Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Situation financière des partis

Partagez vos opinions sur l'actualité ou les évènements internes aux différents partis politiques français.

Re: Situation financière des partis

Messagede paulhistoire » Lun 13 Fév 2017 13:52

Eco92 a écrit:Quasiment aucune cotisation aussi pour La Gauche Moderne (mais pas 0). Il me semble que cela veut dire qu'il n'y a aucun adhérent dans cette coquille vide.


Il n'est plus possible d'adhérer sur leur site, il faut passer par le Parti Radical Valoisien. C'est un signe de coquille vide en effet!

803 adhérents revendiqués en 2014.
paulhistoire
 
Messages: 354
Inscription: Sam 14 Avr 2012 23:09
Localisation: Haute-Garonne

Re: Situation financière des partis

Messagede ploumploum » Lun 13 Fév 2017 14:15

Azertyuiop a écrit:Je remarque que dans les comptes de Nous Citoyens, les cases relatives aux cotisations et aux dons sont vides. Qu'est-ce que cela veut dire ? Est-ce un oubli de la part de la CNCCFP ? Ou bien peut-on ne pas communiquer certaines informations, ce que le parti aurait fait ? Je n'ose pas imaginer que cela veuille dire qu'il y ait eu zéro euro de cotisation (des adhérents comme des élus) et de dons en 2015, car je ne vois pas comment cela serait possible à moins d'une dissolution du parti dont je n'aurai pas eu vent. D'ailleurs, si cela avait été le cas, Nous Citoyens n'aurait pas présenté de comptes. Quelqu'un aurait-il une explication ? Merci.



Nous Citoyens a bien eu des recettes issues des cotisations et dons sauf qu'elles ont été enregistrées comme "Autres produits dans le doc de la CNCCFP (comment est-ce possible ? ça je ne le sais pas) :

Autres produits (voir page 463) : 391 798 euros

ce qui correspond à la somme inscrite par le parti dans le document publié sur son site en mars 2016 :
Année 2015 --> Cotisations et dons : 391 798 euros
http://www.nouscitoyens.fr/wp-content/u ... ources.pdf
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 14415
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Situation financière des partis

Messagede ploumploum » Mer 20 Sep 2017 21:22

ploumploum a écrit:Par ailleurs, le financement public devant être moins important que sous la précédente législature, le parti envisage déjà des mesures d'austérité.

« Au lieu d'avoir 1,9 million d'euros, on aura 1,5 million de financements publics », précise un cadre du parti. Selon ce même cadre, le parti ne serait plus en mesure de faire face à ses nombreuses dépenses, notamment 306 000 euros de loyer par an pour son siège, 82 000 euros de sous-location du premier étage de l'immeuble pour l'Institut Lecanuet, ainsi que 700 000 euros de masse salariale. Le bureau exécutif a donc prévu un véritable plan social. Le document adopté prévoit « la rupture d'un certain nombre de contrats de travail » et de proposer aux collaborateurs une modification de leur contrat de travail si un tel projet pouvait offrir des solutions alternatives à une rupture de contrat ». Comprendre : une baisse de leur salaire. Lagarde songerait également à résilier le bail du siège qui arrive à échéance le 30 juin.

message importé du sujet sur l'UDI
vie-partis-f16/creation-union-des-democrates-independants-udi-t2650-200.html#p114575

La situation financière de l'UDI semble plus grave que prévue :
http://www.lepoint.fr/politique/udi-le- ... or=CS3-194

La baisse du financement public est plus importante que celle annoncée en juin car il y a une erreur pour la référence.
En effet, c'est seulement le total de l'URCID qui semble être pris en compte alors que le Nouveau Centre contribue également (depuis un récent accord Morin-Lagarde) au budget général.
Rappelons en effet que le Nouveau Centre était allé en solo en 2012 concernant le financement.
Ainsi sur toute la législature précédente, le financement public donnait :
URCID (PRV,FED, AC) : 940 000 euros (1ère fraction : les voix) + 1,763 million (2ème fraction grâce aux élus) = 2,7 millions d'euros an
Nouveau Centre : 520000 + 637000 = 1,15 million d'euros par an
soit un total de 3,85 millions d'euros

A partir de maintenant le bloc UDI (donc y compris les centristes) ne devrait recevoir 976 000 euros par an via la 1ère fraction (soit - 500 000 euros). Reste à voir l'apport des élus mais avec 10 députés en moins, ça fait déjà 370 000 euros de manque à gagner. Sans parler de l'impact dû à l'éviction de l'AC (une poignée de parlementaires) et au départ programmé du PRV (une douzaine de parlementaires)
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 14415
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Situation financière des partis

Messagede Azertyuiop » Sam 24 Mar 2018 17:21

Le 20 mars dernier a vu la publication par la CNCCFP des comptes des partis politiques pour l'année 2016 :


Parmi les principaux partis :

Les Républicains :

Cotisations adhérents : 3,961 millions d'euros (4,7 millions en 2015)
Cotisations élus : 3,353 millions d'euros (2,9 millions en 2015)
Dons de personnes physiques : 7,450 millions d'euros (8 millions en 2015)

Déjà plusieurs années de baisse des cotisations des adhérents consécutives pour ce parti. En revanche, les progressions lors des scrutins de 2015 ont permis un léger redressement des cotisations des élus : baisse des dons également sans effondrement.


PS :

Cotisations adhérents : 5,683 millions (7,6 millions en 2015)
Cotisations élus : 11,110 millions (12 millions en 2015)
Dons de personnes physiques : 675.000 (937.000 en 2015)


Fonte de la cotisation des adhérents et baisse logique de celles des élus (qui devraient toutefois s'amplifier très largement dans les comptes de 2017...). Déjà une forte baisse des dons cette année.



FN :

Cotisations adhérents : 2,406 millions (stable)
Cotisations élus : 1,271 million (450.000 en 2015)
Dons : 857.000 million (500.000 en 2015)


Contrairement à ce qu'affirmait le FN tout au long de l'année 2016, il n'y a pas eu de boom d'adhésions cette année (donc quand il reconnaît une très légère baisse aujourd'hui, ça veut dire qu'il n'y a plus personne ?) mais les régionales ont permis de presque tripler les cotisations des élus. On note aussi une hausse importante de dons en 2016.


MoDem :

Cotisations adhérents : 211.000 (244.000 en 2015)
Cotisations élus : 55.000 (35.000 en 2015)
Dons : 136.000 (182.000 en 2015)


L'érosion des adhérents se poursuit concernant les adhérents et les dons mais les alliances électorales avec l'UMP puis LR ont été fructueuses en ce qui concerne les cotisation d'élus, et ce ne sont pas les législatives de 2017 qui inverseront cette tendance.


PCF :

Cotisations adhérents : 4,309 millions (4,1 millions en 2015)
Cotisations élus : 7,396 millions (9,4 millions en 2015)
Dons : 5,472 millions (6,3 millions en 2015)


Stabilité, voire légère hausse en ce qui concerne les cotisations des adhérents mais une baisse notable des dons et des cotisations des élus (en effet, plusieurs pertes d'élus départementaux et régionaux pour le PCF en 2015 mais ça fait plus que je ne le pensais)


EELV :

Cotisations adhérents : 872.000 (1 million en 2015)
Cotisations élus : 1,376 million (2,1 millions)
Dons de personnes physiques : 400.000 (stable)


On sent que les régionales sont passés par là : la cotisation des élus s'effondre et on note aussi une baisse des cotisations des adhérents mais les dons restent stables.


DLF :

Cotisations adhérents : 135.000 (113.000 en 2015)
Cotisations élus : 0 (stable)
Dons de personnes physiques : 530.000 (464.000 en 2015)


Une hausse des adhésions comme des dons mais l'absence totales des contributions d'élus est surprenantz : DLF en a quand même quelques uns.


UPR :


Cotisations adhérents : 482.000 (259.000 million en 2015)
Cotisations élus : 0 (stable)
Dons de personnes physiques : 437.000 (535.000 en 2015)


Aucune contribution d'élus ce qui est normal pour ce parti mais on note une hausse constante des cotisations des adhérents qui accélère d'année en année (presque fois 2 par rapport à 2015) : ceci s'accompagne néanmoins d'un tassement important des dons (sans doute des anciens donateurs qui ont ensuite adhéré et qui estiment maintenant que la cotisation suffit)



NPA :


Cotisations adhérents : 549.000 (556.000 million en 2015)
Cotisations élus : 0 (stable)
Dons de personnes physiques : 244.000 (296.000 en 2015)


Stable pour les adhésions : baisse nette pour les dons.



LO :

Cotisations adhérents : 1,121 million (1,125 million en 2015)
Cotisations élus : 1000 (1600 en 2015)
Dons de personnes physiques : 713.000 (756.000 en 2015)


Toujours autant impressionné par la puissance militante de LO qui transparaît dans ces chiffres : des cotisations toujours aussi stratosphériques pour un parti de ce gabarit, des dons en légère baisse mais toujours très importants et contrairement à DLF, il y a un peu de cotisations d'élus, alors que LO ne doit pas en compter des masses ; peut-être deux ou trois maires.




Pour les autres partis ainsi que les autres données intéressantes comme l'endettement, je renvoie au document initial :

https://www.data.gouv.fr/s/resources/co ... 202016.pdf

Beaucoup de partis connus et médiatisés se révèlent comme chaque année, être de pures coquilles vides mais on remarque que Nous Citoyens, dont les cotisations des adhérents étaient nulles en 2015 (signe de coquille vide) les a vu rebondir en 2016 à 42.000. D'autres partis, qui affichaient une certaine vitalité il y a quelques années, voit le feu de paille s'essoufler rapidement, comme Nouvelle Donne qui ne compte plus que 65.00 euros de contributions, contre il me semble plus de 500.000 il y a deux ans.
Azertyuiop
 
Messages: 1643
Inscription: Jeu 1 Jan 2015 13:46

Re: Situation financière des partis

Messagede armi24 » Sam 24 Mar 2018 18:26

Azertyuiop a écrit:

[
LO :

Cotisations adhérents : 1,121 million (1,125 million en 2015)
Cotisations élus : 1000 (1600 en 2015)
Dons de personnes physiques : 713.000 (756.000 en 2015)


Toujours autant impressionné par la puissance militante de LO qui transparaît dans ces chiffres : des cotisations toujours aussi stratosphériques pour un parti de ce gabarit, des dons en légère baisse mais toujours très importants et contrairement à DLF, il y a un peu de cotisations d'élus, alors que LO ne doit pas en compter des masses ; peut-être deux ou trois maires.



Ça ne m'étonne pas beaucoup : ayant eu l'occasion de fréquenter régulièrement 2 militants LO, leurs cotisations ont l'air très élevées (ils payaient plus que moi au PCF alors qu'ils étaient bien plus précaires que moi)
Dernière édition par ploumploum le Sam 24 Mar 2018 22:00, édité 1 fois.
Raison: Corrections
armi24
 
Messages: 305
Inscription: Mar 4 Juin 2013 21:02

Re: Situation financière des partis

Messagede ploumploum » Lun 11 Juin 2018 13:56

Également éreinté par la séquence de 2017, LR est aussi sur le point de vendre son siège de Vaugirard pour éponger ses dettes (55 millions actuellement, 70 fin 2016) mais contrairement au PS qui déménage en banlieue (à Ivry-sur-Seine, fief communiste), le parti de droite prévoit de rester locataire et il pourrait enfin voir le bout du tunnel sur le plan financier.
Un accord avec les banques aurait été conclu 3 scénarios sont prévus :
- vente < ou = à 45 millions d'euros ---> 100 % du produit de la vente ira aux créanciers du parti
- vente entre 45 et 50 millions d'euros : le parti récupérera 50 % de la somme au-delà de la barre des 45 millions d'euros.
- vente > 50 millions : le parti récupère l'intégralité du produit au dessus des 50 millions

D'après le JDD, le siège pourrait être vendu à 55 millions minimum. D'autres estimations donnent jusqu'à 66 millions d'euros.

https://www.lejdd.fr/politique/pourquoi ... os-3674822
http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca ... ct_premium
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 14415
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Situation financière des partis

Messagede Eco92 » Lun 23 Juil 2018 20:09

Sous la forme d'une boutade Thierry Brochot, trésorier national d'EELV, publie sur facebook une copie d'un virement correspondant à la moitié du financement annuel des partis politiques. La somme est de 708000€, soit 1416000 € annuels. C'est ce qui était à peu près estimé (des variations sur l'enveloppe globale ayant lieu selon les décisions de la CNCCFP, applications des lois sur la parité, etc.). De quoi rappeler que si le parti est en difficulté et loin d'être riche il a tout de même une somme régulière assurée pour 5 ans.

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=2156561137965450&set=a.1375753992712839.1073741828.100008347532471&type=3&theater
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4955
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Situation financière des partis

Messagede Eco92 » Sam 8 Sep 2018 09:32

Toujours le même, car je trouve parfois ses infos intéressantes et bien analysées, on voit notamment l'impact important des décisions du CS à venir pour DLF. Je vous colle le statut en entier car je trouve qu'il synthétise bien :

"Sauf erreur de pointage de ma part, après la séance du 7 septembre, il reste 95 dossiers en instance au Conseil Constitutionnel concernant les rejets de compte de campagne des élections législatives 2017 (sur 352 à l'origine dont 2 dus à une erreur matérielle de la CNCCFP).

Le Conseil constitutionnel doit décider si le rejet est assorti d'une peine d'inéligibilité (qui priverait le parti politique de rattachement du financement public associé aux voix obtenues par le candidat).

34 concernent des candidats qui ne se sont rattachés à aucun parti politique.
14 concernent des candidats qui se sont rattachés à un parti politique qui ne bénéficiera pas du financement public (faute d'avoir obtenu au moins 1% des suffrages exprimés dans au moins 50 circonscriptions)
1 dossier pour le Rassemblement National, La France qui ose (Rama Yade), Les Républicains, le PRG et Régions & peuples solidaires
2 dossiers pour le PCF
4 dossiers pour l'AEI et la FI
31 dossiers pour Debout la France

Les dossiers des candidats DLF représentent près de 10 % des voix obtenues par ce parti.

Sur les 255 dossiers traités jusqu'à présent, le Conseil constitutionnel a prononcé 222 peines d'inéligibilité et 33 décisions de "non lieu à prononcer l'inéligibilité".

Le Conseil constitutionnel traite 25 dossiers chaque semaine, les dernières décisions devraient donc intervenir lors de sa séance du 5 octobre.

Après seulement, le Ministère de l'Intérieur pourra déterminer la part d'aide publique de chaque parti politique... et leur verser la somme correspondante déduction faite de l'avance versée en juillet (sauf au Rassemblement National dont l'avance a été saisie par décision de justice).

Le montant total attendu par les partis politiques est de l'ordre de 33 millions d'euros.

Hors les années qui suivent les élections législatives, l'intégralité de l'aide publique aux partis politiques est versée fin mars."


[url]https://www.facebook.com/ThierryBrochotEELV/post/2199411510347079?__xts__[0]=68.ARCcWEtHaOayRI2SRmaJBmT9BhlHUoEZPRPb_54ymm9C8xu7J2UgHNsW_IlTGnMcqOJCgWMSenMcEPUyMvj5RAYwE7mJpx7c0aiIDLe5yNZ7MwGdPrAtzgpTZCL2PMsAg_-poMTf2VHbCn81wo6gFzKKSfTGLRowD9EV3iF8JlxfUHS-TMvfX6IolF8eYU8yJES5_FESMIRSXJ1_gz5OO6WfHZt5l9YOPP2FRAU&__tn__=-R[/url]
Dernière édition par ploumploum le Sam 8 Sep 2018 09:51, édité 1 fois.
Raison: Forme (citatioin)
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4955
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Situation financière des partis

Messagede ploumploum » Sam 13 Oct 2018 13:17

Le Conseil Constitutionnel ayant enfin fini le traitement des recours CNCCFP pour les législatives de 2017, le décret relatif au financement public des partis pour 2018 vient d'être publié : 66,190 millions d’euros sont attribués (32,078 millions sur la première fraction//34,111 millions sur la 2ème fraction)
Les rattachements pour la 2ème fraction sont consultables ici et

A noter que sur la première fraction, deux partis nationaux sont fortement pénalisés à cause du non respect de la parité des candidatures : la France Insoumise qui perd 252 000 euros et Les Républicains qui perdent ...1,8 million d'euros.

Pour les principaux partis, ça donne :
REM : 22,5 millions d'euros
10,1 millions sur la 1ère fraction (voix)
12,4 millions sur a 2ème fraction (rattachement des parlementaires)

Les Républicains : 12,945 millions d'euros
3,923 millions sur la 1ère fraction
9,022 sur la 2ème fraction

PS : 6,420 millions d'euros
2,618 millions sur la 1ère fraction
3,803 millions sur la 2ème fraction

RN : 5,180 millions d'euros
4,882 millions sur la 1ère fraction
0,298 million sur la 2ème fraction

La France Insoumise : 4,422 millions d'euros
3,751 millions sur la 1ère fraction
0,671 million sur la 2ème fraction

UDRL (UDI, Agir...) : 4,100 millions d'euros
1,043 million sur la 1ère fraction
3,057 millions sur la 2ème fraction

MoDem : 3,853 millions d'euros
1,840 million sur la 1ère fraction
2,013 millions sur la 2ème fraction

PCF : 2,010 millions d'euros
1,041 million sur la 1ère fraction
0,969 sur la 2ème fraction

EELV : 1,419 million d'euros
1,270 million sur la 1ère fraction
0,149 million sur la 2ème fraction

ex-PRG : 800 000 euros
200 000 euros sur la 1ère fraction
600 000 euros sur la 2ème fraction

DLF : 505 000 euros
393 000 euros sur la 1ère fraction
112 000 euros sur la 2ème fraction

RPS (divers régionalistes dont les élus corses) : 462 000 euros
276 000 euros sur la 1ère fraction
186 000 euros sur la 2ème fraction

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTe ... 0037488423

Si on compare à 2017, ça donne :
REM : +22,5 millions d'euros
LFI : +3,8 millions (par rapport à Forces de gauche)
MoDem : + 3 millions (par rapport au Centre pour la France)
DLF : + 150 000 euros
RN : + 100 000 euros

PCF : -0,930 million
EELV : -1,385 millions
LR : -5,7 millions
PS : - 18,4 millions
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 14415
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Situation financière des partis

Messagede pop03 » Sam 13 Oct 2018 13:27

Le parti animaliste détient le record du non-respect de la parité puisqu'il a présenté trop de femmes (62%) pénalisé ainsi de 35.7% de son aide totale annuelle soit 37 000 euros par an.
http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca ... euille.php
pop03
 
Messages: 1445
Inscription: Jeu 26 Fév 2015 01:04

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vie des partis

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Conseil communautaire : mode d'emploi

Joël Clérembaux

Elaboré par un ancien directeur général des services, ce classeur est le fruit d'une double expérience : expérience de dirigeant à l'origine de la création d'une communauté de communes, expériences de DGS acquises au sein de communes intégrées...

Découvrir l'ouvrage

Les marchés publics expliqués aux élus locaux

Patrice Cossalter

Le droit de la commande publique a été bouleversé début 2016. Il est d'autant plus indispensable d'intégrer ce droit nouveau que les élus ont un rôle juridique, stratégique et de management dans la commande publique...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité