Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Reconfiguration du paysage politique français

Partagez vos opinions sur l'actualité ou les évènements internes aux différents partis politiques français.

Reconfiguration du paysage politique français

Messagede LCJR13 » Lun 20 Nov 2017 23:27

Peut-être ai-je tort, mais il me semble qu'avec toutes les mutations que subit le paysage politique depuis l'émergence d'Emmanuel Macron, une discussion commune à l'ensemble des partis peut-être intéressante.

De gauche à droite, on voit que le paysage politique est en évolution constante depuis plusieurs mois et qu'il va continuer à évoluer.

Tout d'abord la rupture semble consommée entre les états majors de la France insoumise et du PCF, comme en témoigne l'opposition de JLM à l'alliance corse à l'occasion des élections territoriales. Le Front de gauche me paraît bel et bien enterré.
Concernant chacun des ces mouvements, la France insoumise est encore jeune, pleine de vivacité et en tant que principal opposant à Emmanuel Macron, je pense que ce mouvement a de l'avenir devant lui.
Le PCF finit lui par se rendre à l'évidence : il organise un congrès extraordinaire pour "repenser" son action. C'est peut-être le début de sa disparition.
D'ailleurs, Europe Écologie Les Verts lance aussi un cycle de refondation en envisageant même de changer de nom.
J'ajoute à ça que se structure le M1717 de Benoît Hamon qui semble attirer de manière régulière des déçus du Parti socialiste. Il aura son moment fondateur le 2 décembre.
Je pose au milieu de tout ça une initiative locale : http://www.laprovence.com/article/polit ... munes.html
Des socialistes (encore au PS ou partis au M1717), des communistes, quelques écologistes, se sont réunis pour penser l'avenir de la gauche.
Il ne me semblerait pas improbable que toute cette gauche se rapproche sur une base sociale et écologiste. Bon sauf peut-être la France insoumise parce que JLM a du mal à communiquer avec les autres...
Le Parti socialiste de son côté a lancé des consultations et au point où il en est, il va forcément finir par se réinventer, voire changer de nom ! Reste à savoir quelle place sera la sienne entre une gauche de gauche multireprésentée et une gauche de droite (ou bien une droite de gauche, ça dépend des points de vue) prédominante à l'Assemblée.

Au centre, pas besoin de parler de LaREM qui est à la base de ce bouleversement politique. Le Mouvement démocrate me semble assez inaudible de nouveau, totalement effacé par LaREM sur le plan majorité et les Constructifs sur le plan des alliés de la majorité.
En revanche, partout ailleurs ça bouge au centre ! Plus la peine de la présenter, la fusion des radicaux valoisiens et des radicaux de gauche, avec dans leur sillon Génération écologie et l'UDE, devrait faire voir le jour à un pôle important européiste, libéral, laïciste, démocrate... L'essence du centrisme finalement !
Face à ça, quid de l'UDI ? Lagarde a évoqué une UDI englobant les radicaux valoisiens et les radicaux de gauche suite à la fusion, mais il me semble qu'une famille radicale réunifiée ne participerait pas à l'UDI. Il resterait alors la FED de Lagarde et les Centristes de Morin. Et c'est là que ça se complique parce que Lagarde ferme clairement la porte à la droite, alors que Morin soutient Wauquiez ! Ils ne pourront continuer à coexister longtemps...

Peut-on donc imaginer une FED alliée aux Constructifs (même s'il y a certaines tensions) et des Centristes alliés aux Républicains ? Cela ne me paraît pas impossible ! D'ailleurs, l'info est tombée aujourd'hui, les Constructifs pourraient enfin créer leur parti Agir (tiens tiens, comme un souvenir de la campagne primaire de Juppé !). Et là, quel avenir pour les Républicains ? Après la victoire de Wauquiez, que feraient Xavier Bertrand, Valérie Pécresse ou Christian Estrosi ? L'avenir de la droite reste encore bien flou...

Enfin, fait historique, ça bouge à l'extrême droite !! Le FN va changer de nom, recentré autour de Marine Le Pen, sans les influences de Philippot et de Maréchal-Le Pen. À voir si la mayonnaise prendra... D'ailleurs, elle semble avoir pris goût aux alliances la mère Le Pen, parce qu'elle tend la main à Laurent Wauquiez (véritable envie de se rapprocher ou simple envie de l'isoler un peu plus ?).
Ceux qui tendent la main à Wauquiez également, ce sont les "gaullistes", Nicolas Dupont-Aignan et ses Amoureux de la France ainsi que Florian Philippot et ses Patriotes. Qui semble-t-il se verraient bien créer un pôle gaulliste, mais un loser et un loser ne font jamais que deux losers...

Bref, tout le monde est en ébullition, tout le monde change de nom, tout le monde fait un congrès, tout le monde élit (enfin, élire c'est un grand mot, bonjour la démocratie...) un nouveau chef, tout le monde se refonde...
C'est le moment idéal, pas d'élection pendant encore 1 an et demi, ça laisse de quoi peaufiner les projets avant le test des listes nationales aux européennes ?
LCJR13
 
Messages: 62
Inscription: Mer 24 Aoû 2016 09:22

Re: Reconfiguration du paysage politique français

Messagede pba » Mar 21 Nov 2017 08:52

Bien vu votre analyse LCJR13.

LCJR13 a écrit:JLM a du mal à communiquer avec les autres...
Le Parti socialiste de son côté a lancé des consultations et au point où il en est, il va forcément finir par se réinventer, voire changer de nom ! Reste à savoir quelle place sera la sienne entre une gauche de gauche multireprésentée et une gauche de droite (ou bien une droite de gauche, ça dépend des points de vue) prédominante à l'Assemblée.

je ne vois pas un bloc dit de gauche se reconstituer, ou alors il sera inconsistant et "trop à gauche ". Comment pourrait il être vraiment écolo avec le PCF encore largement productiviste et pro-nucléaire, et une partie de l'actuel PS sur la même ligne .
Le PS peut se donner des forces en s'opposant à E.Macron à partir de "dogmes "qu'on peut considérer comme éculé ... mais de là à bâtir un programme commun, c'est tout sauf évident ...le PS semble être sur un équilibre fragile : s'il est plus social, rien ne le distinguera des forces de la gauche de la gauche; s'il est plus social-libéral, rien ne le distinguera de LREM; s'il tient à une ligne de crête, sociale -démocrate (?), il sera réduit à une "peau de chagrin "dépassant tout juste 10% et ne comptant pas

.
LCJR13 a écrit: Le Mouvement démocrate me semble assez inaudible de nouveau, totalement effacé par LaREM sur le plan majorité et les Constructifs sur le plan des alliés de la majorité.

pas d'accord, et pas seulement parce que F.bayrou est encore une voix qui compte et qui porte, mais aussi parce que le Modem a un tissu d'élus, y compris députés, assez aguerris et ancré localement (beaucoup plus que la REM). Leur problème est cependant que, au gré des années, ces élus Modem ont un peu louvoyés avec des alliances souvent à droite, y compris dans les exécutifs. Comment celà évoluera-t-il ??
Ces élus Modem seront contraints à des déchirements ou à des revirements : les exemples sont nombreux. Avec qui le Modem parisien élu avec NKM? avec qui le Modem de la région IDF élu avec V.Pécresse ??

LCJR13 a écrit:Face à ça, quid de l'UDI ? Lagarde a évoqué une UDI englobant les radicaux valoisiens et les radicaux de gauche suite à la fusion, mais il me semble qu'une famille radicale réunifiée ne participerait pas à l'UDI. Il resterait alors la FED de Lagarde et les Centristes de Morin. Et c'est là que ça se complique parce que Lagarde ferme clairement la porte à la droite, alors que Morin soutient Wauquiez ! Ils ne pourront continuer à coexister longtemps...

Peut-on donc imaginer une FED alliée aux Constructifs (même s'il y a certaines tensions) et des Centristes alliés aux Républicains ? Cela ne me paraît pas impossible ! D'ailleurs, l'info est tombée aujourd'hui, les Constructifs pourraient enfin créer leur parti Agir (tiens tiens, comme un souvenir de la campagne primaire de Juppé !). Et là, quel avenir pour les Républicains ? Après la victoire de Wauquiez, que feraient Xavier Bertrand, Valérie Pécresse ou Christian Estrosi ? L'avenir de la droite reste encore bien flou..


Là aussi des déchirements ou des revirements sont à prévoir . Si Morin est logique dans sa continuité, Lagarde l'est plus dans ses idées politiques . Cependant, s'allier avec un LR dominé par Wauquiez ne sera pas simple pour des centristes, même habitués à avaler des couleuvres .... Morin et Bayrou s'entendant bien personnellement, est-il concevable de les retrouver dans 2 coalitions différentes ??
L'UDI lagardisée s'est fouvoyée (après hésitation) jusqu'au bout avec F.Fillon, celà ne la rend ni crédible, ni attirante . Comment croire qu'une famille radicale réunifiée (je demande à voir ) puisse rester à l'UDI ?? JC Lagarde serait il le seul à le croire ?

On parle ici des appareils, dont se moque de plus en plus le Français, sauf, comme pis aller, au moment des élections .
Celles-ci sont toujours une course aux postes avec des idées qui les sous-tendent (ou inversement); face au chamboulement provoqué ou récupéré par E.Macron, bien malin qui peut se projeter sur les échéances futures au vu de la situation présente , de l'état des forces politiques et des résultats et perception de la politique présidentielle .
Ce que l'on peut dire c'est sans doute qu'il faille plus que jamais laisser "du temps au temps ", à la fois pour que les forces politiques évoluent et que la politique nationale marque des effets positifs ou un échec patent .
pba
 
Messages: 799
Inscription: Lun 8 Aoû 2011 14:26

Re: Reconfiguration du paysage politique français

Messagede stephed » Mar 21 Nov 2017 09:39

Sur les échéances futures, il est effectivement beaucoup trop tôt. Tout au plus peut t'on remarquer que depuis 1977 (à l'exeption des municipales de 1989) les scrutins locaux ont rarement été positifs pour les "candidats du gouvernement" qui ont en plus, l'avantage ou l'inconvénient de devoir défendre les choix de "leur" gouvernement. Mais les cycles politiques sont par nature différents.

On peut quand même constater que pour l’instant les élus locaux de LREM ou ayant soutenu Emmanuel Macron à la présidentielle sont d'une prudence de Sioux quand il s'agit de porter "la parole présidentielle" sur le terrain surtout sur des mesures moins populaires que d'autres.
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2393
Inscription: Mar 21 Sep 2010 09:47

Re: Reconfiguration du paysage politique français

Messagede pba » Mar 21 Nov 2017 09:44

stephed a écrit:On peut quand même constater que pour l’instant les élus locaux de LREM ou ayant soutenu Emmanuel Macron à la présidentielle sont d'une prudence de Sioux quand il s'agit de porter "la parole présidentielle" sur le terrain surtout sur des mesures moins populaires que d'autres.


M^me si la période post-électorale est peu propice, d'une manière générale, au tractage, je constate , pour ma part, depuis la rentrée, que les seuls qui tractent sont les marcheurs .... tous les autres sont aux abonnés absents . Est ce le cas dans toute la France ?? Nos amis sur ce site peuvent témoigner .
pba
 
Messages: 799
Inscription: Lun 8 Aoû 2011 14:26

Re: Reconfiguration du paysage politique français

Messagede stephed » Mar 21 Nov 2017 10:10

pba a écrit:
stephed a écrit:On peut quand même constater que pour l’instant les élus locaux de LREM ou ayant soutenu Emmanuel Macron à la présidentielle sont d'une prudence de Sioux quand il s'agit de porter "la parole présidentielle" sur le terrain surtout sur des mesures moins populaires que d'autres.


M^me si la période post-électorale est peu propice, d'une manière générale, au tractage, je constate , pour ma part, depuis la rentrée, que les seuls qui tractent sont les marcheurs .... tous les autres sont aux abonnés absents . Est ce le cas dans toute la France ?? Nos amis sur ce site peuvent témoigner .


Je ne parlais pas du tractage des adhérents (pour ma part sur les marchés de Toulouse, je n'ai pas vu de marcheurs tracter mais ça n'est pas représentatif car ils n'y en avaient pas en masse lors des présidentielles et des législatives),

Je pensais plus aux élus locaux dont beaucoup des conseils municipaux, départementaux et régionaux ont a examiner depuis la rentrée des "motions de condamnation" des choix du gouvernement en matière de dotations, contrats aidés et logement etc..
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2393
Inscription: Mar 21 Sep 2010 09:47

Re: Reconfiguration du paysage politique français

Messagede armi24 » Mar 21 Nov 2017 10:21

pba a écrit:
stephed a écrit:On peut quand même constater que pour l’instant les élus locaux de LREM ou ayant soutenu Emmanuel Macron à la présidentielle sont d'une prudence de Sioux quand il s'agit de porter "la parole présidentielle" sur le terrain surtout sur des mesures moins populaires que d'autres.


M^me si la période post-électorale est peu propice, d'une manière générale, au tractage, je constate , pour ma part, depuis la rentrée, que les seuls qui tractent sont les marcheurs .... tous les autres sont aux abonnés absents . Est ce le cas dans toute la France ?? Nos amis sur ce site peuvent témoigner .


Dans l'Indre et en Dordogne je n'ai pas beaucoup vu En Marche, une présence FI et PCF par contre (Légère en Dordogne, assez active pour le PCF en Indre) + LO toujours présent régulièrement là où ils ont des militant-e-s. Les autres m'ont par contre semblé assez absent-e-s.
Dernière édition par armi24 le Mar 21 Nov 2017 13:03, édité 2 fois.
armi24
 
Messages: 309
Inscription: Mar 4 Juin 2013 21:02

Re: Reconfiguration du paysage politique français

Messagede manudu83 » Mar 21 Nov 2017 12:51

LCJR13 a écrit:Je pose au milieu de tout ça une initiative locale : http://www.laprovence.com/article/polit ... munes.html
Des socialistes (encore au PS ou partis au M1717), des communistes, quelques écologistes, se sont réunis pour penser l'avenir de la gauche.
Il ne me semblerait pas improbable que toute cette gauche se rapproche sur une base sociale et écologiste. Bon sauf peut-être la France insoumise parce que JLM a du mal à communiquer avec les autres...


De ce que j'en perçois cette initiative a pour but de structurer une plateforme en vue des municipales et éviter de répéter la catastrophe de 2014.
manudu83
 
Messages: 4033
Inscription: Mer 8 Fév 2012 20:53
Localisation: le long de la grande bleu

Re: Reconfiguration du paysage politique français

Messagede ChristianC. » Mer 22 Nov 2017 12:55

Après consultation de sa base (à la rentrée) et une réunion de quelque 900 représentants (le 18 novembre) de ses sections, le Parti communiste vient de fixer la date de son prochain congrès (extraordinaire) aux 24, 25 & 26 novembre 2018. Une série d'événements et de rencontres préparatoires est prévue dans l'intervalle.
ChristianC.
 
Messages: 169
Inscription: Ven 20 Sep 2013 19:55

Re: Reconfiguration du paysage politique français

Messagede cevenol30 » Jeu 17 Mai 2018 10:31

Les sondages post-présidentielle ou pré-européennes, même s'ils relèvent de la politique fiction et du forum correspondant, indiquent tout de même une configuration pour l'essentiel en "3+2" ou pentapartisme: LREM et satellites, FN/RN, LFI qui sont les seuls à pouvoir actuellement dépasser les 15% sur un scrutin purement national (que sont les présidentielles et européennes) et les anciens partis historiques PS et LR qui ont quelques restes puisqu'ils peuvent surnager entre 5 et 10.
Les partielles ont cependant/d'ailleurs montré que les partis historiques sont capables de garder des sièges voire d'en gagner.
On peut bien parler de pentapartisme parce qu'aucun de ces partis (ou blocs avec les alliés) n'est franchement compatible ou soluble avec les autres. Tout au plus peuvent-ils se piquer des électeurs, plutôt massivement par les temps qui courent.

Dans les interstices, "les poutres travaillent" encore. La question des liens et des alliances se pose et se posera encore pour les formations entre LFI et le PS.
Très à droite, certains montent des clubs ou des appels de "droite hors les murs" entre LR, DLF, le FN... mais ces partis ne sont pas entièrement, je pense, dans l'espace de compatibilité qui pourrait exister par là.
Au centre-droit, le "constructivisme" (??) UDI-Agir a du mal à exister et tend à se faire satelliser en ordre dispersé.
Au centre-gauche et chez les écologistes se situant par là, il y a aussi de la recomposition: l'UDE voit les élus qui en sont issus siéger avec LREM mais sans forcément se sentir à l'aise et plus largement, les macronistes de centre-gauche peuvent redevenir un centre-gauche plus indépendant à force de voir le centre de gravité s'éloigner d'eux. Signalons aussi là le cas de Génération Ecologie, alliée du PRG jusqu'à la fusion de ce dernier avec les radicaux valoisiens (ce qui, là, est la reconstitution d'un centre partant de l'idée que le clivage droite-gauche est très affaibli) et qui récupère d'ex-PS (notamment sa nouvelle présidente D. Batho) et d'ex-PRG pour partir en "autonomie".
cevenol30
 
Messages: 2667
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: Reconfiguration du paysage politique français

Messagede pba » Jeu 17 Mai 2018 13:53

Votre analyse est intéressante, cher Cevenol 30, mais je ne comprend pas que vous situiez LR entre 5 et 10, alors qu'il tangeante plûtot les 15 (certes L.Wauquiez se situerait un peu sous 10).
Ce n'est donc pas un "3+2", mais plûtot un 1 (LREM) +3 (FN/RN; FI;LR)+2 (PS ; DLF ), avec des "friabilités" à LREM, LR, PS.
Effectivement, peu de compatibilités entre ces 6 blocs, tout au plus quelques passerelles .
Quant aux autres "chapelles" (que je ne qualifierais pas de forces ), à l'extrême droite (Patriotes ), centre (UDI-Agir), centre gauche (GE, parti radical) ou gauche (génération, EELV, PCF), outre des tiraillements internes chez certains (centre, EELV notamment, ils me paraissent en recul et ne pouvoir que s'arimer, éventuellemenent, à un autre (Patriotes ; on ne voit pas avec qui; UDI-Agir: condamné à un balancement entre LR et LREM ??;centre gauche tout seul; gauche : tout seul, sauf épisodiquement pour Génération-Hamon et PCF).

Comment celà peut il évoluer ?? Les européennes nous en diront plus (scrutin national), les municipales devant se prêter à des tractations fortement locales et localisées .Mais il est à craindre ou espérer, que la recomposition/décomposition (ou l'inverse ) ira bien au-delà de 2020...
pba
 
Messages: 799
Inscription: Lun 8 Aoû 2011 14:26

Suivante

Retourner vers Vie des partis

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué au budget

Joël Clérembaux

Ce guide, principalement destiné aux adjoints chargés des finances et du budget, constitue aussi un précieux instrument de travail pour celles et ceux qui ont vocation à le devenir. L'auteur présente d'abord le statut de l'adjoint chargé des finances et...

Découvrir l'ouvrage

L'acte III de la décentralisation - Une nouvelle donne pour les territoires

Chrystelle Audoit, Aurélie Aveline, Mounia Idrissi et Laurent Roturier

À vouloir répondre à tous les enjeux territoriaux à la fois, tout en s'exonérant d'une réforme constitutionnelle, la nouvelle réforme territoriale...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: NicolasMachiavel et 1 invité