Politiquemania

La base de données de la vie politique française

L'UMP et les sénatoriales de 2011

Forum de discussion dédié aux élections sénatoriales de septembre 2011 et au renouvellement pour la première fois d'une moitié du Sénat français.

Re: L'UMP et les sénatoriales de 2011

Messagede SALVAT » Mar 27 Sep 2011 12:03

Quel est son poids réel...en politique...sur la scène parisienne ?
En quoi va-t-elle et peut-elle modifier, régenter quoi que ce soit ?
Un bon point cependant : elle garde son siège de sénateur et ne fait pas comme LONGUET.
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3637
Inscription: Dim 8 Nov 2009 22:13
Messages : 1 (détails)

Re: L'UMP et les sénatoriales de 2011

Messagede vudeloin » Mar 27 Sep 2011 18:33

En karaté, je crois qu'elle est poids moyen, Chantal Jouanno...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: L'UMP et les sénatoriales de 2011

Messagede Maximus » Mar 27 Sep 2011 20:03

Par contre, un qu’a pas raté, c’est David Douillet, l’ex-champion olympique des lourds en judo est devenu ministre des sports.
Maximus
 
Messages: 79
Inscription: Ven 8 Juil 2011 10:25

Re: L'UMP et les sénatoriales de 2011

Messagede vudeloin » Sam 1 Oct 2011 22:20

Isabelle Debré et Jacques Gautier semblent déjà avoir oublié leurs querelles électorales, dont la raison d'être semble bien d'avoir écarté de la route du Sénat Isabelle Balkany...

Pour autant, la perte d'influence du parti présidentiel est bien réelle et nous tâcherons bientôt de le montrer !
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: L'UMP et les sénatoriales de 2011

Messagede Jean-Philippe » Sam 1 Oct 2011 22:29

Un chiffre suffit : 134 voix pour le président sortant contre 173 en 2008.
Evidemment, tu peux nous faire une nouvelle analyse détaillée, Vudeloin ;) .
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8948
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: L'UMP et les sénatoriales de 2011

Messagede vudeloin » Dim 2 Oct 2011 00:40

Comme j'ai le goût des analyses détaillées, un retour sur l'évolution des listes et candidats UMP entre 2001 et 2011 ( pour faire bonne mesure, je pondrais un second message sur l'évolution 2004 – 2011 ).

Donc, d'abord l'Indre et Loire.

Les listes de droite avaient eu 482 voix sur la liste Leclerc, 138 sur la liste Delaneau et 86 pour la liste centriste de Joël Pélicot.
Soit un ensemble de 706 votes.

En 2011, Dominique Leclerc, pourtant élu depuis 1992, plafonne à 598 voix, soit une performance inférieure au total Leclerc – Delaneau de 2001.

L'Isère, ensuite.

Les listes Saugey (580 voix), Descours (354) et Faure (474) avaient rassemblé 1 408 voix en 2001, donnant la majorité à la droite et au centre, même si les divisions avaient permis à la gauche de récupérer deux des quatre sièges.
Les listes Saugey (480 voix, soit 100 de moins), Savin (458), Langenieux Villard (168) et Vitte (137) ont rassemblé 1 243 voix, perdant donc 165 suffrages ( même si la liste Modem change un peu la donne ) et la majorité des votes isérois et des élus.

Le Jura, où l'on a vu que la position des sénateurs UMP a été préservée par l'attitude discutable des Verts.

Gérard Bailly avait été élu au premier tour en 2001 avec 507 voix, Barbier au second avec 363 voix, contre 317 au sortant André Jourdain (DVD) et seulement 251 au candidat PS Denis Jeunet.

En 2011, Gérard Bailly tombe à 423 voix au premier tour et se retrouve avec 474 voix au second tandis que Gilbert Barbier fait 314 voix au premier tour et gagne avec 446 au second tour, Denis Vuillermoz, le candidat PS le mieux placé, faisant 14 voix de moins.

Dans les Landes, l'influence de la droite se traduit par 220 voix pour le meilleur candidat UMP contre 234 et 228 en 2001.

Dans le Loir et Cher, Momo Leroy fait 398 voix au premier tour et 417 au second, pour être battu alors qu'en 2001, après l'élection au premier tour de Jacqueline Gourault, Pierre Fauchon avait battu le candidat UMP, Patrice Martin Lalande, au second avec 333 voix contre 230, ce score étant aussi celui de la candidate PS.

Il n'y a plus vraiment de candidat UMP, le Ministre de la ville ayant eu l'appui du parti présidentiel.

Dans la Loire, les listes Fournier (429 voix), Thiollière (337) et Neuwirth (155) avaient rassemblé 921 voix ( majorité absolue ) et 2 des 4 sièges.

Cette année, la gauche est majoritaire et la liste UMP tombe à 584 voix.

Alors même que les partenaires de la liste se voyaient aux alentours de 700 voix une semaine avant le scrutin.

En Haute Loire, Adrien Gouteyron avait fait 297 voix au premier tour et 454 au second.

Cette année, les deux candidats UMP tombent à 138 et 132 voix.

En Loire Atlantique, la liste Trillard tombe à 646 voix contre 787 en 2001, ainsi que nous l'avons déjà vu.

Dans le Loiret, les trois listes RPR avaient fait 521, 237 et 113 voix, soit 861 suffrages.
Les trois candidats UMP font 676 à 751 suffrages au premier tour.

Dans le Lot, où l'UMP n'avait aucune chance de succès, un DVD avait fait 133 voix en 2001 et le meilleur candidat UMP fait 93 voix en 2011, talonné par le PCF et dépassé par le PG.

Dans le Lot et Garonne, les deux plus forts candidats de 2011, un centriste et un radical valoisien, ont fait 377 et 323 voix.

En 2001, les deux candidats UDF, investis par la majorité de droite, avaient frisé l'élection au premier tour avec 451 voix pour Jean François Poncet et 456 pour Daniel Soulage.
En Lozère, Jacques Blanc avait été élu avec 258 voix en 2001, dès le premier tour, il est tombé à 169 en 2011, avant de perdre au second tour.

Peut être une sorte de record pour ce renouvellement, puisque la perte atteint quand même plus de 27 % des exprimés et plus du tiers des voix de départ.

En Maine et Loire, la liste RPR de 2001 avait fait 446 voix, la liste UDF – RI 149 et la liste Gaudin, où figurait Catherine Deroche 528.
La liste de Christophe Béchu fait 561 voix, soit moins que la liste Lardeux et la liste Jolibois de 2001.

Dans la Manche, la liste Legrand avait fait 495 voix, la liste Bizet 431 et la liste centriste 170 en 2001.

En 2011, les trois candidats UMP ont fait de 527 à 614 voix.

Dans la Marne, la liste unique de la droite et du centre avait fait 1 022 voix en 2001 et en 2011, les mêmes candidats ont fait de 653 à 815 voix.

En Haute Marne, Bruno Sido avait fait 415 voix au premier tour et 541 au second en 2001, tandis que Charles Guéné passait de 212 à 424 voix.

En 2011, Guéné est élu au premier tour avec 406 voix tandis que Bruno Sido fait 334 puis 402 voix.

En Mayenne, baisse de Norbert Bouvet passé de 243 à 182 voix.

En Meurthe et Moselle, les listes Nachbar (495 voix) et Baudot (353 voix) avaient donc fait 848 suffrages en 2001.
En 2011, Nachbar fait 707 voix et la liste Husson, dissidente et plus centriste, 358.

Cette liste a pu rassembler une partie des électeurs de la liste Huriet de 2001 (242 votes)

Dans la Meuse, après 408 voix au premier tour et 490 au second, Gérard Longuet avait été élu en 2001.
Le même est élu avec 442 voix au premier tour et tire sans doute parti de la chute du score de Claude Biwer.

En Morbihan, la liste De Rohan avait obtenu 553 voix et la liste Kerguéris 373, soit un ensemble de 926 votes et la majorité absolue des suffrages.

En 2011, Jacques Le Nay plafonne à 815 voix et François Goulard et Jo Kerguéris 794.

En Moselle, 2001 avait donné un sacré micmac à droite avec 7 listes cumulant 1 689 voix.
2011 a donné un éventail moins large, mais un nombre de voix plus faible avec 1 479 suffrages, soit une chute de plus de 12 %.

Dans la Nièvre, le meilleur candidat de droite 2001 était à 240 voix, il tombe à 164 cette année.

Dans le Nord, on aura remarqué la baisse des listes Legendre, Wilmotte ou encore Donnay – Legrand, et la santé relative de la liste Lecerf, profitant du retour d'électeurs de la liste Turk.

Mais la tendance globale est à la baisse de la droite et de l'UMP en particulier.

Dans l'Oise 1 432 voix entre la liste Vasselle et la liste Marini de 2001, score tombé à 1 202 voix cette année, soit une chute de 15 % du nombre des voix.

Dans l'Orne, Alain Lambert avait fait 572 voix et Daniel Goulet avait obtenu 439 voix au premier tour avant de l'emporter au second.

En 2011, Jean Claude Lenoir avait fait 457 voix et Christophe de Balorre 349 voix au premier tour.
Quant à Nathalie Goulet, qui a succédé à son défunt mari, elle a manifestement été réélue avec d'autres voix que celles de la droite.

Dans le Pas de Calais, la liste Modem UMP fait 954 voix en 2011 pour 1 234 suffrages en 2001.

Dans le Puy de Dôme, le meilleur candidat de droite fait 475 voix au second tour contre 528 pour la liste Juilhard en 2001.

Effondrement des candidats UMP en Pyrénées Atlantiques avec 162 et 185 voix, contre 417 voix pour la liste Cazalet en 2001.

En Hautes Pyrénées, 314 voix au premier tour pour Trémège contre 230 en 2001 pour Castells, c'est à dire que ce département est le premier où nous ne constatons pas une chute de l'UMP.

Enfin, dans les Pyrénées Orientales, Alduy élu au premier tour en 2001 avec 533 voix et Paul Blanc au second avec 527.

Cette année, Christian Bourquin (DVG-PS) élu au premier tour avec 580 voix et François Calvet au second avec 463.

Il n'y a donc quasiment pas de département où l'on ne constate une chure de l'influence de la droite, manifestement victime de ses pertes municipales de 2008, même si celles ci n'ont pas toujours été au rendez vous ni très importantes.

Mais nous avons quelques exemples ( Haute Loire, Pyrénées Atlantiques ) où les candidats UMP n'ont pas constitué les choix les plus rassembleurs à droite, phénomène accusé dans les départements à liste ( Nord, Moselle, entre autres )

Le divorce entre l'UMP et les élus locaux me semble un obstacle de plus sur la route de l'Elysée pour le second mandat de Nicolas Sarkozy, un obstacle qui, à mon avis, sera difficilement surmonté.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: L'UMP et les sénatoriales de 2011

Messagede ploumploum » Dim 2 Oct 2011 09:17

En Seine Saint Denis, la liste Dallier est à 345 voix en 2011.
En 2004 les deux listes (du courant UMP,: une dissidente menée par Dallier et une officielle menée par Demuynck)) totalisaient 458
(resp 232 et 226))
Soit une baisse de 24,67 % (due essentiellement aux pertes de 2008 mais aussi à la non recandidature de Demuynck)
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 12744
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: L'UMP et les sénatoriales de 2011

Messagede vudeloin » Dim 2 Oct 2011 13:09

N'oublie pas l'apport de voix UMP en direction de la liste Nouveau centre, ploumploum !

Sinon, il faut aussi comparer le score de Capo Canellas et de ses colistiers avec celui de la liste centriste de 2004 plus la liste DVD...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: L'UMP et les sénatoriales de 2011

Messagede ploumploum » Dim 2 Oct 2011 13:20

vudeloin a écrit:N'oublie pas l'apport de voix UMP en direction de la liste Nouveau centre, ploumploum !

Sinon, il faut aussi comparer le score de Capo Canellas et de ses colistiers avec celui de la liste centriste de 2004 plus la liste DVD...



Le transfert UMP vers NC s'explique par le départ "forcé" de Demuynck du Sénat. (Je crois que les méthodes utilisées pour l'écarter ont provoqués quelques déceptions....)Et puis Dallier apparait comme un peu moins sympa que Demuynck (les effets de la dissidence de 2004 ?)

La liste NC gagne 14 voix par rapport à 2004 (liste dissidente de Genestier : 141 voix / liste officielle de Rivoire : 131 voix.)
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 12744
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: L'UMP et les sénatoriales de 2011

Messagede vudeloin » Dim 2 Oct 2011 20:10

Un départ forcé vers l'Inspection générale de l'Education nationale qui s'apparente tout de même à un goûteux fromage...
Quant au transfert de voix, je te renvoie au fil de la discussion sur le 93 et au fait que Philippe Dallier a confirmé, lui même, avoir assuré le mouvement la veille du scrutin avec les centristes...
Il en avait assez pour un siège, pas assez pour deux et donc en trop, et il a évidemment préféré l'élection de Capo Canellas à celle de Didier Paillard !
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Précédente

Retourner vers Élections sénatoriales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide des usages, du protocole et des relations publiques

Collectif

Les questions protocolaires sont généralement source d'un grand stress dans les collectivités locales. Comment composer une table d'honneur ? Comment aligner les drapeaux devant un bâtiment public ? Quel est l'ordre des discours lors d'une inauguration ?...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'économie et à l'emploi

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse des leviers d'action au service de l'économie et de l'emploi communaux, sans oublier les articulations avec l'intercommunalité, acteur désormais essentiel du domaine. Il s'attache aussi à répondre aux questions suivantes...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités