Politiquemania

La base de données de la vie politique française

L'élection vue de l'étranger

Espace de discussion entièrement dédié à l'actualité de l'élection présidentielle de 2017. Communiquez sur la campagne, les sondages, les candidats,...

Re: L'élection vue de l'étranger

Messagede cevenol30 » Mar 9 Mai 2017 10:43

Le piratage du site de Macron et les liens des candidats avec la Russie rappellent des choses aux USA:
http://www.courrierinternational.com/ar ... -sinquiete
Où l'inquiétude se fait jour aussi quant aux réseaux sociaux, entreprises US, devenus des nids à âneries et fausses informations...

En Pologne, le gouvernement de droite dure craint d'être marginalisé en Europe, en tous cas, l'élection de Macron ne l'arrange pas:
http://www.courrierinternational.com/ar ... arginalise

Au Royaume-Uni, c'est toujours l'incompréhension qui domine suite à un vote qui contredit leur Brexit.
cevenol30
 
Messages: 2220
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: L'élection vue de l'étranger

Messagede alamo » Mar 9 Mai 2017 10:52

cevenol30 a écrit:Le piratage du site de Macron et les liens des candidats avec la Russie [...]


ben si c'est le cas, ils sont pas efficaces les mecs...
alamo
 
Messages: 2132
Inscription: Lun 16 Avr 2012 14:22

Re: L'élection vue de l'étranger

Messagede SgtJohn74 » Mar 9 Mai 2017 13:27

ploumploum a écrit:Notons aussi les réactions de félicitations d'institutions européennes (Bruxelles) pour Macron. Des réactions qui passent comme une lettre à la Poste contrairement à celle du "dangereux ou méchant" Poutine qui ose "s'impliquer" en faveur de Le Pen.


Vous faites un procès d'intention. Nul ne reproche à V. Poutine de montrer sa préférence pour une candidate en particulier - d'autres l'ont fait en faveur de M. Macron, surtout entre les deux tours.

Ce qu'on lui reproche est plutot d'être le point focal de multiples enquêtes concernant des opérations de déstabilisation à grande échelle, de corruption voire de financement occulte.

Ne pas distinguer entre "implication" purement politique/diplomatique et interventions illégales est malhonnête.
SgtJohn74
 
Messages: 147
Inscription: Mar 29 Nov 2016 19:16

Re: L'élection vue de l'étranger

Messagede Ramdams » Mer 10 Mai 2017 20:27

Les institutions européennes ont salué la victoire de Macron, comme l'exige le protocole mais elles l'ont assez sèchement rappelé à l'ordre sur les projets de Macron de créer un ministre de la zone euro, tandis que Juncker a rapidement mis fin à l'état de grâce en le sommant de revenir aux 3 %.
Ramdams
 
Messages: 317
Inscription: Dim 24 Mar 2013 11:55

Re: L'élection vue de l'étranger

Messagede cevenol30 » Jeu 11 Mai 2017 15:10

Ce projet de "ministre de la zone euro" serait clairement une innovation institutionnelle, nécessitant
soit une création un peu informelle (mais certains pays n'aiment pas les instances informelles et cercles rapprochés, notamment la Pologne quand elle en est exclue ou le Royaume-Uni avant de passer dans le couloir de sortie)
soit un nouveau traité.

De toute façon, aucun candidat français ne comptait laisser les institutions européennes exactement en l'état, quitte parfois à en faire simplement évoluer la pratique avec plus de réunions du Conseil (des Etats membres).
Dernière édition par cevenol30 le Jeu 18 Mai 2017 01:05, édité 1 fois.
cevenol30
 
Messages: 2220
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: L'élection vue de l'étranger

Messagede cevenol30 » Mar 16 Mai 2017 22:55

Diverses autres réactions:
http://www.courrierinternational.com/ar ... -trumpisme

Vu des USA, la victoire de Macron est un coup d'arrêt au trumpisme, en tous cas ce n'est pas une contagion de celui-ci.
(Le score de Macron parmi les Français des Etats-Unis est d'ailleurs impressionnant.)
cevenol30
 
Messages: 2220
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: L'élection vue de l'étranger

Messagede Corondar » Mer 17 Mai 2017 03:32

cevenol30 a écrit:Diverses autres réactions:
http://www.courrierinternational.com/ar ... -trumpisme

Vu des USA, la victoire de Macron est un coup d'arrêt au trumpisme, en tous cas ce n'est pas une contagion de celui-ci.
(Le score de Macron parmi les Français des Etats-Unis est d'ailleurs impressionnant.)


En effet, la grille de lecture américaine de toutes les élections européennes se fait désormais sur une appréciation d'une poussée ou non du populisme, dans la lignée de leur propre élection. Et les médias US citent plutôt les exemples autrichiens, néerlandais et français comme étant des signes que cette poussée populiste serait plus forte dans les pays anglo-saxons (brexit et Trump).
Je précise que c'est là la vision des médias US. Quant à Macron, ils en dressent un portrait très flatteur : il parle couramment anglais (chose rarissime chez un chef d'état français) et il le présente comme un nouveau Kennedy. Par contre, signe du maintien d'une différence d'appréciation sur les mœurs, ils sont assez choqués par la différence d'âge au sein du couple présidentiel. Je pense qu'ils sont surtout choqués par le fait que la différence se fasse dans ce sens là, parce que bizarrement personne ne semble remarquer outre atlantique que l'écart d'âge entre Brigitte Macron et Emmanuel Macron est sensiblement inférieure à celui entre Donald Trump et Melania Trump... Le puritanisme US (et le sexisme en l'occurrence) ne cessera jamais de m'étonner.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2187
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: L'élection vue de l'étranger

Messagede ploumploum » Mer 17 Mai 2017 09:30

cevenol30 a écrit:Diverses autres réactions:
http://www.courrierinternational.com/ar ... -trumpisme

Vu des USA, la victoire de Macron est un coup d'arrêt au trumpisme, en tous cas ce n'est pas une contagion de celui-ci.
(Le score de Macron parmi les Français des Etats-Unis est d'ailleurs impressionnant.)



Corondar a écrit:
cevenol30 a écrit:Diverses autres réactions:
http://www.courrierinternational.com/ar ... -trumpisme

Vu des USA, la victoire de Macron est un coup d'arrêt au trumpisme, en tous cas ce n'est pas une contagion de celui-ci.
(Le score de Macron parmi les Français des Etats-Unis est d'ailleurs impressionnant.)


En effet, la grille de lecture américaine de toutes les élections européennes se fait désormais sur une appréciation d'une poussée ou non du populisme, dans la lignée de leur propre élection. Et les médias US citent plutôt les exemples autrichiens, néerlandais et français comme étant des signes que cette poussée populiste serait plus forte dans les pays anglo-saxons (brexit et Trump).
Je précise que c'est là la vision des médias US. Quant à Macron, ils en dressent un portrait très flatteur : il parle couramment anglais (chose rarissime chez un chef d'état français) et il le présente comme un nouveau Kennedy. Par contre, signe du maintien d'une différence d'appréciation sur les mœurs, ils sont assez choqués par la différence d'âge au sein du couple présidentiel. Je pense qu'ils sont surtout choqués par le fait que la différence se fasse dans ce sens là, parce que bizarrement personne ne semble remarquer outre atlantique que l'écart d'âge entre Brigitte Macron et Emmanuel Macron est sensiblement inférieure à celui entre Donald Trump et Melania Trump... Le puritanisme US (et le sexisme en l'occurrence) ne cessera jamais de m'étonner.


Si les médias américains commencent à faire comme les médias français, c'est mal barré...Parce que franchement, c'est quoi le rapport avec le trumpisme et un éventuel coup d'arrêt ?
Franchement vous croyez que l'ex-banquier peut arrêter la pratique trumpienne du pouvoir : chaos ou renversement de table ?
lancement surprise de missiles en une nuit sur la Syrie, virer n'importe qui, retourner 15 fois sa veste (ou sa moumoute) sur telle décision de politique intérieure. Voyez encore la polémique sur l’enquête du FBI

Deux, trois choses encore :
- il y a eu, il y a et il y aura toujours des partis "populistes" : FN, FPO, PVV, UKIP Syriza (avant 2015), PODEMOS...existaient avant Trump. Dernière création en date en France avec En Marche !
- Trump est le représentant d'un des deux grands de la politique américaine : Le Pen non.
- Pour moi le vrai Trump de la campagne française n'était pas Le Pen mais Fillon (la fortune en moins normalement) : acharnement, stratégie kamikaze, propos plus que limite...
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 12584
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: L'élection vue de l'étranger

Messagede Corondar » Mer 17 Mai 2017 11:35

ploumploum a écrit:
cevenol30 a écrit:Diverses autres réactions:
http://www.courrierinternational.com/ar ... -trumpisme

Vu des USA, la victoire de Macron est un coup d'arrêt au trumpisme, en tous cas ce n'est pas une contagion de celui-ci.
(Le score de Macron parmi les Français des Etats-Unis est d'ailleurs impressionnant.)



Corondar a écrit:
cevenol30 a écrit:Diverses autres réactions:
http://www.courrierinternational.com/ar ... -trumpisme

Vu des USA, la victoire de Macron est un coup d'arrêt au trumpisme, en tous cas ce n'est pas une contagion de celui-ci.
(Le score de Macron parmi les Français des Etats-Unis est d'ailleurs impressionnant.)


En effet, la grille de lecture américaine de toutes les élections européennes se fait désormais sur une appréciation d'une poussée ou non du populisme, dans la lignée de leur propre élection. Et les médias US citent plutôt les exemples autrichiens, néerlandais et français comme étant des signes que cette poussée populiste serait plus forte dans les pays anglo-saxons (brexit et Trump).
Je précise que c'est là la vision des médias US. Quant à Macron, ils en dressent un portrait très flatteur : il parle couramment anglais (chose rarissime chez un chef d'état français) et il le présente comme un nouveau Kennedy. Par contre, signe du maintien d'une différence d'appréciation sur les mœurs, ils sont assez choqués par la différence d'âge au sein du couple présidentiel. Je pense qu'ils sont surtout choqués par le fait que la différence se fasse dans ce sens là, parce que bizarrement personne ne semble remarquer outre atlantique que l'écart d'âge entre Brigitte Macron et Emmanuel Macron est sensiblement inférieure à celui entre Donald Trump et Melania Trump... Le puritanisme US (et le sexisme en l'occurrence) ne cessera jamais de m'étonner.


Si les médias américains commencent à faire comme les médias français, c'est mal barré...Parce que franchement, c'est quoi le rapport avec le trumpisme et un éventuel coup d'arrêt ?
Franchement vous croyez que l'ex-banquier peut arrêter la pratique trumpienne du pouvoir : chaos ou renversement de table ?
lancement surprise de missiles en une nuit sur la Syrie, virer n'importe qui, retourner 15 fois sa veste (ou sa moumoute) sur telle décision de politique intérieure. Voyez encore la polémique sur l’enquête du FBI

Deux, trois choses encore :
- il y a eu, il y a et il y aura toujours des partis "populistes" : FN, FPO, PVV, UKIP Syriza (avant 2015), PODEMOS...existaient avant Trump. Dernière création en date en France avec En Marche !
- Trump est le représentant d'un des deux grands de la politique américaine : Le Pen non.
- Pour moi le vrai Trump de la campagne française n'était pas Le Pen mais Fillon (la fortune en moins normalement) : acharnement, stratégie kamikaze, propos plus que limite...


A moi aussi l'analyse des médias US sur tout ça me parait un peu courte. Et lire notre élection à travers un prisme uniquement trumpien est une facilité et une erreur.
Quant à Fillon, il est certain que sa campagne avait des accents trumpiens indéniables : dénonciation des juges et des médias, propos parfois injurieux (moins que Trump quand même). Même sur le programme économique et social, y avait pas mal de points communs.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2187
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Précédente

Retourner vers Élection présidentielle de 2017

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué au tourisme

Jean-Luc Boulin

Le tourisme représente un atout de plus en plus fort pour les collectivités locales : générateur d'emplois, facteur d'attractivité territoriale, créateur de lien social, il s'inscrit de façon transversale dans les politiques publiques. Comment, lorsqu'on est élu délégué...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'enfance et à la jeunesse

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques en faveur de l'enfance et de la jeunesse : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention. Il développe aussi une démarche d'élaboration et de mise en oeuvre de cette...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron