Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Vie interne du PS

Partagez vos opinions sur l'actualité ou les évènements internes aux différents partis politiques français.

Re: Vie interne du PS

Messagede Pullo » Mer 28 Juin 2017 20:33

ploumploum a écrit:
pierrep a écrit:
ploumploum a écrit:C'est François André...

par ailleurs, et sans minimiser le départ de ces élus, la journée d'hier a surtout été marquée par le départ de Valls qui part avec le sentiment du devoir accompli (il a bien détruit le PS...) et d'une vingtaine d'élus au Sénat qui vont constituer un groupe.

Ah oui et concernant la destruction du PS que pensez-vous du rôle éminent joué par les frondeurs de façon insidieuse dès 2012 ?


Disons que pour être exact et honnête, l'effondrement du PS relève d'une DARP : Destruction A Responsabilité Partagée : 80 % Hollande-Ayrault-Valls (qui ont enterré le programme présidentiel)/ 20 Frondeurs.

Je n'ai pas été le dernier à souligner que les frondeurs ont volontairement saboté deux motions de censure et qu'ils ont donc dévoyé l'exercice du mandat de député prévu par notre Constitution.

Concernant l'exercice du mandat de député prévu par la Constitution, je blâmerais moins les frondeurs que leurs collègues du PS qui ont voté pour nombre de mesures du gouvernement alors qu'ils y étaient opposés au fond d'eux-mêmes. Les frondeurs ont manqué de courage sur les motions de censure, mais ils n'ont pas trahi le mandat qui leur a été confié en 2012...
Pullo
 
Messages: 1184
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: Vie interne du PS

Messagede MiniM » Jeu 29 Juin 2017 00:04

pierrep a écrit:
ploumploum a écrit:C'est François André...

par ailleurs, et sans minimiser le départ de ces élus, la journée d'hier a surtout été marquée par le départ de Valls qui part avec le sentiment du devoir accompli (il a bien détruit le PS...) et d'une vingtaine d'élus au Sénat qui vont constituer un groupe.

Ah oui et concernant la destruction du PS que pensez-vous du rôle éminent joué par les frondeurs de façon insidieuse dès 2012 ?


Ah non, les frondeurs protégeaient le parti des faux-socialistes de centre-droit comme Valls, qui tentaient de voler le parti à sa base.
MiniM
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 1083
Inscription: Ven 21 Jan 2011 23:16

Re: Vie interne du PS

Messagede ploumploum » Sam 1 Juil 2017 17:53

Benoit Hamon, qui lance son propre mouvement, annonce quitter le PS.

Tout ça pour ça...

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/ ... aliste.php
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 12582
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Vie interne du PS

Messagede Eco92 » Sam 1 Juil 2017 21:55

C'est dommage qu'il n'y ai pas pensé quand toute l'autre gauche l'appelait à quitter le PS et à le dépasser afin de marquer sa rupture et de casser l'hypocrisie dénoncée par JLM. Là bon ça me semble un peu curieux, surtout quand je vois des gens dire Hamon2022. Après je ne jure plus de rien hein...
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4305
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Vie interne du PS

Messagede Nico » Dim 2 Juil 2017 08:51

ploumploum a écrit:Benoit Hamon, qui lance son propre mouvement, annonce quitter le PS.

Tout ça pour ça...

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/ ... aliste.php


Dominique Bertinotti, ancienne Ministre déléguée à la Famille et ancienne Maire du IV° arrondissement de Paris, a annoncé aujourd'hui sur France Info qu'elle quittait elle aussi le PS.
Nico
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3231
Inscription: Dim 3 Oct 2010 16:34
Localisation: Corrèze

Re: Vie interne du PS

Messagede Pullo » Dim 2 Juil 2017 15:00

Eco92 a écrit:C'est dommage qu'il n'y ai pas pensé quand toute l'autre gauche l'appelait à quitter le PS et à le dépasser afin de marquer sa rupture et de casser l'hypocrisie dénoncée par JLM. Là bon ça me semble un peu curieux, surtout quand je vois des gens dire Hamon2022. Après je ne jure plus de rien hein...


Je ne trouve pas son acte curieux ou bizarre. Par son départ, Hamon ne fait que tirer une conclusion que d'autres que lui ont tiré il y a plus ou moins longtemps : que le PS n'est plus un outil performant pour faire une politique de gauche en France. Pas plus pas moins. Certains, comme les proches de JLM et de La France Insoumise, trouveront que cette décision est bien tardive. Je comprends leur position, mais je ne la partage pas. S'il avait rompu avec le PS pendant la campagne présidentielle alors que l'aile droite organisait son ralliement à Macron, ceux qui seraient restés dans le parti l'auraient accusé de trahir lui aussi, d'abandonner le navire en pleine tempête, de faire pire que Jospin en 2002. Maintenant que le moment électoral est passé, il a la possibilité de construire quelque chose de plus efficace que le parti dans lequel il a passé 30 ans de sa vie, et qui, lors de la présidentielle, a été son boulet. La possibilité, hein, pas la certitude. On ne fait pas de politique sans prendre de risques...

Pour moi, le sujet d'interrogation, c'est ceux qui restent encore au PS, selon qu'ils sont proches idéologiquement ou pas de Hamon. Ceux qui sont proches restent parce qu'ils attendent de voir comment le Mouvement du 1er Juillet va se structurer, échaudés par les précédentes scissions sur l'aile gauche ? Quand on voit ce qu'est devenu Nouvelle Donne, je comprends leur position. Et ceux qui ne sont proches ni de Hamon (et donc de l'autre gauche) ni de Macron, ils restent parce qu'ils ne savent pas où aller, ou croient que le parti peut échapper à la pasokisation ? Si c'est pour ressembler au SPD post-Schröder, autant dissoudre le parti et rendre aux militants et aux élus leur liberté...
Pullo
 
Messages: 1184
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: Vie interne du PS

Messagede Nico » Jeu 6 Juil 2017 19:57

Guy Delcourt, ancien député-maire de Lens a annoncé ce jour qu'il quitte le PS :

« Après 52 ans de fidélité à la SFIO et au Parti Socialiste j’ai décidé de démissionner du PS »

« Les tribulations nationales d’un premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, transparent, absent ; la trahison d’un Manuel Valls qui a révélé un opportunisme inimaginable… Si j’y ajoute la situation fédérale dans la préparation des Sénatoriales, les défaites cuisantes à toutes les élections locales, départementales, régionales la coupe déborde ! J’espère en une nouvelle génération de femmes et d’hommes dont le seul objectif sera «Au service de l’autre ». »

http://www.lavoixdunord.fr/188302/artic ... onne-du-ps
Nico
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3231
Inscription: Dim 3 Oct 2010 16:34
Localisation: Corrèze

Re: Vie interne du PS

Messagede ploumploum » Sam 8 Juil 2017 16:54

Suite aux lourdes défaites électorales et au départ de Jean-Christophe Cambadélis, le conseil national du parti a mis en place une direction provisoire composée de 28 personnes :

- Nadège Azzaz, élue d'opposition à Châtillon (92) et élue régionale d'Ile-de-France
- Carole Delga, Présidente du Conseil régional d'Occitanie
- Isabelle This Saint-Jean, élue d'opposition à Versailles et élue régionale.
- Valérie Rabault, élue d'opposition à Montauban et députée du Tarn-et-Garonne
- Ericka Bareigts, députée de la Réunion (ancienne ministre)
- Laurence Rossignol, sénatrice de l'Oise (ancienne ministre)
- Nathalie Koenders, élue départementale et première adjointe au maire de Dijon
- Rachid Temal, élu régional d'Ile-de-France. premier fédéral du PS-Val-d'Oise.
- Guillaume Bachelay, ancien député de Seine-Maritime
- Emmanuel Maurel, eurodéputé
- Matthias Fekl, ancien député et ancien secrétaire d'Etat
- François Kalfon, élu d'opposition à Melun et élu régional d'Ile-de-France
- Luc Carvounas, député du Val-de-Marne
- Jean-Marc Germain, ancien député des Hauts-de-Seine

- après protestations et débats (absence des hamonistes), deux membres ont été ajoutés :
- régis Juanico, député de la Loire
- Frédérique Espagnac, sénatrice des Pyrénées-Atlantiques

A ceux-là, s'ajoutent les "membres de droit" :
- François Rebsamen, maire de Dijon et président de la fédération nationale des élus PS
- Olivier Faure, président du groupe PS-NG à l'An
- Christine Revault d'Allonnes, présidente de la délégation PS au Parlement Européen
- Estelle Grelier, ancienne députée, ancien secrétaire d'Etat. Porte-parole
- Sébastien Denaja, ancien député. Porte-parole
- Julien Dray, élu régional. Porte-parole
- Karim Bouamrane. Porte-Parole.
- Jean-François Debat, élu régional d'Auvergne-Rhône-Alpes et trésorier du parti.
-
et quatre élus chargés de la "coordination des territoires" (Hussein Bourgi, Pernelle Richardot, Emmanuel Grégoire et Olivier Klein).



Absence de Didier Guillaume, patron du groupe PS au Sénat. Grosse prédominance de franciliens (12/28). J'ai l'impression que tout a été changé pour que rien ne change....

https://www.challenges.fr/politique/par ... -ps_485972
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 12582
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Vie interne du PS

Messagede ploumploum » Dim 9 Juil 2017 18:29

Couac concernant la direction collégiale : la députée Ericka Bareigts indique que sa nomination est une "erreur matérielle"

https://www.facebook.com/erickabareigts ... nref=story
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 12582
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Vie interne du PS

Messagede Pullo » Jeu 3 Aoû 2017 20:15

Le PS reste encore dans le flou sur les modalités de la vente du siège de la rue de Solferino, ainsi que sur le lieu du nouveau siège du parti. Concernant la situation des permanents du PS, dont beaucoup sont en conflit avec la direction du parti depuis un certain temps, et souffrent de burn out, le cabinet Syndex, spécialisé dans la prévention des risques psychosociaux, a réalisé fin 2016 un audit dont le compte rendu est sans appel pour le bilan social de Jean-Christophe Cambadelis :
Dans sa mission, Syndex a procédé à 51 entretiens individuels, trois entretiens collectifs pour des pôles où il est apparu souhaitable d’enquêter, mais n’a en revanche pas pu organiser d’entretien collectif au service communication, dirigé par Karine Gautreau et dont nous pointions, en octobre dernier, qu’il était sous tension. Au moment où nous écrivions, Karine Gautreau elle-même se trouvait en arrêt maladie. « À l’époque, j’étais arrêtée pour 5 semaines, explique-t-elle à Mediapart. J’allais partir pour Brest pour une université de l’engagement [qui a eu lieu le 24 septembre – ndlr], j’ai été poussée par un salarié dans un escalier. J’ai perdu l’usage de la parole pendant 24 heures, j’ai été hospitalisée 5 jours à Sainte-Anne puis arrêtée 5 semaines. Je n’ai toujours pas retrouvé l’usage d’une oreille. Je n’ai pas porté plainte. » Une explication qu'elle ne nous avait pas donnée en octobre dernier, lorsque nous l'avions contactée, puisqu'elle avait alors parlé d'un « burn out ».

Syndex a également envoyé un questionnaire à 124 personnes, avec un taux de réponse de 64 %. Parmi les principaux enseignements : 39 % des personnes interrogées font état de « violences au travail ». Soit 31 personnes, un quart des effectifs. Certes, dans ce même questionnaire, plus de 90 % des salariés estiment que le travail à Solférino permet d’apprendre des choses nouvelles, mais nombreux sont les salariés qui demandent une « meilleure reconnaissance du travail effectué », « une meilleure relation à la hiérarchie », et surtout, une « amélioration du climat social ». Mais cette amélioration ne « se décrète pas », souligne Syndex, expliquant que cela dépendrait de la résolution des problèmes et difficultés remontés lors de l’audit.

Au moment où nous écrivions sur l’audit, à l'automne dernier, l’entourage du premier secrétaire faisait part de « vague à l’âme des assistants politiques ». On en est loin. Les auditeurs parlent en effet d’une « situation antisociale », de « logiques de clan qui peuvent apparaître » et d’endroits « où la parole n’est plus possible, où l’on ne se dit plus les choses ». À quoi s’ajoutent des « mécanismes de dégradation des conditions de travail » et « une absence de confiance interne grandissante ». « Situation antisociale », le terme est fermement démenti par Frédéric Bonnot, le secrétaire général administratif (SGA) du PS, qui affirme que « le terme ne figure pas dans l'audit ». Nous maintenons qu'il a bien été prononcé lors de la restitution devant les salariés.

Le cabinet du premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, est particulièrement montré du doigt. Notamment : « exigence forte de la part du cabinet du premier secrétaire en termes de résultats attendus sans tenir compte des compétences individuelles, collectives ou techniques dont dispose Solférino », « communication de la part du cabinet du premier secrétaire parfois rude », « pression induite par les modalités de coopération avec le cabinet du premier secrétaire ». Sur ce dernier point, Syndex cite en exemple le travail dans l’urgence et les commandes qui manquent de clartés et qui changent. À quoi s’ajoute un espace où on ne se fait pas confiance, où on ne se parle pas, ce qui entraîne selon l’audit la sensation pour les salariés qu’on « nous cache des choses ». « Alors que pas forcément », note Syndex.

Source

Le constat est d'autant plus sévère que Solferino, il y a encore 5 ans, n'était pas considéré comme une mine de sel ou un lieu de souffrance au travail, mais au contraire comme une sorte de paradis avec une convention collective plutôt généreuse pour les salariés. Le débat sur le rôle des permanents dans les partis n'est pas clos, loin de là...
Pullo
 
Messages: 1184
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vie des partis

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à la participation, la démocratie locale et la citoyenneté

Jérôme Dupuis

Du budget participatif à la territorialisation des services municipaux et intercommunaux et aux panels des pratiques participatives, en passant par les repas de quartier, les comités d'engagement au...

Découvrir l'ouvrage

Comprendre les finances locales

Joël Clérembaux

Les finances locales sont une matière trop sérieuse pour être confiée aux seuls experts ! Les élus locaux, qui ont la lourde responsabilité de prendre les décisions en matière budgétaire, ne doivent pas s'en tenir...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités