Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Elections européennes de 2019 - Sondages

Laissez votre imagination s'exprimer. Quel sera le futur de la vie politique en France ? Qui seront les gagnants ou les perdants ? A vous de le dire.

Re: Elections européennes de 2019 - Sondages

Messagede pba » Mer 20 Déc 2017 08:54

Je m'étonne d'abord que ce fil ait été mis dans "politique fiction " ! Tester pour de vrais élections à 18 mois de leur date ne relève pas de la fiction, mais de l'information.
J'ai entendu (à confirmer ) hier un sondeur dire que pour les européennes 2014, un sondage identique avait cerné le résultat final d'assez près .

le sondage me parait cerner d'assez prs les rapports de forces .

Pour LREM +Modem, ce sondage est voisin de celui pour E.Macron fait 6 maois après, surtout si on considère qu'il n'est pas certain que Agir+UDI fasse cause commune, pour se retrouver sans élu et quand bien même, un certain % de vote utile boosterait la majorité présidentielle entre 28 et 30% .
Que LR ne soit que 4ème est mauvais pour L.Wauquiez qui peut difficilement échapper à la tête de liste nationale .mais ce n'est pas une surprise, même si son sondage actuel peut sembler bas et sous-estimer, mais pas plus de 3 points . Finir au mieux 3ème, certes sur le podium, ce n'est pas un départ flamboyant et celà suscitera des remous internes à LR .

Le Fn entre 15 et 17 me parait un bon étiage, comme la FI entre 13 et 16. Une petite remontée du PS est logique, mais est un peu sous-estimée.
EELV souffrira-t-elle du vote utile tiraillée entre PS et FI, en faisant moins de 4%, d'autant que les européennes sont propices à des listes diverses se réclamant de l'écologie .Désolé Eco 92 et pour l'écologie ... Dany et son score canon de 2009 est bien loin... beaucoup de gâchis depuis ... (signé d'un ex-coopérateur)
pba
 
Messages: 719
Inscription: Lun 8 Aoû 2011 14:26

Re: Elections européennes de 2019 - Sondages

Messagede Eco92 » Mer 20 Déc 2017 11:37

Pas de soucis hein, il y a eu beaucoup de gâchis, des trahisons d'une part, c'est réel, mais aussi du n'importe quoi dans les investitures et stratégies, et ça se paie. Le plus beau restant de supprimer le candidat présidentiel, qui restera comme un grand exemple de suicide qui plus est non-efficace. Le fait que Dany aille sans doute soutenir la liste LREM sera assez dur à vivre, même si attendu.

Après la question posée des listes communes est réelle : quid de Génération-s. A priori il se dirige vers une liste avec EELV, ou la question sera double : à un si faible étiage, faut-il s'allier avec Hamon et sacrifier un ou deux sièges pour passer les 5% ou au contraire ne pas s'allier pour tenter d'avoir les 5 et les sièges afférents ? Bon après avec un tel sondage on est dans une marge d'erreur, seulement la dynamique n'est pas bonne. Les animalistes et les pirates feront aussi leurs listes, de petits scores sans doute, mais des scores réels, qui enleverons bien 1 ou 2%.

Pour Agir-UDI, l'UDI a annoncé sa rupture avec LR, et ils n'existent plus vraiment : l'alliance centriste d'Arthuis (grand artisan de l'alliance Udi-Modem de 2014) est avec Macron, les radicaux refusionnés (je pense qu'ils iront avec LREM-Modem), Les Centristes de Morin avec LR, Agir ira à mon avis avec LREM avec peut-être le Rubicon franchi par Juppé... l'UDI n'aura d'autre choix que d'aller avec LREM je pense. A voir comment, et ça fera forcément tanguer ce qu'il reste du parti.

Pour Patriote-DLF désolé mais depuis le début NDA dit qu'il s'entend très bien avec Philippot, lui fait de même, il a souvent été désigné comme l'artisan de cette alliance assez logique entre deux personnes se réclamant du souverainisme au delà de la droite. L'un est plus radical que l'autre, mais les deux veulent sortir de l'euro, ce que ne veut plus mettre en avant le FN. Philippot a ce discours social qu'à aussi NDA parfois, et ils se sont fait nombres de risettes, simplement parce que les deux ont en priorité la question de l'UE, sortir ou rompre fortement dans une UE différente n'est en réalité qu'un détail à ce niveau. En tous cas bien plus qu'avec le FN. A voir si l'alliance qui se créé avec le PCD et Emmanuelle Ménard ("Les amoureux de la France") pourra aussi se concrétiser, si le PCD est un parti de droite conservatrice mais sociale, les Ménard c'est vraiment la droite identitaire donc je vois mal la logique.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4598
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Elections européennes de 2019 - Sondages

Messagede pop03 » Mer 20 Déc 2017 17:09

Eco92 a écrit: Le fait que Dany aille sans doute soutenir la liste LREM sera assez dur à vivre, même si attendu.

Pourquoi employer le futur? Il a déjà choisi sa voie depuis 2016.

Philippot a ce discours social qu'à aussi NDA parfois, et ils se sont fait nombres de risettes, simplement parce que les deux ont en priorité la question de l'UE, sortir ou rompre fortement dans une UE différente n'est en réalité qu'un détail à ce niveau. En tous cas bien plus qu'avec le FN.

On ne peut pas considérer le Brexit comme un détail. Il y a une différence majeure entre sortir de l'UE, et "rompre fortement" comme le faisait déjà le Royaume-uni par exemple avec l'espace schengen.

D'ailleurs, Marine Le Pen a déjeuné récemment avec Nicolas Dupont-Aignan pour évoquer "un éventuel partenariat" aux élections européennes de 2019.
http://www.europe1.fr/politique/le-pen- ... es-3525755
pop03
 
Messages: 1293
Inscription: Jeu 26 Fév 2015 01:04

Re: Elections européennes de 2019 - Sondages

Messagede Eco92 » Mer 20 Déc 2017 17:31

pop03 a écrit:
Eco92 a écrit: Le fait que Dany aille sans doute soutenir la liste LREM sera assez dur à vivre, même si attendu.

Pourquoi employer le futur? Il a déjà choisi sa voie depuis 2016.

Parce que lors des européennes cela prendra un plus grand sens, il a mené à deux reprises les listes écologistes en France (et dans leurs meilleurs scores), ce sera donc un impact plus violent et plus difficile à contrecarrer que lors de la présidentielle ou des sénatorales, où son soutient était moins directement comparable.

On ne peut pas considérer le Brexit comme un détail. Il y a une différence majeure entre sortir de l'UE, et "rompre fortement" comme le faisait déjà le Royaume-uni par exemple avec l'espace schengen.

Je suis bien d'accord, mais en attendant cela reste assez factuel que de considérer que NDA et Philippot se sont toujours très fortement salués l'un l'autre pour leurs apports respectifs, le fait que Philippot aille rencontrer NDA quelques heures après avoir quitté le FN soulignait ceci, etc. Votre info à propos de la rencontre NDA/Le Pen est intéressante, pas illogique, mais à mon avis NDA est dans une optique simple : voir lequel est le plus intéressant. A mon sens aujourd'hui il n'a pas franchement intérêt à s'allier au FN, le sondage lui offre 5 sièges en son nom propre, le FN lui en céderait-il autant ? Les patriotes ne lui demanderaient sans doute qu'un ou deux sièges (Philippot, peut-être Montel) et quoique vous en disiez, la ligne sur l'UE est plus proche. Bien sur un Frexit et un éloignement hors schengen c'est très différent, mais moins que le refus de quitter l'euro, qui est une ligne de plus en plus portée par le FN.
Bref à suivre, je note cependant que la plupart des articles évoquant ce diner le fond sur la ligne "Marine le Pen veut convaincre NDA de s'allier", c'est le titre du JDD, l'article d'Europe 1 y ressemble (elle l'évoque avec lui, c'est donc elle qui est en demande), cela dit quelque chose aussi de la lecture médiatique et de ce que peut ressentir NDA, pour moi ça l'incite à se hâter lentement pour se faire très fortement désirer.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4598
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Elections européennes de 2019 - Sondages

Messagede Nikov » Jeu 21 Déc 2017 16:51

Ces sondages sont à prendre avec des pincettes étant donné l'évolution du paysage politique actuellement. Je ne suis pas sûr que sur la durée EnMarche bénéficie de ce score. Pour Debout La France c'est très cohérent ils avaient déjà fait un gros score en 2014, Dupont-Aignan s'est rapproché du PartiChretienDémocrate et va chercher les voix une par une sur le terrain, par contre une alliance avec le FN serait peut être mal vu d'une part des électeurs de DLF. Les patriotes vont sûrement quant à eux essayer de diviser le FN un maximum en jouant sur "Le FN = extrême, libéral, raciste, autoritaire et ne veut pas quitter l'UE, nous nous sommes patriotes et nous sommes les seuls qui veulent quitter l'UE" (à moins que patriotes/UPR s'entendent)

Pour la FI débuter avec 14% dans les sondages c'est plutôt pas mal (sachant qu'ils ont fait 11% aux legislatives), et il y a je pense même de la manoeuvre pour se rapprocher du score présidentiel, en particulier si ils s'entendent avec Generation.s. Et ce qui est encore plus dommage c'est que FI + Generations + EELV pourraient sans doute faire le + gros score des éuropéennes ensemble, mais EELV préfèrent rester dans cette UE qui au final empêche toute action politique réellement écologique, au nom de internationalisme plutôt qu'adhérer au "plan A plan B" de la FI.
Le PCF déjà satisfait d'avoir un groupe au sénat et à l'AN va avoir deux options : essayer de s'entendre avec generation.s ou le PS / soit comme aux legislatives essayer de faire sa campagne sur la popularité de Mélenchon "Mélenchon veut diviser la gauche" etc...

Le PS je pense que si ils font un gros score ça sera surtout au détriment de EnMarche, mais peut être que le fait que Wauquiez ai pris la tête de LR et que EnMarche effectue une politique très à droite leur permettra d'attirer des électeurs LR.
Nikov
 
Messages: 1
Inscription: Jeu 21 Déc 2017 16:13

Re: Elections européennes de 2019 - Sondages

Messagede Jean-Philippe » Ven 22 Déc 2017 12:20

L'une des questions clés à chaque scrutin national intermédiaire est le différentiel de participation. Les partis qui sauront le mieux séduire leur électorat perdront des voix par rapport à la présidentielle, mais beaucoup moins que ceux qui feront une mauvaise campagne (PS en 2009 notamment).

Si l'alliance autour de LREM fait moins de 30%, ce sera un échec pour elle (relatif si plus de 25% et la première place), alors que le sujet de l'Europe est l'un des thèmes les moins clivants au sein des partisans de Macron.

Un FN à moins de 20% sera classé comme battu, surtout si DLF et/ou les Patriotes obtient des élus.

LR et Wanquiez ont 1 an et demi pour améliorer leur image et faire mieux que 15%, seuil à partir duquel on ne parlera pas trop de défaite, ce qui n'est pas gagner car le thème de l'Europe est clivant (entre Morano et Lamassoure, il y a a un fossé, même si le second devrait se retirer). Avec le départ de nombre de juppéistes, le parti aura du mal à défendre une position intelligible.

La gauche devrait continuer à se diviser et le PS souffrir de son caractère inaudible. La liste autour de la FI devrait à nouveau arriver en tête de la gauche et assez largement.

Un facteur important à observer sera la tête de liste choisie par chaque camp. Un FN non mené par Marine Le Pen, une liste FI sans Mélenchon ne feront probablement pas autant qu'avec.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8963
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Elections européennes de 2019 - Sondages

Messagede pba » Ven 22 Déc 2017 12:28

En politique, in dit que tout est possible . C'est sans doute vrai, mais superficiellement . Pour percer, un mouvement ou regroupement , doit avoir des idées (ou programme ) directrices et quelqu'un et quelques uns qui l'incarnent ; Jouent aussi le moment, celui de se lancer, de faire campagne etc...
Puisque c'est un scrutin à la proportionnelle, que ce scrutin mobilise peu, que la participation sera donc très différenciée, que les pro-et anti se mobiliseront un peu plus (les pro-pour REM+Modem ++? d'autant qu'ils sont assez participationnistes dans leur électorat, cadres et personnes âgées ; les anti- chez FN et environ, chez FI),
que de ce fait, on se défoulera, mais on appuyera également :
En Considérant l'état des forces actuelles (avec FN, FI, LR, PS en délicatesse
-FN, FI, LREM/Modem devrait tirer leur épingle du jeu
-LR devrait pâtir de son ambiguité sur l'Europe, en plus de la "circonspection "sur L.Wauquiez
-celà devrait être assez neutre pour le PS
Concernant génération, s'il fait liste commune avec FI, il est mort, de même que EELV our lequel le crédo pro-eeeuropéen est déterminant .

De ce fait, le sondage n'est pas si faux que celà, d'autant que le bloc central devrait se voir renforcé d'une grande partie des macron-compatibles, par leur présence sur les listes (sans celà, pas d'élus)et par l'électorat .
Croire que le PS peut faire un gros score (c'est combien ?? plus que 12 ?), c'est sacrément un acte de foi! Sur quelle ligne, avec quels leaders ?? Le PS ne pourra prendre sur LREM sur le sujet européen, vu que le projet est similaire . S'il ne l'était pas, la fuite vers LREM serait accélérée .
pba
 
Messages: 719
Inscription: Lun 8 Aoû 2011 14:26

Re: Elections européennes de 2019 - Sondages

Messagede Relique » Ven 22 Déc 2017 12:57

Nikov a écrit: mais EELV préfèrent rester dans cette UE qui au final empêche toute action politique réellement écologique, au nom de internationalisme plutôt qu'adhérer au "plan A plan B" de la FI.


C'est aussi la position politique d'Hamon. Sur l'Europe, une alliance entre Mélenchon et les fédéralistes hamonistes serait, il me semble, une preuve de l'abandon idéologique de l'un des deux. Mais honnêtement, je ne m'étonnerai de rien du tout !
Relique
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2071
Inscription: Jeu 20 Jan 2011 13:03

Re: Elections européennes de 2019 - Sondages

Messagede cevenol30 » Lun 8 Jan 2018 19:07

ploumploum a écrit:Un (premier ?) sondage a été publié ce soir par le Figaro. (réalisé par l'Ifop)

Signe de sa "popularité", la liste de la majorité présidentielle y pointe largement en tête et ferait un peu plus que Macron au 1er de 2017 (environ 24 %)
En revanche, chutes assez sévères mais logiques pour le FN, LR (qui devrait cependant faire mieux que 12 à mon avis) et FI qui paye les quelques polémiques depuis juin.
Sur la lancée de 2017, le PS continuerait en dessous des 10 % mais ferait mieux que le score présidentiel de Hamon dont la présence n'a pas été testée apparemment.

REM-MoDem : 26 %
FN : 17 %
FI : 14 %
LR : 12 %
PS : 8 %
DLF : 6 %

EELV : 4 %
Agir-UDI : 3,5 %
Patriotes : 2 %
PCF : 2 %
UPR : 1,5 %
EXG : 1 %
Autres : 3 %


http://www.lefigaro.fr/politique/2017/1 ... e-2019.php

En sièges (sur la base de 74 élus), ça donnerait :
REM-MoDem : 24
FN : 15
FI : 12
LR : 11
PS : 7
DLF : 5


Un premier sondage est important: jusque-là, surtout pour des intentions de vote influencées par l'idée de "voter utile", on pouvait uniquement se baser sur les scores présidentiels, législatifs, ceux des précédentes européennes... on pouvait avoir chacun sa vague estimation "au doigt mouillé" du poids des partis et notamment de la liste pour laquelle on pourrait voter - tellement vague que même ici on ne s'aventurait pas à en parler. Maintenant commence l'effet auto-influençant des vagues de sondages: au sondage suivant, ceux qui diront voter par exemple PCF le feront en sachant que cela pèse 2%.

Le total des listes sous la barre des 5% ne serait qu'à 17 points, ce qui n'est pas énorme. DLF voire Générations-s et même le PS pourraient cependant s'y ajouter.

DLF au-dessus de la barre des 5% est en effet une des surprises de ce sondage, une de celles "en positif" par rapport à ce qu'on aurait pu attendre: c'est bien plus que le score de DLF à la présidentielle et aux législatives.

EELV à 4, c'est assez logique même si ce serait une première depuis longtemps, après ne pas avoir eu de candidat propre à la présidentielle et avec les défections de de Rugy, Cohn-Bendit (redoutable en campagne européenne plus encore qu'en présidentielle) et Hulot ministre: tous les facteurs sont là pour empêcher une remontée en flèche comme en 1999 et 2009. Cependant, le discours gouvernemental crédibilise leur cause et s'il y a un sérieux revers, il se peut que des électeurs leur reviennent et après tout, il manque juste 1 point. Certains doivent croiser les doigts pour que NDDL se fasse bien: ce serait politiciennement l'intérêt de la formation écolo.

Le PCF et Les Patriotes subissent chacun l'effet "branche scissionnée mais du mauvais côté" par rapport à un camp qui pèse nettement plus que ça et où ils se retrouvent minoritaires et en position de "vote inutile" sous les 5%:
pour Les Patriotes c'est normal, Mégret en scissionnant a eu le même problème à savoir la fidélité de la majeure partie des électeurs FN à la "marque" FN / Le Pen.
pour le PCF on conçoit qu'ils puissent en être amers: c'est la FI qui a quitté l'ancien Front de Gauche mais même une majorité d'anciens électeurs FdG, sans même parler des plus récents ralliés à la FI déçus notamment du PS, l'ont quitté. En tous cas, maintenant, comme déjà parfois aux législatives mais en pire, les électeurs les considèrent comme le mauvais erzatz de la FI.
Dans les deux cas, deux solutions: faire une campagne énorme et passer quand même la barre des 5% ou s'allier. Ou la 3e: rester à 2%...
Philippot a intérêt à s'allier: il n'a pas forcément les forces suffisantes derrière lui, surtout hors de ses bases dans l'Est (ce qu'il peut mal mesurer) et c'est un moyen de rester dans la course politiquement (il passera davantage dans les media s'il est eurodéputé et pas juste conseiller régional). De plus, en s'alliant à DLF, il peut leur sauver la mise en augmentant les chances de l'ensemble de passer les 5% (du moins si l'arithmétique fonctionne: possible mais pas évident; si oui l'attelage est à 8%, ça devient sérieux, c'est un coup à devenir une cible d'ailleurs). Il ne s'alliera pas au FN: il en sort juste et il pèserait moins (2/19es) qu'en étant resté dedans...
Le PCF a pu localement faire des campagnes permettant de passer la barre des 5% malgré une liste PG-EELV en face aux régionales. Nationalement, j'ai plus de doutes. Quant aux alliances: avec la FI, soit ce n'est même pas possible soit il faudra en passer par les conditions posées, probablement que chaque candidat signe une charte de la FI un peu comme aux législatives. Mais sur le fond, ça aurait du sens, la seule divergence majeure pouvant être sur l'écologie: en pesant 2 contre 14, ils auront du mal à insister sur le nucléaire.
Avec le PS ou à 3 avec EELV, ils pourraient faire une liste préfigurant des alliances municipales de la gauche non-FI mais le contexte des européennes s'y prête mal: lignes européennes (très) différentes, seuil de 5% seulement qui pousse les partis à partir en autonomie, le PS pouvant se croire certain de la passer seul et EELV pouvant croire qu'il a une chance.

L'UPR doit déjà se satisfaire d'être explicitement mentionnée dans les questions d'un sondage et non noyée dans les "autres" - et avec un score relativement potable, surtout vu la concurrence DLF qui leur prend du "vote utile" souverainiste. En théorie, ils pourraient s'allier avec DLF ou Les Patriotes mais en pratique c'est peu probable: il se trouvera toujours une divergence "insurmontable" qui leur permettra de ne pas vouloir...

Une autre surprise à la baisse par rapport à ce qu'on aurait pu penser, c'est UDI+Agir. En gros, ils feraient la moitié du score UDI+Modem de la dernière fois. Ce qui amènerait à dire que cela ne pèse que l'UDI... donc (conclusion encore plus hâtive, certes), qu'Agir ne pèse rien du tout ou compense juste les départs de composantes de l'UDI. Un score qui fait mal, en tous cas.
Il est clair que c'est avant tout LREM+Modem qui leur préempte totalement leur ligne pro-UE et leurs voix, les voix plus orientées à droite restant pour le moment à LR.
Pourtant, entre la ligne européenne de Bayrou et celle de Wauquiez, il y a comme un gouffre... mais pour les électeurs se situant "entre les deux", ce n'est pas tellement le centre-droit UDI+Agir qui leur correspond. Parce que là, on n'est pas tant à se situer sur un axe droite-gauche (où la nuance "centre-droit" existe mais n'est déjà pas évidente) que pro/anti UE/ouverture internationale: c'est là la spécificité des européennes, en y réfléchissant, c'est d'ailleurs l'intérêt de tenir ces élections spécifiques et la limite des leçons à en tirer pour d'autres scrutins: les partis ouvertement "pour" ou "contre" s'en sortent mieux et les "euro-mitigés" (PS, UMP notamment) ne pouvaient que capitaliser sur une image de parti de gouvernement quand elle existait, certains électeurs votent pour le même parti que d'habitude mais d'autres s'abstiennent ou "vont se promener ailleurs". Et sur cet axe, difficile de distinguer l'UDI du Modem alors qu'ils avaient fait liste commune la dernière fois, avouant par là même qu'ils étaient très voisins sous cet angle.
Les électeurs de droite mitigés sur la question européenne, pour revenir à eux, votent donc... encore LR. Du moins tant qu'ils peuvent s'y reconnaître, donc (pour le dire vite) tant qu'il y a des juppéistes ou fillonistes audibles à LR, ce qui n'est pas gagné vu la déroute de ces tendances lors de l'élection du président de LR. Le glissement anti-UE de LR pourrait, s'il se confirme, leur faire gagner des points sur DLF (surtout) et le FN, points "en même temps" reperdus de l'autre côté soit vers LREM soit éventuellement vers un desserrement de l'étau écrasant l'UDI.

Si on essaie de faire des totaux sur ce sondage par grands blocs (mais où sont les bords? le découpage est spécialement ouvert à discussion):
gauche radicale: FI+PCF+EXG: 17%
gauche modérée: PS+EELV: 12%
centre (au sens plutôt pro-UE et pro-Macron): LREM+Modem et UDI+Agir: 29,5%
droite: LR+DLF+UPR: 19,5%
extrême-droite: FN+Patriotes 19%
(bon, à droite ou non-gauche plus ou moins pas très pro-UE, c'est là que ça se discute le plus mais je ne mettrais pas LR et FN dans le même total, c'est sûr. On peut faire droite euromitigée: LR: 12 et anti-UE pas de gauche: FN+Patriotes+DLF+UPR: 26,5)

En tous cas, grande dispersion, en face de chaque bloc on pourrait dire "bof, pas terrible". En particulier, le camp gouvernemental serait en tête mais avec un score plus bas que l'UMP en 2009: heureusement que la cote de popularité de l'exécutif est bonne, que serait-ce sinon? (à mon sens, si on était dans une démocratie normale, le camp gouvernemental, censé représenter une majorité, devrait probablement dépasser les 50%, même en tenant compte du fait que ce n'est pas la même élection). Ceci dit, pour le centre, c'est nettement mieux que d'habitude.
cevenol30
 
Messages: 2479
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: Elections européennes de 2019 - Sondages

Messagede pop03 » Jeu 19 Avr 2018 23:47

Une projection intéressante a été réalisée par treffpunkteuropa sur le futur parlement européen, en fonction des derniers sondages.
En prenant compte du départ des députés du R-U et de l'appartenance probable de LREM à l'ALDE.

PPE/EPP: 180 (-37)
S&D: 143 (-26)
ALDE: 112 (+45)
GUE/NGL: 60 (+9)
ELDD/EFDD: 58 (+33)
ENL/ENF: 46 (+10)
CRE/ECR: 42 (-11)
Verts-Alliance libre européenne/G-EFA: 33 (-12)
NI: 9 (-6)

https://infogram.com/copy-sitzverteilun ... n700g5p6x3
Vous pouvez choisir un pays en faisant défiler la liste en cliquant sur EU27. Pour la France, le sondage pris en compte est celui de décembre dernier de l'Ifop.

Le groupe le plus instable semble être l'ELDD suite aux volte-face du M5E sur l'Europe, sans compter sa demande d'affiliation à l'ALDE. On peut y ajouter le départ des députés de l'UKIP fragilisant encore ce groupe. Et, on aboutit à des rapprochements supposés entre ENL, l'AfD et les Démocrates Suédois.
Quid de DLF? Rattachement avec les conservateurs du CRE?

Le groupe des Verts serait en baisse importante par rapport à son nombre d'élus actuels avec disparition en France et en Autriche. Recul de 3 députés sur 4 en Suède. Cependant, on peut noter quelques hausses aux Pays-Bas (+1), Belgique (+1), Lituanie (+2).

Pour la GUE, cette hausse s'explique essentiellement avec la FI en France (+9) et la Belgique (+2).

Pour l'ENL, le pronostic indique une curiosité à savoir 1 député espagnol de Vox. La Ligue aurait plus de députés (17) que le FN (16) au sein du groupe.

Pour l'ALDE, la hausse repose sur un ensemble de pays: France (+18), l'Espagne (+10), Allemagne (+6) Irlande (+4), Rep. Tchèque (+4) et Pays-Bas (+4).

Pour les sociaux-démocrates, la baisse a surtout lieu en Italie (-16) et en Allemagne (-10).
pop03
 
Messages: 1293
Inscription: Jeu 26 Fév 2015 01:04

Précédente

Retourner vers Politique fiction

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Les marchés publics expliqués aux élus locaux

Patrice Cossalter

Le droit de la commande publique a été bouleversé début 2016. Il est d'autant plus indispensable d'intégrer ce droit nouveau que les élus ont un rôle juridique, stratégique et de management dans la commande publique...

Découvrir l'ouvrage

Abécédaire du conseil municipal

Joël Clérembaux

Avec 175 entrées et 100 articles avec développements encyclopédiques répondant aux exigences des spécialistes, cet ouvrage est conçu et organisé comme un dictionnaire afin d'en faciliter l'utilisation par le néophyte.

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Fabien et 2 invités