Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique québécoise

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

Re: La vie politique québécoise

Messagede Fabien » Mar 7 Nov 2017 12:10

Eco92 a écrit:Honnêtement pas vraiment, à part à Montréal ou Valérie Plante était clairement une offre de gauche écolo (très axée environnement, asso et particulièrement transport en commun) face à un député certes ex-libéral mais ayant dans son équipe des anciens députés du Bloc, des membre du PQ, etc.

Globalement Plante était cependant clairement une candidate de gauche (soutenue largement par mes amis de Québec solidaire et du NPD par ex). Mais ce n'est pas ainsi que c'est nécessairement lu.

A Québec le maire est assez conservateur, dans la lignée de la région mais au municipal les partis sont municipaux, la plupart ne se rattachent à aucun courant politique. Bien sur le "pas de politique" cache souvent des choses mais de fait on a souvent des plateformes assez proches, à Québec plus que sur les questions droite gauche c'étaient les sujets de l'éthique ou du renouvellement qui dominaient dans l'opposition par ex.

D'ailleurs on a vu à Montréal des leader des oppositions rejoindre la majorité de Coderre en court de mandat... Pour l'humour (ou la justice) d'ailleurs Richard Bergeron, leader de Projet Montréal qui avait quitté son parti et rejoint son adversaire en court de mandat (Valérie Planté lui a succédée comme cheffe de l'opposition) a été battu dans son arrondissement.


La nouvelle maire de Montréal est en tout cas assez à gauche pour que Jean-Luc Mélenchon salue sa victoire (en relayant un post de blog sur le sujet). Cela donne un petit indice!
Fabien
 
Messages: 1558
Inscription: Lun 12 Oct 2009 07:49

Re: La vie politique québécoise

Messagede Eco92 » Mar 7 Nov 2017 12:17

Oui et non, de l'UDI à relayé sa victoire aussi hein... Et pleins de fans de JLM ont salué l'élection de Trudeau... La compréhension de l'international par les politiques français est parfois discutable. Le fait que, comme je le signalais dans le post précédent celui que vous avez cité, Plante soit largement applaudie par le NPD et Québec solidaire est plus sur je pense. Mais pour ce cas préis ça revient au même et ce sont plutôt les gens de droite applaudissant Plante qui m'amusent. Comme on le disait Montréal est une des rares villes où le clivage politique est assez clair, avec une offre écolo et sociale qui l'emporte, une offre bobo diraient certains ici (A Montréal ils disent plutôt "plateausisante", mais vu la large victoire dans pleins d'arrondissement c'est moins facile à utiliser comme argument désormais). Mais son élection comprend aussi aussi beaucoup de rejet d'une "vieille politique", renvoyant dans les cordes un politicien de carrière pour une personnalité neuve etc. Ce qui fait qu'au Canada on compare parfois son élection à celle de Macron, etc.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4739
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique québécoise

Messagede Hashemite » Mar 7 Nov 2017 18:10

Projet Montréal est clairement de gauche et écolo, même si la campagne de Valérie Plante était plutôt 'modéré' sur les thèmes plus clivant comme la circulation et les voitures. Coderre avait essayé une 'campagne de peur' contre PM/Plante vers la fin de la campagne, présentant le parti comme la "clique du Plateau" (Plateau-Mont-Royal, l'arrondissement le plus 'bobo' de la ville et fief de PM depuis 2009) ou bien comme un parti 'd’extrême-gauche' (QS). Le maire PM du Plateau depuis 2009, Luc Ferrandez, par ailleurs réélu pour un troisième mandat avec environs le deux-tiers de voix, est un personnage plutôt controversé ailleurs sur l’île - en banlieue - pour ses politiques locales sur la circulation et les voitures (sens-uniques, moins de places de stationnement, réduction du déneigement etc.).

L'Équipe Coderre est un parti semblable a l'ancien parti civique (PCM) du maire Jean Drapeau (1954-57, 1960-86) -- une machine électorale traditionnelle, politiquement 'centriste' (mais c'est flou), autoritaire et centralisateur en style de gestion, favorable aux "grands projets" (grandes œuvres, grands événements) et sans grands intérêts pour des enjeux comme l'environnement ou la qualité de vie. Les liens partisans fédéraux et provinciaux de l'EDC sont variés : Coderre est un ancien député libéral (fédéral) de l'arrondissement de Montréal-Nord (circo de Bourassa) mais certes l'équipe accueillait aussi des péquistes. Au contraire, l'Union Montréal - le parti au pouvoir entre 2001 et 2012 avec le maire Gérald Tremblay, ancien ministre libéral provincial de R. Bourassa, était nettement plus semblable au PLQ.

Sur Québec, le maire Labeaume est un populiste de centre-droite avec une base électorale dans les banlieues. La campagne de Gosselin était très à droite: anti-bus rapide, pro-voitures etc. -- au contraire, en 2013, la seule opposition sérieuse au maire Labeaume venait de la gauche écolo, avec 'Démocratie Québec', un parti avec une base électorale au centre-ville et le Vieux-Québec, des quartiers de gauche.

Le maire de Laval, Marc Demers, était un candidat péquiste en 2007 et 2008. Un de ses opposants, Gobé, était un député (méconnu) libéral provincial il y a longtemps.

Le maire de Gatineau et son parti (le seul, par ailleurs) est plutôt de centre-gauche même si il est difficile de dire si l'opposition indépendante est réellement idéologique ou de droite.

Sur Longueuil, la mairesse sortante Caroline St-Hilaire est une ancienne député bloquiste. En 2009, elle avait battu le candidat du 'Parti municipal', une machine électoral corrompue au pouvoir depuis les années 1980 (par la suite détruite par les scandales de la construction et la commission Charbonneau). Son parti, Action Longueuil, avait éclaté avant l'élection entre Sylvie Parent (bras-droit de la mairesse, candidate officielle du parti) et la conseillère municipale Josée Latendresse, dissident du parti au pouvoir qui avait perdu la "course au leadership" contre S. Parent. La troisième candidate, ancienne députée NPD (et conseillère municipale PS à Istres entre 1995 et 2000 !), était pour le parti 'Option Longueuil', refondation du parti 'Option Greenfield Park' (ex-municipalité avec une importante minorité anglophone). Dans la ville voisine de Brossard, le maire sortant Paul Leduc, 80 ans et maire pour cinq mandats (1990-2001, depuis 2009) a été battu par Doreen Assaad, une conseillère municipale et ancienne alliée (39%). Leduc est arrivé troisième (22%) derrière l'ancien député NPD Hoang Mai (26%).

À Saguenay, le très coloriée maire Jean Tremblay (droite populiste) - maire de la municipalité depuis la fusion en 2002 et auparavant maire de Chicoutimi depuis 1997 - se retirait. La conseillère municipale d'opposition Josée Néron, soutenue par les députés péquistes de la région, a été élu avec 49% contre 27% pour l'ancien député et ministre fédéral conservateur Jean-Pierre Blackburn. Le candidat soutenu par le maire Tremblay est quatrième avec seulement 6%, malgré la popularité du maire sortant.

Par ailleurs, réélection du maire sortant de Trois-Rivières pour un cinquième mandat et défaite du maire par intérim à Terrebonne (banlieue de la Rive Nord) par un candidat d'opposition.
Hashemite
 
Messages: 365
Inscription: Dim 6 Sep 2009 23:16

Re: La vie politique québécoise

Messagede Républicain67 » Mar 7 Nov 2017 18:24

A-t-on des résultats pour les villes de la banlieue montréalaise (Repentigny, Saint-Jérôme, Terrebonne, Vaudreuil...) ou des villes plus petites (Sept-Îles, Rouyn-Noranda, Alma, Lévis, Rimouski, Saint-Jean-sur-Richelieu...). Merci

D'autres part, en ayant un peu analysé le vote, je remarque que Valérie Plante a remporté la majorité des arrondissements de Montréal. A la fois des arrondissements très francophones de l'Est (Rosemont-La-Petite Patrie, Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Le Plateau Mont-Royal...) que des arrondissements plus allophones ou anglophones (Côte-des-Neige-Notre-Dame-de-Grâce). On remarque qu'à part Pointe-aux-Trembles (arrondissement de Rivières-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles) et Anjou, Projet Montréal a remporté presque tous les arrondissements et quartiers francophones de la ville, à la fois des quartiers plutôt bobo du type Le Plateau que populaires (Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Le Sud-Ouest, Centre-Sud, ce dernier formant le district électoral Sainte-Marie dans l'arrondissement Ville-Mairie).
Républicain67
 
Messages: 2015
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: La vie politique québécoise

Messagede Hashemite » Mar 7 Nov 2017 19:01

Résultats: https://electionsmunicipales.quebec/

Le clivage géographie à Montréal depuis 2001 était entre l'ancienne ville de Montréal avant 2002 et les anciennes municipalités fusionnées dans Montréal en 2002 (moins les municipalités dé-fusionnées en 2006). Ce n'est plus vraiment de cas depuis 2013, avec la chute d'Union Montréal et la recomposition de la scène politique municipale. La carte de 2017 dessine plutôt une carte entre le 'centre' (et les vieilles banlieues proches du centre) et la 'banlieue', exception faite de L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève (victoire PM) et Pierrefonds-Roxboro (quasi-égalité), un peu comme les récentes élections municipales à Toronto. Les fiefs de Coderre se retrouvent dans 3 arrondissements, plutot pauvres, de la banlieue nord avec des importantes populations immigrées et 'minorités visibles' (le fief personnel de Montréal-Nord, un des arrondissements les plus pauvres avec une large population haïtienne; Saint-Léonard, l'ancienne banlieue italienne maintenant plus pauvre avec un pourcentage élevé de min visibles; et Saint-Laurent, avec une grande population musulmane) -- également des arrondissements contrôlées par des 'machines politiques' depuis des années (tel Saint-Léonard avec l'ancienne machine de Frank Zampino et maintenant le maire Michel Bissonnet, député PLQ entre 1981 et 2008). La victoire de Coderre sur Ahuntsic-Cartierville est plus courte (et le candidat vedette d'EDC pour la mairie d'arrondissement est battu), sans doute résultat d'un soutien important dans les quartiers plus immigrants de Bordeaux-Cartierville; la victoire dans Anjou est également plus serrée, pareil dans Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, sans doute résultat d'un vote important dans le district Rivière-des-Prairies (banlieue italienne et immigrante).

Plante gagne non seulement le centre et les quartiers les plus 'bobos' (Plateau, centre-ville, Rosemont, Villeray, NDG, Canal Lachine et Marché Atwater) mais aussi des banlieues avec des populations anglophones (et allophones) importantes comme Lachine (peut-être le résultat du vote contre le maire sortant Claude Dauphin, soupçonné de corruption durant l'ère Union Mtl), LaSalle, L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève (l'appui du maire d'arrondissement sortant Normand Marinacci, élu pour le parti de Mélanie Joly en 2013 mais avec PM depuis juin 2017), Pierrefonds-Roxboro (qui avait voté pour Joly en 2013) et Ahuntsic (plus francophone).

Nb: L'arrondissement Sud-Ouest, maintenant également fief PM avec le maire d'arrondissement Benoit Dorais (ex-Vision Mtl) était anciennement populaire, mais est maintenant plus 'bobo' et 'gentrifié' en partie (surtout Griffintown et la partie plus proche du centre-ville). Pareil, mais moindrement, pour les quartiers les plus proches du centre-ville dans Hochelaga-Maisonneuve.
Hashemite
 
Messages: 365
Inscription: Dim 6 Sep 2009 23:16

Re: La vie politique québécoise

Messagede Eco92 » Mar 7 Nov 2017 20:46

Merci pour ces longues explications très appréciables !
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4739
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique québécoise

Messagede Républicain67 » Mer 8 Nov 2017 08:43

Hashemite a écrit:Résultats: https://electionsmunicipales.quebec/

Le clivage géographie à Montréal depuis 2001 était entre l'ancienne ville de Montréal avant 2002 et les anciennes municipalités fusionnées dans Montréal en 2002 (moins les municipalités dé-fusionnées en 2006). Ce n'est plus vraiment de cas depuis 2013, avec la chute d'Union Montréal et la recomposition de la scène politique municipale. La carte de 2017 dessine plutôt une carte entre le 'centre' (et les vieilles banlieues proches du centre) et la 'banlieue', exception faite de L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève (victoire PM) et Pierrefonds-Roxboro (quasi-égalité), un peu comme les récentes élections municipales à Toronto. Les fiefs de Coderre se retrouvent dans 3 arrondissements, plutot pauvres, de la banlieue nord avec des importantes populations immigrées et 'minorités visibles' (le fief personnel de Montréal-Nord, un des arrondissements les plus pauvres avec une large population haïtienne; Saint-Léonard, l'ancienne banlieue italienne maintenant plus pauvre avec un pourcentage élevé de min visibles; et Saint-Laurent, avec une grande population musulmane) -- également des arrondissements contrôlées par des 'machines politiques' depuis des années (tel Saint-Léonard avec l'ancienne machine de Frank Zampino et maintenant le maire Michel Bissonnet, député PLQ entre 1981 et 2008). La victoire de Coderre sur Ahuntsic-Cartierville est plus courte (et le candidat vedette d'EDC pour la mairie d'arrondissement est battu), sans doute résultat d'un soutien important dans les quartiers plus immigrants de Bordeaux-Cartierville; la victoire dans Anjou est également plus serrée, pareil dans Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, sans doute résultat d'un vote important dans le district Rivière-des-Prairies (banlieue italienne et immigrante).

Plante gagne non seulement le centre et les quartiers les plus 'bobos' (Plateau, centre-ville, Rosemont, Villeray, NDG, Canal Lachine et Marché Atwater) mais aussi des banlieues avec des populations anglophones (et allophones) importantes comme Lachine (peut-être le résultat du vote contre le maire sortant Claude Dauphin, soupçonné de corruption durant l'ère Union Mtl), LaSalle, L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève (l'appui du maire d'arrondissement sortant Normand Marinacci, élu pour le parti de Mélanie Joly en 2013 mais avec PM depuis juin 2017), Pierrefonds-Roxboro (qui avait voté pour Joly en 2013) et Ahuntsic (plus francophone).

Nb: L'arrondissement Sud-Ouest, maintenant également fief PM avec le maire d'arrondissement Benoit Dorais (ex-Vision Mtl) était anciennement populaire, mais est maintenant plus 'bobo' et 'gentrifié' en partie (surtout Griffintown et la partie plus proche du centre-ville). Pareil, mais moindrement, pour les quartiers les plus proches du centre-ville dans Hochelaga-Maisonneuve.


Vos remarques sont très intéressantes, mais je trouve que vous simplifiez un peu votre étude des quartiers. L'arrondissement de Ville-Marie concentre toujours d'importantes zones de pauvreté, à côté de quartiers aisés. Le Centre ville de Montréal et le Centre-Sud sont des quartiers très distinct. Si le centre ville est le coeur économique de la métropole, le Centre-Sud reste un quartier populaire où près de 40% de la population vit sous le seuil de pauvreté. C'est pareil pour le Faubourg Saint-Laurent. Concernant Hochelaga-Maisonneuve, je vous contredit également. La gentrification reste limitée aux zones proches du centre-ville. Le quartier reste avant tout très populaire, avec une part importante de la population vivant sous le seuil de pauvreté. Et oui l'Est populaire francophone continue d'exister. A Montréal la pauvreté touche tous les groupes linguistiques, francophones (Centre-Sud, Hochelaga-Maisonneuve), allophones (Montréal-Nord, Saint-Michel, Parc Extension, Saint-Léonard...) et anglophones (LaSalle). Les centres de Montréal et Québec continue de concentrer une part importante de populations modestes (Basse-Ville à Québec).
Républicain67
 
Messages: 2015
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: La vie politique québécoise

Messagede Eco92 » Mer 17 Jan 2018 23:52

Les élections provinciales ayant lieu en 2018 (octobre je crois) les députés qui se retirent annoncent leur départ de la vie politique, souvent lors des vœux.

Au Parti libéral Norbert Morin ne se représente pas. Élu de Côte-du-Sud depuis 2012 il a 72 ans et ce retrait est assez normal, les médias parlent d'un "député d'arrière ban" ce qui n'est pas une expression en soi négative mais surprend un peu. En gros il n'a jamais été ministre et n'a pas une importance énorme dans le parti.

Trois élus plus importants sont en réflexion :
-Jacques Chagnon, représentant le château fort de Westmount–Saint-Louis depuis 1994, ancien ministre et président de l'Assemblée Nationale depuis 2011. Il n'a "que" 65 ans mais une très grosse carrière derrière lui. Le contexte de possible opposition en 2018 peut lui donner envie de passer la main à une nouvelle génération dans un siège sur ;
- Jean-Marc Fournier, député de Saint-Laurent depuis 2010, actuel ministre des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne et de nombreuses fois ministre (il a aussi été chef du parti libéral par intérim et donc chef de l'opposition officielle durant un peu plus d'un an), pour le coup lui a 58 ans et est élu depuis moins de 10 ans mais cela peut lasser, et revenir dans l'opposition n'est jamais joyeux ;
- Lise Thériault, députée d'Anjou–Louis-Riel depuis 2002, plusieurs fois ministre et vice-première ministre de 2014 à 2017. Elle a eu eu des soucis de santé, et fait plusieurs déclarations "gaffes" durant le mandat, elle a perdu le poste de vice-première ministre en octobre et pourrait vouloir quitter la politique.

http://ici.radio-canada.ca/info/videos/media-7840914/departs-au-pq-et-au-plq

Mais c'est au Parti québécois que les départs sont massifs, là aussi la plupart sont de vieux élus, qui ont fait pas mal de mandats, mais ce n'en est pas moins un gros départ. La perspective d'une nouvelle claque en octobre, qui devrait les reléguer au rôle de troisième opposition (il reste encore dix mois mais c'est l'ambiance depuis quelques temps) ne motive pas forcément. Des historiques majeurs tournent donc la page :
- François Gendron (73 ans), député d"Abitibi-Ouest depuis... 1976 (41 ans ! Il faisait parti de la première grosse vague d'élus indépendantistes), qui a eu énormément de fonctions ministérielles (allant jusqu'à vice-premier ministre du Québec en 2012-2014) et a été brièvement président de l'assemblée (octobre 2008-janvier 2009), à annoncé son départ ;
- Claude Cousineau (67 ans), député de Bertrand depuis 1998, a annoncé son départ ;
- Nicole Léger (61 ans), députée de Pointe-aux-Trembles depuis 1996 et ministre sous tous les gouvernement péquistes depuis, avait fait un faux départ entre 2006 et 2007. Elle avait eu un gros soucis de santé (cancer de la langue) mais indique qu'il est maitrisé et ne s'en va que parce qu'« Il est temps pour moi de passer le flambeau. À d’autres de le porter maintenant », des commentateurs dénoncent le fait que le chef du PQ ai été élu en remisant la souveraineté au placard ;
- Agnès Maltais (63 ans), députée de Taschereau depuis 1998, voix très forte du parti qu'elle a souvent représentée au gouvernement, seule élue péquiste de la région de Québec conservant son siège contre vent et marée. Elle voulait annoncé son départ plus tard mais la vague de départ l'a poussé à se positionner, elle explique être "brûlée" et vouloir simplement retrouver le rythme d'une vie normale, ne se sentant plus capable de vivre son mandat à 100% ;
- La plus grosse surprise est Alexandre Cloutier, seulement 40 ans, député de depuis dix ans, incarnation du renouveau du parti, a annoncé avec beaucoup d'émotion son départ. Après avoir été deux fois défait dans deux courses à la chefferie il a confessé avoir perdu son enthousiasme à vivre sa vie de député et ne plus se sentir la capacité de l'exercer. C'est une très grosse perte, il ne ferme pas la porte à un retour dans plusieurs années.

Le chef du PQ Jean-François Lisée dit que ça n'a rien à voir avec la stratégie, c'est juste la vie, etc. Mais c'est quand même beaucoup d'un coup, même si encore une fois tous les départs n'ont pas le même message.

http://ici.radio-canada.ca/info/videos/media-7841185/lourdes-pertes-pour-pq
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4739
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique québécoise

Messagede Eco92 » Jeu 18 Jan 2018 09:26

Le temps de poster ce message Lise Thériault a confirmé qu'elle serait finalement à nouveau candidate.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4739
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique québécoise

Messagede Eco92 » Mer 28 Fév 2018 14:31

Stéphanie Vallée, ministre de la justice très contestée dans le mandat, y compris par son assemblée de circonscription qui avait fait savoir qu'ils pourraient lui opposer un candidat, va quitter la vie politique. C'est la première membre du cabinet Couillard à avoir annoncé cette décision, malgré des sondages défavorables.

Parmi les 69 députés qui forment le caucus libéral, six ont donc annoncé qu'ils ne solliciteraient pas un autre mandat : Norbert Morin (Côte-du-Sud), Guy Hardy (Saint-François), Karine Vallières (Richmond), Pierre Reed (Orford) et André Drolet (Jean-Lesage) et Stéphanie Vallée (Outaouais). Selon la presse Ghislain Bolduc (Mégantic) et Jacques Chagnon (Westmount-Saint-Louis), député depuis 1985, devrait prendre sa retraite et libérer son château fort libéral pour la ministre Hélène David dont la circonscription a été fusionnée à celle d'un autre ministre.

Les ministres Jean-Marc Fournier (Saint-Laurent), Laurent Lessard (Lotbinière-Frontenac) et Geoffrey Kelley (Jacques-Cartier) seraient en réflexion.

Par ailleurs le parti libéral aurait tiré un trait sur trois sortants souhaitant se représenter mais étant en délicatesse avec la justice ou sous le coup d'accusations : Guy Ouellette (Chomedey), Pierre Paradis (Brome-Missisquoi) et Gerry Sklavounos (Laurier-Dorion).

Enfin, Pierre Giguère (Saint-Maurice) ne se voit rien reprocher mais sa circonscription a été fusionnée à celle d'une autre députée libérale, qui lui a été préféré, il devrait donc quitter la politique provinciale sauf à se présenter dans une autre circo, mais il n'y a pas de fiefs à lui offrir.

http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201802/28/01-5155536-la-ministre-stephanie-vallee-ne-se-representera-pas-au-scrutin-doctobre.php
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4739
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique dans le monde

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Le maire président de séance du conseil municipal

Joël Clérembaux

Le maire, en sa qualité d'exécutif du conseil municipal, se voit attribuer des compétences relatives aux réunions de l'assemblée délibérante. Administrer la séance du conseil municipal en assurant sa publicité et en tenant la présidence, diriger les...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'animation, à la vie associative et à la vie des quartiers

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques locales d'animation, de vie associative et de vie des quartiers : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: sigiriya et 3 invités