Politiquemania

La base de données de la vie politique française

L'UPR

Partagez vos opinions sur l'actualité ou les évènements internes aux différents partis politiques français.

Re: L'UPR

Messagede jean24 » Jeu 29 Jan 2015 16:22

Mon cher Théo, regardez le programme du FN. Je ne suis pas FN mais pour une fois je vais le défendre car je ne supporte pas des menteurs (et oui ce sont des mensonges). C'est simple quand aujourd'hui vous êtes un parti et que vous voulez exister vous essayez de capter l'électorat FN et moi ça me fait chier.

Pour l'euro, je crois que c'est ici très bien écrit :
"C’est donc un plan de déconstruction ordonnée de l’euro qu’il faut maintenant initier."
ou encore :
"la France doit préparer, avec ses partenaires européens, l’arrêt de l’expérience malheureuse de l’euro, et le retour bénéfique aux monnaies nationales "
Si vous en voulez encore :
"Afin d’accompagner la sortie de l’euro"
La source, c'est le programme OFFICIELLE, autrement dit la bible du FN :
http://www.frontnational.com/le-projet- ... cial/euro/

Maintenant pour l'Union-Européenne :
C'est vrai que cette pétition est très européiste : http://www.frontnational.com/reclamez-l ... uropeenne/
Marine Le Pen veut faire un referendum sur l'U-E, si c'est un vœu de quitter U-E et bien on quittera si les Fr veulent rester et bien elle fera une Europe des nations ou les traités seront inférieurs aux lois (aujourd'hui un traité est supérieure à la constitution et la constitution est supérieure aux lois).

Pour l'OTAN c'est différent puisqu'ils veulent quitter le commandement intégré. Ils ne veulent pas quitter l'OTAN mais le commandement intégré de l'OTAN mais ça revient au même. Le commandement intégré c'est l'organe politique de l'OTAN, c'est le pouvoir politique de l'OTAN, ils veulent le quitter, pour faire une comparaison c'est dire "nous sommes français mais nous ne voulons pas faire partie des politiciens français" comme ça elle sera neutre. Plus largement elle est pour une alliance dépassant l'OTAN (ce qui exige de quitter l'OTAN) avec la Russie et l'Allemagne http://www.frontnational.com/le-projet- ... etrangere/

Voila, alors sachez que je ne suis pas FN mais j'ai une dent immense contre l'UPR qui m'a dégradée ma propriété par leurs affiches à la con et qui me font chier quand je défends le programme de Nouvelle Donne sur Twitter (n'essayez pas de chercher mon pseudo Twitter, j'ai un faux nom pour chaque site) pour ne rien dire.
jean24
 
Messages: 519
Inscription: Mar 26 Aoû 2014 12:05

Re: L'UPR

Messagede TheoTessaUPR » Jeu 29 Jan 2015 16:38

Bonjour Jean24,

(J'ignore pourquoi, mais j'ai posté un message en réponse à Marco35 il y a deux heures, qui n'est toujours pas affiché, pardonnez-moi donc si ça fait doublon).

Premièrement, comme je l'ai dit dans mon message précédent, je ne cautionne pas du tout l'attitude des adhérents UPR comme ceux que vous décrivez : au mieux ça nous fait passer pour des ahuris, au pire ça désert complètement le propos. Évidemment cette position n'engage que moi mais se dire pour le rétablissement de la démocratie ET ne pas laisser la parole aux autres, c'est un peu contradictoire. Je suis donc bien désolé et très déçu que vous ayez eu à subir des désagréments.

Deuxièmement, pour reprendre mes propos à Marco35, ce que j'avance n'est pas un mensonge si l'on s'arrête au contenu de la Profession de foi de Marine Le Pen. Pour le reste, oui, je suis d'accord, elle avance certaines propositions qui sont a priori les mêmes que celles de l'UPR, mais la façon que l'UPR propose de les atteindre n'est pas la même : un référendum n'est qu'un obstacle de plus pour atteindre cet objectif, alors que si je vote UPR parce que je veux sortir de l'UE (et du reste) au moins ma voix est claire, pas besoin d'un référendum pour la faire réentendre une deuxième fois. C'est dans ce sens où, je pense que le discours de Marine le Pen peut sembler ambigu pour certains adhérents UPR. Il l'est d'autant plus quand, comme je l'ai également dit à Marco35, elle se dit défendre et soutenir des citoyens qui perdent leur emploi du fait des délocalisations, sans dénoncer que ce sont les traités européens qui permettent ces délocalisations incontrôlables. Pour le reste, oui, Marine le Pen lance des propositions dans ce sens un peu dans le vent des médias, mais, à mon gout, sans que ce soit concrétisable ni de façon conforme avec les traités ou la constitution (on ne peut pas sortir de l'Euro sans faire appliquer l'article 50 du TFUE, dont elle ne parle pas ou très peu, par exemple)

Je ne vais pas vous refaire un chapitre sur l'Article 48 et la renégociation des traités, vous semblez avoir vu un peu le programme de l'UPR à ce sujet... Mais là aussi ça prête à confusion...

Encore une fois, ce que j'essaie d'argumenter ici n'avance que moi, et mon but n'est pas de dire que untel a raison et untel a tort. Je préfère au mieux m'en tenir à un échange d'arguments, si possible sans accusations inutiles.
TheoTessaUPR
 
Messages: 9
Inscription: Jeu 29 Jan 2015 10:55
Localisation: Ile de France

Re: L'UPR

Messagede jean24 » Ven 30 Jan 2015 13:15

TheoTessaUPR a écrit:Bonjour Jean24,

(J'ignore pourquoi, mais j'ai posté un message en réponse à Marco35 il y a deux heures, qui n'est toujours pas affiché, pardonnez-moi donc si ça fait doublon).

Premièrement, comme je l'ai dit dans mon message précédent, je ne cautionne pas du tout l'attitude des adhérents UPR comme ceux que vous décrivez : au mieux ça nous fait passer pour des ahuris, au pire ça désert complètement le propos. Évidemment cette position n'engage que moi mais se dire pour le rétablissement de la démocratie ET ne pas laisser la parole aux autres, c'est un peu contradictoire. Je suis donc bien désolé et très déçu que vous ayez eu à subir des désagréments.

Deuxièmement, pour reprendre mes propos à Marco35, ce que j'avance n'est pas un mensonge si l'on s'arrête au contenu de la Profession de foi de Marine Le Pen. Pour le reste, oui, je suis d'accord, elle avance certaines propositions qui sont a priori les mêmes que celles de l'UPR, mais la façon que l'UPR propose de les atteindre n'est pas la même : un référendum n'est qu'un obstacle de plus pour atteindre cet objectif, alors que si je vote UPR parce que je veux sortir de l'UE (et du reste) au moins ma voix est claire, pas besoin d'un référendum pour la faire réentendre une deuxième fois. C'est dans ce sens où, je pense que le discours de Marine le Pen peut sembler ambigu pour certains adhérents UPR. Il l'est d'autant plus quand, comme je l'ai également dit à Marco35, elle se dit défendre et soutenir des citoyens qui perdent leur emploi du fait des délocalisations, sans dénoncer que ce sont les traités européens qui permettent ces délocalisations incontrôlables. Pour le reste, oui, Marine le Pen lance des propositions dans ce sens un peu dans le vent des médias, mais, à mon gout, sans que ce soit concrétisable ni de façon conforme avec les traités ou la constitution (on ne peut pas sortir de l'Euro sans faire appliquer l'article 50 du TFUE, dont elle ne parle pas ou très peu, par exemple)

Je ne vais pas vous refaire un chapitre sur l'Article 48 et la renégociation des traités, vous semblez avoir vu un peu le programme de l'UPR à ce sujet... Mais là aussi ça prête à confusion...

Encore une fois, ce que j'essaie d'argumenter ici n'avance que moi, et mon but n'est pas de dire que untel a raison et untel a tort. Je préfère au mieux m'en tenir à un échange d'arguments, si possible sans accusations inutiles.


Bon déjà sur la profession de MLP, sachez une chose c'est qu'une profession de foi est la pour expliquer les fins en soi et non les moyens; quitter l'U-E ou tout autre chose est un moyen (et non une fin absolue comme vous le pensez à l'UPR). C'est pour cela que MLP n'en parle pas dans sa profession de foi. Vous remarquerez qu'elle ne parle que de général et non de précis. En aucun cas ça ne fait d'elle une ambiguë, la profession de foi n'est pas le programme et sortir de l'euro est un programme.

Quand au référendum vous le critiquez pour 2 raisons, la seconde c'est qu'il peut être négatif, et si il serait négatif on ne pourra pas reprocher à MLP d'être démocratique, quoi de plus normal de ne pas quitter l'U-E si le peuple veut y rester !
Et la seconde est bizarre, je vous cite :
"Si vous votez pour un parti qui propose, une fois en place, un référendum sur cette question, il faut déjà que le parti en question soit au pouvoir "
En quoi ça diffère de vous, si vous voulez quitter l'U-E sans référendum vous ne devez pas être au pouvoir ? Non vous y arriverez sans être élu ? Vous êtes fort !

Et quand MLP ne parle pas de ces articles, ça fait quoi ? Elle dénonce les causes des traités en disant qu'ils sont ultra-libéraux (donc que ça facilite les délocalisations), et que justement l'U-E par ces traités empêchent le protectionnisme. Quand j'écoute la radio et que Philippot ou elle passent ils répètent toujours les mêmes choses, ils sont pas très originaux et ça en devient chiant, et à chaque fois ils dénoncent ces traités. D'ailleurs aucun politique ne cite les articles mais tout le monde les dénonce, quand y'a des politiques qui dénoncent le mariage homo ils doivent citer l'article du code civil disant que le mariage entre personnes du même sexe est autorisé ? Et si ils les citent pas ça fait d'eux des ambiguës ou des pro-mariage-homo ?

Quand à l'article 50 mais excusez moi mais on s'en bran.... C'est comme si tous les deux on voulait manger un couscous et vous me dites que je ne veux pas en manger car j'ai une cuillère et que vous vous avez une fourchette, au final c'est exactement pareil on veut tous les deux manger ce couscous. Bah la c'est pareil ! Vous voulez tous les deux quitter l'U-E et vous, vous voulez l'art 50, mais elle, elle préfère un référendum démocratique, sans dire qu'après qu'elle utiliserait l'art 50 ou tout autre article.

Et ensuite dernière chose, vous êtes drôle à l'UPR, vous êtes pas clivant mais vous prenez CDG comme modèle (qui reste très clivant pour les pieds-noirs ou les descendants d'harkis), et ensuite vous dénoncez le libéralisme créé par l'U-E (d'où votre souhait d'en sortir) alors qu'il y'a pas mal de libéraux en France. C'est vrai qu'en se mettant à dos les libéraux et les anti-gaullistes (j'en suis, j'ai deux membres de ma famille et un de ma belle-famille qui sont morts dans les conneries de CDG) que vous arriverez à rassembler ?
De plus vous refusez de parler d'immigration ou d'islamisation (attention j'en parle mais je ne dis pas que ça existe en France ou que c'est un danger, ce n'est que pour montrer des incohérences), alors que CDG était anti-islamiste et prenez ça comme une menace des les années 60 : "Colombey les Deux Mosquées", il était anti-immigrations : "la France est un peuple de race blanche et de culture gréco-romaine", c'est très identitaire ça comme phrase et même un poil raciste puisqu'il parle de "race blanche". Par ailleurs il a aussi ratifié des traités européens (1965 entre autre mais n'a pas aboli les traités de 51 et 57) et a même mis en place la PAC ! D'ailleurs sur l'OTAN il avait une position plus proche de MLP que vous en restant dans l'OTAN et en quittant le commandement intégré !
Donc d'un certain coté on peut aussi dire que vous êtes pour l'U-E et l'OTAN ! Mais aussi que vous êtes anti-gaulliste puisque vous dénoncez des traités et des réalisations que votre modèle a fait !

Voila pourquoi je ne serai jamais upérien !
jean24
 
Messages: 519
Inscription: Mar 26 Aoû 2014 12:05

Re: L'UPR

Messagede TheoTessaUPR » Sam 31 Jan 2015 11:07

Bonjour jean24,

Voila pourquoi je ne serai jamais upérien


Je ne suis pas là pour faire du prosélytisme, ni pour dire aux gens à quoi adhérer ni quoi penser... donc que vous soyez upérien ou pas ne change rien, de mon point de vue en tout cas. Chacun est et doit rester libre de ses opinions.

une profession de foi est la pour expliquer les fins en soi et non les moyens; quitter l'U-E ou tout autre chose est un moyen (et non une fin absolue comme vous le pensez à l'UPR). C'est pour cela que MLP n'en parle pas dans sa profession de foi. Vous remarquerez qu'elle ne parle que de général et non de précis. En aucun cas ça ne fait d'elle une ambiguë, la profession de foi n'est pas le programme et sortir de l'euro est un programme


Je ne suis pas sur que la sortie de l'UE soit une fin pour l'UPR (je ne peux, encore une fois, parler que de moi et ce que je dis n'engage que moi...) mais plutot un moyen de retrouver la maitrise de notre monnaie, de notre économie, de nos acquis sociaux, etc... Maintenant, sur le concret on est d'accord, la profession de foi n'est pas le programme (quand on voit celle de FH en 2012, et le résultat concret aujourd'hui, il y a un sacré fossé entre les deux !) mais donne quand même le ton d'engagement de la personne concernée...

Quand au référendum vous le critiquez pour 2 raisons, la seconde c'est qu'il peut être négatif, et si il serait négatif on ne pourra pas reprocher à MLP d'être démocratique, quoi de plus normal de ne pas quitter l'U-E si le peuple veut y rester !
Et la seconde est bizarre, je vous cite :
"Si vous votez pour un parti qui propose, une fois en place, un référendum sur cette question, il faut déjà que le parti en question soit au pouvoir "
En quoi ça diffère de vous, si vous voulez quitter l'U-E sans référendum vous ne devez pas être au pouvoir ? Non vous y arriverez sans être élu ? Vous êtes fort !


Je m'exprime peut-être mal, mais mon idée est la suivante : si je vote pour quelqu'un qui veut résolument sortir de l'euro-pe, et qu'il est élu, à quoi sert alors un référendum s'il est déja, à la base, élu pour appliquer cet objectif ?
Relisez ma réponse à Marco35 sur mon point de vue sur les référendum en général...
A titre d'exemple, est-ce que FH a été élu pour ses positions sur le "mariage pour tous" ? Je ne pense pas. Et peut-être qu'un référendum sur la question aurait permis de mieux percevoir l'avis des français sur la question... On ne le saura peut-être jamais. De la même manière, j'ai malheureusement l'impression que MLP ne serait pas élue pour ses positions sur l'UE mais plus parce que ses adhérents, militants et sympathisants imaginent qu'elle a réellement le pouvoir de faire un différence sur les questions d'immigration... Or ces questions sont également régulées par les traités européens, et ces traités sont en l'espèce inamovibles du fait de l'article 48 du TFUE, encore une fois.

Et quand MLP ne parle pas de ces articles, ça fait quoi ? Elle dénonce les causes des traités en disant qu'ils sont ultra-libéraux (donc que ça facilite les délocalisations), et que justement l'U-E par ces traités empêchent le protectionnisme. Quand j'écoute la radio et que Philippot ou elle passent ils répètent toujours les mêmes choses, ils sont pas très originaux et ça en devient chiant, et à chaque fois ils dénoncent ces traités. D'ailleurs aucun politique ne cite les articles mais tout le monde les dénonce, quand y'a des politiques qui dénoncent le mariage homo ils doivent citer l'article du code civil disant que le mariage entre personnes du même sexe est autorisé ? Et si ils les citent pas ça fait d'eux des ambiguës ou des pro-mariage-homo ?

Quand à l'article 50 mais excusez moi mais on s'en bran.... C'est comme si tous les deux on voulait manger un couscous et vous me dites que je ne veux pas en manger car j'ai une cuillère et que vous vous avez une fourchette, au final c'est exactement pareil on veut tous les deux manger ce couscous. Bah la c'est pareil ! Vous voulez tous les deux quitter l'U-E et vous, vous voulez l'art 50, mais elle, elle préfère un référendum démocratique, sans dire qu'après qu'elle utiliserait l'art 50 ou tout autre article.


Je comprends très bien ce que vous dites. L'idée est de dire que ce n'est qu'en désignant concrètement le problème qu'on peut réfléchir à comment le résoudre. Je peux me tromper, mais je pense que l'attachement à l'article 50 ne s'explique parce que ça reste la seule manière légale de sortir de l'UE et de l'euro. La désobéissance préconisée par Jean-Luc Mélenchon est au mieux utopique, au pire complètement inefficace voire contreproductive, et pose le problème de la crédibilité vis-à-vis des cadres légaux. Autant dire que je n'ai qu'à désobéir aux lois français parce qu'elles m'empêche d'atteindre mes objectifs personnels... Si la bonne manière de manger un couscous (pour reprendre votre analogie) est avec une cuillère, c'est peut-être parce que le manger avec une fourchette laisse passer beaucoup de grains, rendant l'opération un peu plus éreintante qu'avec la cuillère, même si, on est d'accord, l'objectif au final est le même. Le moyen utilisé n'est juste pas le même, et -je crois- l'UPR propose juste le moyen le plus légal et respectueux possible.

Et ensuite dernière chose, vous êtes drôle à l'UPR, vous êtes pas clivant mais vous prenez CDG comme modèle (qui reste très clivant pour les pieds-noirs ou les descendants d'harkis), et ensuite vous dénoncez le libéralisme créé par l'U-E (d'où votre souhait d'en sortir) alors qu'il y'a pas mal de libéraux en France. C'est vrai qu'en se mettant à dos les libéraux et les anti-gaullistes (j'en suis, j'ai deux membres de ma famille et un de ma belle-famille qui sont morts dans les conneries de CDG) que vous arriverez à rassembler ?
De plus vous refusez de parler d'immigration ou d'islamisation (attention j'en parle mais je ne dis pas que ça existe en France ou que c'est un danger, ce n'est que pour montrer des incohérences), alors que CDG était anti-islamiste et prenez ça comme une menace des les années 60 : "Colombey les Deux Mosquées", il était anti-immigrations : "la France est un peuple de race blanche et de culture gréco-romaine", c'est très identitaire ça comme phrase et même un poil raciste puisqu'il parle de "race blanche". Par ailleurs il a aussi ratifié des traités européens (1965 entre autre mais n'a pas aboli les traités de 51 et 57) et a même mis en place la PAC ! D'ailleurs sur l'OTAN il avait une position plus proche de MLP que vous en restant dans l'OTAN et en quittant le commandement intégré !
Donc d'un certain coté on peut aussi dire que vous êtes pour l'U-E et l'OTAN ! Mais aussi que vous êtes anti-gaulliste puisque vous dénoncez des traités et des réalisations que votre modèle a fait !


Là encore, je partage complètement votre position. Étant moi-même fils de pied-noir, je ne porte que très peu de considération pour le De Gaulle d'après-guerre, et, pour aller encore plus loin, je ne suis pas aveuglément d'accord avec toutes les positions de François Asselineau. Par contre, je doute que CDG aurait été d'accord avec la construction européenne telle qu'elle est devenue aujourd'hui, idem pour la PAC : imaginez ce qu'il aurait pu dire quant à l'idée de l'adhésion de la Turquie, par exemple, ou des rapports qu'entretient l'UE avec les USA ? Je doute également - mais je peux me tromper - que CDG aurait validé tel quel le Traité le Lisbonne et ce genre de choses...
Je pense également que le désir de quitter catégoriquement l'OTAN vient de se désir de se séparer de la férule des USA, non pas parce que c'est une obsession upérienne patentée, mais parce qu'il conviendrait peut-être mieux d'entretenir avec les autres pays du monde des relations diplomatiques sérieuses, plutôt que des rapports de pressions militaires qui deviennent inquiétantes, sans parler de leurs aspects complètement hors du cadre des lois... Après, là encore, je pense que tout n'est pas à jeter de la part des Etats-Unis, mais force est de constater que dès que l'on souhaite faire quelque chose qui ne va pas dans leur sens, on se prend généralement une sacrée volée de bois vert par la figure.

Vous l'aurez compris - j'espère -, très peu de sectarisme aveugle de ma part. Il y a beaucoup de choses qui ne me plaisent pas chez FA, mais après avoir passé pas mal de temps à regarder ce qui se fait à droite et à gauche (façon de parler bien entendu) je trouve que sa manière de présenter les choses me convient, au moins pour expliquer pourquoi tant de choses semblent partir à vau l'eau : c'est concret, c'est expliqué dans le fond, c'est tangible. Ce ne sont pas des promesses électoralistes délirantes. Donc ca me va, au moins là-dessus. Mais je ne suis pas d'accord avec sa manière sélective de se servir de CDG comme référence, sa manière de communiquer ne me convient pas, et je ne tolère pas, mais alors pas du tout, que des militants UPR puisse se sentir être obligés d'être agressifs ou prosélytes pour avoir le sentiment d'exister ou d'être entendus... En tout cas ce n'est vraiment pas mon idée d'une démocratie...

Voilà, "sorry for the long post" comme disent nos copains US... Il semble que ce soit une marque de fabrique à l'UPR !
TheoTessaUPR
 
Messages: 9
Inscription: Jeu 29 Jan 2015 10:55
Localisation: Ile de France

Re: L'UPR

Messagede jean24 » Sam 31 Jan 2015 14:53

Enfin ! Un sympathisant de l'UPR qui critique son mouvement ! Si vous étiez en face de moi j'aurai la légèreté de vous serrer la main, d'habitude les upériens sont très à genoux devant FA et l'UPR !

Juste pour finir.
Dans votre programme il est prévu que vous serez dissous quand vous aurez réussi à quitter l'U-E, l'euro et l'Otan, d'où le fait que je considère que ce soit une fin pour vous.

Quand à MLP et le referendum, elle dit que si le referendum est négatif, et qu'elle n'arrive pas à obtenir ce qu'elle veut en modifiant les traités, et bien elle quitterait quand même.

Voila !
jean24
 
Messages: 519
Inscription: Mar 26 Aoû 2014 12:05

Re: L'UPR

Messagede TheoTessaUPR » Sam 31 Jan 2015 18:14

Oui, je suis toujours partisan de la critique constructive, même pour les choses auxquelles j'adhère... Comme je l'ai dit, le sectarisme, très peu pour moi ;) sur une base purement objective, il n'y a pas de différences entre un FN à genoux devant MLP, un UPR à genoux devant FA, et un PS à genoux devant Valls... Ils sont à genoux, donc a priori dépourvus de raisonnement critique. Et c'est pas bon !

Pour le programme : oui, dit comme ça vous avez raisons, on peut considérer ça comme une fin "pour l'UPR" mais pas "pour le peuple"... Donc oui l'UPR est une méthode, je pense que c'est tout à fait juste de voir les choses comme ca. Mais n’empêche que si MLP indique vouloir quitter malgré référendum négatif (donc à l'encontre de l'avis de la majorité) ou malgré une non-modification des traités (une évidence vu que l'article 48 stipule que l'unanimité - pas la majorité donc, mais absolument tout le monde !) des adhérents à l'UE soient d'accord pour modifier une virgule !), elle quitterait quand même, l'UE, indique-t-elle comment ? Là encore, je trouve - ca ne regarde que moi ;) - que c'est trop ambigu, pas assez direct, ou alors hors cadre des lois (à l'instar de JLM cité plus haut...).
TheoTessaUPR
 
Messages: 9
Inscription: Jeu 29 Jan 2015 10:55
Localisation: Ile de France

Re: Régionales de 2015 en Auvergne / Rhône-Alpes

Messagede Fantasio » Jeu 26 Nov 2015 14:12

Herimene a écrit:Faut aussi souligner que l'UPR reste un gadget de gens extrêmement politisés, qui ont totalement assimilé la rhétorique souverainiste au point de ne plus se soucier de tout le reste.

Même si nous nous éloignons du fil de la discussion, je poursuis rapidement l'aparté sur l'UPR en m'inscrivant en faux vis-à-vis de cette affirmation. Pour avoir profité de mes vacances de Pâques pour assister à une conférence de François Asselineau, que je ne connaissais que de "réputation", j'ai constaté:
1/ la diversité des origines politiques des soutiens locaux de Asselineau (quelques ex-UMP déçus par la "traîtrise" de Sarkozy à l'occasion du traité de Lisbonne en 2005, pas mal de FdG ou d'écologistes devenus lucides sur les errements de leur parti et de leur(s) chef(s), d'anciens abstentionnistes figurant auparavant dans le ventre mou de l'électorat...), et au final peu de personnes idéologiquement proches du passé politique de Asselineau
2/ la relative indigence de nombreux militants en ce qui concerne la culture politique, et le caractère novice de ceux-ci (ces derniers semblant, à ma grande surprise, avaler tout cru et sans digestion préalable la bonne parole de leur leader, ce qui les conduit par là-même à continuer à errer sur de nombreux sujets fondamentaux pour lesquels l'UPR refuse de se positionner et les conduit à avoir une vision globalement tronquée du système démocratique et du gouvernement d'un pays).
3/ les libertés que Asselineau prend avec l'Histoire, comme avec le Conseil National de la Résistance, les relations France/Algérie...
4/ la focalisation sur le "non à l'euro", "non à l'union européenne", "non à Schengen", "non à l'OTAN", ce qui de facto exclut l'UPR
du champ politique classique qui appréhende la politique comme un ensemble global d'actions destinées à assurer le présent et l'avenir d'une nation.

A ce titre, l'UPR ne peut pas être considéré comme un vrai parti, mais plutôt comme un mouvement citoyen de libération démocratique, visant à transmettre le pouvoir à de "vrais" partis, une fois la France libérée de l'euro, de l'union européenne, de Schengen et de l'OTAN. C'est donc le seul aspect qui puisse, à mon sens, l'inscrire dans une démarche souverainiste (au sens politique du mot "souverainisme").

Herimene a écrit: Ce parti reste un élément groupusculaire, malgré ses chiffres d'adhérents annoncés (prudence à ce niveau d'ailleurs, rien ne dit qu'ils sont vrais). Pour voter UPR, il faut déjà savoir qui c'est et je suis pas certain que plus de 3 ou 4% des électeurs connaissent le parti.

D'une certaine manière, vous avez raison concernant l'aspect groupusculaire, car aucune personnalité n'émerge en dehors du leader (je serais moi-même bien en peine pour en citer un, en dehors de la tête de liste dans ma région!). J'ai néanmoins l'impression que le parti recrute beaucoup dans les déçus de tous bords. Par contre, il semble que, comme les nouveaux convertis, les adhérents de l'UPR manifestent un dévouement et un zèle impressionnants pour leur cause, ce qui me fait penser toute proportion gardée aux micro-partis d'extrême gauche en marge du système, comme LO, Communistes...
Cependant, vous avez sans nulle doute raison concernant les 3 à 4% de la population qui connaissent l'UPR. Les régionales sont donc, via les professions de foi envoyées à chaque électeur, le moyen pour ce parti de se faire connaître, afin de toucher dans chaque foyer les électeurs qui n'en avaient jamais entendu parler, afin de recruter de nouveaux adhérents pouvant partir dès à présent à la chasse aux 500 signatures pour 2017. Je pense même que le plus important pour Asselineau n'est pas le score de ses listes (cela expliquerait l'absence des bulletins de vote dans les enveloppes), mais plutôt la nécessité de se faire connaître d'ici 2017.
Dernière édition par ploumploum le Jeu 26 Nov 2015 14:27, édité 1 fois.
Raison: Message transféré.
Fantasio
 
Messages: 40
Inscription: Ven 23 Oct 2015 14:32

Re: L'UPR

Messagede Eco92 » Ven 6 Jan 2017 16:13

L'UPR annonce son premier élu (enfin peut-être y avait il un conseiller municipal quelque part) : Frédéric Robert, maire de Monêtier-Allemont (Hautes-Alpes) et VP de la comcom du Laragnais, quitte LR et rejoint l'UPR.

https://www.upr.fr/actualite/2017-lesprit-de-resistance-de-retour-frederic-robert-maire-de-monetier-allemont-hautes-alpes-claque-porte-republicains-adhere-a-lupr-parraine-francois-asselineau-p
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4308
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Précédente

Retourner vers Vie des partis

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Le maire président de séance du conseil municipal

Joël Clérembaux

Le maire, en sa qualité d'exécutif du conseil municipal, se voit attribuer des compétences relatives aux réunions de l'assemblée délibérante. Administrer la séance du conseil municipal en assurant sa publicité et en tenant la présidence, diriger les...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'action sociale et à la solidarité

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques sociales locales : les acteurs et contextes d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention (l'enfance et la famille, les personnes âgées, les handicapés, la lutte contre l'exclusion, la santé...)...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité