Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Congrès des Républicains (décembre 2017)

Partagez vos opinions sur l'actualité ou les évènements internes aux différents partis politiques français.

Re: Congrès des Républicains (décembre 2017)

Messagede Pullo » Dim 10 Déc 2017 20:32

Victoire logique en effet. Mais qui ne doit rien au talent de Wauquiez. Le vainqueur peut remercier Nicolas Sarkozy et François Fillon. L'ancien président de la République (qui a nommé la majorité des secrétaires départementaux du parti) et l'ex Premier ministre (qui a renforcé l'influence de Sens Commun dans le parti lors de la primaire) ont façonné l'appareil de LR de telle manière qu'ils lui ont facilité la tâche...
Pullo
 
Messages: 1357
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: Congrès des Républicains (décembre 2017)

Messagede cevenol30 » Mar 12 Déc 2017 10:30

Concernant Sens Commun, je dirais plutôt que dès lors qu'il y a eu adhésion collective (un adhérent Sens Commun étant adhérent LR automatiquement et sans supplément), le poids relatif du mouvement a plutôt crû et c'est passé par le soutien à Fillon à la primaire et à la générale... mais aussi par le départ d'une partie des autres adhérents LR.

On peut noter la réaction des frais ex-LR du mouvement Agir, affirmant
F. Lefebvre a écrit:Ce triste 10 décembre sonne la fin du grand mouvement de la droite et du centre voulu par Jacques Chirac

et appuyant sur l'idée d'illégitimité de Wauquiez et des accusations de fraude, basées surtout sur le mauvais nettoyage des listes dont des démissionnaires et des défunts n'avaient pas été retirés. Sur ce dernier point, ce ne serait pas si étonnant (les responsables locaux ont-ils transmis l'info de chaque départ ou décès, le national l'a-t-il répercuté sur la liste, avaient-ils plus important à faire?), le petit problème serait d'avoir gonflé le nombre d'inscrits et le grand serait éventuellement... si ces "faux électeurs" avaient voté! ce qui n'est pas dit.
On sent surtout une amertume chez ceux qui viennent de quitter un parti historique où ils seraient bien restés "si"... si leur ligne avait continué à faire partie du spectre couvert par une formation réellement unitaire.
En tous cas, les partants, individuellement ou collectivement, peuvent être fort bien renseignés sur leur ex-parti, venant de le quitter ou recevant les informations de transfuges voire d'hésitants restés "dedans"...

http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direc ... quiez.html

Le score de de Calan est tout de même mauvais malgré les soutiens de Juppé et Raffarin... assez mauvais (sans compter que les accusations de fraude doivent fuiter de ce camp) pour que ses partisans voient parfois mal ce qu'ils font encore là et se posent la question de changer de crèmerie...

Wauquiez aura-t-il la partie facile?
L'éditorialiste de l'Union de Reims lui prédit raffarinesquement une route longue et verglacée http://www.lunion.fr/65150/article/2017 ... n-verglace
Mais l'Obs considère qu'il ne faut pas le sous-estimer: la droite a avec lui des idées ("vraiment de droite"), un chef mais aussi une base: les (vrais) votants de ce congrès, qui ont tenu à faire mentir les commentateurs en allant frôler tout de même la barre des 100.000 votants.
https://tempsreel.nouvelobs.com/politiq ... quiez.html
Inversement, la reprise de thèmes du FN, y compris, c'est nouveau, celui sur l'Europe, avec de moins en moins de nuances, peut être le signe d'une droite qui a de moins en moins de colonne vertébrale et d'électorat propres à elle et autonomes (surtout maintenant que, "par ailleurs" pourrait-on presque dire, le centre/centre-droit qui lui fournissait nombre d'électeurs a une existence autonome et forte avec le camp Macron et sa zone de gravitation, "Agir" inclus).
Il me semble que cette "FNisation" peut d'ailleurs être difficile à suivre par certains côtés pour l'électorat âgé, coeur de fidélité habituel de LR qui vote inversement nettement moins FN que la moyenne. Mais elle peut aussi contribuer à populariser les idées d'un adversaire chez son propre électorat, posant les bases de futures fuites... Ceci dit, une partie de la tactique de Wauquiez repose sur l'idée que les Le Pen sont hors jeu suite à la mauvaise prestation du second tour de la présidentielle, ouvrant la voie à une captation comme en 2007 (qui faisait suite à la qualification FN de 2002).
https://tempsreel.nouvelobs.com/politiq ... du-fn.html
cevenol30
 
Messages: 2567
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: Congrès des Républicains (décembre 2017)

Messagede cevenol30 » Jeu 14 Déc 2017 01:50

Concernant les résultats du vote sur le président, L. de Boissieu donne séries d'infographies:
-des cartes du résultat du vote par départements, à partir apparemment d'un pdf publié par le parti
http://www.ipolitique.fr/archive/2017/1 ... -2017.html
Où l'on voit que Wauquiez fait un score supérieur à la moyenne surtout en Auvergne et dans une bande centrale à la même latitude, de Grenoble à Limoges et plus largement dans un large quart sud-est qui fait dire à un commentateur qu'on retrouve l'ancienne ligne de démarcation, l'ancienne zone non-occupée étant réputée moins gaulliste que l'ancienne zone occupée. En fait, on ne retrouve pas bien le nord de la zone "Nono" mais il est vrai qu'il y a un gradient assez net. De plus, les adversaires de Wauquiez étaient des proches de Fillon et Juppé, deux personnalités qui étaient au RPR gaulliste avant la fusion alors que Wauquiez et son parrain centriste J.Barrot n'y étaient pas.
Wauquiez est cependant majoritaire dans tous les départements (minimum 52,5%)

Les scores de Portelli et de Calan sont encore plus hétérogènes géographiquement.
La seconde a ses meilleurs scores vers l'Ouest et le Nord, notamment du côté des Pays de la Loire (influence de Fillon probablement mais pas seulement), le gros creux étant dans le Massif Central. Pour une moyenne de 16,11%, les scores départementaux vont de 1,2 à 36,4%.

Le troisième a ses meilleurs scores sur la façade atlantique principalement: Gironde (avec Juppé...), Poitou-Charentes, Bretagne... les creux étant plus contigus dans un quart sud-est moins étendu que celui des bons scores de Wauquiez. Pour une moyenne de 9,25%, les scores départementaux vont de 0,85 à 33%.

Une certaine incompréhension serait plus logique là où un des deux autres candidats aurait bien réussi. Il faudra voir dans quelle mesure les départs sont corrélés à ces scores, sachant que de Calan et son camp sont probablement davantage incompatibles idéologiquement avec Wauquiez que ne l'est Portelli.

Ceci dit, on a vu ici les scores sur exprimés. Mais le procès en illégitimité lancé par les scissionnaires repose surtout sur les absents (ou les présents à tort?) au vote.

Dans un autre billet publié précédemment, L. de Boissieu affiche toute une batterie d'indicateurs aux différentes dates d'élections de présidents de l'UMP puis LR sans se mouiller explicitement pour autant :-)
http://www.ipolitique.fr/archive/2017/1 ... quiez.html
On voit que, si le pourcentage du vainqueur sur exprimés est fort potable suite à cette élection sans enjeu, les nombres d'inscrits et encore plus de votants sont sur une pente descendante.
La baisse du nombre de votants peut s'expliquer par le faible enjeu mais aussi par le passage au vote sur internet (dans un parti où les seniors et les ruraux sont surreprésentés, populations pour lesquelles l'accès et l'utilisation du réseau sont parfois plus problématiques que pour la population générale). Cependant, on peut aussi voir là sur les grandes masses le prélude à des départs moins visibles que ceux des élus: là aussi, certains étaient à jour de cotisation 2017 mais n'ont pas voté et seront à Agir, LREM, l'UDI ou nulle part l'an prochain.
cevenol30
 
Messages: 2567
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Précédente

Retourner vers Vie des partis

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

L'acte III de la décentralisation - Une nouvelle donne pour les territoires

Chrystelle Audoit, Aurélie Aveline, Mounia Idrissi et Laurent Roturier

À vouloir répondre à tous les enjeux territoriaux à la fois, tout en s'exonérant d'une réforme constitutionnelle, la nouvelle réforme territoriale...

Découvrir l'ouvrage

Abécédaire du conseil municipal

Joël Clérembaux

Avec 175 entrées et 100 articles avec développements encyclopédiques répondant aux exigences des spécialistes, cet ouvrage est conçu et organisé comme un dictionnaire afin d'en faciliter l'utilisation par le néophyte.

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités