Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Nouvelle formation politique: AGORA

Forum ouvert aux partis et aux différents acteurs de la vie politique afin d'y publier leurs communiqués de presse et informer de leur actualité.

Nouvelle formation politique: AGORA

Messagede Agora » Mer 22 Aoû 2012 15:20

Bonjour à tous,

Je me permets de lancer ce message sur votre forum dans le but de médiatiser une nouvelle formation politique, AGORA. Donc veuillez pardonner par avance mon outrecuidance.

Cette nouvelle formation politique AGORA, se forme suite au développement ou plutôt à la réactualisation ces dernier temps d'une idéologie sans doute l'une des plus vieilles de l'humanité qui a fait ses preuves durant 200 ans, c'est la démocratie par tirage au sort, la démocratie Athénienne.

Ce parti a pour objectif de mettre un nouveau système démocratique en place. Ce système politique se base sur la sélection aléatoire de citoyens français pour la formation de l'Assemblée Nationale à la place de notre système politique actuel basé sur le mécanisme de l'élection. Ce système est inspiré de la plus ancienne démocratie du monde: la démocratie d'Athènes.

Quel est le problème de fond ?

Dans l’état actuel des choses, notre système politique se dit démocratie mais ne correspond absolument pas à une démocratie. Le système actuel est une Oligarchie Aristocratique. Ce système Oligarchique n’est en aucun cas le fruit d’une manipulation, c’est le mécanisme de l’élection qui entraîne la formation mécanique de cette Oligarchie Politique.
Une aristocratie se transforme toujours en Oligarchie, c’est-à-dire le pouvoir de quelques uns. Ce sont systématiquement ces quelques uns qui se présentent à tours de rôles aux différentes élections, car pour pouvoir se présenter, il faut nécessairement avoir une visibilité médiatique. Hors les médias appartiennent à de grands groupes industriels et financiers qui n’ont aucun intérêt à voir leurs employés parvenir au pouvoir. Sans compter qu'une campagne électorale coûte chère, il faut forcément avoir de l'argent pour être élu.

Les gens qui nous gouvernent ne sont pas forcément des gens corrompu, le problème ce sont nos institutions. Ce sont les institutions qui conduisent à avoir toujours les mêmes personnes aux commandes. Se débarrasser de ces personnes ne résoudrait strictement rien, étant donné que nos institutions, par leur essence même, les remplaceraient immédiatement par d’autres.
C’est le mécanisme des élections défendu par les gens de gauche, de droite, des banques et des multinationales qui paradoxalement conduit à la formation de ce système Oligarchique.
Lorsque des gens avec des intérêts aussi différents sont d’accords entre eux, c’est louche.

Le système actuel, d’élections représentatives, a été appelé démocratie à tord. User du mot démocratie pour quelque chose qui n'est pas démocratique rend la place de ce mot indisponible à un autre système politique réellement démocratique : on ne peut pas désigner l’ennemi puisque l’on nomme l’ennemi « Démocratie ». Le nom du problème porte le nom de la solution.

Ce système, n’est pas le fruit d’un complot, il est le fruit de personnes élitistes persuadées que les gens ne sont pas capables de gérer leurs affaires eux-mêmes. D’ailleurs, ces personnes au XVIIIème siècle ont appelé ce système « Gouvernement représentatif » et absolument pas « Démocratie ». Ils avaient pour objectif de sortir les gens du système de la Monarchie, mais ils ne voulaient pas de la Démocratie.
L’Egalité qui a été prônée par notre société n’était pas réelle, elle était formelle. Il n’y a pas d’Egalité politique. Un ouvrier ne sera jamais à la tête de l’Etat avec notre système actuel. L’Egalité repose à l’heure actuelle sur des détails, pas sur l’essentiel. C’est en se basant sur cette égalité factice que les auteurs ont progressivement appelé ce système « Démocratie ».
Les notables ont compris que ce qui était appelé Démocratie leur permettait d’être élu. Le système actuel s’est donc mis en place au fur et à mesure parce que des gens y avaient un intérêt. On ne mettra jamais des pauvres au pouvoir avec l’élection et le nom de « Démocratie » leur sert d’alibi.

C’est donc à partir de ce problème qu’on se rend compte qu’il est nécessaire de changer complètement le système, de redistribuer les cartes.


Quelle solutions propose l'AGORA ?

L’objectif prioritaire de l'AGORA est le même que celui des Athéniens, c’est l’Egalité Politique réelle et non pas l’égalité économique, de l’intelligence ou du physique, mais bien l’Egalité Politique. Cette Egalité Politique repose sur la prise de décisions collectives avec à l’Assemblée du peuple, pas l'Assemblée des représentants, mais bien l'Assemblée du peuple, 1 Homme = 1 Voix.
Il faut admettre de prime abord que la nature l’Homme est mauvaise : Le pouvoir quoi qu’il arrive corrompt, même si cela prend du temps, une personne bonne finit par se corrompre. Elle prend le goût du pouvoir, du confort et de la richesse et a envie que cela dure et fera passer inconsciemment son intérêt personnel en priorité avant l’intérêt collectif.

Pour résoudre ce problème, il faut faire appel à deux sous-objectifs : l’amateurisme politique et la rotation des charges.
Puisque le pouvoir corrompt, il ne faut pas laisser le pouvoir trop longtemps dans les mêmes mains pour que ça ne laisse pas le temps au pouvoir de corrompre ceux qui l’exercent. Il faut que les charges politiques tournent avec des mandats courts et non renouvelables.
Le résultat c’est qu’il n’y a pas de professionnalisme politique. Il ne faut surtout pas qu’il y ait des professionnels de la politique car c’est le cœur de la corruption : plus la politique se professionnalise et plus elle sera corrompue.
L’essentiel c’est de ne pas laisser le temps à une caste politicienne de se former, sinon nous ne serons plus égaux politiquement.

Pour atteindre ces sous-objectifs, notamment le mandat court et non renouvelable, l’élection n’est pas la mieux adaptée, il n’y aura jamais assez de candidats dans les partis politiques pour renouveler des personnes aux différents mandats.
De plus, l’élection entraîne une stabilité du corps politique et une professionnalisation : il faut savoir se faire élire, il faut donc savoir communiquer et par conséquent mentir, sans compter qu'il faut faire appel à des mécènes extérieurs pour financer une campagne, car une campagne coûte chère. Ce seront toujours les mêmes : ceux qui savent se faire élire avec de l'argent et ceux qui ne le savent pas et qui n'ont pas les moyens d'exister médiatiquement. L’élection ne permet donc pas l’amateurisme ni la rotation des charges et entraîne malgré elle une corruption avant même d'avoir été élu.

La solution alternative à l’élection, c’est de faire appel au tirage au sort. On prend des gens dans la population au hasard, ce qui permet de faire appel à la fois à l’amateurisme et la rotation des charges tout en maintenant une égalité politique des citoyens. Tout le monde peut un jour être tiré au sort pour siéger à l’Assemblée.
Ce système de tirage au sort a l’avantage d’avoir une représentation parfaite des catégories socio-professionnelles à la manière d’un sondage. L’Assemblée désignée au tirage au sort représente le pourcentage de chaque catégorie sociale (étudiant, ouvrier, médecins, chefs d’entreprises etc…) , à la manière d’un cliché instantané du pays.

Dans ce système, chaque citoyen est une sentinelle et peut dénoncer. Les institutions protègent les opinions dissidentes (Iségoria), afin qu’elles puissent donner l’alerte lorsque quelque chose ne fonctionne pas (exemple de l’affaire du médiator).
Lorsque l’on donne la parole aux citoyens et que l’on en tient compte, les gens participent à la vie politique car ils se sentent concernés. Les institutions actuelles rendent passif, à quoi bon être actif si on ne tient pas compte de ce que vous dites et que ça ne changera rien ? Des institutions ouvertes font des citoyens actifs.

De plus, le tirage au sort permet mécaniquement la désynschronisation entre la puissance politique et la puissance économique. Les riches n’ont plus d’emprises sur la politique.

Le système du tirage au sort permet également d’avoir des contrôles à tous les niveaux.
Déjà, les tirés au sort ont peur, ils ont le souci de bien faire. Ils n’arrivent pas au pouvoir comme des élus avec la volonté de se goinfrer.

Des institutions protectrices faisant offices de filtres permettent d’avoir des contrôles à tous les niveaux du pouvoir et éviter de se retrouver avec des personnes au pouvoir indésirables (fascistes, racistes etc..) peuvent être mis en place : Révocabilité, punitions, interdictions d’être tiré au sort des gens avec casier judiciaire ou ayant des antécédents psychiatriques etc…


Voilà, vous avez le descriptif de l'AGORA, si vous êtes intéressé pour poursuivre, le débat, je vous donne rendez-vous sur notre forum: http://agora.forum-nation.com/
Ou sur notre page facebook: http://www.facebook.com/agoraleparti

Ni la gauche, ni la droite n'est la solution aux problèmes que nous rencontrons aujourd'hui, la solution c'est l'éveil des citoyens, l'appel à reprendre le contrôle de NOTRE Constitution pour contrôler les gens au pouvoir. Nous avons besoin de monde pour lancer ce mouvement politique.

Bien à vous,

Je vous laisse une vidéo en guise d'explications des objectifs :
http://www.youtube.com/watch?v=oN5tdMSXWV8
Agora
 
Messages: 1
Inscription: Mer 22 Aoû 2012 15:17

Retourner vers Communiqués de Presse

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à l'enfance et à la jeunesse

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques en faveur de l'enfance et de la jeunesse : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention. Il développe aussi une démarche d'élaboration et de mise en oeuvre de cette...

Découvrir l'ouvrage

L'acte III de la décentralisation - Une nouvelle donne pour les territoires

Chrystelle Audoit, Aurélie Aveline, Mounia Idrissi et Laurent Roturier

À vouloir répondre à tous les enjeux territoriaux à la fois, tout en s'exonérant d'une réforme constitutionnelle, la nouvelle réforme territoriale...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités