Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique américaine

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

Re: La vie politique américaine

Messagede Pullo » Mer 4 Oct 2017 20:42

Corondar a écrit:Sinon, suite à la tuerie de Las Vegas, comme d'habitude (le macabre "record" d'Orlando n'aura pas tenu très longtemps), de nombreuses voix s'élèvent pour réglementer la vente d'armes. Et comme d'habitude, rien ne changera.
http://abcnews.go.com/US/las-vegas-shoo ... d=50223240
https://www.washingtonpost.com/news/the ... ed328694bc
Je ne peux m'empêcher de constater que lorsque le tireur est barbu ou d'origine étrangère, beaucoup de voix (républicaines pour la plupart) s'élèvent pour réclamer des lois fortes telle que la fermeture des frontières, le bannissement des musulmans et j'en passe. Par contre, quand le tireur est un retraité blanc du Nevada, circulez, y a rien à voir du côté républicain. Alors que pourtant les sondages indiquent qu'une majorité d'Américains (toute tendance politique confondue) serait favorable à de simples lois de bon sens pour limiter les ventes d'armes, face à des statistiques toujours effrayantes.
https://www.vox.com/policy-and-politics ... aps-charts
Tout cela est d'une tristesse. Rappelons qu'en février Trump a signé un décret annulant un décret d'Obama, ré autorisant ainsi la vente d'armes aux malades psychiatriques. La NRA garde de beaux jours devant elle en Amérique.


Avec le lobbying actif de la NRA, le cercle vicieux n'est en effet pas près d'être brisé. Pour l'anecdote, à Las Vegas, le millionnaire et joueur de poker Dan Bilzerian, fana (barbu et trumpiste) d'armes à feu (il poste sur les réseaux sociaux plein de photos de lui avec sa collection, ou en action avec une arme de gros calibre), a pris la fuite au lieu de riposter par les armes au tireur. Il s'est filmé en pleine panique. Comme quoi...
https://www.washingtonpost.com/news/the ... bb19d51adf
http://www.vanityfair.fr/monde-de-vf/ar ... egas/56663
http://www.huffingtonpost.fr/2017/10/02 ... _23229526/
http://www.gq-magazine.co.uk/article/da ... gram-posts

Le NY Times a publié une infographie tout aussi parlante et effrayante que celles de Vox. Depuis juin 2016 (depuis Orlando donc), il ne s'est pratiquement pas passé une semaine sans une tuerie de masse par arme à feu !
https://www.nytimes.com/interactive/201 ... egion&_r=0

585 personnes tuées, 2 156 blessées. Effarant...
Pullo
 
Messages: 1184
Inscription: Ven 30 Mar 2012 21:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: La vie politique américaine

Messagede Eco92 » Mer 4 Oct 2017 23:35

Eco92 a écrit:On apprend aujourd'hui que durant l'été Rex Tillerson, secrétaire d'état (pas rien quand même) qui avait condamné Trump lors de Charlottesville et défend une diplomatie d'apaisement avec la Corée du nord a traité Trump de "moron" (débile) en public cet été et menacé de démissionner. Pence l'aurait convaincu de rester au moins jusque fin 2017, d'où l'entente exécrable des deux et la volée d'insulte du président à son ministre il y a une semaine. Désormais Trump, qui se targue d'être puissant, voit afficher partout qu'il se laisse insulter par quelqu'un et ne le vire pas. Bien sur tout le monde dément, mais bon, si Tillerson a pris le soin de déclarer qu'il aimait travailler avec Trump et le trouvait intelligent (on en est là) il n'a pas répondu quand on lui a demandé si oui ou non il l'avait insulter (l'hypothèse de Sellin est qu'il ne voudrait se trouver en parjure en cas d'enregistrement).
http://www.tvanouvelles.ca/2017/10/04/rex-tillerson-a-traite-trump-de-debile-et-menace-de-demissionner-durant-lete
https://www.washingtonpost.com/world/national-security/tillerson-vows-to-stay-on-amid-tensions-with-trump-i-have-never-considered-leaving-this-post/2017/10/04/61c9591a-a910-11e7-850e-2bdd1236be5d_story.html

Pour ne rien arranger le général Mattis, secrétaire à la Défense de Trump, a déclaré aujourd'hui que l'accord avec l'Iran avait été bénéfique pour les USA et devait être conservé. Soit tout l'inverse que ce que répète le président en boucle.
https://www.nytimes.com/2017/10/03/world/middleeast/mattis-iran-deal-trump.html

On a donc deux des principaux ministres, sur deux des sujets majeurs de l'agenda Trump, qui le contredisent totalement.


Sur ce sujet, les deux sus-cités reçoivent le soutien du président républicain de la commission des affaires étrangères du Sénat, Bob Corker (qui ne se représente pas certe) déclare : "Tillerson, Mattis sont ceux séparant les USA du chaos car ils mènent eux des politiques cohérentes et rationnelles, d'autres non."

https://twitter.com/cspan/status/915652399456509953
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4305
Inscription: Dim 12 Juin 2011 19:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Jeu 5 Oct 2017 01:54

Dans le "débat" US sur les armes, le plus pathétique c'est souvent les excès des pro-guns. A partir du moment où vous évoquez un simple encadrement des ventes d armes, vous êtes aussitôt dépeint comme un horrible libéral baba-cool, adepte du peace and love, dont le seul but est la destruction du second amendelent (comme si quiconque pouvait réellement le supprimer).
Et, dans la minute la NRA enclenche le lobbying massif pour rameuter les troupes et déverser ses millions (parce que les profits des ventes d'armes ne connaissent pas la crise, au contraire, à chaque tuerie ils mettent en avant le risque d'une législation hostile qui booste encore une peu plus les ventes) dans la "cause". Aucun républicain n'osera défier la NRA, et beaucoup de démocrates non plus.
Ce qui me fait halluciner par contre, c'est comment les défenseurs du second amendement n'ont généralement pas de problème à critiquer le premier (Trump défend ardemment le second amendement, par contre dire que le mouvement Black Lives Matter n'a pas le droit de se manifester dans les rues ou les stades de foot, ça ça n'a pas l'air de le déranger quand au respect constitutionnel)...
L'autre souci aussi c'est que pour les pro-guns, la thématique des armes est la question cardinale unique. Ils se déterminent sur cette seule question : si vous êtes pro le reste leur égal, si vous êtes anti vous êtes l'ennemi. Alors que chez les anti, c'est une thématique parmi d'autres qui ne détermine pas forcément le reste de l'agenda.
Et je ne vous parle même pas des théories du complot qui disent que les massacres de Sandy Hook ou de Las Vegas sont des complots créés par les libéraux pour diaboliser les armes à feu. Et la NRA est très douée pour entretenir le mythe totalement infondé que vous êtes plus en sécurité entouré d'armes que non.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2186
Inscription: Mar 26 Jan 2010 02:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Pullo » Jeu 5 Oct 2017 18:33

Tu fais bien de mettre sur la table la question du Deuxième amendement. Personnellement, je trouve l'interprétation des pro-guns discutable. Cette interprétation fait abstraction du contexte dans lequel il a été rédigé. Les USA n'avaient pas de véritable armée permanente, d'où le fait qu'on parle d'une milice. Il est probable que les rédacteurs de l'amendement avaient moins en tête la crainte d'un meurtre de masse que celle d'une invasion étrangère, britannique plus particulièrement. D'ailleurs, on l'oublie souvent, mais malgré l'indépendance acquise en 1783, les USA ont été à nouveau en guerre contre la Grande-Bretagne, de 1812 à 1814. Washington avait même été prise et incendiée...
Pullo
 
Messages: 1184
Inscription: Ven 30 Mar 2012 21:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Sam 7 Oct 2017 17:44

Un sondage très intéressant sur la polarisation du spectre politique est sorti, d'autant plus intéressant qu'il permet de comparer par rapport à une étude précédente menée en 1994.
Sans surprise au niveau des conclusions : les démocrates et les républicains sont de moins en moins d'accord, et ce sur quasiment tous les sujets.
http://www.people-press.org/2017/10/05/ ... ven-wider/
Parmi les items les plus intéressants, on retiendra que 71% des démocrates (ou indépendants à tendance démocrate) pensent que le gouvernement devrait plus aider les pauvres contre 24% du côté du GOP (contre respectivement 58% et 38% en 1994), pour 64% des démocrates les discriminations sont la principale cause des difficultés des minorités contre 14% pour les républicains (contre 39% et 26% en 1994), pour 84% des démocrates les immigrés renforcent le pays avec leur force de travail contre 42% pour les républicains (contre 32% et 30% en 1994). Même sur la vision de l'Amérique la division est nette : pour les démocrates l'Amérique est symbolisée par sa capacité au changement, alors que côté républicain ils mettent en avant le respect de ses valeurs traditionnelles.
On notera aussi que par rapport à 1994, les électeurs se déclarant démocrates sont plus nombreux que ceux se déclarant républicains. En 1994, 32% des électeurs se déclaraient démocrates contre 31% républicains. Aujourd'hui, 31% se déclarent démocrates contre 25% républicains (le fait que les démocrates surperforment chez les jeunes et les minorités y est pour beaucoup). Y compris chez les "indépendants", le penchant démocrate prédomine (50% contre 40%).
Une étude qui confirme que les deux partis ne sont plus d'accord sur rien.

Et dans la catégorie scandale, un représentant républicain de Pennsylvanie au Congrès, Tim Murphy (élu du 18e district, une terre très rouge et surtout très religieuse), vient d'annoncer qu'il ne se représenterait pas.
L'élu était un ardent défenseur de la Bible et un pro-life acharné (qui a soutenu de nombreux textes contre l'avortement). Or, la presse a révélé qu'il avait une maîtresse (pour un élu se réclamant de la Bible, c'est toujours un peu problématique), et, surtout, que lorsque celle ci a cru être enceinte il lui avait conseillé d'avorter pour éviter le scandale. Du coup, vue la couleur politique du district, une telle révélation réduisait à néant ses chances d'être réélu (aussi bien pour les primaires que la générale). Du coup, son siège sera un siège ouvert. Mais vu le terrain, je ne vois pas les démocrates l'emporter ici.
http://www.politico.com/story/2017/10/0 ... ess-243456
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2186
Inscription: Mar 26 Jan 2010 02:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede jean24 » Sam 7 Oct 2017 19:58

Corondar a écrit:Et dans la catégorie scandale, un représentant républicain de Pennsylvanie au Congrès, Tim Murphy (élu du 18e district, une terre très rouge et surtout très religieuse), vient d'annoncer qu'il ne se représenterait pas.
L'élu était un ardent défenseur de la Bible et un pro-life acharné (qui a soutenu de nombreux textes contre l'avortement). Or, la presse a révélé qu'il avait une maîtresse (pour un élu se réclamant de la Bible, c'est toujours un peu problématique), et, surtout, que lorsque celle ci a cru être enceinte il lui avait conseillé d'avorter pour éviter le scandale. Du coup, vue la couleur politique du district, une telle révélation réduisait à néant ses chances d'être réélu (aussi bien pour les primaires que la générale). Du coup, son siège sera un siège ouvert. Mais vu le terrain, je ne vois pas les démocrates l'emporter ici.
http://www.politico.com/story/2017/10/0 ... ess-243456

Tim Murphy a depuis annoncé qu'il démissionnait du congrès.
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/ ... 50061.html
Ce sera (il y'a deux membres qui devront démissionner, si leurs nominations sont confirmées par le sénat) la neuvième élection partielle pour la chambre des représentants pour le 115ème congrès.
jean24
 
Messages: 519
Inscription: Mar 26 Aoû 2014 13:05

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Ven 13 Oct 2017 19:27

Du nouveau du côté du poste sénatorial de Californie qui sera à renouveler l'année prochaine. Ici pas de suspens ou d'enjeu à priori, les démocrates conserveront le siège quoi qu'il arrive. La question est quel démocrate ?
Actuellement, le siège est occupé par Diane Feinstein. Elle vient d'annoncer qu'elle était candidate à sa succession. C'est une demie surprise : elle est en poste depuis 1992, et, à 84 ans, elle est la sénatrice la plus âgée en poste (elle vole le titre au républicain Chuck Grassley, élu de l'Iowa, pour 90 jours...). Certains pensaient qu'elle ne rempilerait pas.
http://www.politico.com/story/2017/10/0 ... ing-243594
Le problème c'est que, bien qu'ancienne maire de San Francisco, la ville la plus libérale des Etats-Unis sans doute, beaucoup de Californiens et de démocrates la jugent trop "centristes". C'est assez relatif, mais disons que pour la très bleue Californie, elle n'est peut-être pas assez anti-Trump.
Du coup, certains démocrates plus libéraux comptent bien lui contester son siège. Le premier à se déclarer est Kevin de Leon, le président du sénat de Californie. D'autres élus issus de l'aile gauche du parti vont sans doute se lancer. En Californie, on a une jungle primary, où tous les candidats issus de tous les partis se présentent en même temps, seuls les 2 candidats arrivés en tête peuvent se présenter à la générale. L'année dernière, pour l'autre poste de sénateur, c'était la première fois qu'aucun républicain ne réussissait à passer l'épreuve de la jungle primary, la générale avait donc vu s'affronter 2 candidates démocrates (c'était la très libérale Kamala Harris qui l'avait emporté). Il est fort probable que le schéma se répète à nouveau, et que les Californiens doivent départager 2 démocrates lors de la générale de l'année prochaine. Feinstein devrait faire partie des 2, et elle affrontera certainement un candidat plus à gauche qu'elle. Il faudra voir ce que ça donnera.
https://www.washingtonpost.com/news/pow ... e9e54294cb
https://fivethirtyeight.com/features/di ... ure-thing/
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2186
Inscription: Mar 26 Jan 2010 02:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Eco92 » Mer 18 Oct 2017 11:04

Corondar a écrit:Là aussi, jolie manœuvre. La Maison Blanche propose donc une 3e version. Par contre, là, l'exécutif semble avoir tiré quelques leçons des errements des précédents textes : les détenteurs de visa et/ou de green cards ne sont pas concernés, il y a plein d'exceptions différentes selon les pays (au niveau des étudiants par exemple), les pays ne sont pas tous traités pareil... Par contre, au niveau de la liste des pays concernés y a de gros changements : Tchad, Liban, Lybie, Somalie, Syrie, Yemen, Iran, Venezuela et Corée du Nord.

Malgré ces précautions, la troisième version du décret de restriction migratoire est retoquée par la justice fédérale. Certes, les équipes Trump peuvent attaquer le juge du district d'Hawaï Watson, nommé par Obama, qui avait déjà bloqué le 2ème décret. Donc la base Trump devrait ne pas être échaudée, au contraire.
Mais en attendant ça fait désordre et montre encore l'incapacité des équipes Trump à rédiger un texte de loi correct (et une certaine solidité des institutions). Or ce 3ème décret était sensé avoir été bétonné car il prévoyait une exclusion permanente (et non plus temporaire) de certaines nationalités du territoires. Certaines catégories avaient été exclues (étudiants etc.), deux pays non-musulmans rajoutés (Corée du nord et Venezuela) et les "procédures de sorties" des pays avaient été revues par le DHS pour être sur que c'était carré. Bon, ce ne l'était pas.
https://www.washingtonpost.com/world/national-security/federal-judge-blocks-trumps-third-travel-ban/2017/10/17/e73293fc-ae90-11e7-9e58-e6288544af98_story.html

Plus gênant pour son électorat, après avoir mis douze jours à réagir au décès de 4 soldats au Niger, Trump a finalement appelé une des veuves (enceinte) juste avant qu'elle n'aille découvrir la dépouille pour lui dire "Il savait à quoi s’attendre… mais lorsque cela arrive, cela fait quand même mal". Sur le fond je suis assez d'accord (avec des nuances d'ailleurs vu que souvent aux USA l'armée est la voix de sorties de gens pauvres n'ayant d'autre choix car études payante, grosses difficultés etc. Bon c'est un autre débat ^^) mais venant d'un nationaliste à la base nationaliste c'est surprenant, d'autant qu'on ne peut s’empêcher que le soldat était noir et que bon, la réaction aurait peut-être été différente autrement.

Trump s'est défendu en disant que "Si vous regardez le président Obama, et les autres – la majorité n’a jamais appelé les familles" ce qui est totalement faux mais bon. Puis en a rajouté en indiquant que quand le fils du général Kelly, son chef d'état major, a été tué Obama n'avait pas réagis. Kelly a peu apprécié, rappelant qu'il aurait souhaité que la mort de son fils reste en dehors de la politique (quelle classe ce président...).

Je pense que ce genre d'action peut avoir un impact sur son électorat, bon peut-être pas, mais plus que les échecs judiciaires.

http://www.parismatch.com/Actu/International/Il-savait-a-quoi-s-attendre-les-mots-durs-de-Trump-a-la-veuve-d-un-soldat-1373465
https://www.washingtonpost.com/politics/kelly-tried-to-keep-his-sons-death-out-of-politics-trump-had-other-ideas/2017/10/17/4b173890-b35b-11e7-a908-a3470754bbb9_story.html
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4305
Inscription: Dim 12 Juin 2011 19:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Sam 21 Oct 2017 02:57

Suivre la politique américaine commence à m'épuiser. Tout cela ferait presque cour de récré si ce n'était pas si grave...
Encore une fois, Trump se sent obligé de tout politiser en clivant au maximum. Je reste sans voix face à une nouvelle tentative assumée d'exploitation politicienne d'une tragédie, avec toujours un haut niveau d'analyse et de débat ("c'est pas vrai", "machin a dit que bidule avait dit", "c'est celui qui dit qui est", franchement on en est là...).
Tout cela est tellement pathétique que je vais faire l'impasse sur cet épisode du décès des 4 soldats et de ses suites et retombées multiples (comme d'habitude cela se transforme en dossier fleuve à tiroirs, avec conférence de Kelly qui ne résout rien mais pose de nouvelles questions, tweets à gogo, interviews des uns et des autres, commission d'enquête sur ce qu'il s'est réellement passé au Niger, nouveau débat pour savoir si Trump enregistre ou non ses conversations et j'en passe...). Je retiendrai quand même la dernière sortie de Sarah Sanders (porte parole de la Maison Blanche), qui nous a sorti sans rire que Kelly étant un général 4 étoiles, personne ne pouvait mettre en doute ses actes et ses propos. C'est assez symptomatique de cette administration je trouve ce genre de propos...
http://edition.cnn.com/2017/10/20/polit ... index.html
Kelly étant un général 4 étoiles, il a donc toujours raison, ne commet jamais d'erreur et ne se trompe jamais. Et le simple fait de critiquer (ou même simplement d'interroger) ses actions serait donc inutile. Comme il est aussi directeur de cabinet de Trump, c'est bon à savoir...

Susan Collins, la sénatrice du Maine, vient d'annoncer officiellement qu'elle ne briguerait pas l'investiture républicaine pour l'élection au poste de gouverneur de son état prévue pour l'année prochaine. Elle préfère se consacrer à son mandat sénatorial (renouvelable en 2020). Elle caressait l'idée d'être la première femme élue à ce poste, mais elle préfère conserver sa position (elle est la sénatrice senior de son état, et le poids prépondérant de son vote à la haute assemblée n'est plus à démontrer). C'est plus prudent aussi (elle était loin de pouvoir considérer sa victoire aux primaires républicaines comme acquise, alors que si elle veut se représenter en 2020 ce sera sans doute plus simple).
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2186
Inscription: Mar 26 Jan 2010 02:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Eco92 » Lun 23 Oct 2017 16:32

Aujourd'hui la veuve a témoigné de l'appel de Trump, indiquant que tout ce qui avait été rapporté était vrai et qu'il avait même butté sur le nom de son mari. Comme lorsqu'il avait attaqué la famille Khan, cela a un effet réel dans l'opinion (ses attaques sur des familles de militaires tués sont bien les seuls à impacter dans son électorat), il a répondu par tweet sans insulter la veuve mais en disant qu'il avait très bien prononcé son nom...

Plus important en soi, mais sans doute beaucoup moins pour l'opinion, la succession de la présidente de la FED (banque centrale US) doit avoir lieu d'ici le 3 novembre.

Janet Yellen (71 ans), actuelle présidente, ex-conseillère de Clinton nommée par Obama en 2014, est candidate à sa reconduction. D'une approche assez classique elle a défendu une politique ne rompant pas trop vite avec les mesures de 2008 pour ne pas casser la croissance, elle est cependant restée très prudente sur la question monétaire et tente de désengager sa banque de plusieurs investissements réalisés lors de la crise. Elle est très marquée démocrate, j'ai du mal à imaginer Trump la choisir, d'autant qu'il a annoncé en juillet être défavorable à ce qu'elle fasse un deuxième mandat.

En juillet c'est un autre démocrate qui tenait la corde, Gary Cohn (57 ans), président du conseil économique national chargé de conseiller la Maison Blanche sur ces questions. Ancien dirigeant de Goldman Sachs, ses chances ont cependant été annoncé à la baisse quand il a publiquement dénoncé l'attitude de Trump lors des incidents de Charlotteville, laissant même entendre qu'il avait hésité à démissionner.

Aujourd'hui celui qui est considéré par la presse comme le plus probable désigné est Jerome Powell (67 ans). ancien sous-secrétaire au Trésor de l’administration Bush père? membre du conseil de la Fed depuis 2012. Il partage globalement les analyses de la présidente actuelle, mais a le mérite d'être républicain. Sans doute est-il plus favorable à Wall-Street mais aurait l'avantage d'assurer une continuité de bousculant pas les marchés.

John Taylor (70 ans), économiste et professeur à l’université Stanfor, inventeur d'une règle portant son nom pour fixer automatiquement les taux d'intérêts, a été reçu par Trump. Il n'est pas le favoris mais a ses défenseurs, et est présenté comme un "faucon" au sens de régulateur, luttant activement contre les bulles financières.

Kevin Warsh (47 ans), donnerait un visage plus jeune à l'institution. Banquier d'affaire chez Morgan et conseiller de Bush Junior, il a été nommé au directoire de la Fed en 2006, à 35 ans. Opposé à la politique de rachat de titres, qui a conduit la Fed à fixer les taux d’intérêt à long terme, c'est aussi un proche du clan Trump. Il est en effet marié à Jane Lauder, héritière de l’empire Estée Lauder, dont le père est un grand ami du président. Sa désignation serait vécue comme le passage de la FED sous la coupe Trump et serait étonnante, mais bon Trump peut surprendre.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/10/23/cinq-candidats-en-lice-pour-la-presidence-de-la-fed_5204725_3234.html
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4305
Inscription: Dim 12 Juin 2011 19:43
Localisation: Mayenne

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique dans le monde

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué aux travaux

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques communales de travaux et explique comment agir, quelles relations développer avec les acteurs et opérateurs, quels outils méthodologiques privilégier, quels rapports et coopérations bâtir...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué au tourisme

Jean-Luc Boulin

Le tourisme représente un atout de plus en plus fort pour les collectivités locales : générateur d'emplois, facteur d'attractivité territoriale, créateur de lien social, il s'inscrit de façon transversale dans les politiques publiques. Comment, lorsqu'on est élu délégué...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Fabien et 1 invité