Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Congrès du Parti Socialiste (2018)

Partagez vos opinions sur l'actualité ou les évènements internes aux différents partis politiques français.

Re: Congrès du Parti Socialiste (2018)

Messagede cevenol30 » Dim 4 Fév 2018 14:58

Les liens que j'ai pu indiquer plus haut sur les motions donnent accès non seulement à chaque texte d'orientation mais aussi à la liste de ses signataires: il est donc facile d'y vérifier une présence ou une absence, surtout de la part d'élus ou cadres en vue (un militant de base peut par contre avoir été "oublié" sur la liste nationale même en ayant participé collectivement à l'écriture du texte).
Maurel et Carvounas sont ceux qui revendiquent le plus le soutien de "plus ou moins ex-hamonistes" et c'est le second qui semble rassembler le plus de hamonistes "connus".
Voir Carvounas, venu du camp de Valls il y a peu encore, se revendiquer plus ou moins comme l'autre candidat de l'aile gauche (et d'autres le valider) donne envie de se pincer. Enfin, on est dans un monde où un ex-conseiller élyséen a pu devenir président en montant de toutes pièces son mouvement alors on pourrait ne plus s'étonner de rien... Et en un sens il y a une logique: rester au PS pour ceux qui étaient de centre-gauche, à l'heure actuelle, c'est s'affirmer davantage de gauche que du centre. Et s'affirmer clairement de gauche, c'est vouloir comme premiers alliés EELV et le PCF (et pas LREM). Parti ainsi, s'affirmer comme une nouvelle aile gauche n'est que la suite du mouvement de glissement à gauche: le souci est que c'est un peu rapide, en quelques mois si près d'un scrutin interne. Cela peut créer un soupçon de molletisme. La sensibilité Hamon a glissé vers l'aile gauche à partir du rocardisme mais ç'a été nettement plus long.
Il est, ceci dit, logique qu'un congrès et une scission permettent à certains, notamment hamonistes cette fois, de se repositionner.
Au passage, mentionnons que Hanotin n'est pas un "vrai hamoniste pur sucre" mais issu de la sensibilité de Pouria Amirshahi - les deux sensibilités ont fini par fonctionner ensemble ces derniers temps mais le rapprochement a été fort long (1994 pour les moments fondateurs mais déjà majoritaires dans des organisations de jeunesse à 2008 pour la motion avec Emmanuelli dirais-je).

Quant à la fédération de Seine-Maritime, il me semble peu probable qu'elle échappe (cette fois et même par la suite) aux fabiusiens même s'ils sont fragilisés par les défaites, notamment celles locales de 2015. D'autant qu'il n'existe plus de sensibilité propre à galvaniser les adhérents de base avec des vagues d'adhésions montebourgiennes, aubrystes ou ségolénistes.
cevenol30
 
Messages: 2362
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: Congrès du Parti Socialiste (2018)

Messagede pmf » Dim 4 Fév 2018 15:30

Pour la Seine-Maritime, le aubryisme qui s'exprime ces derniers jours émane de fabiusiens historiques et je pensais l'avoir exprimé en évoquant les deux mandats d'élu local en cours de Nicolas Rouly concernant la commune et le cantion de Le Grand Quevilly qui sont les fiefs de la fabiusie historique.
pmf
 
Messages: 1231
Inscription: Mer 2 Déc 2015 18:56

Re: Congrès du Parti Socialiste (2018)

Messagede PhB » Dim 4 Fév 2018 21:24

En Loire-Atlantique Fabrice Roussel a annoncé qu'il ne souhaitait pas prolonger son mandat à la tête de la fédération 44.
Après Bassem Asseh, adjoint à la mairie de Nantes, c'est Dominique Raimbourg, ancien député (2007-2017), ancien président de la commission des lois, qui présente sa candidature, pour mettre son "expérience locale et nationale au service d'un collectif".
Pour l'anecdote, je rappelle que Dominique Raimbourg est le fils de l'acteur Bourvil.
Originalité de ces candidats : tous deux soutiennent Olivier Faure au plan national (tout comme la maire de Nantes Johanna Roland, comme l'indiquait notre ami pmf ci-dessus).
Source : Ouest France 31 janvier.
PhB
 
Messages: 587
Inscription: Ven 26 Aoû 2011 22:32
Localisation: Planète Terre

Re: Congrès du Parti Socialiste (2018)

Messagede cevenol30 » Lun 5 Fév 2018 00:02

Je ne pense pas qu'il faille affirmer que Nicolas Rouly serait devenu aubryste parce qu'il soutient la même motion que la maire de Lille parmi 4 possibilités. C'est simplement qu'il se rallie à la probable future majorité tout en l'aidant à devenir majoritaire. Il est moins aubryste que Hanotin n'a été hamoniste, je pense.
N'étant pas sur la liste des signataires nationaux (???), c'est un ralliement tardif. Mais on peut supposer qu'il sera candidat, au titre de cette motion, au Conseil Fédéral de son département... et même qu'étrangement (ou pas) il sera tête de liste pour ladite motion, de sorte d'être en position d'être élu au second tour voire au premier. Il faut pour cela que la motion arrive dans les deux premières départementalement voire avec plus de 50%. Une petite aide d'autres cadres fabiusiens sera bienvenue, aussi ne sera-ce pas le dernier ralliement loin de là. A moins que certains ne jouent la carte de la diversification?

En Loire-Atlantique, un souci épineux se pose avec l'existence de deux pré-candidats à la tête de liste fédérale pour la même motion: encore celle de Faure, décidément certains y croient et veulent la voir gagner. Je ne sais pas bien comment cela se règle: un vote des signataires locaux? Une décision du premier signataire national ou d'un représentant local désigné? En tous cas, il ne doit y avoir qu'une tête de liste (ou équivalent) au moment du vote le 15 mars.

Cela me fait remonter une anecdote: un cas de double candidature au titre d'une même motion s'était posé lors du congrès de 1997 des jeunes socialistes. Les statuts avaient d'ailleurs été modifiés dès cette fois-là afin que ce genre de question se règle dorénavant entre délégués de la même motion sans vote possible des autres. Mais l'anecdote manque de croustillant sans le nom du candidat arrivé second au vote: un certain... Emmanuel Maurel. Oui, déjà lui.

Concernant l'ordre d'arrivée, je me risque à un pronostic correspondant aux rapports de force entrevus (qui ne sont peut-être parfois qu'un étalage de muscles):
il me semble probable que la motion de Faure arrive en tête, vu tous ses soutiens
Maurel devrait être deuxième ou troisième: à force de rassembler, il ne devrait pas être dernier. Cependant, l'habitude d'insuccès des ailes gauches, les fuites d'adhérents plus importantes de ce côté tant en cours de quinquennat qu'après avec la création de Générations, la concurrence partielle de Carvounas sur son positionnement... font qu'il pourrait difficilement sortir en tête le 15 mars.
Le Foll semble parti pour arriver dernier: nombre de parrainages minimal, peu de soutiens enregistrés... ceci dit, les hollandiens n'ont pas forcément dit leur dernier mot et au minimum, le seuil des 5% (???) pour être dans les instances ne devrait pas être un problème.
Carvounas pour finir par lui devrait être troisième ou deuxième. Sa manoeuvre venant d'un bord pour gratter de l'autre est quelque peu acrobatique mais sait-on jamais...
cevenol30
 
Messages: 2362
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: Congrès du Parti Socialiste (2018)

Messagede VincentLP92 » Mer 7 Fév 2018 16:03

Après un premier coup d'oeil sur les signataires, et sur la base d'un expérience perso dans le 92, on a quand même des lignes de forces qui se dégagent.
Carnouvas recrute pas mal en banlieue parisienne (effet du localisme ?) et dans la motion C qui se voulait intermédiaire au précédent congrès et récupérait notamment les anciens partisans de Montebourg.
Maurel semble rester avec la gauche autoproclamé du parti, sans vraiment élargir son assises.
Faure a le soutien de nombreux cadres, autant parmi ceux qui ont participé au gouvernements de Hollande que dans ceux qui (plutôt à la base) l'ont critiqué. Bref, une sorte d'axe central pour le futur PS.
Quand à Le Foll, le choix de ne pas metre en avant de signataire est peut-être l'aveu que sa candidature ne prend pas au niveau des cadres intermédiaires encore remonté contre Hollande (ceux qui l'appréciait sont peut-être déjà parti chez LREM ?).

Comme au PS, on aime bien essayer de fixer des clivages internes, on aurait Maurel et Carnouvas à gauche (encore que pour ce dernier, ça se discute), Le Foll à droite, et Faure au centre avec une vocation majoritaire.
Reste à voir si les militants suivront.
VincentLP92
 
Messages: 130
Inscription: Lun 12 Sep 2011 16:00
Localisation: Nanterre (Hauts-de-Seine)
Messages : 2 (détails)

Re: Congrès du Parti Socialiste (2018)

Messagede pierrep » Jeu 8 Fév 2018 11:11

VincentLP92 a écrit:Après un premier coup d'oeil sur les signataires, et sur la base d'un expérience perso dans le 92, on a quand même des lignes de forces qui se dégagent.
Carnouvas recrute pas mal en banlieue parisienne (effet du localisme ?) et dans la motion C qui se voulait intermédiaire au précédent congrès et récupérait notamment les anciens partisans de Montebourg.
Maurel semble rester avec la gauche autoproclamé du parti, sans vraiment élargir son assises.
Faure a le soutien de nombreux cadres, autant parmi ceux qui ont participé au gouvernements de Hollande que dans ceux qui (plutôt à la base) l'ont critiqué. Bref, une sorte d'axe central pour le futur PS.
Quand à Le Foll, le choix de ne pas metre en avant de signataire est peut-être l'aveu que sa candidature ne prend pas au niveau des cadres intermédiaires encore remonté contre Hollande (ceux qui l'appréciait sont peut-être déjà parti chez LREM ?).

Comme au PS, on aime bien essayer de fixer des clivages internes, on aurait Maurel et Carnouvas à gauche (encore que pour ce dernier, ça se discute), Le Foll à droite, et Faure au centre avec une vocation majoritaire.
Reste à voir si les militants suivront.

Ce qui est décisif c'est l'électorat et qui va encore se rendre aux bureaux de vote. On ne connait que très mal cela et en fait quels sont la déperdition en termes d'adhérents des anciens courants est très mal connue mais très inégale et asymétrique....
pierrep
 
Messages: 1049
Inscription: Jeu 15 Avr 2010 20:43

Précédente

Retourner vers Vie des partis

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Comprendre le nouveau paysage intercommunal après la loi NOTRe

Anne Gardàre

L'ouvrage constitue une présentation globale du paysage intercommunal français et de son fonctionnement au lendemain de la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle organisation...

Découvrir l'ouvrage

Comprendre les finances locales

Joël Clérembaux

Les finances locales sont une matière trop sérieuse pour être confiée aux seuls experts ! Les élus locaux, qui ont la lourde responsabilité de prendre les décisions en matière budgétaire, ne doivent pas s'en tenir...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités