu'il devienne secrétaire général de l'UMP en remplacement de Xavier Bertrand, a-t-on appris dans l'entourage de Copé.

"Jean-François Copé a décliné l'offre qui lui a été faite de devenir ministre de l'Intérieur. Le chef de l'Etat et lui ont topé pour qu'il devienne secrétaire général de l'UMP. Jean-François Copé travaillera main dans la main avec Brice Hortefeux" à la tête du parti présidentiel, a-t-on ajouté.

"Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé se sont vus hier soir et ils se sont à nouveau parlé à plusieurs reprises dimanche", selon cette même source. A la surprise générale, Copé - qui avait toujours marqué jusqu'alors son désintérêt pour l'UMP et marqué sa préférence pour son club politique, Génération France - avait lancé début septembre son offensive sur le parti présidentiel en faisant une "offre de service" au chef de l'Etat.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/11/14/97001-20101114FILWWW00133-cope-a-la-tete-de-l-ump-sarkozy-d-accord.php

Copé ne sera pas sans surveillance s'il est flanqué d'Hortefeux. Je pense qu'il sera loyal à Sarkozy, afin de ne pas être accusé d'avoir fait perdre la droite et donc de risquer d'en subir les conséquences en approchant de 2017.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8984
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Vie interne de l'UMP

Messagede Jean-Philippe » Lun 15 Nov 2010 23:36

Devedjian perd la présidence de l'UMP 92 (180 voix contre 319 pour le député-maire de Chaville) le jour où il quitte son ministère. En mars 2011, il me paraît quasi certain qu'il devra quitter la présidence du département. Comme disait Chirac quand il était à Matignon, "les merdes volent en escadrille".

Pour revenir à Copé, il devrait laisser la présidence du groupe à l'AN à son fidèle Christian Jacob, député aussi de Seine-et-Marne.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8984
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Vie interne de l'UMP

Messagede Jean-Philippe » Mar 16 Nov 2010 16:16

Toujours sur le poste de président du groupe UMP à l'AN, il semble qu'Estrosi a des prétentions dessus (alors qu'il n'est pas réputé pour être un grand parlementaire).

Christian Estrosi recule pour mieux sauter. Alors que les députés du parti majoritaire s’apprêtent à choisir un nouveau chef de groupe à l’Assemblée en remplacement de Jean-François Copé, l’ex-ministre de l’Industrie, a demandé ce matin sur France Info un report de ce vote. Un temps pressenti pour ce poste, le maire de Nice ne pourrait participer à une élection avant 28 jours, date à laquelle il retrouvera son siège de député des Alpes-Maritimes.

Raison invoquée pour justifier un report du vote : l’hypothétique création d’un groupe centriste indépendant de l’UMP à l’Assemblée autour des partisans déçus de Jean-Louis Borloo. Christian Estrosi se demande si «les députés qui pourraient aller dans le groupe de Borloo doivent participer à l’élection du président du groupe UMP». Si l’élection est reportée, «il m’appartiendra de nourrir ma réflexion», assure le maire de Nice.

Deux autres candidats sont préssentis pour succéder à Jean-François Copé : l'ex-RPR Christian Jacob, et le radical Jean Leonetti.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/11/16/97001-20101116FILWWW00412-umpan-estrosi-veut-un-report-du-vote.php
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8984
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Vie interne de l'UMP

Messagede maxxx » Mar 16 Nov 2010 16:59

Le centriste Daubresse accepte l'offre de Copé

Mercredi, Jean-François Copé sera intronisé patron de l'UMP. Et la nouvelle équipe dirigeante du parti se dessine peu à peu. L'ancien ministre Marc-Philippe Daubresse affirme mardi au Point.fr qu'il accepte le poste de secrétaire général adjoint de l'UMP que lui a offert le maire de Meaux. Après une rencontre avec Copé lundi, ce proche de Jean-Louis Borloo a tout d'abord réservé sa réponse avant de décider d'accepter. "Je suis dans l'idée d'accepter, car dans la période que l'on traverse, tout ne se joue pas au gouvernement. C'est une bonne chose que les centristes puissent avoir un rôle au sein du parti majoritaire", explique au Point.fr Marc-Philippe Daubresse.


Quant à l'ex-secrétaire d'État et chef de file des libéraux de l'UMP Hervé Novelli, auquel il a aussi été proposé de devenir secrétaire général adjoint, il réserve sa réponse. Les deux hommes doivent se rencontrer dans l'après-midi pour aborder la question. "La discussion s'annonce longue et complexe", affirme au Point.fr Hervé Novelli.


Après la formation du gouvernement Fillon III, l'Élysée et le parti entendent éviter d'aggraver le sentiment d'une "RPR-isation" à tous les étages dans la majorité. Déçus de l'échec de Jean-Louis Borloo à Matignon, les centristes, qui s'estiment peu représentés au sein du nouveau gouvernement, ne décolèrent pas. Idem pour les libéraux de l'UMP. "Le mot d'ordre, c'est de dire qu'au lendemain de ce remaniement, où il y a eu quelques petites difficultés, l'heure est maintenant à l'union sacrée parce que nous sommes à 16 mois de l'élection présidentielle", a précisé Jean-François Copé, mardi, lors de son point-presse.


http://www.lepoint.fr/politique/le-centriste-daubresse-accepte-l-offre-de-cope-16-11-2010-1262982_20.php
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 20:20

Re: Vie interne de l'UMP

Messagede Jean-Philippe » Mer 17 Nov 2010 18:09

Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8984
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Vie interne de l'UMP

Messagede Jean-Philippe » Ven 19 Nov 2010 17:51

On parle de plus en plus d'un départ de Borloo de l'UMP. S'il le fait, ce ne peut être que dans la perspective de 2012 car quel intérêt de quitter l'UMP si c'est pour soutenir Sarkozy dès le 1e tour.

C'est l'une des équations les plus épineuses à résoudre pour réunir les centres: comment les radicaux et les centristes de l'UMP pourraient-ils participer à cette aventure sans rompre les liens avec le parti présidentiel? Pour le Nouveau Centre d'Hervé Morin, pour l'Alliance centriste de Jean Arthuis et a fortiori pour François Bayrou et le MoDem, ce préalable est indispensable à la constitution d'un «centre indépendant» que tous appellent de leurs vœux. Il serait, a minima, un gage de bonne volonté de la part de ceux qui ont signé l'acte de décès de l'ancienne UDF en rejoignant l'UMP à sa création, en 2002.

Jean-Louis Borloo, qui fédère derrière lui les centristes de l'UMP et les radicaux, est bien conscient du problème: président du Parti radical, il soumettra «l'option» d'une rupture avec l'UMP à ses troupes lors du bureau politique mercredi prochain. Mais la réponse est courue d'avance: déjà investis par l'UMP pour les cantonales de 2011 ou en attente de leur investiture pour les sénatoriales et législatives prochaines, les élus radicaux «dans leur majorité ne veulent pas en entendre parler», explique-t-on.

D'où le plan B de Borloo. Lundi soir, il a été désigné «animateur de la coordination politique des centres» par la cinquantaine de participants à sa réunion, parmi lesquels on comptait les UMP Jean-Pierre Raffarin, Pierre Méhaignerie et Marc-Philippe Daubresse, et les radicaux Laurent Hénart et Serge Lepeltier. Le voilà mandaté par les centristes de l'UMP. Pour convaincre tous les autres, Borloo est prêt à rompre avec l'UMP en abandonnant la présidence du Parti radical et sa vice-présidence du conseil du parti présidentiel.

«C'est un débat que nous avons eu dès le lendemain des régionales, explique-t-on place de Valois, au siège du Parti radical. Jean-Louis Borloo y réfléchit depuis longtemps mais il était jusqu'à dimanche sur une autre séquence: il se plaçait dans la perspective de Matignon et son appartenance à l'UMP lui était indispensable.» Dans la course pour le poste de premier ministre, la carte UMP de Jean-Louis Borloo était un avantage. Pour le leadership au centre, elle est quasiment une entrave. «Très clairement, il faut que Jean-Louis se détache, explique un proche. Il a entamé les consultations dans ce sens. Il est très décidé à marquer des points dans les quinze jours qui viennent.»

Ce mercredi matin, Jean-Louis Borloo et Jean-François Copé se sont rencontrés. Rien n'a filtré de leur conversation. Rue de la Boétie, où le secrétaire général de l'UMP doit bientôt présenter le nouvel organigramme du parti, on confirme que Borloo est sur le point de larguer les amarres.

Ce jeudi, c'est avec Nicolas Sarkozy que Jean-Louis Borloo doit s'entretenir. Entre l'ancien ministre le plus populaire de France et le président qui aurait «souhaité qu'il restât» mais qui a accepté de le voir partir, il n'y a «pas de rupture», selon un proche de Borloo. «Je reste très fidèle et loyal au président de la République», a expliqué l'ancien ministre lundi midi à ses collaborateurs. «Il a jugé qu'il serait plus utile -y compris à moi- en redevenant parlementaire», expliquait Sarkozy lundi soir. Avant de prédire: «Un jour, Jean-Louis Borloo rendra d'autres services à la France.» L'homme commencera par rendre service au centre.


http://www.lefigaro.fr/politique/2010/11/17/01002-20101117ARTFIG00728-pour-reunir-les-centres-borloo-est-pret-a-quitter-l-ump.php
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8984
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Vie interne de l'UMP

Messagede Zimmer » Sam 20 Nov 2010 10:35

Jean-Philippe a écrit:Devedjian perd la présidence de l'UMP 92 (180 voix contre 319 pour le député-maire de Chaville) le jour où il quitte son ministère. En mars 2011, il me paraît quasi certain qu'il devra quitter la présidence du département.


La teneur de l'entretien qu'il a accordé dans Le Monde daté d'aujourd'hui laisse en effet clairement entendre qu'il pourrait être écarté de la présidence du conseil général des Hauts-de-Seine.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/11/19/devedjian-contre-sarkozy-pere-et-fils_1442457_823448.html
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vie des partis

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Les marchés publics expliqués aux élus locaux

Patrice Cossalter

Le droit de la commande publique a été bouleversé début 2016. Il est d'autant plus indispensable d'intégrer ce droit nouveau que les élus ont un rôle juridique, stratégique et de management dans la commande publique...

Découvrir l'ouvrage

Les compétences du conseil municipal, du maire et des adjoints

Joël Clérembaux

Les communes ont des compétences multiples, dont certaines seulement sont clairement identifiées par le Code général des collectivités territoriales ; les lois de décentralisation et la...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités